En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 28 Juillet 2017

Cinq places de pénalité pour Hülkenberg
Nico Hülkenberg aura bien du mal à s'élancer dimanche depuis le Top 10 sur la grille de départ puisque l'Allemand va écoper d'une pénalité de 5 places.

Le pilote Renault, 7ème temps du jour en Hongrie et encore meilleur des autres (derrière Mercedes, Ferrari et Red Bull), doit en effet disputer la suite du week-end avec une nouvelle boîte de vitesses.

La précédente n'ayant pas parcouru les 6 Grands Prix consécutifs exigés, c'est 5 places de recul pour Hülkenberg comme le stipule le règlement.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne satisfait d'être dans le Top 10 du jour
Stoffel Vandoorne était ravi de finir dans le Top 10 de la première journée en Hongrie, confirmant ainsi que l'objectif affiché avant le week-end était réaliste sur le circuit du Hungaroring, moins exigeant en termes de puissance moteur.

"Nos deux voitures sont dans le Top 10 aujourd'hui, ça a donc été un jour positif pour nous. Tout s'est déroulé comme nous l'attendions", déclare le pilote McLaren Honda.

"Comme d'habitude, les chronos en milieu de peloton sont très serrés, donc c'est très important de trouver ces petits détails qui vont nous permettre de nous améliorer un peu pour demain."

Le Belge a toutefois souffert d'un souci de moteur Honda durant la séance. Il était plus ou moins anticipé.

"À la fin de la session, nous avons rencontré un problème avec le MGU-H, mais cela n'a pas été vraiment important parce que le moteur que j'utilisais aujourd'hui était en bout de kilométrage. Nous allions changer pour un moteur plus frais pour demain, donc nous n'aurons pas de pénalité."

"Je me sens à l'aise dans la voiture, même si ce n'est pas à 100% pour l'instant, et j'ai confiance dans le fait que nous pouvons faire encore un pas en avant pour les qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein a pris plus de 25G dans son accident, son aileron aurait cédé
Sauber espérait parler de ses évolutions (en bien?) aujourd'hui mais c'est surtout l'accident de Pascal Wehrlein lors des Libres 2 qui monopolise l'attention.

Heureusement pour l'Allemand, il va bien, mais il a du aller subir quelques contrôles comme le prévoit la FIA quand les accidents dépassent les 25G de décélération.

"J'ai été au centre médical, parce que le choc était de plus de 25G, mais tout va bien", assure-t-il ce soir.

"Cela a été un crash plutôt brutal, mais les colonnes de pneus ont absorbé beaucoup d'énergie."

"Le nouvel aileron arrière est aussi détruit. Pas par l'impact mais... En fait, nous ne savons pas encore pourquoi je suis sorti. C'était assez étrange après coup. Nous pensons que l'aileron a cédé avant, j'ai contrebraqué et alors il s'est passé ce qu'il s'est passé."

Wehrlein a tout de même pu se faire un avis sur les évolutions.

"L'équilibre de la voiture est complètement différent, comparé aux autres courses. Nous devons encore travailler les réglages. Avec l'aide des données, nous pouvons voir que nos attentes sont satisfaites."
source: Nextgen-Auto.com

Haas a connu son pire vendredi en F1
Haas n'est pas du tout dans le bon wagon après cette première journée d'essais libres. Les monoplaces américaines sont seulement plus rapides que les Sauber, loin du Top 10. Par-dessus le marché, après le crash d'Antonio Giovinazzi en EL1, Kevin Magnussen n'a pu disputer qu'une petite partie des EL2.

Romain Grosjean ne cache pas sa déception et s'attend à des qualifications difficiles. Il a souffert de survirage et de sous-virage dans le même tour, sans comprendre pourquoi, et s'est même fait une belle frayeur en sortant de la piste.

"C'était une journée assez difficile pour toute l'équipe. Nous avons souffert avec l'équilibre toute la journée. Je pense que nous pouvons dire que c'était l'un de nos pires vendredis depuis les débuts de Haas F1. Nous avons simplement besoin de tout mettre ensemble et d'essayer de comprendre les problèmes que nous avons. Bien sûr, nous avons eu quelques problèmes aujourd'hui. Nous devons essayer de nous améliorer pour demain. Ce n'est pas encore fini, mais nous ne nous sommes certainement pas mis dans une position facile aujourd'hui."

Kevin Magnussen n'a passé que deux dizaines de minutes en piste ce vendredi. Évidemment, cela complique sérieusement la suite du week-end...

"Ce fut une journée difficile, nous n'avons pas tiré beaucoup de choses de ce vendredi. J'ai seulement roulé quelques tours [11] en fin de Q2, avec peu d'essence. Donc, nos sensations ne sont pas formidables pour le moment, mais j'espère que nous rattraperons un peu notre retard demain. Bien sûr, ça va rendre les choses un peu plus difficiles."

Le directeur de l'écurie, Günther Steiner, ne mâche pas non plus ses mots et n'occulte rien des déboires de son équipe.

"Ce fut une affreuse journée. Ce doit être notre pire journée depuis que nous sommes rentrés en F1, il y a un an et demi. Je ne sais pas par où commencer après tout ce qui s'est passé. Nous avons crashé deux voitures en EL1. Une était assez sérieusement endommagée, mais grâce au dur labeur des mécaniciens, nous avons pu au moins faire sortir Kevin pour quelques tours. La voiture de Romain était moins endommagée et il a pu s'en sortir, mais nous avons souffert pour trouver l'équilibre. Sa voiture sous-virait, puis elle survirait, et nous n'avons pas encore trouvé pourquoi. J'espère que demain nous en saurons plus et que tout reviendra à la normale."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso ne veut pas parler de son avenir...
Fernando Alonso a terminé la séance de l'après-midi en 8ème position. C'est donc assez prometteur, car on le sait, le champion espagnol vise toujours la Q3 en qualification et les points le dimanche en course.

Alonso est-il optimiste après ce résultat?

"Il est difficile de se faire une idée claire après les séances du vendredi", affirme-t-il. "Nous sommes toutefois à la hauteur de ce que nous espérions, c'est-à-dire les six pilotes les plus rapides. Nous avons été plus compétitif ce matin par rapport à cet après-midi et nous devons comprendre pourquoi. Peut-être avons-nous modifié quelque chose qu'il ne fallait pas?"

Bien sûr, lorsque les micros se tendent en direction de Fernando Alonso, la question de son avenir chez McLaren ne tarde jamais à tomber et le pilote espagnol a des choses à dire à ce sujet, mais ce n'est probablement pas ce que les journalistes attendaient.

"Je n'ai aucun commentaire à faire à ce sujet", répond Alonso lorsqu'on lui parle de son avenir chez McLaren.

"Il y a une interview de moi qui est ressortie en Espagne alors que je l'ai faite il y a quelques semaines et c'est donc des choses qui sont répétées. Si j'étais un lecteur ou un fan et que je devrais lire tout le temps que Fernando Alonso prendra une décision en septembre, je me dirais qu'il est lourd celui-là, il n'a qu'à faire ce qu'il veut."

"Les gens pensent probablement que toutes les semaines je prends le micro et je dis toujours la même chose! En vérité, je ne l'ai dit qu'une seule fois et les médias le répètent depuis des semaines. C'est pour cette raison que je n'ai plus aucune envie de parler de ça", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Pérez pas tout à fait l'aise, Ocon tout de suite dans le rythme
Trois pilotes ont roulé dans une Force India aujourd'hui. Alfonso Celis a pu en effet prendre la place d'Esteban Ocon ce matin, et a effectué 24 tours propres à défaut d'être très rapides (17ème temps final). Le jeune pilote a quoi qu'il en soit apprécié de pouvoir compter sur ce temps de piste supplémentaire.

"Ce n'était pas une session facile avec ces drapeaux rouges qui se sont présentés aux pires moments. Quand j'ai eu finalement l'occasion de faire un tour rapide, j'ai souffert pour mettre les pneus dans leur bonne fenêtre. Au début de la session, j'ai trouvé que la voiture manquait un peu d'équilibre, et elle était difficile à conduire. Les changements que nous avons faits durant la deuxième partie de la session ont aidé et m'ont donné plus de confiance. C'est formidable d'être de retour dans la voiture après deux courses, parce que cela me permet de vraiment sentir qu'elle s'améliore. Même depuis l'Autriche, la performance ne cesse de s'améliorer."

Sergio Pérez, 12ème cet après-midi, aura peut-être plus de mal que de coutume à rentrer en Q3.

"Nos longs relais ont l'air prometteurs, mais je pense que nous pouvons trouver encore beaucoup de performance. La piste s'est grandement améliorée entre les EL1 et les EL2, mais il y avait toujours beaucoup de vent, et ça a rendu les choses un peu difficiles. C'est très difficile de dépasser ici donc nous devons franchement mettre l'accent sur les qualifications demain. Je n'ai pas été totalement à l'aise avec l'équilibre de la voiture pour le moment, mais je suis confiant, nous pouvons y arriver et être en bonne position pour se battre pour le Top 10."

Même s'il n'a pas pu courir ce matin, Esteban Ocon a tout de même signé un temps légèrement plus rapide que son coéquipier en EL2 (11ème temps final).

"J'étais dans la voiture cet après-midi et je pense que j'ai rattrapé mon retard assez rapidement. J'ai trouvé un bon rythme tout de suite et j'ai conclu la journée en me sentant à l'aise dans la voiture. C'est clair, nous avons du travail pour savoir où nous améliorer. Ils ont apporté quelques changements aux vibreurs cette année, qui impactent un peu les caractéristiques de ce circuit. Je préférais le style des anciens vibreurs, mais c'est toujours une piste incroyable, j'y prends vraiment du plaisir."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes espère faire mieux demain en qualification
L'écurie Mercedes n'a pas été dominatrice aujourd'hui en Hongrie, mais cela pourrait changer demain en qualification. C'est bien sûr l'espoir de Valtteri Bottas et de son équipier Lewis Hamilton.

"Il nous reste encore beaucoup à faire", explique Valtteri Bottas.

"Les trois équipes de tête semblent très proches l'une de l'autre. Je n'étais pas satisfait de l'équilibre de ma voiture aujourd'hui, j'avais surtout des difficultés avec le train arrière. Il devrait faire plus chaud demain et nous devons absolument rendre le train arrière de la voiture plus stable. Je crois que c'est vraiment là-dessus que nous devons nous concentrer. Ce devrait être intéressant demain."

Lewis Hamilton est lui aussi assez perplexe.

"Cela n'a pas été le début de week-end le plus facile pour nous. Nous avons terminé cette journée en cinquième position, mais il est clair que notre voiture a du potentiel. C'est très serré entre Red Bull, Ferrari et nous. Ce week-end devrait donc être très intéressant et c'est une bonne chose pour le public. Il nous reste encore beaucoup à faire pour peaufiner les réglages de la voiture. Je pense que nous avons le potentiel, mais il faudra le libérer avant la qualification, car chaque dixième comptera entre les trois équipes de tête."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg 7ème pour Renault, Palmer fait du petit bois
Renault F1 a conclu la première journée du Grand Prix de Formule 1 de Hongrie sous l'impulsion de Nico Hülkenberg, auteur du septième meilleur temps en 1'19"714.

Ce matin, Jolyon Palmer pointait à trois dixièmes de seconde de son équipier avant qu'une sortie de piste au début des EL2 endommage sa voiture.

"Nous avons parfois dû nous battre pour trouver de l'adhérence aujourd'hui, mais cela ne représentait qu'un aspect d'un vendredi plutôt habituel de notre côté. La monoplace semble assez bonne. C'est donc une première journée classique à l'issue de laquelle nous étudierons les données pour trouver le bon équilibre et les meilleurs réglages pour demain", commente Nico Hülkenberg.

Jolyon Palmer n'est évidemment pas fier de sa prestation du jour...

"Ce n'était pas la fin de journée que nous souhaitions, mais c'était pas mal en EL1. C'était positif de commencer le week-end dans le top dix, même si j'ai endommagé un aileron avant et un fond plat en subissant les conséquences des nouveaux vibreurs. Dès le début des EL2, ma voiture ne semblait pas à l'aise et cela a contribué à ma sortie. Nous allons passer les réglages au peigne fin pour demain, nous savons qu'il y a du potentiel. Il y a encore du travail de mon côté du garage, des boissons fraîches les attendront à la fin du week-end pour les remercier."

Nick Chester, Directeur technique châssis, tire le bilan de cette première journée hongroise.

"Nous avons vu le potentiel de la voiture aujourd'hui avec des temps compétitifs de la part de nos deux pilotes ce matin avant que Nico ne termine la journée au septième rang. Nico était assez content de l'équilibre et l'usure des pneus était raisonnable. Nous avons une bonne base de travail. Jolyon a connu un vendredi plus difficile. Comme nous l'avons remarqué avec les nombreuses sorties, la piste était particulièrement glissante. Néanmoins, son rythme était bon en EL1. Nous travaillerons avec lui sur l'équilibre et nous avons déjà hâte d'être aux EL3."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso a mis du temps avant de comprendre ses évolutions
Cet après-midi, les deux Toro Rosso ont affiché des performances bien différentes sur le court tracé hongrois, puisque 7 dixièmes séparent Carlos Sainz (9ème) de Daniil Kvyat (13ème). Les réactions sont donc forcément contrastées des deux côtés du garage, même si le Russe n'a pas vraiment pu effectuer de tour rapide.

Carlos Sainz se réjouit de cette journée "positive" bien que l'arrivée de nouvelles pièces l'ait d'abord perturbé.

"Nous avons démarré un peu doucement ce matin, pour essayer de comprendre les nouvelles pièces sur la voiture, mais cet après-midi, nous avons réussi à les comprendre beaucoup mieux et nous avons pu compter sur une voiture bien meilleure qu'en EL1. Je me suis senti beaucoup plus à l'aise et la voiture était aussi un peu plus rapide. Donc, finalement, nous avons réussi à faire des bons progrès aujourd'hui et j'ai hâte d'être à demain."

Daniil Kvyat, très peu bavard, a visiblement eu plus du mal au niveau des réglages.

"Nous n'avons pas pu vraiment signer un tour rapide aujourd'hui. Il y a certainement de la place pour s'améliorer, et nous devons essayer de progresser pour être prêt pour demain."

James Key, le directeur technique, en a dit plus sur les évolutions apportées par Toro Rosso sur ce tracé très technique et sinueux.

"Nous avons apporté quelques développements ici et nous avons passé la plupart des EL1 à régler les voitures pour s'y adapter. Nous n'avons pas trouvé tout à fait l'équilibre recherché pour cet après-midi, mais nous avons amassé beaucoup de données, que nous avons utilisées en EL2 pour essayer d'optimiser la voiture un peu plus. Je pense que nous avons fait quelques bons pas dans la bonne direction et Carlos était certainement plus heureux de l'équilibre de la voiture cet après-midi. Il nous a donné un bon retour pour nous mettre sur la piste pour les directions à suivre, donc c'étaient de bonnes indications pour savoir quelles prochaines étapes il fallait franchir."

"Du côté de Daniil, nous n'avons pas réussi à le rendre 100 % heureux, mais nous savons que nous devons attendre demain. Il a roulé dans des conditions délicates avec du trafic en supertendres, donc nous savons que son chrono sera meilleur avec un tour plus propre."

Le potentiel de Toro Rosso apparaît donc plus qu'intéressant et il faudra surveiller de près les monoplaces italiennes demain en qualifications.
source: Nextgen-Auto.com

On ne s'inquiète pas encore chez Williams
Lance Stroll et Felipe Massa se sont classés respectivement 14ème et 15ème lors de la séance de cet après-midi en Hongrie, mais on ne s'inquiète pas trop chez Williams, car les pilotes n'ont pas pu utiliser les pneus les plus tendres à cause des nombreuses interruptions de la deuxième séance.

"Ce fut un vendredi habituel", déclare Felipe Massa.

"Nous avons essayé de comprendre le comportement des différents pneus sur ce circuit. Bien sûr, notre classement n'est pas génial en fin de journée, mais nous devions d'abord tout comprendre sur la voiture avant de progresser par la suite. C'est normal pour un vendredi."

Lance Stroll semble lui aussi satisfait.

"Ce fut une journée pas trop mauvaise, car nous n'avons eu aucun problème", déclare le jeune canadien.

"Nous ne sommes pas exactement là où nous le voulons, mais ce n'est pas une surprise, nous savions que cela allait être délicat pour nous sur ce circuit. Il est très difficile de prédire le niveau d'adhérence ici, surtout dans le virage 11. J'ai vu de nombreux pilotes sortir là-bas. Comme toujours, nous allons faire de notre mieux pour signer le meilleur résultat possible."
source: Nextgen-Auto.com

Giovinazzi pense qu'un problème mécanique a causé son crash
Antonio Giovinazzi disputait une séance d'essais libres très importante pour lui comme pour Haas ce vendredi matin. Tout d'abord, l'écurie américaine est plutôt en position de faiblesse en ce week-end hongrois et doit maximiser son temps en piste pour rattraper son retard. Ensuite, depuis que Sauber a resigné avec Ferrari, l'Italien, protégé de la Scuderia, est devenu un candidat encore plus crédible à un baquet en 2018.

Malheureusement pour le vice-champion du GP2, rien ne s'est passé vraiment comme prévu. Il a violemment tapé au début des EL1, perdant le contrôle de sa monoplace au virage 11. Les mécaniciens ont passé encore une bonne partie des EL2 à réparer la voiture, si bien que Kevin Magnussen n'a eu qu'une quarantaine de minutes pour se faire la main.

Antonio Giovinazzi tente donc de se défendre et il n'écarte pour le moment pas la thèse d'un problème mécanique.

"Nous ne savons toujours pas, pour être honnête. J'ai fait quelques tours et les temps étaient vraiment bons, et ensuite j'ai juste perdu la voiture en raison d'un survirage agressif à l'entrée du virage, donc je pense que nous avons eu un problème."

"Nous vérifions les données et j'espère que nous pourrons bientôt expliquer l'accident."

"J'ai perdu 50 minutes de piste, et je n'ai déjà pas passé assez de temps dans la voiture cette année, donc je suis déçu, et aussi déçu pour Kevin."

Antonio Giovinazzi s'était crashé à deux reprises lors du week-end avec Sauber, quand il remplaçait Pascal Wehrlein. Voilà qui n'arrange pas sa réputation dans les paddocks, comme il l'admet lui-même.

"Bien sûr, un crash n'aide pas, mais c'est seulement ma deuxième session en EL1. Nous avons toujours encore cinq EL1 à disputer, et ce qui est important, c'est de revenir et de faire un bon travail, sans avoir de problème, et nous verrons ce qui arrivera à Monza."

La poursuite de l'alliance entre Sauber et Ferrari lui donne quoi qu'il en soit de l'optimisme.

"Bien sûr, je suis vraiment heureux qu'une autre équipe adopte le moteur Ferrari, mais je pense que Ferrari décidera pour mon avenir. Je suis simplement concentré sur mon travail, avec les EL1, et Ferrari décidera pour l'an prochain. Pour chaque pilote, se tenir éloigné des courses pendant une année est assez rude, donc deux années... je pense que ce serait vraiment, vraiment rude."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen dans le bon rythme sur le Hungaroring
Kimi Räikkönen est lui aussi satisfait de sa première journée en Hongrie, avec sa Ferrari.

Il a terminé la première séance à la 2ème place et la deuxième à la 4ème place, dans le bon rythme. Mais, comme toujours pour le Finlandais, la journée n'a pas été parfaite.

"Nous avons commencé plutôt bien le matin mais la 2ème libre a été un peu plus délicate pour moi", commente Räikkönen après la séance.

"Nous avons essayé plusieurs choses et cela n'a probablement pas été dans le bon sens. Mais ce n'était pas mauvais non plus. Les conditions ont été difficiles surtout, avec deux drapeaux rouges et des choses comme ça. Je n'ai pas pu rouler autant que je veux mais ce n'est pas si mal."

Lorsqu'on lui demande quelles sont ses chances de décrocher la pole, après celle qu'il a obtenue à Monaco, il reste prudent.

"Nous verrons demain. Je n'en sais rien pour l'instant. Nous verrons après les qualifications. C'est serré pour l'instant mais ce n'est que le vendredi."

Le pilote Ferrari a également eu une frayeur lors des Libres 2: sa voiture s'est arrêtée en bord de piste et il ne pouvait plus accélérer. Grâce à l'aide de son ingénieur il a pu éviter d'abandonner la séance en bord de piste et rentrer à son garage.

"Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé. L'accélérateur ne répondait plus et il a fini par revenir grâce à une procédure sur le volant. Ce n'était pas un problème majeur mais ça n'aurait pas été idéal d'arrêter là notre séance. Heureusement c'est reparti."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo pense déjà à la pole position
C'est Daniel Ricciardo qui a signé le meilleur chrono cet après-midi en Hongrie et l'Australien se dit qu'il aura peut-être son mot à dire demain après-midi dans la bataille pour la pole position.

"Les nouveaux éléments fonctionnent bien", se félicite Daniel Ricciardo.

"Cette journée a été positive. J'ai été aussi vite cet après-midi que ce matin et c'est très positif. On ne peut jamais savoir ce que font Mercedes et Ferrari, mais ces derniers semblaient plus rapides cet après-midi, même si nous sommes toujours devant eux. Nous verrons bien comment cela se passera demain."

Est-ce que Red Bull pourra viser la pole position demain?

"Si nous faisons aussi bien qu'aujourd'hui, alors oui. Je suis persuadé que les autres vont faire un peu mieux demain, mais nous sommes en bonne position. Nous savons que les Mercedes sont très rapides en qualification, car elles ont de la puissance en réserve. Nos longs relais semblent aussi assez bons et c'est donc globalement très positif", ajoute le pilote australien.

Max Verstappen est un peu plus loin, mais pas mécontent de lui.

"Nous avons beaucoup travaillé sur la voiture", explique le jeune pilote néerlandais.

"Nous avons évalué de nombreuses pièces et en fin de journée, je me sentais vraiment à l'aise au volant de la voiture. Je ne suis pas encore au top au niveau du chrono, mais je n'ai jamais pu terminer mes tours avec les pneus super tendres. Ce fut une bonne journée."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - C'est très proche entre Red Bull, Mercedes et nous
Sebastian Vettel s'est rattrapé cet après-midi, avec le 2ème temps des essais libres 2 avec sa Ferrari SF70H au Hungaroring.

Le pilote allemand a précédé la Mercedes de Valtteri Bottas mais s'est retrouvé devancé par la Red Bull de Daniel Ricciardo, qui semble en forme sur le tourniquet hongrois grâce à ses évolutions.

"Ce matin, je n'ai pas vraiment été dans le rythme, cela a été mieux cet après-midi. Je pense que la piste était un peu glissante, tout le monde s'est démené pour trouver l'adhérence optimale et le tour idéal. Il y aura fort à faire demain encore et nous avons besoin de faire encore un pas en avant."

Vettel a bien entendu regarder les chronos.

"Je pense que c'est très proche entre Red Bull, Mercedes et nous. C'est toujours difficile de s'attendre à quoi que ce soit, et le vendredi est toujours quelque chose de différent, mais globalement, je pense que cela va être proche, donc ça devrait être amusant."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Hongrie - Essais libres 2
Les essais libres du Grand Prix de Hongrie sont décidément bien animés. Cet après-midi, la deuxième séance a en effet été interrompue à deux reprises suite aux sorties de piste de Pascal Wehrlein et Jolyon Palmer. L'Allemand du Sauber F1 Team a tapé violemment les piles de pneus. Indemne, il s'est extirpé de sa monoplace par ses propres moyens. Quelques minutes plus tard, c'est Jolyon Palmer qui est sorti, au volant de sa Renault.

Au rayon des contretemps, notons les deux figures de style de Felipe Massa (Williams) et le problème moteur ayant immobilisé, l'espace de quelques instants, la Ferrari de Kimi Räikkönen (Ferrari).

Meilleur temps de la séance matinale, Daniel Ricciardo a confirmé ses bonnes dispositions sur un tracé qui lui réussit bien et l'ayant vu s'imposer en 2014. Auteur d'un tour en 1'18"455, l'Australien du Red Bull Racing a devancé de 0"183 la Ferrari de Sebastian Vettel et de 0"201 la Mercedes de Valtteri Bottas. Suivent Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton (Mercedes), qui précèdent Max Verstappen (Red Bull) et Nico Hülkenberg (Renault).

Huitième, deux rangs devant son équipier Stoffel Vandoorne, Fernando Alonso (McLaren-Honda) se verrait bien taper aux portes du top cinq dimanche.

Tout comme Esteban Ocon (Force India), onzième, qui a devancé d'un souffle son équipier Sergio Pérez. Son compatriote Romain Grosjean (Haas F1 Team) est quant à lui 18ème, juste derrière son équipier Kevin Magnussen. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Grosjean lui aussi heureux de rester chez Haas F1
Comme Kevin Magnussen, Romain Grosjean a été confirmé chez Haas F1 en 2018.

Sauf énorme surprise (coup de fil de Ferrari à Gene Haas, pour remplacer Räikkönen), le Français poursuivra bien là où il est l'an prochain.

"Oui, je serai toujours pilote Haas l'an prochain. Je suis ravi de poursuivre avec cette équipe", dit-il en Hongrie.

"Ce n'est pas une grande surprise, juste une continuité. C'était un gros challenge que j'ai accepté en 2016 et je suis heureux dans cette équipe. Haas continue de grandir."

Et comme le Danois, le Français a de bons mots pour son équipier.

"Je garde Kevin Magnussen comme équipier. C'est quelqu'un avec qui je m'entends très bien. C'est mon meilleur partenaire depuis que je suis revenu en F1. On est complémentaires."
source: Nextgen-Auto.com

Stroll reconnaît que Williams prépare déjà 2018
2018 se prépare en 2017. Williams, écurie privée qui n'a pas les moyens de Red Bull, Ferrari, ou Mercedes, doit donc commencer dès à présent à développer sa voiture de l'an prochain, pour éviter de prendre trop de retard.

Les ressources de Williams seraient même déjà passées en grande partie sur le programme de 2018, maintenant que l'écurie de Grove est largement distancée par Force India.

"Calmons-nous, progressons étape par étape" a plaisanté Lance Stroll dans le paddock de Budapest.

"Pour le moment, je suis concentré sur le championnat et sur mon propre développement. C'est vrai qu'il y a un groupe de personnes fantastiques qui sont arrivées dans notre équipe, comme Paddy, et elles travaillent déjà sur le projet de 2018. Je crois que ce groupe de personnes est très solide et je crois qu'il construira une voiture très compétitive."

On devrait ainsi voir le véritable apport de Paddy Lowe, l'ancien directeur technique de Mercedes, à compter de l'an prochain. Les développements à venir cette saison ne seront-ils donc que marginaux pour Williams, alors que les menaces Toro Rosso, Haas et Renault sont toujours vives?
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Quitter Mercedes un jour sera très difficile
Mercedes sera-t-elle la dernière écurie de Lewis Hamilton en F1? Il y a certes quelques rumeurs qui lient l'Anglais à Ferrari pour 2019, mais rien de très concret pour le moment.

Dans le paddock du GP de Hongrie, le triple Champion du monde a même insisté sur le fait que s'il quittait Mercedes, ce serait plutôt pour partir... à la retraite.

"Quand vous pilotez pour Mercedes, vous savez qu'il n'y a pas d'autre équipe en F1 qui prenne aussi soin de ses pilotes. Donc leur tourner le dos et laisser tout ça derrière vous, c'est vraiment une décision difficile à prendre. Si je devais partir d'ici, ce serait pour arrêter."

"Mercedes prend soin de ses pilotes. En participant à des événements, à des pubs, vous continuez à être un ambassadeur de la marque. Et c'est la même chose pour tous les pilotes qui y ont été, donc si je devais partir, il faudrait abandonner beaucoup de choses."

"Je suis tellement heureux là où je suis. Je vous le dis: quand j'ai rejoint cette équipe, je ne pouvais pas imaginer que ce serait comme ça et, peu importe nos résultats, c'est l'environnement dans lequel je vis. Je n'aurais pu rêver mieux et je suis assez sûr qu'il n'y a pas d'autre équipe qui offre un tel environnement. Si je devais partir, je devrais prendre ce que j'ai aujourd'hui et essayer de le mettre en place quelque part ailleurs, mais est-ce que je le veux vraiment? Je n'en ressens pas un vrai besoin."

"Bien sûr, je regarde les autres équipes, celles que j'ai admirées, je regarde Williams, et je regarde à quel point ce serait cool de conduire un jour pour Williams et de les aider à revenir au sommet, mais je n'ai pas une boule de cristal, je ne sais pas combien de temps ça prendra, ou même si c'est possible. C'est juste que j'admire Frank et Williams simplement pour leur histoire."

Lewis Hamilton a déjà gagné 36 courses avec Mercedes. Il en avait remporté 21 avec sa première écurie, celle qui l'a guidée en F1, McLaren.

"Avec McLaren, j'ai fait ce que j'ai fait, c'était une expérience formidable avec eux. Il n'y a pas d'autre équipe, à l'exception de Ferrari, qui pourrait être aussi intéressante, mais pour le moment, j'adore être chez Mercedes. J'adore les gens pour lesquels je travaille, les gens avec lesquels je travaille, et ce que l'entreprise représente."
source: Nextgen-Auto.com

Gasly va rouler en Hongrie, le programme des essais privés
La semaine prochaine, Red Bull va faire rouler son pilote de réserve Pierre Gasly durant les tests qui vont avoir lieu au Hungaroring.

Le champion de GP2, qui fait partie du programme junior du Taureau Rouge, a déjà effectué par le passé des tests en Formule 1 pour Red Bull et Toro Rosso, il a également pu piloter la RB13 plus tôt dans l'année à Bahreïn (photo).

Le Français de 21 ans testera pour Red Bull mercredi prochain, alors que Max Verstappen pilotera la voiture le mardi.

Avec cette annonce nous connaissons maintenant le programme (presque) définitif de ces essais du 1er et 2 août, seule une confirmation manque du côté de Toro Rosso.

Mercedes
Mardi: George Russell
Mercredi: George Russell

Red Bull
Mardi: Max Verstappen
Mercredi: Pierre Gasly

Ferrari
Mardi: Charles Leclerc
Mercredi: Kimi Räikkönen/Sebastian Vettel

Force India
Mardi: Lucas Auer/Nikita Mazepin
Mercredi: Lucas Auer/Nikita Mazepin

Williams
Mardi: Luca Ghiotto
Mercredi: Felipe Massa

McLaren
Mardi: Stoffel Vandoorne
Mercredi: Lando Norris

Toro Rosso
Mardi: Sean Gelael
Mercredi: A confirmer

Haas
Mardi: Santino Ferrucci
Mercredi: Santino Ferrucci

Renault
Mardi: Nicholas Latifi
Mercredi: Robert Kubica

Sauber
Mardi: Gustav Malja
Mercredi: Nobuharu Matsushita
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson a pu discuter avec Vasseur
Frédéric Vasseur a pris ses fonctions de directeur de l'équipe Sauber le 17 juillet, au lendemain du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Le Français est donc apparu pour la première fois dans la tenue officielle de l'équipe suisse hier, dans le paddock de la Hongrie.

Ses débuts ont commencé par une première décision choc: la rupture du contrat négocié avec Honda par Monisha Kaltenborn et la signature d'un nouveau contrat de plusieurs années avec Ferrari, annoncée ce matin.

Pour Marcus Ericsson, l'un des pilotes, l'arrivée de Vasseur "est une bonne nouvelle."

"Comme je l'ai déjà dit, je pense que Fred est une personne vraiment respectée dans le paddock et qu'il a accompli beaucoup de grandes choses en sport automobile. Je ne le connais pas encore très bien, mais je me suis rendu directement à Hinwil juste après Silverstone pour discuter avec lui et oui, j'ai vraiment eu une bonne impression en parlant avec lui."

"Il a quelques bonnes idées concernant la restructuration de l'équipe dans le futur, mais je pense que, l'un dans l'autre, c'est une bonne nouvelle pour l'équipe que de pouvoir compter sur lui."

"Il y a beaucoup de bonnes choses qui se passent en ce moment. Nous avons aussi quelques évolutions sur la voiture pour ce week-end, ce sont des moments excitants pour Sauber."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Hongrie - Essais libres 1
Daniel Ricciardo (Red Bull) a signé le meilleur chrono dans la première séance d'essais du GP de Hongrie sur l'Hungaroring à Budapest. L'Australien a réalisé un temps de 1'18"486 avec les pneus super tendres, à seulement 5 centièmes du record de Rubens Barrichello réalisé en 2004.

Kimi Räikkönen (Ferrari) a été le plus proche de la référence des premiers tests en pointant à 2 dixièmes, tandis que son coéquipier Sebastian Vettel n'a terminé qu'à la 6ème place à une seconde du meilleur chrono après avoir rencontré des problèmes de survirage.

Mercedes reste aux avant-postes avec Lewis Hamilton au 3ème rang à moins de 4 dixièmes de Daniel Ricciardo. Valtteri Bottas s'est classé 5ème derrière Max Verstappen (Red Bull).

Les McLaren ont réalisé des performances prometteuses, Fernando Alonso prenant la 7ème place devant son coéquipier Stoffel Vandoorne. Les Renault de Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer ont complété le top dix, mais le Britannique a encore manqué de réussite en détruisant son aileron avant sur le passage d'un vibreur. La séance s'est terminée sur drapeau rouge.

Les EL1 ont été précédemment interrompus suite à la sortie de piste d'Antonio Giovinazzi qui remplaçait Kevin Magnussen. L'Italien n'a pu couvrir que 8 tours. Romain Grosjean a également eu un contact (moins violent) avec le mur de pneus suite à un tête-à-queue. L'ancien champion des GP2 Series a fini 16ème à près de 3" de la référence.

Alfonso Celis (Force India) a remplacé Esteban Ocon ce matin. Le Mexicain s'est classé 17ème à une seconde de Sergio Pérez qui a devancé les Toro Rosso de Daniil Kvyat et Carlos Sainz. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Verstappen relativise les bons propos de son patron
Max Verstappen a eu une première moitié de saison difficile, marquée par de nombreux abandons (accidents ou pannes), qui ont grandement frustré le pilote hollandais, d'autant plus que, de son côté, Daniel Ricciardo a pu signer quelques podiums.

Les dirigeants de Red Bull ont multiplié les sorties dans les médias pour s'excuser et promettre à Verstappen que les choses allaient s'arranger. Et Christian Horner en a remis une couche cette semaine en affirmant que son pilote devenait meilleur encore face à cette adversité.

Qu'en pense Verstappen? Le Hollandais relativise fortement!

"C'est en tout cas bon de l'entendre. Mais je pense que s'améliorer chaque année est toujours l'objectif, je pense donc que j'ai dû certainement progresser comparé à l'année dernière, mais c'est un peu difficile de... ou plutôt, c'était difficile de le montrer."

"Bien sûr, lorsque vous devez abandonner... Heureusement à Silverstone, je n'ai eu aucun problème, mais il nous faut rester honnête avec nous-mêmes: il y a cette fois eu un problème avec l'autre voiture. Nous avons besoin d'être plus fiables. Nous allons viser cela ici en Hongrie et nous verrons bien comment cela va se passer."

Quels sont justement ses objectifs pour ce week-end? Red Bull a été sur le podium hongrois à chaque saison depuis 4 ans...

"Il faut attendre et voir comment les évolutions vont fonctionner, mais aussi voir ce qui se passe avec les gars qui sont devant, parce que Mercedes et Ferrari ne restent pas sans rien faire. Donc, espérons que nous allons être proches d'eux. A Silverstone, nous avions pris la mauvaise direction, mais, si vous regardez les courses précédentes, je pense que nous nous rapprochons, donc il faut essayer de continuer ainsi et espérer que nous allons trouver un bon équilibre. Alors, je suis sûr que s'il se passe certaines choses en course comme cela se passe généralement ici en Hongrie, nous allons avoir une bonne opportunité de monter sur le podium."
source: Nextgen-Auto.com

Cosworth, Ilmor et Porsche, trois nouveaux motoristes en 2021?
Aujourd'hui, Porsche a annoncé son retrait du WEC pour concentrer son engagement en Formule E. Parmi ceux qui regrettent vivement cette décision, figure bien sûr Nico Hülkenberg, qui triompha au Mans en 2015 grâce à Porsche.

"Les LMP1 étaient réduites à seulement deux manufacturiers, donc Porsche a probablement besoin de quelque chose de nouveau. Porsche recherche probablement un autre défi" a déclaré le pilote Renault.

Ce nouveau défi pour Porsche ne pourrait pas se résumer qu'à la Formule électrique. En effet, la marque allemande pourrait aussi décider de devenir motoriste en F1 dès 2021 - date d'introduction des futures règles moteurs. Les prochaines unités de puissance devraient en effet être plus simples, moins chères et plus bruyantes, et donc forcément plus attractives pour de nombreux manufacturiers.

Et Porsche ne serait pas le seul candidat à la F1. Cosworth pourrait faire son grand retour dans la discipline reine, si la réduction des coûts est bel et bien confirmée.

Ilmor serait également très intéressée. "Un projet pour 2021 est possible. Cela dépend des règles, des coûts, et il faut aussi trouver un partenaire" a confié aujourd'hui le fondateur de la marque, Mario Ilien (photo).

En 2015, Mario Ilien a utilisé son expertise pour aider Renault à se sortir de ses grandes difficultés. Il pourrait mettre cette expérience à profit très bientôt, mais cette fois-ci en tant que concurrent du motoriste français...

Red Bull, à la recherche d'un motoriste indépendant, aurait ainsi l'embarras du choix pour 2021 - si ces venues sont bien sûr confirmées.
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat ne voit pas pourquoi il quitterait Toro Rosso en 2018
Daniil Kvyat restera-t-il une saison de plus chez Toro Rosso? Le Russe souhaite en tout cas prolonger l'aventure avec la petite Scuderia une saison de plus l'an prochain, même si ses dernières courses ont été très compliquées, avec notamment un accrochage avec son propre coéquipier à Silverstone.

"Pour le moment, de ce que j'ai entendu, je patiente, et j'attends la décision de Red Bull. Je ne vois pas pourquoi je voudrais quitter Toro Rosso. Je crois toujours que je veux faire partie de ce projet et je crois toujours dans le potentiel de cette équipe. Je crois que ça peut valoir le coup. Je suis toujours très jeune, j'ai du temps, donc ça ne sert à rien d'ennuyer Red Bull en les poussant pour qu'ils prennent une décision."

Le Russe est certain que la situation se décantera - positivement - dans les prochaines semaines pour lui.

"Je crois que ce sera le cas assez bientôt, pour être honnête. Le moment où nous saurons pour 2018 n'est plus très loin. Si cela arrive avant la pause estivale, c'est mieux. Mais sinon, je ne m'inquièterai pas pendant mes vacances. Il y a une date dans mon contrat, date à laquelle le management doit se décider. Red Bull tente toujours d'informer ses pilotes le plus tôt possible."

A trois points d'une suspension de course, Daniil Kvyat pourrait tout à fait rester sur la touche pendant un Grand Prix s'il commet une nouvelle bévue. Dans ce cas-là, Pierre Gasly serait appelé par Toro Rosso pour le remplacer lors d'un Grand Prix, et ce pourrait être le début de la fin pour Kvyat. Le Russe, pourtant, assure ne pas se sentir sous pression.

"Je ne sens plus aucune pression, d'abord parce que mes accidents ont eu des causes différentes. Au bout du compte, vous ne changez pas votre approche, nous faisons la course, nous ne voulons pas simplement éviter des collisions. Lors des deux dernières courses, il y a eu quelques problèmes, et quand vous commencez à pousser un peu, ça ne finit jamais bien. Normalement, après deux courses comme ça, vous respirez un bon coup et vous continuez."

"Vettel a aussi pris neuf points de pénalité sur son permis, et tout ça ne fait pas onze points. Donc vous pouvez continuer et faire votre travail. Ce n'est pas quelque chose qui m'ennuie, absolument pas."

Franz Tost, après l'incident de Silverstone, a tiré les oreilles de ses deux pilotes et Daniil Kvyat semble au moins avoir compris le message: plus d'incident entre les deux monoplaces sœurs, même si leurs occupants se détestent cordialement entre eux!

"Il n'y a pas eu de réunion après Silverstone, simplement une demande de l'équipe, à lui et à moi. Nous sommes libres de faire la course, mais les deux voitures doivent finir le Grand Prix. C'est la seule recommandation que nous avons reçue. Et je ne me soucie pas du reste."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Sauber poursuit avec Ferrari pour plusieurs années
Sauber a confirmé aujourd'hui qu'elle utilisera de nouveau des moteurs Ferrari en 2018.

Après avoir annoncé hier la rupture du contrat avec Honda, alors que la collaboration n'avait même pas commencé, Frédéric Vasseur a confirmé que la Sauber C37 de l'an prochain utilisera des moteurs Ferrari... de 2018.

Sauber poursuit donc sur sa stratégie d'utiliser des moteurs de la Scuderia, sauf que, contrairement à cette année, l'équipe suisse aura bien des moteurs de l'année en cours en 2018.

"Je suis ravi de pouvoir confirmer que nous allons continuer notre travail avec Ferrari l'année prochaine, avec un nouvel accord pour plusieurs années", déclare le nouveau patron, Frédéric Vasseur.

"Notre expérience partagée avec Ferrari nous a permis de construire des fondations solides qui vont nous permettre de continuer d'aller de l'avant de manière efficace, y compris pour le développement de la voiture 2018."

"Je suis convaincu qu'ensemble nous pourrons atteindre les résultats dignes de la passion et de la détermination qui ont toujours régné chez Sauber."

Vasseur a par ailleurs confirmé que le test de Matsushita, pilote soutenu par Honda, prévu après le Grand Prix, était maintenu malgré la rupture de contrat.
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen ravi de poursuivre avec Grosjean l'an prochain
Quelques jours avant le Grand Prix de Hongrie, Gene Haas, le propriétaire de l'équipe Haas F1, a confirmé que le duo de pilotes ne serait pas changé l'an prochain.

Ainsi Kevin Magnussen poursuivra une 2ème saison dans l'équipe américaine alors que Romain Grosjean entamera sa 3ème.

Le Danois s'est évidemment déclaré ravi d'avoir été confirmé pour 2018 mais ne s'attendait pas à autre chose.

"Cette annonce est, je pense, importante pour nous deux. Je savais, lorsque j'ai signé le contrat que c'était pour deux ans, donc ce n'est pas nouveau pour moi, mais c'est une bonne chose que Gene l'ait dit à tout le monde parce que, vous savez... à l'été, nous allons tous avoir ce genre de questions sur notre avenir. Pour nous c'est réglé et donc nous espérons que nous n'aurons plus à revenir là-dessus jusqu'à la fin de la saison."

Être confirmé si tôt est aussi un grand changement pour Magnussen.

"Oui, c'est agréable de se retrouver dans cette situation, parce que lors des deux dernières saisons que j'ai effectuées en Formule 1, cela a toujours été frustrant de parler des contrats à chaque course durant toute la deuxième partie de saison. Maintenant, le plan est clair, donc nous pouvons nous concentrer sur la compétition et nous donner sans contrainte et sans se préoccuper de rien d'autre. Je vais juste rouler aussi bien que possible."

Magnussen estime aussi que sa collaboration avec Grosjean est fructueuse.

"Oui, je le pense. Nous avons une bonne relation et je pense que le soutien que nous avons de la part de l'équipe est fantastique. Haas est un très bon environnement pour un pilote. La confiance que l'on a de la part de l'équipe est vraiment énorme et je pense que nous performons tous les deux bien, et je peux certainement apprendre de lui, et j'espère qu'il peut aussi apprendre de moi. Nous pouvons nous pousser mutuellement et aider l'équipe à aller de l'avant."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso n'en sait pas plus pour 2018
Fernando Alonso ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait l'an prochain. Seule certitude, il restera en Formule 1. Mais, avant le dernier Grand Prix avant la pause estivale, ce week-end en Hongrie, il admet que les choses n'ont pas avancé. Pas même avec McLaren, son équipe, lors de ce diner à Silverstone.

"Il n'y a vraiment rien à dire de nouveau. Je veux dire, nous avons eu ce dîner, nous avons quelques Grand Prix où toute l'équipe dirigeante de McLaren est réunie au complet comme à Silverstone, donc nous avons eu bien entendu quelques discussions concernant l'avenir, mais rien n'a vraiment changé. Mon avis ou mes souhaits pour l'année prochaine restent les mêmes que ceux que j'ai déjà formulés: être compétitif et gagner à nouveau."

Porsche a officialisé son départ de l'Endurance à la fin de cette saison. Cela ne rend-il pas son objectif de gagner la Triple Couronne (Monaco - Indy - Le Mans) plus difficile avec ces constructeurs qui s'en vont du WEC?

"Non, je pense que c'est toujours possible. Ce n'est pas comme si vous ne pouviez pas gagner Le Mans avec un autre constructeur, vous savez. Sans doute que maintenant, Toyota va être le favori l'année prochaine. En ce qui concerne l'Indy 500, cela ne change rien. Porsche n'y était pas. Ils ont confirmé aujourd'hui qu'ils arrêtent leur programme? Je l'ignorais."

Porsche, comme Mercedes d'ailleurs, se dirige vers la Formule E. L'avenir n'est-il pas là? Quelles sont les pensées d'Alonso à ce sujet?

"Je n'ai pas une opinion arrêtée sur ce sujet car je n'ai jamais vu une voiture en vrai, je ne me suis jamais beaucoup intéressé à la Formule E en détails. C'est difficile d'avoir un avis là-dessus - mais je respecte beaucoup d'autres séries en dehors de la Formule 1."

"Ils roulent dans les meilleures villes du monde et ils font très bien la promotion de la Formule E. Donc, vous savez, comme je viens de le dire, je respecte cette série et peut-être qu'un jour je m'y intéresserais plus, mais aujourd'hui, je n'ai pas d'avis arrêté là-dessus. C'est évident que c'est attirant pour pas mal de constructeurs et autres, comme Mercedes et Porsche l'ont prouvé avec leurs annonces. Ils vont faire du bon travail."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg n'aime pas le Halo mais continuera à aimer la F1
Le Halo continue de faire débat, alors que son introduction a été confirmée pour 2018 et qu'une bonne partie des pilotes se montre opposée à son utilisation. Toutefois, malgré l'embarras causé par le système de protection sur le plan visuel, de nombreux pilotes ne comptent pas remettre en cause leur avenir dans la discipline à cause de cet appendice.

"Je vais continuer à courir, je ne vais évidemment pas prendre ma retraite" affirme Nico Hülkenberg. "Je n'ai jamais été un grand fan du Halo ni d'une quelconque protection à la tête. Je ne le suis toujours pas mais la décision ne m'appartient pas, c'est la FIA qui établit les règles de sécurité et ses besoins. C'est comme ça et j'accepterai ce qui est fait."

"Je pense qu'ils peuvent améliorer son apparence car il n'est pas beau. Cela nous protégera contre les pires accidents, ceux qui sont un accident sur un million. La sécurité est présente et les protections des voitures sont toujours meilleures. Les fixations de roues sont meilleures chaque année et laissent moins de risque de voir un pneu ou une autre pièce lourde voler et je ne suis pas sûr que ces protections soient nécessaires car toutes les autres zones progressent et en dépit de cela, nous avons compromis l'apparence de la voiture."

L'Allemand a égalé son meilleur résultat de l'année à Silverstone avec une sixième place et si son équipier avait marqué autant de points que lui depuis le début de saison, Renault trônerait à la cinquième place du classement des constructeurs. De quoi espérer un bon week-end en Hongrie?

"J'ai l'impression que ce week-end sera plus révélateur. Silverstone était un pas en avant grâce aux améliorations que nous avons amenées mais en Hongrie, avec les caractéristiques de la piste, nous aurons une meilleure vision de notre vrai niveau. J'ai hâte de voir où nous serons dans la hiérarchie. Nous avons des améliorations supplémentaires, l'équipe est dans une bonne dynamique et tout le monde travaille dur avant chaque course, donc c'est très positif."

Le buzz autour de Renault en ce moment n'est pas lié à Nico Hülkenberg mais plutôt à Robert Kubica, dont les tests effectués au volant d'une ancienne voiture et celui prévu la semaine prochaine sur l'actuelle monoplace laissent penser qu'il pourrait devenir l'équipier de l'Allemand.

"Je pense tout d'abord que c'est un retour fantastique pour lui, personnellement, après l'accident et les difficultés qu'il a traversées. Nous savons tous qu'il était l'un des très bons pilotes avant son accident et qu'il aurait pu avoir une carrière incroyable. Je suivrai comment se passe le test, je ne serai pas là mais je m'y intéresserai car je suis curieux de voir comment cela fonctionnera."

"Ceci dit, je suis détendu au sujet de l'identité de mon équipier. On en a toujours un, on travaille avec, on s'adapte à lui et inversement, et c'est une relation compétitive mais son identité n'a que peu d'importance" tempère Hülkenberg.

Porsche est sur le point d'annoncer son retrait du Championnat du monde d'Endurance alors que le constructeur allemand a encore gagné les 24 heures du Mans tout en menant le Championnat du monde. Hülkenberg a remporté la classique mancelle avec la marque de Stuttgart et se montre surpris par une telle décision.

"C'est vraiment dommage que Porsche quitte le WEC. Ils sont arrivés, ils sont là depuis quatre ans et viennent de remporter l'épreuve pour la troisième fois consécutive, donc je pense qu'ils ont considéré que la mission était accomplie. Ils cherchent certainement un nouveau défi. Il ne restait déjà plus que deux constructeurs et il faudra désormais un vent de nouveauté, un nouveau défi, mais cela fait clairement un choc" analyse le pilote Renault.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli annonce ses choix de gommes pour le Brésil et Abu Dhabi
Pirelli a annoncé sa sélection de mélanges pour les 19ème et 20ème manches de la saison 2017 de Formule 1 au Brésil (10-12 novembre) et à Abu Dhabi (24-26 novembre), organisées respectivement à Interlagos et Yas Marina.

Et, comme prévu, nous ne verrons plus les pneus les plus durs lors de ces deux derniers Grands Prix de la saison.

Au Brésil, les pilotes auront à disposition les super-tendres, tendres et mediums.

A Abu Dhabi, ce seront les ultra-tendres, super-tendres et tendres.

Chaque pilote doit conserver un train du mélange le plus tendre disponible, parmi les trois nominés, pour la Q3. Ces gommes doivent être retournées à Pirelli à l'issue de la séance qualificative pour les concurrents classés dans le Top-10. Les autres peuvent quant à eux les garder pour la course.

Chaque pilote doit avoir au moins un train de chacun des pneus les plus durs disponibles pour la course et doit en chausser au moins l'un des deux.

Les équipes sont libres de choisir parmi les 10 trains restants à leur disposition, aux nombres de 13 pour le week-end.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.