En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 10 Septembre 2017

Haas ne pense pas avoir sombré en une semaine, de Spa à Monza
A Spa, Haas a bien figuré avec la 7ème place de Romain Grosjean, mais en Italie, pourtant un autre circuit rapide, l'écurie américaine a été plus en difficulté.

Même si le prochain Grand Prix de Singapour se disputera sur un tracé beaucoup plus sinueux, il n'est pas interdit, pour Günther Steiner, le directeur de Haas, de s'interroger sur cette irrégularité ... et selon lui, il n'y a pas vraiment eu de différence sur le plan de la performance pure en réalité.

"Le dénouement n'était pas si différent. A Monza, le rythme de course de Kevin Magnussen était très bon. Bien sûr, la course de Romain - qui est parti dernier, qui a percuté quelqu'un au départ, qui a changé d'aileron avant au deuxième tour - a vite été terminée. Mais Kevin a fini 11ème. Cinq équipes ont fini devant nous, nous avions la 6ème voiture la plus rapide. Avec un ou deux abandons, nous aurions été de nouveau dans les points. Donc oui, Spa était meilleur. La voiture avait un niveau de performance similaire lors des deux courses. L'un dans l'autre, vu les développements que nous apportons sur la version pour hautes vitesses de la voiture, nous avons eu un résultat convenable. Je dirais que nous étions un peu meilleurs à Spa qu'à Monza, mais nous n'étions pas trop loin. Mais en apparence, c'était pire, oui."

Günther Steiner pense-t-il que les rues étroites de Singapour conviendront à sa monoplace?

"Il ne s'agit pas que de hauts niveaux d'appui, il faut aussi bien utiliser les pneus et choisir son niveau d'appuis nécessaire. Comme toujours, il s'agit non pas de voir à quel point nous serons bons, mais où se situeront nos opposants."

La course de Singapour a l'originalité de se disputer de nuit. Günther Steiner pense-t-il qu'il ne s'agit que d'un gadget?

"C'est cool, j'aime bien. C'est quelque chose de différent. Ce qui est bien quand on court la nuit, c'est que les températures sont plus fraiches, alors que la journée, il fait vraiment chaud. Si nous n'avions que des courses nocturnes, peut-être que je n'aimerais pas ça, mais en avoir quelques-unes dans l'année, c'est très bien. C'est très difficile d'avoir un sport mondial, donc garder les mêmes horaires qu'en Europe est bon de cette perspective. C'est aussi une bonne chose pour les équipes parce que nous pourrons dormir pendant la journée et travailler la nuit, sans avoir de jet-lag."

Maintenant que les courses en Europe sont terminées, les équipes vont revenir à des motorhomes plus petits et moins confortables comme en début de saison, sans avoir tout l'équipement intégral à leur disposition. Qu'est-ce que cela change pour une structure plus petite comme Haas?

"Cela fait partie de notre travail: de toujours faire avec ce qui est nous donné. Tout ce que nous emportons sur les courses hors d'Europe est transporté par conteneurs maritimes. C'est simplement différent. Nos camions et notre hospitalité seront équipés et remis à neuf quand ils reviendront au printemps."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen trouve 'mentalement épuisant' le Grand Prix de Singapour
A Monza, Kevin Magnussen a fini à la porte des points. Pourtant, en Lombardie, sa monoplace semblait plus en difficulté qu'en Belgique quelques jours plus tôt seulement, en particulier sous la pluie.

"Je pense que nous nous sommes un peu trompés sur notre choix de pneus à Monza, sous la pluie, lors des qualifications" confie le Danois.

"La voiture se comportait bien en maxi-pluie, mais partir en intermédiaires, c'était un mauvais choix, puisque nous n'avons pu faire bien chauffer les pneus. Je pense qu'en maxi-pluie, on aurait été beaucoup plus rapide. C'est un nouveau pneu... et vous apprenez tout le temps des choses sur lui."

L'ancien pilote Renault espère-t-il être plus compétitif dans les rues étroites et sinueuses de Singapour?

"Difficile à dire. Je ne suis pas vraiment doué pour deviner notre performance à l'avance, je me suis souvent trompé à ce jeu!"

En deux participations à Singapour, Kevin Magnussen n'a jamais fini en dehors du Top 10. Est-ce qu'il apprécie particulièrement ce tracé ou est-ce le fruit du hasard?

"Je ne sais pas vraiment. Je pense que c'est un circuit sympathique. C'est assez difficile de dépasser, mais c'est amusant néanmoins. Je dirais que j'aime courir la nuit. Mais cela ne fait pas vraiment de grosse différence, vous ne le remarquez pas beaucoup. C'est sympathique, oui. Ce n'est pas quelque chose à laquelle un pilote pense vraiment. C'est toujours cool à la TV, les voitures ont l'air beaucoup plus brillantes, et spectaculaires."

"La marge d'erreur est faible ici. Si vous manquez votre freinage, ou si vous appuyez trop tôt sur l'accélérateur, il y a un mur, et il est probable que vous rentriez dedans. Les conséquences, quand vous faites une erreur, sont beaucoup plus importantes, et c'est sympathique... Il y a quelques bosses sur le circuit. Vous essayez de les éviter autant que possible. Ce n'est pas possible de toutes les éviter car il faut suivre votre trajectoire. C'est donc facile de bloquer les roues à certains endroits."

La course est enfin probablement la plus physique de la saison. Kevin Magnussen le Scandinave a-t-il peur de la chaleur et de l'humidité de Singapour?

"C'est assez rude, il fait très chaud et humide. C'est probablement l'une des courses les plus difficiles. Elle atteint la limite des deux heures presque tout le temps. Il y a tellement de virages... vous ne respirez jamais. Il n'y a pas beaucoup de lignes droites pour se détendre. C'est mentalement épuisant parce que la course dure longtemps, donc la fatigue affecte aussi votre performance mentale. C'est une course rude... Mais nous l'aimons parce que c'est un défi. C'est un week-end différent du reste du calendrier, c'est unique."
source: Nextgen-Auto.com

Rouler la nuit, comme à Singapour, est en réalité plus simple pour Grosjean
Romain Grosjean a connu des fortunes très contrastées à Spa et à Monza, pourtant deux circuits très rapides. Comment le Français explique-t-il ce changement spectaculaire en termes de performances en seulement une semaine d'intervalle, alors qu'il s'apprête à se rendre sur un circuit de Singapour beaucoup plus sinueux?

"Monza, c'était surtout une affaire de traînée et d'efficience avec peu d'appuis. A Spa, il y avait un peu plus de virages où l'on pouvait un peu plus exploiter le potentiel de la voiture. Donc oui, nous avons un peu plus souffert en Italie. Le rythme semblait bon le vendredi, mais pendant le Grand Prix, c'était un peu plus compliqué et difficile."

La VF-17 est-elle davantage une voiture qui aime les circuits lents et tortueux? Il faut l'espérer pour Romain Grosjean, s'il veut bien figurer à Singapour...

"Je pense que ce circuit conviendra à la voiture. Chaque fois que nous roulons avec le maximum d'appui, la voiture semble mieux fonctionner. Nous avons bien plus d'efficience au niveau de la traînée et de l'appui dans ce cas, donc c'est bien. La clef pour nous à Singapour, sera de faire fonctionner les pneus dans leur bonne fenêtre. Si c'est le cas, nous serons en bonne position, mais ce n'est pas simple d'y arriver."

La course singapourienne se déroulera de nuit. A part l'aspect esthétique, superbe dans le rendu télévisuel, est-ce que cela change quelque chose au niveau du pilotage?

"C'est en fait plus facile la nuit parce que les lumières ne varient jamais. La luminosité est toujours la même, c'est absolument approprié de rouler dans ces conditions. Puisque la marge d'erreur est souvent faible en F1, vous devez retenir votre respiration, et espérer faire au mieux quand vous poussez en qualifications, car vous passez tout près des murs."

"Pour être honnête, chaque virage est délicat. Ce n'est pas évident d'en choisir juste un de plus difficile. Je citerais en particulier les virages 3 et 4, et la longue ligne droite qui est très bosselée. Vous voulez vraiment trouver la bonne trajectoire. Quand vous tentez un dépassement ici, vous devez vraiment être sûr de vous, car c'est très délicat."

"L'ambiance est assez cool, avec les VIPs, les fêtes organisées après la course... C'est une course spéciale, bien sûr, une course que tout le monde attend. C'est un circuit délicat, et quand vous y courez de nuit, dans le centre-ville, le temps est toujours chaud et humide, donc il y a beaucoup de facteurs qui rendent le Grand Prix excitant."

La chaleur, les bosses et le caractère sinueux font de ce Grand Prix de Singapour l'un des plus délicats physiquement du calendrier. D'autant plus que la course est la plus longue de la saison, avec Monaco! Comment Romain Grosjean aborde-t-il ce rendez-vous?

"Ce peut être très physique. Tout le week-end, nous ne voyons jamais la lumière du soleil, donc cela vous enlève un peu d'énergie. Le temps est humide et chaud, et c'est toujours une longue course. Nous atteignons souvent la limite des deux heures. C'est très, très exigeant. Je me rappelle avoir perdu 4 kilos d'eau en 2013, ce qui est vraiment beaucoup."

"Pour rester hydraté, je pense qu'il faut surtout être le plus en forme possible. Je m'adapte assez bien à la chaleur. Mentalement, c'est très difficile, autant que sur le plan physique. C'est clairement l'une des courses où vous devez être au sommet de votre forme. Mais les pilotes adorent cette course. Nous adorons tout ce qui est un défi, tout simplement. C'est pourquoi nous courons en F1, c'est pourquoi nous conduisons des voitures à plus de 300 km/h: nous adorons ça."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner - Renault et Haas F1 les mieux placés pour la 5e place
Günther Steiner est satisfait du début de saison de son équipe, Haas, qui a déjà marqué plus de points que la saison dernière. Néanmoins, cela ne lui garantit pas un très bon résultat au championnat puisque le peloton est très serré. De fait, son directeur espère garder une bonne dynamique.

"Il y a des hauts et des bas" explique Steiner. "A Monza, je ne dirais pas que nous avions le contrôle, mais nous n'avons pas eu à faire beaucoup d'efforts pour garder Toro Rosso et Renault derrière nous. Nous n'avons pas reculé dans la hiérarchie."

"La Renault est rapide sur certains circuits mais en Italie, elle était derrière nous. Je pense que c'est eux qui ont le plus progressé car ils étaient très en retard en début d'année, ils ont fait un bon travail mais tout le monde dans notre groupe en fait du bon. Qui sait ce que fera Williams à Singapour, ou ce que nous ferons? Je ne sais pas ce qu'il en sera de nous donc je ne vais pas penser aux autres."

Parmi toutes les équipes qui se battent pour la cinquième place, Steiner insiste sur la menace que représente Renault, l'équipe la plus à même d'aller chercher la cinquième place de Williams selon lui.

"Ils peuvent avoir la cinquième place mais il y a beaucoup de monde qui veut cette place et personne ne la leur donnera facilement. Nous sommes bien placés aussi. Ils auront besoin d'aller la chercher car ils sont, dans notre groupe, le seul constructeur et ils sont celle avec le plus gros budget. Si quelqu'un doit y arriver, c'est bien eux."

Malgré quelques plaintes de Gene Haas quant à la difficulté de faire sa place et de réussir en F1, Steiner tire toujours un bilan positif de cette présence en Formule 1.

"Je pense qu'il vaut mieux lui demander mais de mon point de vue, oui nous sommes dans la deuxième année et je suis surpris d'où nous sommes arrivés. Mais je ne peux pas parler à sa place, il faut lui demander."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz chez Renault F1, Gasly chez Toro Rosso, Palmer out!
Ce serait désormais fait: comme nous vous le rapportions cette semaine, obtenir Carlos Sainz était une donnée essentielle pour Renault F1, pour accepter de libérer Toro Rosso de son contrat afin que Honda puisse trouver une équipe en remplacement de McLaren.

Le jeu des chaises musicales, qui mêle pilotes et équipes, s'est donc accéléré selon de nombreuses sources britanniques, allemandes et espagnoles qui affirment que le pilote espagnol va rejoindre l'équipe française.

L'accord serait valable dès cette année, ce qui signifie que Sainz pourrait piloter la RS17 dès la Malaisie (c'est un peu trop tard pour Singapour). C'est une bonne nouvelle pour le Français, Pierre Gasly, qui va ainsi pouvoir effectuer ses débuts en Formule 1.

La conséquence la plus importante est bien entendu du côté des équipes: McLaren peut donc signer avec Renault, Toro Rosso avec Honda. Les Japonais soutiendraient financièrement l'équipe B de Red Bull, mais bien moins que les 100 millions versés chaque année à McLaren.

Honda aurait accepté cet accord grâce à une possibilité de devenir le partenaire principal de Red Bull à moyen terme, lorsque le moteur japonais sera à la hauteur des attentes. Dès 2019 si possible.

Honda pourrait aussi imposer un pilote, Nobuharu Matsushita. A la place de Pierre Galsy? Probablement pas, mais le Japonais pourrait rouler en essais libres 1 en cette fin de saison et en 2018 chez Toro Rosso.

Le grand perdant de ce jeu des chaises musicales est, en premier lieu, Jolyon Palmer. Le Britannique pourrait disputer son dernier Grand Prix en F1 à Singapour le week-end prochain.

L'autre perdant est Robert Kubica. Le Polonais espérait bien faire son retour avec Renault F1 mais les deux baquets sont désormais pris. Le manager de Kubica affirmait que d'autres équipes étaient intéressées par ses services. Les rumeurs évoquent des discussions avec Williams.

Reste à savoir maintenant si une association McLaren Renault va être suffisante pour retenir Fernando Alonso à Woking.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.