En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 10 Novembre 2017

Sauber - Une bonne journée pour Leclerc, Ericsson et Wehrlein
Lors de la première séance d'essais du Grand Prix du Brésil, Charles Leclerc a complété sa quatrième séance de Libres 1 pour Sauber, au cours de laquelle il a également testé le système halo pour la première fois.

Pascal Wehrlein a ensuite repris le cockpit de la Sauber C36 Ferrari dans l'après-midi. Quant à Marcus Ericsson, il a dû écourter sa deuxième séance d'essais libres après avoir touché le mur au 11ème tour.

"J'ai beaucoup aimé la séance d'aujourd'hui. Tout d'abord, c'était sympa de revenir sur une piste familière sur laquelle j'ai roulé l'année dernière", commente Charles Leclerc.

"Ma connaissance de la voiture et des procédures s'est améliorée au cours des dernières semaines. J'ai beaucoup appris et je me sens de plus en plus confiant dans la voiture chaque fois que j'ai l'occasion de rouler."

"Aujourd'hui était ma première séance cette année à avoir eu lieu dans des conditions complètement sèches. Nous avons pu compléter notre programme prévu et collecter des données utiles. Dans l'ensemble, cela a été une expérience formidable."

"Ma séance du matin était un peu compromise car nous avions un problème sur le pneu avant droit. Malheureusement, j'ai perdu du temps. Cependant, la voiture était plutôt bien dans l'ensemble", poursuit Marcus Ericsson.

"Les Libres 2 ont bien commencé, mais, malheureusement, j'ai perdu la voiture sur mon premier tour rapide, et j'ai légèrement touché le mur. C'était suffisant pour causer des dégâts à la suspension. C'était un jour un peu décousu mais, dans l'ensemble je me suis senti à l'aise avec l'équilibre de la voiture, ce qui est positif pour le reste du week-end."

Pascal Wehrlein n'a donc eu que 90 minutes pour s'habituer à sa Sauber sur le tracé d'Interlagos aujourd'hui.

"Après avoir manqué les Libres 1, il était important pour moi de faire un bon kilométrage dans l'après-midi. En ce qui concerne notre programme, nous nous sommes concentrés sur des relais courts et longs dans l'après-midi, afin de préparer le reste du week-end. Pour progresser, nous avons du travail à faire concernant les réglages de la voiture, c'est assez clair. Mais, dans l'ensemble, la journée s'est bien passée chez nous."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne très heureux des évolutions et de son rythme de course
8ème temps des Libres 1, 13ème des Libres 2, Stoffel Vandoorne a le sourire aujourd'hui, après ses premiers essais à Interlagos.

Même s'il a concédé du terrain dans l'après-midi, le Belge s'est réjoui du rythme de sa McLaren-Honda, notamment sur les longs relais.

"Aujourd'hui, ça a été une journée très positive. J'ai découvert le tracé lors de la première séance et j'ai pu bénéficier à mon tour du nouveau package aérodynamique. J'ai donc dû le découvrir aussi, et ça s'est bien passé", commente Vandoorne.

"La première séance libre a été assez positive, on a ensuite essayé pas mal de choses durant la deuxième séance libre. On était très compétitif pendant la première partie et notre run long était un des plus compétitifs de l'année", ajoute le Belge.

"Nous avons essayé différents réglages qui n'ont pas été dans la bonne direction", précise-t-il lorsqu'on lui demande pourquoi il a jugé les Libres 2 "un peu plus difficiles."

"Demain, il faudra essayer de mettre toutes les bonnes choses ensemble. Les temps dans le milieu du plateau sont très serrés, je pense qu'on a encore une petite marge d'amélioration. Le nouvel aileron avant? Le feeling est très positif. En terme de développement, ce qu'on fait va dans la bonne direction et ça ouvre une nouvelle direction pour le futur."
source: Nextgen-Auto.com

Quelques soucis pour Alonso à Interlagos
Fernando Alonso a eu quelques soucis aujourd'hui, mais comme toujours, cela n'est pas vraiment de taille à le démoraliser.

"Nous avons eu quelques soucis avec nos suspensions ce matin et cet après-midi, c'est le moteur qui a eu des soucis de pression d'essence et d'huile", raconte Fernando Alonso.

"Cela nous a fait perdre de précieuses minutes. Nous avons donc ajusté notre programme afin de nous concentrer sur ce qui était le plus important pour bien préparer la journée de demain. Nous verrons ce que la météo nous réservera demain. Il devait pleuvoir aujourd'hui et on prévoit encore la même chose pour demain. Nous verrons bien si cette pluie sera au rendez-vous. Dimanche, le temps devrait être sec."

Quel sera l'objectif demain en qualification?

"Cela dépendra un peu du temps. Sur le sec, il sera difficile d'atteindre la Q3, car les candidats seront nombreux. Si nous devions atteindre la Q3, ce sera d'un cheveu. S'il devait pleuvoir, cela nous offrirait plus de possibilités", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Ocon déçu le matin, ravi l'après-midi
Force India devrait de nouveau pouvoir viser les points sereinement ce week-end au Brésil. Esteban Ocon s'est classé 9ème et 7ème lors des deux séances d'essais libres. Il a même devancé de quasiment quatre dixièmes, en EL2, Sergio Pérez.

Mais le Mexicain a une excuse: il n'a pas couru ce matin pour laisser la place au jeune protégé de Mercedes, George Russell.

"Je suis heureux de cette journée" confiait le Français vendredi en début de soirée (heure du Brésil). "La voiture, ce matin, n'était pas à son meilleur, mais nous avons grandement progressé durant les EL2. Le ressenti dans la voiture est bien meilleur désormais - proche du niveau à atteindre, donc c'est encore du bon travail de la part de l'équipe, qui a fait les bons choix durant la journée. Nous devons continuer de nous améliorer demain, et j'espère que nous pourrons occuper notre position habituelle en qualifications. Ce fut vraiment très rude physiquement aujourd'hui parce qu'il a fait très chaud et humide, un peu comme à Singapour. Ce fut l'une des journées les plus difficiles dans la voiture cette année. Je m'y attendais."

Sergio Pérez s'est montré moins prolixe et à lire entre les lignes, on comprend qu'il n'est pas du tout ravi d'avoir raté la première séance - alors que son coéquipier le bat en qualifications depuis quatre courses.

"J'ai seulement conduit cet après-midi, donc quand on rate une session, il y a beaucoup de travail en retard. En raison de la dégradation des pneus, ce n'était pas facile de faire les ajustements pour trouver un bon équilibre de la voiture. Mais l'équipe a collecté beaucoup de bonnes informations et cela nous aidera à progresser dans la bonne direction demain."
source: Nextgen-Auto.com

Une matinée en enfer pour Toro Rosso
La journée de Toro Rosso avait bien mal commencé puisque Gasly et Hartley ont cassé leur moteur dès le début de la séance de ce matin. Cet après-midi, cela s'est mieux passé. Heureusement pour eux!

"La séance de cet après-midi a été très bonne après une séance matinale difficile", raconte Pierre Gasly. "Ce matin, nous avons eu en effet un problème de moteur et de ce fait, je n'ai pu faire qu'un seul tour alors que Brendon n'a même pas roulé. Nous n'avons donc pas eu la possibilité d'apprendre le circuit et l'équipe n'a rien pu apprendre sur la voiture et les réglages."

"Nous avons beaucoup roulé cet après-midi et c'est une bonne chose. Nous avons fait un court relais avec les deux types de pneus et puis un long relais avec les mêmes pneus. C'est donc très bien. Nous avons finalement mesuré le potentiel de la voiture tout en travaillant pour la qualification et la course. Nous avons maintenant un tas de données à analyser afin de faire mieux demain", ajoute le pilote français.

"Voilà un début difficile à ce week-end", déclare Brendon Hartley. "J'ai manqué la séance de ce matin à cause d'un problème de moteur. Cet après-midi, cela m'a pris quelques tours pour être dans le rythme, car j'ai piloté différentes voitures au cours de ces dernières semaines. Nous avons finalement beaucoup roulé cet après-midi, c'est d'ailleurs moi qui ai roulé le plus. Nous allons maintenant travailler ce soir afin de faire progresser la voiture pour demain."
source: Nextgen-Auto.com

Williams plutôt compétitive à Interlagos
Williams a bien démarré son week-end au Brésil, avec beaucoup de tours parcourus pour Felipe Massa et Lance Stroll.

Selon l'équipe, tout le programme prévu a été effectué, notamment sur les pneus. Question rythme, les FW40 de Felipe Massa et Lance Stroll sont raisonnablement compétitives mais toutefois menacées par le gros du peloton.

"C'était un bon vendredi", commente le Brésilien, qui dispute son dernier Grand Prix à domicile.

"Nous avons réussi à signer de bons chronos et je pense que notre rythme de course est comparable à celui de nos adversaires directs. Ce sera donc une belle bataille encore dimanche mais je ferai tout ce qu'il faut pour marquer de bons points devant mes fans dimanche. Avant cela, il faudra assurer en qualifications demain mais nous ne savons pas encore quelles seront les conditions météo."

Lance Stroll s'est plusieurs fois plaint à la radio mais "au global, ma journée était plutôt bonne. C'était ma première fois ici, j'ai dû m'habituer à la piste et beaucoup rouler. Comme toujours j'ai donc pas mal de choses à travailler d'ici demain mais ça va. La voiture semble compétitive."

"Je n'étais pas content parce que mes Libres 2 ont été souvent perturbés par les autres pilotes en piste. Cela m'a énervé parce que je n'ai jamais pu faire un tour parfait de référence. Enfin, s'il pleut demain pour les qualifications, ça ne sera pas un problème pour moi. J'aime ces conditions!"
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen n'est pas encore satisfait
Kimi Räikkönen a été compétitif ce matin, mais un peu moins cet après-midi. Le Finlandais se plaint des réglages de sa monoplaces, mais il espère corriger ça avant la qualification et la course.

"Selon moi, nous n'avons pas encore trouvé les réglages idéaux, mais ce n'était que notre première journée de travail", déclare Kimi Räikkönen. "Nous allons donc continuer à travailler là-dessus pour trouver les bons réglages."

A un certain moment, Kimi Räikkönen a averti son équipe qu'il y avait de fortes vibrations sur sa voiture. De quoi parlait-il? "Il y avait des vibrations et je pense que c'est parce que nous testions certains choses et je ne me sentais pas à l'aise au volant de la voiture, probablement à cause de la pression dans les pneus."

"La gestion de l'usure des pneus et de la consommation seront des éléments cruciaux ici, mis c'est le cas lors de toutes les courses, quelles que soient les conditions climatiques", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Une bonne première journée de tests pour Renault F1 au Brésil
Renault F1 a conclu la première journée du Grand Prix du Brésil de F1 en neuvième position grâce au tour en 1'10"396 de Nico Hülkenberg.

Après avoir été plus rapide que son équipier dans la matinée, Carlos Sainz a terminé au onzième rang, deux places derrière Nico, auteur du meilleur temps de l'équipe cet après-midi.

Les deux pilotes ont connu des séances sans problème aujourd'hui.

"Nous avons bien enchaîné les tours lors des deux séances pour cibler les domaines où nous devons progresser, mais la voiture n'est pas très loin d'où elle doit être", commente Nico Hülkenberg.

"C'est toujours un plaisir d'être à Interlagos. J'y ai toujours eu de bonnes sensations. Nous avons terminé la journée dans le top dix. Pour demain, notre travail sera de voir jusqu'où nous pouvons nous hisser sur la grille."

"C'était une journée positive de mon côté. À chaque fois que j'allais en piste, je ressentais des progrès et je gagnais en confiance au volant. C'est une bonne chose qu'il n'ait pas plu dans l'après-midi. Cela m'a permis de conclure l'intégralité de mon programme. Nous avons pu gagner en rythme tout au long de la journée et je pense qu'il y en a encore en réserve", ajoute Carlos Sainz.

"C'est un vendredi assez classique. En EL1, nous avions des évaluations à faire en vue de 2018. Nous avons donc abordé cette séance d'une manière conservatrice", explique Nick Chester, directeur technique châssis.

"Les EL2 portaient plus sur ce week-end, d'où des temps plus représentatifs de notre rythme relatif sur cette piste. L'équilibre semble raisonnable, nous travaillons afin de libérer un peu plus de vitesse. Dans l'ensemble, c'était une bonne journée et nous avons bon espoir de faire mieux demain."
source: Nextgen-Auto.com

Trois pilotes en piste pour Haas
Ils étaient trois en piste aujourd'hui au Brésil pour l'écurie Sauber. L'équipe pensait qu'il allait pleuvoir cet après-midi et de ce fait, c'est Antonio Giovinazzi qui a roulé cet après-midi afin que Kevin Magnussen ait l'occasion de rouler sur le sec le matin. Mais il n'a finalement pas plu.

"Ce fut une journée raisonnablement bonne", déclare Romain Grosjean. "Nous avons beaucoup roulé, ce qui nous a permis de tester différentes choses sur la voiture. Cela ne s'est pas trop mal passé ce matin, mais cet après-midi, nous n'avons pas été très rapide. Quoi qu'il en soit, c'est une très bonne chose d'avoir pu rouler sur le sec alors que tout le monde pensait qu'il allait pleuvoir. J'ai toujours aimé rouler ici et aujourd'hui, nous avons fait de notre mieux."

Kevin Magnussen était en piste seulement ce matin.

"Cela ne s'est pas trop mal passé ce matin", commente le Danois. "Nous devons toutefois encore travailler sur certains systèmes et sur l'équilibre de la voiture. J'ai fait quatre tours avec les pneus super tendres et j'ai fait quatre fois le même chrono alors que cela devrait être un pneu pour faire un tour rapide en qualification. Cet après-midi, Antonio a suivi un programme qui était prévu pour ce matin. Nous avons discuté ensemble de tout ça et nous avons partagé nos impressions."

C'est donc Antonio Giovinazzi qui était en piste cet après-midi.

"Ce fut très agréable d'être de retour au volant de la voiture et d'aider l'équipe en roulant beaucoup. Cela n'a pas été une journée facile, car je devais rouler le matin et puis finalement j'ai roulé l'après-midi. J'ai fait certaines choses nouvelles pour moi et je suis content de ça. Je veux encore remercier l'équipe de m'avoir offert cette opportunité."
source: Nextgen-Auto.com

Le vendredi parfait pour Hamilton et Mercedes
Ce premier jour à Interlagos aurait-il pu mieux se passer pour Mercedes? Les Flèches d'Argent n'ont pas quitté le sommet de la feuille des temps, en EL1 comme en EL2. Le début des EL1 a également été mis à profit pour tester quelques pièces en vue de la saison 2018.

Lewis Hamilton a signé le meilleur chrono dans les deux séances. Son temps du matin a été plus rapide, de trois dixièmes, par rapport à celui de l'après-midi.

"Ce fut une bonne journée" réagissait sans grande surprise le Champion du monde après ce vendredi.

"Ce fut assez excitant de revenir sur ce circuit, où les voitures sont beaucoup plus rapides cette année. C'est plus exigeant physiquement que par le passé, ce qui est formidable, et il a fait plus chaud évidemment aujourd'hui [il avait plu l'an dernier]. Nous avons complété notre programme sur les relais longs comme courts. Malheureusement, les pneus ne durent pas vraiment longtemps, donc vos relais courts ne peuvent durer qu'un ou deux tours."

"Dans l'ensemble, nous avons fait ce que nous devions faire. Nous sommes dans une position convenable mais je pense que ce pourrait être assez serré" conclut un Lewis Hamilton prudent.

Valtteri Bottas reste derrière son coéquipier, mais devant le reste de la meute, ce qui le rend assez optimiste.

"Au début des EL1 nous avons fait quelques tests aérodynamiques, nous avons regardé ce que nous pourrions améliorer pour l'an prochain. Et nous avons maintenant quelques données à analyser."

"Sinon, je pense que les relais courts comme longs avaient l'air positifs pour nous lors des deux sessions. Donc c'est un bon point de départ pour le week-end."

"Cependant, nous avons un peu souffert pour trouver les bons réglages pour chaque virage du circuit. Mais j'ai vraiment apprécié ce circuit et j'ai hâte de la suite du week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Russell a impressionné pour ses débuts en F1
Mercedes a fait rouler son pilote junior, George Russell, pour la première fois au volant d'une Formule 1 grâce à son partenariat avec Force India.

Et le jeune Britannique, champion du GP3 cette année, a impressionné pour ses premiers tours de roue avec la VJM10 à Interlagos. Avec 29 tours et le 12ème temps des Libres 1, il a tout de suite été dans le rythme, à une demi-seconde à peine d'Esteban Ocon.

"Nous sommes très impressionnés", reconnait le directeur des opérations, Otmar Szafnauer. "Pour une première il a fait un superbe boulot. Son retour d'informations a été bon, il n'a malheureusement pas eu le temps, en 90 minutes, de régler la voiture à sa convenance. Sinon il n'aurait été qu'à deux ou trois dixièmes d'Esteban."

"George est clairement sur notre petite liste de 3ème pilote potentiel", ajoute-t-il. "Nous allons le tester à Abu Dhabi maintenant mais je m'attends à de bonnes choses après cette journée. Si ce n'est mieux."

Russell est de son côté ravi d'avoir impressionné son équipe mais il n'avait pas cela en tête en premier lieu.

"Probablement que l'objectif numéro 1 était de s'amuser au volant" dit-il. "C'est la Formule 1, le but pour lequel j'ai travaillé pendant longtemps."

"Je me sens plutôt bien en ce moment. Mais lorsque j'y pense vraiment, c'est surréaliste. Je suis ici au Brésil et je pilote lors d'un essai libre de Formule 1! Je me sens bien, je me sens prêt et c'est là où je veux être."

Russell explique aussi comment il a pu prendre part à cet essai libre de ce week-end à Interlagos.

"Après avoir remporté le titre de GP3, j'ai pas mal insisté auprès de Mercedes: je voulais que l'on me donne cette opportunité de rouler en Libres 1!"

"Ils ont arrangé une réunion avec Force India et cela a eu l'air plutôt positif. J'étais à Austin, la décision était censée être prise le dimanche et ce ne fut pas le cas. Puis c'était prévu à Mexico, mais ce ne le fut pas non plus le cas."

"J'ai été un peu inquiet à ce moment-là! Puis, j'ai eu un appel aux environs de 7h du soir le mardi après Mexico, disant que nous allions faire le Brésil et Abu Dhabi, alors cela m'a ravi! Ce fut comme un soulagement pour moi."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull constate la compétitivité... des Mercedes
Chez Red Bull (et chez d'autres), on se dit déjà que ce ne sera pas facile de battre les Mercedes ce dimanche au Brésil. Mais ce ne sera peut-être pas impossible...

"Ce fut une bonne journée", déclare Daniel Ricciardo après les essais libres 1 et 2 à Interlagos.

"Nous avons tout bien fait. Nous n'avons pas roulé le pied au plancher ce matin, car nous devons voir le drapeau à damier à Abu Dhabi avec ce moteur. Les Mercedes semblent très rapides avec beaucoup d'essence. Nous sommes assez proches d'elles avec peu d'essence, mais pas avec le plein. Je pense toutefois qu'elles seront encore un peu plus rapides demain avec peu d'essence. En revanche, nous sommes bien par rapport aux Ferrari."

"Cela ne s'est pas très bien passé pour moi avec les pneus super tendres, mais finalement, nous ne sommes pas très loin", ajoute Max Verstappen.

"En revanche, ces pneus sont résistants sur les longs relais. Les Mercedes sont très rapides avec les pneus tendres. Nous savons que les Mercedes usent un peu plus leurs pneus et c'est peut-être pour cette raison que les pneus tendres fonctionnent bien pour elles."

"Selon moi, nous avons eu la voiture la plus rapide lors des quatre dernières courses, mais il nous manque encore un peu de vitesse de pointe. Les Mercedes sont rapides, mais si nous progressons ici et là, nous pourrons leur disputer la victoire dimanche", conclut le Néerlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Ca va être difficile de battre Mercedes ici
Ca ne sera pas facile de battre les Mercedes pour la victoire à Interlagos ce week-end. C'est ce qu'affirme le pilote Ferrari, Sebastian Vettel, après la première journée d'essais.

Même si les écarts sont faibles, il n'a pas réussi à avoir le rythme de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas aujourd'hui.

"Les Mercedes ont l'air d'être très fortes, donc je pense qu'elles ont un peu d'avance sur nous, toutes les deux. Puis, c'est très serré entre nous et Red Bull", constate Vettel après les Libres 1 et 2.

"J'aime piloter, donc c'était agréable de faire beaucoup de tours aujourd'hui. Nous verrons ce qu'il va se passer demain. Je pense que nous pouvons bien affiner l'équilibre de la voiture et cela va nous aider."

"Mais ça va être difficile de battre Mercedes, ils ont l'air très, très rapides dans toutes les conditions et avec tous les types de pneus."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Brésil - Essais libres 2
Confortablement en avance sur leurs adversaires après la première séance d'essais libres (une demi-seconde plus vite que les Ferrari), les deux Mercedes ont une nouvelle fois été les plus véloces lors de la seconde séance du vendredi à São Paulo (Brésil). Lewis Hamilton s'est montré plus rapide que son équipier Valtteri Bottas d'à peine cinq centièmes.

Cependant, l'écart séparant le Britannique de Daniel Ricciardo (Red Bull, 3ème) s'élève à deux dixièmes. Sebastian Vettel (Ferrari), monte en puissance avec un quatrième meilleur chrono à trois dixièmes de la Flèche d'Argent.

Du côté de l'équipe Force India, le sourire s'affiche chez Esteban Ocon. Le Français, classé 7ème, devance assez largement Sergio Pérez (12ème). L'écurie Renault a grappillé quelques positions entre les deux séances; les voici 9ème (Nico Hülkenberg) et 11ème (Carlos Sainz).

Après leur matinée cauchemardesque, Pierre Gasly (Toro Rosso, 16ème) et Brendon Hartley (Toro Rosso, 17ème) sont parvenus à effectuer des simulation de course. Romain Grosjean (Haas, 15ème), en dépit d'un spectaculaire tête-à-queue, finit devant l'autre Haas confiée pour l'occasion à l'Italien Antonio Giovinazzi, classé 20ème et dernier. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Alonso - Hamilton a mérité ses succès
Fernando Alonso est considéré comme l'un des meilleurs pilotes de Formule 1 par le paddock, les autres pilotes et les patrons d'équipe, même si son palmarès stagne à deux titres de Champion du monde depuis plus de 10 ans.

Le pilote espagnol n'a cependant pas hésité à rendre hommage à Lewis Hamilton, son ancien équipier chez McLaren en 2007, qui a réussi à obtenir son 4ème titre de Champion du monde cette année.

"Lewis est l'un des meilleurs pilotes de notre sport et il l'a démontré. Notamment quand, chez McLaren, ils avaient des problèmes comme nous en avons aujourd'hui", explique Alonso à Interlagos.

"Je l'ai déjà dit mais, en 2009, quand la McLaren n'était pas au niveau, il a toujours été très bon et a réussi à gagner des courses. C'est ce genre de performances qui définit un pilote de très haut niveau."

"Bien entendu, lors des trois dernières saisons, Mercedes a eu une monoplace capable de dominer, et ça a été un peu plus facile pour Lewis. Mais il mérite tout de même tout ce succès."

"Ses batailles avec Nico Rosberg ont fait qu'il a mérité deux de ses titres. Rosberg l'a mérité un peu plus l'an dernier mais, cette année, Lewis a été clairement supérieur à Valtteri Bottas."

"En F1, il est clair que vous avez besoin de la voiture pour être champion mais, ensuite, il faut savoir mériter son succès. C'est le cas de Lewis."

Le rêve d'Alonso c'est bien entendu de mettre fin à cette domination de Mercedes, avec sa prochaine McLaren Renault.

"J'attends vraiment cette voiture! Toute l'équipe est optimiste pour 2018. Nous connaissons nos forces, nos faiblesse aussi et donc ce sur quoi nous devons travailler cet hiver. Ce sera bien de pouvoir se battre, déjà, pour des podiums. Nous travaillons jour et nuit pour ça et nous le ferons jusqu'en mars, quand la saison commencera."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon explique pourquoi il a pris l'ascendant sur Pérez
Force India a confirmé à Mexico sa 4ème place au Championnat des Constructeurs et Esteban Ocon a grandement participé à ce succès.

Comment le Français vit-il cela, pour sa première saison complète en Formule 1?

"Cela a été une saison géniale pour nous", confie Ocon à Interlagos.

"Bien évidemment, assurer la 4ème place est un accomplissement incroyable, avec encore 2 courses à disputer. Merci à l'équipe, je voudrais pouvoir remercier tout le monde. Je ne peux pas le faire ici, mais déjà quelques personnes clés: Andy Stevenson, Andrew Green, Tom McCullough, Otmar Szafnauer."

"Je voudrais remercier chaque personne présente ici pour la superbe saison que nous avons eue et l'opportunité qui m'a été donnée de pouvoir participer à cela."

"Maintenant, j'espère que nous pourrons finir les deux dernières courses aussi bien que nous l'avons fait précédemment et commencer la prochaine saison au top niveau."

Quelques statistiques intéressantes sont apparues pour Ocon. Il a battu Pérez en qualifications lors des 4 dernières courses, il est aussi le seul pilote (hors ceux de Mercedes) à être parti sur la grille dans le Top 6 lors de ces 4 dernières courses.

Le Français a aussi devancé son équipier lors de 137 des 138 derniers tours réalisés en course. S'attendait-il à une telle fin de saison et comment compte-t-il aller de l'avant pour 2018 à partir de cela?

"Je suis ici pour donner le maximum. Je suis ici pour défier Sergio, cela a été une saison très serrée avec lui, nous nous battons l'un contre l'autre avec de petites marges. C'est ce que nous avons fait jusqu'à présent durant cette saison."

"Maintenant, pour expliquer ma fin de saison... disons qu'avoir roulé auparavant sur ces circuits avec Manor m'aide beaucoup dans mon expérience, et avoir pu terminer toutes les courses m'a aidé également."

"Je me sens bien plus à l'aise à présent que lors du début de saison, alors c'est génial!"
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull Racing pas inquiète pour sa future motorisation
Red Bull Racing sait déjà ce qu'elle fera en termes de moteur à l'avenir, notamment en 2019, lorsque son contrat avec Renault se terminera.

Pour Helmut Marko, il n'y a aucune crainte à avoir.

"Nous savons assez clairement ce que nous faisons. Ces plans ont d'ailleurs rassuré Max Verstappen et c'est ce qu'il a poussé à prolonger avec nous", confie le consultant au sport automobile de Red Bull.

L'équipe autrichienne aura deux options: poursuivre avec Renault ou changer pour le Honda si les Japonais progressent vraiment en termes de performance et fiabilité chez Toro Rosso, l'an prochain.

Marko ne dément pas.

"Avoir plusieurs options sur la table c'est toujours mieux qu'une seule, comme il y a deux ans..."

Et pour 2021?

"Tout est ouvert. Nous verrons qui est intéressé par le nouveau moteur. Aston Martin, le groupe VW, un indépendant... C'est encore trop vague à ce stade mais les plans proposés par Liberty Media et la FIA aux motoristes nous semblent équilibrés."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Brésil - Essais libres 1
Lewis Hamilton (Mercedes) a signé le meilleur temps de la première séance d'essais libres du Grand Prix du Brésil disputé à São Paulo. Le récent quadruple Champion du monde a battu à plusieurs reprises le record du circuit avec des gommes super tendres (flancs rouges). Le Britannique clôt cette première session avec un dixième d'avance sur Valtteri Bottas (Mercedes) et plus de cinq dixièmes sur Kimi Räikkönen (Ferrari, 3ème).

Sebastian Vettel (Ferrari) a inscrit un timide sixième temps. La Ferrari est même partie en tête-à-queue dans un virage lent, sans dégât. Durant une heure et demie, les concurrents ont varié les stratégies afin d'acclimater leur monoplace au tracé brésilien. La pluie, attendue pour la seconde séance du jour n'a nullement perturbé les opérations.

Esteban Ocon (Force India) termine avec le 9ème temps, tandis que Romain Grosjean (Haas) inscrit le 11ème chrono. Pour ses débuts en F1, le champion GP3 2017 George Russell (Force India) a emprunté le baquet de Sergio Pérez avec application (12ème). Les Renault s'affichent au 15ème et 16ème rang, respectivement pour Carlos Sainz et Nico Hülkenberg.

Pas vernis sur le tracé d'Interlagos, les Toro Rosso ont passé le plus clair de leur temps dans le garage. Pierre Gasly (19ème) a une nouvelle fois été victime d'une avarie moteur, similaire au Mexique deux semaines auparavant. Quant à Brendon Hartley, il n'a même pas accompli un tour d'installation, son bloc moteur partant en fumée après deux secteurs. Les deux hommes étaient déjà pénalisés en raison de leurs déboires au GP précédent. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Enfin quelques nouvelles de Michael Schumacher?
Ces derniers mois, pour ne pas dire ces dernières années, la plupart des informations concernant la santé de Michael Schumacher après son accident de ski fin 2013 sont des nouvelles non-officielles.

A présent, c'est le magazine allemand 'Bunte' qui révèle que la famille du septuple Champion du monde continue d'y croire.

"Corinna et les enfants espèrent aujourd'hui qu'un miracle médical se produise", prétend un proche de la famille, dont le nom n'a pas été révélé.

Cet ami affirme même que grâce à la condition physique qu'avait encore le Baron Rouge à l'époque de son accident, il "s'en sort bien étant donné les circonstances".

Comme toujours, ce sont des nouvelles à prendre avec les pincettes d'usage mais le 'Bunte' n'a jamais relayé, jusqu'ici, de fausses rumeurs sur l'état de santé du septuple Champion du monde.

Ces derniers mois, a été évoqué un possible transfert de Schumacher au Texas, dans une clinique spécialisée. Rien n'a été confirmé toutefois par la famille ou son agent, Sabine Kehm.
source: Nextgen-Auto.com

Carey continue son opération séduction sur les budgets plafonnés
A Genève, mardi dernier, lors d'une réunion du Groupe Stratégique de la F1, le sujet des budgets plafonnés a été abordé - un sujet qui fait polémique auprès des écuries de pointe, dont la domination pourrait être remise en question.

Chase Carey n'a pas révélé de détails sur cette réunion, mais a exposé sa stratégie générale à la presse. Il reste déterminé mais ne veut pas brusquer les écuries non plus...

"Je ne veux pas trop m'épancher en public sur ces négociations. Ce que je dirais, c'est que nous n'en sommes encore qu'au début. Je pense qu'en règle générale, le conseil d'administration est d'accord sur la direction à suivre."

"Nous devons bien sûr rentrer dans les détails, et il y aura alors des points de vue différents. C'est notre travail de trouver les bons compromis pour que tout le monde ressente ce qui est le mieux. C'est une proposition juste - les budgets capés - et cela rendra le sport plus sain."

"C'est ce que nous devons faire, travailler sur ce point, et trouver les bons compromis, les bons accords. Mais concernant la direction générale, je pense que nous sommes largement soutenus."

"Nous devons maintenant simplement travailler sur les détails. Et le règlement des détails, sur ce genre de sujets, est toujours critique. Il faut s'assurer que tout le monde ait l'impression que ce projet est juste, et que tout le monde en profitera."

Le patron de la FOM ne pense néanmoins pas qu'aux écuries actuelles. Il songe aussi aux candidats potentiels qui seraient alors plus intéressés pour rejoindre la F1...

"Tout cela créera un business model qui devrait être tout d'abord bénéfique pour les équipes existantes, et je pense que c'est un business model plus sain, qui devrait aussi attirer des nouvelles équipes."

"Aujourd'hui, quand on regarde de la F1 de l'extérieur, d'un certain point de vue, il semble que les défis du sport et les sommes dépensées par les écuries existantes pourraient dissuader [des candidats potentiels d'entrer en F1]."

"Et quand ils regardent la compétition actuelle sur la piste, ils voient, de manière réaliste, au plus 6 voitures qui luttent au même niveau pour la victoire, et le reste des voitures qui luttent pour d'autres objectifs, en raison de la différence des budgets et de la différence de performances pour les moteurs."

"Un budget capé créera une structure de coûts donnant plus de prévisibilité pour le business - c'est le cas aux USA avec les budgets plafonnés aujourd'hui. Finalement, aux USA, ils se protègent eux-mêmes, parce que l'esprit de compétition finit par l'emporter, et vous dépensez seulement ce qu'il faut pour gagner. Donc il faut créer une structure pour déterminer comment vous dépensez votre argent, et non pas combien. Je pense que cela créera un meilleur modèle pour les fans, un meilleur modèle pour les partenaires existants, et une proposition beaucoup plus intéressante pour les potentiels nouveaux entrants."

"Nous discutons bien sûr avec quelques candidats et il est assez clair pour eux que la F1 est attractive comme nul autre sport - grâce aux bénéfices que l'on peut tirer de l'identification d'une marque avec le sport. Et si nous pouvons rendre le sport meilleur pour les fans, en faire un meilleur business pour tout le monde, je pense que cela bénéficiera à tous."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz veut que Renault retrouve le niveau d'Austin
Carlos Sainz a vécu un week-end bien plus négatif au Mexique qu'aux Etats-Unis, mais espère que Renault aura résolu ses problèmes afin de repartir du bon pied au Brésil, pour la fin de la tournée américaine.

Son équipe va essayer de nouvelles pièces pour préparer la saison prochaine.

"Je ne sais pas si c'est un gros risque mais l'équipe développe et essaie de nouvelles choses" révèle-t-il à Interlagos.

"Mexico n'était pas un bon week-end d'un point de vue de la fiabilité et nous avons été surpris par l'altitude, et le refroidissement du moteur, mais je suis sûr que nous avons appris de ces problèmes."

"Il y a des courses dans l'année qui sont spéciales, comme Mexico, où vous apprenez et c'est important d'être prêts pour 2018. Je m'attends à un retour en forme ici au Brésil. Mexico était une course particulière pour les moteurs et pour les voitures, tandis que le Brésil est une course plus normale et j'attends de l'équipe qu'elle retrouve son niveau d'Austin."

Sainz ne tire pas que du négatif du passage à Mexico, où le rythme n'était pas mauvais.

"J'y vois des tendances intéressantes pour ce week-end, c'est juste la fiabilité qui nous a fait paraître mauvais. Nous avons des objectifs clairs pour les deux dernières courses du championnat et nous avons encore la possibilité de terminer cinquièmes, même si la sixième place reste l'objectif pour lequel nous aurons besoin de fiabilité."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton subit le contrecoup de la célébration de son 4e titre
Lewis Hamilton révèle comment il a décidé de fêter son succès, après avoir remporté son 4ème titre de Champion du monde.

Le Britannique a décidé d'inviter un groupe d'amis au Pérou, pour aller voir le mythique Machu Picchu.

"Nous avons atterri et la météo était pitoyable", raconte le pilote Mercedes.

"Nous avons traversé un énorme nuage noir avec mon avion, nous avons subi des intempéries terribles et je me suis demandé ce qu'on fichait bien ici!"

"Il pleuvait, il faisait froid et j'ai attrapé un rhume que je traine encore aujourd'hui."

Malgré cette déconvenue, Hamilton sera en forme pour disputer le Grand Prix du Brésil ce dimanche.

"Je me sens mieux maintenant. Ma voix n'est pas encore géniale, mais je suis en bonne santé", insiste-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne veut pas déjà penser à 2018
Sebastian Vettel n'a plus vraiment d'objectif en cette fin de saison avec Ferrari. Le pilote allemand n'entend pas pour autant partir en vacances: à Interlagos comme à Abu Dhabi, il voudra finir cette saison sur la meilleure note possible, afin d'aborder 2018 comme il le faut.

"Nous essayons de finir la saison pour nous assurer que l'équipe et la voiture obtiennent ce qu'elles méritent [la première place]" précise Sebastian Vettel. "Je suis assez sûr que nous obtiendrons des résultats et tel est l'objectif pour les deux prochaines courses. Je pense que nous avons eu une année solide, une voiture solide, mais parfois, nous avons manqué l'opportunité de maximiser tout cela."

"Dans l'ensemble il y a beaucoup de points positifs et beaucoup de choses sont allées dans la bonne direction. L'équipe s'est battue incroyablement dur et c'est aussi pourquoi j'ai un peu le cafard... Car je sais tout ce que l'équipe a consenti pour moi, tout ce qu'elle m'a donné, et je veux le lui rendre le plus possible."

Lewis Hamilton a désormais autant de titres mondiaux que Sebastian Vettel, soit quatre. Des deux étoiles actuelles du paddock, qui deviendra le premier, depuis Juan Manuel Fangio et Michael Schumacher, à obtenir au moins cinq titres? La saison 2018 pourrait en décider...

"Je ne sais pas si l'on peut savoir la réponse aujourd'hui" répond le pilote Ferrari. "Vous ne savez jamais ce qui va arriver. Peut-être que si je tombe du bus la semaine prochaine et que je me casse la jambe... Mais bon, je ne l'espère pas! Je n'envisage pas la situation ainsi de toute façon. Je prends les jours les uns après les autres. Je veux gagner le Championnat du monde avec Ferrari, c'est ce que je veux. C'est mon but. Je n'y suis pas arrivé cette année car ce fut trop difficile."

"Ce que la saison prochaine me réserve? Je ne le sais pas. Je pense que nous avons toujours beaucoup de potentiel en réserve en tant qu'équipe, beaucoup de choses à améliorer, donc cela devrait être plus facile de se battre de nouveau pour le titre [l'an prochain]."

On l'aura compris, Sebastian Vettel raisonne plus à court terme et c'est donc plus vers les "S" de Senna que vers le premier virage de Melbourne que se tournent ses pensées actuellement.

"Je fais partie de l'équipe donc je pense que nous vivons toute une saison ensemble, et ce sera la même chose pour les deux prochaines courses. Le moral est bon, les gars ont eu deux derniers week-ends très difficiles, avec beaucoup de changements à faire, notamment dans les réglages, beaucoup de longues nuits [à travailler]... Donc nous espérons que les deux prochains week-ends seront calmes, mais pas calmes en matière de résultats! Car nous visons le maximum."

Reste à voir si, comme Mercedes, Ferrari profitera de ces courses sans grand enjeu pour tester des pièces aérodynamiques pour la saison prochaine.
source: Nextgen-Auto.com

Pérez - Nous serons libres de nous battre sur la piste
Force India a bien levé la consigne d'équipe interdisant Sergio Pérez et Esteban Ocon de se battre en duel pendant les courses.

Plus tôt dans la saison, l'écurie basée à Silverstone a imposé à ses pilotes une règle très claire, après une série d'incidents ou d'accidents (Bakou, Spa) qui lui ont fait perdre des points précieux.

Mais à deux courses de la fin du championnat, Force India a décidé de laisser ses pilotes se comporter à leur guise sur la piste.

"Ici et aussi à Abu Dhabi, nous sommes libres de rouler sans consigne d'équipe", confirme Pérez à Interlagos.

"Otmar Szafnauer nous a donné la bonne nouvelle la semaine dernière. Par contre nous devrons évidemment faire attention avec Esteban sinon il promet de nous envoyer la facture des pièces à réparer!"

Le Mexicain se dit heureux de la saison effectuée par Force India en 2017, qui a assuré la très convoitée 4ème place du Championnat des Constructeurs, celle de meilleure des autres derrière Mercedes, Ferrari et Red Bull.

"Ça a été une année incroyable", constate Pérez, "je suis très fier de mon équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne aura enfin toutes les évolutions sur sa McLaren
Le pilote belge de McLaren Honda, Stoffel Vandoorne, a le sourire à Interlagos.

Ce week-end, à Interlagos, McLaren mettra à sa disposition toutes les évolutions du châssis McLaren, récemment testées aux USA et à Mexico, avec succès, par Fernando Alonso.

"Normalement, ce week-end, il n'y aura pas de problème, tout sera disponible, c'est une bonne nouvelle pour moi!" explique Vandoorne à la 'RTBF'.

"Cet aileron avant, c'est un tout nouveau concept qu'on a développé. Tout va beaucoup mieux avec ça, et cela ouvre des portes pour nos développements à venir, en particulier sur la voiture de l'année prochaine. Il y aura encore beaucoup plus de potentiel à extraire de cette voiture! Après nos soucis rencontrés au Mexique, ici, on va normalement commencer le week-end sans problème, j'espère que tout va tenir jusqu'au bout!"

Encore une fois, le Belge va découvrir un nouveau tracé, celui d'Interlagos.

"Je découvre un nouveau circuit ce week-end, mais j'ai déjà beaucoup d'expérience ici grâce au simulateur et à l'analyse de nombreuses vidéos. Normalement, cela ne me posera pas de problème! Il y a pas mal de virages rapides, un secteur au milieu du circuit où ça monte, ça descend... des virages assez longs, une longue ligne droite... C'est important de trouver le bon équilibre sur la voiture!"

"Les écarts ici sont toujours minimes, même les équipes qui sont d'habitude un peu plus faibles se retrouvent un peu dans le match. Il est donc important pour nous de vivre un week-end clean, sans problème, pour préparer la voiture du mieux possible pour la course. Mais je pense qu'on devrait être dans le match!"
source: Nextgen-Auto.com

Carey répond à Marchionne - Pas question de 'nascariser' la F1
Chase Carey a tenu à répondre en personne à Sergio Marchionne, le président de Ferrari.

Marchionne a exprimé ses craintes quant au plan de Liberty Media pour l'avenir de la Formule 1 et avait déclaré que "Ferrari ne jouerait pas si le terrain de jeu devenait comparable à de la Nascar."

Le nouveau patron de la Formule 1 a donc tenu à rassurer l'Italo-québécois, à l'heure où Libery Media cherche à réduire les coûts du sport et à imposer des budgets plafonnés pour améliorer la compétitivité des petites et moyennes équipes.

"Je ne pense pas que nous avons une vision différence de celle de Ferrari en réalité", déclare Carey.

"Je ne souhaite pas dénigrer la Nascar mais nous ne planifions pas d'être la Nascar en F1. Nous ne voulons pas standardiser les voitures, nous ne voulons pas 20 voitures identiques autour d'un circuit et que la seule différence soit faite par le pilote."

"La Formule 1, c'est quelque chose d'unique, elle doit marier le sport et la compétition au sommet de la technologie."

"Ce que nous voulons c'est que toutes les équipes continuent à faire ce qu'elles font: produire des voitures qui sont uniques, pour elles, avec des moteurs différents, des carrosseries (aérodynamique) différentes."

"Mais, ce que nous voulons, c'est que les résultats soient davantage liés à votre efficacité quant à dépenser certaines ressources, et non la quantité que vous dépensez. C'est nécessaire pour avoir un sport plus sain."

"Les équipes qui peuvent développer, dans ce cadre, les meilleures technologies, pourront viser le succès."

Carey souligne à quel point il faut que les performances convergent.

"Nous voulons que toutes les équipes aient une chance de pouvoir viser la victoire. Les choses ne seront jamais égales, il y aura toujours des favoris, qui pourront changer, mais nous voulons que toutes les équipes croient avoir une chance si elles font un meilleur travail."

"La beauté du sport se construit sur l'imprévisible. Et nous voulons un sport qui le soit davantage. Si quelqu'un gagne chaque course, chaque semaine, au final c'est le sport qui en souffre."

"Il faut de la compétition, des inconnues, des arrivées à suspense, des rebondissements. Nous devons favoriser cela en créant le cadre nécessaire. Cela attirera plus d'argent et donc ce sera un bénéfice pour toutes les équipes."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein - C'est fini chez Sauber, Williams est ma seule option
Pascal Wehrlein a reconnu à Interlagos qu'il ne piloterait plus pour Sauber l'année prochaine et que Williams était son seul espoir de continuer en tant que pilote titulaire en Formule 1 en 2018.

L'Allemand n'a pas démenti que l'équipe suisse avait maintenant fait son choix: il n'est plus dans la liste des pilotes considérés par Sauber, qui négocie avec Ferrari et ses jeunes pilotes, pour piloter la future C37.

"Je pense que mes performances sportives n'auront plus aucun effet sur mon avenir. La course ici et celle d'Abu Dhabi ne seront pas décisives. Nous ne marquerons pas de points à la régulière et tout le monde le sait", confie Wehrlein à Interlagos.

"Je dirai que Williams est ma seule option pour 2018", ajoute-t-il. "On m'a dit assez tôt qu'il n'y aurait probablement pas de place pour moi chez Sauber pour la prochaine saison."

Wehrlein admet craindre pour son avenir en F1 maintenant.

"Si je manque la prochaine saison, alors revenir en Formule 1 sera certainement très difficile. Si vous n'avez pas de sponsors, ce n'est pas possible de décrocher un baquet tout seul. Cela ne fonctionne pas."

"Si ma famille avait entre 5 et 10 millions d'euros, ce serait différent, mais elle ne les a pas."

Wehrlein peut compter sur le soutien de Mercedes pour un éventuel baquet chez Williams mais Robert Kubica est toujours le favori à ce stade.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso reste silencieux sur son test à venir avec Toyota
Fernando Alonso aurait dû annoncer hier, à Interlagos, le fait qu'il testerait bien la Toyota de LMP1 la semaine qui suit les 6 heures de Bahreïn, sur le circuit de Sakhir.

Mais l'Espagnol n'a pas voulu confirmer ou démentir l'information lorsqu'il a été interrogé sur ce sujet. Il semblerait que les Japonais ne soient pas encore prêts à mettre Alonso dans une de leurs voitures pour Le Mans en 2018.

"J'ai lu la nouvelle mais je n'ai pas de commentaire à faire", dit-il au sujet de ce test qui serait prévu avec Toyota.

"Je suis souvent à gauche ou à droite entre deux Grands Prix alors nous verrons bien ce qui arrive."

"Je n'ai pas de commentaire à faire sur ce test pour le moment. La semaine prochaine? Je serai chez moi et nous verrons si je peux me reposer ou non après tant de courses dans des fuseaux horaires très différents."

Lorsqu'on lui demande s'il compte faire Le Mans en 2018, Alonso conclut: "il n'y a pas de pression sur moi pour que ça arrive dès l'an prochain. Je suis à un âge où je peux encore courir au Mans pendant beaucoup d'années."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - On a demandé à mes anciens employés de me snober
Suite à son éviction, Bernie Ecclestone a été nommé président d'honneur de la Formule 1. Un terme utilisé pour satisfaire l'appétit de pouvoir de Tonton Bernie tout en le mettant sur la touche, comme il l'explique.

"Ils m'ont élevé à un rang si haut que je ne peux rien voir de ce qu'il se passe" explique Ecclestone aujourd'hui.

"Quelqu'un dans cette entreprise qui a été élevé à un rang différent de celui qu'il avait à mes côtés a demandé aux employés de la FOM de ne pas discuter avec moi, donc ils ne le font pas, officiellement."

"Cela m'ennuie car je pense qu'ils mésestiment ce que j'ai fait. Vous savez ce qu'il se produit, les choses changent tout à coup et les gens essaient de se les attribuer. Il y a des gens qui ont des rôles importants qu'ils n'ont jamais eus, et la raison pour laquelle ils ne les ont jamais eus est simplement parce qu'ils ne pouvaient pas y parvenir."

Toujours empli d'aigreur et prêt à tirer à vue, Bernie Ecclestone reconnaît que les anciens propriétaires de la F1, CVC, lui laissaient carte blanche.

"J'espère avoir réussi. Dans ce cas, je crois que Liberty pense que ça n'a pas été le cas et ils veulent changer la gestion."

Ecclestone estime que Chase Carey est plus porteur d'image que d'action d'entreprise et ajoute que Liberty Media ne gère pas la F1 "comme ils ont géré d'autres entreprises."

"Je dirigeais cette entreprise en tant que directeur exécutif afin de générer le maximum de revenus. C'est ce que j'étais employé à faire et c'est ce que j'essayais de faire."

"J'ai l'impression qu'ils n'essaient pas de gagner de l'argent. Ils ont dit que je voulais toujours gagner plus d'argent au jour le jour, sans vision d'avenir. Nos amis du moment (Liberty) disent actuellement qu'ils voient les choses à plus long terme."

Pour lui, les différentes mesures prises par l'Europe ayant visé à réduire les manœuvres anti-compétitives sont une entrave à la bonne gestion d'une entreprise aussi publique qu'est la Formule 1, tout en la rendant moins intéressante à diriger.

"Je pense que c'est plus difficile à faire de la manière dont j'ai eu la chance de pouvoir la gérer. L'Union Européenne essaie d'éviter tout ce qui serait contre la compétition. J'aime à penser que nous avons toujours été anti-compétitifs. Je ne veux pas de compétition, donc j'ai toujours été contre. Ce n'est pas sérieux, c'est supposé être amusant, mais c'est un problème."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.