En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 06 Décembre 2017

Le Conseil Mondial demande des modifications autour de la sécurité au Brésil
Le Conseil Mondial de la FIA se réunissait pour la dernière fois de l'année ce mercredi et a pris une série de décisions, dont une concernant le Brésil. En effet, l'édition 2017 de la course d'Interlagos a été marquée par de nombreuses attaques de personnel des équipes ou de personnes faisant partie de l'organisation.

A la suite d'un rapport effectué à l'issue du week-end d'Interlagos, les propriétaires des droits commerciaux ont demandé au promoteur, qui est jugé responsable de la sécurité de l'événement, d'engager un expert indépendant pour la sécurité afin d'évaluer et de conseiller les futurs plans.

Ceux-ci prévoient l'implantation d'un petit poste de police sur le circuit ainsi que l'amélioration de la communication entre le promoteur, son service de sécurité, la police et les propriétaires de la F1.

Le Conseil Mondial a demandé au promoteur du Grand Prix du Brésil de prendre ces recommandations en compte et d'améliorer la situation avant l'année prochaine. La FIA participera aux discussions avec les autorités locales et surveillera la situation de près.
source: Nextgen-Auto.com

Les décisions du Conseil Mondial de la FIA
Le Conseil Mondial de la FIA s'est tenu pour la dernière fois cette année et comme c'est toujours le cas en décembre, certaines règles et certaines décisions ont été validées, tant pour le règlement sportif que pour le règlement technique, comprenant:

- Les règles concernant la procédure de départ ou de relance de la course derrière la voiture de sécurité, qui se fera désormais par un départ arrêté
- Un changement possible des plannings de week-end de Grand Prix afin d'avoir plus de flexibilité
- L'obligation pour les essais disputés avec d'anciennes monoplaces de se dérouler sur des circuits possédant les grades 1 ou 1T de la FIA
- Des précisions ont été apportées pour les événements avec d'anciennes monoplaces qui ne sont pas des essais. Ils ne devront pas dépasser 50 kilomètres de longueur et devront être effectués avec des pneus spécialement conçus par le fournisseur
- L'interdiction d'utiliser l'huile comme carburant en association avec l'essence a été renforcée
- L'introduction d'une spécification détaillée pour l'huile utilisée
- Un poids et un volume minimum pour les batteries
- Un changement d'emplacement des caméras et des rétroviseurs pour s'adapter au HALO

Un changement a également été apporté au système de pénalités infligées aux pilotes en cas de changement d'une ou plusieurs pièces du moteur. Si un pilote reçoit 15 places de pénalité ou plus, il partira du fond de la grille, y compris s'il s'est qualifié à une place lui permettant de partir plus haut dans le classement. Si plusieurs pilotes reçoivent plus de 15 places de pénalité, ils seront classés par l'ordre dans lequel les pénalités ont été infligées.
source: Nextgen-Auto.com

La FIA officialise le calendrier de la Formule 1 pour 2018
La FIA a publié ce soir le calendrier définitif de la saison de Formule 1 pour la saison 2018.

A l'issue de son Conseil Mondial, tenu aujourd'hui à Paris, le calendrier présenté fin septembre aux équipes a été validé, sans changement.

Il y aura bien 21 courses, avec un début en Australie à la fin mars et une finale, toujours à Abu Dhabi, à la fin novembre.

Comme prévue la Chine et Bahreïn échangent leurs positions. L'enchainement de trois courses en trois semaines (France / Autriche / Grande-Bretagne) a également été maintenu afin de ne pas rentrer en conflit avec Le Mans le 17 juin et la finale de la Coupe du monde de Foot le 15 juillet.

Par rapport au calendrier de cette année, il est aussi à noter que Sotchi retrouve bien sa place en fin de saison, comme souhaité par les promoteurs russes.

Toutes les épreuves sont confirmées, y compris le Brésil, à Interlagos. La sécurité y fera toutefois l'objet d'une attention particulière à la suite d'un rapport remis ce jour à la Fédération Internationale.

Le calendrier définitif de la saison 2018:

25 Mars - Melbourne - Australie
8 Avril - Sakhir - Bahreïn
15 Avril - Shanghai - Chine
29 Avril - Bakou - Azerbaïdjan
13 Mai - Barcelone - Espagne
27 Mai - Monaco - Monaco
10 Juin - Montréal - Canada
24 Juin - Le Castellet - France
1 Juillet - Spielberg - Autriche
8 Juillet - Silverstone - Grande-Bretagne
22 Juillet - Hockenheim - Allemangne
29 Juillet - Budapest - Hongrie
26 Août - Spa-Francorchamps - Belgique
2 Septembre - Monza - Italie
16 Septembre - Marina Bay - Singapour
30 Septembre - Sotchi - Russie
7 Octobre - Suzuka - Japon
21 Octobre - Austin - USA
28 Octobre - Mexico City - Mexique
11 Novembre - São Paulo - Brésil
25 Novembre - Yas Marina - Abu Dhabi
source: Nextgen-Auto.com

Kubica est ravi d'avoir Rosberg dans son entourage proche
Robert Kubica prépare depuis plusieurs mois son retour en Formule 1 et s'est fait aider pour cela de l'un de ses anciens rivaux, Nico Rosberg. Les deux hommes étaient arrivés en F1 en 2006 et alors que le Polonais a été écarté de la discipline suite à son accident, Rosberg est devenu Champion du monde l'an dernier avant de raccrocher le casque et les gants.

Depuis, l'Allemand s'est rapproché de Kubica et fait désormais partie de la structure de management du pilote aux côtés de son manager de toujours, Alessandro Alunni Bravi.

"C'est génial que Nico soit à nos côtés", a commenté Kubica. "Alessandro Alunni Bravi me suit depuis mon expérience avec Renault, et Rosberg est un ajout puissant!"

"C'est un peu étrange car je connais Nico depuis près de 20 ans, nous avons toujours couru l'un contre l'autre, nous nous sommes rencontrés en karting et nos routes vers la F1 ont été différentes, mais nous y sommes tous les deux parvenus."

Kubica est fier de la trajectoire de son nouveau manager, puisque celui-ci a décroché la couronne mondiale l'année dernière. Les deux hommes ont découvert une façon de travailler ensemble qui est très efficace.

"Je suis très heureux pour lui qu'il ait remporté le titre l'an dernier, il le méritait. Nous sommes souvent sur la même longueur d'onde, même si je pense que nous avons deux caractères différents, mais nous nous complétons. Il me donne des conseils et c'est une bonne chose."
source: Nextgen-Auto.com

Jean Todt est étonné des commentaires négatifs sur le HALO
Jean Todt est un fervent défenseur du HALO, estimant que le système est une petite perturbation esthétique mais qu'il pourrait sauver des vies. Il a été celui qui l'a imposé et qui a assuré que la FIA ne reviendrait pas en arrière sur cette décision. Il se montre même étonné des réactions à ce sujet, notamment dans la presse.

"Je suis très surpris", a lancé Todt. "Pour moi, le HALO est un petit changement qui pourrait être un grand bénéfice en termes de sécurité. Je suis fasciné de tout ce que j'ai entendu au sujet de l'arrivée du HALO en Formule 1, alors qu'il représente pour moi une certaine continuité dans la recherche de sécurité en monoplace."

"Je suis d'accord sur le fait que la Formule 1 est le sommet du sport auto et les médias sont plus intéressés à l'idée de parler de F1. Cela a été aussi introduit dans d'autres catégories de monoplace sans trop de protestations."

Selon le président de la FIA, les problèmes sont différents selon les points de vue. Lui ne veut vraisemblablement pas se rendre responsable d'un autre grave accident et bien qu'il comprenne les problèmes soulevés par le HALO, il ne veut pas changer d'avis.

"Pour moi, l'essentiel est de rendre la course automobile plus sure pour les pilotes. C'est maintenant un problème pour les ingénieurs et c'était la meilleure solution après deux études différentes."

"Le HALO est celle qui a donné les meilleurs résultats. Malheureusement, ce n'est pas pare-balles. Le sport automobile est moins dangereux qu'il ne l'était, mais il l'est encore. Quelles que soient les solutions pour rendre les voitures plus sures et mettre les pilotes en sécurité, nous les choisirons."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Le pneu dur 2017, un fiasco en chiffres
En tant que manufacturier unique de la discipline, Pirelli a collecté un grand nombre de données relatives à cette saison 2017.

Cette année était particulièrement périlleuse pour les Milanais, car comme le rappelle Mario Isola, le responsable de la compétition automobile, Pirelli devait "concevoir des pneumatiques également plus performants, 25% plus larges que leurs prédécesseurs afin de composer avec l'augmentation drastique des vitesses de passages en courbes et des charges d'énergies".

Avec des gommes en général plus dures (trop selon les pilotes) mais grâce aux ultra-tendres et au nouveau règlement aérodynamique, les F1 de cette année ont pu aller beaucoup plus vite que leurs devancières.

Ainsi, précise Mario Isola, "la pole position fut en moyenne 2"450 plus rapide que l'an passé, et le meilleur tour en course en moyenne 2"968 inférieur. En dépit de forces de 35 à 40% supérieures qu'en 2016, nos gommes 2017 ont par ailleurs respecté tous les objectifs fixés en début de saison, démontrant en outre fiabilité et constance."

La vitesse de passage en courbe (plus qu'en ligne droite) a surtout fait la différence cette année. Ainsi, en 2016, les F1 passaient à 260 km/h à Copse (contre 290 km/h cette année) ou à 253 km/h au virage de Pouhon (contre 289 km/h cette année).

Si la pole réalisée à Bahreïn n'a été que 724 millièmes plus rapide qu'en 2016, celle de Belgique (4,1 secondes, mais avec un tour plus long) a été plus impressionnante.

Pirelli a fourni pas moins de 38 788 pneus cette saison aux équipes, dont 33 520 dans le cadre des week-ends de courses et 5 268 pour les tests (essais privés). Ces pneus ont parcouru 329 170 km au total, en excluant les prototypes.

Certains pneus ont couvert beaucoup plus de distance que d'autres (Dur 1 549 km; Medium 20 259; Tendre 94 893; Super-tendre 118 729; Ultra-tendre 83 465; Intermédiaire 7 089; Pluie 3 186). Le pneu dur a été en effet boudé par les équipes et mis de côté durant la deuxième moitié de saison.

Notons que la distance effectuée en course (102 856 km) est largement supérieure à la distance parcourue durant les tests de développements: 14 285 km.

De ces 38 788 pneus, 25 572 étaient des slicks et 13 016 des gommes intermédiaires ou pluie.

Tous les pneus fournis n'ont pas été utilisés, loin de là. 12 290 ont été utilisés durant les week-ends de course, parmi lesquels 11 532 slicks et 1 388 enveloppes intermédiaires ou pluie.

Mais que les amoureux de la nature se rassurent: tous les pneumatiques ont été recyclés.

S'agissant de la distance record effectuée par composé, les pilotes dotés d'un moteur Mercedes ont généralement été les plus endurants (tests exclus).

- Dur: 74 km (Esteban Ocon, Force India)
- Medium: 587 km (Lance Stroll, Williams)
- Tendre: 4 696 km (Lewis Hamilton, Mercedes)
- Super-tendre: 6 261 km (Sergio Pérez, Force India)
- Ultra-tendre: 4 674 km (Stoffel Vandoorne, McLaren)
- Intermédiaire: 433 km (Lance Stroll, Williams)
- Pluie: 242 km (Felipe Massa, Williams)

Généralement, les pneus étaient plus endurants cette saison. De ce fait, le nombre d'arrêts par course se situe facilement en-dessous des 2 arrêts.

Le nombre total de pit-stops s'élève à 533 (dont 6 drive-through et 1 stop and go seulement), soit 26,7 arrêts par course et 1,5 par pilote à chaque Grand Prix.

Enfin, 41 arrêts ont été effectués à Bakou - le record de la saison, contre seulement 18 en Autriche.
source: Nextgen-Auto.com

Pérez estime que la F1 s'habituera au HALO rapidement
Le HALO va faire son apparition en Formule 1 l'année prochaine et la décision irrévocable de la FIA ne laisse pas d'autres choix aux pilotes et équipe que de s'y habituer. Sergio Pérez avoue que Force India rencontre des difficultés qui ne sont pas seulement esthétiques.

"Le HALO perturbe beaucoup l'aérodynamique de notre côté, mais c'est pareil pour tout le monde", déclare le Mexicain. "C'est un outil de sécurité. Après trois ou quatre courses, nous nous y habituerons. En Formule 1, tout change très vite."

"Je m'attends à une année intéressante et je l'espère, avec des écarts moins élevés et j'espère que plus personne ne parlera du HALO après deux ou trois courses. Je pense que c'est une bonne décision de la part de la FIA, et très courageuse."

Pour Pérez, l'esthétique et l'aérodynamique ne rentrent pas en ligne de compte face à la sécurité qui est le cheval de bataille de la fédération: "Nous cherchons la sécurité et je pense que cela montre que la génération actuelle de pilotes la recherche aussi, pas seulement en Formule 1."

"Si nous avions eu le HALO durant les dix dernières saisons, cela aurait pu sauver quelques vies en sport automobile. C'est une chose dont il faut être fier. Bien que je ne l'aime pas, le HALO vaut le coup."
source: Nextgen-Auto.com

Nico Rosberg a plein de projets, mais aucun en Formule 1
Nico Rosberg a annoncé sa retraite à la surprise générale il y a tout juste plus d'un an. Une décision qui semblait irréfléchie à l'époque mais qui s'avère encore d'actualité puisque malgré quelques difficultés à s'adapter à sa nouvelle vie, il assure qu'un retour est totalement écarté.

"Aujourd'hui, je suis un père de famille, un conseiller marketing et un manager", précise Rosberg. "Je cherche à investir, notamment dans des start-up dans le domaine de la mobilité."

"J'ai dépassé la phase de planification", ajoute-t-il au sujet de sa future autobiographie. "Je n'ai pas encore été skier mais je le ferai dans les prochaines semaines. J'ai commencé à jouer de la guitare en 2016 mais j'ai eu une tendinite."

Des activités diverses pour celui qui a quitté la Formule 1 sur un titre, mais qui ne l'ont pas empêché de scruter ce qu'il se passait dans la course à sa succession entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel.

"Je pense que c'était une grande saison. Ferrari s'est très bien battu mais je n'ai pas été surpris de voir cette équipe manquer le titre car Mercedes a encore haussé son niveau de jeu. J'attends une Ferrari très compétitive en 2018 mais Mercedes est également plus forte. Je sais très bien ce dont cette équipe est capable."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas n'est pas vraiment satisfait de sa saison 2017
Valtteri Bottas avait déjà reconnu il y a quelques jours qu'il devait élever son niveau de jeu l'année prochaine et avoue encore une fois qu'il n'est pas satisfait de sa première saison chez Mercedes, en malgré trois victoires et quatre pole positions.

"Je dois dire que je ne suis pas satisfait", explique le Finlandais. "En tant qu'équipe, c'était une très bonne saison, mais je ne suis pas satisfait personnellement. Je savais que ce serait un travail difficile et que j'aurais à travailler très dur pour avoir des bons résultats, mais je m'attendais à mieux."

Il a découvert un nouvel équipier en la personne de Lewis Hamilton et ce dernier a remporté son quatrième titre mondial. Bottas reconnaît que le Britannique est l'un des meilleurs pilotes de l'histoire mais se fixe encore comme objectif de le battre en 2018.

"Cela dépendra de la progression de mes performances et de ma progression globale. Il y a eu des fois cette année où j'aurais pu aller plus vite, mais j'étais parfois plus rapide que lui, donc je vais travailler dur et continuer de croire en moi."
source: Nextgen-Auto.com

Selon Todt, les équipes doivent assumer d'engager des employés de la FIA
Le cas de Marcin Budkowski continue de faire parler le monde de la Formule 1. L'ancien délégué technique de la FIA s'est engagé auprès de Renault pour la saison 2018 et une grogne importante s'est élevée à cause du conflit d'intérêt possible, puisqu'il a travaillé sur les règles prévues pour 2018.

Etant en contrat sous législation suisse, Budkowski n'avait que trois mois de préavis à respecter et aurait pu démarrer avant la fin de l'année ses activités chez Renault, mais le constructeur a préféré apaiser la situation et ne le fera commencer que début avril.

"Comme tous nos employés, Budkowski était employé sous la loi suisse", a expliqué Jean Todt. Le président de la FIA avait récemment expliqué qu'il appartenait aux équipes de jouer le jeu et de respecter un préavis d'un an grâce à un accord commun.

"Il y a un préavis de trois mois prévu par la loi, qui empêche de travailler pour un autre employeur, mais nous avons négocié avec Renault pour l'étendre à six mois. Il ne commencera donc pas avant le mois d'avril."

Todt assure enfin que la FIA n'a pas franchement son mot à dire si les équipes ne prennent pas elles-mêmes cette initiative: "Nous ne pouvons pas faire grand chose. La seule solution serait que les équipes s'engagent à ne pas recruter de personnel technique de la FIA, ou qu'une interdiction d'un an soit mise en place."
source: Nextgen-Auto.com

Pour améliorer le spectacle, Brawn veut modifier certains virages
Après un Grand Prix d'Abu Dhabi soporifique, Lewis Hamilton ou Kimi Räikkönen avaient critiqué le tracé de Yas Marina qui ne favorisait pas les dépassements.

Ces déclarations ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd: comme nous vous le rapportions avant le déroulement du Grand Prix, Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, mène bien une réflexion pour améliorer le tracé de quelques circuits, afin de favoriser le spectacle.

"Notre groupe de réflexion aérodynamique commence maintenant à monter en rythme, et le travail sur le développement des circuits est en cours", a détaillé l'ancien ingénieur de Ferrari. "Nous avons déjà engagé des discussions avec certains circuits en vue d'apporter de possibles modifications pour améliorer la compétition."

Ross Brawn entend mener un vrai travail d'archiviste pour ne rater aucune opportunité.

"Nous avons commencé à regarder nos archives. Y a-t-il eu des périodes, en F1, où il y avait plus de dépassements? Des circuits où il y avait plus de dépassements? Vous pouvez faire une analyse statistique. Vous devez faire attention car avoir beaucoup de dépassements ne signifie pas avoir une meilleure compétition. Vous devez penser à tout ce qui constitue une bonne course. Et c'est lorsque deux voitures se battent entre elles."

"Un gars peut rester devant, sans se faire dépasser - mais on peut toujours avoir une course formidable dans ce cas. C'est un petit peu plus complexe que le pur nombre de dépassements."

"Ce que nous voyons jusqu'à présent, c'est que la possibilité d'adopter différentes trajectoires en virage est très importante pour améliorer le spectacle. Donc si vous avez une épingle et que la piste est étroite, ce n'est pas formidable. Si vous avez une épingle et que la piste est large, et si vous pouvez prendre différentes trajectoires, alors quelque chose peut arriver."

Sans citer les mauvais élèves, Ross Brawn distribue déjà des bons points parmi les tracés au calendrier.

"Austin, c'est un circuit où il y a une belle variété de virages. Donc vous pouvez emprunter une trajectoire sur un virage, et ensuite, vous commencez à forcer la voiture qui vous suit à défendre et à prendre différentes trajectoires. Et finalement, vous sortez du virage là où il faut être pour rester devant. C'est ce que nous étudions."

La qualité de l'asphalte joue enfin pour le spectacle. Une piste qui cause peu de dégradation n'est pas amusante pour les spectateurs, poursuit Ross Brawn...

"La surface est assez importante pour la course puisqu'elle peut causer une certaine dégradation, et un degré raisonnable de dégradation aide pour la course parce que vous commencez à avoir des différentiels de performance. Si vous regardez des pistes avec des faibles dégradations comme à Sotchi, la course ici est difficile, et il n'y a qu'un seul arrêt. Les pneus résistent, sont endurants, donc vous pouvez faire beaucoup de distance avec. Et la piste ne crée pas de différentiel de performance."

"Si vous regardez quelques pistes où les courses ont été géniales cette année, il y a eu souvent de hauts niveaux de dégradation. Donc le gars qui défend, comme Kimi Räikkönen, a des pneus qui ne sont pas aussi bons que ceux d'un Max Verstappen - qui attaque Kimi. La surface est donc un facteur important pour avoir une bonne course."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli pourrait encore ajouter un composé pneumatique à sa gamme
Pirelli a tenu à clarifier une nouvelle fois la situation autour du pneu super-dur, nouveauté de l'année. Il s'agit de l'ancien composé dur, qui n'a été utilisé qu'en Espagne avant d'être quasiment abandonné.

Le patron de Pirelli, Mario Isola, rapelle qu'il ne s'agit que d'un pneu de secours au cas où la Formule 1 devrait utiliser des pneus plus durs que la nouvelle gamme présentée par le manufacturier à Abu Dhabi.

"Tout simplement, c'est notre assurance", explique Isola. "Nous pensons que nous n'utiliserons jamais ce pneu super-dur. Mais c'est difficile pour nous d'envisager à quelle vitesse ces voitures seront développées et si certains virages pourraient s'avérer difficiles."

Le directeur de la compétition de Pirelli reconnaît qu'un nouveau composé pourrait être lancé durant la saison: "Le pneu dur est suffisant sur les circuits qui sont exigeants avec les gommes mais il se pourrait que nous utilisions un composé supplémentaire dans l'année. Il vaut mieux prévenir que guérir."
source: Nextgen-Auto.com

Leclerc - Difficile de garder le secret de ma signature chez Sauber
L'arrivée de Charles Leclerc chez Sauber pour 2018 a été envisagée depuis le milieu de saison 2017 mais l'annonce n'en a été faite que le week-end dernier, lors de la présentation d'Alfa Romeo et Sauber. Le pilote avoue que ce n'était pas simple de garder le secret après avoir signé son contrat.

"C'était plutôt difficile!", avoue-t-il. "Bien sûr j'ai entendu toutes les rumeurs, mais c'était assez stressant car ce n'était pas officiel. Je ne le savais pas de manière certaine jusqu'à la dernière journée d'essais à Abu Dhabi."

Sauber a vécu une saison difficile en 2017, notamment à cause du moteur version 2016 utilisé, mais Leclerc assure être confiant puisque l'équipe suisse veut vivre un nouveau départ avec Alfa Romeo.

"J'ai hâte d'être à la première course et je suis heureux d'être impliqué dans le retour d'Alfa Romeo. Tous les passionnés de F1 connaissent l'importance d'Alfa dans ce sport."

Entre les intérêts d'un propriétaire Longbow Finance, défendus par Marcus Ericsson, et ceux de Ferrari que Leclerc représentera, l'équipe pourrait être ennuyée au moment de désigner un pilote numéro 1.

"Je veux juste me concentrer sur moi-même et sur mon travail. Nous aurons le nouveau moteur Ferrari qui représentera un grand pas en avant. J'espère qu'il en sera de même pour la voiture afin de pouvoir jouer un rôle important", conclut Leclerc.
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat ne pilotera pas en Nascar européenne
La participation de Daniil Kvyat à des essais de Nascar Whelen Euro Series, la division européenne soutenue par l'association américaine, a fait grandir la rumeur d'un passage du Russe dans la discipline.

C'est aujourd'hui le directeur de la série, Jérôme Galpin, qui confirme à 'AUTOhebdo' que l'essai de l'ancien pilote Red Bull restera sans suite.

"Il s'est beaucoup amusé avec cette machine qui ne possède pas d'assistance comme ce peut être le cas en F1", déclare Jérôme Galpin, le directeur de la Nascar Whelen Euro Series à l'hebdomadaire.

"C'était simplement un essai pour le plaisir. Daniil reste concentré sur sa carrière en F1 et il n'envisage pas de se réorienter vers la Nascar."
source: Nextgen-Auto.com

La F1 et l'endurance pourraient utiliser les mêmes moteurs en 2021
L'idée d'un moteur commun entre la Formule 1 et le Championnat du monde d'Endurance fait toujours son chemin et la FIA pourrait profiter du changement de règlement prévu dans les deux catégories en 2021 pour l'introduire à ce moment.

"Actuellement, nous avons des réglementations moteur différentes dans chaque discipline", a rappelé Jean Todt, qui avait déjà exprimé cette idée le mois dernier. "Cela n'a pas à être ainsi."

Il ajoute que la tendance de la F1 à privilégier la fiabilité à la performance permet d'envisager ce rapprochement technique: "Les exigences de la F1 et du Championnat du monde d'Endurance sont similaires."

"Comme je l'ai déjà dit, un moteur de Formule 1 doit faire environ 5000 kilomètres, ce qui est à peu près la distance parcourue lors des 24 heures du Mans. Ne faire qu'un seul concept moteur serait attirant pour de nouveaux constructeurs et cela veut dire que des équipes de F1 pourraient s'engager directement au Mans, ou inversement."
source: Nextgen-Auto.com

Todt - Michael Schumacher nous manque mais il continue à se battre
Lors de l'inauguration du panthéon de la Formule 1, en début de semaine, les Champions du monde ont été honorés et Michael Schumacher l'a été tout particulièrement, du haut de ses sept titres. Aujourd'hui président de la FIA, son ancien patron a regretté son absence.

"J'aurais aimé le voir ici ce soir", a déclaré Jean Todt au sujet de l'ancien pilote, dont l'état de santé est toujours gardé secret. "Michael nous manque, il continue à se battre."

"Je suis heureux de voir Sabine [Kehm, son attachée presse] continuer à gérer les intérêts de la famille. J'aurais aimé voir son fils Mick mais il fait des essais en Espagne, et sa femme Corinna est aux Etats-Unis."

Schumacher se bat toujours pour se remettre de ses blessures cérébrales consécutives à une chute à ski survenue il y a près de quatre ans: "Il se bat. Michael est très spécial, surtout pour les sports mécaniques. Il est spécial pour moi aussi, c'est un ami."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes sans rival l'an prochain? Brawn le craint pour la F1
Durant la majorité de la saison, Ferrari et Mercedes ont combattu à armes égales et le Championnat des Pilotes est resté, au moins jusqu'à Sepang, indécis. La Scuderia avait réussi à hausser son niveau de jeu au niveau de l'écurie allemande.

Aura-t-on de nouveau un tel suspense - et donc un tel spectacle - l'an prochain? Ross Brawn l'espère bien sûr pour Liberty Media et les audiences... mais il est loin de penser que ce sera le cas. L'ancien ingénieur de Ferrari estime que Mercedes devrait davantage dominer l'an prochain.

"Le personnel de Mercedes est incroyable. Mais je suis un peu inquiet car ils seront encore plus forts en 2018. Ils ont connu un changement majeur dans leur management: Paddy Lowe, le directeur technique, est parti et a été remplacé par James Allison. Et ce changement a eu lieu au milieu d'un grand changement de règlement, ce qui n'est pas facile."

"De leur propre aveu, la Mercedes, cette année, était un peu une diva, et je pense vraiment que ce ne sera plus le cas l'an prochain. Donc je pense - et c'est malheureux - que Mercedes sera toujours un rouleau compresseur l'an prochain. Espérons que je me trompe!"

Le nombre de dépassements a été divisé par deux à cause du nouveau règlement. Le dernier Grand Prix, disputé à Abu Dhabi, a de plus proposé un spectacle consternant. Pour autant, Ross Brawn rappelle que, dans l'ensemble, cette saison a été haletante...

"Nous devons garder une opinion équilibrée. Nous avons eu des courses formidables cette saison. Abu Dhabi n'était pas la meilleure, oui... Je pense que cela dépend des circuits, des voitures, des pilotes, de la compétitivité de chacun. Donc je suis assez optimiste, nous pouvons avoir une très belle année l'an prochain."

"Mais pour changer les voitures, améliorer les circuits et peut-être développer des pneus pour améliorer le spectacle... il faut un peu de temps. Mais je pense que vous verrez, lors des prochaines années, que chaque décision sera prise pour progresser dans cette direction... alors que par le passé, ce n'était pas toujours le cas. Je peux m'engager à ce que chaque décision technique et sportive que nous prendrons sera adoptée dans le but d'améliorer la course et le spectacle."

Ross Brawn parle ici aux fans... mais à l'heure actuelle, les écuries de pointe rejettent les propositions de Liberty Media pour adopter des moteurs plus simples et moins coûteux.
source: Nextgen-Auto.com

Deux fois moins de dépassements cette année qu'en 2016
Au début de la saison, les craintes autour du nombre de dépassements étaient nombreuses: le nouveau règlement aérodynamique était accusé de rendre les manœuvres habituelles pratiquement désespérées. Avec l'augmentation de la largeur des voitures, et les traînées moins favorables, les pessimistes étaient en effet légion.

En 2016, avec l'ancien règlement, selon les chiffres fournis par Pirelli, il y avait eu 866 dépassements (41,2 par course), un record.

Or cette année, comme on pouvait le craindre, ce nombre a été pratiquement divisé par deux: 435 dépassements par course ont été réussis, soit 21,7 par Grand Prix.

Et si l'on rentre dans le détail de cette saison, on s'aperçoit que c'est de nouveau un pilote Red Bull (Daniel Ricciardo après Max Verstappen) qui a été le plus divertissant pour les spectateurs.

- Nombre de manœuvres de dépassements en 2017: 435, soit 21,8 par course
- Plus grand nombre de manœuvres en courses sur piste sèche: 42 en Azerbaïdjan
- Plus grand nombre de manœuvres en courses sur piste humide: 31 en Chine
- Plus petit nombre de manœuvres en courses sur piste sèche: 1 en Russie
- Pilote ayant réalisé le plus de manœuvres en 2017: Daniel Ricciardo, 43
- Pilote ayant réalisé le plus de manœuvres sur une course: Daniel Ricciardo, 13 (Grand Prix de Grande-Bretagne)

Parmi les deux pilotes qui ont subi le moins l'humiliation d'être dépassés, figurent Lewis Hamilton et Max Verstappen. Pour le premier, ce n'est pas une surprise; pour le deuxième, il faut aussi rappeler qu'il a souvent abandonné lors des premiers tours! On notera aussi que si Lance Stroll a le plus dépassé lors du premier tour, c'est aussi parce qu'il partait généralement d'assez loin le samedi.

- Pilotes qui ont été le moins dépassés: Max Verstappen et Lewis Hamilton, 2 fois
- Pilote qui a gagné le plus de places dans le premier tour: Lance Stroll, qui a grimpé de 36 positions dans le premier tour en 2017
- Team qui a réalisé le plus de manœuvres: Red Bull, 65 dépassements - 43 par Daniel Ricciardo, 22 par Max Verstappen
- Teams qui ont été les moins dépassées: 11, Red Bull (9 Daniel Ricciardo, 2 Max Verstappen) et Ferrari (8 Kimi Räikkönen, 3 Sebastian Vettel)

En somme, les dépassements ne veulent pas tout dire: ce qui compte aussi, c'est l'intensité du spectacle, l'artificialité des dépassements et enfin, la fiabilité!
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.