En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 11 Novembre 2017

Renault F1 en bonne position pour les points demain
Nico Hülkenberg a réalisé la meilleure performance du jour pour Renault F1 en signant le huitième temps des qualifications du Grand Prix du Brésil.

Carlos Sainz se classe au neuvième rang, à seulement un dixième de seconde de son équipier.

Tous deux ont connu des EL3 sans problème avant d'intégrer le top dix en Q3 sans aucun souci.

"C'était un bel effort lors des qualifications",rapporte Nico Hülkenberg.

"Je pense que c'est le mieux que la voiture peut faire sur ce tracé. Nous avons fait de bons tours en fin de Q3 et je m'en réjouis. J'aurais bien sûr aimé un peu plus de pluie pour que les cartes soient un peu redistribuées. Demain, tout l'enjeu sera de voir le drapeau à damier dans les points. Nous avons un rythme de course raisonnable. Ce devrait donc être une bonne bataille avec les Force India, les McLaren et les Williams... Nous verrons bien ce qui se passera."

Carlos Sainz souligne que "c'était un bon samedi. Je suis davantage en confiance au volant et cette journée marquait vraiment un pas en avant par rapport aux séances précédentes. J'ai encore une marge d'adaptation et de progrès, mais c'est positif d'être en Q3 pour la troisième fois avec ma nouvelle équipe."

"Les points sont assurément notre but demain. Ce sera une course intéressante avec les remontées d'Hamilton et de Ricciardo, mais nous avons le rythme, donc nous devons tout simplement continuer d'attaquer."
source: Nextgen-Auto.com

Pas de chance pour Stroll
Lance Stroll a cassé sa boîte de vitesses ce matin et il savait que la qualification de cet après-midi allait être difficile pour lui. Son équipier Felipe Massa a pourtant démontré que la Williams appréciait le tracé d'Interlagos, mais Stroll n'a pas eu la possibilité de le vérifier.

"Cela n'a pas été facile aujourd'hui, car j'ai manqué la séance de ce matin et je n'ai donc pas pu rouler avant la qualification. Je savais donc que cela allait être difficile", explique Lance Stroll qui a été éliminé dès la fin de la Q1. "Nous avons été aidés par le drapeau rouge, mais je partais d'une feuille blanche aujourd'hui. C'était très difficile."

"La voiture se comportait bien, mais j'ai fait trop d'erreurs en essayant de trouver les limites de la voiture. Nous avons aussi une pénalité pour un changement de boîte de vitesses, mais nous allons faire de notre mieux", ajoute le jeune Canadien.
source: Nextgen-Auto.com

Harley et Gasly n'ont pas la vie facile au Brésil
Brendon Hartley s'est classé 15ème aujourd'hui en qualification sur le circuit d'Interlagos, mais il a droit à une pénalité de dix places et c'est donc de l'arrière de la grille de départ qu'il s'élancera.

"Cela n'a pas été une mauvaise journée pour moi, je suis content d'être passé en Q2", déclare Brendon Hartley. "Malheureusement, je n'ai pas roulé en Q2 afin d'économiser des pneus pour la course afin de garder toutes nos options ouvertes. Lors de cette Q2, j'ai donc juste fait quelques simulations de départs, car je n'ai pas vraiment brillé dans cet exercice jusqu'à présent en F1. J'espère que ce sera payant demain. Ce ne sera pas facile de marquer des points, mais nous allons tout faire pour y arriver."

Pierre Gasly avait droit à 25 places de pénalités et il n'a donc pas trop tiré sur la mécanique en qualification.

"Ce week-end n'a pas été parfait pour nous, mais au moins, nous avons pu rouler normalement hier après-midi et ce matin. Nous savions dès le début du week-end que nous allions prendre le départ depuis le fond de la grille de départ et nous nous sommes donc concentrés sur la course. Nous avons mis moins d'appuis aérodynamiques que ce que nous voulions afin de pouvoir dépasser plus facilement en course. J'espère que cela payera demain. J'espère faire de beaux dépassements demain",commente le Français.
source: Nextgen-Auto.com

Les Sauber à quelques dixièmes de la Q2 à Interlagos
Sauber a terminé sa qualification du Grand Prix du Brésil avec la 16ème place pour Pascal Wehrlein et la 19ème pour Marcus Ericsson.

Les performances de la C36 Ferrari progressent donc, comme au Mexique. Wehrlein a d'ailleurs manqué la Q2 pour 5 dixièmes à peine.

"Je suis satisfait du résultat d'aujourd'hui", commente le pilote allemand.

"J'ai eu quelques problèmes avec le comportement de la voiture au cours des derniers week-ends. Certaines parties ont été changées pour ce week-end, et la voiture est enfin comme il faut."

"Je me sens très confiant, je suis sur la bonne voie. Le résultat des qualifications d'aujourd'hui était bon. Nous étions très proches de la Q2. Cela me permet d'aborder la course avec un sentiment positif. Il sera important de prendre un bon départ demain, et je vais tout donner pour finir le Grand Prix dans une bonne position."

Marcus Ericsson n'avait pas de quoi avoir le sourire. Il a signé le 19ème et dernier temps de la Q1 puisque Lewis Hamilton, sorti de piste, n'a pas pu signer le moindre chrono. Mais, à Interlagos, les écarts sont faibles: il n'est qu'à 2 dixièmes de son équipier.

"C'était une journée assez décente pour nous. Nous étions dans la lutte avec des équipes du milieu de tableau. Nous savions que la Q2 était possible si nous faisions tout parfaitement, c'était proche, mais pas assez proche."

"Nous allons remonter quelques positions sur la grille à cause des pénalités (pour Gasly, Hartley et Stroll). Demain sera un nouveau jour, et, ici, ça pourrait être une bonne journée si c'est animé, comme ça arrive souvent."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne espère des points au Brésil
Stoffel Vandoorne s'élancera depuis la 12ème position de la grille de départ du Grand Prix du Brésil. Il accuse une mauvaise utilisation de ses pneus, mais la vérité est que Stoffel n'est pas au mieux de sa forme après avoir souffert la nuit précédente d'une intoxication alimentaire.

"Je ne suis pas totalement satisfait de mon résultat, ce fut une séance étrange pour nous", explique Stoffel Vandoorne. "Ma qualification avait bien commencé, j'avais un bon rythme en Q1. J'allais plus vite de tour en tour. En Q2, j'ai eu des difficultés à bien faire fonctionner les pneus et je ne sais pas pourquoi. Nous allons maintenant analyser les données pour trouver une solution."

"Si je regarde comment cela s'est passé pour nous vendredi, nous étions très compétitifs sur les longs relais et j'espère que ce sera encore le cas demain en course. Je sais que les dépassements sont difficiles pour nous, mais de là où nous partons, nous avons toujours la possibilité de marquer des points. Si je prends un bon départ et qu'ensuite je fais une course parfaite, alors ce sera possible", ajoute le jeune pilote belge.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen et Ricciardo réalistes avant la course
Max Verstappen va partir de la deuxième ligne de la grille pour l'avant dernière course de la saison, au Brésil.

Le Néerlandais a réussi à qualifier sa Red Bull à la 4ème position, une place devant son coéquipier Daniel Ricciardo, mais derrière le détenteur de la pole position Valterri Bottas et les deux pilotes Ferrari, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.

"L'équilibre de la voiture n'était pas génial et nous avons perdu du temps dans les sections rapides. Nous en avons tiré le meilleur parti, donc je suis content de ça. Mais si vous réussissez bien vos 4 dernières courses, comme je l'ai fait, c'est sûr que vous espérez être plus en tête que ça..."

Même s'il a hâte de disputer la course, Verstappen reste réaliste: "nous n'avons pas le rythme pour attaquer les premiers. Il faudra que quelque chose se passe durant le départ si nous voulons nous battre pour la 1ère place."

Daniel Ricciardo a lui assuré le minimum, la 5ème place. Il sait qu'il sera pénalisé de 10 places sur la grille suite à un changement de MGU-H.

"Ce n'est pas une surprise, cela fait plusieurs jours que je sais que cette pénalité me pend au nez donc je ne suis pas trop déçu aujourd'hui. J'ai assuré ma place, de toute façon cela ne servait à rien de prendre trop de risques pour battre Max."

"J'espère que la course sera animée et que je pourrais reprendre rapidement des positions parce que la voiture est pas mal en rythme de course. Je verrai si je dois me concentrer sur les voitures à dépasser ou sur Lewis qui partira au fond de la grille derrière moi."

"La course promet d'être fun, je ne sais pas où je finirai mais un Top 6 sera déjà bien s'il n'y a pas beaucoup d'abandons devant moi."
source: Nextgen-Auto.com

Haas rêve encore de la 6e place au championnat
Romain Grosjean et Kevin Magnussen se sont qualifiés respectivement 12ème et 14ème aujourd'hui en qualification sur le circuit d'Interlagos au Brésil.

L'objectif des deux pilotes et de l'équipe Haas sera de marquer un maximum de points, car la sixième place du Championnat des Constructeurs est encore à leur portée. En effet, Haas est en huitième position, mais Toro Rosso n'a que six points d'avance et Renault seulement... un!

"Nous avons tout fait pour participer à la Q3", déclare Romain Grosjean. "Nous avons bien redressé la barre depuis hier ou par rapport aux précédentes courses. Nous avons fait quelques pas dans la bonne direction ce week-end et j'en suis ravi. Nous nous étions bien qualifiés ici l'année passée et cette fois-ci, c'est raisonnablement bon. La course sera longue et la température de la piste devrait dépasser les 50°C et les voitures vont fonctionner différemment. La sixième place du championnat est à notre portée et ce sera notre objectif."

"Je pense que Romain a tiré le meilleur de la voiture aujourd'hui. Il a fait du bon boulot", commente Kevin Magnussen. "Pour ma part, j'ai fait du moins bon boulot en qualification. Lorsque la voiture est instable du train arrière, Romain est très fort, mais moi je n'aime pas. Je ne suis donc pas trop mécontent du résultat, car la voiture ne convenait pas à mon style de pilotage. Nous verrons bien comment cela se passera en course."
source: Nextgen-Auto.com

Massa accuse Sainz, l'Espagnol se défend
Après les qualifications au Brésil, Felipe Massa a accusé Carlos Sainz de l'avoir délibérément retenu derrière lui au début de la Q3.

Le Brésilien, qui a signé le 10ème temps derrière l'Espagnol, appelle la FIA et les commissaires à pénaliser le pilote Renault.

"J'étais très content des qualifications jusqu'à la Q3, lorsque j'ai perdu un tour parce qu'un pilote m'a dérangé de manière délibérée. C'était vraiment décevant", lance Massa à propos de Sainz

"Je pense que si vous faites une erreur, c'est une chose, mais ce n'était pas une erreur, c'était fait intentionnellement. Je suis vraiment déçu et je lui ai dit déjà en sortant de la voiture."

"Puis la pluie est arrivée et je n'ai pas réussi à faire le temps désiré. Je ne partirai pas de la position de laquelle j'aurais aimé partir demain."

Massa révèle que "Carlos m'a dit qu'il a fait exprès de me gêner parce que je l'ai gêné plus tôt dans le week-end. Il se peut que je l'ai gêné lors du long relais hier mais jamais je ne ferais cela intentionnellement à un pilote. C'est beaucoup trop. J'espère que les commissaires vont réagir en conséquence."

Carlos Sainz a évidemment répondu aux accusations du Brésilien.

"C'est évident que je n'ai pas fait exprès de le gêner! Je pense que c'est une accusation très forts de dire que j'ai fait ça de manière délibérée", commente l'Espagnol.

"Ce dont je suis certain, c'est qu'il aurait pu sortir de la trajectoire bien plus tôt au virage 4 et j'ai dû faire ce virage derrière lui et j'ai perdu 2 ou 3 dixièmes sur mon premier tour en Q3."

"Franchement je ne préfère pas écouter ce que Felipe dit, parce qu'il ne m'écoute pas de toute façon. Hier nous avons eu un souci en piste tous les deux lors des Libres mais je ne prendrais jamais un tel risque en qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso et McLaren bien qualifiés à Interlagos
Fernando Alonso et McLaren ont apprécié le circuit d'Interlagos jusqu'à présent. Le champion espagnol espère que cela continuera comme ça demain en course, car bien sûr, il se battra comme un lion pour marquer quelques points de plus.

"J'ai été parmi les premiers à franchir la ligne d'arrivée en 7ème position et je pensais qu'à la fin, j'allais me retrouver à la 9ème ou 10ème place", raconte Fernando Alonso. "Mais on m'a dit que j'avais gardé ma 7ème place et que j'allais prendre le départ depuis la 6ème position. Nous sommes compétitifs maintenant."

"La voiture s'est montrée compétitive ces derniers temps et je pense que c'est grâce aux progrès sur le châssis. Nous avons pris la bonne direction. Le Grand Prix d'Australie de l'année prochaine sera une histoire très différente. Nous allons de l'avant", poursuit l'Espagnol.

"Je pense que nous avons une bonne voiture pour la course. Il est certain que Ricciardo et Hamilton vont revenir très vite et ce sera difficile de défendre ma position contre eux. Mais nous avons vu au Mexique que nous ne baissons jamais les bras et que nous nous défendons contre n'importe qui. J'espère que nous allons marquer quelques points demain", ajoute Fernando Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Au Brésil, Perez passe en Q3, Ocon s'arrête en Q2
Sergio Pérez a signé un très beau 6ème chrono aujourd'hui à Interlagos, mais il partira 5ème grâce à la pénalité de 10 places infligée à Daniel Ricciardo.

Le Mexicain est donc très heureux, d'autant plus que son équipier, Esteban Ocon, n'a pas passé le cap de la Q2.

"C'est le mieux que nous aurions pu faire aujourd'hui. Les deux Renault et Alonso poussé très fort mais nous avons réussi à rester devant eux", commente Pérez.

"Nous avons vraiment dû pousser fort pour nous sortir de la Q2, les écarts étaient très serrés. Mais par la suite, nous avons su gérer pour réaliser un très bon tour dans des conditions pas faciles, avec un peu de pluie pour finir."

"Il a fait vraiment chaud aujourd'hui et nous nous attendons à la même chose demain. J'espère qu'il y aura de la pluie, ce qui pourra créer quelques opportunités. En tout cas, je crois que nous sommes en bonne position."

De son côté le pilote français était déçu de pointer à la 11ème place, si proche de passer en Q3.

"Je vais gagner une place sur la grille demain mais c'est un peu décevant pour moi parce que, si on met bout à bout mes bons secteurs en Q2 je passais facilement en Q3."

"C'est comme ça, ça arrive. C'est très serré ici et ça se joue aux centièmes avec les autres pilotes."

"Nous avons une bonne voiture pour la course, je pense pouvoir remonter facilement au niveau de Sergio demain."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel et Raikkonen derrière Bottas
Sebastian Vettel était en pole position jusque dans les derniers instants de la qualification du Grand Prix du Brésil, mais Valtteri Bottas a fait mieux que lui sur le fil et c'est donc depuis la deuxième position de la grille qu'il prendra le départ de la course demain.

"C'est bien, je pense que c'est bien pour demain, même si j'aurais aimé être en pole position", déclare Sebastian Vettel. "Je pense avoir freiné un peu trop dans le virage 1 lors de ma dernière tentative et cela m'a fait perdre trop de temps. Après ça, mon tour a été très bon. Je savais que je pouvais récupérer du temps dans le dernier virage, mais j'étais trop en retard."

"Nous sommes très compétitifs sur les longs relais, surtout par rapport à Valtteri et nous verrons donc comment cela se passera", ajoute le champion allemand.

Kimi Räikkönen se classe en troisième position.

"Je sens que j'aurais pu faire un peu mieux, mais cela n'a pas été facile de maintenir les pneus à la bonne température. Mon dernier tour a été le meilleur, mais cela n'a pas été suffisant. La course sera longue demain et nous ferons de notre mieux."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas heureux de sa 3e pole de la saison
Mercedes a dominé les essais libres à Interlagos et en voir une en pole position n'est donc pas une surprise.

Mais après la sortie de piste dès la Q1 de Lewis Hamilton, Valtteri Bottas avait la pression pour le faire. Et le Finlandais l'a réussi malgré la pression des Ferrari.

"Je me sens bien. Une 3ème pole c'est génial. C'est un bon sentiment même si ça a été très serré avec Sebastian tout au long des qualifications."

"Il a signé un meilleur tour que moi au début de la Q3 mais, au final, j'ai réussi un super tour tout à la fin."

Bottas a un mot pour son équipier, venu le féliciter à la fin de la séance.

"Lewis éliminé des qualifications dès le début, c'est dommage pour nous. Mais je suis heureux d'avoir pu sauver la journée de l'équipe."

"C'est vraiment bien de partir en pole ici. Nous avons aussi de bons réglages pour la course, ce sera tout de même serré avec Ferrari. J'ai hâte d'être à demain."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Brésil - Essais qualificatifs
Avec une Mercedes F1 W08 très en verve depuis l'entame du week-end, Lewis Hamilton espérait bien étrenner son nouveau statut de quadruple Champion du monde sur les terres de son idole Ayrton Senna.

Mais le Britannique ne figure pas dans les premières positions sur la grille de départ brésilienne et pour cause: le pilote Mercedes est parti à la faute dès les premiers instants de Q1, avant de terminer sa course en percutant les barrières de protection.

De quoi ouvrir un boulevard à Valtteri Bottas, qui avait déjà devancé de trois millièmes son équipier plus tôt dans l'après-midi en EL3. Le Finlandais a attendu son dernier tour en Q3 pour établir un record du tracé en 1'08"322 et devancer les deux Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.

La déception était légitime dans le clan italien, puisque Vettel avait réalisé le meilleur chrono lors des premières tentatives en Q3, mais échoue finalement à 38 millièmes du poleman.

Derrière les deux monoplaces transalpines, Max Verstappen et Daniel Ricciardo concluent la séance en quatrième et cinquième position, mais l'Australien devra observer une pénalité de dix places après le remplacement du MGU-H du Power Unit Renault de sa Red Bull.

Sergio Pérez (Force India), Fernando Alonso (McLaren), les Renault de Nico Hülkenberg et Carlos Sainz et la Williams de Felipe Massa complètent le classement de Q3.

Régulièrement placé dans le Top 10 des qualifications, Esteban Ocon (Force India) n'a pas renouvelé sa performance à Interlagos en échouant en 11ème position devant son compatriote Romain Grosjean (Haas). Ce dernier a avoué que ses mécaniciens avaient dû intervenir sur sa boîte de vitesses entre les EL3 et les qualifications.

Les deux Français précèdent la seconde McLaren de Stoffel Vandoorne, Kevin Magnussen (Haas) et la Toro Rosso de Brendon Hartley, qui observera également dix places de pénalité. Pascal Wehrlein (Sauber) suit devant Pierre Gasly (Toro Rosso), qui reculera sur la grille après avoir été sanctionné pour changement de MGU-H.

Lance Stroll (Williams), qui n'a disputé qu'une partie de Q1 après un long travail de son équipe pour changer le moteur et la boîte de vitesses de sa monoplace et Marcus Ericsson (Sauber) complètent le classement.

Sans avoir réalisé de chrono, Lewis Hamilton partira bon dernier demain au coup d'envoi de cette avant-dernière manche de la saison. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Hamilton - Une faute comme ça, c'est inhabituel de ma part
Lewis Hamilton partira demain de la dernière ligne à Interlagos: le pilote britannique est sorti de la piste dès son premier tour rapide en Q1, sans avoir signé le moindre chrono.

Le pilote Mercedes sera logiquement repêché par les commissaires mais il partira pour cela derrière tous les pilotes pénalisés.

Evidemment Hamilton n'était pas fier de son erreur en revenant dans le paddock.

"Je vais bien mais la voiture est partie vraiment très rapidement", commente-t-il.

"La situation est ce qu'elle est maintenant. Bien entendu, c'est malheureux. Dans la vie j'aime voir les défis qui rendent la vie intéressante. Et ça ce sera un gros défi pour la course de demain et je m'en serais bien passé."

"C'est ce qui donne du sens à la vie et je vais faire de mon mieux. Aucun pilote ne me fait peur et je vais utiliser cette bulle négative pour la transformer en progrès, en sortir plus grand."

Hamilton le reconnait: "une faute comme ça, c'est inhabituel de ma part. Mais cela montre que nous sommes tous humaines et que les erreurs sont possibles."

"Alors demain je vais essayer de m'amuser autant que possible. Il y a des années j'étais parti loin ici et j'avais fait une superbe course."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull tente de calmer les tensions entre Toro Rosso et Renault
Red Bull a cherché à calmer les tensions énormes entre Toro Rosso et Renault, suite au communiqué publié par l'équipe de Faenza avant les Libres 3.

Toro Rosso accuse Renault de lui fournir du vieux matériel, peut-être de manière délibérée afin de la défavoriser au classement constructeurs.

Ces accusations graves ont été tempérées par Helmut Marko.

"Lors des 10 dernières années, dont beaucoup couronnées de succès, nous sommes passés par toutes les émotions avec Renault. Comme souvent, à la fin d'une saison aussi longue, les esprits s'échauffent mais nous avons une relation très estimée avec Renault et cela restera ainsi. Nous n'avons jamais pensé que nous avons été traité de manière injuste ou inéquitable. Et c'est toujours le cas aujourd'hui", dit l'Autrichien.

Mais Franz Tost maintient ses accusations!

"C'était une réactions aux propos de Cyril Abiteboul hier, quand il a blâmé notre équipe pour les casses moteur. C'est absolument faux. Pourquoi devrais-je m'excuser? Il est énervé, je le suis aussi mais c'est Cyril qui a lancé ces stupidités dans cette interview stupide. Nous ne pouvons pas l'accepter. C'est pour ça que nous avons faire ce communiqué."

Du côté de Renault, c'est Alain Prost qui a dû prendre la parole.

"Vous n'aurez pas une réponse directe de notre part, nous ne voulons pas rentrer dans ce jeu. J'ai entendu Tost. Mais Renault est en F1 depuis longtemps, et nous fournissons le même moteur à tout le monde, ce qui n'est pas le cas de tous les motoristes. Nous ne jouons pas à des jeux sales pour gagner une position au championnat."

Et Prost assure que Toro Rosso aura bien des moteurs à Abu Dhabi.

"Bien entendu, il n'y a aucun doute."
source: Nextgen-Auto.com

Tost a confiance en Honda et veut développer un châssis performant
Toro Rosso s'apprête à aborder une collaboration risquée avec Honda, surtout lorsque l'on voit les problèmes que n'arrive pas à résoudre McLaren avec les Japonais.

Franz Tost a déjà une idée des choses à éviter pour tirer un bilan plus positif que McLaren de la collaboration avec Honda.

"Je dirais que de notre point de vue, il faut construire une voiture la plus compétitive possible" explique le directeur de Toro Rosso.

"La manière dont s'est déroulée la collaboration avec une autre équipe appartient au passé et ce n'est pas un sujet qui nous concerne. Nous voulons fournir un châssis compétitif car je suis convaincu que Honda sait ce qui est nécessaire, ils sont sur une bonne voie."

"Il y a eu plusieurs réunions avec eux et je suis certain qu'ils progresseront en performance l'année prochaine, il faut espérer que nous ayons une bonne voiture de manière à, je suis certain, avoir un ensemble très compétitif."

Tost ne veut pas confirmer que Hartley et Gasly seront encore pilotes pour l'équipe l'an prochain, tout en donnant un indice sur leur prolongation.

"C'est une décision qui appartient à Red Bull au final, et si les deux pilotes continuent à travailler comme ils le font actuellement, je suis convaincu qu'ils formeront le duo Toro Rosso pour 2018."

Pour voir plus loin à l'avenir, Tost réagit lui aussi à la réglementation moteur envisagée par la FIA et Liberty Media pour 2021 en donnant, selon lui, les objectifs à tenir.

"Les moteurs actuels sont trop compliqués et ne contribuent en rien au spectacle, tout en étant trop chers. J'espère donc que la FOM et la FIA apporteront un règlement qui simplifiera les moteurs et les rendra moins chers pour les équipes privées."
source: Nextgen-Auto.com

Quatre équipes vont perdre de l'argent à partir de ce week-end
Quatre équipes vont perdre de l'argent sans le vouloir à partir de ce Grand Prix du Brésil à Interlagos.

Mercedes, Ferrari, Red Bull et Force India sont assurées de finir à leurs places actuelles, quels que soient leurs résultats au Brésil ou à Abu Dhabi.

Mais chaque point marqué va leur coûter cher! Près de 5000 euros pour Ferrari, Red Bull et Force India et un peu plus de 6000 pour l'équipe championne du monde, Mercedes.

En effet, pour s'inscrire à la prochaine saison, les équipes doivent payer un droit d'entrée à la FIA basé sur les performances de la saison passée. Pour 2018 ce sera donc les résultats de cette année.

En plus d'un montant fixe d'un peu plus de 500.000 euros, les équipes doivent donc payer selon le nombre de points marqués. Pour rappel, cela représentait plus de 5 millions d'euros pour Mercedes cette année, près 3 pour Red Bull et 2,5 pour Ferrari. Au total, la FIA empochera plus de 17 millions d'euros.

Si l'argent n'est pas un problème pour les trois top teams, ce n'est pas la même chose pour Force India, qui a le plus petit budget du plateau avec Sauber (un peu plus de 110 millions d'euros).

"En effet, chaque point que nous allons marquer maintenant va venir diminuer notre budget", commente Otmar Szafnauer.

Pas question pour autant de faire abandonner ses pilotes volontairement!
source: Nextgen-Auto.com

GP du Brésil - Essais libres 3
Valtteri Bottas (Mercedes) a pris la suite de son équipier Lewis Hamilton en inscrivant le meilleur temps de la dernière séance d'essais libres du Grand Prix du Brésil disputé à São Paulo. Le Finlandais devance le récent Champion du monde d'un souffle, trois millièmes exactement.

Sur une piste plus fraîche que la veille (la pluie est attendue pour les qualifications samedi après-midi), l'avantage des Mercedes a largement diminué. Jusqu'à un quart d'heure du terme, Kimi Räikkönen (Ferrari) détenait la meilleure marque, suivi immédiatement de son collègue Sebastian Vettel. L'écart entre les Flèches d'argent et la Scuderia Ferrari ne s'établit qu'à cinq centièmes, autant dire trois fois rien.

Hormis le Top 4, les pilotes sont rejetés à une seconde de la tête. Daniel Ricciardo (Red Bull, 5ème) a évolué quelques centièmes de seconde plus vite que le surprenant Fernando Alonso (McLaren, 6ème).

Max Verstappen (Red Bull, 9ème) a trouvé les limites de la piste, en partant en glissade sur un vibreur détrempé par des pluies nocturnes. Quant au débutant Lance Stroll (Williams, 20ème), sa boîte de vitesses l'a lâché dès les premiers kilomètres de roulage. Il n'inscrit aucun temps.

Le meilleur Français est Esteban Ocon (Force India), auteur du 7ème chrono, juste devant son comparse Sergio Pérez. Romain Grosjean (Haas, 15ème), devance son compatriote Pierre Gasly (Toro Rosso). (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Lowe confirme le nouveau test de Kubica
Paddy Lowe, le directeur technique de Williams, a confirmé aujourd'hui que Robert Kubica aurait bien droit à une journée d'essais à Abu Dhabi, après le dernier Grand Prix.

Sauf changement de dernière minute, "il est presque certain que nous lui donnerons une des deux journées qui seront consacrées à la découverte des pneus Pirelli de 2018 après le Grand Prix", confirme le Britannique.

"Je remarque que ce sujet suscite beaucoup d'attention parmi les fans et les médias mais nous voulons travailler sur nos options et nos évaluations en interne. Nous ne voulons donc pas dire, à ce stade, ce que nous allons faire."

Lowe n'a pas exclu qu'un autre pilote, comme Pascal Wehrlein, puisse aussi être évalué en tant que remplaçant de Felipe Massa.

Les essais sur le circuit de Yas Marina auront lieu les 28 et 29 novembre et seront ouverts à toutes les équipes qui désirent tester les gommes 2018.
source: Nextgen-Auto.com

Williams travaille sur la voiture de 2018 à 99%
Williams vit des jours de plus en plus compliqués avec une voiture difficile à développer et manquant cruellement de performance.

Paddy Lowe va avoir son mot à dire sur le développement de la prochaine et porte une grande confiance en son équipe.

"Je tiens à insister sur le fait que cette voiture sera un effort d'équipe" explique le directeur technique, qui va pouvoir capitaliser sur ses connaissances acquises et développées chez Mercedes ces dernières années.

"Je sais que les médias pensent que le voitures sont issues d'efforts individuels mais nous avons une grande équipe à Grove et nous avons recrutés des employés depuis un an."

"Nous sommes motivés à établir des changements significatifs pour avancer et franchir une étape. Nous verrons comment cela fonctionne, nous savons que la compétition est ardue et que tout le monde voudra en faire de même. Nous sommes toutefois optimistes sur ce que nous ferons cet hiver."

"La migration vers la nouvelle voiture a été graduelle. On n'abandonne jamais totalement la saison en cours avant la fin. Même maintenant, nous essayons diverses choses durant le week-end de course, mais on va dire que nous sommes à 99% tournés vers la prochaine monoplace."

Client de Mercedes depuis l'arrivée des nouveaux moteurs, Williams espère une réglementation favorable à l'horizon 2021, qui passe selon Lowe par un dialogue ouvert entre Liberty, les constructeurs actuels et ceux qui veulent arriver en F1.

"C'est un problème difficile à résoudre. Il y a plusieurs objectifs, certains sont contradictoires mais nous avons besoin de solutions qui soient efficaces sur les budgets tout en créant un bon spectacle. C'est un premier pas et nous verrons comment ça peut être amélioré."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso réagit aux propos de Renault et accuse!
En raison des récentes accusations portées dans les médias par le fournisseur du moteur de l'équipe (Renault), Toro Rosso souhaite clarifier la situation actuelle concernant les groupes motopropulseurs qui ne cessent de casser depuis quelques courses.

Dans un communiqué officiel, Toro Rosso ne cache pas "sa surprise."

"C'est une grande surprise pour l'équipe que Cyril Abiteboul a suggéré aux médias que les problèmes dont nous souffrons avec l'unité de puissance sont principalement liés à l'équipe, et la façon dont l'unité de puissance est utilisée dans le châssis de notre STR12."

"Nous tenons à préciser que toutes les défaillances de MGU-H de d'arbre de pompe à huile que Toro Rosso a récemment subies ne sont pas associées à la façon dont l'équipe fonctionne ou à la façon dont le moteur est intégré dans le châssis."

"Rien n'a été changé ou modifié dans cette installation durant la saison 2017, à l'exception des améliorations de refroidissement en milieu de saison. Depuis la trêve estivale, Toro Rosso a subi des pannes continuelles liées au moteurr, et les pénalités sur la grille qui en ont résulté ont coûté à l'équipe des points et des positions importantes dans le Championnat des Constructeurs."

Toro Rosso confirme que Renault arrive à court de pièces détachées, comme nous vous le rapportions en primeur ce matin.

"L'une des principales raisons des problèmes que nous voyons est le manque de nouvelles pièces disponibles. Dans le cas de Toro Rosso, l'équipe doit constamment changer de pièces d'un moteur à un autre pendant le week-end et, à plusieurs reprises, elle est obligée de faire fonctionner des assemblages de spécifications anciennes."

"La dernière course au Mexique a vu seulement deux voitures sur six terminer la course, soulignant la mauvaise fiabilité de Renault."

L'équipe italienne va plus loin: Renault ne chercherait-elle pas à diminuer Toro Rosso volontairement? Des accusations graves portées clairement.

"Nous ne devons pas oublier que Renault se bat contre Toro Rosso pour une meilleure position dans le Championnat des Constructeurs, comme l'a suggéré M. Abiteboul, la situation n'est peut-être pas une coïncidence, mais ce n'est certainement pas dû à notre voiture."

De son côté, Cyril Abiteboul a déjà mis un peu d'eau dans son vin mais il ne manquera pas de réagir à ces accusations.

"Tous ces pépins témoignent d'une grosse erreur dans notre manière de travailler", admet le patron de Renault Sport F1, à L'Equipe. "Mercedes a pu tester longuement son moteur cet hiver. Nous, en revanche, avons dès la conception de notre moteur rencontré des problèmes. Et depuis, nous courons après ces kilomètres qui nous manquent."

"Pour Brendon, hier, ce n'était qu'un problème d'arbre de pompe à l'huile. Il a suffi de le changer. Son moteur n'a pas été endommagé."
source: Nextgen-Auto.com

Honda estime qu'il manque de la performance plus que de la fiabilité
La grosse désillusion de cette saison est surtout venue de Honda qui, pour suivre deux années difficiles, a vécu une saison encore plus compliquée. Revenue l'an dernier à un niveau de fiabilité décent et à un niveau de performance qui semblait atteindre la bonne moitié du plateau, Honda a tout perdu cette saison.

"Nous avons totalement changé la configuration du moteur" reconnaît Yusuke Hasegawa.

"Nous avons fait un peu trop de changements et c'est pour cela que j'ai décidé de garder ce concept pour la prochaine saison, car nous sommes confiants quant à la fiabilité. Nous devons trouver un peu plus de performance du même concept de moteur."

Comme les autres motoristes, Honda veut réduire les coûts à partir de 2021, mais n'en fait pas son seul objectif.

"Nous avons commencé à discuter avec la FIA donc je ne pense pas que commenter en public soit une bonne idée. Nous respectons les décisions de la FIA, ils essaient de créer une bonne compétition."

"Nous pensons qu'il y a la possibilité de trouver une bonne solution, mais la réduction des coûts est importante et nous accueillerons de nouveaux constructeurs avec plaisir, c'est pour cela que nous continuons à discuter avec la FIA."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg doute que Vettel puisse remporter le titre en 2018
Nico Rosberg ne pense pas que Sebastian Vettel et Ferrari soient prêts à faire plier Mercedes en Formule 1.

Les deux équipes de pointe se sont affrontées cette année, mais finalement Lewis Hamilton a remporté le championnat à deux courses de la fin de la saison. Mercedes a fait un peu mieux, en remportant celui des constructeurs une course avant le Britannique.

Maintenant, les spéculations vont bon train quant aux chances de Ferrari de renouer avec la victoire au championnat dès l'année prochaine. Et le Champion du monde de 2016 ne semble pas vraiment convaincu que l'écurie de Maranello puisse atteindre cet objectif.

"Je ne pense pas que Vettel aura une meilleure chance de gagner le titre l'année prochaine", commente Rosberg.

"Cette année, il a eu une énorme opportunité de gagner le championnat, mais Mercedes, l'équipe dans son ensemble, est juste trop forte."

"Donc je pense que l'écart entre eux et Ferrari pourrait même devenir encore plus grand lors de la prochaine saison."

"Mais nous verrons bien. Même Mercedes a commis des erreurs, et Sebastian doit espérer que cela arrive plus souvent et être là au bon moment."
source: Nextgen-Auto.com

Boullier - Nous ne sommes pas inquiets par la fiabilité de Renault
Le directeur de l'équipe McLaren en F1, Eric Boullier, n'est pas troublé outre mesure d'avoir vu un certain nombre de défaillances du moteur Renault lors des récentes courses, et hier encore lors des essais libres, alors que l'équipe de Woking est sur le point de commencer son partenariat avec le motoriste français en 2018.

Alors que seulement 2 voitures sur les 6 motorisés par Renault ont réussi à passer la ligne d'arrivée lors du dernier Grand Prix au Mexique, Toro Rosso a subi deux pannes de moteur hier, et le pilote Red Bull Daniel Ricciardo a écopé d'une pénalité de 10 places sur la grille de départ pour utiliser son 8ème MGU-H cette année.

Le MGU-H semble être le point faible de Renault en cette fin de saison, comme il a été le cauchemar de Honda toute l'année.

Renault clame que des décisions ont été prises pour éviter de répéter le fiasco de Mexico, accusant aussi l'altitude comme une des raisons des problèmes rencontrés lors de ce Grand Prix, et a donné à McLaren l'assurance que ces mésaventures ne se reproduiront pas en 2018 avec la nouvelle spécification moteur de l'année prochaine.

"Les problèmes du moteur Renault affectent principalement une seule équipe (Toro Rosso). Nous n'avons pas d'inquiétudes à ce sujet", commente Boullier.

"Renault n'est pas au mieux de sa forme comme, disons, l'est Mercedes, mais je pense qu'ils ont réglé la plupart des problèmes de ces moteurs hybrides."

"Nous sommes toujours dans la même saison, qui est en train de se terminer, et donc les composants sont aussi en fin de vie. Renault a encore un grand pas à faire mais ils y travaillent."
source: Nextgen-Auto.com

Les cloques des Pirelli n'empêchent pas le record de tomber
Comme il est de tradition au Brésil, les essais libres du vendredi se déroulent dans des conditions de piste relativement inconstantes, avec des températures sur l'asphalte atteignant jusqu'à 44°C l'après-midi.

Le précédent record absolu - 1'09"822, signé en 2004 - est battu dès la première partie des EL1, avec les gommes tendres, avant que la barre ne soit une nouvelle fois abaissée avec les super-tendres.

Pour mémoire, et afin de permettre une comparaison directe, le mélange "tendre" avait été celui utilisé il y a douze mois pour réaliser le meilleur temps des EL1.

A bord de sa Mercedes, Lewis Hamilton domine les deux séances du jour, pendant lesquelles les pneumatiques tendres et super-tendres, séparés d'environ 0"6, ont été majoritairement utilisés.

"Pas de réelle surprise, ce vendredi, si ce n'est un léger phénomène de cloquage, ce qui n'a pas empêché le record absolu de la piste d'être abaissé, tant avec les tendres que les super-tendres", constate Mario Isola, le responsable de Pirelli F1.

"Les pilotes, pour la plupart, ont été en mesure de battre le chrono de la pole position de l'an passé, ce qui prouve les progrès effectués avec la nouvelle génération de monoplaces, ainsi que les roues plus larges.""

"Comme toujours au Brésil, la météo demeure incertaine pour la suite, et si une petite averse a été aperçue en EL2, elle n'a pas nécessité la monte d'enveloppes rainurées."
source: Nextgen-Auto.com

Un GP de Hollande est possible à Zandvoort
Le retour d'un Grand Prix en Hollande continue à être un sujet chaud dans le pays de Max Verstappen.

Le circuit de Zandvoort a mené sa propre étude de faisabilité qui démontre qu'il n'y a pas d'obstacle majeur pour que la Formule 1 revienne aux Pays-Bas.

Bien évidemment la conclusion de cette étude est que cela serait moins cher en utilisant le circuit qui existe déjà, à moderniser, plutôt que de partir de zéro avec un circuit urbain à Rotterdam ou Amsterdam.

"Il n'y a pas de problème organisationnel, technique ou logistique pour tenir un Grand Prix de Hollande à Zandvoort. Nous avons un scénario réaliste", affirme Decisio, une société mandatée par le conseil municipal de la ville, qui a mené ses recherches avec l'aide des propriétaires du circuit.

Decisio ajoute toutefois que des travaux plus importants sont à envisager si plus de 100.000 personnes doivent se rendre le même jour sur le circuit.

"Il faudrait en effet lancer ces travaux mais c'est faisable", affirme un porte-parole, qui table sur 250.000 personnes sur les trois jours ce qui permettrait de belles retombées économiques.

"32 millions d'euros pour le circuit, 53 pour la région et 57 pour le pays, en recettes et taxes diverses. Alors qu'il ne faudrait que 10 millions pour remettre le circuit aux normes de la FIA pour la F1 et 20 millions par an pour payer le plateau à la FOM."

L'étape principale reste de trouver de l'argent, des investisseurs capables de relancer Zandvoort dans la course.

Le prince Bernhard van Oranje, co-propriétaire du circuit, admet que "si les adaptations des infrastructures peuvent se faire en une année, il reste à former un consortium financier et travailler sur un calendrier. Je ne vais pas faire d'estimation de temps nécessaire de ce côté."

Zandvoort a hébergé le Grand Prix de Hollande à 30 reprises, jusqu'en 1985. Depuis, le circuit n'a accueilli, au mieux, que la Formule 3 et du DTM.
source: Nextgen-Auto.com

Le retrait de Ferrari? Horner n'y croit pas une seconde
Christian Horner n'a jamais caché tout le mal qu'il pensait des V6 actuels. Le directeur de Red Bull souhaite un retour aux V12, ou aux V10, et c'est pourquoi les projets de Liberty Media pour l'après 2020 (conserver la base des V6 actuelle) ne l'enchantent pas tout à fait.

Dans le même temps, Liberty Media entend reléguer aux oubliettes le MGU-H (la pièce de récupération d'énergie)... ce qui fait d'autres mécontents, dont Ferrari en particulier. La Scuderia a même brandi une menace habituelle chez elle: son retrait pur et simple de la F1.

Dans l'ensemble, Christian Horner se montre autant fataliste que pragmatique sur la situation actuelle. Il sait bien qu'un retour aux V12 est utopique; et dans le même temps, il ne croit pas non plus que Ferrari dira "ciao" à la F1.

"Comme je l'ai dit récemment, j'aurais adoré revenir aux V10 ou aux V12. Avec des moteurs atmosphériques et qui vrombissent fort. J'aurais adoré revoir le rugissement des V10 ou des V12. Ce sont des sons glorieux pour la F1."

"Mais je comprends qu'il soit nécessaire de trouver un juste milieu. Et je pense que ce juste milieu est similaire à ce qui a été annoncé par Ross Brawn et les gars de la FIA. La FIA essaie simplement de ne pas prendre parti pour l'un ou l'autre camp. Ils essaient de choisir un juste milieu bon pour le sport. Et il y a le contrôle des coûts, ce qui est le plus important. Je ne vais pas avoir un problème avec ça!"

"Liberty Media a annoncé un V6 avec un seul turbo, qui se débarrasse de l'hybride thermique. Il y a beaucoup de standardisation, ce qui est positif je pense. Les performances seront donc plus proches et tout cela devrait réduire les coûts. C'est une étape solide dans la bonne direction, et je n'ai rien entendu de déraisonnable, pour être honnête."

Les esprits semblent particulièrement apaisés pour Red Bull - qui n'oublie pas que de telles règles pourraient pousser Aston Martin à entrer en F1. La dernière réunion du Groupe Stratégie à Genève, mardi dernier, fut même "assez cordiale" selon Christian Horner.

"Personne n'a tapé du poing sur la table ou fait quelque chose comme ça."

Ferrari n'aurait-elle donc pas franchement menacé Liberty Media de quitter la F1? Christian Horner reste en tout cas sceptique sur les rodomontades de la Scuderia...

"Je pense que Ferrari relie les moteurs à tout un tas d'autres problèmes. Bien sûr, ils ont une vision d'ensemble, et ne regardent pas seulement les moteurs. Ce serait vraiment dommage si Ferrari quittait le sport. Ferrari et la F1, ce sont des termes synonymes, mais la F1 a besoin de Ferrari et réciproquement."

"Ils vont fulminer en disant qu'ils n'ont pas besoin de la F1, mais quel autre type de sport auto va donner à Ferrari la plateforme que lui offre en ce moment la F1? Et nous, de même, nous adorons courir contre Ferrari, parce que c'est prestigieux si nous pouvons les battre - en tant que marque de boisson énergisante, c'est du bonus!"

"Personne ne veut perdre Ferrari et Ferrari ne peut se permettre de perdre la F1 selon moi. Certains vont un peu bomber le torse et jouer la stratégie du 'tout ou rien' prochainement, mais je pense que quand la musique s'arrêtera, Ferrari sera toujours là."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso privée de Grand Prix à Abu Dhabi?
Toro Rosso a cassé tellement de MGU-H depuis Austin que Renault arrivé à courts de pièces détachées pour la petite équipe de Red Bull.

C'est ce qu'ont confié les ingénieurs de Renault F1 au Brésil, après deux nouvelles casses hier sur les voitures de Pierre Gasly et Brendon Hartley.

Renault doit utiliser des MGU-H reconditionnés à neuf dorénavant.

"Toro Rosso ressemble à un magasin de pièces d'occasion maintenant", lance Helmut Marko, le consultant pour le sport auto de Red Bull.

La situation est critique au point que Toro Rosso pourrait manquer le dernier Grand Prix à Abu Dhabi, si la situation persiste. Et Cyril Abiteboul a clairement laissé entendre à Interlagos que ces casses sont aussi liées au design de la voiture de Faenza.

Et le Français exclut d'avoir des MGU-H neufs prêts à temps d'ici Abu Dhabi.

"Ces pièces ont un temps de fabrication très long. Elles ne peuvent être construites en deux semaines."
source: Nextgen-Auto.com

Williams - Pas de décision à court terme pour le 2e pilote
Felipe Massa et Williams ont confirmé qu'ils ne continueraient pas leur aventure commune en 2018 et l'équipe lui cherche un successeur, sans toutefois se presser.

C'est ce que confirme Paddy Lowe, le directeur technique de Williams, à Interlagos

"Il est très peu probable que nous prenions une décision rapidement. Nous avons plusieurs options et nous prendrons notre temps, vous le saurez quand nous aurons nous-même une réponse."

Sur la liste de Williams figure 4 noms en tête de liste: Robert Kubica, Paul Di Resta, Daniil Kvyat et Pascal Wehrlein. Des pilotes qui ont la super licence pour rouler en Formule 1.

Paddy Lowe confirme et ajoute: "si vous saviez le nombre de candidatures que nous avons eues..."

Williams ne devrait pas prendre de décision avant les essais d'Abu Dhabi. Elle pourrai utiliser ces tests après le dernier Grand Prix pour évaluer à nouveau Robert Kubica et, éventuellement, un autre pilote.
source: Nextgen-Auto.com

Vasseur confirme que Sauber va recruter Leclerc en 2018
Charles Leclerc a encore roulé en essais au Brésil et il ne fait guère de doutes que Sauber travaille à le préparer pour la saison 2018. Frédéric Vasseur le confirme à demi mot, le jeune pilote devrait rapidement être confirmé pour sa première saison.

"Nous ferons l'annonce, je l'espère, à Abu Dhabi" explique le directeur de Sauber. "Nous le ferons avant Melbourne l'année prochaine car je ne le retarderai pas de semaine en semaine. Je pense que Charles fait du très bon travail, la situation en essais libres n'est pas simple car le premier objectif est d'éviter les accidents et il est rapide tout en étant fiable."

Avec un moteur de l'année en cours, 2018 s'annonce plus simple pour Sauber que 2017 l'a été, avec un moteur daté d'un an auparavant. Toutefois, Vasseur s'attend à ce que les plus gros progrès soient faits sur la voiture en elle-même.

"Le moteur vaut deux ou trois dixièmes, je ne dirais pas plus, et on a mieux à faire sur le châssis. Je pense que le projet a été démarré très tard l'an dernier à cause de la situation financière de l'équipe et nous sommes totalement tournés vers 2018 depuis un bon moment, donc je pense que nous progresserons plus sur le châssis que sur le moteur."

Quant au sujet du moment, les moteurs prévus pour 2021, Vasseur estime qu'il faudra surtout se pencher sur le prix de revient afin de pouvoir limiter le prix de vente aux clients.

"Ce qui nous inquiète est de pouvoir les toucher à un prix correct, et il faudra un certain équilibre, ce sont nos deux objectifs. D'un autre côté, ce serait bien d'améliorer le spectacle, ce qui se fera sûrement en réduisant les écarts sur la grille."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso prêt à faire tout le championnat WEC en plus de la F1
Fernando Alonso aurait donné son accord de principe pour un programme presque complet en Endurance l'année prochaine avec Toyota!

C'est ce qu'ont annoncé plusieurs médias britanniques et espagnols ce vendredi, mais le pilote McLaren a démenti: il n'y a rien de signé ni de concret pour le moment.

"Il ne se passera rien dans les prochains jours, ici, au Brésil", dit-il. "Si ça ne tenait qu'à moi, je roulerai tous les week-ends. Mais j'aurais besoin de la permission de McLaren."

En théorie, l'Espagnol pourrait participer à toutes les manches du WEC en 2018, y compris les 24 heures du Mans) sauf une manche, Fuji, le 21 octobre, en même temps que le Grand Prix des Etats-Unis.

Qu'en pense son employeur, McLaren? Pour Eric Boullier, c'est impossible de combiner F1 et WEC en une seule année.

"Physiquement, je ne pense pas qu'on puisse faire les deux séries. C'est trop compliqué. Et s'impliquer dans deux championnats, ce serait une énorme distraction."

"Faire Le Mans, Indy ou Daytona? Pourquoi pas, ce ne sont que des courses uniques. Mais en faire plus serait le distraire de la F1, son championnat principal."

A noter que Boullier ne dément pas qu'Alonso a toute la liberté dans son contrat pour rouler ailleurs s'il le souhaite. Mais pas un championnat entier ou presque.

"Il a bien fait savoir qu'il veut faire des courses pour le mener à la Triple Couronne. Mais ce seront des discussions à mener au cas par cas avec lui parce que sa priorité doit être la F1 selon nous. Nous ferons en sorte de lui donner une monoplace qui ne le force pas à penser à courir ailleurs."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.