En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 05 Décembre 2017

Stroll admet qu'il a touché le fond en début de saison
Lance Stroll peut faire le point sur sa première saison, alors que celle-ci se termine. Le Canadien a terminé à quelques unités de Felipe Massa au championnat malgré un déficit net en performances.

Alors que son meilleur souvenir est sans aucun doute son podium à Bakou, le Canadien reconnaît qu'il a mal vécu ses trois abandons lors des premières courses, quelques semaines après une série d'incidents en essais privés.

"J'ai touché le fond mais je l'avais aussi fait dans d'autres catégories et j'ai toujours rebondi, donc j'ai déjà expérimenté l'insistance et la volonté de progresser chaque jour", explique Stroll. "C'est nécessaire en F1 plus que n'importe où ailleurs et il faut être aussi bon que possible car il n'y a pas de place pour l'erreur."

"C'était dur après Bahreïn. C'était difficile de n'avoir fini aucune des trois premières courses, que ce soit de ma faute ou non, et indépendamment de ce que j'avais fait pour y parvenir. J'ai eu des moments difficiles lors des essais hivernaux mais je m'y attendais."

Stroll n'est pas dupe, la F1 est tellement exigeante qu'il s'attendait à une telle adversité: "Je savais que je ferai face à une telle adversité à un moment de ma première année et c'est arrivé très tôt dans la saison, donc j'ai essayé de ne pas me laisser atteindre. C'était un grand défi que j'ai relevé et j'ai profité de cette saison à voyager et à piloter au plus haut niveau."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas estime qu'il lui faudra plus de victoires pour viser le titre
Valtteri Bottas a réalisé une première saison correcte chez Mercedes, en signant notamment trois victoires et quatre pole positions, mais le Finlandais a été écrasé par la domination de Lewis Hamilton en deuxième partie d'année. Il reconnaît lui-même avoir besoin de remporter plus de courses.

"L'objectif l'année prochaine est de gagner davantage. Avec le système de points, vous avez besoin de plus de victoires si vous voulez le titre", explique Bottas.

"Il faut aussi être régulier et pour moi, le plus gros problème était mon inconstance. J'ai parfois été très bon et d'autres fois, je ne l'étais pas. C'est surtout pour ça que Lewis m'a battu, car il était au rendez-vous à chaque fois."

Malgré des chiffres corrects durant cette période d'adaptation, Bottas n'a qu'un mot pour qualifier sa saison: "Décevante. Je me fixe toujours des objectifs élevés et je savais que cette saison serait une chance de titre pour moi."

"Je savais que c'était possible, remporter le titre était mon objectif et je l'ai manqué. Le plus important reste la quantité de choses apprises avec l'équipe de course, à l'usine et avec Lewis. Cela m'aidera grandement l'an prochain."

Il n'entend pas changer d'objectif l'année prochaine: "On peut toujours tenter de frôler la perfection. Je travaillerai plus dur cet hiver en essayant d'être meilleur que jamais l'année prochaine."
source: Nextgen-Auto.com

Nico Hülkenberg revient sur sa saison 2017 et celle de Renault
La saison de Nico Hülkenberg n'a pas été de tout repos. Fraîchement arrivé chez Renault, l'Allemand a vécu une saison compliquée marquée par un manque de performance lors des premières courses et quelques difficultés au niveau de la fiabilité.

"Je l'avais dit plusieurs fois, 2017 était une année de construction et nous savions qu'il serait difficile de briller", relativise le pilote. "Il s'agissait de terminer la saison avec un résultat qui nous permettait de rentrer chez nous la tête haute."

"De ce point de vue, Abu Dhabi a été une conclusion bienvenue sur la saison 2017 puisque nous avons montré que nous avançons dans la bonne direction, même si nous ne nous faisons pas d'illusion sur le fait que le succès puisse venir du jour au lendemain. Nous nous donnons encore 12 à 18 mois pour cela mais l'objectif reste le même, se battre pour la victoire."

Malgré quelques jours sombres, il juge sa première saison chez Renault de manière positive: "Plutôt satisfaisante! Nous savons qu'il y a encore du travail dans certaines zones mais les signes sont très encourageants, notamment car nous progressons en termes de rythme. Vu notre début de saison, je suis très fier de nos progrès."

La course d'Abu Dhabi a été difficile pour l'équipe Renault, pendue au résultat de Nico Hülkenberg afin de pouvoir récupérer la sixième place qui était occupée jusque-là par Toro Rosso. L'Allemand a fait ce qu'il fallait pour aller récupérer les points manquants et faire gagner plusieurs millions de dollars à Renault.

"Ce sera bon pour le moral de l'équipe car un bon résultat pour terminer la saison aide tout le monde. Gagner plus d'argent est également une aide nécessaire, aucun doute! Je dirais que nous avions une bonne voiture lors de la deuxième partie de saison, bien que nous ayons rencontré de nombreux problèmes qui ont fait perdre des points en route. Abu Dhabi était donc comme récupérer ce que nous avions perdu."

"La course était assez tendue, le départ était crucial. J'ai pris un mauvais départ mais j'ai réussi à récupérer les places perdues au premier virage et je me suis battu avec Checo [Pérez] jusqu'au virage 11. Il m'a poussé hors piste donc j'ai dû passer au large mais j'ai réussi à garder ma place. J'ai été pénalisé pour cela mais j'ai gardé la tête froide pour faire au mieux avec la voiture. Je voulais simplement ce résultat!"

"Je savais que j'avais cet écart de cinq secondes sur Checo. Je me suis assuré que j'y arrivais dans le premier relais et quand j'ai réalisé que l'arrêt était un peu long à cause de problèmes sur les pneus arrières, j'ai commencé à être nerveux. Littéralement, j'ai commencé à transpirer!"

"Quand vous sortez des stands et passez dans ce tunnel, vous voulez accélérer mais il y a peu d'adhérence et il faut trouver le bon équilibre. Au final, j'ai réussi à garder Checo derrière moi donc c'était un bon résultat."

Hülkenberg essaie de trouver du positif dans le résultat final de son équipe: "Cette sixième position au championnat n'est pas incroyable, mais c'est bien de l'avoir. Nous pouvons désormais nous concentrer sur la saison prochaine!"
source: Nextgen-Auto.com

Le baquet Williams parti pour se jouer entre Kubica et Sirotkin?
Williams continue à prospecter pour trouver un équipier à Lance Stroll et ainsi attribuer le dernier baquet encore vacant pour 2018. Après avoir roulé pour l'équipe lors des essais d'Abu Dhabi, Robert Kubica et Sergey Sirotkin vont être convoqués à Grove pour discuter de leur potentielle titularisation.

"La visite de Robert à Grove était prévue cette semaine afin de passer en revue les points abordés lors des essais, et c'est le cas également pour Sergey", a toutefois déclaré un porte-parole.

Ce dernier a également ajouté qu'il ne fallait tirer "aucune conclusion des rendez-vous précédents et du travail prévu de longue date après les essais de fin de saison à Abu Dhabi".

Il semble toutefois probable désormais que le baquet se joue entre Sirotkin, qui est soutenu par un milliardaire russe et qui a impressionné Williams à Abu Dhabi, et Robert Kubica dont le retour ferait une belle histoire, mais dont les capacités sont encore floues.
source: Nextgen-Auto.com

Robert Kubica répond à Sebastian Vettel
Sebastian Vettel a récemment exprimé son scepticisme au sujet d'un potentiel retour de Kubica en Formule 1. L'Allemand a reconnu que ce qui était arrivé à l'ancien pilote BMW était horrible mais s'interrogeait sur la nécessité d'un retour, sept ans après son terrible accident.

"Si je n'étais pas sûr de moi, je n'essaierais pas", lui répond Robert Kubica. "Beaucoup de personnes se demandent pourquoi je n'ai pas tenté un retour pus tôt, dont Seb. Je pense que la réponse est dans ma tête, l'esprit joue un grand rôle."

"Cela ne sera pas facile, c'est certain, mais la vie n'est pas simple et je pense que la confiance est présente, ce qui est le plus important. Je suis certain que ce serait une bonne chose pour moi et par là, j'entends que je serais capable d'être performant."

Il attend désormais une réponse de Williams quant à sa possibilité de piloter l'année prochaine pour l'équipe anglaise, et estime qu'il s'agit là du pas le plus difficile à franchir de toute sa carrière.

"Quand vous sentez qu'il y a une bonne chance de bien faire le boulot, c'est difficile d'être dans cette situation. La dernière marche est la plus compliquée. J'en ai franchi énormément pour en arriver là cette année mais la dernière est la pire."

"Nous verrons bien, c'est une manière compliquée de revenir mais les progrès que j'ai effectués me donnent confiance en ma capacité à y parvenir. Quelle qu'en soit l'issue, ces 10 derniers mois ont été géniaux et j'ai travaillé dur, je suis satisfait des résultats, mais la décision n'est plus de mon côté."
source: Nextgen-Auto.com

La FIA a inauguré un panthéon des champions de F1 à Paris
La FIA a inauguré hier à Paris un 'Hall of Fame' de la Formule 1, un panthéon du sport qui honore les 33 champions du monde de la discipline. La cérémonie a eu lieu en présence des partenaires officiels, de journalistes, mais aussi de figures du sport.

Parmi eux, on trouvait Jackie Stewart, Mario Andretti, Alain Prost, Nigel Mansell, Damon Hill, Jacques Villeneuve, Fernando Alonso, Sebastian Vettel et Nico Rosberg ainsi que des représentants ou membres de la famille des autres champions. C'est Jean Todt qui a présidé la cérémonie.

"Le Hall of Fame de la FIA a été créé pour souligner les valeurs qui courent dans notre sport et les champions qui ont été et sont encore des exemples criants de ces valeurs que sont l'implication, l'intégrité, le respect et la sportivité", a déclaré Todt.

"C'est la première étape d'un projet ambitieux car ce panthéon va bientôt s'étendre aux quartiers généraux de la FIA à Genève où seront mis en valeurs d'autres champions et d'autres disciplines dans les prochaines années. De cette manière, nous rendrons hommage à tous les champions que la FIA a célébré et qui rendent l'histoire des sports mécaniques aussi riche."

La cérémonie a d'abord mis en valeur les champions à une seule couronne, comme Nigel Mansell, qui a tenu à "remercier la FIA d'avoir rendu cela possible. C'est une soirée particulière et je tiens à féliciter tous les autres pilotes qui sont incroyables."

Parmi ces champions d'une saison, on retrouve Damon Hill qui avait été le premier fils de pilote couronné à son tour. C'était en 1996, et l'Anglais affirme avoir eu des difficultés à y croire: "Il a toujours été difficile pour moi de réaliser que j'étais devenu Champion du monde. C'est un vrai honneur d'être ici."

"On voit des personnes et on entend des noms tels que Mario Andretti, Nigel Mansell, Alain Prost et Jackie Stewart et j'ai du mal à croire que je rejoins cette liste. Félicitations à la FIA pour avoir lancé ce Hall of Fame et merci de m'y avoir inclus."

Parmi les champions à deux couronnes, c'est Fernando Alonso qui a pris la parole: "C'est une soirée fantastique. Je suis très honoré d'être ici avec de tels champions. Tous m'ont inspiré pour devenir pilote de Formule 1 et ils ont inspiré tous les gamins de ma génération donc j'en suis fier."

"J'essaie d'autres disciplines afin d'imiter la réussite de mes idoles d'enfance, en ayant fait les 500 miles d'Indianapolis et en prévoyant possiblement le Mans dans le futur. Le président de la FIA, Jean Todt, a dit qu'un Hall of Fame de l'endurance serait créé en 2019, ça me laisse deux ans!", a-t-il plaisanté.

Mis à l'honneur pour ses quatre titres, obtenus entre 2010 et 2013, Sebastian Vettel s'est également exprimé, alors que son nom était cité au milieu d'autres tels qu'Alain Prost ou Juan Manuel Fangio.

"C'est incroyable de voir tous ces noms et tous ces visages", a déclaré Vettel. "Je n'en connais une partie que par mes lectures ou par ce que j'ai pu voir d'eux, mais c'est une très bonne idée."

"Il y a tellement d'histoire dans les sports, c'est bien de pouvoir continuer à l'écrire grâce à des événements comme celui-ci. J'aime la course mais en devenant plus vieux, on change sa façon de penser et je pense que cela fait évoluer notre appréciation de soirées comme celle-ci."

Enfin, le dernier champion a être mis en valeur a été le plus couronné de tous, Michael Schumacher. C'est Sabine Kehm, son attachée de presse de toujours, qui était présente pour recevoir le titre décerné au champion.

"Nous savons tous que Michael devrait être ici et je suis certain qu'il aimerait être présent. Il a toujours eu le plus grand respect pour chacun des pilotes présents ici et il serait honoré. Ce qui rendait Michael si spécial et ce qui lui a permis de réussir autant était son amour et sa passion du sport, comme chacun ici." (voir la vidéo)
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat sera présent à des essais du championnat européen de Nascar
Daniil Kvyat cherche à se reconvertir après avoir été écarté par Red Bull. Le Russe a été licencié par la firme autrichienne avant le terme d'une saison difficile et cherche désormais à se réorienter dans une autre discipline, alors que le baquet Williams semble lui échapper.

Son entourage a confirmé qu'il était en discussions avec au moins deux équipes de Formule E pour une potentielle reconversion dans le championnat 100% électrique de la FIA.

Il apparaît aujourd'hui qu'il sera également présent aux journées de recrutement du championnat européen de la Nascar. C'est l'Autodrome de Franciacorta qui a confirmé la nouvelle puisque ces journées se dérouleront sur le petit circuit italien.
source: Nextgen-Auto.com

Les essais de Giovinazzi avec Haas n'ont pas été positifs
Antonio Giovinazzi a roulé pour Sauber, Ferrari et Haas en 2017 et l'Italien a décroché le rôle de troisième pilote dans l'équipe suisse qui sera soutenue par Alfa Romeo l'année prochaine.

Haas l'a fait rouler lors de séances d'essais libres durant les week-ends de Grands Prix mais contrairement à Sauber, l'équipe américaine n'a pas été satisfaite de ces essais et a refusé d'engager le pilote.

"Cela n'a aidé ni l'équipe, ni nos pilotes", assène Günther Steiner. "Je ne peux pas dire à quel point c'était négatif, mais ce n'était pas positif. Nous verrons ce que nous ferons l'année prochaine mais nous n'en avons pas encore parlé."

Charles Leclerc a été le pilote de la Ferrari Driver Academy choisi par Sauber tandis que Giovinazzi a été proposé à Haas pour plusieurs postes, mais l'équipe américaine a refusé de l'embaucher.

"Ils ont demandé car si vous ne demandez pas, vous n'obtenez rien. Ils ne nous ont pas mis de pression. Nous avons rapidement clarifié la situation en expliquant que nous avons déjà deux pilotes pour l'an prochain. C'était plutôt rapide."

Giovinazzi a dû accepter de ne pas être titularisé et devra se contenter de six séances d'essais libres en 2018, comme l'explique Sergio Marchionne, président de Ferrari: "Nous comprenons son désir de courir mais actuellement, il n'y a aucune place."
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson n'était pas serein avant de signer son contrat
Marcus Ericsson a finalement obtenu une cinquième saison en Formule 1, la quatrième avec Sauber, après que l'équipe suisse a pris quelques semaines pour réfléchir. Le Suédois revient sur cette période et reconnaît que ce n'était pas de tout repos pour lui.

"J'ai passé quelques semaines assez nerveuses mais c'est génial que tout soit prêt désormais, surtout avec l'arrivée d'Alfa Romeo comme sponsor et partenaire", explique le pilote.

"J'ai une carrière difficile en Formule 1 jusqu'ici, il est difficile de montrer ce dont je suis capable dans des voitures qui sont toujours à l'arrière de la grille. Avec l'accord entre Sauber et Alfa Romeo, je devrais pouvoir montrer pour la première fois que je peux être plus haut sur la grille."

Confronté à Pascal Wehrlein en 2017, Ericsson fera équipe avec le nouveau champion international de F2, Charles Leclerc: "Il a un talent incroyable et il a dominé la F2 cette année donc je m'attends à ce qu'il soit un rival difficile pour moi. Il est également jeune pilote pour Ferrari mais je suis sûr que nous travaillerons ensemble pour développer la voiture au mieux."
source: Nextgen-Auto.com

Charles Leclerc portera le numéro 16 en Formule 1
Charles Leclerc a été confirmé comme pilote titulaire chez Alfa Romeo Sauber l'année prochaine et s'apprête à franchir le pas vers la Formule 1. Il a été officiellement présenté par l'équipe ce week-end et a confirmé dans le même temps que le 16 serait son numéro permanent dans la discipline.

"Après tant d'années de travail, arriver en F1 en tant que titulaire fait du bien. Commencer ma carrière dans une écurie qui devient un peu italienne, soutenue par Ferrari, est encore mieux", explique-t-il dans 'l'Equipe'.

"Et puis, venir chez Sauber, une équipe où aurait dû aller Jules, donne encore plus de force à ma titularisation. J'ai envie qu'on se rappelle de Jules. Et je ferai du mieux que je peux pour être fidèle à sa mémoire, comme à celle de mon père que j'ai perdu cette année."

Leclerc ne se trompe pas d'objectif et reconnaît qu'il lui faudra être à la hauteur.

"Maintenant, il faut que je me concentre sur moi et que je fasse du bon boulot. Je suis impressionné par le travail fourni par Sauber."

"Me dire que, maintenant, ils sont soutenus par Ferrari, me donne encore plus envie de prendre le départ de mon premier Grand Prix. Surtout qu'avant moi, il n'y a eu que deux autres pilotes monégasques en F1 [Louis Chiron et Olivier Beretta]. C'est un sacré défi."

Leclerc revient également sur l'origine de sa passion pour la Formule 1, à l'époque où il débutait en karting et où il s'entraînait sur la piste de karting de Brignoles, propriété du père de Jules Bianchi.

"Je me souviens de mes rêves de Formule 1 lorsque je la regardais. Je ne peux pas croire que ce jour est arrivé et que je roulerai pour Alfa Romeo Sauber F1 Team en 2018", a-t-il publié sur son Instagram.

"Je suis très reconnaissant aux personnes impliquées dans mon chemin vers la Formule 1. Une pensée particulière pour mon père qui a absolument tout fait pour m'amener là et à Jules [Bianchi] qui m'a grandement aidé. J'aimerais que tous les deux soient encore ici pour voir cela et je suis certain qu'ils me suivent de là-haut."

De manière plus terre à terre, Leclerc remercie aussi ses soutiens: "Je remercie particulièrement la Ferrari Driver Academy et la Scuderia Ferrari ainsi que mes partenaires, Nicolas Todt et All Road Management et évidemment ma famille, tout autant que ceux qui m'ont suivi de près durant ces années."

"Je remercie enfin Alfa Romeo Sauber F1 Team pour la chance qui m'est donnée. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir vers mon second rêve, je me remets donc au travail et l'on en reparle à Melbourne", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo se prépare à la décision la plus importante de sa carrière
Daniel Ricciardo sait qu'il va devoir trancher au sujet de sa carrière, concernant l'après 2018, alors qu'il s'apprête à entamer la dernière année de son contrat actuel avec Red Bull.

L'Australien n'a pas souhaité prolonger son engagement avec Red Bull, qui cherche pourtant à le faire signer pour trois saisons supplémentaires de la même manière que Max Verstappen.

"L'année prochaine sera importante pour moi", confie Ricciardo. "Elles le sont toutes, mais il y a un peu plus en jeu que mon pilotage. Je ne vais pas me bloquer dans quelque chose uniquement pour me soulager l'esprit, car il y a beaucoup en jeu. C'est une grande décision pour moi et si je dois mettre du temps à la prendre, je le ferai."

"Je souhaite rester longtemps en F1 mais si je venais à signer un contrat de trois ans, cela représenterait tout de même une partie importante de la suite de ma carrière. Je dois prendre la bonne décision donc la prochaine sera très importante."

Ricciardo ne se cache pas et souhaite une voiture capable de jouer la victoire dès le début de saison, alors que Red Bull a toujours du mal à se lancer lors des premières courses.

"Je sais ce que je veux et la performance est plus importante que l'argent. Je veux pouvoir me battre pour un objectif qui a du sens, que ce soient des courses ou des championnats."

Pour Ricciardo, l'exemple même d'une très bonne décision est celle de Lewis Hamilton. Le Britannique a quitté McLaren à la fin de la saison 2012 alors que tout le monde voyait cette décision comme une erreur. Trois titres mondiaux plus tard, il peut jeter un regard fier sur ce qu'il a accompli, tandis que McLaren n'a pas remporté une seule course depuis son départ.

"Je vais avoir 29 ans l'année prochaine et le prochain contrat m'amènera à la trentaine. Ce n'est pas comme si j'étais un gamin qui avait tout à prouver et qui allait signer en milieu de grille, ou comme si j'étais un vétéran qui signait des contrats année après année."

"Lewis a fait le choix de rejoindre Mercedes à l'âge que j'ai actuellement si je me souviens bien. Il était déjà très performant mais sa carrière a totalement décollé depuis."

Bien qu'il ait été malmené par Max Verstappen en qualifications, Daniel Ricciardo a terminé devant son équipier au championnat et assure que l'absence de contrat pour 2019 ne va pas le distraire.

"Je suis dans la position où je peux faire quelque chose de bien et d'inhabituel, et où je pense pouvoir apprendre beaucoup. Quoiqu'il se passe, je vais évoluer car c'est une chose que je n'ai pas encore vécue."

"Je serai heureux de prendre des décisions comme un adulte, voire d'agir comme un adulte! On m'a dit que ça fait partie de l'évolution...", conclut-il avec son humour habituel.
source: Nextgen-Auto.com

Dan Ticktum, pilote Red Bull, va faire un essai pour... McLaren
Comme Lando Norris l'an dernier, Dan Ticktum a reçu le prix du McLaren Autosport BRDC. Grâce à cette distinction honorifique, il va obtenir un test en Formule 1. Le jeune pilote, soutenu par Red Bull, a disputé la Formule Renault 2.0 et le GP3 cette saison.

Après avoir conclu sa saison par la victoire au Grand Prix de Macao, il a été élu pour cette distinction et gagne par la même occasion un essai avec McLaren.

Il est toutefois sous contrat avec Red Bull depuis le début de l'année et a déjà passé du temps dans le simulateur de l'équipe. Comme Norris, il aurait dû obtenir un programme dans le simulateur de Woking, mais ses liens avec Red Bull vont empêcher cette option.

Avant Ticktum et Norris, le prix a déjà été gagné par des futures stars puisque Jenson Button l'avait gagné plus de 10 ans avant d'être Champion du monde de Formule 1, tandis que Dario Franchitti l'avait remporté pour devenir ensuite quadruple champion d'IndyCar.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.