En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 05 Octobre 2017

Hamilton ne veut pas la jouer 'à la Rosberg'
Lewis Hamilton ne compte pas gérer son avance au championnat comme avait pu le faire Nico Rosberg l'an dernier pour gagner son titre mondial.

Le Britannique, qui vise une 4ème couronne, possède en effet 34 points d'avance sur Vettel. A un point près, il pourrait presque se contenter de finir 2ème derrière l'Allemand lors des cinq courses restantes.

Hors de question pourtant de suivre cette stratégie pour le pilote Mercedes.

"Je veux juste gagner, à chaque week-end. Quelqu'un m'a dit que Nico ne visait que les 2ème places l'an dernier... Quand on se qualifie, on vise la pole, pas la 2ème place. Et donc, après on vise forcément la victoire."

"Les gens ont dit aussi que Nico pilotait pour la 2ème place en course mais en course, quand j'étais devant, il ne pouvait pas me passer ou alors je l'avais distancé. Il a alors pris cette tactique, sans risque. Mais ce n'est pas la mienne", ajoute-t-il.

"Alors pour moi, le but est de continuer à gagner toutes les courses même si je n'en ai plus forcément besoin. C'est la meilleure façon de faire. Je préfère chasser que défendre. Je vais aller à la chasse de ce 4ème titre jusqu'au dernier drapeau à damier de la saison s'il le faut."
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson ne croit pas trop à un avenir chez Williams
Marcus Ericsson ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait.

Malgré la puissance de ses sponsors, fortement liés aux propriétaires de Sauber, le Suédois n'est pas certain de pouvoir conserver son baquet.

Il a donc négocié avec Williams récemment mais il ne fait pas partie des favoris pour le baquet actuellement occupé par Felipe Massa. Ericsson le reconnait aujourd'hui, à Suzuka.

"Williams m'a l'air d'être une piste moins plausible pour moi et Sauber est probablement l'option la plus solide pour le moment", confirme le Suédois.

Il sait que Ferrari et Sauber discutent actuellement de la place à donner aux jeunes pilotes de l'Académie Ferrari au sein de l'équipe suisse.

"Il y a toujours des gens qui essayent de vous prendre votre baquet et ce sera toujours ainsi", dit-il.

"Nous avons jeté un petit coup d'œil aux différents baquets, ceux qui selon moi n'ont pas encore été assurés par un contrat pour l'an prochain. Et, pour le moment rien n'est définitivement joué. Mon management travaille dur sur la question et nous constatons qu'il reste encore quelques options."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen rassuré par la performance de sa Ferrari
Kimi Räikkönen aurait sans doute pu aller chercher Max Verstappen et Lewis Hamilton s'il avait pu prendre le départ en Malaisie. Un problème moteur l'en a empêché, mais le Finlandais préfère voir la bouteille à moitié à pleine: il est prouvé que Ferrari demeure très compétitive, et Suzuka devrait encore le confirmer.

"Nous ne sommes pas allés aussi loin qu'attendu, mais en termes de performance et de vitesse, nous sommes assez heureux. Il y a eu d'autres problèmes, comme à Sepang, mais c'était un week-end très sympathique, j'étais très heureux de la voiture, de son comportement. Donc bien sûr, nous avons amélioré la vitesse de la voiture."

"Mais tout le monde s'est aussi amélioré, donc il s'agit de savoir qui a le plus progressé, et bien sûr, sur certains circuits, nous serons un peu plus rapides que d'autres écuries de pointe, mais je suis confiant, nous serons au même niveau que récemment."

"C'est assez serré entre les trois écuries de pointe, nous devons tout bien faire pour nous battre contre elles."

Kimi Räikkönen pense-t-il que Ferrari aura aussi l'avantage à Suzuka?

"C'est un nouveau circuit, avec des conditions différentes, donc c'est difficile à dire. Je suis heureux d'être ici, de faire la course. Je suis heureux de courir quand nous avons une bonne chance de bien figurer."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen salue les progrès de la Red Bull RB13
Max Verstappen pense que la Red Bull RB13 a su être bien domptée par son équipe cette année, peut-être un peu trop tard pour viser de meilleurs résultats globaux au championnat.

Le pilote hollandais, qui a gagné lors du dernier Grand Prix en Malaisie, est notamment très satisfait de l'équilibre qu'il avait à Sepang. En espérant que cela se poursuive de la même façon au Japon, ce week-end.

"En termes d'équilibre, c'est une voiture complètement différente du début de saison selon moi", constate le Néerlandais.

"Elle est beaucoup plus constante. On sent que c'est enfin un tout. Lors des premières courses, elle était réellement imprévisible et nous n'aurions pas pu prétendre à signer ce genre de résultats."

Verstappen se souvient qu'il ne comprenait pas du tout la voiture lors des 6 premiers mois.

"Nous avions l'habitude de changer quelque chose sur la voiture et cela donnait quelque chose de complètement différent de ce que les ingénieurs ou Adrian Newey pensaient, et c'était juste vraiment, vraiment difficile d'opérer des réglages."

"À présent, c'est bien plus en phase avec ce qu'ils prédisent, donc c'est très positif. Vous pouviez voir que nous étions vraiment loin derrière Mercedes et Ferrari. Il y a encore quelques courses de cela, nous étions encore à une minute derrière, donc, arriver là où nous sommes maintenant au regard d'où nous étions est bien évidemment très impressionnant."

Le Hollandais est cité comme favori pour Suzuka.

"Je ne le crois pas. Mercedes et Ferrari ont encore l'avantage sur nous. Mais personne n'aurait pu prédire ce que nous avons réussi à Sepang. Heureusement la F1 réserve encore des surprises! Donc je préfère être surpris dimanche!"
source: Nextgen-Auto.com

Stroll n'a pas de préférence pour son nouvel équipier
Il y a clairement une bonne dynamique entre Lance Stroll et Felipe Massa, et pourtant il y a beaucoup de spéculations autour de l'identité du coéquipier du Québécois pour l'année prochaine chez Williams.

Alors Lance Stroll a-t-il une préférence?

"Nous avons eu une bonne relation tous les deux cette année, et nous avons réalisé du bon travail pour aider l'équipe à marquer le plus de points possible. Mais finalement, la question de choisir les pilotes revient à l'équipe. Je veux continuer à me concentrer sur ce que je fais, mais nous avons sans aucun doute une bonne relation cette année."

Y a-t-il une chose en particulier qu'il a appris de Massa cette année?

"Beaucoup de choses! L'un dans l'autre, il apporte beaucoup d'expérience à l'équipe et il a été une référence tout au long de ma saison en tant que rookie. Il est vraiment utile pour développer la voiture de bien des manières, avec ces règles, et je pense aussi que j'ai été en mesure de recueillir quelques conseils que je peux appliquer dans mon travail en piste, donc, il y a certainement beaucoup de choses que j'ai retenu durant l'année."

Stroll a marqué des points lors de 6 des 9 dernières courses. Il a maintenant l'air très sûr de lui dans la voiture, contrairement au début de saison. Il le reconnait.

"Je suis un pilote différent, comparé à celui que j'étais à Melbourne en début d'année! C'est juste l'expérience que vous engrangez durant l'année, et je pense qu'à chaque course, il y a quelque chose que je pourrais faire mieux. Je sens simplement que je deviens meilleur à chaque course et cela est dû à l'expérience et au temps accumulés dans la voiture."

Un test comparatif de Robert Kubica et Paul Di Resta va avoir lieux avec une Williams de 2014, une voiture que Stroll connait bien pour y avoir réalisé un bon nombre de tests. Quelle différence y a-t-il avec une voiture actuelle? Croit-il que l'on peut évaluer un pilote de cette manière?

"Eh bien, les voitures que nous pilotons aujourd'hui sont vraiment plus rapides. Revenons à présent aux voitures de 2014, les voitures étaient, je crois, celle de la première année avec le nouveau règlement des V6 turbo hybrides, donc il y a eu beaucoup de développements, et les règles ont encore changé cette année: il y a plus d'appuis, des pneus différents et pleins de choses de ce genre. Donc, elles sont très différentes, oui, nous verrons bien ce que l'équipe pense de ce test. Ce n'est pas à moi de décider ce qu'est une bonne évaluation ou non."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel refuse de paniquer après Sepang
Sergio Marchionne a décidé de procéder à quelques changements opérationnels au sein de la Scuderia Ferrari (et particulièrement au sein du département moteur), afin de ne pas revivre la désillusion de Sepang.

Cependant, contrairement à son président, Sebastian Vettel refuse de tirer la sonnette d'alarme avant le Japon.

"J'ai entendu cela, non pas de Sergio Marchionne, mais plus venant de la presse. Je ne suis pas sûr que ses propos n'aient pas été sortis de leur contexte. Ce qui arrive sur la piste arrive sur la piste. Nous avons eu un problème à Sepang, qui nous a empêchés de courir, Kimi Räikkönen et moi".

"Donc c'est normal d'essayer de comprendre pourquoi. C'est normal de changer quelques personnes. Je sais ce qui se passe en interne, il n'y a pas de panique, pas de grands plans dressés en réaction. Ces événements sont peut-être simplement une coïncidence. Bien sûr, nous allons nous pencher sur ces problèmes."

"Je pense que nous les comprenons déjà bien, mais c'est toujours en cours, il faut encore essayer de comprendre toutes les données du problème. Le problème ne remonte qu'à quelques jours [dimanche]. Des pièces du moteur sont parties en Italie pour que l'on comprenne bien tout. Mais je suis assez sûr qu'ici au Japon, nous ne devrions plus avoir le même problème."

Contrairement à Jochen Mass par exemple, Sebastian Vettel pense que son retard de 34 points au championnat lui permet encore de rêver au titre.

"Je pense qu'il y a une chance, et je veux m'assurer de la saisir. C'est assez clair, il faut faire de notre mieux. Nous sommes derrière au classement en termes de points, donc nous devons marquer beaucoup plus de points que Mercedes. Peu importe comment."

"C'est beaucoup plus simple si nous sommes à notre maximum, et idéalement, si nous gagnons beaucoup de courses. Alors nous aurons une chance."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas reconnaît avoir du mal avec son style de pilotage
Valtteri Bottas a fini à 36 secondes de son coéquipier Lewis Hamilton en Malaisie. Chez Mercedes, on commence à s'inquiéter publiquement de la baisse de régime du Finlandais. L'ancien pilote Williams reconnaît lui-même que ses dernières sorties n'ont pas été au niveau attendu.

"Je ne cherche qu'à atteindre mes objectifs et performer. Je ne l'ai pas fait récemment et c'est pourquoi mon ressenti n'est pas si positif, comme je l'ai dit à la fin de la course."

"Les compromis, que nous avions dû faire sur certains circuits, ont rendu notre voiture difficile à conduire" explique-t-il à Suzuka.

"Lewis a pu extraire un peu plus de performance parfois avec un réglage plus délicat. Le style de pilotage fait la différence et parfois vous avez besoin d'un mauvais week-end pour apprendre. Ce ne sont pas des problèmes massifs, juste des petites choses - mais les petites choses comptent."

"Changer votre style de pilotage peut être un défi, donc mon pilotage n'était pas si naturel parfois, mais je vois le positif, parce que grâce à toutes ces difficultés, nous pouvons apprendre beaucoup de choses."

"Après la course à Sepang, j'avais beaucoup de questions, et nous avons obtenu beaucoup de réponses. Nous essayons de travailler sur les détails avec mes ingénieurs, donc c'est positif de voir que j'ai énormément appris."

Valtteri Bottas ne craint pas que ses performances soient directement comparées à celles de son triple Champion du monde de coéquipier.

"Peu importe ce que les gens disent en public. Je le sais, comme je l'ai dit auparavant, j'ai mes propres objectifs, et si je ne les atteins pas, si j'en suis loin, alors je ne suis pas heureux et c'est délicat. Je suis toujours très honnête avec moi-même. Si je peux me regarder dans le miroir pour essayer d'améliorer quelque chose, alors normalement, je le ferai d'une manière ou d'une autre."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton veut que Mercedes revoie le développement de la W08
En Malaisie, Lewis Hamilton avait refusé de courir avec les dernières nouveautés aérodynamiques apportées par Mercedes, contrairement à Valtteri Bottas. Le pilote britannique n'avait pas été convaincu par ces nouvelles pièces, essayées en essais libres. Son résultat du week-end lui a donné raison, surtout si l'on considère que son coéquipier était loin du compte. Valtteri Bottas a lui-même regretté d'avoir choisi de courir avec ces évolutions.

Que va donc faire Mercedes à Suzuka? Lewis Hamilton ne le sait pas encore, mais demeure encore très réticent, comme il le confie aujourd'hui.

"Ce n'est pas encore décidé pour le moment, c'est une discussion permanente. Les gars veulent aller dans une direction et je suis hésitant, je sens qu'il faut prendre une autre direction. J'ai beaucoup de confiance dans l'équipe et je sais qu'ils veulent gagner autant que moi, donc ensemble, nous parviendrons à un accord pour nous assurer de prendre la bonne décision."

"C'est important de toujours confronter nos points de vue. Les ingénieurs ont les chiffres, les données, mais je peux toujours les remettre en question parce que même si les chiffres sont parfaits, le ressenti n'est pas forcément le plus formidable en piste. J'ai entendu qu'il va pleuvoir demain, donc ce sera un peu plus difficile pour nous de sentir quel réglage il faudra adopter. Nous allons probablement prendre une décision à la fin de cette journée, nous aurons une réunion en fin de journée, donc probablement qu'à 18 heures, ce sera décidé."

Mercedes perdrait-elle ainsi la course au développement face à Ferrari ou Red Bull? Lewis Hamilton a-t-il toujours autant foi en Brackley?

"Je suis confiant, la voiture va marcher à un moment donné. Mais même à ce stade de la saison, je ne sais toujours pas quand notre Mercedes sera bonne, quand elle sera formidable, comme à Silverstone, ou quand elle sera vraiment difficile à conduire, comme à Sepang ou à Singapour."

"Prenez la Malaisie, nous étions loin, et soudainement, nous avons signé la pole position. J'ai réussi à sortir un tour, et je ne sais même pas d'où il est sorti."

"Si nous savions ce qui arriverait ensuite en course, ç'aurait été plutôt triste. Mais j'aime cela, j'aime ne pas savoir la performance de la voiture avant d'arriver. Nous menons toujours le championnat, nous avons toujours une voiture formidable, et à chaque course il faut vraiment essayer de comprendre davantage la voiture, parce qu'il y a constamment quelque chose qui s'ajoute à l'équation et qui peut nous prendre au dépourvu."

La "diva" décrite par Toto Wolff continue visiblement à faire des siennes!
source: Nextgen-Auto.com

Alonso semble déjà bien se projeter en tant que pilote McLaren Renault
Fernando Alonso n'a pas avancé sur son nouveau contrat entre Sepang et Suzuka, comme il l'avait annoncé.

Mais sa décision se rapproche, c'est certain... et il semble déjà bien se projeter en tant que pilote McLaren Renault.

"Aucun de mes grands patrons n'est venu ici pour ce week-end. Mais il est bientôt temps d'annoncer ma décision finale et j'espère que ce sera positif", confie-t-il à Suzuka.

L'Espagnol a envie de se concentrer sur le pilotage ce week-end.

"Suzuka est certainement l'un de mes circuits préférés du calendrier, c'est l'un des classiques et son tracé est tout à fait unique. Il est exigeant, rapide et c'est un grand défi pour les pilotes et les ingénieurs. C'est un circuit fantastique, même mon circuit kart ressemble à celui de Suzuka!"

Pour l'association McLaren Honda, qui vit ses dernières courses, "c'est une course majeure pour nous, étant donné nos connexions avec le Japon", reconnait Alonso.

"Pour moi, c'est un endroit spécial. J'ai toujours aimé le Japon, encore plus depuis que je suis un pilote de Honda, même si lors de ces trois années, nous n'avons pas eu le succès escompté. Mais nous essaierons de faire le meilleur résultat possible, en donnant 110%."

Alonso confirme aussi qu'il gardera son moteur actuel.

"Je suis content de ne pas avoir de pénalité ici, l'amélioration du moteur est trop faible et cela n'aurait pas d'impact important sur le résultat. Avoir les deux voitures dans les meilleures positions possibles est le mieux que nous pouvons faire pour la course de dimanche."

Lorsqu'on lui demande s'il s'est déjà projeté en tant que pilote McLaren Renault en 2018, Alonso admet qu'il a bien constaté que le moteur français était en progrès.

"À Monza, nous avons vu Red Bull signer une belle performance alors que c'est un circuit où la puissance moteur joue un rôle central. Nous étions plutôt contents de cette performance de Red Bull et cela a confirmé la décision de changer de moteur. La Malaisie a été un autre pas en avant, ils ont battu les Mercedes sans pluie, sans stratégie différente, sans rien du tout. C'était vraiment bon!"

"Cela met pas mal de pression sur McLaren, la voiture est bien efficace maintenant, presque comme la Red Bull en termes de châssis. Donc il nous faut nous assurer de faire notre travail du côté du châssis, parce que le moteur peut nous permettre de signer des victoires, comme l'a prouvé Red Bull. Le défi consiste à trouver comment McLaren peut se retrouver en tête. Mais McLaren ne devrait pas craindre de se comparer à quelque écurie que ce soit, parce que McLaren doit battre toutes les autres équipes."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel doit impérativement gagner à Suzuka selon Jochen Mass
Avec 34 points d'avance désormais sur Sebastian Vettel, Lewis Hamilton ne devrait plus avoir de problème pour être titré cette saison. Tel est en tout cas l'avis de l'ancien pilote de F1 Jochen Mass.

"Il y a toujours beaucoup de points à glaner. Mais il est peu probable que Vettel soit champion. Sebastian a fait un travail formidable en Malaisie, mais je ne pense pas que ce sera suffisant. Une chose est claire: si Sebastian essaie toujours de gagner le titre, il doit gagner au Japon."

Sur le rapide tracé de Suzuka, Jochen Mass pense que Mercedes devrait relever la tête. Mais il faut aussi surveiller Ferrari...

"La piste devrait convenir à Ferrari. La voiture devrait être un souffle devant Mercedes, donc les chances de victoire de Vettel sont bonnes."

Pour le reste de la saison, Jochen Mass s'attend à un duel serré entre les deux écuries de pointe, ce qui compliquera les affaires de Sebastian Vettel...

"Au Brésil je vois une opportunité pour Ferrari, mais pour tous les autres circuits, je ne vois pas de clair avantage. Ce sera donc difficile pour Sebastian de rattraper Lewis."

"Son accident à Singapour était vraiment inutile, et cela a coûté 25 points à Vettel. Mais par ailleurs, Mercedes a simplement été plus forte sur les autres circuits, et on devrait le reconnaître."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo ne pense pas encore à changer d'écurie en 2019
Selon Helmut Marko, Daniel Ricciardo sera sur le marché des transferts en 2019, libre de tout contrat. Cependant le pilote Red Bull n'a pas encore commencé à se pencher de près sur son avenir. Il assure ne pas être en négociations avec une autre équipe.

"La seule chose que je sais, c'est que mon contrat finira à la fin de l'an prochain. Donc je pense que Helmut Marko fait référence à cela. Nous n'avons pas parlé de l'après-2018. Je ne pense pas que Marko ait un plan pour 2019."

En 2019, Red Bull pourrait changer de pilotes mais aussi de moteur: le Honda pourrait remplacer le Renault. En attendant, Daniel Ricciardo espère que sa monoplace sera plus compétitive dès l'an prochain... pour le convaincre de rester?

"Je ne sais toujours pas pourquoi nous avons mal commencé nos saisons ces dernières années, avant de trouver un moyen pour revenir. Donc, comme il n'y a pas beaucoup de changements dans le règlement l'an prochain, j'espère que nous pourrons apprendre des choses de cette année pour commencer plus forts la saison l'an prochain."

"Bien sûr, si nous ne sommes pas compétitifs l'an prochain, alors il faudra se pencher sur le problème... J'ai le sentiment d'avoir tout le temps dit cette année qu'étant donné notre position aujourd'hui, nous devrions être compétitifs l'an prochain. Aussi compétitif que je le souhaite? J'aimerais bien."

"Cela fait trop longtemps que Mercedes gagne, nous allons essayer de changer cela."
source: Nextgen-Auto.com

Marko confirme Gasly pour la fin de la saison et 2018
Le Red Bull boy Sebastian Vettel va-t-il pouvoir toujours compter sur son ancienne écurie pour rattraper Lewis Hamilton au championnat?

Déjà, en Malaisie, la compétitivité de Max Verstappen a empêché le pilote Mercedes de l'emporter et d'étendre encore son avance de 7 points au championnat. Le Dr Helmut Marko pense que cette situation pourrait se réitérer à Suzuka, de nouveau à l'avantage du pilote Ferrari...

"Si nous sommes de nouveau devant Mercedes, ça pourrait aider Sebastian", a confié Marko en référence à ce prochain week-end à Suzuka.

"Nous serons de nouveau forts à Suzuka. Et nous développons toujours notre voiture. En qualifications, Mercedes est toujours forte, avec le bonus de leur moteur en mode qualifications. Mais en course, nous étions plus forts la dernière fois."

Le Dr Marko sera néanmoins davantage concentré ce week-end sur l'avenir de Pierre Gasly. A l'entendre, le Français poursuivra l'aventure jusqu'à la fin de la saison. Daniil Kvyat a du mouron à se faire...

"Gasly finira définitivement la saison avec nous. Ce n'est pas encore décidé pour Austin, parce qu'il peut jouer le titre en Super Formula au Japon. En 2018, je m'attends définitivement à ce qu'il soit chez Toro Rosso."

Rien n'est encore officiel cependant à l'heure actuelle.
source: Nextgen-Auto.com

Massa est dans le flou mais reste confiant pour son avenir
Williams va prochainement évaluer Robert Kubica comme Paul Di Resta afin de savoir s'ils sont suffisamment compétitifs pour la saison prochaine. Une telle nouvelle place évidemment Felipe Massa dans une situation inconfortable.

"Je ne sais même pas si c'est vrai, cette histoire de test ou non" confie le pilote brésilien, visiblement tenu peu au courant par son écurie.

Le pilote Williams a jeté le doute sur la pertinence d'un tel test avec une Williams datant de 2014.

"Même si vous testez avec une voiture qui date de quatre ans, une voiture complètement différente, vous ne pouvez pas trop évaluer quelqu'un parfaitement. Donc cela ne change rien pour moi. Williams sait à 100 % ce que je peux apporter à l'équipe."

Les désirs du Brésilien n'ont pas varié: il reste "assez enclin" pour repartir pour une nouvelle saison en F1.

"Je sens que je peux beaucoup apporter à l'équipe, comme je l'ai déjà fait. Et je pense peut-être que je peux faire une autre année, mais ce n'est pas moi qui décide, c'est l'équipe. Je suis assez détendu. J'essaie de profiter des courses, j'essaie de donner tout ce que je peux à l'équipe et c'est le plus important. Je parle avec l'équipe, définitivement, pour l'an prochain, et nous sommes en discussions."

Williams "n'a pas de deadline" pour l'an prochain, mais l'ancien pilote Ferrari est tout de même pressé de connaître la décision de l'état-major de Grove.

"Définitivement, je pense que ce serait bon pour l'équipe et aussi pour moi de savoir, peut-être avant ma course à domicile au Brésil."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean espère dompter les Pirelli ce week-end
Pourquoi donc la Haas de Romain Grosjean est si irrégulière cette saison? Le Français croit le savoir: en raison d'une mauvaise gestion des Pirelli, notamment en début de course, la Haas a du mal à être performante et constante. C'est ainsi que lors des premiers tours, dimanche dernier à Sepang, l'ancien pilote Lotus a eu toutes les peines du monde à mettre ses pneus dans leur bonne fenêtre.

"Dès le deuxième tour de la course, nous savions que ce serait difficile. Nous n'avions pas beaucoup de rythme parce que je ne pense pas que nous ayons choisi la bonne solution technique vendredi ou samedi" confie-t-il aujourd'hui à Suzuka.

"Cette course s'est toujours annoncée comme difficile. Le seul relais qui était convenable pour nous fut le dernier en supertendres. Nous devions faire deux arrêts parce que nous n'étions nulle part. Je pense que notre rythme était assez bon. Auparavant, nous souffrions beaucoup. C'est toujours quelque chose que nous évaluons. Je pense que nous savons ce que nous avons mal fait. Si nous devions le refaire, nous le referions différemment."

Ce week-end au Japon, Romain Grosjean s'attend-il à avoir une Haas moins réticente?

"Si nous ne trouvons pas une solution pour notre problème à Sepang, non. Mais j'espère que nous allons arriver à trouver des solutions. Je sais comment faire fonctionner les pneus. Je sais comment les mettre dans la bonne fenêtre. J'espère que notre performance sera meilleure ici."

Un autre facteur n'a pas joué en faveur des Haas en Malaisie: les essais libres ont été perturbés et Haas n'a pu compléter les tours...

"Je pense que c'est toujours difficile pour une petite équipe d'avoir la voiture toute prête dès le premier relais. Nous avons eu des EL1 sous la pluie, ensuite les EL2 ont commencé très bien mais les choses se sont un peu mal passées, et nous avons heurté le mur, ce qui n'a pas aidé. En EL3, nous avons davantage préparé les qualifications."

"C'est toujours facile quand vous regardez en arrière après un week-end et que vous vous dites que vous auriez dû faire cela ou cela différemment. Encore une fois, il s'agit de peaufiner notre préparation, avant la course, et de tout bien faire dès le début. C'est seulement la deuxième fois que nous venons à Suzuka dans notre équipe, donc cela rend la situation un peu plus difficile."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne se sent prêt à guider McLaren sans Alonso
Stoffel Vandoorne se sent totalement prêt à guider McLaren si, pour une raison ou une autre, Fernando Alonso décidait finalement de ne pas renouveler son contrat avec l'équipe de Woking.

Le pilote belge, qui effectue sa première saison complète en Formule 1, monte en puissance depuis plusieurs courses et il a même dominé son équipier lors du dernier week-end en Malaisie.

"J'en suis certain à 100%!" répond-il lorsqu'on lui demande s'il se sent prêt à mener l'équipe si Alonso s'en allait.

"Je pense que tout va dans le bonne direction. L'équipe compte beaucoup sur moi parce que je passe beaucoup de temps à l'usine, avec les aérodynamiciens, dans le simulateur et les autres départements techniques."

"Alors c'est certain que je me sens prêt. Fernando ne va de toute façon pas continuer éternellement en Formule 1. Et va-t-il rester avec nous? Je ne le sais pas. Tout ce que je sais, c'est que je pousse de mon côté, ce qu'un pilote doit toujours faire. Je ne pense pas trop à mon équipier pour être honnête. Je prépare au mieux l'avenir."

McLaren a choisi de s'allier avec Renault pour trois ans. Cet avenir, Vandoorne le voit donc radieux.

"J'espère que nous pourrons battre Red Bull, qui a le même moteur. Quel saut en performance pourrons-nous faire avec le Renault l'an prochain? C'est difficile à dire. Mais nous avons un excellent châssis, nous ferons forcément mieux. Red Bull sera une grande référence pour nous donc notre but sera d'être avec eux."

"De toute façon ce sera déjà un très grand pas en avant."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez - De retour totalement en forme pour Suzuka
Sergio Pérez affirme être de retour totalement en forme pour le Grand Prix du Japon, après avoir souffert d'un virus lors de la course en Malaisie, la plus exigeante physiquement de la saison.

Le Mexicain avait dû être placé deux fois sous perfusion, après les qualifications et la course.

"Maintenant tout va bien! Je suis à 100% pour ce week-end", lance-t-il dans le paddock de Suzuka.

"J'ai eu un gros virus, qui m'a durement touché et m'en remettre m'a pris pas mal de temps. Mais lundi déjà je me sentais nettement mieux."

"Je peux avouer que dimanche, ça a été ma course la plus dure de ma carrière sur le plan physique. Vraiment difficile. C'est comme si je n'avais pas de force musculaire. J'ai eu donc pas mal de chance d'avoir une course facile, sans grosses batailles à mener."

Pérez révèle qu'il aurait pu manquer le Grand Prix.

"Jeudi, et vendredi matin, j'ai pensé que je n'étais pas capable de faire tout le week-end. Heureusement on a peu roulé vendredi, il y a eu la pluie qui m'a aidé. Ma condition s'est améliorée assez pour que je puisse poursuivre."

Le Mexicain espère marquer de bons points encore ce week-end à Suzuka.

"Notre voiture devrait être bonne ici. A Sepang, nous avions déjà un très bon rythme. Je ne m'inquiète pas trop, notre VJM10 a su montrer son potentiel sur tous les circuits."

"Le développement doit se poursuivre, il servira de toute façon pour 2018. Nous devons résoudre nos problèmes, corriger nos points faibles, afin de commencer la saison à venir du meilleur pied parce que nous aurons des concurrents plus forts. McLaren en premier lieu, Renault aussi."

Evidemment, pas un seul mot ou commentaire de Pérez et de son équipe sur la nouvelle arrestation de Vijay Mallya en Angleterre cette semaine. L'équipe est cette fois directement visée comme étant une des destinations du blanchiment d'argent supposé de l'Indien.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari - Notre meilleure nouvelle depuis des semaines!
Le week-end de Sebastian Vettel à Suzuka commence normalement et sans pénalité.

L'Allemand craignait une pénalité de 5 places sur la grille de départ mais la Scuderia Ferrari a confirmé que sa boîte de vitesses était toujours utilisable en Grands Prix, malgré les gros dommages subis dans l'incident survenu après l'arrivée avec Lance Stroll.

Mais comment cette boîte a-t-elle pu résister?

"En fait, seule la protection extérieure a été endommagée", à confié une source chez Ferrari à Suzuka. "Et ça, ça peut être remplacé sans pénalité."

"C'est notre meilleure nouvelle depuis des semaines!"

L'autre pièce à analyser était la connexion en carbone entre le turbo et le moteur, qui a causé deux pannes presque identiques pour Vettel et Kimi Räikkönen en Malaisie. Ces pièces ont été modifiées et renforcées et ne donneront pas lieu à des pénalités puisqu'il s'agit de fiabilité.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.