En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 29 Juillet 2017

Hulkenberg ravi de la performance de la RS17
Sous le soleil de plomb de Budapest, Nico Hülkenberg a mené Renault F1 à la septième position des qualifications, le meilleur résultat de sa carrière dans l'exercice au Hungaroring.

Jolyon Palmer a égalé sa deuxième meilleure performance de l'année en qualifications en signant le onzième temps le plus rapide.

Demain, Jolyon s'élancera de la dixième place - égalant ainsi sa meilleure position de départ depuis son arrivée au sein de l'équipe - en raison d'une pénalité de cinq places consécutive au changement de la boîte de vitesses de Nico, douzième sur la grille.

"Je suis ravi de la performance de la voiture aujourd'hui. En fait, c'est très bien depuis le début du week-end. Nous avons trouvé une très bonne harmonie et un bon équilibre. C'était un plaisir d'exploiter cela en qualifications. La pénalité pour la boîte de vitesses est évidemment loin d'être idéale, mais cela arrive parfois et nous n'avions pas d'autre choix. Les longs relais semblaient très prometteurs hier, d'où un certain potentiel en course. Nous avons une bonne voiture, nous devrions donc bien revenir dans la course", commente Nico Hülkenberg.

Jolyon Palmer souligne pour sa part que "la monoplace fonctionnait bien. Je suis un peu déçu de ne pas être en Q3, mais je serai dixième sur la grille. C'est une position idéale pour viser les points et en marquer. J'étais dans le top dix hier en EL1 et encore aujourd'hui en Q1. Nous connaissons donc le potentiel de la voiture. Nous avons également des pneus neufs disponibles, d'où différentes options pour la stratégie. Nous n'avons plus besoin que d'un bon rythme de course demain."
source: Nextgen-Auto.com

Des qualifications encore décevantes pour Sauber
Les qualifications du Grand Prix de Hongrie ont été frustrantes pour Sauber. En effet, Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson ne sont pas allés au-delà de la Q1 sur le Hungaroring, étant classés respectivement à la 18ème et à la 20ème place.

Cependant, les deux pilotes saluent le travail accompli du côté des garages de l'écurie d'Hinwil.

Selon Ericsson, la chance n'a pas été de son côté cet après-midi sur la piste.

"Tout d'abord, je souhaite remercier mon équipe de mécaniciens qui a réussi à changer mon moteur entre les EL3 et les qualifications. Ils ont réalisé un travail fantastique en me permettant de sortir à temps des stands."

"Ma qualification a été un peu malchanceuse, puisque j'ai eu les drapeaux jaunes durant mon dernier tour en Q1. Bien sûr, ce fut une qualification décevante qui s'est terminée en Q1 alors que je pense qu'il y avait un peu plus à tirer à la fin."

Wehrlein regarde la situation avec beaucoup de recul et se contente de ce qu'il a.

"Je suis satisfait du résultat d'aujourd'hui parce que j'ai été capable de revenir dans la voiture en bonne forme après le crash d'hier. Les mécaniciens ont fait un super travail pendant la nuit en réparant la voiture, et je suis reconnaissant du gros travail qu'ils ont réalisé."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne se félicite du comportement de sa McLaren en courbe
C'est de la 8ème place (après la pénalité de Nico Hülkenberg) que Stoffel Vandoorne s'élancera demain, juste derrière son coéquipier Fernando Alonso. C'est évidemment une satisfaction pour le Belge, qui n'en attendait peut-être pas moins sur un circuit typé châssis.

"Je pense que c'est bon d'avoir les deux voitures en Q3. J'espère que nous pourrons mettre les deux voitures dans les points. Notre voiture a été dans le Top 10 tout le temps donc nous avons l'air solides. Ce fut un week-end positif pour nous. J'espère que nous pourrons faire aussi bien demain."

"Je me sens assez bien dans la McLaren. Nous avons une voiture assez solide, le ressenti est plutôt bon dans les virages. C'est le plus important. Nous avons maximisé le potentiel du package ce samedi."

Pour marquer des points, l'ancien champion de GP2 devra résister au retour de plusieurs voitures dont les deux Force India. Pense-t-il pouvoir leur tenir la dragée haute?

"Oui, nous pouvons nous défendre contre les Force India."
source: Nextgen-Auto.com

Di Resta a été 'le pilote du jour' pour Williams
Williams a vécu une qualification extrêmement compliquée en Hongrie ce samedi. Aucune voiture n'a réussi à passer la Q1. Mais l'écurie de Grove a tout de même impressionné les observateurs grâce à la performance de Paul Di Resta, 19ème des qualifications alors même qu'il fut appelé au dernier moment pour remplacer Felipe Massa, malade.

Paddy Lowe, le directeur technique, reconnaît que ce ne fut pas un jour "ordinaire" pour l'équipe.

"En fait, c'est la première fois que je fais l'expérience d'un changement de pilote durant un week-end de course. Tout d'abord, je suis désolé pour Felipe. Il a fait un formidable effort pour rouler en EL3, et il a fait ce qu'il sentait qu'il fallait faire en tant que membre de l'équipe. Mais le remplacer, c'est absolument la bonne chose à faire, et nous espérons qu'il puisse se remettre rapidement."

"Paul est notre pilote de réserve depuis un an et demi, et il ne s'attendait probablement pas à être appelé. Cependant, il était prêt à y aller au moment où nous avons pris notre décision, et c'était très courageux de sa part, alors que c'était la première fois qu'il pilotait cette nouvelle génération de F1, et il a disputé directement une session à enjeu. Il est mon pilote du jour après ce qu'il a réussi aujourd'hui. Il a seulement fait quatre temps chronos, donc c'est un travail formidable, d'autant plus quand la voiture n'est pas aussi compétitive qu'elle devrait l'être sur ce circuit. Donc nous avons hâte de voir ce qu'il pourra faire en course."

"Lance, pendant ce temps, a eu une session de qualifications assez bonne, et est presque rentré en Q2. C'est simplement que la voiture n'est pas là où elle devrait être, et nous avons beaucoup de travail devant nous pour revenir et être compétitifs sur ces circuits à forts appuis."

Lance Stroll a vu revenir Di Resta à moins d'une seconde de son propre chrono. Même si Paddy Lowe assure que ses qualifications ont été "bonnes", le Canadien est un peu plus réaliste.

"Ce n'était pas les meilleures qualifications, mais nous savions que ce serait difficile. Nous étions seulement à un dixième de la Q2, et c'est frustrant, puisque j'aurais pu améliorer deux ou trois choses sur mon tour pour gagner un dixième. Mais vous pouvez toujours dire cela après coup... C'est simplement difficile pour nous ce week-end. Nous ne sommes pas aussi rapides que souhaité. C'est principalement dû à un pur manque d'appui."
source: Nextgen-Auto.com

Les Force India à la peine sur le Hungaroring
Esteban Ocon et Sergio Pérez se sont respectivement classés 12ème et 14ème aujourd'hui lors de la qualification du Grand Prix de Hongrie. Pour les pilotes Force India, c'est bien sûr un résultat décevant.

"Nous espérions faire mieux aujourd'hui, mais ce n'est pas notre circuit préféré", déclare Esteban Ocon. ""Nous n'étions pas dans le rythme aujourd'hui pour viser le Top 10. Toutefois, j'ai de bonnes sensations au volant de la voiture et je pense que nous serons plus compétitifs demain en course. J'ai gagné une place sur la grille grâce à la pénalité de Nico Hülkenberg et je pense donc que je pourrai me batte pour les points demain."

Sergio Pérez a tiré la langue aujourd'hui. "Ce fut ma qualification la plus difficile de l'année", déclare le Mexicain. "Je ne suis toujours pas à l'aise avec le comportement du train avant. Nous avons modifié un tas de choses hier et encore aujourd'hui avant la qualification, mais nous n'avons jamais trouvé la solution. La 14ème place n'est pas idéale sur ce circuit où les dépassements sont si difficiles, mais j'espère bien être compétitifs demain. Les options au niveau de la stratégie seront limitées, mais si je prends un bon départ, je pourrai me battre pour les points."

source: Nextgen-Auto.com

Kvyat échappe de justesse à une suspension
Daniil Kvyat sera au départ du Grand Prix de Hongrie, mais il s'en est fallu de peu pour qu'il rentre chez lui dès ce soir. Il a en effet gêné Lance Stroll en qualification et c'est ce qui lui vaut une pénalité de trois places sur la grille de départ.

Mais c'est surtout le total de mauvais points sur son permis qui lui a donné des sueurs froides. Il avait en effet déjà 9 points sur les 12 auxquels il a droit sur une période de 12 mois, mais les commissaires ont eu la main légère cette fois-ci en ne lui enlevant qu'un seul point. Avec un total de 10 points, le pilote russe n'est donc plus qu'à 2 unités d'une suspension d'une course!

"Je dois accepter la décision des commissaires", commente Daniil Kvyat. "Il y a eu malheureusement une erreur de communication dans l'équipe. En effet, elle ne m'a pas dit que quelqu'un arrivait derrière moi alors qu'elle m'avait demandé de rentrer au ralenti à cause de vibrations. Lorsque je l'ai vu arriver très vite derrière moi (Lance Stroll), j'ai roulé dans l'herbe, mais cela n'a pas été suffisant. Je crois que les commissaires ont voulu faire un exemple avec moi."

Daniil Kvyat pense-t-il être la tête de Turc des commissaires? "Je n'en ai plus rien à faire désormais", répond-il avant d'ajouter qu'il ne voyait pas pour quelle raison il irait plaider sa cause auprès de Charlie Whiting, le directeur de course.

La décision des commissaires est-elle trop sévère? Ces derniers se justifient. "Nous avons estimé que Kvyat était exceptionnellement lent après avoir abîmé ses pneus dans un tête-à-queue. Nous savons que son équipe l'a averti trop tard que Stroll arrivait très vite derrière lui (...) mais il était sur la bonne trajectoire en fin de Q1 alors que d'autres pilotes essayaient de boucler un tour rapide. Il les a donc gênés inutilement", affirment les commissaires dans un communiqué.
source: Nextgen-Auto.com

Les Haas ont limité la casse après un vendredi cauchemardesque
Les deux Haas, après la pénalité de trois places infligée à Daniil Kvyat, partiront 14ème et 15ème demain. C'est évidemment une déception dans le camp américain. Mais Romain Grosjean a au moins deux motifs de satisfaction: avoir battu son coéquipier et limité la casse après un vendredi catastrophique.

"Je pense que c'était le mieux que nous pouvions faire. Nous avons tous les deux dû surconduire en Q1 et j'ai réussi à passer en Q2, où j'ai vraiment poussé forcé sur le dernier tour. Je n'aurais pu faire mieux que 15ème. Nous avons perdu tout notre vendredi, car en fait on peut dire que nous avons aussi perdu tout le vendredi avec ma voiture aussi... nous avons eu trop de problèmes. C'est très, très difficile. Nous devons nous améliorer pour avoir une meilleure voiture dès le premier tour en EL1. Ici, nous souffrons trop. Je me suis crashé dès le premier tour en EL1. Je pensais que ce serait la même situation qu'en Autriche et que nous aurions de la température dans les pneus. Tout est lié aux pneus et nous ne les faisons juste pas fonctionner comme il le faut. Quelle est la clef? Je ne sais pas. Mais ça ne marche pas."

Kevin Magnussen a été sorti de la Q1 mais il s'élancera juste derrière son coéquipier. Ce n'est pas non plus un résultat effrayant pour le Danois, qui n'a pratiquement pas roulé hier... Fait extrêmement rare en F1: il a réalisé exactement le même temps que Sergio Pérez en Q1 (1:19.095) - mais le Mexicain l'avait réalisé avant...

"Nous n'avons jamais été compétitifs ce week-end. Nous nous attendions à être pas mal ici. Nous savions que ce ne serait pas le meilleur circuit pour nous en raison des virages lents, mais au moins, c'est un circuit court, sinueux sans grandes lignes droites. En théorie, nous ne devrions pas être trop mauvais. Mais nous n'avons pas le rythme. Par-dessus le marché, ce fut un week-end difficile - je n'ai pas roulé vendredi. Bon, j'ai fait quatre tours vendredi et un peu plus ce matin... Ce n'est pas une bonne préparation pour les qualifications. J'ai fait le maximum. J'étais à seulement un dixième de Romain et j'ai fait le même temps que Pérez, qui était 15ème, donc la Q2 était presque là. Donc avec peu de roulage, je suis assez satisfait."

Gunther Steiner, le directeur d'équipe, reconnaît que pour son équipe, les places sur la grille de demain "ne sont pas bonnes".

"Mais nous avons un peu rebondi après cette journée d'hier. Nous aurions aimé être un peu plus haut, mais nous avons sauvé ce qui était possible de sauver en si peu de temps. Demain, nous essaierons de progresser. Je pense que la Hongrie était un de nos pires week-ends l'an dernier, et il semble que ce soit la même chose cette année. Mais tout le monde va essayer de marquer des points."
source: Nextgen-Auto.com

Di Resta repassait sa chemise, puis il a connu un samedi 'irréel'
Paul Di Resta, appelé à la dernière minute pour sauter dans la Williams ce samedi à 14h, a impressionné les observateurs en qualifications. Alors qu'il n'avait jamais conduit la monoplace 2017 par le passé (autrement que dans le simulateur), l'Ecossais (qui roule cette année en DTM) a signé un convaincant 1:19.868, à moins d'une seconde de Lance Stroll.

Demain, il ne partira pas dernier, mais 19ème, pusiqu'il a réussi aussi à battre Marcus Ericsson. Felipe Massa, malade, peut être rassuré: sa Williams est tombée entre de bonnes mains.

Di Resta prendra donc le départ de son 59ème Grand Prix - et son premier depuis la fin de la saison 2013.

"C'était étrange. A 10h55, j'étais en train de repasser ma chemise" témoigne celui qui s'apprêtait à animer les essais libres 3, en tant que consultant pour la télévision britannique.

"Je ne vais pas mentir. J'étais effrayé, nerveux, anxieux. Je n'ai pas conduit une F1 depuis trois ans et demi. J'ai simplement fait 10 tours dans une voiture de 2014, et ensuite, vous êtes jeté en qualifications. C'est comme sauter d'une falaise et voir si vous allez survivre!"

"Honnêtement, je me suis senti à l'aise assez rapidement. Dès que j'ai désactivé le limitateur de vitesse, je m'améliorais d'une demie-seconde à chaque tour. Il y a toujours beaucoup de potentiel à aller chercher. Ces voitures sont au sommet de la performance, et c'est comme revenir à la maison, pour conduire la voiture la plus équilibrée que vous ayez jamais pilotée. L'équipe m'a préparé du mieux possible. C'était absolument irréel."

"J'étais vraiment en sécurité à haute vitesse, et même à la sortie des virages. J'aurais pu appuyer sur l'accélérateur un peu plus vite, mais le temps de réaction est beaucoup plus long que ce à quoi je suis habitué, et il y a deux vitesses en plus à gérer pour rétrograder. Il faut retrouver tous vos repères..."

Paul Di Resta a réussi à battre les temps de Lance Stroll et de Felipe Massa effectués la veille, en essais libres, même avec peu d'essence. La course de demain, forcément plus longue, sur un tourniquet hongrois exigeant physiquement, sera une autre épreuve que l'ancien pilote Force India aborde sereinement.

"Je n'y vais pas avec de la pression. Vous voulez progresser. La voiture de 2017 ne m'a pas surpris. Je m'attendais à être un peu plus rapide... La course, ce sera une histoire différente. Je ne connais pas le fonctionnement des pneus et je n'ai jamais conduit la voiture avec le plein d'essence, donc ce sera un autre choc au virage 1."

"Je dirais que la Hongrie est au sommet de ma liste des courses les plus difficiles. Je suis parti en vacances un peu plus vite que je ne l'aurais dû... je m'attendais à ce que tout soit OK pour ce week-end, mais vous vous préparez du mieux possible pour encaisser les forces G. Vous devez détendre votre corps pour ne pas être tendu. J'ai eu un rythme raisonnable mais je freinais un peu trop tôt. Il faudra que j'y pense bien durant le tour de formation."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz est très content de son dernier tour
Carlos Sainz a terminé la qualification du Grand Prix de Hongrie dans le Top 10 et pour lui, c'est déjà une source de grande satisfaction.

"J'ai fait un très bon tour et je suis très content, car la qualification ici est l'une des plus difficiles de l'année, d'autant plus que les Renault et les McLaren sont très compétitives sur cette piste. Je crois que j'ai fait l'un e mes meilleurs tours depuis que je suis en F1", affirme Carlos Sainz.

Quelle sera la stratégie demain en course?

"Nous commençons la course dans la zone des points et en plus, je vais prendre le départ depuis la partie propre de la piste, ce qui va nous aider. Mais demain en course, on ne s'attend pas vraiment à améliorer notre classement de façon spectaculaire. Nous allons seulement essayer de faire une course propre."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso a atteint son objectif du jour
Fernando Alonso a signé le huitième temps aujourd'hui en qualification et c'est exactement l'objectif qu'il s'était fixé. Il partira toutefois 7ème suite à la pénalité de Nico Hülkenberg.

"Comme je l'avais déjà dit jeudi, c'est un circuit qui nous convient, car la puissance du moteur a moins d'importance ici", explique Fernando Alonso.

"La septième place et la huitième de Stoffel sur la grille, c'est ce que l'équipe pouvait espérer de mieux, car nous savions que Mercedes, Ferrari et Red Bull étaient hors de notre portée. Nous allons maintenant essayer de rester en septième position en course."

"Notre objectif était de nous placer derrière les trois meilleures équipes, mais il faudra encore confirmer cela demain, car on ne distribue aucun point le samedi. J'ai marqué très peu de points cette saison, car j'ai eu de très nombreux abandons. Il faut que nous nous concentrions sur la fiabilité", poursuit le pilote espagnol.

Fernando Alonso est-il satisfait de cette septième place?

"Oui je suis satisfait, même si aucun pilote ne rêve de se classer en septième position. Nous avons atteint notre objectif, mis dans le même temps, nous espérons bien sûr faire mieux que la septième place à l'avenir", conclut Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen et Ricciardo ont le sourire même s'ils espéraient mieux
Sur le papier, la 3ème ligne des pilotes Red Bull en Hongrie n'a rien d'exceptionnelle. Mais Max Verstappen et Daniel Ricciardo sont bien plus proches des Ferrari et des Mercedes sur le Hungaroring.

De quoi laisser espérer une course animée et serrée demain.

La remontée du jour est signée du Hollandais.

""Hier je n'étais nulle part alors que Daniel était très content de sa voiture. Alors nous avons beaucoup changé ma voiture, mes réglages et travaillé. L'un des plus difficiles week-ends de ma carrière en F1, assurément", explique Verstappen.

"Je suis donc heureux d'être 5ème parce qu'avant les qualifications, la voiture ne fonctionnait pas bien. J'avais du sous-virage ou du survirage selon les secteurs, à des endroits où vous n'en voulez vraiment pas."

"Je suis donc satisfait de finir à cette place, d'avoir trouvé le bon équilibre après les Libres 3. Les Q1 et Q2 ont été très bonnes mais nous savions que nous ne pourrions pas autant pousser notre moteur pour la Q3. Nous n'avons pas de bouton magique pour gagner 4 dixièmes. 5ème c'est bien, surtout que nous sommes proches de Ferrari et Mercedes."

Daniel Ricciardo, qui avait dominé la journée d'hier, espérait forcément plus.

"Je pense que nous valions mieux que la 6ème place, c'est donc un peu frustrant. Mais je n'ai pas fait une séance très propre. J'espérais mieux mais ce n'est pas mal, nous ne sommes pas loin. Et nous serons forts demain. J'aurais aimé que la course démarre tout de suite parce que ça va être fun demain. Nous n'allons rien lâcher en piste, nous n'allons pas nous faire des amis, je vous le garantis!"
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton en deuxième ligne derrière les Ferrari
Lewis Hamilton ne peut pas être satisfait de sa qualification puisqu'il est devancé par les deux Ferrari, mais aussi par son équipier Valtteri Bottas.

Il s'élancera demain depuis la quatrième place de la grille de départ en Hongrie.

"Cela n'a pas été le week-end le plus simple pour nous jusqu'à présent", commente Lewis Hamilton.

"Notre voiture semble très compétitive, nous l'avons améliorée avant la qualification. Nous avons signé de bons chronos, sauf en Q3."

Lewis Hamilton est-il surpris par le rythme des Ferrari?

"Pas vraiment, car nous savions qu'elles allaient être très rapides. En prenant cela en considération, je crois que nous avons signé une belle performance. On ne peut pas dépasser ici et on peut donc prévoir que nous allons rouler les uns derrière les autres à moins de trouver quelque chose du côté de la stratégie", ajoute le champion anglais.
source: Nextgen-Auto.com

Une pole géniale pour Vettel, une pole manquée pour Raikkonen
Ferrari a réalisé, comme à Monaco, une première ligne 100% rouge sur le circuit du Grand Prix de Hongrie.

De quoi ravir le détenteur de la pole position, Sebastian Vettel, qui ne manque pas d'épingler les médias italiens au passage.

"Cette pole est géniale, surtout après tout ce qui a été dit sur nous après la dernière course. C'était un peu trop. Nous, nous répondons sur la piste et c'est ce que nous avons fait, en qualifications en plus", déclare l'Allemand.

"La voiture a été franchement incroyable toute la journée. Dommage, j'aurais pu aller plus vite dans mon dernier tour sans une petite erreur dans le dernier virage. Un temps sous la minute 16..."

"Mais bon, l'important c'est que nous avons fait un bon pas en avant. Nous avons tiré des leçons de Silverstone, nous les avons appliquées ici. En plus j'adore ce circuit et, quand la voiture est bien réglée, avec le soleil et le public, c'est génial de chercher le chrono ici."

"La 1ère ligne pour nous, c'est incroyable et maintenant nous attendons évidemment la course. Nous travaillons dur, la dernière course n'a pas été top pour nous mais nous sommes heureux de ce que nous faisons, de ce que fait l'équipe. Il y a 12 mois, nous étions dans une autre position."

"Il faut concrétiser demain, rien n'a été gagné aujourd'hui, si ce n'est que nous avons le sourire."

Son équipier Kimi Räikkönen a réussi à sceller cette 1ère ligne rouge dans son tout dernier tour. Evidemment, le Finlandais ne sautait pas de joie parce qu'il visait mieux...

"En fait mon dernier tour n'était pas très bon. J'ai fait un bon début de tour, une fin pas trop mal non plus mais je me suis un peu loupé à la chicane en freinant sur le vibreur extérieur. Là, je pense que j'ai perdu beaucoup."

"Ca reste assez bon pour la 2ème place mais c'est un peu décevant pour moi. Je pensais pouvoir décrocher la pole confortablement mais je n'ai pas réussi à finir le boulot."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas pas surpris par les Ferrari
Valtteri Bottas n'aura pas réussi, comme Lewis Hamilton, à monter sur la première ligne du Grand Prix de Hongrie.

Cette dernière est monopolisée par Ferrari, grâce à un dernier effort de son compatriote, Kimi Räikkönen, qui a pris le 2ème temps derrière Sebastian Vettel.

Le pilote Mercedes partira 3ème, devant le Britannique.

"Je ne suis pas surpris", dit-il.

"Ferrari a été rapide tout le week-end. Nous savions que les qualifications seraient serrées mais qu'elles resteraient difficiles à battre. Ca s'est confirmé. Ferrari avait la main aujourd'hui."

"Ils ont vraiment tout ce qu'il faut pour que ça se passe bien pour eux sur ce circuit. Quant à nous, c'est une confirmation qu'il nous reste du travail à faire sur les circuits lents."

"Maintenant nous allons bien voir ce qui va se passer demain. La course est longue ici, tout est possible, même si nous ne sommes pas aussi performants que nous le souhaitons."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Hongrie - Essais qualificatifs
Lewis Hamilton devra attendre au moins une course de plus pour égaler le record de pole position de Michael Schumacher. Le Britannique, auteur d'un tour canon en Q2 en 1'16"693, n'a pu reproduire sa performance en Q3, battu par les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, ainsi que par son équipier Valtteri Bottas.

Le quadruple Champion du monde allemand a signé un nouveau record de la piste en 1'16"276, et devance Räikkönen, auteur d'une meilleure performance personnelle en 1'16"444. Bottas échoue à moins de trois dixièmes de la Ferrari SF70H de pointe, quand Hamilton n'a pu faire mieux qu'un tour en 1'16"707, perturbé par des vibrations sur son dernier train de pneus.

Les deux Red Bull de Verstappen et Ricciardo partiront en troisième ligne devant les deux McLaren d'Alonso et Vandoorne, entrées en Q3. Carlos Sainz (Toro Rosso) suit au classement et partira devant Jolyon Palmer (Renault), qui n'a pu accéder à Q3, mais profite de la pénalité de Nico Hülkenberg, qui devra observer une sanction de cinq places suite à un changement de boîte de vitesses, pour se montrer le premier représentant de la marque française.

Palmer sera accompagné sur la grille par Esteban Ocon (Force India), 11ème à la faveur de la pénalité d'Hülkenberg. Daniil Kvyat (Toro Rosso) prend la 13ème place devant Sergio Pérez (Force India), Romain Grosjean (Haas), Kevin Magnussen (Haas), premier éliminé en Q1.

Lance Stroll (Williams), Pascal Wehrlein (Sauber), Paul Di Resta (Williams), remplaçant au pied levé de Felipe Massa, malade, et Marcus Ericsson (Sauber) complètent le classement de la séance. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Chase Carey refuse de mettre F1 et Formule E en concurrence
La Formule E rencontre un succès inattendu puisqu'aux engagements de DS, de Renault ou encore de Jaguar, s'ajoutent ceux à venir d'Audi et de BMW ainsi que ceux annoncés tout récemment de Mercedes et Porsche. Une liste impressionnante qui ne fait pas peur à Chase Carey, en dépit de l'intérêt moindre des constructeurs pour la Formule 1, puisque son patron attend encore d'être convaincu par la discipline électrique.

"Les événements de cette semaine n'ont pas changé ma vision au sujet de la Formule E d'un iota" confirme l'Américain. "Pour l'industrie automobile grand public, il y a une direction évidente vers l'électrisation et rien n'a changé cela dernièrement. Je pense que la Formule E est actuellement une sorte de fête urbaine pour les fans, les sponsors et les entreprises du monde de l'automobile."

"Pour les sponsors, il s'agit de poursuivre une identification de leur entreprise au travers d'une cause qu'ils apprécient tandis que pour les constructeurs, il s'agit de faire travailler leurs départements recherche et développement ainsi que de développer leur technologie en direction de ce que sera leur futur. Je ne pense pas que ces choses soient suffisantes pour en faire un sport reconnu."

Chase Carey ne nie pas l'importance des engagements de constructeurs comme Porsche ou Mercedes, qui ont quitté des disciplines ayant une grande part d'histoire pour leur firme (l'Endurance pour Porsche, le DTM pour Mercedes) afin de mettre en place ce programme.

Toutefois, il est convaincu que des constructeurs qui sont des vendeurs de voiture en puissance, ce qui est aussi le cas du constructeur indien Mahindra, ont moins d'attrait pour les fans que des marques prestigieuses comme McLaren ou Ferrari.

"Nous avons une technologie à la pointe de la modernité et nous sommes un grand sport, avec des héros qui accomplissent de grandes choses et qui inspirent tout autour du monde les fans qui aiment passionnément notre sport" poursuit-il.

La Formule 1 a testé sa popularité à Londres juste avant le Grand Prix de Grande-Bretagne en organisant un événement populaire dans les rues de la capitale anglaise, qui a été très bien accueilli par les fans. Carey pense que la F1 possède encore la main dans l'esprit collectif.

La Formule E peine à rassembler un tel public mais espère que l'engagement à venir des constructeurs, qui peuvent venir dans la discipline pour des budgets débutant à 15 millions de dollars la saison, ainsi que l'apparition de voitures qui tiendront une course entière sans devoir effectuer de changement, permettra au public de s'intéresser plus sérieusement.

"Nous offrons un produit incroyable qui capture l'imagination des gens et leur passion avec des pilotes qui sont des stars. La Formule E a un programme social qui est très important, puisqu'il s'agit de l'environnement, et je le respect. Les gens s'identifient au problème environnemental mais je pense que ce sont deux propositions totalement différentes" conclut Carey.
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull - Notre aileron avant est parfaitement légal
Red Bull a répondu aux spéculations selon lesquelles son nouveau package aérodynamique introduit en Hongrie était "trop flexible."

C'est notamment l'aileron avant qui faisait froncer les sourcils du côté de Mercedes et Ferrari. Mais le responsable de l'ingénierie, Paul Monaghan, assure que tout va bien.

"Nous avons faite une petite modification suite à des remarques qui ont été faites, mais notre aileron avant est de retour, dans une version améliorée", explique-t-il.

"Selon nous, il est parfaitement légal. Et nous avons passé tous les tests de contrôle de la FIA jeudi."

Alors pourquoi cet aileron donne-t-il l'impression de plier encore un peu trop?

"C'est juste une illusion d'optique", répond Monaghan. "Si vous aviez plus de connaissances dans le design d'un aileron, vous sauriez alors que tout ceci n'est qu'une tempête dans un verre d'eau."

Autrement dit: circulez, il n'y a rien à voir... ou presque!
source: Nextgen-Auto.com

Di Resta remplace Massa au GP de Hongrie
Paul Di Resta va disputer un Grand Prix pour la première fois depuis le GP du Brésil 2013 où il défendait les couleurs de Force India. Le pilote réserviste de Williams remplacera Felipe Massa au Grand Prix de Hongrie ce week-end en disputant notamment les qualifications qui seront disputées ce samedi 29 juillet à partir de 14h.

Felipe Massa cèdera sa place en raison de sa santé. Le Brésilien s'est senti malade hier lors de la deuxième séance d'essais disputée sur le Hungaroring à Budapest. Le Brésilien a passé des examens à l'hôpital MH EK Honvedkorhaz et avait été déclaré apte à prendre part à la dernière séance d'essais disputée ce matin au terme de laquelle il a signé le 17ème temps avec un dixième d'avance sur son coéquipier Lance Stroll en ne bouclant que 12 tours. Le pilote Williams s'est encore senti mal et a pris la décision de déclarer forfait pour le reste du week-end.

"Je suis à la fois nerveux et impatient", a déclaré Paul Di Resta sur 'Sky Sports' où il a le rôle de consultant. "Je plonge en plein inconnu. C'est un petit circuit difficile qui réclame de l'engagement et de la confiance. Il faut faire le meilleur travail possible. Je ne dois pas me mettre la pression. Même si j'avais pris le volant ce matin, ça n'aurait été qu'avec le réservoir plein en testant un seul train de pneus."

Paul Di Resta réalisera ainsi son 59ème départ en Grand Prix sans jamais avoir piloté la Williams FW40. Le réserviste évolue toujours comme titulaire en DTM avec Mercedes.
source: AUTOhebdo.fr

Paddy Lowe estime que la sécurité justifie l'ajout du Halo
La principale nouvelle de la semaine a été l'introduction, prévue en 2018, du système de protection Halo sur les monoplaces de la saison prochaine. Alors que le débat entre sécurité et esthétique fait rage, Paddy Lowe préfère rappeler le bien-fondé de cette pièce.

"Il semble être controversé mais il est important de garder le contexte à l'esprit" rappelle le directeur technique de Williams. "Il y a cinq ou six ans, le risque au niveau de la tête des pilotes avait sûrement été identifié et il y a eu des accidents ou nous sommes passés près du drame, en moyenne un par an, en se disant que cela finirait un jour en tragédie."

"C'est ce qui a poussé à développer une solution et nous avons fini par choisir la meilleure option, représentée par le Halo. Je sais que ce n'est pas le système le plus attirant que nous ayons fait mais je pense que c'est la bonne décision. Au moins, l'idée est lancée et nous pouvons toujours l'améliorer dans le futur. Je suis certain que nous pourrons le faire évoluer année après année, mais au moins la protection est mise en place."

"Les règles précises le concernant ne sont pas encore définies et nous ne savons pas quelles seront les opportunités techniques, mais je suppose que nous aurons la possibilité de minimiser le déficit aérodynamique en espérant que ça aide aussi son aspect esthétique."

En attendant la saison 2018 et ses nouveautés, Williams a encore subi un début de week-end difficile en Hongrie, avec des performances en retrait des écuries rivales, à l'image d'une saison où elle possède moins de la moitié du capital de points qu'elle avait inscrit au même moment il y a un an.

"Clairement, nous ne sommes pas au niveau espéré à la mi-saison. Nous sommes très déçus, la voiture est plus rapide que ne le laissent penser les points que nous avons inscrits. L'un de nos plus gros problèmes est de ne pas avoir marqué sur des circuits où nous aurions dû profiter de la vitesse de la voiture."

"Il y a eu plusieurs raisons à cela et surtout, nous avons vu une variation de niveau entre chaque circuit. Sur certains, nous étions vraiment en retrait et nous devons faire en sorte que la voiture offre des performances plus régulières sur l'ensemble des courses. Cela constituera notre base de développement pour 2018."

Un manque de performance sur certains tracés qui laisse parfois perplexe Paddy Lowe: "Nous avons compris certains de ces problèmes, mais d'autres non. Il y a encore beaucoup de travail mais nous espérons vivre une meilleure moitié de saison afin de régler ces soucis."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso admet qu'un transfert en Indycar est possible
Fernando Alonso n'exclut plus l'éventualité d'aller en Indycar dès la saison prochaine, en 2018.

À la suite de sa frustration éprouvée lors de sa 3ème année chez McLaren-Honda, l'Espagnol a souligné en Hongrie que "l'Indy 500 a été le seul moment positif" qu'il a vécu en 2017.

Alonso avait pourtant déclaré récemment qu'un transfert vers l'Indycar en 2018 n'était pas plausible et qu'il serait encore en Formule 1 l'an prochain.

Mais depuis, Mercedes, Ferrari et Red Bull ont clairement fait savoir qu'ils ne comptaient pas signer avec lui. Aucun baquet très compétitif à l'horizon immédiat donc!

Donc, pour le pilote qui souffle aujourd'hui sa 36ème bougie, l'Indycar est à présent "une possibilité" pour 2018.

"Nous saurons dans un mois environ", laisse-t-il encore entendre. "J'ai toujours dit que je suis très ouvert à ce qu'il peut arriver dans le futur. Je veux gagner l'an prochain et pour gagner, nous avons besoin de quelques changements ici, chez McLaren. Beaucoup de changements..." insiste-t-il.

"Si cela arrive, il est alors possible que je reste, mais c'est quelque chose que je vais considérer en septembre."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Hongrie - Essais libres 3
Après la domination de Daniel Ricciardo (Red Bull) hier lors des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Hongrie, la Scuderia Ferrari et Sebastian Vettel ont offert une réponse forte ce matin en EL3 sur le Hungaroring.

Sebastian Vettel a attendu la seconde partie de la séance, et le passage en gommes super-tendres, pour établir un meilleur tour en 1'17"017, plus de quatre dixièmes plus vite que son équipier Kimi Räikkönen.

Mercedes pointe à près de neuf dixièmes de la meilleure SF70H, avec la F1 W08 de Valtteri Bottas. Lewis Hamilton ne signe que le cinquième chrono en 1'18"434, à plus de 1"4 de son rival au championnat et derrière Max Verstappen (Red Bull).

Stoffel Vandoorne place la première McLaren MCL32 - Honda en sixième position à 1"6 et devance Nico Hülkenberg, qui sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ pour un changement de boîte de vitesses sur sa Renault R.S.17, septième en 1'18"699.

La journée a en revanche moins bien débuté pour Daniel Ricciardo. Le pilote australien, huitième en EL3, a été contraint d'immobiliser sa monoplace en bord de piste, avec une boîte de vitesses bloquée sur le cinquième rapport.

La McLaren de Fernando Alonso et la seconde Renault R.S.17 de Jolyon Palmer complètent le Top 10 devant Carlos Sainz (Toro Rosso). Esteban Ocon, 12ème, se montre le meilleur représentant de Force India et précède Daniil Kvyat (Toro Rosso) et Sergio Pérez (Force India).

Les Haas de Romain Grosjean, parti en tête-à-queue durant la séance, et Kevin Magnussen prennent les 15ème et 16ème places devant les Williams de Felipe Massa et Lance Stroll et les deux Sauber de Wehrlein et Ericsson.

A noter que Felipe Massa, malade hier mais qui avait pu revenir dans le baquet de sa Williams ce matin, n'a pas semblé se sentir bien à nouveau selon la 'BBC'. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

McLaren espère un accord entre Toro Rosso et Honda
McLaren espère ne pas être la seule équipe motorisée par Honda en 2018, si le team de Woking continue bien son partenariat avec le motoriste japonais.

Actuellement, il semble que McLaren n'a pas d'autres solutions: Mercedes et Ferrari ont officiellement dit non à Zak Brown en Hongrie concernant une fourniture de moteur.

Et la FIA, de son côté, aurait fait savoir qu'elle ne donnerait pas son accord à un changement de moteur qui pousserait Honda hors de la Formule 1, puisque Sauber a cassé le contrat qui avait été signé il y a quelques semaines.

McLaren compte donc sur le fait que Honda se cherche un nouveau client, et cela pourrait bien être l'équipe Toro Rosso.

Masashi Yamamoto, responsable de Honda Motorsport, a confirmé que Honda discutait avec des équipes clientes potentielles. Mais seule Toro Rosso aurait une place pour les Japonais.

Une 2ème équipe avec un moteur Honda serait beaucoup de temps de gagné en termes de développement.

McLaren a juste fait savoir que "nous voulons un moteur compétitif en 2018. Et si Honda peut résoudre ses problèmes, nous serons avec eux."
source: Nextgen-Auto.com

Porsche confirme étudier un engagement en Formule 1
Après ses annonces de cette semaine, Porsche confirme qu'un engagement en Formule 1 fait partie des domaines étudiés pour l'avenir à moyen terme.

Le constructeur allemand a fait le choix de la Formule E, comme Mercedes, Audi et BMW pour le futur, délaissant au passage, dès la fin de l'année son engagement en Championnat du monde d'Endurance.

Le promoteur du Mans, l'Automobile Club de l'Ouest, n'a pas hésité à tacler le caractère abrupt de la décision de Porsche.

"L'ACO regrette ce départ précipité, comme la brutalité de cette décision de la part de ce constructeur couronné des plus beaux lauriers de l'Endurance."

Mais la firme allemande a été très assidue lors des réunions des motoristes de F1 organisées par la FIA, pour définir le moteur 2021. Le rapport qui sera rendu en septembre pourrait donc motiver Porsche à s'engager.

"A côté des séries dans lesquelles nous sommes engagés et notre intense préparation pour la Formule E, Porsche examine en effet d'autres domaines possibles pour son développement", confirme un porte-parole de la marque lorsqu'on lui demande si la F1 est à l'ordre du jour.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton va suivre le test de Kubica, un pilote 'vraiment spécial'
Lewis Hamilton ne roulera pas sur le Hungaroring, lors des essais privés qui suivront le Grand Prix de Hongrie.

Mais le pilote Mercedes a reconnu qu'il les suivra avec un intérêt particulier. Pas pour son équipe, qui sera au travail avec Russell, son jeune pilote de développement, mais pour Robert Kubica, qui se mesurera aux autres pilotes à bord de la Renault RS17.

"Robert est l'un des pilotes les plus rapides contre qui j'ai pu courir", rappelle le Britannique en Hongrie.

"S'il était toujours en Formule 1 aujourd'hui, il serait sans aucun doute en compétition pour le titre mondial. Et il en aurait peut-être même déjà gagné un."

"Il a un vrai talent naturel, c'est pourquoi je pense que c'est vraiment dommage, pour le sport, qu'il ne soit pas avec nous. Parce qu'il y a très peu de grands, grands pilotes comme lui, qui arrivent à percer jusqu'à la F1."

"Nous avons évidemment des pilotes de F1 qui sont bien meilleurs que les autres, mais parfois pas les meilleurs des meilleurs, pour diverses raisons dans leur carrière ou les soutiens qu'ils n'ont pas pu avoir. Et il y a les pilotes vraiment spéciaux comme Robert."

"Je suis donc vraiment ravi pour lui qu'il puisse faire ce test et je vais avoir un œil sur ce qu'il fait, comment son test se passe."

"Je pense que ce serait génial s'il pouvait revenir, s'il en a les capacités physiques."
source: Nextgen-Auto.com

La situation de Honda n'était pas assez claire pour Sauber, selon Vasseur
Frédéric Vasseur a repris le rôle de directeur d'équipe chez Sauber et, quelques jours après, l'accord avec Honda a été annulé au bout de trois mois d'une collaboration en pointillé. Un arrangement qui semblait trop fragile au Français pour le convaincre de le garder.

"Sauber et Honda avaient signé un accord de principe il y a quelques semaines mais les choses avancent vite et je pense que la situation n'était pas assez claire, notamment au sujet de la relation entre McLaren et Honda d'autant que de notre côté, le motoriste doit aussi nous trouver une boîte de vitesses" justifie Vasseur.

"Nous avions un accord avec McLaren et la situation était un peu plus complexe. De l'autre côté, la collaboration avec Ferrari est basée sur du long terme et nous avons eu l'occasion de discuter avec eux pour avoir un moteur nouvelle génération, ce qui me semble être un bon choix, et nous avons mutuellement annulé l'accord avec Honda" poursuit-il, confirmant au passage que Sauber récupérera une version 2018 du bloc propulseur italien.

Par contre Vasseur précise que cet accord avec Ferrari n'a aucun effet sur les pilotes... pour le moment.

"Nous voulions signer au plus vite un contrat, avant la pause, pour lancer le développement de la voiture 2018. Je n'ai donc pas voulu lier les pilotes au contrat avec Ferrari. Nous allons avoir l'été pour en discuter avec Ferrari."

On pourrait donc retrouver Charles Leclerc ou Antonio Giovinazzi au volant d'une Sauber en 2018, ce qui mettrait Pascal Wehrlein (soutenu par Mercedes) en délicatesse puisque Marcus Ericsson est directement lié via ses sponsors à Longbow Finance, le propriétaire de l'équipe.

Reste à améliorer la compétitivité de l'équipe. Vasseur a signé chez Sauber en pleine conscience de la situation actuelle de l'équipe, qui occupe les dernières places du classement depuis maintenant plusieurs saisons, la faute a des moyens limités.

"Il sera difficile de réussir quoi que ce soit à court terme, c'est un projet à long terme mais les bases sont présentes. Les infrastructures sont impressionnantes si on les compare aux autres équipes, nous sommes dans une bonne dynamique. La soufflerie est très bonne et l'équipe Sauber est un nom iconique de la F1, nous possédons un bel esprit d'équipe, similaire à celui que j'ai vu à Enstone l'an dernier. Tout le monde s'implique et maintenant que la structure financière est solide, nous pouvons espérer un meilleur futur."

Une structure qu'il dirige intégralement, comme il le confirme en évoquant son rôle: "Ma place est assez claire, je suis le président de l'entreprise et directeur d'équipe. Cela veut dire qu'au final, je suis responsable de tous les départements."

Vasseur a vu les premiers essais de Kubica de l'intérieur, puisqu'il était chez Renault lorsque le Polonais s'est intéressé à un retour en compétition, ce qui l'avait poussé à lui offrir une pige dans le prototype RS01 de Renault. Il se montre cependant impressionné par le chemin parcouru par l'ancien pilote BMW, qui va disputer une journée officielle d'essais la semaine prochaine en Hongrie.

"Il n'avait fait que des essais dans le simulateur à ce moment-là. J'avais essayé de l'aider pour plusieurs raisons et nous avions eu l'opportunité de lui faire disputer une course à Spa dans la RS01. Il a fait un très bon travail, mais ce n'est plus mon projet!" conclut Vasseur.
source: Nextgen-Auto.com

Massa s'est rendu à l'hôpital deux fois, il pourrait manquer la course
Il y a des probabilités que Felipe Massa manque la suite du week-end hongrois et que Paul Di Resta, le pilote de réserve de l'équipe, soit appelé à piloter à sa place.

Le Brésilien a en effet été conduit par deux fois à l'hôpital.

Hier soir, après les essais libres, le pilote Williams a eu des vertiges et s'est rendu au centre médical du circuit avant de quitter le paddock. Il a été envoyé à l'hôpital de Budapest pour des examens plus complets.

Massa a pu rentrer à son hôtel, les médecins estimant qu'il avait été victime de la chaleur.

Mais tôt ce matin, Massa a dû se rendre une 2ème fois à l'hôpital. Le Brésilien aurait pu contracter un virus. Il a également vu le médecin de la FIA il y a quelques minutes.

Sa participation aux Libres 3 a été confirmée, mais la suite du week-end reste compromise: un nouveau check-up de santé sera fait après cette séance.

Si Paul Di Resta devait piloter, ce serait un premier Grand Prix pour lui depuis 2013. Et il commencerait directement par les qualifications.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - C'est un petit jeu normal en Formule 1...
Mattia Binotto, le directeur technique de Ferrari, a été interrogé sur les récentes clarifications de la FIA concernant la flexibilité des fonds plats ou l'utilisation de l'huile dans l'essence, interdite par le règlement.

Deux mesures qui semblent avoir été prises contre la Scuderia Ferrari, même si l'Italien pense que cela n'a pas joué sur la compétitivité de la SF70H lors des dernières courses.

Selon Sebastian Vettel, l'un des pilotes de cette monoplace, c'est une "fierté" de voir que les équipes rivales demandent à la FIA de couper les ailes de Ferrari.

"Ces clarifications n'ont pas eu d'impact, non? Vous voyez que nous sommes toujours là, à l'avant. C'est en fait un témoignage du grand travail qui a été fait par notre personnel durant l'hiver quand vous voyez que les autres commencent à regarder votre F1 différemment, quand ils essaient de faire bannir des choses. Alors qu'avant (2017), ils nous ignoraient", déclare Vettel.

"Alors c'est une bonne nouvelle pour nous. Nous pouvons en tirer de la fierté et nous ne devons surtout pas nous laisser distraire. C'est un petit jeu normal en Formule 1. Cela se passerait de la même façon si la situation était renversée."

Mercedes a en effet subi de nombreuses demandes de clarifications de la part de la FIA ces 3 dernières années, les principales émanant de Ferrari et Red Bull.
source: Nextgen-Auto.com

Palmer disposera d'une RS17 réparée avec les dernières évolutions
La situation chez Renault continue de ne pas jouer en faveur de Jolyon Palmer alors que le Britannique est sorti deux fois de la piste lors de la première journée d'essais sur le Hungaroring et que des réparations ont encore êté nécessaires, sans parler du temps perdu en piste pour préparer la suite du week-end.

"Nous avons du travail, comme vous l'avez sûrement remarqué à la télé, et nous changerons sa boîte de vitesses puisque nous la changeons le vendredi soir, ce qui nous permettra de nous occuper des suspensions arrière" explique Nick Chester, le directeur technique châssis.

"Le fond plat a été endommagé lors de la première sortie et sera réparé afin de le remettre ce samedi, ce qui lui permettra d'avoir la dernière version disponible. Pour être honnête, il n'y a rien que nous ne sommes pas habitués à réparer. Nous avons un bon stock d'ailerons avant et nous réparons les fonds plats qui seront à sa disposition, donc tout ira bien pour samedi."

Un nouveau fond plat qui a donné de très bons résultats à Silverstone puisque Nico Hülkenberg s'est qualifié sixième et a terminé la course au même rang. Un regain en performance que l'Allemand a confirmé lors des deux premières séances sur un circuit radicalement différent, en Hongrie.

"De ce que j'ai vu jusqu'ici, nous sommes dans le même ordre de performance. Nico était septième lors de la deuxième séance et nous arrivons à entrevoir le gain de performance déjà constaté à Silverstone. Ce sont deux circuits très différents et si vous arrivez à être performants à Silverstone et en Hongrie, ça vous promet de ne pas être mal pour le reste de la saison."

Le Halo a été confirmé pour 2018 et bien que beaucoup de personnes soient contre, c'est avant tout une raison de sécurité qui a poussé les équipes et la fédération à le valider. Pourrait-il toutefois se transformer en appendice aérodynamique et aider les équipes à améliorer leurs performances?

"Non, pas vraiment" assure Chester. "Tout d'abord, c'est bien d'assurer aux pilotes une protection supplémentaire et tout le monde veut le mettre sur la voiture pour ces raisons précises. D'un point de vue aérodynamique, il va falloir travailler à son intégration sur la voiture donc je ne pense pas que nous pourrons faire des miracles avec. Je pense que chacun voudra simplement l'installer et faire au mieux pour les pilotes."

Le directeur technique châssis de Renault confirme que le Halo pourrait recevoir quelques personnalisations par les équipes sous la forme de carénages: "Les carénages sont autorisés, ils seront très réduits (20 mm maximum a priori) mais toutes les règles les concernant ne sont pas finalisées. Nous ferons le maximum pour réduire le déficit aérodynamique."
source: Nextgen-Auto.com

Chester a hâte de voir Kubica au volant de la RS17
Renault F1 prépare son week-end hongrois du mieux possible mais toute l'équipe française est évidemment questionnée sur le test à venir de Robert Kubica, au volant de la RS17, mercredi.

Nick Chester, le directeur technique châssis, a été interrogé sur les coulisses qui ont mené à cet essai qui paraissait encore impossible il y a moins de deux mois.

"Comment dire... je vais vous décevoir: je ne connais pas vraiment les détails qui ont mené à la situation actuelle, au fait que Robert puisse à nouveau tester des Formule 1 et comment il a noué contact à nouveau avec notre direction", explique-t-il au Hungaroring.

"Il est évident que nous le connaissons bien, à l'époque où il pilotait pour Enstone avant son accident. C'était un super pilote."

"Selon moi, c'était génial de pouvoir lui donner la chance de retrouver une monoplace (une Lotus de 2012) à moteur V8, qu'il puisse faire des kilomètres afin de voir comment il pouvait la contrôler."

"Maintenant que cette étape a été franchie, il va avoir la chance de tester une Formule 1 actuelle, ici, en Hongrie. C'est une très bonne opportunité pour voir ce qu'il peut faire, j'ai hâte de voir ça et s'il peut vraiment envisager un retour en Formule 1 un jour."

Et de ce qu'il a pu avoir comme données, comment Chester évalue-t-il la condition de Robert?

"De ce que nous avons vu, sans aucun doute sa force mentale est au top! Il a vraiment poussé à fond pour pouvoir faire ce retour au volant de monoplaces de Formule 1. Physiquement, je crois qu'il a passé tous les tests nécessaires. Nous avons d'ailleurs eu très peu d'adaptations à faire pour qu'il puisse piloter une Formule 1 moderne. Il s'en est très bien tiré avec la Lotus."

Le volant a-t-il dû être revu en profondeur?

"Non, rien de sérieux, juste de petites adaptations."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari espère continuer à n'utiliser que quatre turbos par voiture
Les problèmes de fiabilité qui ont touché Ferrari en début de saison ont eu pour cause l'utilisation de tout le quota de turbos pour chacun des deux pilotes de la Scuderia.

Toutefois, l'équipe au cheval cabré n'envisage pas d'en utiliser un cinquième et de prendre les pénalités qui l'accompagneront.

"C'est évidemment une inquiétude quant aux problèmes rencontrés en début de saison mais nous sommes rassurés car sur les turbos suivants, nous avions installé des modifications pour la fiabilité et elles fonctionnent très bien" explique Mattia Binotto, le directeur technique.

"Nous utilisons tous les turbos et nous faisons un système de rotation grâce auquel nous espérons tenir toute la saison."

La FIA a récemment clarifié ses règles au sujet du fond plat des monoplaces, ou encore l'utilisation de l'huile dans l'essence, poussant Ferrari à effectuer des changements.

Selon Binotto, ces changements ne visaient pas directement Ferrari. Et ce n'est pas ce qui explique le manque de compétitivité de Ferrari ces derniers temps face à Mercedes.

"Chaque course est différente. Il y a eu des courses en début de saison où nous étions compétitifs, et d'autres où c'était Mercedes. A Bahreïn par exemple, très tôt dans la saison, ils étaient très compétitifs en qualification et pourtant, je ne pense pas qu'il y ait une tendance claire qui se dégage. Le développement est important, il faut le faire course après course. Il reste encore du chemin puisque nous n'en sommes qu'à la moitié de saison."

Porsche et Mercedes, deux concurrents plus ou moins directs de Ferrari sur le marché de l'automobile de luxe, ont décidé cette semaine de rejoindre la Formule E d'ici quelques années, un chemin qui n'est pas tracé chez Ferrari.

"C'est quelque chose dont nous devons discuter en interne et aucune décision n'a été prise, et pour tout vous dire elle ne m'incombe pas, donc je n'ai ni indice ni réponse pour vous."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Une première journée très encourageante malgré la chaleur
Lors de la première journée de roulage disputée hier, le pilote Red Bull Daniel Ricciardo ne bat pas seulement de plus d'une seconde et demie, en EL2, la pole établie l'an passé, il se montre également tout proche d'améliorer le record absolu du Hungaroring datant de 2004.

Ricciardo domine les deux séances d'essais libres, par deux fois grâce aux enveloppes super-tendres qui se révèlent pour le moment 0"8 plus performantes que les tendres. L'autre pneumatique nominé ce week-end est le medium - plus particulièrement chaussé lors des tours d'installation - et les trois mélanges ont été utilisés vendredi, les teams se concentrant à définir le meilleur équilibre possible sur leur monoplace avec différentes charges de carburant.

Après un début d'EL1 marqué par quelques nuages, les températures n'ont cessé d'évoluer au fil de la journée pour atteindre jusqu'à 45°C en piste. Malgré ces conditions de chaleur et l'enchaînement incessant de courbes qui caractérise ce tracé, aucune des trois gommes n'a montré le moindre signe de cloquage.

"Le nouvel asphalte posé l'an passé est toujours lisse et offre autant de grip, sa couleur sombre soulignant par ailleurs de plus fortes températures de piste", note Mario Isola, le responsable de Pirelli F1.

"Ces dernières étaient déjà élevées en EL1, et ont augmenté de 8°C en EL2, tandis que le pneumatique super-tendre s'est constamment montré le plus rapide dans les deux séances. Nous avons ainsi été en mesure de quantifier la différence de performance entre le tendre et le super-tendre qui devrait être le mélange privilégié en course. Cela dépendra cependant de son niveau de dégradation, les longs runs ayant été interrompus ce vendredi par deux drapeaux rouges en EL2. Aux avant-postes, en tout cas, les écarts sont très faibles."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.