En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 06 Août 2017

Williams pense toujours prendre la 4e place à Force India
Williams vise toujours la 4ème place du Championnat des Constructeurs, malgré un écart qui ne cesse de grandir avec Force India.

C'est ce qu'affirme le directeur technique de l'équipe, Paddy Lowe, qui a toutefois bien conscience des lacunes de la FW40.

"Nous n'allons pas abandonner la lutte pour la 4ème place, même s'il y a 60 points à rattraper", promet Lowe.

"Nous faisons beaucoup d'essais pour améliorer la FW40, des essais qui nous serviront aussi pour 2018. Plusieurs circuits à venir vont beaucoup mieux nous convenir. Et je ne désespère pas de trouver des solutions pour être plus performant à Singapour."

"L'objectif que nous nous fixons est de mieux exploiter les performances de la voiture, notamment celles qui n'ont pas été au top lors de la première moitié de la saison."

"Alors, comme un prof, je dis 'Bon premier semestre mais nous pouvons faire mieux'. Beaucoup mieux même. C'est avec cette mentalité que nous allons aborder les neuf dernières courses."
source: Nextgen-Auto.com

Villeneuve - Bottas ne méritait pas qu'on lui redonne sa place
Jacques Villeneuve a apprécié ce qu'il a vu sur le Hungaroring la semaine dernière.

Ce militant farouche d'une F1 sans fioriture a été ravi de la course. Il explique son point de vue sur les stratégies adoptées par les deux écuries qui se disputent le titre cette année.

Selon le Canadien, le Grand Prix de Hongrie prouve que ses critiques antérieures de la Formule 1 était fondées: en effet, il trouve que la course a été excitante, même si finalement, il ne s'est pas passé grand chose sur la piste.

"Qu'est-ce que cela montre? Que nous n'avons pas besoin de dépassements artificiels", affirme-t-il à 'Motorsport-Magazin'.

"Nous n'avons pas besoin du DRS. Nous n'avons pas besoin de présenter un spectacle factice. Tout est déjà là. Laissez les pilotes nous le montrer. C'est tout."

Le changement de position a été au centre de la course au Hungaroring, que ce soit du côté de Mercedes, qui a rétabli les positions initiales entre ses pilotes, et Ferrari qui ne l'a pas fait.

"Je ne comprends pas Mercedes, car Bottas ne le mérite pas. Il était à 8 secondes derrière et il ne pouvait pas tenir le rythme, alors que Lewis était en mesure d'aller plus vite, bien qu'il était coincé dans le trafic. Donc, il n'a pas mérité de reprendre sa place. Mais sur ce coup, Lewis a été un véritable gentleman. Le fait qu'il ait fait cela prouve qu'il est un grand homme. Il l'a aussi fait parce qu'il est triple Champion du monde. S'il ne détenait aucun titre et qu'il avait eu à ce moment-là sa toute première chance, alors, il n'aurait peut-être pas repris sa position initiale derrière Bottas."

"Ferrari a elle pris un énorme risque. Mais cela a payé. Car Kimi avait Vettel devant lui et il pouvait utiliser son DRS pour se protéger de Lewis. Cela a apporté à Ferrari le doublé. Si Kimi avait été devant Vettel, ce dernier n'aurait pas eu de DRS, car Kimi aurait été loin devant. Alors, Lewis aurait pu doubler Vettel, ce qui aurait apporté à Ferrari seulement la première et la troisième place. Donc un énorme risque mais cela a marché. C'était un super travail de leur part à tous."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne - McLaren doit être la 4e force plus régulièrement
Stoffel Vandoorne aborde la pause estivale avec bien plus de confiance qu'il y a un mois.

Les essais menés cette semaine en Hongrie et la double arrivée dans le Top 10 quelques jours avant sur le circuit du Hungaroring sont de très bons signes selon le Belge. Sans oublier le meilleur tour en course signé par Fernando Alonso.

Vandoorne estime que la McLaren Honda peut être la 4ème voiture la plus rapide durant le reste de la saison.

"Oui, être la 4ème meilleure équipe, comme en Hongrie, cela doit être notre objectif à atteindre de manière régulière", confie-t-il.

"Cependant je n'oublie pas que la bataille en milieu de peloton est vraiment très serrée cette année. De notre côté, nous améliorons, sans aucun doute possible, course après course. Nous continuons à trouver des choses sur la voiture qui nous rendent plus compétitifs et nous mettent plus à l'aise derrière le volant."

"La Hongrie a été bonne mais Silverstone a aussi été une surprise pour nous. Nous ne nous attendions pas à être aussi bien placés sur un circuit aussi rapide. Comme nous avons pu le voir, ce sont les petits détails qui font maintenant la différence. Cela joue sur votre place en qualifications et donc sur vos possibilités en course."

"Ce dont nous avons besoin? Continuer comme ça, dans la bonne direction. Et je pense, j'espère, que nous pourrons progresser encore lors du reste de la saison."

Vandoorne sait toutefois que son équipe attend bien plus.

"Nous ne sommes pas où nous voulons être, mais quand les opportunités sont là, comme en Hongrie, nous devons les saisir. Nous devrions en avoir encore quelques unes lors des dernières courses."

"De mon côté, j'ai progressé aussi et l'équipe l'a ressenti. Je suis plus proche de Fernando maintenant, je m'améliore à grands pas à chaque course. La voiture correspond de plus en plus à mon style. C'est prometteur pour la suite."
source: Nextgen-Auto.com

Pénalités moteurs - le MGU-H coûtera-t-il le titre à Vettel?
La fiabilité des éléments moteurs va beaucoup faire parler en cette deuxième moitié de saison. Pour rappel, il y a seulement quatre éléments moteur autorisés cette saison (20 courses).

Pour tout dépassement du quota par élément, la 5ème pièce entraîne une pénalité de 10 places sur la grille; la sanction tombe à 5 places pour les autres pièces.

Les éléments moteurs sont les suivants:

ICE: moteur thermique

TC: turbo

MGU-H: système de récupération d'énergie thermique relié au turbo

MGU-K: système de récupération d'énergie cinétique relié aux roues arrière

ES: batteries

CE: contrôle électronique

Si l'on récapitule les éléments moteurs utilisés pour le moment par les pilotes du plateau, quelques remarques s'imposent.

Tout d'abord, Ferrari est grandement sous pression. Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen sont à un turbo de récolter une pénalité de dix places. Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont autant ou plus de marge que les Rouges à chaque élément, sauf pour les batteries et la commande électronique. La fiabilité décidera-t-elle du titre, alors que se profilent des courses gourmandes en puissance (Monza, Spa, Mexico...)?

Daniel Ricciardo est aussi désavantagé par rapport à Max Verstappen. Plus qu'un changement d'ICE, de Turbo ou de MGU-H (qui en est déjà 5 exemplaires), et la sanction tombera pour l'Australien.

La situation chez Renault n'est pas particulièrement reluisante, de même que du côté de Toro Rosso. C'est le MGU-H qui pose en particulier problème (aucun pilote Renault n'a désormais sur cette pièce de marge de manœuvre).

Le moteur Mercedes est beaucoup plus fiable chez Force India et Williams, qui n'ont utilisé au maximum que deux éléments cette saison pour le moment (Lance Stroll n'a toujours pas changé de batteries).

Enfin, du côté de McLaren, les records ont été explosés (8 MGU-H pour Fernando Alonso, soit le double autorisé!). Les pénalités vont sans doute continuer à pleuvoir.

Mercedes

Lewis Hamilton: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 3, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 2
Valtteri Bottas: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 3, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 2

Red Bull-TAG Heuer

Daniel Ricciardo: ICE: 4, TC: 4, MGU-H: 5, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 2
Max Verstappen: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 4, MGU-K: 2, ES: 2, CE: 2

Ferrari

Sebastian Vettel: ICE: 3, TC: 4, MGU-H: 3, MGU-K: 2, ES: 2, CE: 3
Kimi Räikkönen: ICE: 3, TC: 4, MGU-H: 3, MGU-K: 2, ES: 2, CE: 2

Force India-Mercedes

Sergio Pérez: ICE: 2, TC: 2, MGU-H: 2, MGU-K: 2, ES: 2, CE: 2
Esteban Ocon: ICE: 2, TC: 2, MGU-H: 2, MGU-K: 2, ES: 2, CE: 2

Williams-Mercedes

Felipe Massa: ICE: 2, TC: 2, MGU-H: 2, MGU-K: 2, ES: 2, CE: 2
Lance Stroll: ICE: 2, TC: 2, MGU-H: 2, MGU-K: 2, ES: 1, CE: 2

McLaren-Honda

Fernando Alonso: ICE: 6, TC: 8, MGU-H: 8, MGU-K: 6, ES: 5, CE: 4
Stoffel Vandoorne: ICE: 4, TC: 7, MGU-H: 7, MGU-K: 4, ES: 5, CE: 5

Toro Rosso-Renault

Daniil Kvyat: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 3, MGU-K: 2, ES: 3, CE: 3
Carlos Sainz: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 3, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 3

Haas F1-Ferrari

Romain Grosjean: ICE: 3, TC: 4, MGU-H: 3, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 2
Kevin Magnussen: ICE: 3, TC: 4, MGU-H: 3, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 2

Renault F1

Nico Hülkenberg: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 4, MGU-K: 3, ES: 3, CE: 3
Jolyon Palmer: ICE: 3, TC: 4, MGU-H: 4, MGU-K: 2, ES: 3, CE: 3

Sauber-Ferrari

Marcus Ericsson: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 3, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 2
Pascal Wehrlein: ICE: 3, TC: 3, MGU-H: 3, MGU-K: 3, ES: 2, CE: 3
source: Nextgen-Auto.com

Horner admet avoir été impressionné par Hamilton
Christian Horner avait admis sa surprise à l'arrivée du Grand Prix de Hongrie: il ne s'attendait pas à voir Mercedes inverser ses positions au tout dernier moment, afin que Lewis Hamilton rende le podium à Valtteri Bottas.

"Nous avions fait la même chose il y a deux ans à Monaco", déclarait le patron de Red Bull Racing.

"Mais ce n'était que pour obtenir une meilleure place. Par contre, quand le titre est aussi en jeu, les intérêts ne sont pas les mêmes. Il est déjà assez clair pour moi que, chez Ferrari, celui qui va viser le titre c'est Vettel. Et chez Mercedes, c'est Hamilton. A un moment, il faut savoir sur qui parier."

Le Britannique a donc clairement fait savoir à Toto Wolff qui était le favori dans sa propre équipe. L'Autrichien a reconnu que cette décision n'avait pas été facile à prendre: il est bien conscient des écarts au championnat.

"Mais nos valeurs restent les plus importantes, quoi que peuvent penser Christian ou les autres", lui répond-il aujourd'hui.

Horner a reconnu la sportivité de ce geste mais a davantage tenu à saluer Hamilton que Mercedes.

"J'ai été impressionné par Lewis, par le fait qu'il rende ainsi sa place. Il a donné encore plus de points d'avance à son plus grand rival."

"Le positionnement de Ferrari était clair (Kimi est resté derrière). Mais chez Mercedes, on ne semble pas prêt à faire un choix. J'admets toutefois que ça aurait été vraiment dur pour Valtteri de rester 4ème: il aurait alors été directement confirmé comme hors du coup pour le titre par sa propre équipe..."

source: Nextgen-Auto.com

Permis à points et réprimandes - Kvyat et Pérez sous pression
Depuis l'introduction du permis à points, aucun pilote n'a pour le moment atteint la barre des 12 points cumulés en un an, seuil qui vaut une suspension pour un Grand Prix. La palette répressive des commissaires s'étend également aux réprimandes: trois réprimandes obtenues pendant une saison, et c'est une pénalité de 10 places sur la grille qui tombe.

Seul un pilote se retrouve grandement sous pression à l'heure actuelle: Daniil Kvyat. Le Russe vient d'écoper de sept points de pénalités en seulement cinq courses: deux au Canada, pour n'avoir pas respecté son emplacement sur la grille; deux autres en Autriche pour avoir causé une collision; deux nouveaux à Silverstone, pour être revenu sur la piste d'une manière peu sûre et avoir ainsi percuté son propre coéquipier, Carlos Sainz. En qualifications, en Hongrie, Daniil Kvyat a pris un point de plus après avoir gêné Lance Stroll sur un tour rapide.

Fin 2016, le pilote Toro Rosso avait déjà collectionné trois points. Son total actuel se chiffre donc à 10 points, à deux unités d'une suspension. Il devra être sage comme une image jusqu'au 23 octobre - il récupérera alors deux points. Pierre Gasly doit d'ores et déjà se tenir prêt...

Sebastian Vettel et Kevin Magnussen, qui ont chacun sept points de pénalité, ne sont pas non plus totalement à l'abri. Le pilote Ferrari était même monté jusqu'à 9 points, mais est revenu à 7 après le Grand Prix de Silverstone. En 2017, il a écopé de trois points sur son permis après son fameux geste d'humeur à Bakou.

Kevin Magnussen a écopé d'un point de pénalité en Russie (franchissement des limites de la piste), de deux au Canada (dépassement d'une monoplace avant la fin de la période de voiture de sécurité virtuelle), de deux en Hongrie (pour avoir emmené Nico Hülkenberg hors des limites de la piste), et de deux autres au Grand Prix des Etats-Unis 2016.

Stoffel Vandoorne, Sergio Pérez, Jolyon Palmer et Carlos Sainz ont cinq points de pénalité chacun. Esteban Ocon et Nico Hülkenberg en ont quatre.

Daniel Ricciardo, Kimi Räikkönen, Fernando Alonso, Lance Stroll et Valtteri Bottas n'ont aucun point de pénalité de leur côté, de même qu'Antonio Giovinazzi.

Sur le plan des réprimandes, Sergio Pérez est le seul à être véritablement menacé. Le Mexicain en compte deux, dont une pour une raison directement liée à son pilotage. Il faut deux réprimandes liées au pilotage sur trois pour écoper d'une pénalité de dix places.

Sebastian Vettel, Carlos Sainz, Lance Stroll et Daniel Ricciardo ont chacun une réprimande. La réprimande de l'Australien n'est pas liée au pilotage, bien au contraire: il en a obtenu une pour avoir manqué la cérémonie de l'hymne national en Chine!

Points de pénalité par pilote:
- Daniil Kvyat: 10
- Sebastian Vettel: 7
- Kevin Magnussen: 7
- Stoffel Vandoorne: 5
- Sergio Pérez: 5
- Jolyon Palmer: 5
- Carlos Sainz.: 5
- Nico Hülkenberg: 4
- Esteban Ocon: 4
- Romain Grosjean: 3
- Max Verstappen: 3
- Esteban Gutiérrez: 3 (n'est plus en F1)
- Felipe Massa: 2
- Lewis Hamilton: 2
- Pascal Wehrlein: 2
- Jenson Button: 2 (retraité)
- Nico Rosberg: 2 (retraité)
- Felipe Nasr: 2 (n'est plus en F1)
- Daniel Ricciardo: 0
- Kimi Räikkönen: 0
- Fernando Alonso: 0
- Lance Stroll: 0
- Valtteri Bottas: 0
- Antonio Giovinazzi: 0 (n'est pas titulaire à plein-temps)

(voir l'historique des infractions)
source: Nextgen-Auto.com

Pérez - Mon prochain transfert doit être décidé intelligemment
Alors que la "silly season" du marché des transferts commence à battre son plein, Sergio Pérez n'a pour l'heure aucun contrat en poche pour l'an prochain. Checo ne se fait pourtant pas trop de souci pour son avenir en catégorie reine, même s'il commence de plus en plus à songer, à nouveau, aux choses sérieuses.

Le Mexicain rentre dans une période charnière de sa vie de pilote et il garde bien à l'esprit que le choix d'une écurie est un facteur déterminant pour ceindre la couronne de Champion du monde.

"S'il y a la possibilité, dans un futur proche de me battre pour le championnat - j'ai 27 ans et je crois que les meilleures années de ma carrières vont arriver - mon prochain transfert doit être décidé intelligemment. Je ne suis pas pressé, mais j'espère que j'aurai un contrat en poche lorsque nous arriverons en Belgique, à la fin du mois", explique Pérez.

Pérez sait très bien que les 3 seules écuries qui peuvent permettre à un pilote de décrocher le titre de champion rapidement sont Mercedes, Ferrari et Red Bull. Renault et McLaren, à plus long terme.

"Pour le moment, oui. Mais en Formule 1, les choses changent très vite. Tu ne sais jamais à quoi le futur va ressembler. Tout peut arriver."

Pour l'instant, le pilote n'a pas d'équipe de prédilection pour un transfert hypothétique. Son nom est mentionné chez Ferrari comme chez Renault F1, et bien évidement, son équipe actuelle, Force India.

""C'est très difficile à dire. C'est dur de choisir une écurie en particulier. C'est une chose que j'observe avec attention en ce moment. McLaren pourrait d'un seul coup devenir très compétitive avec Honda et alors, dominer le sport. Ce n'est pas simple de piocher la bonne opportunité."

McLaren n'est pourtant pas le meilleur souvenir que le Mexicain a pu avoir dans sa carrière, à cause de son éviction soudaine au bout seulement d'un an, à la fin de la saison 2013. Malgré tout, pourrait-il envisager un retour à Woking?

"McLaren... j'y ai de bon amis. S'ils sont en mesure de plus se développer et s'ils deviennent une des forces du plateau - pourquoi pas? Je n'ai rien contre. Tout ce que je veux dans ce sport, c'est pouvoir montrer tout mon potentiel. Je suis très reconnaissant envers Force India. Ils m'ont donné l'immense opportunité de développer ma carrière - en particulier après ce qu'il s'est passé chez McLaren - de la reconstruire même. C'est ma 4ème année au sein de l'équipe, mais tu ne sais jamais ce qu'il va se passer dans les prochaines semaines. Mais bien sûr, l'équipe sait que je suis très heureux ici."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.