En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 03 Novembre 2017

Stewart pense aussi que Hamilton peut battre tous les records
Sir Jackie Stewart est du même avis que Ross Brawn: Lewis Hamilton a les capacités d'aller chercher les plus beaux records de Michael Schumacher (91 victoires et 7 titres mondiaux), si le nouveau quadruple Champion du monde décide d'accorder plus de temps encore à sa carrière en Formule 1.

"Il n'y a aucune raison de penser que Lewis ne va pas aller plus loin et tenter de s'attaquer aux records de Fangio (5 titres) puis de Schumacher. Et je lui souhaite une bonne chance pour ça", lance le triple Champion du monde écossais.

"Il a mérité tout ce qu'il a réussi jusqu'à maintenant et ses 4 titres ont tous été très bien acquis."

Hamilton a battu le record de poles cette année mais reste encore à 29 victoires du record de victoires de Schumacher, probablement plus facilement atteignable que celui des 7 titres, étant donné la longueur d'une saison en Formule 1 aujourd'hui (au moins 20 courses).

"Il peut y arriver parce qu'il n'y a aucun doute sur le fait que Lewis ne cesse de s'améliorer. Il est un bien meilleur pilote que lorsqu'il a gagné son premier titre. Il a mûri, il a appris. Et on ne cesse jamais d'apprendre en F1. S'il continue à courir pendant de nombreuses années, nul doute qu'il deviendra un pilote encore meilleur! Je ne pense pas qu'il ait déjà réussi à atteindre son potentiel réel!"

"J'ai décidé de prendre ma retraite très tôt, à 34 ans. La retraite doit apparaitre comme une chose naturelle à décider. Et cela lui arrivera aussi. Mais, de nos jours, à son âge (32 ans), on ne fait que progresser et gagner en maturité, encore et encore."

Pour parvenir à battre ces records, il faudra évidemment être dans la meilleure équipe possible.

"Jusqu'à maintenant il a pris les bonnes décisions, avec les bonnes personnes. Fangio avait aussi ce don. Il a gagné ses 5 titres avec Ferrari, Maserati ou encore Mercedes. Il a piloté pour différentes équipes parce qu'il a vu qui allait être la meilleure équipe à un moment donné. Et il changeait quand il le fallait."

"C'est aussi ce qui fait le succès d'un pilote: savoir prendre les bonnes décisions. Savoir s'entourer de la meilleure équipe. Avoir les meilleurs ingénieurs, au plus haut niveau, avec soi."
source: Nextgen-Auto.com

Horner veut offrir à ses pilotes la possibilité de battre Hamilton
Pour Christian Horner, ses deux pilotes pourraient sans problème jouer le championnat si Red Bull et Renault fournissaient une monoplace capable de le faire. A la fin d'une saison dominée par Vettel puis Hamilton, Red Bull possède la voiture la plus efficace en course récemment et Verstappen a remporté deux des quatre dernières manches.

"Si nous pouvons tirer des leçons de la RB13 pour la RB14, avec une meilleure fiabilité, je ne vois pas pourquoi nos pilotes ne seraient pas capables de compliquer la vie de Lewis ou Sebastian" envisage Horner.

Reconnaissant "l'accomplissement phénoménal" réussi par Hamilton cette saison, le Britannique reste toutefois persuadé que ses pilotes seraient capables de briller de la même manière que le pilote Mercedes.

"Hamilton est au sommet de son art et j'espère qu'il sera encore la pendant plusieurs années. Je pense que Max, Daniel ou Seb sont des pilotes fantastiques capables de se battre roue contre roue. Je suis très confiant quant aux capacités de nos pilotes à y parvenir si nous leur donnons les bons outils pour aller épaule contre épaule avec lui et offrir un spectacle qui serait bon pour la F1."

Hamilton disait récemment qu'il voyait en Verstappen un futur Champion du monde, un avis que partage Horner après le retour en grâce de son jeune pilote, dont le début de saison avait été perturbé par des problèmes mécaniques.

"Sebastian a remporté quatre titres consécutifs avec nous et il n'a que 30 ans. Lewis a gagné quatre titres, il a dépassé les 30 ans il y a peu et il gagnera certainement d'autres titres. Max n'a que 20 ans, je pense que si nous pouvons lui donner une voiture compétitive, il est un champion en devenir."

"On remarque des grands pilotes qu'ils sont capables de se démarquer aux moments les plus importants et c'est exactement ce que fait Max" conclut un Horner manifestement charmé.
source: Nextgen-Auto.com

Honda pense que l'altitude a grandement aidé à Mexico
Honda s'attendait à un week-end catastrophique au Mexique et avait prévu un changement de moteur sur chacune des McLaren pour préparer les deux dernières courses de la saison. Finalement, les performances en qualifications et en course ont été bien meilleures que prévues et Alonso a même marqué un point.

"Nous avons fait bien mieux que ce que nous attendions, ce qui était une bonne chose, mais nous sommes aussi un peu déçus car nous aurions pu viser la septième ou la huitième place. Mais nous pouvons être satisfaits car nous partions du fond de grille" explique Yusuke Hasegawa.

"Nous pensons que la performance de notre moteur en altitude n'a pas été plus mauvaise que lorsque nous sommes à des niveaux plus bas. Tout le monde perd de la puissance en altitude mais je pense que notre perte de puissance était moins importante que celle d'autres constructeurs. C'est pour cela que nous étions compétitifs."

Alonso a même signé le cinquième temps en Q1 et pour Hasegawa, l'Espagnol aurait pu viser la Q3 assez facilement: "Notre temps de Q1 était suffisant pour la Q3 et nous aurions pu viser la septième place, mais nous savions que nous allions partir du fond de grille donc nous avons voulu économiser des pneus."

"Cela a été encourageant mais Mexico présente des caractéristiques spéciales et il y a une certaine réduction du niveau de puissance. C'est toutefois encourageant pour nous."

Vandoorne a été touché par un problème mécanique le vendredi et a été contraint de repasser à l'ancienne version du moteur, mais il pourra de nouveau utiliser la spécification 3.8 à Interlagos: "La pompe à carburant a quelques capteurs et c'est une petite fixation qui a posé problème, il y a un souci de connectique et nous pouvons le réparer pour l'utiliser dans les dernières courses."
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne - Nous regrettons de ne pas avoir fait mieux mais...
Ferrari ne veut pas tirer un bilan négatif de cette saison 2017, même si elle a raté les titres mondiaux après une 2ème moitié de saison où les problèmes de fiabilité et sur la piste ont joué contre la Scuderia.

C'est ce qu'affirme le président, Sergio Marchionne, qui veut certainement éviter les commentaires assassins de la presse italienne pendant l'hiver sur cette opportunité gâchée.

"Nous avons fait une bonne saison si on considère notre point de départ. Si j'avais dit il y a un an que nous serions déjà revenu à ce niveau aujourd'hui, personne ne m'aurait cru", déclare le président de Ferrari.

"Bien évidemment, nous regrettons de ne pas avoir fait mieux, mais la voiture a été bonne et, en 2018, nous ferons beaucoup mieux."

"Lors de la 2ème partie de saison, nous avons souffert d'un ensemble de problèmes techniques et d'erreurs de la part des pilotes. Même si cela a fait mal, nous avons beaucoup appris de cette saison."

Marchionne dément aussi s'être beaucoup plus impliqué dans la gestion au jour le jour de l'équipe suite à ces problèmes.

"Non, absolument pas. Je ne participe qu'aux réunions stratégiques de l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Leclerc court en pensant à son père et à Jules Bianchi
Charles Leclerc devrait être en Formule 1 l'an prochain après une saison exceptionnelle en F2 et se rappelle que pour lui, l'amour de la F1 a commencé lorsqu'il n'était qu'un enfant de trois ans sur le balcon de l'appartement d'un ami à Monaco.

"J'en suis tombé amoureux immédiatement" déclare-t-il à Reuters, avant de rappeler les personnes qui l'inspirent et le poussent à chercher le meilleur en lui.

"Je courais pour Jules et maintenant, évidemment, pour mon père depuis le milieu d'année. Ce sont les deux personnes à qui je pense dans les moments difficiles et qui me donnent de la force. Mon père était mon plus grand fan et à chaque fois que je gagnais une course, il était le père le plus heureux au monde."

"Je veux réussir pour eux, afin qu'ils me regardent de là-haut et qu'ils soient fiers de moi", poursuit Leclerc, dont le père est décédé en juin, juste avant la manche de Bakou.

La famille Leclerc était d'ailleurs très proche de la famille Bianchi car Philippe Bianchi et Hervé Leclerc étaient des amis d'enfance, ce qui a facilité le rapprochement de leurs fils. Le jeune Monégasque a d'ailleurs eu sa première expérience sur un circuit en ratant volontairement l'école.

"J'ai fait mes premiers tours derrière le père de Jules avec une corde attachée à mon kart pour savoir si j'étais capable de tourner et de freiner. En revenant, j'ai dit à mon père que c'est le métier que je voulais faire adulte."

En revanche, Leclerc se rappelle moins bien du week-end en Azerbaïdjan, quelques heures après le décès de son père, où il a quand même signé la pole position et deux victoires, avant d'en perdre une sur tapis vert.

"J'avais la tête totalement ailleurs, c'était dur pour moi de me concentrer sur la course. Nous avons fait les premiers essais qui ne se sont pas bien passés. Après les essais libres, je me suis demandé ce que mon père aurait aimé que je fasse. La réponse est rapidement arrivée, je savais qu'il aurait voulu que je gagne et c'est ce que j'ai fait."

Après une victoire retentissante en F2, Charles Leclerc est maintenant missionné par Sauber pour rouler en essais libres et devrait rapidement obtenir la confirmation de sa titularisation dans l'équipe suisse pour 2018.

"Quand vous avez gagné la Formule 2, je ne pense pas qu'il y ait grand chose de plus à faire pour montrer que vous êtes prêt pour la F1, donc j'espère avoir ma chance. Si je retourne huit ans en arrière, mon mental était certainement mon plus grand point faible."

"Aujourd'hui, c'est sûrement mon meilleur point fort. Cela m'a aidé à traverser les moments difficiles des deux dernières années. Je pense que les deux tragiques pertes de mon côté m'ont aidé à être plus mûr et à me développer humainement."
source: Nextgen-Auto.com

Massa et Williams, vers une annonce de la fin de la collaboration
C'est probablement le signe que c'est terminé entre Felipe Massa et Williams.

Paddy Lowe, le directeur technique de Williams, affirme que la relation entre le Brésilien et l'équipe de Grove restera bonne même si Massa est prié de laisser son baquet pour 2018 à un autre pilote.

Robert Kubica devrait avoir sa chance pour 2018 et Williams souhaiterait confirmer cela lors des essais privés après le Grand Prix d'Abu Dhabi. Et, comme nous vous le rapportions, Williams chercherait même à faire rouler le Polonais lors de ce Grand Prix, à la place de Massa, qui pourrait ainsi prendre sa retraite lors de sa course au domicile, la semaine prochaine, au Brésil.

"Comme je l'ai dit à Mexico, quand on parle de contrat, c'est toujours tendu. C'est vrai avec un pilote comme c'est le cas pour vous ou moi, quand on postule pour un job. La différence? La Formule 1 étale presque tout sur la place publique", déclare Lowe.

"Cela met parfois les managers dans une position difficile. Mais Felipe est un gars super, il a une belle relation avec nous comme nous en avons une bonne avec lui. Et quelle que soit la conclusion qui sera donnée à notre relation, nous resterons en bons termes."
source: Nextgen-Auto.com

Horner veut gagner 5 jours sur la conception de la Red Bull RB14
Daniel Ricciardo l'avait évoqué ces derniers jours, c'est désormais confirmé par le patron de Red Bull Racing: la RB14 ne sera pas prête à la toute dernière minute, avant le début des essais privés hivernaux.

Red Bull et Adrian Newey se sont fait une spécialité d'achever au tout dernier moment la construction de leurs nouvelles monoplaces ces dernières années, ce qui avait parfois un impact sur les premières journée de roulage.

Christian Horner confirme donc que l'ordre a été donné d'avoir plus de marge.

"Nous nous concentrons en effet sur une date de sortie de notre nouvelle monoplace un peu plus tôt que d'habitude. Mais nous ne parlons là que de quelques jours, 5 environ. Mais cela a de grandes conséquences sur l'organisation entre les concepteurs et le département production", dit-il.

"Ces 5 jours peuvent avoir un bon effet sur le fait que nous partirons cette fois du bon pied. Si nous pouvons faire plus de tests des systèmes avant, voire même faire une journée de shakedown (100 kilomètres maximum), alors nous aborderons les essais hivernaux avec l'intention de passer les 100 tours dès le premier jour. Cela doit être notre objectif pour Barcelone."

Avant de penser à la RB14 de 2018, il y a encore deux courses à faire avec la RB13, qui a déjà gagné 3 Grands Prix cette année.

"Et nous aimerions qu'elle la finisse avec 4 victoires", conclut Horner. "Nous avons été très rapides lors des 4 dernières courses. Interlagos peut être un bon circuit pour nous, et pourquoi pas Abu Dhabi. Ce serait bien de finir l'année avec une victoire en plus."
source: Nextgen-Auto.com

Les budgets plafonnés dès 2019?
La prochaine réunion du Groupe Stratégie mardi s'annonce très longue et très riche en débats.

Outre la proposition de Liberty Media et de la FIA sur les moteurs de 2021, les équipes auront une idée de la vision à long terme des nouveaux propriétaires pour le sport.

Et les Américains proposeront d'avancer avant 2021 sur les budgets plafonnés. La FOM espère faire voter aux équipes l'adoption d'un budget maximum de 150 millions d'euros, appliqué de manière progressive à partir de 2019, dans le cadre des Accords Concorde actuels.

2019 serait "une année test" sans pénalité en cas de dépense excessive. Elle servirait aux équipes à la FIA pour voir tous les cas de figure à couvrir, dans les grandes comme les petites équipes.

Pour y parvenir, la FIA mandaterait un comptable indépendant (afin de préserver les secrets de chacun), présent à l'année, dans les locaux de chaque équipe.

Toutes les équipes ont approuvé l'idée de réduire les coûts en Formule 1. Mais les moyens pour y arriver ne suscitent toujours pas l'unanimité. Sauf miracle, mardi...
source: Nextgen-Auto.com

Alonso, une 'pleureuse' qui a les commissaires dans la poche
Gunther Steiner, le directeur de Haas F1, s'est lâché sur Fernando Alonso.

Il accuse le pilote espagnol d'être "une pleureuse à la radio, lors des courses." Selon lui, il pleure même "comme un bébé lorsqu'il faut interpeller les commissaires de la FIA."

Steiner fait évidemment suite aux 5 secondes de pénalité infligées à Romain Grosjean à Mexico, suite à sa bataille avec Fernando Alonso. Le Français aurait gagné un avantage au virage 14 et Alonso n'a cessé de demande à Charlie Whiting, le directeur de course, de pénaliser le pilote Haas.

"Alonso a fait ça avec Romain. Et il réussit à attirer l'attention de la FIA comme ça, à chaque fois. Heureusement il n'a pas fait ça avec Kevin Magnussen lors de la course. Il savait que Kevin n'allait rien lâcher face à lui", ajoute Steiner.

"Kevin est un vrai battant sur la piste. C'est d'ailleurs pour ça que nous l'avons choisi."

Magnussen a pourtant été plusieurs fois critiqué par les autres pilotes, dont Alonso, qui affirmait il y a peu que le Danois était "un idiot."

"Vous êtes critiqué quand vous vous battez sans rien lâcher. Kevin a l'image d'un bad boy. Mais il sait qu'il ne doit rien lâcher pour s'imposer. Et c'est pour ça qu'Alonso ne s'est pas plaint de lui. Il savait qu'il n'allait pas ouvrir la porte. Alonso n'allait pas faire sa pleureuse comme avec Romain."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari menace à nouveau de quitter la Formule 1
Cela faisait longtemps que ça n'était pas arrivé et nous espérions qu'avec le changement que la Formule 1 est en train d'opérer, ça appartiendrait au passé. Néanmoins, Ferrari a de nouveau menacé de quitter la F1 si le prochain règlement ne lui convenait pas.

"Liberty a plusieurs intentions avec ces nouvelles décisions, et l'une d'elles est de réduire le coût d'exploitation pour les équipes, ce qui est un bonne chose" explique Sergio Marchionne, le président de Ferrari.

"Il y a plusieurs choses avec lesquelles nous ne sommes pas forcément d'accord. Le fait est que nous avons l'impression d'être à contre-courant avec le développement stratégique de la F1 et si elle prend un trop grand virage en 2021, Ferrari sera forcée de prendre des décisions."

La stratégie de Ferrari est la même que celle qu'elle emploie depuis de nombreuses années, à savoir décourager Liberty Media de revoir la distribution des revenus dont elle sort largement gagnante.

"Je comprends que Liberty a pris en compte ces potentielles décisions mais il faut que ce soit clair. A moins que nous ne trouvions un ensemble de paramètres dont les résultats soient bénéfiques à l'exploitation de notre marque, au marché, et à notre position, Ferrari ne jouera plus (en F1)."

"Cela a de nombreuses implications, hormis la baisse des coûts qui est toutefois conséquente. Cela ouvre de nombreuses alternatives sur ce qu'on pourrait faire à partir de 2021. Je ne veux pas toutefois pas préjuger de quoi que ce soit, nous irons à cette réunion de mardi avec les meilleures intentions."

Marchionne n'aurait aucun scrupule à faire partir Ferrari de la F1 si les bénéfices de la marque étaient évidents: "Je travaillerais sur une stratégie alternative afin de la remplacer, une alternative qui soit plus rationnelle. Ce que je sais, c'est que la F1 fait partie de notre ADN depuis que nous sommes nés et que nous ne pouvons pas nous définir différemment."

"Mais si nous changeons notre terrain de jeu au point que nous ne le reconnaissions pas, nous ne voulons pas jouer. Nous ne voulons pas faire de la NASCAR."

Qu'est-ce que cela ferait d'être le président qui a décidé de mettre Ferrari hors de la F1?

"Ce serait comme recevoir un très gros chèque! Ce serait totalement bénéfique pour nos résultats financiers", lance-t-il, affirmant ainsi que la F1 coûte plus qu'elle ne rapporte.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.