En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 07 Août 2017

Sainz - Le Halo est moche mais nécessaire
Carlos Sainz a un avis partagé sur le Halo mais ne veut pas rejeter ce système, qui deviendra obligatoire en 2018.

La FIA a souhaité tenir sa promesse faite à l'Association des Pilotes de F1, le GPDA, en imposant une protection pour la tête des pilotes, même si celle-ci est disgracieuse (pour le moment?).

"Oh oui, ce n'est pas très beau", reconnait Sainz.

"Et je suis certain que tous les pilotes ont leur propre opinion sur le sujet. La mienne est que je n'aime pas le Halo mais je pense qu'il est nécessaire!"

"Il faut que nous nous y habituions. Et que la FIA, en association avec les équipes, continue de le développer pour qu'il devienne plus esthétique."

L'expérience de Sainz avec le Halo remonte à presque un an maintenant.

"Je l'ai testé l'an dernier à Spa. Je n'ai pas eu de problèmes avec la visibilité mais, à l'époque, je ne trouvais pas facile l'insertion ou l'extraction du cockpit. Je l'avais fait remonter à la FIA, pour voir si elle pouvait faire quelque chose."

"La FIA a de toute façon demandé l'avis à tous les pilotes sur leur expérience avec le Halo. Je crois que nous avons tous rendu notre petit rapport."
source: Nextgen-Auto.com

Carey souhaite une belle bataille pour le championnat
Celui qui siège à la tête de la FOM, Chase Carey, désire plus que tout voir Lewis Hamilton et Sebastian Vettel se livrer bataille jusqu'au dernier opus de la saison 2017, à Abu Dhabi.

L'Américain est à ce jour pleinement satisfait du déroulement du championnat qui comporte selon lui tous les ingrédients qui rendent le sport excitant.

Carey a toujours plébiscité une mise en avant des sentiments en Formule 1. Pour lui, l'incident entre Vettel et Hamilton à Bakou n'a pas été qu'une source de débats, mais aussi le parfait exemple de ce qu'il souhaite voir en catégorie reine.

"Pour être tout a fait honnête, à Bakou, je me suis réjouis et en même temps j'ai été ennuyé" concède-t-il face à 'Autobild'.

"D'un côté, je souhaite exactement cela: que les pilotes luttent l'un contre l'autre de tout leur cœur. Je veux voir des gladiateurs. Mais d'un autre côté, il y a certaines règles auxquelles ils doivent se plier."

L'homme de 63 ans a une idée très précise de ce qu'il veut voir en deuxième partie de saison.

"Mon souhait: que le vainqueur du Championnat du monde ne soit pas encore décidé avant Abu Dhabi. En dehors de cela, je voudrais voir plus de courses comme celle que l'on a eu à Bakou, avec son lot d'actions, de nouveaux vainqueurs et quelqu'un comme Lance Stroll sur le podium. Pour le sport c'est historique quand un outsider rencontre soudainement le succès. Stroll a dû supporter 8 semaines les critiques et entendre dire que son père a tout payé pour lui - et ensuite, il a donné sa réponse à ses détracteurs sur la piste à Bakou. Je veux davantage voir ce genre de choses."

Quant à l'issue du championnat, Carey se garde bien de dire s'il a une préférence entre Vettel et Hamilton pour le titre pilotes.

"Le pilote allemand dans la voiture italienne ou le Britannique dans sa Flèche d'Argent allemande? (rires). On me pose toujours cette question. Je réponds alors toujours que tout ce que je veux, c'est une belle course pour le titre."
source: Nextgen-Auto.com

Monza se réjouit de la forme de Ferrari avant son Grand Prix
Ferrari a clairement la possibilité de viser un titre mondial cette année, même si Sebastian Vettel et la Scuderia doivent contenir le retour de Lewis Hamilton au Championnat des Pilotes, qui dispose d'une Mercedes encore un peu plus rapide.

L'Allemand a pu reprendre un peu d'écart grâce au tourniquet hongrois qui correspondait mieux aux qualités de sa SF70H. Mais Spa et Monza ne devraient pas être aussi faciles.

Qu'importe: ce retour en forme de Ferrari fait déjà le bonheur du circuit italien
.
Ivan Capelli, l'ancien pilote de F1 qui préside désormais l'Automobile Club de Milan, en charge de Monza, est ravi.

"Nous avons déjà vendu 35% de billets en plus que l'an dernier, à la même époque. Nous nous attendons à tout vendre et à disputer le Grand Prix à guichets fermés", déclare l'Italien.

Selon lui, l'intérêt autour de la Formule 1 est de nouveau devenu très grand dans le pays.

"On ne parle plus seulement de football autour d'un cappuccino maintenant. La Formule 1 est même devenu un sujet de discussion principal. Et je crois vraiment que Vettel peut devenir Champion du monde (une 5ème fois) cette année."
source: Nextgen-Auto.com

Horner lie l'avenir de Verstappen aux performances de Red Bull
Le contrat de Max Verstappen avec Red Bull prendra fin à l'issue de la saison 2019, mais d'ores et déjà, les rumeurs de transfert flambent autour du jeune Néerlandais - on dit que Ferrari le suivrait de près...

Christian Horner, le directeur de l'écurie autrichienne, sait évidemment que Verstappen n'est pas satisfait des performances de sa monoplace actuelle. Mais il suffit que Red Bull redevienne une équipe qui gagne pour que la question du futur de son pilote disparaisse comme par enchantement, assure-t-il.

"Un contrat doit refléter un intérêt mutuel. Il n'y a aucun sens à parler du long terme parce que nous devons d'abord lui offrir une voiture avec laquelle il peut gagner. Je suis convaincu qu'une fois que nous y serons parvenus, il ne voudra plus conduire pour aucune autre équipe."

Pour le moment, Max Verstappen n'a pas de voiture performante et encore moins fiable, puisqu'il a connu une série impressionnante d'abandons lors des dernières courses. Mais Christian Horner pense que cela n'affecte pas trop les relations de son pilote avec Red Bull.

"Il réagit à tout cela de manière très mature, en particulier quand vous considérez son jeune âge. En Angleterre, Max ne peut pas même louer une voiture! C'est impressionnant de voir comment il gère la pression, les attentes, l'intérêt qu'il y autour de lui, en particulier aux Pays-Bas. Il devient plus fort comme pilote mais aussi comme humain.

"Personne n'est parfait, donc il peut toujours s'améliorer légèrement. C'est aussi comme cela que nous travaillons dans l'équipe. Max est déjà à un haut niveau, mais il a le même désir de tirer de plus en plus de performance de ses capacités."
source: Nextgen-Auto.com

Les récents progrès de Honda vont-ils rassurer définitivement McLaren?
L'avenir de l'association McLaren-Honda s'écrit toujours en pointillés. L'écurie anglaise n'a pas encore annoncé si elle souhaite rester avec le motoriste japonais pour les prochaines saisons. On devrait connaître sa décision au plus tard en septembre.

Du côté de Honda, les choses sont plus claires: on souhaite continuer l'aventure. Pour ce faire, Yusuke Hasegawa, le responsable du projet F1 chez Honda, compte beaucoup sur les dernières évolutions moteur pour prouver que ses équipes s'améliorent autant qu'elles le peuvent.

"Nous ne sommes pas avec Sauber [après la résiliation de l'accord], donc pour le moment la seule équipe que nous fournissons est McLaren."

"Je suis heureux de voir que nous soyons capables de montrer des résultats. Nous n'avons eu aucun problème à Budapest donc c'était la première fois que je n'étais pas inquiet sur le fait que nous allions finir la course. Il n'y a aucun doute: nous voulons continuer à coopérer avec McLaren. Je pense que nous continuerons à travailler ensemble si nous trouvons plus de performance."

Si les discussions avec Sauber sont rompues pour les prochaines années, on sait que Honda négocie actuellement avec Toro Rosso.

"Je ne commenterai pas les rumeurs" déclare à ce sujet Eric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren. "C'est à Honda de décider de ses possibles clients."

Si McLaren venait de son côté à choisir le divorce, ce qui est de moins en moins probable au fur et à mesure que le calendrier défile, la solution Renault serait privilégiée.
source: Nextgen-Auto.com

Norris va devoir patienter avant de rejoindre la F1
Lando Norris ne s'attend pas à prendre la place de Fernando Alonso en Formule 1 l'année prochaine.

Selon le jeune Britannique de 17 ans, qui a impressionné lors des essais privés en Hongrie en battant le chrono signé en qualifications par l'Espagnol, McLaren Honda fait tout pour conserver les mêmes pilotes en 2018.

"Je pense que McLaren essaye de garder la même paire de pilotes. C'est assez clair d'après les déclarations des managers de l'écurie. Pour moi, ce sera probablement un saut vers la Formule 2 ou la Super Formula au Japon", explique-t-il.

Il écarte déjà une autre option.

"Je suis certain que je ne recommencerai pas une nouvelle saison en Formule 3", ajoute-t-il, en référence au championnat qu'il a de grandes chances de remporter cette année.

Norris garde une chance d'intégrer la Formule 1 chez McLaren si Alonso décidait de quitter le sport pour l'Indycar par exemple.

"Je n'y crois pas vraiment..." conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne souhaiterait prolonger que pour une seule année
Sebastian Vettel serait en voie de suivre le conseil que lui aurait donné Toto Wolff ces dernières semaines: ne pas s'enfermer dans un nouveau contrat trop long avec Ferrari puisque tous les gros contrats arrivent à terme à la fin de la saison 2018.

Ce sera le cas de celui de Lewis Hamilton chez Mercedes, et probablement celui de Valtteri Bottas, qui devrait être prolongé pour une année selon les spéculations autour de Mercedes.

En attendant, selon la presse italienne et finlandaise, Ferrari devrait bien confirmer un nouveau ticket Vettel - Räikkönen, mais pour une année seulement.

Sergio Marchionne, le président de Ferrari, aurait évidemment aimé voir Vettel signer pour trois ans au moins, mais, pour le moment, l'Allemand refuserait de s'engager au-delà de la saison 2018.

Vettel attend de voir les performances de Ferrari face à Mercedes en fin de saison et en 2018. La mésaventure de Fernando Alonso de ces dernières années chez Ferrari comme chez McLaren a certainement donné à réfléchir au quadruple Champion du monde.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas n'a pas de plan B pour 2018
Valtteri Bottas a reconnu qu'il n'avait aucun plan B pour la saison à venir, si par malheur, Mercedes décidait de ne pas le prolonger.

Une situation qui semble avoir de moins en moins de chances de se produire, tant le Finlandais donne satisfaction à l'équipe allemande et à son patron, Toto Wolff.

"Je sens que je suis bien maintenant chez Mercedes. Je n'ai eu des retours positifs sur mon travail, donc je ne suis pas trop inquiet", déclare Bottas.

"Honnêtement... je n'ai pris contact avec aucune autre équipe. Je veux commencer une longue relation avec Mercedes, c'est ce qui a ma priorité."

L'avenir de Bottas chez Mercedes devrait de toute façon se décider dans les prochaines semaines, comme le reconnaissait la semaine dernière Toto Wolff..

"La pause estivale est le bon moment pour parler et pour réfléchir. Nous avons eu de bonnes discussions avec Valtteri avant la Hongrie, puisque j'aimerais m'envoler pour l'Asie et les dernières courses de la saison en ayant pris une décision."
source: Nextgen-Auto.com

Häkkinen voit Mercedes devant Ferrari à la rentrée
L'ancien pilote de Formule 1, Mika Häkkinen, gère les intérêts de quelques pilotes dont ceux de Valtteri Bottas.

Le double Champion du monde continue donc à suivre attentivement ce qu'il se passe en catégorie reine. Le Finlandais, qui a disputé pas moins de 161 Grands Prix, a observé de nombreuses choses intéressantes durant la course en Hongrie même s'il n'a pas été très surpris par le geste de son poulain.

"C'était évident pour moi que Valtteri allait tout de suite laisser passer Lewis, lorsque l'équipe l'en a prié, afin de laisser une chance à Hamilton de pourchasser les Ferrari. Bien sûr, Valtteri souhaite lui-même gagner des courses, mais il est assez intelligent pour savoir que le travail d'équipe paie. Il aurait pu aisément garder Hamilton derrière lui en Hongrie. Mais il a senti que Lewis pouvait rouler plus vite et il l'a laissé passer."

Häkkinen a apprécié ce qui s'est ensuite produit en fin de course entre les deux Mercedes.

"Lorsque Lewis a rendu sa place à Valtteri, j'ai pensé que c'est comme cela que des coéquipiers doivent se comporter. Parce que ce n'était pas si facile à faire. À l'arrière, Max Verstappen se rapprochait, et il y avait alors le danger que le Néerlandais s'en mêle. Mais Hamilton et Bottas ont tout fait à la perfection."

Le Finlandais souligne que son compatriote "regarde toujours une saison dans son ensemble."

"Valtteri sait qu'il a encore des chances de gagner le titre et que le championnat dure encore longtemps. Lorsqu'il dispute une course, il voit toujours au delà. Il ne pense pas au prochain virage, mais il songe à ce qui va se passer aux 5 ou aux 10 tours suivants et aussi comment la saison va se dérouler."

Malgré le succès indiscutable de Ferrari lors du dernier Grand Prix, Häkkinen ne se fait guère de souci pour les Flèches d'Argent.

"Après avoir dominé la course en Angleterre, la Hongrie a été une tout autre affaire pour Mercedes. Le Hungaroring convenait plus à Ferrari. Mais sur les pistes rapides, je vois Mercedes devant. Sur les tracés lents, ils ont l'air souvent d'avoir plus de mal à trouver un bon équilibre, et Ferrari peut alors briller. Cela s'annonce mieux pour Mercedes pour la deuxième partie de la saison."

"À Spa-Francorchamps et à Monza, Mercedes va être très forte. Mais Ferrari ne va évidemment pas leur faciliter les choses. Sebastian Vettel travaille très dur pour garder son avance dans la course au titre et Kimi Räikkönen est un coéquipier très fort."

Le Finlandais a toujours un oeil sur McLaren, son ancienne équipe.

"Bien évidemment, j'ai aussi regardé ce qu'ils ont fait. Ils ont livré un résultat solide à Budapest et, avec cela, ils sont partis avec beaucoup d'énergie positive en vacances. Cette écurie sait exactement qu'il n'y a pas de raccourci vers le succès, ils doivent tout simplement continuer de travailler dans le calme. Je suis convaincu que McLaren va tôt ou tard être de nouveau parmi les meilleurs."

Quant au crash qui a eu lieu entre les deux Red Bull, Häkkinen ne jette la pierre à personne.

"En Hongrie, le virage 2 est délicat à passer. La piste descend dans une pente prononcée à cet endroit et c'est facile de bloquer une roue et de glisser ainsi tout droit en direction d'un concurrent. Max a pris le risque et Daniel en a payé le prix. Lorsque deux coéquipiers entrent en collision, il y a alors toujours des répercussions - on ne se dit plus bonjour, il règne un silence désagréable, parfois, on ne se regarde plus droit dans les yeux. Il s'est passé la même chose entre moi et David Coulthard. Mais cela fait partie du jeu, quand deux pilotes prometteurs évoluent et deviennent de grands pilotes. Il te faut alors apprendre de cela et continuer à progresser et devenir un pilote encore plus fort."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull compte sur de nouveaux progrès du V6 Renault
Renault l'a annoncé il y a quelques mois déjà: il n'y aura plus de grosses évolutions de son moteur cette année, mais plutôt des améliorations constantes, qui arriveront au fur et à mesure.

La prochaine évolution en termes de puissance devrait arriver après la pause estivale, à l'occasion du Grand Prix de Belgique. Ce circuit très rapide est gourmand en puissance, tout comme Monza, qui suit juste après.

Ces progrès seront importants pour Red Bull selon Christian Horner.

"Notre voiture est de plus en plus compétitive, notamment en conditions de course. Nous l'avons encore prouvé en Hongrie. Alors si nous pouvons avoir un tout petit peu plus de performance moteur..." déclare le patron de l'équipe autrichienne.

Ce qui manque à Renault, c'est un "bouton magique", permettant d'extraire, le temps d'une Q3 ou de quelques tours en course, une trentaine de chevaux supplémentaires. Mais ce n'est pas prêt d'arriver chez le constructeur français pour le moment.

"C'est dommage parce cela nous coûte des places sur la grille de départ. Regardez la performance de Max (Verstappen) en qualifications en Hongrie. Il était le 2ème plus rapide en Q1 et en Q2. Mais sans ce petit plus en Q3..."

"C'est pourquoi nous allons certainement souffrir le samedi à Spa. Je nous vois déjà 5ème et 6ème sur la grille, et plus rapide le dimanche. Heureusement on peut dépasser là-bas. L'Autriche, un circuit rapide, a montré que nous pouvions être compétitifs en course", conclut Horner.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.