En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 08 Octobre 2017

Wolff - Le système de pénalités est devenu ridicule
Toto Wolff a rejoint le clan de ceux qui pensent que le système de pénalités sur la grille de départ a besoin d'être remplacé.

A Suzuka ce week-end, il y a encore eu de nombreuses pénalités pour changement de moteur ou de boîte de vitesses. Cinq pilotes, soit un quart de la grille, ont été concernés.

L'Autrichien estime que le système est devenu ridicule et n'avait pas été conçu pour cela à la base.

"Personne n'imaginait que nous arriverions au niveau de que nous avons vu à Monza ou à Suzuka. Et je ne suis pas un fan du fait de pénaliser les pilotes. Cela semble ridicule", dit-il.

"A Suzuka, on inflige 35 places à McLaren et Alonso alors que de, toute façon, il n'y a que 20 places sur la grille. L'image donnée au grand public n'est pas bonne."

Pour Wolff, "il faut penser à un système qui pénaliserait moins le pilote mais qui permet de préserver le fait que les pénalités permettent de ne pas faire exploser les coûts. Nous ne voulons pas revoir un moteur neuf par course juste parce que la pénalité n'est plus assez contraignante pour l'équipe."

Est-il optimiste quant à l'introduction d'un nouveau système? Pas vraiment...

"Je suis ici depuis 2009 et on parle tout le temps des mêmes choses. Nous n'avons pas réussi à trouver de solution pour 2018 déjà."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen est 'meilleur que jamais' selon Villeneuve
Kimi Räikkönen a démontré cette saison être toujours un pilote qui mérite un bon baquet en Formule 1.

C'est ce qu'affirme Jacques Villeneuve, le Champion du monde 1997, qui pense qu'il faut analyser les performances du Finlandais au-delà des résultats bruts, qui sont décevants par rapport à ceux obtenus par Sebastian Vettel.

"Kimi a eu pas mal de malchance cette année mais il a été plus rapide que Seb à plusieurs reprises cette année. Plus que les années précédentes", remarque Villeneuve.

"Malheureusement, pour lui, ça ne semble pas vouloir payer. Parfois il fait une bonne qualification et il a un problème en course ou parfois c'est le contraire."

"Cependant il a prouvé qu'il peut être aussi bon que Vettel. Ferrari a, selon moi, la combinaison parfaite."

"Je ne pense pas que nous ayons vu un meilleur Kimi dans le passé. Il est meilleur que jamais selon moi", conclut le Québécois.
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes n'a pas résolu tous ses problèmes selon Lauda
Mercedes n'a pas résolu ses problèmes de performance pure en piste selon Niki Lauda.

Même si Lewis Hamilton a dominé en qualifications et que le Britannique a gagné la course à Suzuka, l'Autrichien n'est pas satisfait par les prestations de la W08 depuis plusieurs courses.

"Nous sommes dépendants de la météo", lance Lauda.

"S'il fait plus frais, c'est plus facile pour nos pneus. Nous devons résoudre cette équation quelle que soit la température si nous voulons maintenir nos performances."

En course, la Red Bull de Verstappen était au niveau de la Mercedes. Mais elle était nettement devant en Malaisie.

"Depuis la Malaisie, nos ingénieurs ont travaillé jour et nuit et nous avons trouvé de petites choses que nous avons essayé ici. Mais nous n'avons pas encore trouvé toutes les réponses."

S'il fait chaud à Austin et Mexico, Red Bull pourrait devenir la meilleure alliée de Ferrari pour laisser encore quelques espoirs de titre à Sebastian Vettel.
source: Nextgen-Auto.com

Marko ne s'inquiète pas des rumeurs de départ de Verstappen
Helmut Marko ne cesse de répéter que Max Verstappen possède un contrat valide avec Red Bull pour 2019, toutes les rumeurs indiquent que le Hollandais pourrait bien être au centre du marché des transferts l'an prochain.

Verstappen lui-même a clairement dit qu'il chercherait un volant ailleurs si la saison 2018 était à nouveau aussi frustrante.

Le jeune pilote a-t-il une clause de sortie qu'il peut activer? Marko assure que non et ajoute:

"Je ne suis pas inquiet. Max a commencé son aventure en F1 avec nous et il veut gagner son premier titre avec nous. C'est notre envie également."

Le clan Verstappen est pourtant régulièrement vu en discussions avec Mercedes.

"Monsieur Wolff parle beaucoup avec Jos (son père) mais c'est juste typique de la Formule 1. Mais ça ne m'empêche pas de dormir."
source: Nextgen-Auto.com

Massa estime être 'le meilleur pilote possible' pour Williams
L'équipe Williams évalue de nombreuses options pour remplacer Felipe Massa dès l'année prochaine.

Elle va tester Robert Kubica et Paul Di Resta mais d'autres pilotes sont candidats au baquet du Brésilien: Pascal Wehrlein, Jolyon Palmer ou encore Marcus Ericsson.

Et Massa, qui ne cesse d'affirmer qu'il veut continuer, semble voir son volant s'échapper au fur et à mesure. Cela l'inquiète.

"Je suis inquiet mais pas pour moi. Parce que l'équipe pourrait choisir une voie qui la mènerait à des difficultés à l'avenir. Je suis le meilleur pilote possible."

Massa rappelle que "Lance a fait beaucoup de progrès cette année grâce à moi. Peut-être que l'équipe devrait continuer avec le duo actuel."

Paddy Lowe a confirmé que de nombreux candidats veulent remettre le Brésilien à la retraite.

"Paddy sait ce qu'il y a de mieux pour l'équipe. Mais, c'est la Formule 1 et il y a parfois d'autres éléments. Je pense que si Williams agissait de manière professionnelle, elle ne changerait pas son duo."

Pourquoi Massa semble-t-il s'accrocher beaucoup plus à son baquet maintenant alors que ce n'était pas le cas l'an dernier?

"Parce que je n'aimais pas le style de pilotage des voitures des 3 années précédentes. Il n'y avait pas de grip, les pneus ne fonctionnaient pas correctement, ce n'était pas fun et je ne pouvais pas compenser ça avec mon style. Avec ces F1, maintenant, je sens que je peux à nouveau pousser à mon maximum."

"Je crois que je peux toujours beaucoup apporter à l'équipe", conclut Massa.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli s'est trompé sur ses prévisions
Avec des températures de piste excédant 40°C, qui contrastent avec la fraîcheur rencontrée jusqu'à présent ce week-end, le pilote Mercedes Lewis Hamilton remporte le Grand Prix du Japon, depuis la pole position et en ne respectant qu'un arrêt aux stands alors que Pirelli en prédisait plutôt deux hier.

Hamilton bascule des super-tendres aux tendres au 22ème tour. Il s'arrête juste après la Red Bull de Max Verstappen, qui le seconde à l'arrivée en effectuant un changement de pneumatiques similaires pour tenter de prendre le meilleur sur la Mercedes.

Ce choix stratégique d'un seul arrêt fut adopté par la majorité des concurrents, à l'exception de l'équipier de Lewis Hamilton, Valtteri Bottas, qui choisit de s'élancer avec les tendres afin d'effectuer un premier relais plus long pour compenser sa pénalité sur la grille. Il fut imité par Kimi Räikkönen, pensionnaire de l'écurie Ferrari, mais le plus long run fut réalisé par les Renault, les dernières à regagner la voie des stands pour changer de pneumatiques.

En raison de ses longs et rapides enchaînements de virages, Suzuka demeure l'un des tracés les plus délicats pour la gomme. L'intervention de la voiture de sécurité et d'un Virtual Safety Car réduisit sensiblement la dégradation, ce qui permit d'allonger les relais.

"Même si les températures ambiantes sur la piste furent légèrement plus importantes que les jours précédents, les deux mélanges se sont comportés conformément à nos prévisions. Le roulage limité en essais libres, dû aux drapeaux rouges et à la météo, ont contraint les teams à composer avec des données limitées pour définir leur stratégie avant la course, mais en dépit de ce paramètre, ainsi que de la sélection plus tendre qu'auparavant, la majorité des concurrents est parvenue à boucler le Grand Prix en ne respectant qu'un pit-stop. Quant aux pilotes qui s'élançaient plus en retrait sur la grille, ils ont été en mesure de profiter d'une stratégie alternative tendres / super-tendres pour remonter au classement", commente Mario Isola.
source: Nextgen-Auto.com

Pas de baquet Toro Rosso pour Wehrlein selon Marko
Toro Rosso chercherait à éviter de continuer une année de plus avec Daniil Kvyat en Formule 1, en 2018.

La filière Red Bull est à court de jeunes pilotes capable de prendre directement un baquet en Formule 1, suite à la promotion de Pierre Gasly et au prêt de Carlos Sainz à Renault. C'est pourquoi le Russe sera de retour à Austin et finira la saison après avoir manqué deux courses.

Mais pour l'année prochaine, les spéculations sont vives à Suzuka. Certains imaginent l'arrivée de Pascal Wehrlein, ce qui signifierait que Mercedes lâcherait son pilote junior au profit de Red Bull.

"Wehrlein n'est pas sur notre liste", dément Helmut Marko.

L'Autrichien confirme qu'une autre option que Kvyat est étudiée: "il y aura peut-être une surprise!", promet-il.

Un jeune pilote capable de démarrer sa carrière en Formule 1 est Lando Norris. Mais McLaren n'aurait pas envie de le céder à Red Bull. Un prêt d'un an peut-être?
source: Nextgen-Auto.com

La voiture de sécurité virtuelle a failli coûter la victoire à Hamilton
Lewis Hamilton a infligé, comme à Singapour, un cinglant 25-0 à Sebastian Vettel et peut désormais être serein pour l'obtention du titre mondial. L'Anglais a pris un bon départ même s'il reconnaît qu'il n'était pas parfait... avant de s'apercevoir que son rival avait abandonné.

"Mon départ était OK, ce n'était pas le meilleur, mais c'était spectaculaire, j'ai un peu patiné, comme un peu tout le monde autour de moi, ou au moins comme Sebastian, je pense. Ensuite j'ai plus ou moins contrôlé la course et j'ai vu que Max s'était jeté dans le virage 11, et puis j'ai vu les voitures derrière moi vraiment s'éloigner. A partir de là, j'ai essayé simplement de gérer mon rythme, et mes pneus. La piste n'avait jamais été aussi chaude de tout le week-end, et il y avait encore beaucoup de tours à accomplir, donc c'était vraiment crucial de bien gérer les pneus, en sachant que les Ferrari et aussi les Red Bull étaient, très très rapides en course."

En fin d'épreuve, Lewis Hamilton était pourtant en délicatesse avec ses Pirelli et a vu fondre sur lui Max Verstappen...

"Une stratégie à deux arrêts n'aurait pu fonctionner, cela aurait fait trop de différence, mais je pense que j'étais définitivement à la limite au niveau de la durée des pneus et de leur usure. Oui, les Red Bull semblent avoir plus d'appuis! Elles sont plus lentes dans les lignes droites mais aussi, beaucoup, beaucoup plus rapides, dans les deux premiers secteurs. Et Max pouvait me suivre. Quand j'étais derrière quelqu'un, j'avais plus de mal à le suivre, donc je pense que j'avais moins d'aileron pour le 2ème secteur, et j'étais meilleur en lignes droites."

"A la fin de la période de la voiture de sécurité virtuelle, j'ai perdu beaucoup de température dans les pneus et les réveiller n'était pas si facile. Ensuite j'ai eu de trafic, j'étais bloqué derrière Fernando Alonso et derrière Felipe Massa, et je perdais beaucoup de temps. La voiture de Max était si grosse dans mes rétros! Je pensais que ce serait vraiment serré... Mais ensuite, j'ai juste réussi à garder ma 1ère place. Donc oui, ce n'était pas si facile, j'ai vraiment dû beaucoup travailler pour cette victoire. Mais c'était une course formidable de la part de Max et j'ai pris du plaisir à courir avec lui."

Avec 59 points d'avance sur Sebastian Vettel, Lewis Hamilton ne peut-il pas commencer à mettre le Chandon au frais?

"Je pense que c'est incroyable de penser à notre situation. J'étais excité par la perspective d'avoir une bonne course avec Seb ici, mais il est incroyablement malchanceux. Dans la F1 d'aujourd'hui, la fiabilité compte beaucoup, il s'agit de la performance de toute une équipe, pas seulement sur la piste, et je pense que Mercedes a montré depuis tant et d'années maintenant qu'elle avait une plateforme très solide. En termes de fiabilité, Mercedes est le vrai leader, donc je dois beaucoup aux gars à l'usine pour me fournir une telle voiture. Mais il reste beaucoup de chemin à accomplir. 100 points à glaner, c'est encore beaucoup, tout peut arriver dans la vie. Je dois juste garder mon calme, et j'espère continuer à performer comme cela, mais je me sens très, très chanceux."

Va-t-il désormais gérer course après course, comme Nico Rosberg l'an dernier?

"Je n'ai vraiment pas besoin de changer d'approche. Vous pensez toujours à obtenir le plus possible de points, et aussi à prendre soin de votre voiture... Je ne prends pas de risques fous pour être là où je suis aujourd'hui. Donc oui, je pense que nous allons essayer de continuer ce que nous faisons. Bien sûr, nous voulons préserver la voiture, le moteur, mais je le fais déjà lors de ces dernières courses, donc vraiment, il n'y a rien de plus que je puisse vraiment faire, et je pense que si vous ralentissez trop, parfois, vous pouvez en fait vous créer plus de problèmes..."

Lors du tour de décélération, Lewis Hamilton s'est plaint de vibrations et a même accusé son V6... Faut-il craindre une défaillance du moteur Mercedes? Aura-t-il un nouveau moteur à Austin?

"Je ne pense pas qu'il y ait quelque chose qui n'aille pas avec le moteur. J'ai juste senti deux ou trois choses donc... vous le dites simplement, pour ne pas l'oublier lors de la prochaine réunion. Vous faites beaucoup de changements pour les réglages et les turbos font des bruits étranges, il y a des vibrations différentes, donc j'espère qu'il n'y a rien. Je pense que le moteur était à bas régime... il n'aime pas trop ça... Je pense que c'était ça."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg trahi par son DRS, Palmer 12ème pour Renault
L'émotion était au rendez-vous sur le Circuit International de Suzuka lors des adieux entre Renault et Jolyon Palmer, auteur d'une belle course durant laquelle il gagnait six places pour finir douzième du Grand Prix du Japon. Nico Hülkenberg livrait également une belle prestation en se hissant jusqu'au cinquième rang avant de devoir abandonner en raison de la défaillance d'un élément du système DRS.

Onzième sur la grille, Nico démarrait en Pirelli Tendres (jaune) neufs avant de chausser de nouveaux les Supertendres (rouge) au trente-huitième tour.

"C'était une journée frustrante. De gros points étaient à notre portée. J'avais des Supertendres pour un dernier relais très court. J'ai dépassé une Toro Rosso dans la foulée de mon arrêt avant de m'attaquer aux Haas. C'est dommage, mais un petit élément métallique du système DRS a cédé et l'a bloqué. Nous allons en étudier les raisons, car cela nous coûte une belle opportunité. Je suis convaincu que nous pouvons revenir. La voiture était assez bonne en conditions de course et il y en a encore beaucoup à venir de notre part sur les quatre derniers Grands Prix."

Jolyon s'élançait depuis la dix-huitième position avec un nouveau train de Tendres. Il s'arrêtait au trente-neuvième tour pour passer des Supertendres neufs.

"Nous avons eu une belle dernière course. Nous partions du fond de grille et je pense que nous aurions pu remonter en dixième place avec un tour en plus. La saison a été difficile, mais nous avons vécu beaucoup de choses avec l'équipe. J'étais présent depuis le début de cette nouvelle ère. Nous avons parcouru un bon bout de chemin ensemble. J'ai adoré. J'adresse à l'équipe tous mes vœux de succès pour l'avenir."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen n'est pas content de lui
Kimi Räikkönen a décroché la cinquième place aujourd'hui au Japon et bien sûr, c'est un résultat qui ne le met pas en joie. Ce résultat s'explique en partie par sa mauvaise position sur la grille de départ, mais aussi par une erreur en début de course.

"Notre position sur la grille de départ n'était pas idéale", déclare Kimi Räikkönen. "J'ai pris un départ pas trop mauvais avec les pneus tendres. J'ai essayé de gagner des positions lors du premier tour, mais lorsque j'ai attaqué une Renault, j'ai été trop large et cela m'a fait perdre quelques positions. C'était un peu délicat au volant de la voiture, elle n'était pas très bien équilibrée. Cela se passait bien pendant quelques tours et puis cela n'allait plus. C'est très difficile de suivre une autre voiture sur ce circuit. J'ai fait quelques beaux dépassements, mais j'étais trop loin des hommes de tête."

"Mon résultat final est loin d'être bon. Quant à Sebastian, je ne sais pas ce qui lui est arrivé. Nous avons bien progressé au cours de ces dernières années, mais maintenant, pour je ne sais quelle raison, nous avons subitement un tas de soucis techniques. Notre voiture est très compétitive et subitement, nous avons un souci le dimanche. Nous devons travailler là-dessus. Nous allons pousser à fond jusqu'au dernier tour de la dernière course et nous verrons bien", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Peu rancunier, Palmer 'souhaite le meilleur' à Renault et à Sainz
Jolyon Palmer a donc disputé à Suzuka son dernier Grand Prix avec Renault - il sera remplacé par Carlos Sainz dès Austin.

Visiblement peu amer envers l'écurie tricolore, le Britannique comprend le choix qui a été fait et souhaite bonne chance à son successeur...

"C'était assez clair... Carlos a signé pour l'an prochain et Cyril [Abiteboul] voulait clairement le mettre aussi dans la voiture dès cette année."

"Après cette course, il y a deux semaines de coupure, et cela faisait sens de se séparer à cette occasion. C'est dommage de ne pas finir la saison, j'étais dans cette équipe depuis un moment, mais je respecte cette décision. Je souhaite le meilleur à l'équipe pour le futur et à Carlos aussi. Nous allons nous séparer et je vais travailler à quelque chose pour le futur."

Cela faisait un moment que la presse évoquait le divorce entre Renault et Palmer. Il était "difficile" pour Palmer d'en entendre parler à longueur de journée.

"Je ne dirais pas que c'est un soulagement de quitter l'équipe. J'aurais adoré voir la fin de la saison. Le niveau de stress a été incroyablement élevé cette année, la saison fut assez rude pour bien des raisons. Chaque week-end, il restait des points d'interrogation, la pression se faisait de plus en plus présente, et la saison ne s'est pas passée comme espéré. Je vais aller de l'avant, il y a toujours beaucoup d'autres choses à faire dans la vie... et je vais trouver quoi."

Jolyon Palmer revenait fort en fin de course au Japon sur Felipe Massa, pour jouer les points. Mais il n'a pu rentrer dans le Top 10.

"Je savais que j'allais avoir une pénalité moteur ici, et même en partant 18ème je pense que nous aurions pu faire mieux que 12ème. Sans la voiture de sécurité virtuelle à la fin ou avec un tour de plus... j'étais quatre secondes plus rapide que Felipe Massa et sur ses talons à la fin. Nous aurions pu marquer un point, mais je suis heureux d'avoir vu tout de même le drapeau à damiers."
source: Nextgen-Auto.com

On fait la grimace chez Sauber
Les courses se suivent et se ressemblent pour l'équipe Sauber. Seul Pascal Wehrlein est à l'arrivée en 15ème position, mais il n'est pas plus satisfait que son équipier Marcus Ericsson qui est sorti de la piste dès le 8ème tour.

"C'est une course décevante pour moi", raconte Marcus Ericsson. "La course avait bien débuté pour moi, j'ai gagné quelques positions, juste après le départ. Malheureusement, je suis sorti dans le virage 9 et j'ai touché les rails. Je vais maintenant me concentrer sur la prochaine course à Austin et je suis impatient de remonter dans la voiture."

"Je ne peux pas être satisfait de ma course", déclare Pascal Wehrlein. "J'ai eu des soucis avec l'équilibre de ma voiture dès le début de la course. Je n'ai pas pu pousser autant que je l'aurais voulu dans des conditions normales. Nous allons maintenant examiner les données afin de trouver la cause de mes soucis. C'est donc globalement une course décevante pour moi."
source: Nextgen-Auto.com

Williams n'a pu compter ni sur un bon rythme de course... ni sur la chance
Felipe Massa se disait capable d'obtenir un très bon résultat après les qualifications d'hier, mais le Brésilien, qui partait 8ème, a eu du mal à être dans le rythme. En fin d'épreuve, en délicatesse avec ses Pirelli, il a cédé face aux Haas et ne récolte finalement qu'un point - et encore, Fernando Alonso a terminé dans ses roues...

"C'était une course difficile aujourd'hui. Je souffrais avec la dégradation des pneus, sur les deux composés. Les autres voitures avaient un meilleur rythme aujourd'hui et c'est difficile de comprendre pourquoi. A la fin, j'ai perdu des positions sur les deux Haas lors d'un dépassement qui était un peu délicat. Mais elles étaient plus beaucoup plus rapides que moi de toute façon. Si elles ne m'avaient pas dépassé ici, je pense qu'ils auraient pu le faire après, au vu de la différence de rythme. Je ne suis heureux de mon rythme aujourd'hui, mais même avec nos problèmes, nous avons toujours fini devant Renault et Toro Rosso, et un point est mieux que rien."

Victime d'un probable problème de suspension ou de jante, Lance Stroll a eu une crevaison qui l'a envoyé dans le décor. Le Canadien est revenu brièvement sur la piste et a manqué de rencontrer un Daniel Ricciardo lancé à pleine vitesse...

"J'ai pris vraiment un bon départ et j'étais 11ème, mais ensuite j'ai commis une erreur au virage 11, j'ai heurté Kevin Magnussen et je pense qu'un élément s'est enlevé de la voiture. J'ai dû rentrer aux stands très tôt et je pensais que quelque chose était cassé. Ensuite j'ai eu un long relais en pneus tendres, mais nous étions alors hors des points. Ensuite j'ai senti quelque chose d'étrange à l'avant, et j'ai eu une crevaison. C'est toujours surprenant quand vous crevez, puisque c'est assez inattendu et malchanceux dans le même temps. J'étais très proche de Daniel Ricciardo quand je suis revenu sur le circuit, mais j'ai réussi à freiner, et rien n'est arrivé. Maintenant nous devons tourner la page, ce n'était pas un week-end très chanceux pour moi, et j'ai hâte d'être à Austin."

Paddy Lowe, le directeur technique, confirme que l'écurie est toujours en train d'inspecter la cause de l'abandon de Lance Stroll dans les Esses. Du côté de Felipe Massa, son rythme s'est "considérablement dégradé" vers le milieu de la course, l'équilibre de sa voiture étant de plus en plus compromis.

"Même si nous n'avons marqué qu'un seul point, c'était l'un des points les plus difficiles à inscrire pour nous, donc bien joué à l'équipe, et à Felipe et à Lance, pour tout ce qu'ils ont fait ce week-end" conclut un Paddy Lowe optimiste.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas est très content de sa quatrième place
Valtteri Bottas a décroché la quatrième place aujourd'hui au Japon et il se dit très content de sa course. Il faut dire que le Finlandais était sur la troisième ligne et qu'il termine à un souffle de la troisième place de Daniel Ricciardo.

"J'ai fait une belle course, je crois que ce week-end a été globalement meilleur pour moi", affirme Valtteri Bottas. "J'étais à l'aise au volant de la voiture et j'ai signé le meilleur tour en course, ce qui est toujours une bonne chose. Ce n'est pas comme si je me battais pour le titre mondial, d'ailleurs les choses se présentent bien pour Lewis (Hamilton) et pour ma part, je ferai tout pour prendre la deuxième place au final."

Valtteri Bottas avait le podium en vue, mais il n'a pas réussi à prendre l'avantage sur Daniel Ricciardo en fin de course.

"J'étais très proche de Ricciardo. J'avais un très bon rythme en fin de course et nous avions le podium comme objectif avec la stratégie que nous avions choisie. J'aurais pu le faire en fin de course, mais il m'a manqué quelques tours. J'ai fait une belle course et ma quatrième place n'est pas une récompense suffisante. J'ai beaucoup appris cette année et j'ai aussi appris des choses ce week-end. Je vais maintenant me concentrer sur les dernières courses de la saison afin d'en tirer le maximum", ajoute le Finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Ocon a battu Pérez mais il en voulait encore plus
Avec désormais 81 points d'avance sur Williams, Force India est désormais quasiment assuré de finir à la 4ème place du classement des constructeurs cette saison. A Suzuka, l'écurie indo-britannique a réussi à placer une nouvelle fois ses deux monoplaces dans les points.

"Meilleurs des autres", Esteban Ocon et Sergio Pérez ont pris les 6ème et 7ème places. Le pilote français était même 3ème à la fin du premier tour. En fin d'épreuve, il a aussi dû résister à un Mexicain qui klaxonnait dans ses rétroviseurs...

"C'était une course formidable, en particulier au moment du départ et des premiers tours, puisque j'étais 3ème pendant un bout de temps. Il nous manque toujours un peu de rythme pour garder les gros bras derrière, mais c'était très amusant de se battre à l'avant. J'ai essayé de faire de mon mieux pour garder Ricciardo et Bottas derrière, mais ils étaient simplement trop rapides et j'ai dû les laisser passer et me concentrer sur ma course. Le principal défi aujourd'hui était de gérer mon rythme parce que c'était une course à un seul arrêt, et c'était important de faire attention aux pneus pour qu'ils restent solides à la fin de la course."

"J'étais devant Checo, nous n'avions pas de place à espérer gagner sur les voitures devant nous et nous avions une avance confortable sur les voitures qu nous précédaient. Donc la priorité était de ramener la voiture à la maison et de marquer de gros points."

"Ce fut un week-end incroyable, comme si nous avions réussi le maximum qu'il était possible de réussir: c'est pourquoi ce résultat est vraiment à savourer. Nous avons aussi beaucoup appris au sujet de la voiture, ce qui nous renforcera pour Austin, donc j'espère que nous pourrons réduire l'écart sur les équipes devant nous."

Sergio Pérez a demandé à la radio qu'on le laisse dépasser son coéquipier - ce que Force India a refusé. La 7ème place demeure néanmoins un bon résultat d'ensemble. Le Mexicain a donc obéi aux ordres de l'écurie, sans trop insister: la leçon a été retenue chez Force India...

"Je suis très heureux pour l'équipe avec ce résultat formidable, qui était vraiment le maximum que nous pouvions obtenir aujourd'hui. C'était une course relativement facile: notre qualification était solide et nous avions un bon rythme de course, donc nous avons beaucoup passé de temps seuls en piste. Je sentais que j'étais plus rapide qu'Esteban lors du second relais et j'ai eu l'opportunité de le dépasser au dernier restart, mais nous avons suivi les instructions de l'équipe. Nous savions que ce serait le cas, donc il n'y a aucune surprise. Echanger les positions n'aurait rien changé en termes de points pour l'équipe, donc je comprends le point de vue de l'écurie. Au bout du compte, Esteban a fait un travail formidable durant tout le week-end. Les deux dernières courses ont été vraiment solides pour nous et je suis très heureux des résultats obtenus."

Robert Fernley, le directeur d'écurie adjoint, se dit "fier" de la performance de Force India ce week-end.

"Nous avions de nouveau la 4ème voiture la plus rapide et nous avons même lutté avec les équipes devant nous. Le premier tour d'Esteban était magnifique et il a musclé son jeu face à Ricciardo. Notre vitesse ici nous encourage d'autant plus pour la suite. Nous nous sommes encore rapprochés de la 4ème place au championnat."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso se dit qu'il a manqué de chance
Fernando Alonso a terminé le Grand Prix du Japon à la 11ème place. La 10ème position de Felipe Massa était à sa portée dans les derniers tours de la course, mais l'Espagnol se dit qu'il a manqué de chance pour prendre l'avantage sur le Brésilien.

"Il m'a manqué un peu plus de chance", déclare Fernando Alonso. "Alors que j'étais sur le point de dépasser Massa qui n'avait plus de pneus, la voiture de sécurité virtuelle est entrée en action. Ces quatre tours lui ont permis de respirer un peu. Lors du dernier tour, les leaders de la course sont revenus sur nous et cela lui a encore donné un peu d'air. Finalement j'ai fait une belle remontée de la 20ème à la 11ème place, mais avec un peu plus de chance, j'aurais pu terminer dans la zone des points."

"Aujourd'hui, il ne s'est rien passé au départ et dans ces conditions, il est difficile pour nous de marquer des points. Je suis toutefois très content de ma course. Lors des trois ou quatre dernières courses, nous aurions pu marquer 20 à 30 points avec un peu plus de chance", affirme le champion espagnol.

Fernando Alonso est sous enquête après avoir gêné les leaders lors des derniers instants de la course.

"Quoi que décident les commissaires, je n'aurai de toute façon pas de points. J'ai essayé de ne gêner personne. Ils étaient aux deux premières places à deux tours de l'arrivée et ils ont terminé la course dans le même ordre. Ils décideront ce qu'ils veulent et moi j'accepterai", ajoute-t-il.

Alonso a finalement eu une simple réprimande et une perte de points sur sa licence.
source: Nextgen-Auto.com

Un sans-faute et une deuxième double arrivée dans les points pour Haas
C'est la deuxième fois dans sa jeune histoire que l'écurie américaine Haas place ses deux monoplaces dans les points - après Monaco cette année. A Suzuka ce dimanche, Kevin Magnussen et Romain Grosjean ne partaient pas dans le Top 10, mais plusieurs abandons et les problèmes de pneus de Felipe Massa en fin d'épreuve ont rendu possible cette performance. Au classement des constructeurs, Haas repasse même pour un point devant Renault.

Romain Grosjean avait tapé le mur en Q1, mais s'est spectaculairement ressaisi en course avec une 9ème place finale très satisfaisante.

"C'est notre deuxième double arrivée dans les points, donc c'est assez incroyable. Je suis très heureux pour l'équipe. Je savais hier que j'avais un rythme formidable dans la voiture. Je n'ai pas pu le montrer puisque j'étais derrière Kevin durant toute la course, mais j'avais beaucoup plus de rythme dans la voiture. J'aurais souhaité être devant... Je pense que j'aurais pu me battre avec les Force India, donc c'est assez bon. Nous avons trouvé comment faire fonctionner les pneus un peu mieux, c'est clairement la clef. Quand les pneus marchent, les voitures vont beaucoup plus vite. Sinon, vous souffrez, tout simplement. Nous devons toujours améliorer ce point, mais je me suis senti beaucoup plus à l'aise dans la voiture. J'étais content des freins, tout s'est bien passé. Ce sera formidable maintenant d'aller à Austin, c'est une piste tellement sympathique."

Kevin Magnussen a su retenir son coéquipier derrière lui pour marquer les quatre points de la 8ème place.

"Je me suis amusé en course. Nous avons maximisé notre potentiel en obtenant les 8ème et 9ème places. Je ne pense pas que nous aurions pu espérer un meilleur résultat, donc je suis heureux. Je sens que j'avais disputé de bonnes courses récemment, mais je n'avais pas eu cette once de chance pour rentrer dans les points. Aujourd'hui, ça a marché. J'espère que nous pourrons continuer ainsi et marquer plus de points lors de la dernière partie de la saison. Un résultat comme celui d'aujourd'hui n'est définitivement pas facile à obtenir. Il faut tout bien faire, et je pense que nous l'avons fait aujourd'hui, donc bien joué à l'équipe."

Günther Steiner se réjouit enfin d'un week-end absolument "sans aucune faute".

"Nous n'aurions pu mieux faire. Je suis très fier de tout le monde. Le week-end a mal commencé, il fut complexe, mais tout s'est bien terminé et c'est ce qui compte."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz et Toro Rosso se quittent sur un petit malaise
Carlos Sainz a disputé son dernier Grand Prix avec l'équipe Toro Rosso ce week-end au Japon, il sera en effet au volant de la Renault de Jolyon Palmer dès le prochain Grand Prix des USA.

Mais ce week-end, Sainz et Toro Rosso essayeront de l'oublier au plus vite. L'Espagnol a en effet détruit sa voiture le vendredi avant de sortir de la piste aujourd'hui en course dès le premier tour, ce qui a entraîné son abandon immédiat.

"Nous savions que nous devions prendre des risques dès le début de la course afin de gagner quelques positions mais après les deux premiers virages, je n'étais qu'en 19ème position", raconte Carlos Sainz. "Dans un virage, j'ai pris un peu à l'extérieur et c'était très sale, peut-être à cause d'une course précédente. Je suis sorti de la piste et il n'y a pas grand-chose à dire de plus."

Son ingénieur l'a alors remercié pour toutes les années passées chez Toro Rosso. "Je voulais faire du bon boulot pour l'équipe aujourd'hui afin de leur dire au revoir avec la manière, mais quand vous prenez des risques, ce genre de choses peuvent arriver."

Sainz va commencer à travailler avec Renault dès demain. "Oui, je vais commencer à travailler pour la course d'Austin dès demain, mais ce n'est pas le moment idéal pour parler de l'avenir. Je veux surtout présenter mes excuses à Toro Rosso pour mon erreur d'aujourd'hui. Je ne voulais certainement pas que cela se passe comme ça", conclut l'Espagnol.

De son côté, Pierre Gasly n'a lui pas réussi à entrer dans les points pour son 2ème Grand Prix de Formule 1. Il finit 13ème, soit une place de mieux qu'en Malaisie.

"C'était une course assez difficile, je suis un peu déçu. Le rythme général n'était pas génial aujourd'hui, et j'étais toujours en train de lutter un peu avec la voiture. J'ai essayé de faire de mon mieux et, à un moment donné, je réussissais à rester derrière une Haas, mais dès que j'ai commencé à combler l'écart, cela devenait trop difficile de tenir les pneus ou de dépasser. Puis, après un gros blocage de roue au freinage, nous avons dû nous arrêter plus tôt que prévu."

"Ce n'était certainement pas facile, c'est sûr, mais nous continuerons à pousser! Nous devons maintenant analyser la course d'aujourd'hui et essayer d'améliorer la performance globale."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne a tout perdu au départ
Le Grand Prix du Japon de Stoffel Vandoorne aurait pu se solder par quelques points pour sa McLaren Honda.

Mais le Belge, qui partait 9ème, ne finit qu'à la 14ème place. La faute à un accrochage au départ avec Kimi Räikkönen, qui était à ses côtés.

"Mon départ n'était pas mauvais mais Räikkönen est parti super bien. Au premier virage, tout le monde cherchait un peu sa place et je me suis retrouvé à l'extérieur. Räikkönen a dû éviter une voiture à l'intérieur et du coup nous nous sommes touchés", explique Vandoorne au micro de la 'RTBF'.

"A partir de là, la course était plus ou moins finie car je me suis retrouvé dernier. On savait qu'avec notre package, c'était difficile de dépasser qu'on avait pas beaucoup de chance de récupérer. On a essayé de changer quelque chose avec la stratégie en faisant deux arrêts mais on a vu que ce n'était pas la bonne chose à faire. On a poussé longtemps derrière Stroll pour le pousser à l'erreur mais ça n'a pas fonctionné. Il n'y avait pas d'opportunité pour nous de le passer."

Vandoorne pense déjà à la suite pour oublier.

"Il reste quatre courses. J'espère qu'on pourra continuer sur la lignée de ce qu'on fait récemment avec de bonnes prestations en qualifs. Il faudra ensuite voir les opportunités que l'on aura durant les prochaines courses. L'objectif sera de se qualifier pour la Q3. Puis si on fait un bon départ, on pourra faire une bonne course."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo décroche son premier podium au Japon
Daniel Ricciardo a décroché la troisième place aujourd'hui sur le circuit de Suzuka et il se dit très satisfait de ce résultat, car c'était son objectif de signer son premier podium au Japon.

"C'est la première fois que je termine sur le podium ici", se félicite Daniel Ricciardo.

"C'était mon objectif du week-end de terminer sur le podium et j'ai atteint cet objectif. C'est génial. C'est un circuit que j'ai toujours apprécié et il est encore plus amusant avec la voiture de cette année."

"Le début de course n'a pas été très intéressant pour moi, mais en fin de course, Valtteri (Bottas) est revenu sur moi et cela m'a semblé beaucoup plus excitant. Je me suis bien amusé", ajoute le pilote australien.
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene et Ferrari se battront jusqu'au bout
Sebastian Vettel était sur la première ligne de la grille de départ et pour conserver ses chances de remporter le titre mondial, il aurait dû battre celui qui était en pole position, le Britannique Lewis Hamilton.

Mais un incident très rare a empêché Vettel d'attendre son objectif.

"Le problème a été identifié, il s'agit d'une bougie cassée. Nous avons été pénalisés par un élément qui n'a rien à voir avec la compétitivité de notre voiture", explique Maurizio Arrivabene, le patron de la Scuderia.

Peu après son abandon en tout début de course, Sebastian Vettel est venu faire l'accolade à son patron pour lui montrer qu'il ne le tient ps responsable de cette mésaventure.

"Nous nous connaissons très bien", précise Arrivabene. "Cette accolade signifiait que la course d'aujourd'hui s'est déroulée de cette façon, mais que nous n'allons pas baisser les bras. Ces derniers temps il y a plusieurs éléments qui ont failli, mais nous avons une voiture très compétitive et nous allons donc nous battre jusqu'à la fin. L'équipe est motivée et nous allons serrer les dents. C'est ce que nous nous sommes dit avec cette accolade."

Cet abandon permet à Lewis Hamilton de porter son avantage à 59 points et il ne reste que 4 Grands Prix à disputer.

"Notre retard est important, mais nous devons rester humbles et reconnaître qu'il ne manque rien à Mercedes alors qu'à nous, il nous manque certaines choses. Mais je le répète, lors des deux dernières courses, nos problèmes ont été causés par des éléments qui n'ont rien à voir avec la compétitivité de notre voiture. Nous allons maintenant analyser ce qui est arrivé et ensuite nous allons aborder la prochaine course à Austin avec l'intention de défendre nos chances", ajoute le patron.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - La malchance de Ferrari est incroyable
Toto Wolff est un homme heureux aujourd'hui au Japon: victoire de Lewis Hamilton et titres en vue, plus que jamais, suite aux nouveaux problèmes de Ferrari et Sebastian Vettel.

L'Autrichien souligne l'incroyable malchance de la Scuderia depuis trois courses.

"Nous sommes très heureux parce que pour le championnat nous avons fait un grand pas en avant même si c'était moins évident avec la chaleur aujourd'hui pour Lewis", dit-il.

"Nous pouvons décrocher les deux titres lors du prochain Grand Prix mais nous n'y pensons pas encore. Parce que la malchance peut toujours frapper. Et celle de Ferrari a été incroyable. Pour la 3ème course de suite."

"Quand vous avez un ou deux abandons de suite, ça fait mal. Nous avons connu ça. Je sais ce que ressentent les gens de Ferrari. Je m'entends très bien avec Maurizio Arrivabene et je ne voudrais pas être dans sa situation."

Wolff a une explication sur les ennuis de la Scuderia.

"Ferrari a la voiture la plus rapide cette année. C'est dû à leur développement, un pas en avant énorme entre l'an dernier et cette année. Maintenant cela manque de fiabilité, c'est leur prochaine étape, c'est presque normal quand vous gagnez tant de performance en si peu de temps.»
source: Nextgen-Auto.com

La Ferrari de Vettel souffrait déjà avant le départ
Pour bien faire, Sebastian Vettel aurait dû remporter la victoire aujourd'hui au Japon, mais dès le tour de formation, le champion allemand a compris que cela n'allait pas être sa journée...

"Nous avons eu un petit problème qui s'est ensuite transformé en gros problème", explique Sebastian Vettel qui sera contraint très vite à l'abandon. "Nous manquions de puissance dès le tour de formation et ensuite aussi au départ et lors des premiers tours. Nous avons essayé de redémarrer le système mais nous n'avons pas réussi. Ce problème est situé au niveau de l'allumage (casse de bougie) et nous devons maintenant comprendre pourquoi cela nous est arrivé.""

"Nous ne pouvions pas résoudre ce problème depuis le muret des stands tout en restant en piste. Au départ, j'avais déjà remarqué que je n'avais pas le niveau normal de puissance, et ça, je l'avais déjà noté lors du tour de formation. Nous avons essayé de poursuivre la course, mais sans pouvoir faire grand-chose sur la voiture. Ce n'était pas notre jour", poursuit le champion allemand.

Ce nouvel abandon complique bien sûr la vie de Sebastian Vettel, d'autant plus que Lewis Hamilton a remporté la victoire.

"Il est certain que la course au titre devient de plus en plus compliquée pour moi, il n'est pas nécessaire d'être un génie des mathématiques pour le comprendre. Ce que nous devons faire maintenant, c'est rentrer à la maison et nous reposer et je l'ai dit aux gars de l'équipe. Les mécaniciens sont fatigués, toute l'équipe est fatiguée et nous devons donc nous reposer. Nous savons que nous aurons une voiture compétitive pour les 4 dernières courses et nous devrons nous concentrer là-dessus", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton a vécu une course tendue à Suzuka
Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix du Japon après une course disputée sous la menace de Max Verstappen. Si le Britannique fait une très bonne opération avec l'abandon de Vettel, sa course n'a pas été de tout repos.

"Max a fait une course phénoménale et ce n'était pas du tout facile pour nous" reconnaît le vainqueur du jour. "Les Red Bull sont très rapides en course, nous sommes rapides en qualifications mais c'était très serré à la fin avec la voiture de sécurité virtuelle. Les pneus étaient froids et j'ai rencontré du trafic, ce qui lui a permis de se rapprocher, c'était vraiment serré."

Le championnat a tourné en la faveur du pilote Mercedes, peut-être définitivement puisqu'il possède 59 points d'avance et pourrait être sacré Champion du monde dès Austin dans deux semaines s'il reprenait 16 points à Vettel.

Si Hamilton gagne aux Etats-Unis, il sera champion si Vettel termine sixième ou plus loin et si Hamilton termine deuxième, il faudra que Vettel ne termine que neuvième ou moins bien pour que Hamilton soit couronné au Texas.

"Honnêtement, je ne pouvais que rêver d'un tel écart. Les Ferrari ont été très fortes tout au long de l'année mais je dois donner le crédit de ce résultat à mon équipe. Ils ont fait un travail phénoménal, la fiabilité est présente. Ils sont très méticuleux et c'est grâce à cela que nous avons cette fiabilité et ces résultats."

Un travail méticuleux qui pourrait être récompensé dès Austin également puisque Mercedes remportera le Championnat des Constructeurs si Ferrari ne lui reprend pas plus de 17 points. Autant dire que de ce côté, la messe est quasiment dite.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - Encore une super course!
Comme prévu le retour de la chaleur a bien aidé le rythme en course des Red Bull et Max Verstappen a été une menace constante pour Lewis Hamilton, en tête de la course.

Mais, cette fois, le Hollandais n'a pas réussi à aller chercher et dépasser le triple Champion du monde, contrairement à la Malaisie.

Au Japon, Verstappen se satisfait donc de cette 2ème place.

"C'était encore une super journée, une super course pour moi", lance-t-il.

"Suzuka me porte chance, définitivement. J'ai adoré la piste l'an passé et le rythme de cette année était vraiment prometteur. Il ne manquait pas grand chose pour gagner."

Verstappen a mis du temps pour se mettre dans les roues de Hamilton.

"Oui, le premier relais avec les super tendres a été un peu plus délicat, j'ai perdu un peu trop d'adhérence sur le pneu avant gauche. Mais dès que nous sommes passés sur les pneus tendres, la voiture est devenue très compétitive et j'étais toujours derrière Lewis. Surtout dans les derniers tours."

"Nous avions un super rythme mais c'est vraiment difficile de dépasser ici. J'ai tout essayé pour combler la dernière seconde... Ce qui est bien c'est que la voiture progresse course après course. Je suis vraiment heureux!"
source: Nextgen-Auto.com

GP du Japon - Course
Le Grand Prix du Japon aurait pu être le théâtre d'une reprise en main de la part de Sebastian Vettel (Ferrari) sur Lewis Hamilton (Mercedes). Il n'en fut rien, et le Britannique a augmenté son avance comptable de 25 points supplémentaires à l'issue d'une course éclatante.

Dès l'extinction des feux, la Flèche d'Argent obliquait vers l'intérieur de la piste, afin de se prémunir d'une éventuelle attaque de la Ferrari. Cette dernière resta sagement dans le sillage, et a même commencé à ralentir la cadence. Sebastian Vettel était en effet victime d'une casse de bougie dans son compartiment moteur. Victime d'une perte de puissance, l'Allemand n'avait plus les armes pour se défendre face aux autres monoplaces. Son équipe décidait de stopper les frais après quelques kilomètres et de le ramener aux stands.

L'autre Ferrari engagée, celle de Kimi Räikkönen, effectuait une petite visite dans les dégagements, suffisant pour le reléguer en fin de classement. Le Finlandais a ensuite patiemment rattrapé son erreur, pour remonter jusqu'au 5ème rang. Carlos Sainz (Toro Rosso) n'a pas eu l'opportunité de se racheter. Après une glissade vers le mur de pneus, l'Espagnol était contraint à l'abandon. La voiture de sécurité virtuelle intervenait quelques minutes.

Le pilote Toro Rosso était rejoint dans la liste d'abandons par Marcus Ericsson (Sauber), victime du même sort, puis par Nico Hülkenberg (Renault), la faute à un système de DRS bloqué en position ouverte. Lance Stroll (Williams) rentrera aux stands plus tôt que ses camarades en raison d'un problème mécanique à la roue avant droite.

Pour la victoire, le suspense n'est véritablement apparu que lors des deux derniers tours. A la faveur de vibrations et de pneus refroidis après une phase de neutralisation, Lewis Hamilton a dû défendre son bien face à Max Verstappen (Red Bull), plus à l'aise ce dimanche que son équipier Daniel Ricciardo (3ème). Aucune attaque n'a été entreprise entre ces trois hommes.

La bagarre s'est davantage logée dans le milieu de paquet. Ainsi, les deux Haas de Kevin Magnussen et Romain Grosjean dépassaient de justesse la Williams de Felipe Massa pour entrer dans les points, 8ème et 9ème. Le meilleur Français en terre nippone est Esteban Ocon (Force India, 6ème), un temps sur la dernière marche du podium en début d'épreuve. Pierre Gasly (Toro Rosso) a appris la lutte en peloton et finit 13ème. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Vettel - Je suis déçu, évidemment...
Ferrari a confirmé pendant le Grand Prix du Japon que c'est un problème différent des précédents qui a touché le moteur de la SF70H. Cette fois c'est une casse de bougie qui a causé l'abandon de Sebastian Vettel.

Cet abandon coûte très cher à l'Allemand, qui a réagi dans le paddock.

"C'est normal d'être critique, surtout quand les choses vont mal, mais ça fait aussi partie de notre travail. Mais je dois protéger mon équipe, je dois protéger Ferrari. Elle a fait un travail incroyable jusque-là", dit-il.

"Bien entendu, c'est vraiment dommage d'avoir deux problèmes de fiabilité en deux courses. Mais c'est comme ça parfois en F1, je suis déçu, évidemment. Mais maintenant, il est important de me reposer et je vais donner tout ce que je peux lors des 4 dernières courses."

Lorsqu'on lui demande s'il sent bien le titre lui échapper, il répond:

"Nous verrons bien. Nous avons encore une chance. Tant que la calculatrice ne nous dit pas que c'est fini... Bien évidemment, ce n'est plus sous notre contrôle, il faudrait compter sur des problèmes pour notre concurrent pour y arriver sinon nous ne pourrons rien faire."

"Mais notre équipe va bien, elle progresse course après course. Les choses restent positives même si, aujourd'hui, c'est dur d'y penser."
source: Nextgen-Auto.com

Nouvel abandon pour Sebastian Vettel, le titre s'échappe
Le calvaire de Ferrari se poursuit avec un nouvel abandon pour Sebastian Vettel.

Le pilote allemand s'élançait de la deuxième place sur la grille de départ au Japon ce matin mais a vite concédé du terrain: un problème de moteur est à nouveau apparu sur sa SF70H.

C'est le 3ème problème en deux courses pour Ferrari (2 pour lui, un pour Räikkönen) à ce niveau, ce qui ne manquera pas de provoquer de nouvelles réactions en Italie, et probablement du côté de Sergio Marchionne.

D'autant plus que cet abandon va coûter cher: Vettel peut certainement faire une croix sur le titre mondial.

Si Hamilton gagne tout à l'heure, il aura 59 points d'avance au lieu de 34. Et avec 4 courses restant à disputer, soit 100 points encore à prendre, le Britannique pourrait être sacré dès le prochain Grand Prix, à Austin, s'il marque 16 points de plus que l'Allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Palmer - Ce n'est pas ma dernière course en F1
Jolyon Palmer était ému avant le départ du Grand Prix du Japon, qui sera donné dans quelques minutes: il sera finalement remplacé dès la prochaine course par Carlos Sainz chez Renault.

"C'est ma dernière course pour Renault. Mais ça ne sera pas ma dernière course en Formule 1. Définitivement", promet le Britannique.

"Nous verrons ce que le futur nous réserve. En attendant je veux bien finir avec eux, parce que ça fait plusieurs années que je suis chez Renault. Ca n'a pas toujours été facile mais je suis confiant quant au fait de pouvoir continuer en F1 ailleurs."

Palmer n'exclut pas de redevenir réserviste une année. "S'il y a la promesse de devenir titulaire ensuite à court terme, oui."

Que veut faire Palmer tout à l'heure?

"Marquer des points en partant du fond de grille à cause de ma pénalité sera difficile. Mais c'est une course où je n'ai absolument rien à perdre. Alors je vais tout donner, m'amuser, essayer de faire quelque chose de spécial."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.