En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 16 Novembre 2017

Tost a été convaincu par Hartley et Gasly, deux pilotes 'prêts pour la F1'
Toro Rosso et Red Bull n'auront pas attendu le dernier Grand Prix à Abu Dhabi pour confirmer le duo de la petite équipe de Faenza pour 2018.

Comme nous vous le rapportions tout à l'heure, Pierre Gasly et Brendon Hartley ont convaincu, au bout de 4 courses pour le Français et 3 seulement pour le Néo-Zélandais.

Pour le directeur de Toro Rosso, Franz Tost, c'est donc un hiver sans surprise à venir.

"Nous sommes très heureux que Pierre et Brendon aient été confirmés si tôt chez nous par Red Bull, en tant que pilotes titulaires pour 2018", commente l'Autrichien.

"Au cours de cette dernière partie de la saison, ils ont montré qu'ils étaient prêts pour la Formule 1, qu'ils ont su appréhender le comportement de la voiture rapidement, qu'ils signaient de bonnes performances."

"Comme nous le savons, la F1 est quelque chose de spécial et tous les pilotes ne sont pas capables de s'adapter à ce rythme! Nous avons donc hâte d'avoir une année complète avec eux, et nous espérons pouvoir leur fournir un bon package (Toro Rosso et Honda) pour les mettre dans la meilleure situation possible pour signer des résultats."

"Je suis sûr que Pierre et Brendon vont continuer à travailler dur pour réussir avec nous."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton veut finir sa saison sur une victoire
Avec 9 victoires et le titre de Champion du monde, Lewis Hamilton pourrait décider de souffler un peu et de se laisser surfer sur la vague en cette fin de saison.

Néanmoins, le Britannique admet qu'il n'en est rien et qu'à Abu Dhabi, il visera la victoire.

"Je vais donner tout ce que j'ai à Abu Dhabi" déclare le pilote Mercedes.

"J'aime conduire la voiture de cette année et je n'aime pas laisser le temps passer. Je suis dans la dernière partie d'une carrière qui pourrait encore être assez longue. Je ne veux pas que la pause hivernale arrive car en un rien de temps, la nouvelle saison aura commencé."

Une victoire qui serait bienvenue après un accident en qualifications au Brésil qui l'a obligé à partir du fond de grille...

"Je me sentais mal, comme lorsque j'avais huit ans et que je faisais une bêtise."

"Ce n'est pas plus simple avec le temps de gérer ces expériences. Cela m'a toutefois permis de briller en course et j'espère que ça a été le cas. Je montre que j'ai encore cette combativité en moi. C'était bien de pouvoir mettre en avant mes capacités à dépasser car c'est comme ça que j'ai gagné mes championnats."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Toro Rosso officialise Gasly et Hartley pour 2018
La Scuderia Toro Rosso a confirmé aujourd'hui que, sans surprise, Pierre Gasly et Brendon Hartley poursuivront leur nouveau duo en 2018.

Le Français et le Néo-Zélandais vont donc continuer leur apprentissage de la Formule 1 au sein du junior team de Red Bull Racing, qui s'est séparé en l'espace de quelques semaines de pilotes bien plus expérimentés comme Carlos Sainz, parti chez Renault F1, et Daniil Kvyat, écarté définitivement.

"Je suis super heureux de continuer à courir pour Toro Rosso en 2018", déclare Pierre Gasly. "Ce sera ma première vraie saison en Formule 1. Merci à tous les gens qui m'ont aidé à en arriver là, à Red Bull, à Toro Rosso, ma famille et tous ceux qui m'ont soutenu dans les plus petites catégories."

"Je sui vraiment excité et très motivé à tout donner pour Abu Dhabi et l'année prochaine! Je suis impatient!"

"C'est vraiment incroyable d'être confirmé en tant que pilote de Formule 1 pour l'année prochaine avec Toro Rosso", ajoute Hartley.

"C'est très satisfaisant d'avoir transformé une opportunité 'surprise' en baquet pour une année complète. Je ne pourrais pas être plus heureux! Red Bull et Toro Rosso ont cru en moi et merci à eux de m'avoir donné cette seconde chance - les rêves peuvent devenir réalité et je vais continuer à travailler plus fort que jamais pour bien terminer cette fin de saison et commencer la nouvelle année aussi fort que possible!"
source: Nextgen-Auto.com

Bottas connaît son principal point faible: sa constance
Valtteri Bottas entendait lutter jusqu'à la fin de la saison pour remporter le titre mondial. Cependant, sa deuxième moitié de saison aura été beaucoup plus compliquée sur le plan de la performance pure. Il devrait terminer la saison à plus de 60 points de son coéquipier Lewis Hamilton.

Valtteri Bottas peut-il dire avec un peu plus de recul ce qui lui a manqué cette saison pour lutter pour le titre?

"J'ai besoin de plus de constance. J'ai eu des hauts et des bas cette saison. Il y a eu vraiment de bons moments, puisque j'ai démarré de manière solide la saison, et c'était vraiment très bon jusqu'à la pause estivale. Lors des quatre dernières courses, j'ai marqué plus de points que Sebastian Vettel et Lewis Hamilton, donc c'était de nouveau très bon. Et ensuite, ma performance a un peu plongé pour des raisons différentes."

"Je dois être plus constant, je dois être un pilote plus complet et je dois mieux comprendre la voiture, mieux la régler. Mais j'ai beaucoup appris dans tous ces domaines cette année, donc je crois que c'est toujours possible [de lutter pour le titre en 2018]."

Ambitieux et exigeant avec lui-même, l'ancien pilote Williams veut rebondir la saison prochaine et devenir Champion du monde.

"Bien sûr, ce fut une année vraiment intéressante, et je m'en souviendrai toujours - par exemple, je me souviendrai toujours de ma première victoire et de ma première pole. Sur le plan de la performance, je ne peux être trop satisfait parce que cette saison, je m'étais fixé un objectif: me battre pour le championnat et le remporter. C'était mon but, mais j'ai échoué. C'est décevant, définitivement."

"Mais d'un autre côté, l'un des points positifs, c'est que j'ai beaucoup appris, et je pense vraiment que l'an prochain, je peux être bien meilleur et devenir un pilote plus complet et plus rapide. C'est pourquoi j'ai vraiment hâte d'être à l'an prochain."

En attendant, Valtteri Bottas aura un dernier Grand Prix à disputer cette année, celui d'Abu Dhabi.
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Mercedes nous aide mais ça ne fait pas tout
Force India signe en 2017 la meilleure saison de son histoire en Formule 1.

Elle termine à nouveau 4ème du Championnat des Constructeurs mais avec encore plus de points que l'an dernier. Ce qui va se payer sur la facture final.

"Merci à Esteban (Ocon) d'avoir abandonné dimanche!" lance le directeur des opérations, Otmar Szafnauer.

"Je plaisante évidemment, mais il est vrai que chaque point nous coûte 5000 dollars de plus à verser à la FIA pour l'inscription au championnat 2018."

5161 exactement, en plus de la base: 516 128 dollars. Ce qui devrait coûter au minimum 913 497 dollars à Force India à verser à la FIA, à la suite des 177 points déjà marqués, 4 de plus qu'en 2016. Et il reste une course à Abu Dhabi.

Rappelons que le Champion du monde, Mercedes, paie plus: 6194 dollars par point.

Ce million de dollars représente tout de même "presque 1% du budget global de notre équipe", estimé à un peu plus de 100 millions d'euros.

L'objectif pour 2018?

"Finir une 3ème fois de suite à la 4ème place. Mercedes a fait du bon travail et nous en bénéficions. Mais Williams bénéficie aussi du même service et nous avons réussi à les battre. Ce n'est donc pas qu'une question de moteur."

"Nous avons à cœur d'engager des personnes compétentes mais aussi vraiment passionnées par la course. Tout le monde pousse ainsi dans la même direction: que le travail soit fait, sans politique entre les départements d'une usine."

Szafnauer révèle d'ailleurs que Force India n'a perdu que deux membres de son équipe l'an passé. "L'une est partie chez Renault, l'autre chez Williams" dit-il.

Mais les problèmes de Vijay Mallya avec son pays, l'Inde, pourrait poser des soucis cet hiver...

"Nous devons juste rassurer notre staff, les problèmes de Vijay n'ont aucun impact sur l'équipe. Tout est séparé et cela a été prouvé jusqu'à maintenant. Je ne pense pas que ça changera à l'avenir."
source: Nextgen-Auto.com

Les menaces de Ferrari sont du 'non-sens' pour Lauda
Ferrari a clairement mis la pression sur Liberty Media dans le cadre des prochaines règles moteur: la Scuderia pourrait tout simplement claquer la porte de la F1 si elle apparaît trop insatisfaite.

"C'est du non-sens" réagit aujourd'hui Niki Lauda dans la presse allemande, à propos des menaces des Rouges.

Il est pourtant de plus en plus certain que les motoristes actuels apparaissent peu satisfaits du plan présenté par Liberty Media.

"Nous voulons d'abord avoir un plus grand tableau d'ensemble et savoir où en sera la F1 en 2021" avance Cyril Abiteboul pour Renault.

Comme nous vous le rapportions hier plus en détails, Ross Brawn, pour le compte de Liberty Media, veut sensibiliser les écuries et éviter tout conflit majeur. La première étape de son argumentation? Convaincre les écuries de la nécessité de changer le cadre actuel.

"Les moteurs actuels ne peuvent produire de bonnes courses, ce ne sont pas les bons produits pour cela. Si un turbo homologué coûte 3000 dollars, savoir le nombre de turbos que l'on utilise pendant une saison n'a plus d'importance" rajoute-t-il, pour signifier qu'un meilleur contrôle des coûts permettrait d'éviter les pénalités sur la grille, de moins en moins tolérées.

"Nous ne pouvons continuer ainsi. Qu'arrivera-t-il si nous perdons un ou deux motoristes actuels, dans le cas où leurs résultats ne s'améliorent pas?" demande Ross Brawn.

Dans le but de rassurer les motoristes, les batteries pourraient être aussi standardisées. Cyril Abiteboul s'y sent-il néanmoins prêt?

"Nous n'aurions pas de problème avec cela. Renault construit des voitures, non des batteries."

Ross Brawn s'est certes excusé pour avoir un peu trop brusqué Ferrari et Mercedes après la présentation du plan de Liberty Media. Mais il ne dévie pas de sa ligne et restera ferme sur les principes. Il se donne désormais "12 mois" pour négocier avec les parties prenantes.

Un point fait en particulier débat: l'abandon du MGU-H. Ross Brawn sera-t-il prêt à reculer sur ce sujet?

"Il faudrait un argument très convaincant pour cela" conclut-il, sans donc ouvrir la porte à un revirement spectaculaire de Liberty Media. Autrement dit: Ferrari et Mercedes vont trouver à qui parler...
source: Nextgen-Auto.com

Steiner - Stabiliser les équipes actuelles avant d'en accepter de nouvelles
Gunther Steiner, le directeur de l'équipe Haas F1, salue évidemment la volonté de Liberty Media de faire évoluer la Formule 1 vers plus d'équité et de compétitivité.

Les Américains veulent réduire les coûts et, si possible, limiter les budgets, afin d'attirer de nouveaux motoristes et de nouvelles équipes d'ici à 2021.

Steiner rappelle lui que la priorité doit déjà être de pérenniser la présence des 10 équipes actuelles.

"Tout le monde sera un peu agacé, d'une manière ou d'une autre, par les changements demandés en 2021. Mais tout le monde devra faire des compromis, pour le bien du groupe d'équipes actuelles", dit-il.

"Selon moi, je pense que Liberty doit d'abord s'assurer que les 10 équipes qui sont aujourd'hui en F1 seront encore présentes en 2021. Je n'ai rien contre de nouvelles équipes, il y a de la place, mais il ne faut pas tout mélanger."

"Il y a déjà deux groupes d'équipes, les vraies grosses équipes, et les petites équipes. Avec de nouvelles équipes, il y aurait un 3ème facteur à gérer. Il faut déjà régler la situation actuelle pour éviter celle que nous avons connue en 2010 avec 3 équipes qui sont arrivées et ont disparu. Nous devons donc être clairs sur le contrôle des coûts, parce que cela a un gros impact sur l'investissement initial à faire pour quelqu'un qui veut arriver en F1."

Steiner souhaite donc que les choses soient réglées dans l'ordre.

"Il faut d'abord un accord entre nous, entre les 10 équipes, et un accord mis en pratique, qui fonctionne. Il faut faire ça avant de chercher de nouvelles équipes. Il y a 10 équipes plutôt solides en F1, il faut les stabiliser encore plus et ensuite nous pourrons aller chercher deux ou trois équipes sérieuses en plus."
source: Nextgen-Auto.com

La pénurie de pièces Renault met Red Bull dans l'embarras
Avec trop de pannes en trop peu de temps, Renault fait face à une pénurie de pièces moteur inquiétante. Par conséquent, au Brésil, les monoplaces équipées d'un V6 français ont dû rouler avec des réglages plus prudents, quitte à sacrifier un peu de performance.

Dans le même temps, une crise a éclaté entre Franz Tost et Cyril Abiteboul. Ce dernier a blâmé l'intégration dans le châssis Toro Rosso pour expliquer les pannes du V6, tandis que le patron de l'écurie italienne a vertement riposté dans les médias. La tension ne s'est aucunement apaisée aujourd'hui et Franz Tost ne veut toujours pas s'excuser.

"Si l'équipe est critiquée et que je sens que ce n'est pas correct, alors, nous devons faire une déclaration à ce sujet et c'est exactement ce que nous avons fait."

Helmut Marko veut de son côté réconcilier les deux parties et apaiser les tensions.

"Bien sûr, ce n'est pas satisfaisant. Ils n'ont pas résolu les problèmes et ils manquent de pièces. Malheureusement, Toro Rosso a été affectée davantage que d'autres équipes et c'est pourquoi il y a beaucoup d'émotivité. Mais nous en avons parlé, nous avons fait des déclarations officielles et tout est OK."

La pénurie de pièces ne serait toujours pas résolue pour le dernier Grand Prix de la saison. Red Bull, Toro Rosso et l'écurie d'usine vont donc tenter avant tout de survivre à Abu Dhabi.

"Nous sommes heureux de voir que les moteurs ont survécu au Brésil" a reconnu Christian Horner, le patron de Red Bull, qui va avoir du mal à se détendre la semaine prochaine.

Que se passera-t-il en effet si des pièces moteur cassent lors des essais libres à Abu Dhabi?

"Nous ne voulons pas que ça arrive. Pour régler ce problème, ça coûterait cher" répond Christian Horner.

Il faudra bien trouver des coupables un jour dans cette affaire. Pour le moment, Christian Horner veut surtout souligner le travail de pompier des mécaniciens Renault.

"Ce que les mécaniciens de Renault ont fait, c'est un petit miracle. Pendant des semaines, ils ont fait fonctionner des parties usées, et les ont montées en les faisant passer d'une voiture à l'autre."

Ces manœuvres de dernier recours en disent cependant long sur le manque de fiabilité du bloc français...
source: Nextgen-Auto.com

Massa sur le point de rejoindre la FIA?
Felipe Massa, qui va mettre un terme à sa carrière de pilote de F1 à la fin de cette saison, pourrait bien jouer un rôle au sein de la FIA à l'avenir.

Waldner Bernardo, le président de la Fédération Automobile du Brésil, a confirmé les rumeurs qui prétendaient que le pilote Williams allait représenter le Brésil lors du Conseil Mondial de la FIA.

"Normalement, le président de la fédération présente sa propre candidature pour faire partie du Conseil Mondial", explique Bernardo.

"Mais je comprends que Felipe Massa puisse être plus utile que moi à la FIA."

"Je l'ai invité mardi, avant qu'il ne retourne en Europe, il m'a appelé pour me dire qu'il a discuté de cette opportunité avec son père et ses amis, et il a compris qu'il pourrait faire quelque chose qui apporterait un plus au sport."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas doit encore devenir un 'tueur' pour Wolff
La saison est pratiquement finie du côté de Mercedes et il est temps pour Toto Wolff de dresser un bilan des performances de ses deux pilotes.

Du côté de Lewis Hamilton, le bilan se conjugue bien sûr au plus-que-parfait.

"Toute cette année, ce fut rock-and-roll pour Lewis" estime Toto Wolff.

Le patron de Mercedes concède, comme Niki Lauda, que Lewis Hamilton a dû s'employer pour maîtriser cette voiture initialement capricieuse.

"Notre voiture n'était pas la meilleure cette année" argumente Lauda. "Ces trois dernières années, avec notre avantage en performances, même moi, j'aurais pu être champion! Mais avec Ferrari, qui était si solide cette année, nous devons reconnaître que c'est Lewis qui nous a donné le titre, et non pas l'inverse."

Le bilan de Valtteri Bottas est plus contrasté. Certes, le Finlandais a connu un bon début d'année... mais sa deuxième moitié de saison a été plus compliquée par rapport à son coéquipier. Des doutes demeurent quant à sa capacité à être davantage qu'un second couteau...

"Valtteri a lentement mais sûrement rehaussé son niveau" assure Toto Wolff. "Mais il a toujours besoin de quelque chose de plus pour devenir un tueur."

Au Brésil, même s'il partait en pole position, Valtteri Bottas s'est ainsi fait dépasser au premier virage par Sebastian Vettel et n'a pu redoubler la Ferrari.

"Valtteri méritait la deuxième place au Brésil" taclait Lauda juste après l'arrivée.

Toto Wolff veut cependant défendre celui qu'il a fait signer à l'intersaison, pour remplacer, dans l'urgence, Nico Rosberg.

"Quand Ferrari a augmenté sa puissance moteur à la fin, vous pouviez voir qu'il y avait peu de différence entre les voitures."

Toto Wolff sous-entend donc ce que Lauda admettait pour Lewis Hamilton: il faut blâmer non le pilote, mais la voiture!
source: Nextgen-Auto.com

Kubica de retour en F1? Une 'plaisanterie' pour Montoya
Robert Kubica est en pole position pour remplacer Felipe Massa l'an prochain chez Williams. L'ancien pilote Renault sera testé lors des essais privés d'Abu Dhabi en fin de saison.

La presse brésilienne a précisé que Robert Kubica avait un autre atout important dans sa manche: grâce à l'aide de Nico Rosberg, son manager, il aurait obtenu le soutien financier d'un sponsor, à hauteur de 8 millions d'euros.

Les interrogations quant à l'état de santé de Robert Kubica sont partagées par plus d'un observateur des paddocks de F1. Deux anciens pilotes, et non des moindres, sont assez circonspects quant au potentiel du Polonais.

Pour Jacques Villeneuve, le consultant de Canal +, des problèmes de sécurité pourraient même se poser rapidement.

"Je ne parle pas que du test où il devra sortir d'une voiture à l'arrêt - une voiture qui aura un halo - ce qui est déjà très difficile. Que dire d'un départ où il devra soudainement éviter un objet? Peut-on faire cela avec une main? J'en doute. De ma propre expérience... je peux le dire: vous ne le pouvez pas."

"La FIA doit y penser avec attention: comment peut-on être à 100 % certain que Robert soit capable d'éviter des accidents? Robert Kubica lui-même devrait aussi y penser avec attention."

"Ce n'est pas qu'une affaire de temps au tour. Il a aussi une responsabilité envers ses collègues. C'est aussi vrai pour Williams. S'il y a un accident sérieux, leur responsabilité sera grande."

Juan Pablo Montoya, le pilote colombien, est lui beaucoup plus direct que le Canadien.

"Honnêtement, c'est une plaisanterie. Je suis sûr que Robert Kubica n'est plus à 100 % capable de pousser une F1 à sa limite."

Au briefing des pilotes à Abu Dhabi, vendredi prochain, les pilotes pourraient soulever ce problème de sécurité devant la FIA et Charlie Whiting.
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 aurait pu marquer plus de points à Interlagos selon Prost
Alain Prost a reconnu que la performance sacrifiée du moteur Renault en course lors du Grand Prix du Brésil a eu un gros impact sur les résultats de l'équipe française en course.

Afin de garantir la fiabilité du V6 et de ses composants, le motoriste français a baissé la puissance de ses moteurs, pour sa propre équipe comme pour ses clients.

Cela explique aussi pourquoi Renault F1 n'a pas marqué plus de points dimanche.

"Nico (Hülkenberg) a marqué un point, c'est le premier depuis Spa, je crois", explique le Français à 'Canal +'.

"Nous avons stoppé aussi l'hémorragie du côté des problèmes techniques. Du coup la fiabilité n'a pas été trop mauvaise sur cette course."

"C'est vrai que nous étions moins bien que ce que nous pensions en course... Nous avons tellement voulu assurer, et sur la performance, cela se voit tout de suite, parce que c'est très serré dans le milieu de peloton."

Le quadruple Champion du monde de F1 fait le même constat que Paddy Lowe: pour l'instant, la Formule 1 est assez déséquilibrée et le moindre sacrifice sur la performance se ressent encore plus.

"Il y a quand même deux catégories, presque trois: Mercedes et Ferrari, Red Bull un petit peu en retrait, puis nous. Nous aurions dû normalement nous battre avec le groupe Massa, Pérez, et Alonso, mais nous étions un peu loin à cause du moteur."

Renault F1 aurait donc pu se rapprocher un peu plus de cette 6ème place au Championnat des Constructeurs, détenue par Toro Rosso.

"Cela reste notre objectif, mais il devient de plus en plus compliqué à atteindre quand on voit le niveau de performance des voitures de tout le monde devant nous. Nous devons encore espérer, être fiable à Abu Dhabi. On ne sait jamais, ça peut finir par nous sourire."

"Il faut donc rester positif, nous allons essayer de bien terminer le dernier Grand Prix même si au Brésil c'était un peu décevant car nous aurions pu, je pense, glaner un peu plus de points."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.