En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 23 Novembre 2017

Pirelli - Les pneus 2018 vont rendre les courses plus difficiles et plus spectaculaires
Pirelli a présenté à Abu Dhabi sa nouvelle gamme 2018 de pneumatiques de Formule 1.

Celle-ci propose deux nouvelles gommes, et donc deux nouvelles couleurs, ainsi que des constructions, des mélanges et une plage de fonctionnement totalement revus.

Le manufacturier italien nous en dit plus sur les principaux points qui caractérisent ces enveloppes 2018:

- Tous les mélanges sont un cran plus tendres que cette année. Ces pneumatiques seront ainsi les plus performants de l'Histoire de la F1.

- Nouveauté en 2018 avec l'introduction d'un pneumatique qui se situe, dans la gamme, en dessous de l'ultra-tendre: ce mélange, toujours plus tendre et baptisé P Zero Rose hyper-tendre, est coloré en rose, et il s'agit de l'enveloppe la plus souple jamais conçue par Pirelli en Formule 1. Cette nouveauté sera particulièrement adaptée aux circuits qui requièrent un grip mécanique maximal, à l'image de Monaco.

- Autre nouveauté de 2018, le mélange dur adopte désormais une teinte bleu glace.

- Le super-dur fait par ailleurs son apparition et conserve la couleur orange qui symbolise le choix le plus dur disponible dans la gamme.

- On note un total de sept mélanges P Zero "slick" qui, associés aux nouveaux Cinturato intermédiaires et "full pluie", étendent à neuf les pneumatiques Pirelli colorés disponibles dans la gamme 2018.

-Les mélanges et constructions ont été reconçus pour chaque pneumatique, confirmant ainsi la volonté de Pirelli de renouveler sa gamme chaque année depuis son retour en Formule 1 en 2011.

- Ce panel propose une nouvelle plage de fonctionnement, ce qui signifie qu'avec le nombre accru de mélanges proposés, les nominations seront spécifiquement définies pour s'adapter à chaque course. Pour Pirelli et les écuries, cela offrira l'opportunité d'être plus flexible dans le choix des gommes, menant par conséquent à des stratégies plus créatives.

- Le nouveau pneumatique rose, que les teams auront l'opportunité de tester pour la première fois dans cinq jours, a été baptisé "hyper-tendre" à la suite d'un vote réalisé sur les réseaux sociaux de Pirelli, et approuvé par les personnalités influentes de la Formule 1 qui ont invité les fans à choisir ce nouveau nom au lendemain du Grand Prix du Brésil.

"Comparé à cette année et en prenant en compte l'augmentation de 25% de la largeur des pneumatiques, destinée à composer avec la toute nouvelle génération de monoplaces, les changements que nous observerons l'an prochain sont moins profonds", explique Mario Isola, Racing Manager de Pirelli.

"Nous sommes néanmoins ravis de présenter quelques importantes innovations comme le mélange le plus tendre et le plus dur de la gamme, en particulier l'hyper-tendre. Nous avons en effet réalisé, en raison des circonstances exceptionnelles de cette saison, que certaines gommes 2017 étaient sans doute trop conservatrices, et c'est pourquoi nous avons corrigé le tir pour 2018, respectant ainsi nos objectifs de privilégier deux arrêts aux stands sur la plupart des courses."

"Il nous faut cependant souligner que le design n'est pas fondamentalement différent, préservant ainsi les attributs appréciés par les pilotes, comme le fait de pouvoir attaquer du début à la fin de chaque relais. En résumé, la nouvelle gamme propose des pneumatiques plus performants qui doivent rendre les courses de 2018 plus difficiles et plus spectaculaires."

Après les deux jours de tests à Abu Dhabi, les pilotes auront l'opportunité de tester pour la première fois les pneumatiques 2018 chaussés sur leurs nouvelles monoplaces lors des deux séances d'essais officiels de présaison, d'une durée de quatre jours chacune, organisées à Barcelone du 26 février au 1err mars, puis du 6 au 9 mars.

Les détails du programme de tests de l'année prochaine, en prévision de 2019, seront dévoilés en début de saison.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas revient sur sa première année avec Mercedes
Valtteri Bottas pense que sa première année au sein de Mercedes, avec des hauts et des bas, lui a donné l'opportunité de se perfectionner, alors qu'il vise à atteindre les prouesses de Lewis Hamilton en 2018.

Cette année, le Finlandais a décroché 2 victoires et 10 podiums en plus pour le compte de Mercedes, mais il semble malgré tout qu'il va terminer la saison à la 3ème place du classement des pilotes derrière Hamilton et Sebastian Vettel.

Si le pilote de 28 ans est content d'avoir vu ses performances s'améliorer, il reconnaît en même temps qu'il doit travailler sa constance et ses performances en course pour amoindrir l'écart entre lui et son coéquipier, qui a remporté le titre de champion de monde à deux courses de la fin de la saison.

"Je pense que le bilan est un peu à 50/50 selon moi. Il y a eu beaucoup de bons moments et de bonnes performances, mais il y a aussi eu pas mal de déceptions", admet-il aujourd'hui à Abu Dhabi.

"Selon moi, la chose principale est que j'ai grandi en tant que pilote et que j'ai appris énormément de choses qui me serviront à l'avenir. Mais Lewis a gagné le titre et il est mon coéquipier, donc j'avais une voiture suffisamment bonne pour faire de même, et il m'a battu cette année. J'ai appris de cela et je sais ce que je dois viser l'an prochain."

Bottas a vraiment savouré sa toute première victoire en F1 en Russie, suivie de sa deuxième victoire en Autriche, et il espère qu'il y en aura plus en 2018.

"La meilleure réussite a été ma première victoire - cela m'a pris plus de 80 courses en Formule 1 pour l'avoir, donc cela a été quelque chose de vraiment unique, quelque chose de vraiment spécial, le genre de choses dont vous vous souvenez toujours."

"Mais c'est aussi un moment qui vous rend encore plus affamé de victoires pour le futur. Je pense que les courses difficiles pour moi sont celles dont j'ai été capable d'apprendre le plus. Cette année, de manière générale, m'a donné beaucoup de travail, et je suis toujours aussi volontaire parce que c'est toujours positif de s'améliorer et de devenir meilleur."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen convaincu de pouvoir rester en bons termes avec Ricciardo
Max Verstappen s'est déclaré confiant aujourd'hui que sa bonne relation avec Daniel Ricciardo pourra continuer l'an prochain ou les années à venir (si l'Australien prolonge), si Red Bull se retrouve dans la lutte pour les titres mondiaux.

C'est le souhait des deux hommes pour 2018, après une très belle progression de Red Bull Racing en 2ème partie de saison.

"Daniel est un gars super. Bien entendu, en piste, on essaye toujours de battre son équipier mais, en dehors, on ne manque pas de rire très souvent ensemble", explique le Hollandais à Abu Dhabi.

"Je pense que nous pouvons faire survivre cette relation à une bataille pour le titre pilotes entre nous", affirme Verstappen.

"Nous nous respectons vraiment et je n'avais jamais vécu ça avant, dans d'autres catégories ou en Formule 1. C'est bien d'avoir un équipier avec qui nous pouvons avoir du fun. J'espère que nous pourrons être équipiers pendant longtemps encore."

Certaines amitiés n'ont pourtant pas résisté à de telles tensions, comme ce fut le cas entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg...

"Oui, c'est certain que les choses deviennent plus tendues sur la piste et en dehors. Mais, selon moi, tout est une question de respect. Il faut savoir accepter quand quelqu'un est plus rapide que soi. Je pense que nous en sommes tous les deux capables. Nous nous félicitons déjà l'un l'autre quand chacun a fait une bonne course. Nous nous le disons quand nous méritons tel ou tel résultat. C'est important."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso a du mal à retenir du positif des trois dernières saisons
Fernando Alonso va disputer son dernier week-end au volant d'une McLaren Honda à Abu Dhabi et cela vient refermer un chapitre douloureux pour l'Espagnol: il n'a pas fait mieux qu'une cinquième place en trois ans, et à trois reprises seulement.

"C'est difficile de choisir une meilleure course car la performance n'a jamais été présente, même la cinquième place à Monaco l'an dernier n'était pas aussi amusante qu'elle aurait dû" tranche Alonso.

"Ce que je retiens de ces trois ans, en revanche, c'est l'implication et l'esprit de l'équipe. Il n'y a pas eu une seule personne qui a baissé les bras malgré notre manque de performance. Et c'est une leçon que je retiendrai longtemps."

Alonso a passé plusieurs années chez Ferrari à échouer parfois près du titre et espérait pouvoir retrouver le sommet de la F1 avec McLaren: "J'avais beaucoup d'attentes pour le projet de McLaren et Honda."

"C'est certainement la raison qui m'a poussé à quitter Ferrari, car le partenariat entre McLaren et Honda était très attractif compte tenu de leur succès dans le passé. Nous n'avons pas signé les résultats espérés durant les trois dernières années, nous n'avons pas signé les performances attendues et je pense que cela doit changer."

La fin de saison est compliquée également pour son futur motoriste, Renault, dont les stocks de pièces viennent à manquer. Alonso est toutefois persuadé que McLaren et Renault, dont le moteur a gagné à deux reprises cette saison avec Red Bull, vont pouvoir viser de très bons résultats.

"Je suis plutôt optimiste quand je vois ce que Red Bull arrive à faire avec le moteur Renault. Il manque un peu de vitesse mais globalement, on pourra viser des podiums et des victoires, ce qui est loin d'être le cas actuellement."

"Je considère Renault comme des amis et comme une seconde famille donc ce sera bien. C'est une très bonne entreprise qui fournit un très bon moteur, je n'ai aucun doute" conclut celui qui a remporté ses deux titres avec le constructeur français.
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen espérait bien mieux de cette saison 2017
Kimi Räikkönen a reconnu à Abu Dhabi qu'il espérait beaucoup mieux pour lui de cette saison 2017.

Le Finlandais n'a jamais été dans la lutte pour le titre mondial, contrairement à Sebastian Vettel.

Son équipier allemand a encore dominé en piste et dans les résultats, ce qui laisse évidemment un goût amer au Champion du monde 2007.

"Vous savez ce qui est arrivé cette année. C'est loin de ce que je voulais mais c'est comme ça que ça s'est passé", commente Räikkönen, de manière honnête.

"Il reste une course. Je vais essayer de faire la meilleure course possible et ensuite tout repartira à zéro l'année prochaine."

"Il y a tout de même eu de bons Grands Prix cette année, d'autres beaucoup moins bons, où je n'ai pas pu terminer, mais ça fait aussi partie de la course automobile."

Niki Lauda a récemment déclaré que c'est Lewis Hamilton qui a fait la différence chez Mercedes, parce que Ferrari avait une meilleure voiture sur l'ensemble de la saison.

"Je pense que nous avions une bonne voiture. Mais probablement pas toujours la meilleure. Disons qu'elle a été forte partout. Mais, ce qui compte, ce sont les points marqués. Celui qui a la meilleure voiture gagne. Ce n'est pas toujours clair, selon les circuits, selon les conditions, les choses peuvent changer et la meilleure voiture n'est plus celle qu'on croit."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton a remercié son équipe pour la fiabilité de sa monoplace
Lewis Hamilton a remporté son quatrième titre mondial, le troisième avec Mercedes, et tient à remercier son équipe pour la fiabilité exemplaire de sa monoplace. Le Britannique est le seul pilote sur la grille à avoir terminé toutes les courses cette saison et pourrait devenir le second pilote en 45 saisons à être champion sans abandon. Depuis 1963, seul Michael Schumacher l'a fait en 2002.

Hamilton n'a pas gagné les deux dernières courses mais s'est fendu d'une remontée exceptionnelle à Interlagos, avec un moteur neuf qui lui a permis une attaque sans relâche.

"Nous avons pu rouler avec notre meilleur mode plus longtemps qu'en temps normal" explique Hamilton à Abu Dhabi aujourd'hui.

"Cela a montré ce que Mercedes a accompli avec notre moteur. J'ai rendu visite aux gars de l'usine récemment afin de les remercier."

"Ce sont la fiabilité et la régularité que nous avions cette saison qui nous ont permis de finir où nous avons fini. Cela a fait la différence face à Ferrari et je les remercie pour cela."

Hamilton regrette sa faute en qualifications à Interlagos qui, selon lui, coûte la victoire à son équipe et à lui-même. Il espère désormais remporter sa dixième victoire de la saison à Abu Dhabi, ce qui lui ferait une quatrième saison consécutive avec au moins 10 victoires.

"Nous aurions pu gagner la dernière course assez facilement et ce n'est que par ma faute que ce n'est pas arrivé. Le plan de ce week-end est d'afficher notre niveau de performance habituel, comme à Austin où nous avons vécu un très bon week-end."

"Il faudra se mettre rapidement dans le bain, dès les premiers essais. C'est plus facile à dire qu'à faire mais ce n'est pas impossible. L'objectif est de terminer la saison sur une bonne note. C'est fou car nous avons déjà gagné le titre mais il reste encore une course. L'année a été très longue et nous voulons la finir de belle manière."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Hamilton a été le plus fort cette saison
Sebastian Vettel a reconnu à Abu Dhabi que Lewis Hamilton avait été le plus fort cette année, même si Ferrari a manqué une belle occasion de remporter ses premiers titres mondiaux depuis une décennie.

"Lewis a probablement commis moins d'erreurs que nous et, à la fin de la saison, c'est le meilleur pilote qui gagne", reconnait l'Allemand.

"Nous avons été à égalité presque toute la saison mais pas lors de la partie la plus importante de la saison. Rattraper Mercedes en 2018 sera difficile, mais gravir la dernière marche, c'est toujours le plus difficile."

"Toute l'équipe Ferrari est en tout cas motivée pour y arriver. Nous avons de bons projets dans les tuyaux pour notre voiture. Certains se concrétiseront rapidement, d'autres prendront un peu plus de temps."

Cet hiver sera donc important pour Ferrari.

"Oui, parce que c'est l'opportunité de faire bien mieux, après une année dans cette nouvelle règlementation. Mais tout le monde a cette opportunité. Nous verrons qui s'en sortira le mieux mais je suis confiant que nous avons les bonnes personnes à bord de notre projet."

"Il y a un bon moral et le personnel de Ferrari est déjà très excité par 2018. Tout le monde sait que nous devons réussir à franchir cette dernière marche, la plus difficile. Les rivaux sont rapides. Mercedes est très forte et Red Bull va certainement s'inviter dans nos batailles."

Lewis Hamilton lui répond: "Nous avons gagné le titre, nous avons été plus constants en effet, mais Ferrari a fait une très, très bonne saison. Ils ont une voiture fantastique aussi. Ce n'est que sous la pressions qu'ils ont trébuché au final."

"Ils étaient bien devant lors de la première moitié de la saison, ce n'était pas de la chance. Alors ils seront très forts en 2018. Et je pense que Renault va bien améliorer son moteur donc, comme Seb, je pense, j'espère, que Red Bull sera aussi dans la lutte avec nous."

"Tout le monde a des faiblesses, Seb en a, moi aussi. Et je vais devoir travailler dessus cet hiver, je dois monter encore le niveau sinon le résultat sera différent l'an prochain."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - J'ai besoin de plus de temps au volant d'une LMP1
Fernando Alonso a été interrogé à Yas Marina sur ses récents essais à bord de la Toyota TS050 de LMP1, qu'il a effectués sur le circuit de Sakhir dimanche dernier.

Sa participation aux 24 Heures du Mans n'est pas confirmée mais l'Espagnol affirme déjà qu'il a besoin de plus de temps au volant. Une manière de dire qu'il souhaite faire d'autres courses en WEC avant de s'attaquer au Mans?

"C'est un environnement très différent d'une F1 quand vous êtes dans une LMP1. La position de pilotage est déjà différente et il faut accepter les compromis parce qu'il y a deux autres pilotes qui partagent le cockpit avec vous. Tout n'est pas fait à la perfection pour vous uniquement, comme en Formule 1", explique Alonso aujourd'hui.

"De la même façon il faut partager les réglages. Vous pouvez améliorer votre propre performance mais cela n'aidera pas forcément à améliorer la performance globale sur la distance d'une course parce que les autres pourraient ne pas aimer votre changement. Il y a donc pas mal de choses dont il faut être conscient et il faut apprendre."

"Ensuite le style de pilotage est complètement différent. Il faut privilégier l'efficience, l'économie de carburant. Bref, là encore il faut apprendre."

"J'ai été heureux de ce premier jour de test mais je pense que j'ai besoin de bien plus de roulage et de temps pour être vraiment dans le coup."

S'il signe pour Le Mans, Alonso souhaiterait piloter la Toyota aux 6 heures de Spa. Cette course n'entre pas en conflit avec le calendrier de la Formule 1. Nico Hülkenberg avait d'ailleurs fait la même chose pour se préparer avec Porsche pour Le Mans en 2015.

"Mais, pour l'instant je n'ai pas encore décidé. Je ferai Le Mans, c'est certain, mais je ne sais pas ce sera en 2018 ou l'année d'après. Ou après ma carrière en F1", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli officialise sept gommes pour le sec en 2018!
Pirelli a officialisé aujourd'hui à Abu Dhabi sa gamme de pneus pour le sec en 2018 et il y aura en tout sept gommes différentes.

Toutes les gommes seront un cran plus tendres que cette année. La gomme la plus tendre sera rose et appelée hypersoft (hyper-tendres) finalement.

Le nouveau pneu dur sera de couleur bleue et un pneu super dur, de couleur orange sera aussi introduit pour les circuits les plus exigeants.

Les autres composés gardent les mêmes couleurs: l'argent pour les médiums, le jaune pour les tendres, le rouge pour les super-tendres et le violet pour les ultra-tendres.

Pirelli précise que les gommes comme la structure des pneus ont été revus pour chacun des pneus pour 2018, ce qui devrait permettre d'utiliser toute la gamme selon les circuits et offrir ainsi plus de flexibilité et de créativité aux équipes dans leurs choix.

A noter que Pirelli pré-sélectionnera toujours 3 gommes pour le sec pour chaque circuit (parmi 7 au lieu de 5 donc), aux pilotes de choisir leurs allocations de trains de pneus.

photo
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton s'en prend à nouveau au Halo, Vettel rassure
Lewis Hamilton estime toujours que la Formule 1 fait un pas dans la mauvaise direction en adoptant, dès 2018, le Halo, le système de protection de la tête des pilotes.

A Abu Dhabi, le quadruple Champion du monde n'a pas mâché ses mots contre la FIA et cet élément.

"Je pense que c'est la dernière année où les Formule 1 auront un joli look. A partir de l'année prochaine, cela va être de pire en pire en termes d'esthétique. Au moins la sécurité progressera", lance le pilote Mercedes.

Présent à ses côtés, l'autre quadruple Champion du monde de la F1, Sebastian Vettel, reconnait que le Halo n'est pas esthétique. Mais il se veut plus optimiste pour la suite.

"Les voitures auront un look différent l'an prochain. C'est en cout cas le cas de tout ce que j'ai vu jusqu'à maintenant. Mais d'un autre côté, je pense que nous allons nous y habituer, tous."

"Il ne fait aucun doute, comme le dit Lewis, que les voitures sont plus jolies maintenant. Mais la Formule 1 va travailler sur l'esthétique et ça ira. Au bout du compte, on n'en fera plus toute une histoire."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez - Je ne pouvais pas faire mieux cette saison
Sergio Pérez est sur le point de terminer comme son équipe, Force India, le meilleur des autres de cette saison.

Le Mexicain est en effet 7ème du championnat, derrière les pilotes Mercedes, Ferrari et Red Bull. Il dispose de 11 points d'avance sur Esteban Ocon et a donc de bonne chance de garder sa 7ème place à l'issue de la dernière course de la saison, ce week-end, à Abu Dhabi.

"Nous pouvons dire que nous avons gagné le championnat dans notre catégorie", commente Pérez à Yas Marina.

"L'écart avec les trois top teams cette année a été un peu décevant. Cette année, plus que les autres, il y a eu deux catégories en Formule 1. Il y avait les trois premiers et tous les autres."

L'équipe de Silverstone s'est tout de même distinguée en battant Williams, Renault F1 ou encore McLaren, des teams avec plus de ressources.

"Oui, notre saison s'est bien passée au global, même s'il y a eu quelques moments difficiles (accrochages avec son équipier). Nous devrions avoir un peu plus de points. L'équipe a fait un travail incroyable pour finir 4ème du championnat à nouveau. De ce côté, nous pouvons être heureux."

"Je pense que nous avons maximisé le potentiel. Je finis aussi 7ème du championnat normalement. Je ne pouvais pas faire mieux je crois. Je regrette juste de ne pas être monté sur un podium cette saison."
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson confirme le push de Ferrari et s'inquiéte pour sa place
Marcus Ericsson n'a rien voulu livrer sur son avenir à court terme chez Sauber et a reconnu que cela dépendrait bien du niveau de collaboration à venir entre Ferrari et l'équipe suisse.

Les dernières rumeurs font état de l'arrivée de Charles Leclerc avec un moteur Ferrari qui serait rebadgé en Alfa Romeo. Mais le Suédois pourrait être menacé par la volonté de la Scuderia de placer également Antonio Giovinazzi.

"Ce n'est pas un secret que ma chance de rester en Formule 1 dépend de Sauber et ce que l'équipe souhaite faire", confie-t-il dans le paddock de Yas Marina.

"Je pense que j'ai une bonne chance de reste mais ce n'est pas décidé, malheureusement. J'ai une chance mais... tant que ce n'est pas fait."

"D'après ce que je comprends, tout va dépendre du niveau de collaboration qu'il va y avoir avec Ferrari. Ferrari pousse pour avoir deux pilotes dans la Sauber et c'est ce qui m'inquiète évidemment le plus."

"Je garde espoir. Je serai l'un des pilotes Sauber sauf si Ferrari parvient à placer ses deux pilotes, évidemment."

Ericsson confirme ainsi indirectement que Pascal Wehrlein n'a plus aucune chance.

"Je suis un peu nerveux", admet-il pour conclure, "parce que c'est un peu étrange d'arriver sur cette dernière course sans savoir ce qui se passera pour moi l'année prochaine. C'est un peu inquiétant mais je veux rester confiant. En Formule 1, vous ne pouvez jamais être sûr de rien tant que le contrat n'est pas signé."
source: Nextgen-Auto.com

Haas F1 va tout faire pour obtenir la 6e place du championnat
Pour ce dernier Grand Prix de la saison, c'est la bataille du milieu de peloton qui aura le plus d'intérêt.

Les titres mondiaux sont en effet attribués et Valtteri Bottas a très peu de chances de remonter les 22 points de retard sur Sebastian Vettel pour la 2ème place au Championnat des Pilotes.

Red Bull, Force India et Williams F1 ont eux assuré leurs places au Championnat des Constructeurs également.

C'est donc du côté de Toro Rosso, Renault F1 et Haas que les regards vont se tourner. Seuls 6 points séparent ces trois équipes, un seul uniquement entre Renault F1 et Haas.

"Il est évident que nous allons tout faire pour obtenir le meilleur résultat sur cette course", confie Gunther Steiner à Abu Dhabi.

"Nous pouvons essayer de profiter de la fragilité des moteurs Renault en ce moment. Evidemment nous devons aussi finir dans les points, si possible avec les deux voitures. Il n'y a rien à perdre, mais nous n'allons rien faire de fou, stupide ou différent."

Haas n'a pas d'atout dans sa poche pour cette dernière course.

"Non, parce que dès que vous trouvez un avantage vous l'utilisez. Et nous utilisons tout ce que nous avons. Ce serait bien de finir 6ème, l'an dernier nous étions 8ème, comme cette année, pour le moment. C'est aussi quelques millions d'euros en plus de prime et c'est évidemment toujours bon à prendre."

"Finir 6ème serait une magnifique façon de conclure la saison, cela permettrait aussi de progresser par rapport à l'an passé. 6 points c'est possible, même si ça reste difficile. Nous donnerons notre meilleur pour y arriver."
source: Nextgen-Auto.com

Le père de Kubica croise les doigts pour son fils
Le père de Robert Kubica espère bien que son fils réussira à revenir en Formule 1 en 2018, avec l'équipe Williams.

Hier l'équipe de Grove a confirmé que le Polonais participerait à nouveau à des essais avec l'équipe, dans le cadre de la séance de deux jours dédiée à Pirelli, mardi et mercredi, après le Grand Prix d'Abu Dhabi.

Kubica devra, à cette occasion, convaincre qu'il est le bon choix.

"Je crois qu'il réussira à avoir ce baquet chez Williams et qu'il pilotera de manière rapide", commente Artur Kubica.

"La question est de savoir s'il sera le même 'Robert' qu'il y a 7 ans."

Le pilote de 32 ans tente donc un retour après un accident très grave en rallye en 2011.

"Certains disent qu'il n'aurait jamais dû faire de rallyes à côté de son contrat en Formule 1", poursuit le père du Polonais.

"Avec son contrat chez BMW Sauber, il était interdit de rallyes. Mais comme Renault souhaitait tellement l'avoir, cette interdiction ne figurait plus dans son contrat avec eux."
source: Nextgen-Auto.com

Honda veut battre Renault en 2018
Honda a déjà annoncé que son moteur 2018, en préparation à l'usine de Sakura au Japon, était basé sur le même concept que celui de 2017.

Les Japonais cherchent à fiabiliser et à extraire de la puissance de tous ces changements qui ont été introduits en début d'année et qui ont encore beaucoup coûté à McLaren, au point que l'équipe de Woking a sifflé la fin de la récréation et s'est tournée vers Renault.

C'est donc chez Toro Rosso que Honda va poursuivre le développement de ce moteur et Yusuka Hasegawa, le responsable du projet Honda F1, fixe déjà un objectif pour 2018.

Il n'est plus question de dire que "Honda va rattraper Mercedes ou Ferrari", comme cela a été souvent clamé ces trois dernières années. Cette fois, l'objectif est un peu plus modeste.

"Ce que nous voulons faire cet hiver, c'est réduire l'écart. Même si nous sommes encore trop loin selon moi, au global. Grâce à la pause hivernale, nous espérons progresser davantage sur notre moteur."

"Notre objectif est clairement d'atteindre le niveau de Renault et, ensuite les dépasser, courant 2018. Notre but est bien sûr d'aller au-delà de ça, mais nous ne souhaitons pas révéler nos plans pour le moment."
source: Nextgen-Auto.com

Ilmor - Le moteur 2021 reste encore trop cher pour nous
Les règles moteur de 2021 vont dans le bon sens selon Mario Illien, le patron de la société Ilmor, un des motoristes indépendant qui a été impliqué en Formule 1 en son nom propre ou en soutien d'autres constructeurs, comme Mercedes ou, plus récemment, Renault.

Mais Illien estime que ces moteurs, qui seront effectivement moins chers, seront encore trop complexes sur le plan technologique pour qu'un indépendant comme Ilmor ou encore Cosworth puisse arriver sans un solide soutien financier, fourni par un constructeur automobile.

"Dans le principe, le règlement qui a été présenté va dans la bonne direction. La technologie doit devenir plus simplet et moins coûteuse sur les moteurs de Formule 1", explique le co-fondateur d'Ilmor.

"Mais, pour un motoriste indépendant, ces règles restent encore hors de notre portée sans une aide extérieure."

"Je ne peux pas développer un business model comme celui que nous avons en Indycar. Parce que, au mieux, je n'aurais que un ou deux clients en F1. Et si l'un d'eux ne paye pas la facture, je suis mort."

"En clair, sans un sponsor derrière moi, je ne suis pas capable de construire ce moteur pour la Formule 1."

Autant dire que Liberty Media et la FIA ont encore du pain sur la planche puisque ces règles ne satisfont pas, non plus, Mercedes, Ferrari et Renault!
source: Nextgen-Auto.com

Alfa Romeo et Charles Leclerc chez Sauber
Les négociations entre Sauber et Ferrari sont a priori terminées et nous aurons des annonces complètes concernant l'avenir à court terme de l'équipe suisse en Formule 1.

Sauber recevra une aide plus grande de la part de Ferrari, peut-être même des moteurs presque gratuits en échange de deux choses, peut-être trois.

La première c'est évidemment l'arrivée de Charles Leclerc. Frédéric Vasseur avait confirmé à Interlagos que le Monégasque, jeune pilote de Ferrari, serait titularisé lors de ce dernier Grand Prix de la saison.

La deuxième c'est que le groupe Fiat souhaite finalement promouvoir Alfa Romeo en Formule 1 dès 2018. Selon de nombreuses sources italiennes, suisses et allemandes, il ne fait pas de doute que le moteur Ferrari sera rebadgé Alfa Romeo la saison prochaine.

Il reste une inconnue encore, le nom du 2ème pilote. Marcus Ericsson semblait ces dernières semaine certain de garder sa place, au détriment de Pascal Wehrlein. Mais il se dit en coulisses que Ferrari continuerait le forcing pour placer son autre jeune pilote, Antonio Giovinazzi, à la place du Suédois.

Les réponses ne devraient plus tomber à tarder, peut-être dès aujourd'hui: le week-end d'Abu Dhabi démarre cette après-midi, avec la traditionnelle journée réservée aux médias.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.