En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 04 Octobre 2017

McLaren et Honda veulent profiter de leur bonne dynamique
Pour la première fois depuis le début de la relation entre McLaren et Honda, l'équipe et son motoriste abordent le Grand Prix de Suzuka, au pays de Honda, avec un certain optimisme. En effet, sur un circuit qui n'était pas forcément à son avantage, l'équipe anglaise a été solide à Sepang avec les deux voitures en Q3 et un beau résultat de Vandoorne après un début de course niché dans le sillage des équipes de pointe.

"Tout le monde chez McLaren et Honda est ravi de revenir à Suzuka pour le Grand Prix du Japon, dans un pays qui est devenu notre deuxième maison" explique Eric Boullier. "Suzuka est l'une des pistes les plus connues du calendrier et c'est un circuit important pour notre partenaire Honda. Naturellement, notre objectif est de faire tout ce que nous pouvons pour les soutenir, ainsi que nos incroyables fans qui sont parmi les plus passionnés dans le monde."

"Après plusieurs signes encourageants lors des dernières courses, nous aimerions continuer à progresser, particulièrement pour cette course spéciale pour toute l'équipe, signer un beau résultat avec les deux voitures. Notre esprit est solide et nous travaillons dur pour faire au mieux à chaque course afin de remonter dans le classement."

"Nous savons que Suzuka ne sera pas la plus simple des pistes pour nous mais toutes les équipes aiment son tracé et l'unique défi qui rendent encore plus gratifiant le succès que l'on peut y rencontrer. Nous savons qu'il faut y avoir de la puissance mais il y a aussi des sections techniques, notamment les virages du premier secteur où notre voiture devrait pouvoir montrer ses forces, et ce sera génial de voir la vitesse que pourront prendre les voitures de cette saison sur ce circuit."

Honda espère briller pour sa dernière apparition avec McLaren à domicile, pour le Grand Prix du Japon, avant d'y revenir l'an prochain aux côtés de Toro Rosso. La McLaren a montré ses forces en Malaisie, où l'aérodynamique et le châssis jouaient un bon rôle, et tout le monde espère qu'il en sera de même à Suzuka.

"Après un nouveau week-end positif en Malaisie, nous avons créé une bonne dynamique avant notre course à domicile, à Suzuka" se félicite Yusuke Hasegawa. "Nous aimons toujours revenir sur notre circuit et nous attendons avec impatience nos fans chaleureux. L'ambiance nous encourage énormément et nous espérons leur donner une belle course."

"Plusieurs pilotes mentionnent Suzuka parmi leurs circuits préférés et je pense que c'est parce qu'il est aussi technique qu'exigeant en termes de puissance. Pour les ingénieurs, c'est une piste amusante car nous pouvons montrer nos capacités à trouver les réglages parfaits, bien que ce soit difficile. L'équilibre de la voiture sera très important et nous devrons nous assurer que nous adaptons la maniabilité de la voiture aux demandes du châssis de la McLaren."

"Ce sera notre dernier Grand Prix en tant que McLaren Honda et c'est une course spéciale pour l'équipe pour cette raison. J'ai moi-même beaucoup d'affection pour cette course et j'espère qu'elle sera mémorable pour les fans autant que pour l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen favori à Suzuka?
Max Verstappen pourrait bien gagner une 2ème course cette année, lors des 5 derniers Grands Prix de la saison.

C'est l'avis de son compatriote, Jan Lammers, un ancien pilote de Formule 1.

"Si Max n'avait pas eu autant de malchance cette année, il aurait déjà 2 ou 3 victoires à son compteur. Je m'attends à ce que Red Bull gagner une course en plus lors des 5 derniers Grands Prix. Suzuka devrait particulièrement convenir à leur voiture", dit-il.

C'est aussi le sentiment du père de Max, Jos Verstappen.

"Je pense que c'est la première d'une longue série de victoires. J'espère que nous allons nous y habituer, et le plus tôt sera le mieux. Max peut gagner le prochain Grand Prix."

Helmut Marko ne sait pas si la victoire sera possible mais "notre but est d'être sur le podium des cinq dernières courses au moins."

"Nous avons été très rapides depuis la Hongrie mais il est aussi important de ne pas avoir de malchance le dimanche. Quand tout se passe bien, on peut voir ce que ça donne avec la victoire en Malaisie."
source: Nextgen-Auto.com

Palmer veut 'tenter de faire mieux' au Japon
Alors que la saison de F1 entre dans sa dernière ligne droite au Japon, Jolyon Palmer veut rentrer dans les points pour la deuxième fois de l'année.

"Suzuka, c'est un circuit à l'ancienne, vraiment unique avec ce premier secteur très rapide et fluide avec ses changements de direction. La suite l'est tout autant avec les deux Degners qui sont cruciaux. Le 130R est incroyable, sans oublier la chicane qui représente une belle opportunité de dépassement. L'ensemble est difficile, mais plaisant. Il y a un an, cela s'était plutôt bien passé donc j'ai hâte d'y être", commente le pilote Renault F1.

Le Japon se distingue souvent pour sa culture et son ambiance, comme le souligne le Britannique.

"Les fans accueillent la F1 comme nulle part ailleurs. Suzuka s'anime dès que le microcosme de la F1 arrive. Les spectateurs sont de vrais passionnés, ce qui rend ce rendez-vous très particulier. Les produits dérivés et les couvre-chefs sont déments. Tout le monde rivalise pour montrer son soutien et nous aimons voir cela! Les liens entre la F1 et le Japon sont bien connus. Sinon, j'ai un faible pour les sushis et le teriyaki. Je vais me régaler."

Quel bilan tire-t-il du dernier Grand Prix en Malaisie?

"C'était frustrant, mais nous devrions être plus forts au Japon. Nous pouvons transposer certains éléments positifs de Sepang. C'est bien d'enchaîner les courses, surtout après un week-end décevant. Cela signifie que nous pourrons mettre cela derrière nous en tentant de faire mieux au Japon."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen - Je ne veux pas de morts ou de blessés, mais...
L'image de mauvais garçon de Kevin Magnussen n'inquiète pas le pilote danois, qui ne cesse de cumuler les critiques de la part de ses collègues depuis plusieurs Grands Prix.

Le pilote Haas F1 est accusé d'être trop agressif en piste, dans ses manœuvres d'attaque ou de défense. Et il ne mâche pas ses mots lorsqu'on lui signale son comportement anti-sportif.

Comment justifie-t-il cette réputation?

"Je ne veux pas de morts ou de blessés, mais je veux que les fans voient les pilotes comme des héros. Je suis moi-même un fan, j'ai grandi avec un père pilote de Formule 1. Il m'a montré d'anciennes courses, et même des accidents. Tout cela fait partie du sport."

"L'an dernier, je me suis sorti violemment à l'Eau Rouge, à plus de 250 km/h. Je suis sorti sans rien. Cela m'a donné beaucoup de confiance et beaucoup de confiance dans la sécurité de nos Formule 1. J'ai beaucoup de respect pour les autres pilotes, nous risquons nos vies, c'est certain mais les gens ne doivent pas penser que rouler sur l'autoroute est plus dangereux que ce que nous faisons."

Magnussen appelle à une simplification du code de conduite.

"En tant que pilotes, nous avons la capacité de rendre la F1 plus cool. Il faut se débarrasser des trop nombreuses règles que nous avons sur la piste. Nous avons besoin d'une direction, claire, mais pas de règles qui veulent couvrir chaque mouvement en piste."

"Le fait qu'on ne puisse pas pousser quelqu'un en dehors de la piste est, bien entendu, une règle raisonnable. Mais il y a beaucoup de choses qui n'ont aucun sens. Il faut nous laisser faire nos batailles en piste."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne veut continuer sur sa lancée après deux bons résultats
Le difficile début de saison de Stoffel Vandoorne semble définitivement appartenir au passé, après une nouvelle prestation impressionnante à Sepang dimanche, en Malaisie. Qualifié en quatrième ligne, devant Fernando Alonso, le Belge est allé chercher la septième place pour la deuxième fois consécutive et passe devant l'Espagnol au championnat.

"Après deux courses très positives, j'ai hâte de revenir au Japon" déclare celui qui courrait en Super Formula l'année dernière. "C'est l'un de mes pays favoris et j'adore y passer du temps. La culture, la nourriture et les gens le rendent unique et depuis longtemps, j'ai envie de tester le circuit de Suzuka dans une Formule 1."

"Pour moi, Singapour et la Malaisie ont représenté un vrai pas en avant et nous avons pu exploiter chaque séance et optimiser tout ce que nous pouvions faire de notre voiture. Nous savons qu'il y a un bon potentiel cette saison, mais pour différentes raisons, nous n'avons pas pu le montrer. Ces deux bons résultats consécutifs sont très encourageants et j'ai hâte de voir quelles seront nos performances au Japon."

Malgré tout, Vandoorne reconnaît que la MCL32 pourrait être plus en difficulté à Suzuka, où le moteur sera plus déterminant, qu'à Sepang où la monoplace a été bien plus efficace que prévue: "C'est un circuit plus compliqué pour notre voiture que Sepang et il demande plus de puissance."

"L'avantage est que je ne découvrirai pas le circuit ce week-end car j'y ai fait des essais et que j'y ai couru à plusieurs reprises, j'y ai même gagné la dernière fois en Super Formula. Je travaille très dur avec mes ingénieurs et nous allons nous préparer autant pour cette course, donc j'espère pouvoir progresser et vivre un très bon week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Il faudrait séparer les Grands Prix des USA et du Mexique
Le promoteur du Grand Prix des Etats-Unis, Bobby Epstein, estime que sa course ne doit plus être associée à celle du Mexique, qui se font concurrence en étant organisées l'une après l'autre.

Austin souffre en effet en termes de fréquentation depuis que le Mexique a sa propre course et que les Mexicains n'ont donc plus à se rendre au Texas pour voir une course de Formule 1.

Epstein confie ainsi: "Liberty a sorti le calendrier en juin et je ne pense pas qu'il y aura de changements. Cela va se passer encore ainsi l'an prochaine. Mais ce serait certainement mieux pour nous si nos courses étaient séparées. Le Mexique avec le Canada et nous avec le Brésil."

"Nous avions beaucoup de fans mexicains et maintenant ils sont obligés de choisir quelle course ils vont voir. Alors que si vous répartissez nos courses en juin et en octobre, il y a peut-être une chance qu'ils aillent voir les deux."

Austin s'en tire toutefois bien. L'an dernier, grâce au concert de Taylor Swift, le circuit avait signé un record de 269.000 fans sur les trois jours.

"Cette année nous sommes sur le même niveau. Nous avons Justin Timberlake cette année. Nous aurons encore plus de 80.000 personnes juste le samedi. Ca va vraiment être une grande journée pour les fans."
source: Nextgen-Auto.com

Suzuka est l'une des meilleures pistes du calendrier selon Hulkenberg
L'expérience amère et frustrante de Sepang n'a fait que renforcer la détermination de Nico Hülkenberg, prêt à tout pour retrouver le top dix sur le tracé légendaire de Suzuka ce week-end.

"Le Japon est à part. Les fans sont géniaux et parmi les plus enthousiastes de toute la saison. Ils vous soutiennent comme nulle part ailleurs: le jour et la nuit, et ce qu'importe la météo. C'est l'un des week-ends que j'attends le plus dans l'année. Mon bilan à Suzuka est plutôt bon et constant. J'ai donc hâte d'y être dans l'espoir de poursuivre ma série", déclare le pilote allemand.

Comme pour beaucoup de pilotes, Suzuka est l'un des circuits préférés du pilote Renault F1.

"J'adore venir au Japon, Suzuka est l'une des meilleures pistes du calendrier! C'est rythmé et très rapide tout en procurant d'excellentes sensations. On peut être très agressif à certains endroits. Les dénivelés sont assez prononcés et c'est quelque chose que l'on ne voit pas trop à la télévision. Le 130R à fond est un superbe virage donnant beaucoup de plaisir. Cette année, le spectacle sera magnifique avec les nouvelles F1! Négocier parfaitement ces courbes offre une joie incommensurable."

Quel est son ressenti après la Malaisie?

""C'était un week-end difficile. Nous avons eu du mal tout au long des trois jours, nous n'avons pas vraiment trouvé l'équilibre ou l'adhérence", reconnait Hülkenberg.

"La qualification était bonne et nous sommes parvenus à extraire davantage de performances. Le premier tour de course était loin d'être génial et cela nous a mis sur la défensive. Nous n'avons pas réussi à récupérer le terrain perdu par la suite. C'était frustrant, mais nous allons analyser tout cela, nous reprendre et revenir à la charge au Japon."
source: Nextgen-Auto.com

Toto Wolff garde confiance en son équipe malgré les difficultés
Contrairement à Singapour, Lewis Hamilton n'a pas réussi à gagner en Malaisie alors qu'il partait cette fois en pole position. Mais la Mercedes n'était pas la voiture la plus forte, comme l'ont également montré les difficultés de Valtteri Bottas, et le leader du championnat a assuré l'essentiel avec sa deuxième place.

"En sport, c'est dans les moments les plus difficiles que l'on voit les forces d'une équipe" explique Toto Wolff. "Nous avons remporté les championnats lors des trois dernières saisons car nous n'avons jamais pris le succès pour acquis et même dans les bons moments, nous avons été capables de mettre les mains dans nos plaies et de travailler sur nos faiblesses. Après la Malaisie, nous avons fait la même chose en analysant nos problèmes et en comprenant leurs causes pour trouver des solutions."

"Cependant, ce n'est pas le travail d'un instant. Alors que nous travaillons pour améliorer ces domaines, nous ne devons pas oublier les multiples forces que nous avons montrées cette saison. Notre voiture a signé plus de pole positions et de victoires que n'importe laquelle des autres et nous menons les deux championnats grâce à la force de nos performances et aussi à la malchance de nos rivaux. Mais chaque point compte, peu importe comment on les inscrit."

Wolff reconnaît que les deux dernières courses n'étaient pas forcément destinées à des résultats aussi solides pour Mercedes et Hamilton qui ont réussi à creuser l'écart dans les deux championnats alors que Ferrari et Red Bull se sont montrées au niveau des flèches d'argent.

"Lewis a fait le maximum de chaque occasion dans les dernières semaines, il est dans une forme fantastique depuis la pause estivale et il pilote avec une agressivité parfaitement dosée. C'est un peu plus difficile pour Valtteri et notre priorité est de lui donner la voiture dont il a besoin pour être performant et de l'aider à en tirer le maximum. Ce n'est pas une période facile mais c'est le moment pour sa force de caractère, son éthique de travail et son talent naturel de briller."

"Le prochain défi prend la forme du circuit de Suzuka, une piste qui demandera beaucoup de choses différentes de Sepang à notre voiture. Dans les dernières années, nous y avons été très forts, mais les dernières semaines nous ont rappelé que la forme affichée les années précédentes compte peu avec ces voitures et ces pneus de 2017. C'est un circuit qui récompense les voitures performantes en course et les pilotes qui sont à leur meilleur niveau. Nous nous attendons à une bataille serrée entre Ferrari, Red Bull et nous."

Wolff conclut en rappelant l'état d'esprit dans lequel se trouve Mercedes en vue de la fin de saison: "En tant qu'équipe, nos objectifs pour le dernier quart de la saison sont très clairs. Il ne dépend que de nous de réussir à les atteindre."
source: Nextgen-Auto.com

Montezemolo apporte son soutien à Ferrari
Après l'accrochage au départ à Singapour, Ferrari est de nouveau sous le feu des critiques en Italie pour le manque de fiabilité du moteur de sa SF70H.

Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen ont tous les deux souffert de petits problèmes de ce côté, mais les conséquences ont été grandes: Vettel a dû partir dernier, Räikkönen n'a même pas pu prendre le départ.

L'ancien président de Ferrari, Luca di Montezemolo, apporte toutefois son soutien à Ferrari et aux hommes qu'il dirigeait.

"Je pense que tout le monde en Italie réalise maintenant sur Ferrari est proche de renouer avec les titres. Ce sera difficile mais il reste cinq courses et, avec leur voiture, c'est justifié de continuer à y croire."

"La chose la plus important est d'avoir une voiture rapide. Ferrari aurait pu signer des doublés sur les deux dernières courses. Mais il est mieux d'avoir une voiture rapide à fiabiliser qu'une voiture fiable à rendre plus rapide."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull réfléchit déjà au remplacement de Ricciardo
Red Bull possède l'un des meilleurs duos du plateau avec Daniel Ricciardo et Max Verstappen, qui ont remporté tous les deux une course cette année, mais l'équipe autrichienne s'attend à voir partir ceux qu'elle a formés vers d'autres cieux, d'autant que les résultats et la fiabilité ne correspondent notamment pas aux attentes de l'Australien, dont il faut réfléchir au remplacement.

"Verstappen a un plus long contrat mais Ricciardo est déjà sur le marché. Nous devons chercher des alternatives, nous ne resterons pas sans solution" explique Helmut Marko. L'Autrichien affirme toujours que Verstappen ne peut pas partir avant fin 2019.

Carlos Sainz pourrait être une option pour Red Bull puisque l'Espagnol va être prêté à Renault en 2018 avec la possibilité de le rapatrier en 2019 dans l'équipe première. Chez Toro Rosso, il devrait être remplacé par Pierre Gasly qui a fait forte impression à Sepang pour sa première course.

"En Q1, il était à 1,5 dixième de seconde de Sainz et en course, quand il courrait tout seul, ses temps étaient au niveau de Sainz" ajoute Marko au sujet du Français, avant d'ajouter que "Red Bull annoncera à Suzuka" le programme de Gasly et Kvyat pour la suite de la saison.

Red Bull possède un très bon niveau en cette fin de saison et comme en 2016, ce sont les premières courses qui ont coûté cher à l'équipe. Cette saison, c'est un problème de corrélation entre les données en soufflerie et les données en piste qui a fait surface.

"Nous nous assurons que ça n'arrive plus. Il y a une nouvelle procédure en soufflerie et nous n'avons pas encore fini de développer notre voiture. Nous nous concentrons dessus et sur la voiture de l'année prochaine."

Marko ajoute aussi qu'il n'a aucune crainte quant à un éventuel passage chez Honda en 2019 si la rupture avec Renault se confirme pour Red Bull: "Quand on voit où McLaren finit désormais, cela renforce la décision que nous avons prise, du moins dans le cas de Toro Rosso."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Mercedes a utilisé Bottas pour me bloquer
Sebastian Vettel a accusé Valtteri Bottas de l'avoir délibérément bloqué lors du dernier Grand Prix en Malaisie.

Le pilote Ferrari, qui remontait de la dernière place sur la grille de départ vers la tête de la course, s'est retrouvé à un moment dans les roues du Finlandais. Selon l'Allemand, Bottas a eu un pilotage "assez sale, qui n'est pas dans ses habitudes."

"Ce que Mercedes faisait avec Bottas était clair pour moi. Ils l'ont utilisé comme obstacle sur la piste."

Bottas et Mercedes ont tous les deux démenti cette version des choses. Le Finlandais n'est pas le n°2 de Lewis Hamilton selon l'équipe allemande.

"J'étais simplement lent. C'est le moment le plus difficile de ma carrière. Ca ne va être bon pour personne si je continue comme ça", a admis Bottas après Sepang.
source: Nextgen-Auto.com

Haas veut que Sepang paye la casse sur la VF-17 de Grosjean
Gunther Steiner, le directeur de Haas F1, a confirmé les informations selon lesquelles son équipe cherchait à obtenir une compensation financière de la part du circuit de Sepang suite à l'accident de Romain Grosjean.

Le Français a été victime d'une plaque de drainage mal fixé, ce qui a causé pour plus de 500.000 euros de dégâts.

"Nous ne pouvons pas simplement dire 'Ok, nous allons perdre un demi-million d'euros parce que quelqu'un a mal soudé une plaque", lance Steiner.

"Nous avons payé pour aller en Malaisie, tout le monde paye. Nous en avons parlé avec le circuit et ils semblent professionnels. Ils ont une assurance alors nous verrons ce qu'ils pourront faire."

Le circuit de Sepang pourrait lui se retourner contre la FIA, qui est responsable de l'homologation!
source: Nextgen-Auto.com

Alonso adore Suzuka et veut y interrompre sa mauvaise passe
Fernando Alonso revient au Japon, dans un pays où il est extrêmement populaire, à tel point qu'un événement avec les fans a été annulé par la police. Au niveau sportif, l'Espagnol espère briller sur le circuit de Suzuka où il avait volontairement taclé Honda en parlant de moteur de GP2 il y a deux ans, au pays du motoriste.

"Suzuka est l'un de mes circuits préférés du calendrier et comme de nombreux pilotes, j'attends avec impatience le Grand Prix du Japon chaque année" explique Alonso. "C'est un grand classique et sa configuration est unique. Il y a un peu de tout, il est exigeant, rapide et c'est un grand défi pour un pilote et pour les ingénieurs, c'est un vrai circuit de course."

"C'est une course importante pour nous compte tenu de nos liens avec le Japon et pour moi, c'est un endroit particulier. J'ai toujours trouvé la culture japonaise fascinante et le soutien des fans fait de cette course l'une des plus palpitantes et des plus folles de la saison. J'essaie toujours de profiter au maximum de mon temps passé ici pour faire quelques voyages et voir des lieux incontournables à Tokyo, afin de vivre au cœur de cette ville incroyable."

Sur le plan personnel et sportif, Alonso essaiera d'oublier les dernières courses qui ne lui ont pas souri et voudra retrouver le chemin de bons résultats en brisant cette dynamique un peu difficile, durant laquelle son équipier a pris le meilleur.

"J'ai eu quelques courses difficiles récemment et j'ai hâte de revenir en piste et de travailler avec mes ingénieurs pour inverser la tendance. Je sens que nous avons enfin un bon rythme avec la voiture et Stoffel a été capable de démontrer ce dont nous sommes capables, mais la malchance et les difficultés dans le trafic nous ont empêché de marquer les points que nous espérions."

"Nous travaillerons tous les deux très dur pour faire briller notre contingent japonais au sein de l'équipe et pour satisfaire nos partenaires et nos fans. J'espère que nous pourrons montrer enfin les progrès effectués avec la voiture" conclut Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari et Mercedes prêtes à se battre pour avoir Verstappen
Ferrari et Mercedes ont gardé toutes leurs options ouvertes pour 2019, en ne signant leurs deuxièmes pilotes, Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas, que pour un an de plus.

Les deux équipes sont prêtes à se battre pour obtenir les services de Max Verstappen, selon les dernières spéculations, avec un contrat qui devrait dépasser les 25 millions d'euros au minimum, contre 6 actuellement chez Red Bull.

Le Hollandais a encore une saison à faire dans son équipe actuelle mais a déclaré à plusieurs reprises qu'il jugerait de la compétitivité de Red Bull en 2018 avant de prolonger ou d'aller voir ailleurs.

Christian Horner, le directeur de l'équipe autrichienne, rappelle que "c'est Red Bull qui lui a donné sa chance. Il a saisi cette opportunité en gagnant son premier Grand Prix avec nous l'an dernier et cette magnifique victoire dimanche. Maintenant, il est clair que nous devons prouver à Max que nous sommes toujours la meilleure équipe pour lui."

Interrogé sur ces rumeurs qui pourrait faire de Verstappen son nouvel équipier en 2019, Vettel n'est pas inquiet.

"Je crois qu'il faut être prêt à battre n'importe qui sur la grille. Max est jeune, il a plus de temps que nous devant lui. J'ai un contrat à long terme, contrairement à lui, donc nous verrons bien où il se retrouvera."

"Parfois les choses prennent du temps en Formule 1, parfois elles changent très rapidement. Cela ne sert donc à rien de se projeter trop loin dans l'avenir. Pour l'instant tout est calme chez nous, nous savons ce que nous faisons cette année et ce que nous ferons l'an prochain. Après, je ne sais pas."

Evidemment, de son côté, Verstappen esquive.

"Pour être honnête je ne veux pas trop penser à l'avenir. Je veux me concentrer à bien finir cette saison et surtout à bien préparer la prochain. Alors avant que nous sachions où nous finirons en termes de résultats l'an prochain, il y a encore pas mal de patience à avoir."
source: Nextgen-Auto.com

Renault reconnaît une mauvaise gestion des rumeurs
Renault a eu des difficultés à confirmer son deuxième pilote pour l'année prochaine après avoir hésité entre plusieurs pilotes et l'équipe française s'est finalement penchée vers Carlos Sainz alors que Robert Kubica était aussi candidat à un baquet. Quant à Jolyon Palmer, il a appris son licenciement par voie de presse.

"Il est vrai que nous voulions travailler avec Robert et nous pensions à l'année prochaine. Nous avons probablement mal géré les rumeurs autour de nos pilotes pour l'année prochaine", justifie Cyril Abiteboul.

"Essayez de voir cela de la perspective de Renault. Nous essayions de rendre possibles ces options qui n'étaient pas disponibles au départ et peut-être que ces essais avec Robert ont créé une telle spéculation."

Abiteboul a dû faire un choix: ne pas reconduire Palmer. Mais le Britannique devrait avoir une petite aide pour son avenir.

"Il n'est jamais facile de gérer une séparation" poursuit-il à ce sujet. "Evidemment, il fallait prendre une décision mais il arrive toutes les saisons que des relations s'interrompent. Nous faisons tout pour aider Jolyon à penser à son avenir qui pourrait être en F1 ou ailleurs. Ceci dit, nous avons un grand groupe qui s'investit dans de nombreuses disciplines et je peux garantir que nous voulons être justes avec tous les pilotes qui roulent pour Renault."

Palmer a commencé à digérer son éviction, bien qu'il ait refusé quelques millions de dollars pour rendre son volant dès maintenant: "Je peux comprendre cette décision. C'est un business où il faut du résultat. Ne pas marquer de points avant Singapour pendant que votre équipier en marque un grand nombre n'est pas reluisant. Je pense qu'il y a plusieurs raisons à cela et sans les problèmes de fiabilité, j'aurais marqué des points avant."

"Mais Nico a été très fort cette saison et il n'est pas étonnant, si l'on est en retrait, que l'équipe regarde ailleurs. J'aimerais rester en Formule 1 mais je n'ai peur de rien pour l'avenir. C'est une période intéressante pour moi, c'est un changement car je suis dans l'équipe depuis un moment et le changement est toujours intéressant."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul compte sur de nouvelles évolutions à Suzuka
Cyril Abiteboul a un objectif clair ce week-end pour son équipe, Renault F1: retrouver les points après la déconvenue de Sepang, en Malaisie.

Le directeur de l'équipe française compter pour cela sur des évolutions aérodynamiques sur la RS17 qui sera confiée à Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer au Grand Prix du Japon.

"Suzuka est un circuit emblématique que nous apprécions comme tous les fans de F1. Le Japon conclut notre tournée de trois courses en Asie Orientale avant d'aborder la dernière ligne droite", commente Abiteboul.

"Pour revenir brièvement sur la Malaisie, nous pouvons dire sans hésiter que nous en sommes repartis déçus. C'était un week-end très difficile durant lequel nous n'avons pas réussi à exploiter la voiture comme nous l'avions fait lors des rendez-vous précédents."

"Nous étions sur la défensive dès le premier tour et les deux monoplaces n'ont pu se frayer un chemin vers les points. Nous avons tenté une stratégie agressive avec Nico, mais le pari n'a pas porté ses fruits. Plus tard, Jolyon est parti par deux fois en tête-à-queue et a perdu plusieurs positions. Il s'agit de l'un de ces week-ends que l'on souhaite oublier. Nous avons la chance d'enchainer avec le Grand Prix du Japon pour revenir rapidement à notre niveau."

"Sur une note plus positive, c'était formidable de voir notre écurie partenaire Red Bull Racing s'imposer avec le moteur Renault."

"Suzuka est un circuit très apprécié des pilotes en raison de son défi unique composé de courbes rapides. C'est une piste bien équilibrée tout en n'étant pas trop sensible à la puissance. Nous pensons donc y être compétitifs. L'autre challenge est d'enchaîner deux courses en une semaine, mais cela signifie aussi que nous allons au Japon dans un esprit combatif et pleinement déterminés à retrouver les points."

"À Suzuka, nous disposerons d'évolutions aérodynamiques qui j'espère nous amènerons de la performance et donc des points. Cela est indispensable si nous voulons atteindre notre objectif de fin de saison: finir cinquièmes du Championnat des Constructeurs."
source: Nextgen-Auto.com

Mallya à nouveau arrêté, Force India directement menacée
La situation judiciaire du propriétaire de Force India, Vijay Mallya, s'est fortement dégradée hier soir: l'Indien a été de nouveau arrêté.

En plus de la demande d'extradition déjà adressée par l'Inde au Royaume Uni, où il est bloqué, sans passeport, Mallya a cette fois été inculpé de blanchiment d'argent, suite à des preuves présentées par le gouvernement de son pays.

Il a été arrêté et présenté devant le tribunal de Westminster à Londres. Il a été à nouveau relâché sous caution en attendant son jugement le 4 décembre.

Mais cette fois l'équipe Force India est directement menacée. Le blanchiment aurait servi à alimenter les caisses de l'écurie selon les preuves présentées. De quoi craindre pour son avenir.

Mallya a continué à nier toutes ces allégations et entend bien se défendre.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.