En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 20 Novembre 2017

Force India ne connait pas encore son nouveau nom
Force India ne sait toujours pas quel nom elle adoptera la saison prochaine.

L'équipe semblait se diriger vers Force One mais Liberty Media a fait comprendre que l'abréviation serait trop proche de "Formula One". Les têtes pensantes de Silverstone doivent donc réfléchir à nouveau.

"Nous devons encore décider quel sera notre nouveau nom", confirme le directeur des opérations, Otmar Szafnauer.

"Tout le monde a des idées pour le nom mais il faut penser au long terme. Ca doit être le bon nom mais ça ne peut pas être Force One ou ce genre de noms trop proche de la marque F1"

"Les gens de Liberty pensent que ce nom pourrait trop facilement être abrégé en F1."

Force India avait déjà déposé les noms Force One Racing et Force One Team en juin dernier.
source: Nextgen-Auto.com

L'heure du bilan est arrivée pour le retraité Massa
Felipe Massa peut quasiment parler de sa riche carrière en F1 au passé. Le pilote brésilien s'apprête à disputer son dernier Grand Prix à Abu Dhabi, et il est temps pour lui de faire un point sur ses 16 années de présence en F1...

Quelle a été, tout d'abord, son écurie préférée? Felipe Massa ne met pas longtemps à se décider...

"Je suis et serai toujours un tifosi et je veux que Ferrari gagne le titre. Quand ils ont cette chance il y a toujours une énorme pression sur eux pour performer, et c'est leur plus gros problème."

Williams était le premier concurrent de Ferrari à la fin des années 1990, mais se retrouve désormais en difficulté. Felipe Massa pense-t-il revoir un jour Grove au sommet du classement des constructeurs?

"Une équipe championne a besoin de beaucoup de choses. Des salaires, de l'argent comme Mercedes, Ferrari et Red Bull. Une équipe a besoin d'un large soutien financier. Pour Williams, afin de gagner de nouveau un championnat, il faut plus de choses... Ils ont un bon moteur, mais le moteur ne fait pas la différence à lui seul. Il y a beaucoup de choses qu'ils devraient améliorer, mais je crois que des podiums sont réalistes pour eux."

Le vice-champion du 2008 s'apprête à s'effacer après une saison en demi-teinte, au volant de la 5ème meilleure voiture du plateau (6ème ou 7ème sur certaines courses).

"La vérité, c'est qu'à la fin, nous finissons seulement aux places que le permet la voiture. Nous n'avons vraiment pas une voiture compétitive comme Force India. Nous sommes 5ème au championnat, nous avons aussi perdu beaucoup de points en raison de problèmes techniques, et c'est ainsi. Nous avons eu beaucoup de problèmes liés à l'aérodynamique et aussi au châssis, parce que le moteur fonctionne bien, très bien, c'est un moteur Mercedes!"

Le Brésilien confirme ce que tout le monde savait: il voulait bel et bien prolonger l'aventure avec Williams...

"Oui, je voulais continuer, mais nous savons ce que l'équipe a dit. J'ai été traité avec respect et j'aurais toujours pu continuer, mais finalement, ce ne fut pas le cas."

Si l'on demande ensuite à Felipe Massa de se plier à un exercice difficile, noter sa carrière, sur 10, quelle note s'attribuerait-il?

"J'aimerais que ce soit un 10, mais cela arrive quand vous gagnez le titre. J'ai eu beaucoup de succès dans ma carrière, je ne pensais pas y arriver, courir en F1 était un rêve. J'ai gagné des courses et je suis probablement le pilote à être passé le plus proche possible d'un titre, mais je n'y suis pas arrivé. Donc je me mettrais 7, 8 ou 9, quelque chose comme ça."

"Mais vous savez ce qui est le plus important? C'est que les gens me respectent. Je finis ma carrière la tête haute et c'est le plus important."

"Le meilleur moment de ma carrière? Ma première victoire au Brésil, en 2006, c'était un rêve."

Felipe Massa pourrait prochainement courir en Formule E, mais pourrait aussi occuper quelques responsabilités au sein de la FIA voire de Liberty Media. Que pense-t-il, d'ailleurs, des projets de réforme des Américains pour la F1?

"J'aime ce qu'ils font. Il y a tant de choses à améliorer, ils font beaucoup de choses pour attirer des gens vers le sport, comme en organisant plus de s aux USA par exemple. J'aime cela, je pense que la F1 a un bon futur devant elle."
source: Nextgen-Auto.com

Le maire de Sao Paulo certifie que la ville ne perdra pas sa course
Joao Doria, le maire de São Paulo, a déjà répondu à Bernie Ecclestone et aux rumeurs concernant sa course.

Il écarte aussi les spéculations en cours selon lesquelles Interlagos est sur le point de perdre le Grand Prix du Brésil à très court terme.

Il faut reconnaître qu'une ombre planait déjà sur le futur de la course après 2020 avant qu'une vague de braquages à mains armées n'entache l'édition de 2017.

Après ces incidents regrettables, le journal de São Paulo, Fohla, a évoqué le fait que Florianopolis a été désigné comme une alternative potentielle pour accueillir le Grand Prix du Brésil dès l'an prochain

"Ce n'est rien d'autre que des spéculations", déclare Doria à 'Globo'.

"Nous avons un contrat avec la FIA et Liberty jusqu'en 2020", insiste-t-il.

Quant à Ecclestone, il dit: "Bernie ne gère plus la Formule 1. Nous espérons que notre course continuera pour encore 5 ou 10 ans après qu'Interlagos soit privatisé."

"São Paulo est le plus grand centre touristique et d'affaires en Amérique latine. Sans vouloir être irrespectueux envers Florianopolis ou une autre ville du Brésil, São Paulo est tout aussi importante pour la F1 que la F1 l'est pour la ville."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel a un peu craqué sous la pression selon Hamilton
Lewis Hamilton l'a déjà annoncé: il n'est pas rassasié par l'obtention de son 4ème titre et met désormais le cap sur le cinquième. S'il veut triompher de nouveau, le pilote britannique sait qu'il devra battre une fois encore un rival de taille, Sebastian Vettel, qui compte autant de titres que lui à présent.

"Obtenir un 3ème titre (en 2015) était impressionnant, mais chacun savait qu'il y avait un autre champion qui en avait quatre. Ce sera génial maintenant de courir avec autant de titres que Sebastian Vettel: désormais, c'est une bataille entre nous deux pour obtenir le cinquième."

"Nous avons bataillé tout au long de l'année. Je suis toujours resté respectueux à son égard et je le considère comme un quadruple Champion du monde et comme un pilote fantastique. Et j'adore le fait que j'aie pu me battre aussi dur que lui, et en sortir gagnant."

La tâche du Britannique n'était pas aisée, puisqu'à mi-saison, il comptait un net retard de points sur son rival. Comment a-t-il fait pour renverser la vapeur?

"Ce n'est pas formidable - pour personne - de perdre un championnat quand on le mène à un moment donné. Cela m'est arrivé avant. Je pense que cette année, Sebastian Vettel a montré quelques points faibles, il a été sous pression par moments et je suis sûr qu'il va essayer de travailler sur ces points pour l'an prochain. Et pour y répondre, je dois aussi élever mon niveau de jeu de mon côté."

Lewis Hamilton met donc en scène un affrontement entre lui et Sebastian Vettel... oubliant de ce fait son coéquipier Valtteri Bottas en premier lieu.
source: Nextgen-Auto.com

Lauda - Hamilton a conduit comme un 'dieu', il faut le prolonger
Auréolé d'un quatrième titre de Champion du monde, Lewis Hamilton voudrait prolonger chez Mercedes, mais il demanderait une augmentation substantielle de salaire. Pour rappel, le contrat de l'Anglais expire fin 2018.

Du côté des dirigeants de Mercedes, un constat s'impose: la volonté de conserver Lewis Hamilton ne fait aucun doute. Mais à quel prix?

"Cette année, Lewis a gagné le championnat pour Mercedes, c'est aussi simple que cela" commente Niki Lauda.

"Comme je l'ai dit, je pense réellement que Ferrari avait le meilleur package châssis-moteur, et maintenant Red Bull est aussi au rendez-vous. Mais Lewis a conduit mieux que jamais, sans faire aucune petite erreur, il a conduit comme un Dieu, et nous a donné le titre."

L'opération séduction, patente chez Niki Lauda, se poursuit chez Toto Wolff, le directeur de l'écurie.

"Il est le pilote le plus formidable avec qui j'ai travaillé. Nous voulons vraiment le garder avec nous, bien sûr."

Lewis Hamilton a cependant passé le cap des 30 ans et Mercedes pourrait commencer à songer à sa succession. Les regards se tournent vers un Max Verstappen, sur qui Niki Lauda ne tarit pas d'éloges.

"Max est le jeune pilote le plus fantastique que j'aie jamais vu, aucun doute là-dessus. La seule chose que je voudrais lui demander, c'est de garder les pieds sur terre. Il a une tendance à perdre son self-control, mais s'il maîtrise ces impulsions, il peut être l'un des meilleurs pilotes de l'histoire de la F1."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton laisse Verstappen... perplexe
Max Verstappen reconnaît que le comportement de Lewis Hamilton en dehors des circuits le laisse souvent "perplexe."

Le pilote Red Bull explique qu'au cours de l'année dernière, il a commencé a utiliser de moins en moins les réseaux sociaux.

"Je ne suis pas beaucoup de pilotes sur les réseaux sociaux", avoue-t-il.

"Je suis Daniel (Ricciardo). Et Lewis (Hamilton). Et Pierre (Gasly) parce que c'est un chic type."

C'est ainsi que le Néerlandais s'est familiarisé au mode de vie du Britannique... qui le surprend beaucoup.

"Lorsque je vois ce que Lewis fait de son temps libre, je suis parfois vraiment perplexe. Il fait tant de choses! C'est sa vie et il remporte des courses et des championnats, donc ça va. Vous pouvez difficilement dire que cela ne marche pas pour lui."
source: Nextgen-Auto.com

De Lauda à Wolff, le scepticisme de Mercedes envers Liberty Media monte
Plus les semaines s'écoulent, plus Liberty Media et Chase Carey peuvent être inquiets: leur plan pour la F1 de 2021, avec l'introduction de nouveaux moteurs et les budgets plafonnés, convainc peu dans les rangs des manufacturiers.

Chez Mercedes, Niki Lauda avait déjà fait part de son scepticisme. Il en a remis une couche dans la presse brésilienne dernièrement.

"Nous devions donner du temps à Liberty Media pour qu'ils puissent identifier l'ADN de la F1. Mais je peux déjà dire que pour Mercedes, mais aussi pour les autres équipes, de ce que j'ai entendu, il y a des choses qui nous inquiètent."

"Une de ces choses, c'est qu'ils ont restructuré la F1, ils ont engagé un certain nombre de professionnels, et cela leur coûtera 70 millions par an, ce qui pourrait signifier moins de distribution de revenus pour les écuries. Nous ne savons toujours pas quel montant sera distribué entre les équipes en 2018."

Les inquiétudes du triple Champion du monde ne se situent pas que sur un plan financier.

"Chaque fois que nous en parlons, j'ai le sentiment que Liberty Media veut adapter le système NASCAR, où toutes les équipes sont les mêmes, pour que tout le monde puisse gagner. Mais c'est l'opposé de la F1."

"Dans notre compétition, nous honorons la meilleure voiture, les meilleurs designers et les meilleurs pilotes. Et c'est quelque chose que Ross Brawn devrait savoir, parce qu'il faisait partie de cette F1."

Niki Lauda a été rejoint, fort logiquement, par le directeur de l'écurie Mercedes, Toto Wolff, qui parle cependant en des termes plus choisis.

"Bernie Ecclestone a inventé quelque chose et a rendu la F1 formidable en 50 ans. Et nous avons maintenant la responsabilité de garder la F1 formidable. Nous avons des opinions différentes à propos de la manière d'y arriver, mais nous continuerons à parler tous ensemble."
source: Nextgen-Auto.com

La fronde continue - Renault veut garder le V6 actuel même après 2020
Après Mercedes ou Ferrari, c'est au tour de Renault de se montrer peu satisfaite par les projets de Liberty Media pour l'après-2020 (introduction de nouveaux moteurs, plus simples et moins chers, et de budgets plafonnés).

L'opposition de Cyril Abiteboul, du côté de Viry-Châtillon, se situe clairement sur le plan de la motorisation. Renault ne veut pas de révolution et compte sur la convergence des performances pour atteindre les résultats souhaités par Liberty Media.

"Ce qui nous a été présenté, c'est un nouveau moteur. Cela signifie un nouveau développement, un nouveau projet, probablement plus d'employés, d'investissements."

"Le deuxième problème, c'est que nous ne savons pas à quoi ressemblera la F1 en 2021. Le châssis, la réduction des coûts, la répartition des primes... nous ignorons le tableau d'ensemble pour 2021. Nous avons le concept moteur mais nous pourrons seulement le juger quand les autres pièces du puzzle seront assemblées."

Même la suppression du MGU-H, qui est pourtant le point faible de Renault, ne recueille pas l'aval de Cyril Abiteboul.

"Aujourd'hui, nous n'aimons pas le MGU-H, tel est notre point de vue. Mais d'ici 2020, nous aurons ce problème sous contrôle. Ensuite, ce sera moins cher pour les manufacturiers et les équipes clientes, et pourtant, tout démarrera de nouveau de zéro avec un nouveau concept moteur."

"Et il y aura d'autres manufacturiers qui trouveront les bonnes et les mauvaises solutions, divisant la grille en deux groupes de nouveau. Donc je ne vois pas de raison pour dévier du concept existant."

Ross Brawn et Liberty Media ont désormais énormément de pain sur la planche: les négociations s'annoncent rude entre les parties...
source: Nextgen-Auto.com

Massa doute qu'Alonso gagne le titre en 2018
Felipe Massa ne pense pas que son ancien coéquipier chez Ferrari, Fernando Alonso, puisse remporter le titre de Champion du monde la saison prochaine.

Le Brésilien, qui va arrêter sa carrière de pilote de F1 après le dernier Grand Prix de l'année, reconnaît qu'il va probablement aller en Formule E.

"Je pense que c'est la catégorie la plus intéressante où courir et gagner de nouveau. C'est l'avenir des voitures que nous allons conduire", explique-t-il.

"L'Endurance ne m'intéresse pas. Une chose est certaine, je veux continuer à piloter et à m'amuser dans ce que je fais. Je fais ça depuis près de 30 ans et je ne me vois pas faire autre chose pour le moment. Je veux trouver une catégorie fun!"

Massa souhaite le meilleur à la F1, à son écurie ainsi qu'à son coéquipier actuel, Lance Stroll.

"Pour de nouveau gagner un championnat, Williams a besoin de plus d'argent, mais je pense que s'ils réussissent à améliorer beaucoup de choses, ils peuvent retrouver le podium."

Concernant Stroll, "il est bien meilleur maintenant par rapport à où il en était quand la saison a commencé. Mais je pense que nous pourrons en dire plus sur son avenir lors de sa 2ème ou 3ème année."

Selon le pilote de 36 ans, le meilleur coéquipier qu'il a eu lors de sa carrière qui a duré 15 ans, est... Fernando Alonso.

"Alonso est le meilleur, clairement. Je dirais que Schumacher était au même niveau qu'Alonso, le même que celui de Lewis. Après cela, Vettel est un grand pilote, mais à un niveau inférieur et aussi peut-être Verstappen, rapide et talentueux mais il manque de constance encore."

Et alors qu'Alonso va piloter une McLaren motorisée par Renault à partir de l'année prochaine, Massa reste prudent quant aux chances du double Champion du monde de renouer avec le succès dès 2018.

"La saison prochaine sera meilleure pour lui, mais il ne se battra pas pour le titre."
source: Nextgen-Auto.com

Hartley n'envisage pas de courir dans 2 championnats en même temps
Porsche a confirmé lors de la dernière manche du championnat d'Endurance qu'elle restait liée à Brendon Hartley, malgré le contrat de pilote titulaire signé par le Néo-Zélandais avec Toro Rosso.

Hartley a bien précisé qu'il savait depuis plus de deux semaines déjà qu'il allait être titularisé pour 2018. Que peut donc cacher cette annonce? La participation à un autre championnat, avec une Porsche d'Endurance en GT par exemple?

"Non je ne pense pas qu'il faut penser juste à 2018 lorsqu'ils ont dit ça. Je pense que c'est pour le long terme. Je verrai en temps utile ce qu'ils ont voulu dire par là", répond Hartley.

"Je doute d'ailleurs de pouvoir participer à la Formule 1 et à un autre championnat en même temps."

Pourrait-il le faire s'il le souhaitait?

"Je ne connais pas tous les détails de mon contrat pour la prochaine saison. Mais ce que je sais c'est que ce n'est pas facile de changer d'un championnat à un autre, un week-end sur deux."

"Une Formule 1 et une voiture d'Endurance sont vraiment différentes, en termes de réglages et de pilotage."

"Heureusement pour moi, j'ai pu gérer cela pendant quelques semaines. Mais comme c'était la fin de la saison, ça allait."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.