En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 04 Septembre 2017

Un fiasco de plus pour McLaren à Monza
Les courses n'en finissent plus d'être catastrophiques pour McLaren. Encore une fois, le rythme en qualifications a été plutôt positif mais en course, les MCL32 ont peiné, à la fois à cause d'un manque de performance mais aussi parce que malgré leur capacité à viser un Top 10 sur un tour, les pénalités les font fait partir du fond de grille.

"A Monza, comme à de nombreuses reprises cette saison, le talent de nos pilotes a brillé et nous avons espéré que nous pourrions réussir un résultat contre toute attente" se désolé Eric Boullier. "Encore une fois, nous sommes repartis insatisfaits et abattus. Nos deux pilotes ont pris un excellent départ et se sont maintenus dans le peloton aussi longtemps que possible sur une piste où l'on savait que le défi serait immense. Au sixième tour, Stoffel et Fernando étaient 13ème et 14ème et continuaient à remonter grâce aux arrêts."

"Après quelques tours, Fernando a commencé à avoir des soucis de boîte de vitesses que nous soupçonnions d'être liés à des capteurs. Bien que ses ingénieurs aient travaillé dur pour lui faire gérer le problème, il est devenu très difficile de le surveiller et nous avons dû faire rentrer la voiture. Il a fait la majeure partie de la course en fond de peloton et a mené une course excellente et agressive, c'est dommage de ne pas avoir vu l'arrivée."

"La journée de Stoffel s'est terminée par une grande tristesse. Sa performance tout le week-end avait été fantastique et il a été dans le Top 10 pendant la majeure partie de la course, remontant jusqu'à la 7ème place alors qu'il était parti 18ème. C'est vraiment dommage non seulement que la fiabilité ait encore une fois gâché une chance de partir 8ème, mais que ses efforts pour remonter au fil du peloton n'aient servi à rien."

Honda est évidemment au centre des critiques, mais aussi des négociations avec un possible départ du côté de Toro Rosso et la fin d'une collaboration désastreuse avec McLaren. Ce week-end encore, le motoriste japonais a entraîné McLaren dans un nouveau fiasco.

"La journée de dimanche a commencé par un changement de moteur pour Stoffel à cause du problème de MGU-K en qualifications" regrette Hasegawa. "Stoffel a donc dû démarrer la course en fond de grille juste devant Fernando. Malgré les circonstances, il a pris un bon départ et a fait une superbe course dans le Top 10 avant d'abandonner. Il a perdu la puissance de son moteur et nous allons rechercher la cause du problème."

"Fernando a aussi commencé la course du fond de grille et a montré un rythme régulier en course mais l'équipe a dû le faire rentrer à cause d'un problème sur sa boîte de vitesses. Malgré ces déceptions, c'est un peu positif d'avoir pu montrer un rythme correct sur un circuit qui est l'un des pires pour nous. Le prochain est Singapour et il correspond aux caractéristiques de notre voiture, donc nous essaierons de viser les points dont nous avons grandement besoin."

Pour cela, encore faudra-t-il que le moteur tienne tout un week-end sans lâcher...
source: Nextgen-Auto.com

Claire Williams va manquer les dernières courses de la saison
La directrice adjointe de Williams, Claire Williams, ne va plus assister à des courses cette année. La femme de 41 ans, qui est la fille du fondateur de l'écurie, Sir Frank Williams, devrait donner naissance à son premier enfant, un petit garçon, dans les prochains jours.

Mais la Britannique ne compte pas seulement pouponner: elle a clairement fait savoir à Monza qu'elle va travailler de la maison jusqu'à la fin de la saison.

"C'est un peu étrange parce que je suis dans le paddock tout le temps, depuis plusieurs années, et je vais rater les dernières courses de l'année."

"Je suis un peu triste parce que le paddock c'est comme ma maison, comme mon bureau."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton veut voir Red Bull se battre pour le titre
Lewis Hamilton espère voir Red Bull revenir dans la course au titre avec Mercedes et Ferrari le plus vite possible, dès 2018.

Lors des qualifications à Monza, la pluie a bouleversé l'ordre préétabli, et Max Verstappen s'est retrouvé 2ème, Daniel Ricciardo 3ème, juste derrière Lewis Hamilton.

Mais le Grand Prix d'Italie des deux pilotes de l'équipe de Milton Keynes a été compromis par des pénalités à cause de changements de moteurs.

Ricciardo a toutefois livré une performance phénoménale en passant de la 16ème place à la 4ème, sur un circuit qui n'est pas connu pour convenir à la RB13.

"J'avoue que ces deux gars ont fait un travail fantastique qui montre vraiment leurs capacités", reconnaît Hamilton.

"Alors qu'ils n'ont peut-être pas actuellement le bon package, j'espère que ce sera le cas à l'avenir parce que nous avons besoin de voir ces gars à l'avant et se battre avec nous."

"Ils devraient être en train de batailler face à nous, avec Ferrari et Mercedes. Donc, croisons les doigts pour l'an prochain. Ils ont clairement montré leurs aptitudes."
source: Nextgen-Auto.com

Szafnauer propose un budget plafonné à 150 millions pour toutes les écuries
Beaucoup d'observateurs dans le paddock n'apprécient que très peu modérément le système de pénalités sur la grille pour changements de moteur (et de boîte de vitesses) excessifs. Par rapport aux temps du samedi, l'ordre de départ de la course à Monza a été considérablement chamboulé. De quoi déconcerter de nombreux non-initiés.

Pour autant, ces règles existent pour une raison bien précise qu'a rappelée Otmar Szafnauer, le directeur des opérations pistes de Force India - une écurie privée. Comme souvent en F1, c'est une question de monnaie sonnante et trébuchante...

"Nous devons nous rappeler pourquoi ces pénalités sont là" a souligné Otmar Szafnauer.

"C'est en partie lié à la réduction des coûts. Par le passé, on utilisait un moteur par course, cela coûtait beaucoup d'argent. L'an prochain, nous aurons trois moteurs par pilote. Il faut se demander comment faire pour supprimer la tentation de changer les moteurs, et l'un des moyens, ce sont les pénalités sur la grille. C'est autant d'argent économisé. Y a-t-il un meilleur moyen d'y arriver? Je suis à l'écoute. Mais au moment où ces règles ont été écrites, c'était la meilleure solution. Le tout devient plus compliqué quand il y a toute une série d'éléments moteur, bien sûr..."

Pour introduire cette fameuse réduction des coûts, le plafond budgétaire est une autre solution explorée par Liberty. Max Mosley, l'ancien président de la FIA, avait un projet drastique: plafonner les budgets à 50 millions de dollars. Otmar Szafnauer ne trouve pas ce montant réaliste.

"50 millions, c'est trop strict. Il faut être pragmatique. Il y a des gens qui ont déjà plus de 1000 employés, et soudainement, il faudrait passer à un budget de moins de 100 millions? Alors il faudrait se séparer de 300, 400 employés, et c'est une chose difficile à faire."

"Mais je pense que 150 millions de dollars, c'est toujours beaucoup d'argent pour faire la course. C'est probablement plus que dans d'autres séries de course auto. Nous devrions toujours être capables de produire un spectacle fantastique pour les fans avec 150 millions de dollars. C'est un chiffre réaliste. Et la moitié des équipes ne dépensent déjà pas ces 150 millions."

"Je préfère avoir simplement un plafond, et ce serait aux équipes de trouver comment dépenser ces millions. Par exemple dans le personnel... car on sait que des bons ingénieurs peuvent vraiment vous aider..."

Si un plafond budgétaire est instauré, la FIA devrait alors avoir les moyens de contrôler chaque centime dépensé par les écuries. Otmar Szafnauer espère que les fraudeurs seraient en retour lourdement sanctionnés.

"Quand on doit payer ses impôts, on est parfois incités à garder son argent pour soi... Mais tout gouvernement a des moyens pour enquêter, et à chaque fois que quelqu'un est contrôlé, il y a une lourde amende financière s'il n'est pas en règle."
source: Nextgen-Auto.com

La reprise économique encourage les sponsors à revenir
Selon la présidente du FMI, Christine Lagarde, la reprise économique est en route et les pays se portent bien mieux que quelques mois auparavant sur le plan financier. Dès lors, les sponsors pourraient de nouveau vouloir investir en Formule 1 et orner en plus grand nombre les carrosseries des monoplaces.

"Le marché est difficile" tempère Toto Wolff lorsqu'on lui demande s'il sent cette reprise du côté de la F1. "Je pense que dans mon expérience, j'ai vu des saisons plus difficiles mais compte tenu de la lutte intense entre Ferrari et Mercedes et de l'augmentation du nombre de spectateurs, nous avons un bon réseau et un intérêt solide de plusieurs sponsors potentiels. Je suis optimiste quant au fait que nous puissions conclure positivement certaines de ces discussions."

"Nous sommes très satisfaits de nos sponsors" préfère quant à lui rappeler Maurizio Arrivabene, alors que Ferrari vient de renouveler son accord avec Philip Morris.

"Ceci dit, vous remarquez que certains d'entre eux ont laissé sur la voiture et sur les combinaisons la place pour célébrer le 70ème anniversaire de Ferrari ce week-end, ce qui est aussi un bon signe. Ceci dit, je peux confirmer ce que Toto a dit au sujet de Mercedes, nous avons des contacts avec des sponsors tous les jours. Ils nous appellent et l'intérêt dû à la lutte avec Mercedes grandit de jour en jour. Le problème est aujourd'hui de les choisir et de trouver la place sur la voiture, non l'inverse."

Une situation qui n'est évidemment pas celle que vivent les petites équipes, comme le confirme Fred Vasseur au sujet de Sauber.

"C'est différent de notre côté, c'est certain. La situation est difficile évidemment mais je pense que cela vient aussi du fait que nous avons plus de disciplines à la télévision et plus de possibilités de programmes à regarder. Ceci dit, je pense que nous avons plus de contacts pour Sauber que nous avions dans le passé et je crois que nous pouvons être optimistes."
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Nous avons un droit de véto sur une association McLaren Renault
Red Bull peut bloquer la signature entre McLaren et Renault: c'est ce que révèle Christian Horner.

L'équipe autrichienne dispose d'un droit de véto, comme McLaren en disposait avec Honda. Mais Horner tient à rassurer: il ne compte pas l'utiliser.

"Nous avons un droit de véto sur les équipes pouvant être fournies potentiellement par Renault", explique Horner.

"Mais bien sûr, s'il y a un échange (avec Toro Rosso Honda), il n'y a pas de problème. C'est quelque chose que nous avons dans notre contrat depuis 10 ans, quand ce bon vieux Ron Dennis ne voulait pas que nous ayons un moteur Mercedes. Théoriquement, nous pourrions dire non à McLaren Renault. Mais nous serions heureux qu'ils aient ce moteur."

"Tout le monde serait content: ce n'est pas notre moteur mais celui de Renault. Deux très bonnes équipes clientes pourraient faire progresser leur moteur encore plus vite."

La situation devrait se résoudre avant Singapour selon toutes les parties concernées. Probablement cette semaine...
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Les officiels de la F1 sont trop conservateurs
Christion Horner a critiqué les officiels de la F1 pour avoir agi de manière "trop conservatrice" durant les qualifications à Monza, qui ont été perturbées par la pluie.

L'audience locale et internationale a réagi avec frustration lorsque les qualifications ont été reportées de manière continuelle toutes les 15 minutes, tout cela à cause de la pluie et de la quantité d'eau sur la piste.

"Honnêtement, je pense qu'il agissent de manière très conservatrice. Je dirais même trop conservatrice", constate le directeur de l'écurie Red Bull.

"La Formule 1 n'est pas un sport qui exige d'avoir des conditions météo exceptionnelles."

"D'un point de vue de la sécurité, c'est compréhensible qu'il y ait des précautions prises en de telles circonstances, mais nous aurions pu revenir beaucoup plus tôt sur la piste."

Lorsqu'il lui est demandé s'il compte aborder le sujet durant la prochaine réunion du Groupe Sratégie, le Britannique répond: "je pense que c'est plus un problème interne à résoudre au sein de la FIA."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli salue la stratégie alternative de Ricciardo
Comme Pirelli l'avait estimé, presque tous les pilotes choisissent de n'effectuer qu'un pit-stop lors de ce Grand Prix d'Italie, optant pour une combinaison super-tendres / tendres qui permet au pilote Mercedes Lewis Hamilton de prendre, pour trois points, les commandes du championnat.

Une stratégie alternative est en revanche privilégiée par Red Bull, Daniel Ricciardo s'étant élancé depuis la 16ème position sur la grille en raison des pénalités. Il s'élance ainsi en tendres, et bascule sur les super-tendres en toute fin de parcours. L'Australien signe alors le meilleur tour en course, deux secondes plus rapides que la référence établie l'an passé avec le même type de gomme.

Après les plus torrentielles d'hier, la piste de Monza est cette fois restée totalement sèche, avec des températures ambiantes de 28°C dans l'air et de 37°C sur la piste.

"Au terme d'un week-end qui fut jusqu'à présent imprévisible, la course se déroula exactement comme nous l'avions envisagée, puisque pratiquement tous les pilotes n'ont respecté qu'un arrêt aux stands", commente Mario Isola.

"Daniel Ricciardo tira pour sa part le meilleur parti de sa stratégie alternative et remonta ainsi de 12 places dans la hiérarchie. En dépit d'une piste de Monza se caractérisant par ses longues lignes droites, nous avons donc eu la confirmation que ces nouvelles monoplaces sont nettement plus performantes."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton veut connaître l'état de santé de Schumacher
Lewis Hamilton aimerait connaître l'état physique actuel de l'une des légendes de la F1, Michael Schumacher.

À Monza, le Britannique a battu le record du nombre de pole positions décrochées par un pilote, 69 poles, qui était détenu auparavant par le septuple Champion du monde avec 68 poles.

Schumacher n'a pas été vu en public depuis son grave accident de ski en fin d'année 2013, et presque rien n'est révélé sur l'ampleur des blessures qu'il a eu au cerveau.

"J'adorerais parler à sa femme et savoir comment il va. Le temps nous dira si ce sera possible", a déclaré Hamilton à Monza.
source: Nextgen-Auto.com

Une couleur spéciale pour le Halo du leader
Le Halo, le système de protection de la tête de pilotes, sera obligatoire en Formule 1 et en Formule 2 à partir de l'année prochaine. Il sera même étendu à la Formule E.

Pour l'instant, ce système reste critiqué par les fans et quelques pilotes, qui y voient une atteinte à l'essence même de ce que doit être une monoplace ouverte.

Alors des idées commencent à émerger pour en accroitre la popularité, comme y placer des caméras qui permettraient de donner une autre vision de la piste et des pilotes.

Jean Todt, le président de la FIA, en a également entendu d'autres.

"J'ai entendu une idée, que j'aime: que le leader du championnat ait un Halo d'une couleur spéciale. Cependant, j'ai aussi entendu que certaines équipes ont déjà vendu cet espace à des sponsors", explique le Français.

En effet, avec le Halo et de nouvelles caméras, ces sponsors seront très visibles à la télévision.

Todt affirme également que la Formule 1 dans son ensemble doit faire passer la pilule du Halo aux fans.

"C'est pourquoi nous avons besoin de gens responsables dans ce sport. Quand j'ai annoncé que nous aurions le Halo en Formule E, il n'y a eu aucune critique. Même chose quand nous avons présenté la Formule 2 de l'an prochain. Cela démontre que les gens commencent à s'y habituer."
source: Nextgen-Auto.com

La performance de Ferrari à Monza est embarrassante
Sergio Marchionne, le président de Ferrari, a tenu à répondre à Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1.

Selon l'Autrichien, la contre-performance de la Scuderia sur ses terres, à Monza, doit être difficile à avaler.

L'Italien l'admet: "la performance de Ferrari à Monza est embarrassante."

"Si je regarde la différence de performance entre Mercedes et Ferrari, sur ce circuit, ça l'est effectivement."

"Cependant notre objectif global, gagner le titre, n'a pas changé. Les tifosi n'ont pas vu la vraie Scuderia Ferrari à Monza. Quelque chose s'est mal passé et nous allons rectifier cela."

Wolff et Lauda craignent Singapour, où Ferrari devrait même "gagner facilement" selon le triple Champion du monde.

"Oui, je le pense. Mais cela ne change pas le fait que nous avons laissé passer des opportunités. Comme la semaine dernière, à Spa. Nous avions peut-être la meilleure voiture là-bas. Donc, pour la première fois depuis le début de la saison, nous sommes en dessous de nos attentes. Cela veut dire qu'il y a du travail à faire. Mais Monza est particulier, le championnat est encore long."

"Mercedes était presque une seconde plus rapide que nous, il faut trouver pourquoi parce que c'est impossible. Ce n'était pas Ferrari. Mais trouver la réponse ne doit pas nous détourner de l'objectif final."
source: Nextgen-Auto.com

Le rythme des Williams à Monza a surpris Force India
Otmar Szafnauer, le directeur des opérations de Force India, peut souffler après la nouvelle double arrivée dans les points de ses monoplaces, à Monza. Non seulement Force India a consolidé sa 4ème position au classement des constructeurs, mais - une fois n'est pas coutume - Sergio Pérez et Esteban Ocon n'ont pas croisé le fer en piste.

C'est donc de manière assez détendue qu'Otmar Szafnauer s'est exprimé dans le motorhome de Force India, devant un petit panel de journalistes dont faisait partie Nextgen-Auto.com.

"Esteban n'a pas fait d'erreur, la stratégie était la bonne. Il semblait qu'il pouvait retenir Kimi Räikkönen pendant un moment, mais ça n'a pas duré longtemps. On espérait aussi battre Ricciardo, mais sa stratégie était bonne, et sa voiture était rapide."

"Mais la meilleure chose qu'Esteban ait faite, c'est de ne pas rentrer dans Sergio!" plaisante-t-il.

"Nous n'avons pas de pilote numéro 1 ou 2, pas dans nos contrats" détaille, plus sérieux, Szafnauer. "Le plus juste, c'est d'attribuer le moteur évolué au pilote qui mène au classement des pilotes, si, un jour, nous n'avons qu'un seul moteur évolué à disposition. Tout le monde connaît cette règle, tout le monde y consent, et nous nous y tenons."

A Monza, le premier pilote de Force India fut Esteban Ocon. Le Français a néanmoins a fini loin des écuries de pointe - Max Verstappen excepté - et ce n'est guère surprenant au vu de la hiérarchie habituelle. "6ème, c'est la place de la voiture" confirme Andy Green, le directeur technique de l'écurie.

Sergio Pérez a quant à lui obtenu les deux points de la 9ème place, sans avoir pu battre les Williams. Le directeur des opérations croit savoir pourquoi...

"Je pense que Checo n'a pas obtenu le meilleur résultat possible. Sa bataille avec Massa a eu un impact sur sa performance, je ne sais pas à quel point. Nous pouvions le voir sur les données. Donc je pense que sans ces dégâts, il aurait pu faire mieux. Mais on l'a peut-être arrêté un ou deux tours trop tard. Il voulait rester en piste, car son rythme était bon."

"J'ai été un peu surpris par le rythme des Williams. J'ai été aussi surpris de voir que Lance Stroll ait pu suivre Esteban. Je pensais que Stroll aurait du mal à suivre Esteban après avoir été dépassé, mais il l'a suivi presque jusqu'à la fin de la course. Mais Esteban a dû faire de l'économie de carburant, il n'a pu vraiment pousser son moteur que vers la fin de la course. Il a dû faire son meilleur tour lors de la dernière boucle d'ailleurs."

Dans les prochaines semaines, deux défis attendent Force India et Otmar Szafnauer. Tout d'abord, Sergio Pérez n'a toujours pas de contrat pour 2018, mais une prolongation ne pourrait être qu'une formalité.

"Nous sommes très proches de Checo. Ce n'est pas un secret: il peut compter sur des soutiens mexicains. Le problème, c'est que vous devez faire deux contrats dans le même temps. Le premier contrat avec Checo. Et nous sommes totalement d'accord avec lui, il nous faut maintenant finaliser ce contrat. Et il y a un autre contrat à signer avec ses partenaires, et cela pourrait prendre un peu de temps, il faut régler un point, puis tel autre, puis tel autre..."

"Il nous a dit qu'il voulait rester. Nous espérons conserver nos deux pilotes l'an prochain. Ils ont prouvé à Monza qu'ils pouvaient courir dans la même équipe!" plaisante de nouveau Otmar Szafnauer.

Il faut ensuite continuer à garder Williams, Renault et consorts derrière les Force India. C'est pour ce faire que des "évolutions importantes" feront leur apparition à Singapour selon Andy Green. Le directeur technique de l'équipe ajoute que la dernière évolution du moteur Mercedes pourrait également être appelée en renfort dans la cité-État.

"Ce qui est sympathique avec le règlement" poursuit Otmar Szafnauer, "c'est qu'il ne change pas significativement pour 2018, sauf pour ce qui est du halo! Ce que nous faisons maintenant peut être transféré sur la voiture de l'an prochain, donc il n'y a pas de raison pour arrêter le développement de cette année. Nous allons continuer de pousser."
source: Nextgen-Auto.com

Lauda confirme que Bottas reste chez Mercedes en 2018
Valtteri Bottas n'a plus besoin de s'inquiéter pour son avenir immédiat en Formule 1.

Le Finlandais se montrait prudent à Monza, malgré les propos de plus en plus rassurants de Toto Wolff.

"Tant que ce n'est pas signé, ce n'est pas signé", commentait Bottas.

L'Autrichien assurait que c'était "comme une évidence" de poursuivre avec lui une année de plus, se gardant toutefois les portes ouvertes pour 2019.

Aujourd'hui c'est Niki Lauda qui vient rassurer le pilote Mercedes.

"Je peux affirmer que Valtteri sera titulaire chez nous l'an prochain. Toto va arranger ça et ensuite le conseil d'administration de Mercedes donnera son accord."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso soutient un accord McLaren Renault
Le grand sujet du week-end à Monza, et qui continuera à être le sujet principal de cette semaine, c'est la future motorisation de McLaren.

Toutes les discussions menées en Italie semblent mener à une association entre McLaren et Renault, avec un départ de Honda vers Toro Rosso. Mais les Japonais, piqués au vif, pourraient aussi décider de quitter la Formule 1.

En effet, chez Honda on a rappelé lors des réunions que la marque s'est engagée en F1 pour gagner des victoires et des titres, pas pour motoriser uniquement des équipes de milieu de grille.

En clair, Honda souhaiterait avoir une garantie d'une motorisation de Red Bull Racing à moyen terme, lorsque leur moteur sera au moins au niveau de celui de Renault.

Les négociations sont donc très compliquées mais Fernando Alonso a subtilement fait savoir qu'une arrivée du moteur Renault chez McLaren le ferait certainement prolonger.

"Nous savons ce que le moteur Renault peut faire. Red Bull a fait 5 ou 6 podiums de suite. Et même ici à Monza, ils ont réussi à revenir au pied du podium. Zak Brown l'a aussi constaté", explique Alonso.

"En tant que pilote, j'ai la chance de pouvoir choisir plus ou moins où je veux aller, dans quelle équipe ou dans quelle catégorie. Mais McLaren est la 2ème meilleure équipe de l'histoire de la F1 en termes de statistiques. Ils veulent gagner à nouveau et moi aussi."

Brown a confirmé qu'Alonso serait "très, très certainement là" si un accord pouvait être trouvé avec Renault et toutes les autres parties.

"Ce n'est pas une décision qui m'appartient", répond Alonso. "C'est une semaine importante pour McLaren. J'espère que nous saurons tous où nous allons avant de nous envoler à Singapour, afin de pouvoir commenter des faits là-bas et non plus des spéculations."
source: Nextgen-Auto.com

Renault essaye de tirer du positif de Monza
Cyril Abiteboul, Directeur général de Renault F1, reconnait facilement que le week-end de Moza n'a pas joué en faveur de Renault F1.

C'était plus ou moins attendu, sur un circuit où la puissance moteur compte plus que tout, et avec des pénalités infligées pour changement de moteur avant la course.

"Nous nous attendions à un Grand Prix d'Italie difficile. Nous avons fait tout notre possible pour que Nico puisse rentrer dans les points. Avec le rythme que nous avions hier, ce n'était vraisemblablement pas possible, l'équilibre de la voiture n'ayant jamais été vraiment la de tout le week-end", commente le Français.

"Jolyon a lui été malheureusement victime d'un problème de transmission. Nous avons pris la décision de l'arrêter, car il était dangereux de continuer en risquant une casse subite. Son rythme était encourageant et contrairement à Nico il se sentait bien avec la voiture mais la position dans la course ne lui aurait pas permis d'inscrire des points."

Abiteboul cherche toutefois à voir le verre à moitié plein. Selon lui il y a quelques bons signes de satisfaction à tirer de ce passage de Renault en Italie.

"Il faut noter deux éléments positifs: pour nous, parmi nos adversaires directs au Championnat des Constructeurs, seul Williams a marqué des points."

"Il faut également souligner la nouvelle remontée spectaculaire de Daniel Ricciardo qui lui permet d'obtenir la quatrième place: il s'agit de la meilleure position pour un moteur Renault à Monza depuis le début de l'ère du V6 turbo hybride. Monza est une référence et les progrès d'une année à l'autre nous encouragent. Ce résultat aurait pu être encore meilleur si Daniel avait été mieux placé sur la grille."

"Cela démontre que nous devons insister encore sur la fiabilité, aussi bien moteur que châssis. Nous espérons que les prochaines courses nous seront plus favorables."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Monza doit être dur à avaler pour Ferrari
Toto Wolff ne peut qu'être satisfait de la fin de la saison européenne de la Formule 1.

Avant d'entamer les courses loin des bases des équipes, pour finir la saison, Mercedes occupe la tête des deux championnats. Elle a conforté son avance dans celle des constructeurs et Lewis Hamilton a enfin la tête dans celui des pilotes. Pour la première fois de l'année, le Britannique pointe devant Sebastian Vettel.

"Je ne peux pas dire ce que ça représente pour lui", explique l'Autrichien. "Peut-être que cela compte. Pour moi, non: il y a encore 7 courses, soit 175 points à prendre pour le Championnat des Pilotes. Le but c'est d'en marquer le plus possible, jusqu'à la fin. La situation actuelle n'est donc pas si importante."

"C'est certain que c'est mieux de savoir que nous avons un avantage maintenant, même si ce n'est qu'un petit nombre de points en plus que Seb. Mais Singapour sera une course bien différente, qui pourrait jouer largement contre nous. Lewis doit maintenir son approche et son attitude, savoir que l'équilibre des forces peut s'inverser sur une course, pour rebondir lors de la suivante. Voilà ce qui compte."

Wolff ne s'attend donc pas à ce que Mercedes remporte les 7 courses restantes, même s'il reconnait que son équipe est repartie sur une phase ascendante.

"A Spa, c'était serré avec Ferrari mais nos gars ont bien analysé pourquoi. Nous avons trop sacrifié la performance aérodynamique afin d'être plus rapide en ligne droite en course. Cela nous a mis en danger mais ça nous a aussi permis d'arriver à Monza avec une voiture qui avait déjà de bons réglages pour ces conditions. La voiture a été fantastique ce week-end. Nous avons prouvé que nous nous sommes bien remis de Budapest et, d'une certaine façon, de Spa."

"Pour la suite, Singapour... Je crois que nous pouvons tirer de la confiance que notre voiture fonctionnait bien à Monza dans les chicanes comme dans les virages rapides. C'est encourageant mais Singapour n'a jamais été le meilleur des circuits pour nous. Nous avons gagné l'an dernier mais après une terrible claque en 2015."

"Je crois toujours qu'avec des batailles si serrées entre les équipes, il y a forcément des circuits qui conviennent le mieux aux uns ou aux autres. C'est ce que nous avons constaté pour nous, pour Red Bull et Ferrari."

L'Autrichien reconnait qu'il s'attendait toutefois à voir Ferrari plus menaçante en course hier.

"Quand vous avez une journée difficile, c'est dur à avaler. Et Ferrari a fait un pas en arrière à Monza, selon moi, d'une certaine manière. Oui nous avons été très solides mais ils n'ont pas été au niveau attendu. La meilleure preuve en est la remontée de la Red Bull de Ricciardo, qui finit presque dans les roues de Vettel pour le podium. Ca, c'est probablement très dur à avaler pour eux."

Et Wolff enfonce le clou pour conclure:

"Nous surveillons les moteurs pour la fin de la saison, nous avons introduit notre 4ème et dernier moteur neuf à Spa. Alors, en course nous avons essayé de ne pas trop le solliciter. Nous avons donc baissé sa puissance parce que chaque kilomètre va compter en fin de saison."
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne - Je pense que nous avons simplement foiré
L'avance phénoménale de Mercedes à Monza, que ce soit sous la pluie en qualifications ou sur le sec en course, a laissé Ferrari sans voix. Conscient du problème, Sergio Marchionne reconnaît que son équipe est complètement passée à côté de son Grand Prix à domicile.

"Je pense que nous avons simplement foiré" reconnaît le président de Ferrari.

"Les réglages de la voiture n'étaient pas bons, je pense que nous avons sous-estimé le circuit. Nous avons foiré depuis la Belgique jusqu'ici et nous devons maintenant revenir à l'usine et comprendre à quel moment la voiture est passée à côté. Mais nous reviendrons à Singapour."

Il est certain que le circuit de Singapour conviendra bien mieux à la SF-70H qui y sera favorite, grâce à son empattement plus court qui a déjà fait des miracles à Monaco et Budapest. Ceci dit, il va falloir trouver la formule magique pour les circuits rapides.

"Le week-end a été difficile sur un circuit qui ne convient définitivement pas aux caractéristiques de la voiture" regrette de son côté Maurizio Arrivabene.

"Le public de nos nombreux fans nous a soutenu tout du long et toute l'équipe les remercie pour cela. Après une qualification sous la pluie loin d'être idéale, Sebastian a réussi à prendre le meilleur sur les pilotes devant lui et aller jusqu'au podium."

"Pour Kimi, la course a été plus compliquée à cause d'un équilibre irrégulier de sa voiture. En dépit du fait que tout le monde dans l'équipe ait fait de son mieux, nous ne pouvons pas nous satisfaire de ce résultat. Nous allons aborder Singapour les pieds sur terre, avec notre détermination habituelle."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.