En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 10 Décembre 2017

Haas veut progresser dans le domaine aérodynamique en priorité
Composée de nombreuses pièces venant de Ferrari ou issues de recherches menées par la Scuderia, la monoplace de l'équipe Haas a affiché un certain déficit en performance au long de la saison 2017. Un retard dû à l'aérodynamique selon le directeur de l'équipe.

"Nous devons faire mieux en développement aérodynamique", a déclaré Günther Steiner. "Nous l'avons arrêté très tôt cette année et avec le recul, on se demande pourquoi on n'a pas mieux développé cette voiture. Mais nous espérons que cela se verra en début d'année prochaine."

"Notre développement aérodynamique s'est arrêté très tôt et c'est là que nous devons faire le plus de progrès. Si nous améliorons l'aérodynamique, les pneus fonctionneront mieux et ce sera un cercle vertueux, et non un cercle vicieux. J'espère que nous y parviendrons."

Steiner reconnaît toutefois que Haas ne peut pas non plus changer radicalement d'approche car elle ne possède ni les infrastructures, ni le budget pour le faire: "Je ne comprends pas vraiment l'approche agressive dans le domaine aérodynamique car tout le monde essaie de se copier et c'est cela qui fonctionne."

"Je ne pense pas que nous voulions être les génies qui développent quelque chose et que cela ne fonctionne pas pour finalement se retrouver en fond de classement. Nous préférons assurer le coup car ça fonctionne mieux en regardant ce que font les autres et en essayant de s'en approcher, voire de faire un peu mieux."

"Nous n'avons pas les ressources des grosses équipes qui ont une dizaine de personnes capables de trouver des technologies venues de nulle part, et nous ne sommes pas équipés pour cela. Nous avons recruté à partir de l'an dernier et il y a encore mieux à venir."

Le directeur de Haas avoue que l'équipe a tourné avec un sérieux manque de personnel en début d'année dernière: "Nous n'avions pas assez de personnel quand nous avons commencé et nous sommes plus nombreux. Notre développement aérodynamique devrait être meilleur et plus constant."
source: Nextgen-Auto.com

Hartley - Une préparation difficile qui sera utile pour 2018
Brendon Hartley est l'invité surprise de la fin de la saison 2017 chez Toro Rosso et personne n'imaginait encore, avant qu'il ne remplace Daniil Kvyat, qu'il avait encore la moindre chance d'être titularisé en Formule 1.

C'est pourtant ce qu'a décroché le Néo-Zélandais pour la saison 2018, même s'il sait que ses performances seront plus scrutées que d'autres, la priorité risquant d'aller à d'autres jeunes de la filière Red Bull s'il ne réussit pas.

Hartley se veut toutefois confiant même après 4 premiers Grands Prix très difficiles pour lui, à cause de soucis de fiabilité sur le moteur Renault.

"Mon processus d'apprentissage a été très accéléré mais aussi très important. Ca a été difficile, je ne vais pas mentir. En plus j'ai dû faire 8 week-ends de suite avec la fin de la saison en Endurance", a-t-il dit en recevant son prix de Champion du monde du WEC au gala de la FIA, vendredi soir.

"Même s'il y a eu beaucoup de problèmes, cela a été une bonne expérience pour moi. J'ai pu voir à quel point cela était exigeant aussi, à quel point je devais encore progresser. J'estime que c'était même une introduction parfaite à la Formule 1, comme cela je sais à quoi je dois me préparer pour la saison à venir. J'ai une véritable expérience pour démarrer 2018."

Hartley va tout de même prendre quelques semaines de repos.

"Oui, j'ai besoin d'une petite pause et de recharger mes batteries. Pour revenir plus fort l'an prochain. J'entends déjà de bonnes choses du côté de l'usine Toro Rosso et de celle de Honda. J'ai donc hâte de commencer le travail l'an prochain et, je l'espère, prouver ce que je vaux dans une F1."
source: Nextgen-Auto.com

Les travaux avancent bien sur le circuit de Koweït City
Nous vous en parlions il y a un an et demi et le projet suit son cours: de nouvelles photographies du futur circuit du Koweït destiné à la Formule 1 ont fait surface et montrent les progrès effectués dans sa conception.

De nouveau, le circuit est dessiné par Hermann Tilke et possédera le grade 1 de la FIA, lui permettant de recevoir toutes les disciplines.

Il est conçu par KCC Engineering and Contracting Company et devrait coûter 162 millions de dollars. Il n'y a aucun contrat avec la Formule 1 mais il est bien conçu dans ce but et pourrait aussi se destiner au Championnat du monde d'endurance (WEC).

Du côté du tracé, il fera 5,609 kilomètres et se parcourra dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Après un premier virage rapide, les monoplaces emprunteraient une longue ligne droite propice à un spectaculaire premier tour. Comme à Istanbul et Austin, Tilke a dessiné un virage en quatre parties rapides.

La piste est construite à 40 kilomètres de Koweït City, la capitale du pays. Le circuit sera aussi destiné à l'accueil de la MotoGP et pourra également organiser des manches de karting et de rallycross, afin de satisfaire tous les contrats possibles avec la FIA.

Les promoteurs se tiennent prêts au cas où Liberty Media viendrait à étendre, en accord avec la FIA, le calendrier à 25 courses. Il y a de nombreux candidats à une entrée au Championnat du monde de F1 mais le Koweït ferait du WEC une de ses priorités.

photo
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson est heureux d'avoir rivalisé avec Wehrlein
Marcus Ericsson a réussi à conserver sa place chez Sauber pour une quatrième saison consécutive, alors que l'arrivée d'Alfa Romeo comme sponsor titre de l'équipe semblait le menacer directement. Selon lui, sa capacité à lutter contre Pascal Wehrlein lui a permis de conserver sa place.

"Je pense que Pascal est un pilote très talentueux et c'est bien pour moi de l'avoir eu comme équipier car avec tout le bruit autour de lui, notamment parce qu'il fait partie des jeunes pilotes Mercedes, cela a joué le rôle de baromètre pour moi", juge Ericsson.

Ericsson se base sur le fait que son duel face à l'Allemand était le plus équilibré en 2017, avec un score de 11 à 9 en qualifications pour Wehrlein: "Je pense qu'en regardant les statistiques, on voit que nous formions l'un des duos les plus proches de la grille en termes de rythme pur. Cela en dit long et c'est une bonne chose pour moi."

"Le seul problème est d'avoir été en fond de grille la plupart du temps et non en lutte pour les points. C'est pour cela que je n'ai aucun point et qu'il en a cinq, et ça paraît comme une grande différence. Si vous regardez plus précisément les chiffres, c'était serré."

"Le problème lorsque vous pilotez en fond de grille, c'est la difficulté à impressionner les gens et à montrer ce dont vous êtes capables, car même en réalisant un bon week-end, nous étions très loin de nos rivaux."

Ericsson compte grandement sur le partenariat renforcé entre Sauber et Ferrari pour montrer son talent: "J'ai besoin d'être dans une voiture qui est régulièrement dans le Top 10 afin de montrer ce dont je suis capable. Je suis prêt, j'ai travaillé dur pour cela ces dernières années et c'est ce dont j'ai besoin."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Mercedes a besoin de stress et d'une attitude positive
Toto Wolff a reconnu qu'il ne veut pas d'un trop grand calme dans son équipe qui a besoin, selon lui, de petites perturbations. Par là, il entend vouloir de Valtteri Bottas qu'il vienne se mesurer à Lewis Hamilton mais sans pour autant provoquer des complications comme la relation entre Hamilton et Nico Rosberg.

Wolff assure qu'il acceptera une confrontation entre les deux hommes, tant qu'elle est abordée positivement et qu'elle permet à l'équipe de maintenir son esprit de compétition et de victoire.

"Je ne pense pas que l'équipe doive à tout prix éviter les situations stressantes", a lancé Wolff. "Nous devons accepter une rivalité si deux pilotes de la même équipe se battent pour les victoires et le championnat."

"Nous n'essayons pas de créer une famille, nous devons être le plus efficaces possible et une équipe efficace a besoin de stress et de petites perturbations, tout autant que de calme et d'attitude positive, ainsi qu'un bon état d'esprit. Comme souvent dans la vie, il faut trouver un équilibre entre les deux qui est la recette du succès."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - C'est à moi de prouver que je peux battre Lewis
Valtteri Bottas a terminé troisième du championnat avec trois victoires et quatre pole positions mais lorsque les directeurs d'écurie ont dû élire les meilleurs pilotes de l'année, le Finlandais n'a obtenu que la dixième place. Il ne s'en soucie toutefois pas.

"Il y a toujours ce genre de sondages et autres", a déclaré Bottas lors de la soirée de remise des prix de la FIA. "Je ne réfléchis pas à savoir si je suis sous-estimé ou non. Ce qui importe, ce sont mes performances sur la piste et combien de courses je pourrai gagner à l'avenir. Le principal est que l'équipe connaisse ma valeur et sache ce dont je suis capable."

Valtteri Bottas a vécu un moment difficile en milieu de saison, lorsque Lewis Hamilton a vraiment pris le pas sur lui, et reconnaît la difficulté à revenir au niveau jusqu'à la fin de saison.

"Je pense avoir beaucoup appris en tant que pilote. J'ai senti parfois que j'apprenais à la dure, j'ai eu de grosses difficultés avec la voiture et avec mon pilotage lors de certaines courses. J'ai beaucoup travaillé pour apprendre de ces problèmes et pour progresser. De toutes mes saisons en F1, c'est celle où j'ai appris le plus."

Alors qu'il découvrait l'équipe, il ne s'est pas mesuré à Lewis Hamilton et s'est plus révélé comme bon lieutenant que comme farouche opposant au Britannique: "Ce sera à moi de prouver le contraire".

"Nous avons les capacités de lutter à armes égales et le droit de nous battre en piste, donc ça dépend de moi. Si je peux être performant en qualifications et bon en rythme de course, je pourrai me battre pour le titre si la voiture le peut."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul révèle le rôle important joué par Sainz en fin de saison
Cyril Abiteboul révèle que Carlos Sainz a joué un rôle très important dans la fin de saison réussie de Renault. L'Espagnol est arrivé à Austin dans l'équipe française et a terminé septième pour sa première course avec Renault.

Il a été perturbé par de nombreux problèmes mécaniques en fin de saison mais Abiteboul révèle qu'il a eu un grand rôle dans l'énergie déployée par l'équipe (pour battre son ancienne équipe, Toro Rosso) ainsi que dans les directions prises pour y parvenir.

"Il a amené énormément d'énergie, de motivation et de volonté afin de progresser encore et de monter ce dont il était capable une fois sortie de l'environnement Red Bull", a expliqué le directeur de l'équipe. "C'est un bon environnement mais parfois, c'est un peu difficile à supporter. Il a donc fait cela et a marqué des points."

"Il nous a montré de très bonnes directions à prendre pour le développement en vue de l'année prochaine car il vient d'un environnement différent. Il a été capable d'amener des idées. Il comprend très bien les mécaniques de la voiture, ses fondamentales, et ça arrive alors qu'on est encore en train de prévoir l'année prochaine, donc nous sommes heureux de cette décision."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen reçoit le titre de Personnalité de l'année de la FIA
Max Verstappen a reçu le titre de Personnalité de l'année lors de la soirée de remise des prix de la FIA.

Le pilote Néerlandais, qui a terminé sixième du championnat et remporté deux victoires, a été élu par les journalistes accrédités en permanence pour les Grands Prix et remporte ce titre honorifique pour la troisième année consécutive.

"Trois de suite!", s'étonne Verstappen sur son compte Twitter. "Je suis très fier de gagner le titre de Personnalité de l'année de la FIA encore une fois. Je remercie Red Bull Racing ainsi que les fans et tous ceux qui m'ont soutenu! Je continuerai à tout donner."

C'est la cinquième fois que cette distinction est donnée. La première avait été remise à Robert Kubica puis à Lewis Hamilton et depuis 2015, elle n'échappe plus à Verstappen.
source: Nextgen-Auto.com

Felipe Massa et François Fillon intègrent la FIA
Felipe Massa a été élu président de le la Commission Internationale de Karting de la FIA lors la soirée de gala de fin d'année et de remise des prix de la fédération. Son rôle a été confirmé durant la soirée organisée par la fédération.

Stefano Domenicali continuera à présider la commission des monoplaces de la F2 à la F4, l'une des raisons pour laquelle le GP2 a été renommé Formule 2 cette année.

A noter que Pierre Fillon, le président de l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), est maintenant rejoint par son frère dans le sport automobile: François Fillon, ancien premier ministre et candidat à la présidence de la république en 2017, prend la tête de la Commission constructeurs de la FIA. Il remplace à ce poste le Belge François Cornélis, président du RACB, et siégera au Conseil mondial.

La FIA a aussi créé un fonds d'innovation financé par l'argent récolté par la fédération lors de la vente de la F1, à hauteur de 1%. Cet argent avait fait débat et amené la justice à se pencher sur les conflits d'intérêt potentiels de la vente en question.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.