En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 27 Novembre 2017

Pour Ferrari, une pole ou une victoire ne doit plus être un événement
Mercedes et Ferrari ont combattu pour l'obtention du titre mondial cette année. L'équipe allemande a finalement triomphé, mais la menace italienne a été beaucoup plus vive cette saison.

La progression de Ferrari a sans doute impressionné Toto Wolff cette saison. Si le directeur de Mercedes devait citer un avantage de la Scuderia par rapport à Mercedes, quel serait-il? Où Mercedes pourrait trouver son inspiration pour dominer plus facilement l'an prochain?

"Ferrari est une marque fantastique et elle est en F1 depuis toujours. Il y a beaucoup de passion et d'émotion qui entourent cette marque, et vous pouvez voir que l'équipe de course est autant passionnée que ses fans. Donc il n'y a pas une seule chose qui vienne à mon esprit quand je demande, 'oui, c'est cela précisément que je veux'. Nous avons un respect formidable pour eux, pour Maurizio Arrivabene, et pour ce qu'il a pu accomplir avec son équipe. Ce sont des rivaux géniaux."

L'éloge est de mise du côté de Toto Wolff; quand l'on pose la même question à Maurizio Arrivabene, la réponse est tout aussi courtoise.

"Vous respectez forcément une équipe qui a remporté quatre fois le titre constructeurs et pilotes. C'est normal de les voir aussi solides. J'ai beaucoup de respect pour eux, mais ce serait encore mieux pour moi si nous étions capables de les battre l'an prochain! Cela dit, l'une des forces de Mercedes, si l'on met de côté la marque qu'ils représentent, c'est l'organisation de l'équipe, le fait qu'ils soient habitués à gagner. Parfois vous obtenez une pole position et c'est un vrai événement."

"Mais une pole, ce doit être une habitude, non un événement - et c'est la même chose pour une victoire. Ce doit être le résultat naturel de votre travail. De ce fait, j'ai donc beaucoup de respect pour Toto, mais nous savons aussi ce que nous devons faire dans le futur de notre côté."
source: Nextgen-Auto.com

Prost - Les progrès de Renault seront bien visibles dans deux ans
Lors du rachat de Lotus fin 2015, Renault avait assuré que le titre ne serait pas un objectif avant 2020. Après une saison très difficile en 2016, l'équipe française a réussi à terminer sixième du championnat, sur le fil, après avoir battu Toro Rosso.

Alain Prost assure que le planning sera plus ou moins respecté et qu'en dépit d'une allonge de ressources à Enstone, tout autant qu'à Viry, les vrais progrès ne seront visibles qu'en 2019.

"J'ai toujours dit que les progrès seraient plus lents que ce que croient les gens" a expliqué Prost. "Un peu plus lent, un peu meilleur, on verra, on peut voir que nous avons progressé sur le plan du moteur cette année. Peut-être que personne n'a vu cela mais c'était mieux que prévu. Ce n'est pas pareil du côté du châssis, nous avons recruté des gens pour l'aéro notamment, et les progrès seront bien visibles dans deux ans."

"L'objectif l'année prochaine sera de faire de gros progrès et pas seulement au classement. Vous pouvez terminer quatrième et être à deux secondes au tour de Mercedes et Ferrari. Cela ne serait pas positif, il faut les rattraper doucement. Il n'y a aucun intérêt à dire aujourd'hui ce que nous feront l'année prochaine, c'est trop tôt."

Le quadruple Champion du monde confirme que le souci de Renault avec son moteur est de trouver un bon équilibre entre performance et fiabilité: "C'est très complexe. Nous avons amené un nouveau MGU-H cette année, tout semblait bien se passer mais c'était un peu trop tôt. Nous voulions absolument en tirer cette performance, sans quoi c'était inutile."

"Au moins, nous avons appris à ce sujet. Ce que nous avons appris cette année pourrait servir l'an prochain mais ce n'était pas simple durant la saison. Il y a eu un problème de fournisseur, ce qui peut arriver. C'est pour ça que les performances doivent être stables et régulières. Il n'y a aucune chance de gagner deux secondes au tour en une saison, aucune. Je ne sais pas encore combien nous gagnerons."
source: Nextgen-Auto.com

Avant un baquet Force India, Russell pense à la Formule 2
Ce fut une grande année pour George Russell: le Britannique a non seulement remporté le titre en GP3, mais a encore testé pour Mercedes (cet été en Hongrie) et pour Force India (en essais libres au Brésil et encore ce week-end à Abu Dhabi).

L'an prochain, George Russell devrait évoluer en F2 et compte aussi faire des apparitions beaucoup plus régulières le vendredi... afin de se préparer le meilleur avenir possible en F1.

"J'espère que tel est le plan. Avec Mercedes, nous sommes assez heureux de ce que j'ai accompli cette année" témoigne le protégé de la marque à l'étoile.

"Ma priorité principale, ce sera la F2 l'an prochain. Je ne veux pas brûler les étapes parce que je sais bien que si je gagne la F2 l'an prochain, j'aurai l'opportunité de conduire l'année d'après en F1. Mais si je performe vraiment bien en EL1, et pas si bien en F2, ça rendra mon cas un peu plus difficile... j'ai juste besoin d'avoir des priorités claires."

En 2018, George Russell pourrait aussi profiter du soutien de Mercedes pour devenir le pilote de réserve officiel de Force India. Où en sont les négociations sur ce point?

"Je ne sais pas. Je me concentre sur une seule chose. Je laisse le reste à mes managers et à Mercedes. Ils savent ce qui est le mieux pour moi, et du moment que je performe, je ferai mon travail sur la piste, et ils s'inquiéteront du reste."

"J'aime vraiment Force India. Nous avons réussi à bien s'entendre ensemble et l'ambiance est formidable. J'ai passé quelques jours à travailler avec eux pour essayer d'être aussi prêt que possible."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel jette un coup d'oeil dans le rétroviseur de la saison
Depuis le début de la saison, Sebastian Vettel ne cache pas son enthousiasme vis-à-vis du nouveau règlement technique 2017, qui a permis un pilotage plus en adéquation avec ses propres attentes.

Même si au final la déception est grande de s'être fait coiffé sur le poteau par Lewis Hamilton en perdant le titre de Champion du monde, l'Allemand pense que l'année a été riche en bons Grands Prix pour lui.

"Il y a eu de très nombreux et supers duels roue contre roue. Je me rappelle avec émotion du dépassement sur Valtteri (Bottas) en Espagne, même si j'aurais souhaité qu'il me laisse tout simplement passer - l'action en elle même était bien."

"Je me souviens aussi d'un bon duel avec Daniel (Ricciardo) en Chine, il y a eu pas mal de fois où j'ai dû remonter du fond de la grille et où j'ai dû me battre avec une légion de pilotes pour arriver en tête. Donc oui, j'ai dépassé beaucoup de voitures - certaines fois d'une manière spectaculaire, d'autres en appuyant un peu plus sur l'accélérateur. J'espère juste que je ne vais pas à avoir à doubler autant de voitures en 2018!"

Selon le quadruple Champion du monde, trois courses ont été très particulières cette année.

"Je pense à Monaco en premier. C'est une course où les émotions montent très haut - et si vous gagnez là-bas, c'est un moment magique."

"Mexico a été amer, j'ai eu à réaliser que la partie était terminée et d'un point de vue personnel, je pense que Bakou n'a certainement pas été un grand moment pour moi, dans la mesure où c'était complètement inutile de laisser tous ces points s'échapper de cette façon."

"Mais la majorité de mes courses ont été solides, souvent couronnées d'une victoire ou au moins d'un podium."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton admet qu'il n'était pas à 100% après son titre
Quand Lewis Hamilton a gagné le titre en 2015, à Austin, et cette année, au Mexique, il n'a plus gagné de courses après.

Nico Rosberg avait en effet gagné les trois derniers Grands Prix de la saison 2015, Sebastian Vettel a gagné au Brésil cette année et Valtteri Bottas a conclu avec une victoire.

Comment le Britannique l'explique-t-il?

"Je pense que j'ai fait de mon mieux pour rester au top mais j'admets que je n'étais peut-être pas à 100% de ce que j'étais capable de faire pendant la saison", reconnait le quadruple Champion du monde.

"Quand vous gagnez le titre, vous voulez en profiter. J'ai essayé de gagner mais je n'ai pas réussi. J'ai fait la fête, beaucoup même. C'est clair qu'il doit se passer quelque chose dans votre tête quand le titre est joué."

"Faire la fête, c'est normal mais je ne le faisais pas avant les autres courses. Je n'avais peut-être plus la même énergie mais je ne vais pas m'inquiéter. Je serai en 2018 au niveau auquel j'étais lors de la 2ème moitié de la saison."

Voilà des propos qui pourraient inquiéter son patron, Toto Wolff. Son pilote a-t-il manqué de concentration en cette fin de saison?

"Il a eu un accident en qualifications au Brésil et c'est arrivé après son titre. D'où cela vient J Je ne sais pas. Mais ces gars poussent leurs voitures à la limite tout le temps, il n'a pas fait une erreur avant ça. Il a fait une superbe remontée au Brésil et, ici, il était dans les roues de Valtteri. C'est peut-être une coïncidence."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren aura le droit d'aligner 2 voitures pour les essais demain
A cause des problèmes de sécurité au Brésil, McLaren et Pirelli avaient annulé leurs essais de pneus à Interlagos, après le Grand Prix.

En compensation, l'équipe anglaise a le droit d'aligner deux voitures lors des deux jours de test à Abu Dhabi, mardi et mercredi.

L'équipe de Woking a confirmé les pilotes mobilisé: Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne, ainsi que le 3ème pilote, Lando Norris mais aussi le pilote de développement, Oliver Turvey, qui officie surtout en simulateur.

Turvay avait pu piloter la MCL32 lors des essais de Bahreïn, en cours de saison, mais il n'avait pu faire que 15 tours à cause d'un problème sur le moteur Honda.

Turvey roulera le mardi, Norris le mercredi. Du côté des titulaires, Alonso sera au volant le premier jour, Vandoorne le 2ème.

En ce qui concerne les autres écuries, il y a eu peu de confirmations encore à cette heure.

Chez Williams, les deux jours vont se partager entre Kubica, Stroll et Sirotkin.

Sauber fera rouler Marcus Ericsson demain et Charles Leclerc mercredi.

Renault mobilise de son côté Nico Hülkenberg et Carlos Sainz, alors que Force India fera rouler Nikita Mazepin puis Sergio Pérez et Esteban Ocon se partageront le volant le 2ème jour.

Lewis Hamilton a lui annoncé qu'il roulerait demain chez Mercedes, ce qui laisse supposer que Valtteri Bottas roulera mercredi.

Ferrari, Red Bull, Toro Rosso et Haas F1 n'ont pas confirmé leurs programmes.
source: Nextgen-Auto.com

Todt - Ferrari peut choisir de quitter la F1 mais...
Jean Todt dit que la FIA ne peut pas se faire influencer par Ferrari, qui menace de quitter la Formule 1.

Alors que Liberty Media planifie à l'avenir de nouvelles règles moteur et un budget plafonné, l'équipe de Maranello est en train de prévenir en coulisses qu'il est fort possible qu'elle ne signe pas pour l'année 2021 et au delà.

"C'est leur choix", affirme Todt, qui a dirigé Ferrari pendant son âge d'or avec Michael Schumacher comme pilote.

"Nous ne voulons pas voir de constructeurs quitter le sport mais menacer ne paie pas."

"Ferrari est une icône, et ce serait vraiment douloureux s'ils n'étaient plus en Formule 1. Mais cela ne relève pas de ma responsabilité."

Le Français constate que vendre les droits commerciaux de la F1 à Liberty Media l'an dernier était "la bonne chose à faire." Ferrari devrait donc penser sur le long terme selon lui.

"Chase Carey est un bon président et je reconnais une organisation structurée avec des vrais professionnels comme Ross Brawn et Sean Bratches. Le sport est entre de bonnes mains."
source: Nextgen-Auto.com

Honda remercie McLaren après trois années de galère
L'association entre McLaren et Honda s'est terminée ce dimanche à Abu Dhabi de manière assez représentative, avec deux petits points marqués, et la plainte des pilotes au sujet d'un manque crucial de puissance du bloc japonais.

"La dernière course en tant que McLaren Honda était émouvante pour toute l'équipe mais elle a constitué aussi un bon résultat avec les deux voitures à l'arrivée, dont des points marqués par Fernando" se félicite timidement Yusuke Hasegawa.

"Après un bon départ, Fernando a chassé la Williams de Massa et a réussi à la dépasser pour la neuvième place grâce à une très bonne stratégie. Stoffel a aussi attaqué pour finir douzième malgré des dégâts infligés à sa voiture en début de course. Je suis fier de nos pilotes qui ont montré leur meilleur côté sans rien lâcher durant toute cette saison."

Malgré des progrès récents, Honda a collectionné les pénalités et a affiché, depuis trois ans d'ailleurs, un rythme très en retrait des standards offerts par les autres motoristes.

"Nous avons pu stabiliser les performances de notre moteur durant les dernières courses, ce qui représente un bon pas en avant quand on regarde notre début de saison. Les trois dernières années ont été très difficiles et je tiens à remercier les pilotes et les membres de l'équipe pour leur travail acharné."

"Je remercie aussi les fans qui ont continué à nous envoyer leur soutien total. Honda Racing F1 se consacre maintenant totalement au développement pour la saison prochaine et nous ferons en sorte de prendre un bon départ en essais hivernaux avec Toro Rosso. Nous souhaitons bonne chance à McLaren avec leur nouveau partenaire (Renault)."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes n'aiment pas le nouveau logo de la Formule 1
Le nouveau logo de la Formule 1 a été dévoilé hier sur le podium d'Abu Dhabi, derrière Valtteri Bottas, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel.

Le sport a dévoilé un logo plutôt simple, dans la tendance actuelle, mais qui a reçu un accueil mitigé de la part des pilotes et des fans.

"Nous avons voulu le présenter maintenant afin d'aider nos partenaires à le voir en situation et comment ils pourront l'utiliser au mieux dans leurs communications l'an prochain", explique Sean Bratches, le directeur commercial de la F1.

Sebastian Vettel a eu un avis tranché.

"Je préférais l'ancien", dit-il, en référence au logo introduit par Bernie Ecclestone il y a 24 ans.

Tout comme Valtteri Bottas: "Qu'est ce qui n'allait pas avec l'ancien?"

Et Lewis Hamilton a enfoncé le clou: "Je pense que l'ancien logo de la F1 était devenu une icône. Imaginez que Ferrari ou Mercedes change leurs logos, ça me ferait le même effet."

Sean Bratches défend évidemment la création de Liberty Media.

"Beaucoup de gens ne voyaient pas qu'il y avait un '1' invisible entre le F et le 1 de l'ancien logo. Le nouveau logo est plus clair. Dans ce monde digital, il faut des logos plus adaptés aux écrans, aux smartphones. Starbucks, Coca-Cola, beaucoup d'autres marques ont dû simplifier leurs logos pour des questions de lisibilité."

"A chaque fois qu'une marque change son logo, surtout quand la marque suscite la passion, vous pouvez vous attendre à ce genre de réactions. Il est normal que les gens n'aiment pas le changement. C'est plutôt un signe de bonne santé pour la marque, cela veut dire que beaucoup de gens s'y intéressent."

Jean Todt, le président de la FIA, fait confiance à Liberty pour imposer cette nouvelle image.

"Ce sont les propriétaires des droits commerciaux et, s'ils veulent changer de logo, ils le peuvent. Les gens devraient être positifs parce que Liberty a du talent et l'a prouvé dans d'autres sports. J'ai confiance en leur jugement."

photo
source: Nextgen-Auto.com

Un dernier Grand Prix qui a été sans surprise pour Pirelli
La saison 2017 se conclut sur une nouvelle victoire de Mercedes, signée Valtteri Bottas qui s'élançait depuis la pole position et qui n'effectue, comme attendu, qu'un arrêt aux stands pour passer des ultra-tendres aux super-tendres.

La grande majorité des pilotes privilégie une stratégie identique en raison de la nature lisse de l'asphalte du circuit de Yas Marina, qui ne provoque qu'une faible usure et dégradation de la gomme, mais également grâce à des températures de piste en constante diminution, l'épreuve débutant au coucher du soleil pour se conclure de nuit.

Seuls trois pilotes s'élancent au départ avec la gomme super-tendre, tandis que le pilote Williams Lance Stroll est le seul à repasser plus d'une fois par la voie des stands durant la course: à trois reprises, très exactement.

"Aucune surprise pour quiconque lors de ce dernier Grand Prix 2017, Valtteri Bottas décrochant une victoire méritée depuis la pole position et grâce à une stratégie d'un arrêt aux stands", note Mario Isola, le responsable de Pirelli F1.

"Avant le départ, nous estimions que la fenêtre de pit-stop serait relativement large, et cela s'est vérifié. Nous avons pu observer certaines écuries tenter de gagner des places en court-circuitant leurs rivaux directs, mais aucune n'a réellement pu y parvenir."

"Notre attention se porte désormais sur 2018, et les pilotes en auront un avant-goût en restant ici pour tester la nouvelle gamme de pneumatiques présentée jeudi. Le mélange le plus tendre conviendra tout particulièrement à ce tracé, et il sera intéressant d'analyser le comportement de cette gomme hyper-tendre, car les informations que nous en tirerons conditionneront les circuits sur lesquels nous la nominerons l'an prochain."
source: Nextgen-Auto.com

La FIA dément que le Halo va être abandonné
Jean Todt a rejeté les rumeurs prétendant que si le controversé Halo va être abandonné pour la saison 2018.

Plusieurs pilotes ont évoqué des problèmes à Yas Marina, sans compter le poids important du système qui poserait des soucis aux équipes pour la conception des F1 de l'année prochaine.

Enfin, lors d'un test dans le garage à Abu Dhabi, Valtteri Bottas n'a pas réussi, à plusieurs reprises, à sortir de sa Mercedes équipée du Halo dans les 7 secondes requises.

"Il n'y a pas de retour en arrière possible", affirme le président de la FIA.

"Le Halo va être introduit et il restera. Pourquoi? Parce qu'il représente une avancée incroyable pour la sécurité."

"Je suis fasciné par ce qui a été écrit à ce sujet", ajoute-t-il, concernant les critiques.

"Le Halo fait simplement partie de la continuité naturelle de l'évolution de la Formule 1. Bien sûr, cela ne doit pas être le chapitre final. Si nous trouvons une meilleure solution, alors nous l'introduirons."
source: Nextgen-Auto.com

Santander quitte Ferrari, Petrobras rejoindrait McLaren
Il y a du mouvement du côté des gros sponsors en Formule 1.

La première nouvelle est mauvaise pour la Scuderia Ferrari: la banque espagnole Santander a choisi de ne pas renouveler son contrat de sponsoring. C'est un manque à gagner estimé entre 30 et 40 millions d'euros pour Maranello, ce qui est loin d'être négligeable sur un budget qui frôle les 350 millions par an.

Ferrari compensera cette perte de budget avec de nouveaux sponsors et sur ses fonds propres, Sergio Marchionne ne souhaitant pas freiner le bon développement actuel de l'équipe italienne.

La deuxième nouvelle est plutôt bonne, mais reste à confirmer: Petrobras, le pétrolier d'état brésilien, devrait rejoindre McLaren en 2018.

Petrobras avait déjà indiqué à Williams que le contrat ne serait pas renouvelé avec l'équipe de Grove à la fin de cette année.

A noter que Petrobras soutient Sergio Sette Camara, le nouveau coéquipier de Lando Norris, le 3ème pilote de McLaren, en Formule 2 chez Carlin. Sette Camara pourrait ainsi bénéficier de quelques séances d'essais avec McLaren Renault.
source: Nextgen-Auto.com

Todt songe à une base moteur commune pour la F1 et le WEC
Jean Todt, le président de la FIA, a révélé à Abu Dhabi, lors du dernier Grand Prix de la saison, qu'il cherchait à faire en sorte que le nouveau moteur conçu pour la Formule 1 en 2021 puisse servir à d'autres catégories, notamment à l'Endurance, qui est entrée en crise après l'arrêt des programmes LMP1 de Porsche et Audi.

"En F1, nous avons 10 équipes, 20 voitures et quatre motoristes. C'est fantastique, c'est un grand succès. Mais nous devons réfléchir, et ce n'est pas facile: peut-on utiliser la base d'un moteur de F1 dans d'autres catégories du sport automobile", explique Todt.

"Chaque catégorie a ses propres règles et il serait probablement bon de voir si nous pouvons avoir certaines synergies. Notamment avec le WEC, notre championnat d'Endurance. Le LMP1 a des moteurs complètement différents mais des technologies finalement très proches."

A l'heure où il faut relancer l'Endurance, la F1 et faire revenir les constructeurs, l'idée a du sens selon Todt.

"Cela aurait du sens d'anticiper, d'avoir une vision pour que ces deux catégories puissent partager la même base moteur. En plus elles se rapprochent maintenant du kilométrage à effectuer pour chaque moteur. En F1, on va passer à 3 moteurs par an, soit environ 5000 kilomètres par moteur. C'est l'équivalent de notre plus longue course en WEC, les 24h du Mans."

"Cela aurait donc un certain sens. Et cela encouragerait probablement certains constructeurs à venir et à participer à d'autres catégories. Nous pensons à Ferrari, Mercedes, McLaren et pourquoi pas Red Bull. Nous devons y penser."

Todt admet qu'il est plus préoccupé par l'état du WEC que de la F1.

"Nous devons trouver une vision. C'est juste une piste de réflexion mais quand vous voyez le nombre de supercars sur les routes alors que les constructeurs ne sont pas impliqués dans le sport... Je pense que nous devons voir quel est l'avenir pour le LMP1. Il est devenu trop cher, trop complexe et nous devons régler ça."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes se félicite d'un doublé qui conclut une belle saison
Mercedes a terminé une nouvelle saison de domination avec un doublé, le quatrième et premier depuis le Grand Prix d'Italie. C'est en revanche le premier doublé de l'équipe où Bottas termine juste devant Hamilton.

"C'est une manière particulière de finir une saison particulière, avec un doublé, et cela nous donne une dynamique positive pour l'hiver" se félicite Toto Wolff. "La voiture était fantastique à Abu Dhabi, elle était la plus rapide en qualifications et en course, et sur les deux types de pneus."

"Je suis heureux de voir que Valtteri a travaillé après des courses difficiles cet été et il termine la saison par deux pole positions et une victoire. Lewis a signé sa meilleure performance, il est devenu plus souple en termes de personnalité et tout autant incisif en tant que pilote."

Wolff l'assure, Mercedes ne lâchera rien: "La saison 2018 commence mardi avec les essais pour les pneumatiques et nous devons nous assurer de bien faire nos devoirs."

Andrew Shovlin, ingénieur en chef de l'équipe, confirme le chemin parcouru par toute l'équipe depuis le début de saison: "La bataille a commencé à l'extinction des feux à Melbourne et chaque membre de l'équipe à Brackley et Brixworth a tout donné pour gagner ces deux championnats."

"Concernant la course d'Abu Dhabi, Valtteri a parfaitement géré la pression de Lewis du départ à l'arrivée. Il finit la saison de la meilleur des manières. Nous espérions avoir un peu d'avance sur Ferrari et Red Bull et ça a été le cas."

"Lewis a vécu une course plus difficile car c'est difficile de doubler sur cette piste et une fois que Valtteri avait défendu un possible overcut, les chances de Lewis étaient limitées. Il peut toutefois être fier de ce qu'il a accompli cette année, il a piloté parfaitement et il a obtenu sa place parmi les meilleurs de ce sport."
source: Nextgen-Auto.com

Critiqué, le circuit de Yas Marina va peut-être changer
L'architecte des circuits de Formule 1 Hermann Tilke révèle qu'un changement du tracé de Yas Marina est en considération afin d'améliorer les dépassements.

Ce circuit a la réputation d'être une piste sur laquelle dépasser s'avère très difficile, et ce, depuis la première course en 2009. Après le Grand Prix d'hier, Lewis Hamilton s'est plaint du fait qu'il était presque "impossible" d'attaquer son coéquipier Valtteri Bottas.

Avant de monter sur le podium, le Britannique a soulevé le problème devant son équipier et Sebastian Vettel, devant les caméras du monde entier.

Ces critiques ont fait réagir Tilke, non loin de là.

"Nous avons déjà une idée pour changer un virage. C'est un tout petit changement sur cette section. Mais cela aurait peut-être beaucoup d'impact. Nous sommes en discussion."

Alors qu'il ne donne aucun détail précis sur cette potentielle modification et la zone concernée, l'Allemand nie le fait que supprimer les chicanes des virages 4 et 5 est en considération.

Tilke rappelle aussi que l'ordre des choses en F1 favorise aussi le manque de spectacle.

"La voiture la plus rapide était devant celle plus lente, dans ces cas là, vous ne pouvez pas dépasser", rappelle l'architecte. "Donc que faire? Si les voitures roulent dans l'ordre, alors que faire? Lorsque la voiture rapide est devant et que la voiture lente est derrière... C'est peut-être autant la faute des voitures que du circuit."

"Dans la course de cette année, un changement du circuit n'aurait rien changé. Cela aurait pu être différent les années précédentes, lorsque Alonso a été bloqué par Petrov par exemple."

Le consultant de Red Bull, Helmut Marko, reconnait que cette course n'était pas digne d'une finale.

"L'une des pires courses en F1 depuis longtemps. Hamilton était probablement un peu plus rapide que Bottas et Verstappen un peu plus que Räikkönen. Mais sur ce circuit, avec ces F1, vous ne pouvez pas suivre de près quand les performances sont trop proches. Il faut essayer d'améliorer le circuit si possible."

Toto Wolff, le directeur de Mercedes, l'admet, après le doublé: "La course n'a pas été spectaculaire. Le fait que le championnat soit déjà décidé a certainement joué un rôle mais les nouvelles règles montrent que ce n'est pas facile de dépasser quand des voitures ont des niveaux assez similaires."
source: Nextgen-Auto.com

Boullier satisfait de voir McLaren marquer pour la dernière avec Honda
McLaren conclut, non sans un certain soulagement, sa troisième année de partenariat avec Honda par une neuvième place et va pouvoir désormais se concentrer sur la suite. Pour fêter à peu près dignement cette dernière course, Alonso a marqué deux points à Abu Dhabi.

"C'était une bataille intense pour toute l'équipe, afin de terminer avec les deux voitures" reconnaît Eric Boullier. "Nos pilotes ont fait un travail phénoménal sur un circuit où il est difficile de dépasser et ces deux points sont mérités. Fernando a piloté à fond durant toute la course et n'a pas lâché jusqu'à l'arrivée. Lui, ses ingénieurs et ses mécaniciens ont fait un travail fantastique afin de réduire l'écart sur Massa durant son arrêt et il a fini le travail en piste."

"Stoffel a vécu une course très difficile et a fait un travail incroyable afin de garder sa douzième place après avoir eu des problèmes de maniabilité dès le départ de la course. Nous ne savons pas ce qui les a causés et nous avons vu qu'il perdait de l'appui, ce qui rendait sa voiture inconduisible. Il a fait une performance incroyable afin de conserver un groupe de cinq voitures derrière lui durant toute la course et d'avoir ramené la course à l'arrivée."

"Nous avons essayé d'améliorer sa situation en ajustant l'équilibre de sa voiture lors d'un arrêt effectué plus tôt que prévu mais il a été contraint de travailler au volant durant cette longue course afin de ramener, de manière impressionnante, la voiture à l'arrivée."

Eric Boullier ne cache pas un soulagement de voir la collaboration avec Honda s'arrêter, mais reconnaît également le travail fourni par chacun durant ces trois saisons.

"Je remercie énormément les personnes de McLaren Honda dont l'éthique de travail, l'implication et la passion pour cette équipe ont été inégalées dans le paddock."

"Ils ont tout donné pour faire de cette équipe ce qu'elle est, et je suis fier de cet esprit inamovible qui nous a permis de nous battre sans arrêt, quelle qu'aient été les circonstances. Nous constatons la loyauté de nos fantastiques fans ainsi que leur soutien et nous leur exprimons notre gratitude pour leur dévotion durant cette saison. Merci également à nos partenaires pour leur confiance et leur enthousiasme tout au long de la saison."

"De la part de McLaren, je tiens enfin à remercier Honda pour avoir travaillé si dur à nos côtés. Personne ne peut contredire le fait que cette saison a été difficile mais nous terminons ce partenariat à Abu Dhabi avec une relation plus forte que jamais et énormément de respect. Il y a eu des hauts et des bas durant ces trois saisons mais je n'ai aucun regret et chaque membre de l'équipe souhaite aux autres le meilleur pour la suite de leurs histoires respectives."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.