En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 15 Juillet 2017

Toro Rosso ne s'extirpe pas de la Q2 à cause de la fiabilité
Toro Rosso n'est pas parvenue à rentrer en Q3 ce samedi à Silverstone. L'écurie italienne a été piégée par les conditions de piste humides et par un problème de suspension arrière sur la monoplace de Carlos Sainz.

Daniil Kvyat a fini à la 12ème place en Q2 et aura donc au moins battu son coéquipier.

"Je n'étais pas totalement confiant avec la voiture en EL3, mais j'ai regagné de la confiance en qualifications puisque la voiture se comportait mieux. Dans les conditions délicates d'aujourd'hui, je dirais que la 12ème place était le mieux que nous pouvions faire. Il y avait peut-être un ou deux dixièmes sur la table, mais dans ces conditions, vous faites simplement un peu plus attention puisque la piste sèche. Demain, si les conditions restent les mêmes, il faudra être au bon endroit au bon moment."

Carlos Sainz a eu un problème de suspension arrière qui l'a empêché de boucler autant de tours que possible en Q2. Il a réalisé le 14ème temps.

"C'est ennuyeux... Malheureusement, nous avons souffert d'une défaillance de suspension en Q2. Je n'ai pu prendre la piste que durant les toutes dernières minutes. Et j'aimerais remercier les mécaniciens pour avoir pu réparer la voiture si vite! J'ai réussi à faire deux tours, mais la monoplace ne marchait toujours aussi bien que normalement. Le comportement de la voiture n'était vraiment pas bon, je n'avais aucune adhérence à l'arrière. Donc je suis déçu de n'avoir pu faire de tour vraiment représentatif en Q2. C'est dommage, parce que notre Q1 fut très bonne et nous avons réussi à rentrer dans le Top 10 en inter. Mais dans ces conditions délicates, c'est difficile de dire à quoi s'attendre pour demain, mais ce sera pour sûr excitant. Nous avons une bonne opportunité si la météo reste la même, puisque cela ouvre des options stratégiques et des opportunités."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean en remet une couche sur Hamilton et dénonce un système à deux vitesses
Romain Grosjean a fini 10ème ce samedi des qualifications mais estime avoir perdu plusieurs dixièmes en étant gêné par Lewis Hamilton lors de sa première tentative en Q3. Le Français est furieux d'apprendre que le pilote anglais, auteur de la pole, n'a finalement pas été pénalisé.

Les commissaires ont reconnu que le temps de Grosjean avait été affecté par Hamilton, mais n'ont pas estimé que l'Anglais avait vraiment "gêné" le pilote Haas.

"Oui, je suis surpris par les mots des commissaires: 'Le pilote derrière [Hamilton] n'a pas été gêné'. Si perdre 0.3 ou 0.4 seconde dans un virage n'est pas être gêné, alors je suis très surpris. Je pense que cela ouvre la porte à de futurs désordres en qualifications et les règles sont assez claires. Je sais qu'il y a un titre de champion en jeu à l'avant mais nous sommes dans une position où nous nous battons très dur, tout comme les autres, et j'ai été gêné aujourd'hui. Peut-être que si c'était un autre pilote, il y aurait eu une sanction, et parfois, j'ai le sentiment qu'il y a deux types de décisions."

Romain Grosjean laisse clairement entendre que pour un autre pilote que Lewis Hamilton, 2ème du classement général, les commissaires auraient pris une décision bien différente.

"Je pense que la course pour le titre est importante, mais encore une fois, nous nous battons aussi durement que les autres gars. Nous fournissons beaucoup de travail et oui, j'ai perdu 350 millièmes en deux virages. Si la prochaine fois, je dois mettre mon aileron avant dans son diffuseur arrière pour montrer que je suis gêné... [référence à la manœuvre de Sebastian Vettel à Bakou] Nous avons un règlement clair en qualifications et avec dix voitures sur la piste en Q3, nous ne devrions pas avoir ce genre de problèmes."

Le Français a de toute manière fait bien mieux que son coéquipier. Piégé par la pluie et les conditions de piste en Q1, Kevin Magnussen n'a pu faire mieux que le 16ème temps. Le Danois s'attend à être plus performant demain, en course.

"La voiture n'était pas beaucoup plus mauvaise sur le mouillé que sur le sec. Nous ne sommes pas aussi solides qu'attendus. Nous devons trouver pourquoi. Notre rythme de course semblait bien meilleur, mais en qualifications, sur un tour, nous n'étions pas très compétitifs ce week-end, ce qui est dommage. Le point positif, c'est que le rythme de course est bon."

Günther Steiner, le directeur de l'équipe, pense lui aussi que la Haas est " compétitive" ce week-end.

"Quand la pluie est apparue, ce fut un peu une loterie. Une loterie que nous avons gagnée dans un cas, et perdue dans un autre. Malheureusement, Kevin n'est pas sorti de la Q1, mais Romain est entré en Q3. Je pense que nous étions sur un bon élan. Ensuite Romain a été gêné lors de sa première tentative par Lewis Hamilton. Durant son second relais, il a eu un petit problème aérodynamique et a bloqué ses pneus au virage 3, et c'était fini. Nous commençons 10ème, une bonne position pour marquer des points. Et je suis assez confiant pour Kevin."
source: Nextgen-Auto.com

Les Sauber partiront en avant-dernière ligne en course
Au terme d'une session légèrement perturbée par la pluie, l'équipe Sauber n'a pas réussi à se montrer plus rapide qu'elle ne l'était en essais libres hier mais au jeu des pénalités, les deux monoplaces suisses partiront de l'avant-dernière ligne.

"C'était une séance difficile à cause des conditions humides" reconnaît Marcus Ericsson. "Les premiers tours semblaient bons, mais à la fin de la Q1 j'ai eu des difficultés à cause de la surchauffe de mes gommes. Je n'ai pas pu améliorer avec ce train de pneus de sorte à aller en Q2. Cependant, nous avions fait des progrès lors des derniers essais libres afin de réduire l'écart avec nos rivaux directs. Si nous avons des conditions similaires à aujourd'hui en course, cela pourrait être un Grand Prix intéressant."

Pascal Wehrlein rejoint son équipier sur les performances des deux Sauber et assure que si la piste était restée humide tout au long de la séance, il aurait été plus simple pour Ericsson et lui d'aller chercher un bon chrono.

"La météo a définitivement joué un rôle sur l'issue de la journée. C'était essentiellement sec le matin et il a commencé à pleuvoir juste avant la qualification. Piloter en pneus intermédiaires était une bonne chose au début mais c'est devenu de plus en plus compliqué d'améliorer les temps à mesure que la piste séchait. A posteriori, c'est dommage que nous n'ayons pas eu le temps de passer en pneus super tendres, nous aurions peut-être eu la possibilité de passer en Q2" précise-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Superbes qualifications pour Renault F1 en Angleterre
Renault Sport Formula One Team a signé aujourd'hui son meilleur résultat en qualifications depuis son retour il y a 18 mois.

Nico Hülkenberg a mené sa R.S.17 à une superbe sixième position à l'issue de qualifications sous la pluie en Grande-Bretagne. L'Allemand est entré pour la cinquième fois en Q3 (après la Chine, Bahreïn, la Russie et le Canada) et a réalisé sa meilleure performance dans l'exercice depuis son arrivée au sein de l'écurie en début d'année. Après l'application des pénalités, Nico s'élancera depuis la 5ème place sur la grille.

"Notre séance de qualifications est très réussie aujourd'hui. Nous prendrons le départ juste derrière les écuries de pointe. J'avais un bon rythme et les temps ont suivi. L'équipe a fait les bons choix aux bons moments selon les conditions de piste. Tout s'est déroulé de manière fluide. J'étais calme et confiant au volant, ce qui m'a permis d'effectuer un beau tour. Nos évolutions disponibles ce week-end semblent également avoir joué un rôle dans notre pas en avant. Cela étant, le véritable examen aura lieu demain. Essayons d'avoir une course propre. Nous attaquerons fort et je serai véritablement ravi de ramener des points."

Pour conclure cette belle journée pour l'équipe - qui célèbre ce week-end le 40ème anniversaire de ses débuts en F1 - Jolyon Palmer s'est qualifié 11ème. Devant son public, le Britannique a atteint sa troisième Q2 de l'année, durant laquelle il bouclait son tour le plus rapide en 1'30"193.

"J'étais vraiment en phase avec la voiture aujourd'hui et je me réjouis de ce résultat. Peut-être aurions-nous pu gagner environ un dixième, mais nous serons bien mieux placés sur la grille que lors des derniers rendez-vous. J'espère que je pourrai progresser encore pour marquer des points demain. Je suis assez confiant quant à notre course. Tout au long du week-end, l'ambiance a été géniale avec énormément de drapeaux britanniques dans les tribunes. J'apprécie ce soutien. Cela est motivant, sans oublier qu'être présent sur ce circuit avec les nouvelles F1 procure énormément de plaisir."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen veut faire suer Hamilton demain en course
Kimi Räikkönen s'est assuré une place sur la première ligne de la grille de départ du Grand Prix de Grande-Bretagne et il est donc le pilote Ferrari le mieux placé pour taquiner Lewis Hamilton, l'auteur de la pole position.

"Bien sûr nous avons des possibilités, mais est-ce que les choix que nous ferons seront les bons? On verra bien", déclare Kimi Räikkönen à propos de ses chances de victoire. ""Les conditions étaient très difficiles en début de séance, mais cela s'est amélioré par la suite. J'avais de bonnes sensations au volant, mais je ne sais pas quel est l'écart avec Hamilton. Je dirais toutefois que nous avons fait un bon temps."

Demain en course, Kimi Räikkönen ne se contentera probablement pas d'une deuxième place. "Nous avons une voiture très rapide et demain en course, nous allons donner du fil à retordre à Lewis et pourquoi pas lui prendre la première place. Nous sommes deux (lui et Vettel), nous sommes rapides et nous allons essayer de profiter de ça", ajoute le Finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Pérez 7ème, Ocon sans radio et avec des freins en flamme
C'est une nouvelle qualification solide qu'a réalisé Force India. A Silverstone, Sergio Pérez et Esteban Ocon ont pris respectivement les 7ème et 8ème places. Ils grimperont tous d'un rang demain après la pénalité de Valtteri Bottas, mais partiront toujours une place derrière Nico Hülkenberg, qui a fait une qualification impressionnante.

Le Mexicain a devancé son coéquipier d'un dixième. Là encore, le départ sera chaud demain entre les deux monoplaces roses...

"Ce fut une session difficile et il était important d'être sur la piste au bon moment, surtout en Q1 sous la pluie. Je suis déçu de n'avoir pas fini une place plus haut, et quand l'écart est si faible, vous savez que vous aviez une chance d'être devant. J'aurais pu faire un meilleur dernier tour parce que j'ai perdu du temps sur les vibreurs dans le dernier virage, donc il y avait de la marge pour s'améliorer. D'un autre côté, nous partons toujours d'une position formidable demain. Nous avons une voiture solide et si la météo est similaire à celle d'aujourd'hui, il pourrait y avoir l'opportunité de finir même encore plus haut."

Esteban Ocon a manqué de peu de battre son coéquipier expérimenté et vise une nouvelle arrivée dans les points demain. Mais comme il le raconte, ses qualifications furent un vrai chemin de croix!

"Ce fut une qualification assez difficile, donc je suis heureux de finir 8ème. Nous avions décidé de nous arrêter très tard en Q1 pour passer en slicks. Ce fut un risque calculé et nous avons seulement pris cette décision au dernier virage. J'ai eu un tour pour faire un temps et j'ai été bloqué par Ericsson, mais j'ai toujours pu améliorer mon chrono même si c'était vraiment à la limite. En Q2, mes freins ont pris feu et durant mon deuxième relais, j'ai perdu tout contact radio avec l'équipe. J'étais là, sur la piste, à conduire seul, et je devais faire attention au muret des stands, comme au bon vieux temps."

"Je serai 7ème sur la grille demain, ce qui n'est pas une mauvaise place pour s'élancer, surtout si l'on considère tout ce qui est arrivé durant cette session. Les conditions peuvent être très imprévisibles, comme aujourd'hui et si la pluie survient, tout peut arriver. Nous avons été solides aujourd'hui, et je suis confiant, ce peut aussi être le cas demain."

Vijay Mallya, le propriétaire de l'écurie, présent dans le paddock de Silverstone, se dit "heureux" du résultat d'ensemble obtenu aujourd'hui.

"Les deux pilotes ont fait du bon travail dans des conditions humides et ont bien soigné leurs tours quand cela comptait en Q2 et en Q3. Notre rythme de course devrait être compétitif demain, et nous avons le potentiel pour ramener de bons points pour notre course à domicile."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne a battu Alonso et atteint la Q3
Stoffel Vandoorne a brillé en qualifications aujourd'hui à Silverstone.

Huitième en Q1, le Belge s'est distingué sur une piste bien mouillée, ce lui a permis de passer Q2, où il a battu son équipier Fernando Alonso, puis en Q3. Il se classe 9ème mais partira 8ème grâce à la pénalité de Valtteri Bottas.

"Cette fois, contrairement à Monaco, je n'ai pas été à la faute à la fin de la Q2 et j'ai pu rouler en Q3", commente Vandoorne avec le sourire.

"Les conditions mixtes nous ont bien aidées aujourd'hui. Depuis deux courses, tout va mieux. Je me rapproche de Fernando, je travaille beaucoup et je suis de plus en plus à l'aise avec l'auto. Je ne m'attendais pas à atteindre le Top 10 ici, sur un circuit aussi rapide."

"Je peux espère de la pluie peut-être pour demain, des conditions encore mixtes pourquoi pas? Je vais essayer de prendre un bon départ et de rester dans la zone des points. Ouvrir le score est peut-être possible."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso ne voulait pas aller en Q3 aujourd'hui
Fernando Alonso a été éliminé en Q2 alors que son équipier Stoffel Vandoorne a réussi à passer en Q3. Cette qualification pourrait donc ne pas être satisfaisante pour l'Espagnol, mais tout était prévu...

Pourtant tout avait très bien commencé puisque c'est Fernando Alonso qui avait signé le meilleur temps en Q1 sur une piste humide. Mais en Q2, Fernando Alonso n'avait aucune raison de se sortir les tripes, car les pilotes de la Q3 ne peuvent pas choisir leurs pneus pour le départ de la course alors que les autres oui.

Et Alonso veut prendre le départ avec des pneus neufs, même si c'est de la dernière place à cause de ses multiples pénalités.

"Ce n'est pas le trafic qui m'a pénalisé, j'ai fait un bon tour. Nous ne voulions certainement pas participer à la Q3, car je vais prendre le départ depuis la dernière place de la grille de départ et je veux le faire avec des pneus neufs et pas avec des pneus usés", explique Alonso.

Fernando Alonso sera en bonne compagnie sur la dernière ligne puisqu'il y retrouvera Daniel Ricciardo. "Daniel pourra aller de l'avant et moi j'essayerai de le suivre. Je pense bien sûr qu'il a une voiture plus compétitive, mais s'il pouvait un peu m'ouvrir la voie, ce serait le bienvenu", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

La pluie, le trafic et le graining ont plombé la qualification de Williams
La piste humide en Q1 et séchante en Q2 n'a pas du tout souri aux deux Williams. Felipe Massa a perdu une seconde entre vendredi et samedi, alors que ses compères en gagnaient une dans le même temps. Le Brésilien n'a pu faire mieux que 15ème (il partira 14ème demain). Lance Stroll a quant à lui été le dernier éliminé en Q1 (il partira 15ème).

Paddy Lowe, le directeur technique, n'est évidemment pas satisfait. Pourtant, la Williams était compétitive hier...

"Ce fut une session très délicate avec une météo incertaine. Nous avons commencé la Q1 en chaussant des supertendres, mais immédiatement, il est devenu évident qu'il n'y avait pas assez d'adhérence et nous sommes passés aux intermédiaires. Ensuite, la session a été brièvement interrompue en raison d'un drapeau rouge et nous sommes de nouveau sortis en inter. Felipe a assuré un temps raisonnablement sûr. Lance y était presque, mais le tour d'Alonso en supertendres l'a spectaculairement éliminé. C'était la première qualification de Lance en F1 sous la pluie, donc c'était difficile pour lui de tout apprendre. Nous avons utilisé trois trains de supertendres avec Felipe en Q2, puisque les conditions sont devenues quasiment sèches. Pour une certaine raison, nous n'avons pu montrer le rythme que nous avions tout le week-end jusqu'alors, donc malheureusement, nous avons été éliminés. Nous sommes énormément déçus puisque le rythme solide de notre voiture ne s'est pas reflété sur la grille aujourd'hui. Mais la voiture devrait être bonne demain."

Felipe Massa espérait bien mieux qu'une décevante 15ème place. Il révèle avoir été gêné dans le trafic de Silverstone.

"Je suis très déçu. Quand vous vous battez pour le Top 10 à chaque session, et que vous finissez 15ème en qualifications, c'est décevant. Je ne sais pas si nous aurions pu être assez rapides pour passer en Q3, mais j'ai eu beaucoup de trafic sur mon 3ème train de pneus. C'était assez serré au niveau des temps et j'ai dû faire un tour entier dans la roue d'une Toro Rosso. Sans ce trafic, j'aurais pu avoir un tour propre et peut-être maximiser mon temps. Je suis déçu, mais nous nous battrons de nouveau demain."

Lance Stroll connaissait le tracé de Silverstone, mais pas sous le mouillé et au volant d'une Formule 1. Le Canadien a limité les dégâts et partira dans la roue de son coéquipier demain.

"C'était ma première fois en F1 sous la pluie, et ce fut vraiment une session amusante, dans des conditions séchantes et avec les intermédiaires. La piste séchait à la fin et nous avons eu du graining sur les pneus, donc nous ne pouvions pas vraiment aller plus vite. Nous avons été dépassés par des gars en slicks sur la fin. Je ne pense pas que c'était vraiment une qualification normale, notre rythme n'a pas été ce qu'il aurait dû être. C'est simplement décevant. Nous avons raté de peu la Q2. Nous verrons demain ce qu'il en sera, puisque la voiture est bonne sur piste sèche."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton signe sa 68ème pole sans contestation possible
C'est au terme d'un tour exceptionnel que Lewis Hamilton a signé sa 68ème pole position, devant son public, et il est confirmé l'Anglais s'élancera depuis la première place après une hésitation due à un risque de pénalité pour avoir bloqué Romain Grosjean.

"C'est incroyable d'être en pole avec un tel public. J'espère que vous avez aimé ce tour" déclare Hamilton en s'adressant au public. "Il faut toujours garder le meilleur pour la fin. Je devais m'assurer d'établir ce tour, je ne pouvais pas le faire le week-end dernier à cause de ma pénalité donc je l'ai assuré ici."

"J'aime généralement que ce soit sec ici mais j'aime aussi quand les conditions changent. L'équipe a fait un travail fantastique quand ça a séché, les pneus étaient incroyables dans ces virages rapides. C'est la meilleure place possible et nos longs relais semblaient très bons."

Hamilton n'avait aucune idée de l'incident avec Grosjean avant de descendre de sa monoplace et d'en finir de sa séance: "Je dois voir le replay."

"J'allais débuter mon tour, Valtteri était devant et j'essayais de laisser de l'espace. Il y avait une des Force India qui est ensuite rentrée aux stands, donc je n'avais personne derrière moi."

"J'étais littéralement en train d'accélérer quand j'ai regardé dans mes rétros et que j'ai vu une voiture arrivée. Je n'ai eu aucune indication de la part de l'équipe que quelqu'un arrivait. J'ai fait ce que j'ai pu, je ne sais pas si je l'ai gêné et si c'est le cas, je tiens à m'excuser. Je pense que j'ai à peu près réussi à ne pas le bloquer mais comme je l'ai dit, je dois revoir la vidéo."
source: Nextgen-Auto.com

Rien n'est perdu selon Vettel
Valtteri Bottas étant écarté des premières positions à cause de sa pénalité, Sebastian Vettel avait bon espoir de se placer en première ligne aux côtés de Lewis Hamilton, mais malheureusement pour lui, son équipier Kimi Räikkönen a été plus rapide que lui...

Vettel a en effet pris la troisième place aujourd'hui en qualification. "Rien n'est joué", déclare le pilote allemand. "Notre objectif est toujours de mettre Lewis (Hamilton) sous pression, même si son week-end a été extraordinaire jusqu'à présent. Je pense toutefois que cette journée a été positive pour nous, car nous avons progressé avec la voiture."

"J'ai fait une très bonne qualification, mais ma dernière tentative a été compromise par des pneus qui n'étaient pas en conditions optimales, surtout dans le premier secteur. J'ai en effet été bloqué derrière trois u quatre voitures dans mon tour de lancement. Mon cassement n'est donc pas génial, mais le plus important pour nous, c'est que la voiture a progressé. Nous allons être plus proches des Mercedes demain, mais ce ne sera pas facile de gagner", ajoute le champion allemand.
source: Nextgen-Auto.com

La fiabilité joue encore des tours à Red Bull
Plus que le fait de partir en fond de grille du Grand Prix de Grande-Bretagne demain, Daniel Ricciardo craint d'avoir perdu un de ses moteurs alloués pour la saison suite à ce qui ressemblait à une panne de turbo lors de la séance de qualifications.

"Il a sonné un peu malade pour commencer, puis j'ai perdu de la puissance et j'ai entendu des bruits de turbo étranges" explique l'Australien. "Je ne sais toujours pas vraiment comment fonctionnent les voitures mais je pense que je sais reconnaître un turbo, et j'ai bien entendu qu'il ne fonctionnait pas."

"Il a continué à tourner puis tout s'est coupé, je pensais pouvoir la ramener aux stands mais tout s'est arrêté. C'est une rupture importante et nous n'avons pas pu sauver la fin de séance. Je ne sais pas comment ça nous affectera pour le reste de la saison mais j'ai probablement perdu un moteur, à moins que ce soit réparable."

L'Australien partira de la dernière ligne de la grille de départ et ne devancera que la McLaren de Fernando Alonso, malgré la pénalité de cinq places dont il a écopé, puisque l'Espagnol a quant à lui pris 30 places de pénalités.

"Je pensais que mes cinq places de pénalité étaient mauvaises, mais maintenant nous sommes à l'arrière de la grille. C'est décevant car nous savons que ces conditions nous donnent une occasion supplémentaire de bien faire et nous étions rapides en début de séance. Demain sera un autre jour mais je suis déçu de ne pas avoir pu montrer ce dont nous étions capables en qualifications."

"Que la course soit humide ou sèche, nous pouvons nous battre pour remonter dans les points. Nous étions rapides dès le début et j'ai vu la performance de Max, je sais que nous avons une bonne voiture. La météo pourrait toutefois m'aider à gagner quelques positions, nous verrons bien"conclut-il.

Max Verstappen ne montre pas un optimisme et une satisfaction nets et s'agace du manque de fiabilité et de performance de la monoplace autrichienne, même s'il n'a pas été celui qui a été touché aujourd'hui par une panne.

"Nous sommes très loin des gars devant. Nous n'avons pas réussi à faire fonctionner la voiture comme nous le voulions donc ce n'est pas idéal. Ce sera difficile de les battre à la régulière mais j'espère qu'il se passera quelque chose et que j'aurai de la chance" reconnaît Verstappen.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas veut remonter dans le classement demain
Valtteri Bottas ne pouvait pas se retrouver en pole position puisqu'il avait droit à une pénalité de cinq places, mais on s'attendait à ce qu'il signe un très bon résultat afin de minimiser les conséquences de cette pénalité...

Cela n'a pas été possible pour lui puisqu'il ne se classe qu'en quatrième position, ce qui lui vaudra de partir demain depuis la 9ème place de la grille de départ. Et c'est en pneus tendres qu'il s'élancera alors que les autres pilotes du Top 10 seront en gommes super tendres.

"J'ai fait une erreur, mais cela n'explique pas l'écart qu'il y a entre mois et ceux qui me précèdent", déclare Valtteri Bottas. "Lewis (Hamilton) a réussi à faire fonctionner ses pneus sous une température plus fraîche, mais moi je n'y suis pas arrivé sur cette piste qui s'asséchait."

"Je reste persuadé que je pourrai remonter dans le classement demain, nous avons une bonne voiture et notre moteur Mercedes est très puissant. Je prendrai le départ en pneus tendres et non en super tendres et cela devrait m'offrir une bonne stratégie", ajoute le pilote finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean demande une pénalité pour Hamilton
Lewis Hamilton a gêné Romain Grosjean alors que ce dernier était dans un tour rapide et le Français est bien sûr furieux. Romain espère que les commissaires qui examinent actuellement cet incident ne vont pas hésiter à donner une pénalité à Lewis Hamilton.

"Je suis furieux", s'exclame Romain Grosjean. "J'ai perdu au moins trois ou quatre dixièmes et je pense que si cela n'était pas arrivé, j'aurais pu prendre au moins la huitième place. Cela aurait été le résultat parfait pour nous."

Lewis Hamilton mérite-t-il une pénalité? "Je pense qu'il devrait y avoir droit, car on ne se comporte pas comme ça en qualification. Il n'y a que dix voitures en piste en Q3 et il y a donc de la place pour tout le monde", ajoute le Français.
source: Nextgen-Auto.com

GP de Grande-Bretagne - Essais qualificatifs
67ème pole position en carrière, à une unité du record de Michael Schumacher, 5ème pole dans l'exercice en Grande-Bretagne, soit le record de Jim Clark égalé: l'après-midi de ce samedi en Angleterre ne pouvait pas être plus belle pour Lewis Hamilton devant son public.

Le pilote Mercedes a bravé dans un premier temps les éléments en Q1, avant de maîtriser la dernière partie de la session pour décrocher une nouvelle pole position, qui reste toutefois provisoire, suite à une enquête diligentée pour une possible gêne du Britannique sur la Haas de Romain Grosjean.

Auteur d'un nouveau record de l'actuel tracé de Silverstone en 1'26"600, Hamilton devance de plus de cinq dixièmes la Ferrari de Kimi Räikkönen, soit la plus importante marge entre la première et la deuxième place en qualifications cette année.

Le Finlandais s'est montré plus à son avantage que son équipier Sebastian Vettel, troisième de la séance devant Valtteri Bottas (Mercedes). Le Finlandais devra toutefois reculer jusqu'en neuvième position, après sa pénalité de cinq places pour changement de boîte de vitesses.

Derrière ce quatuor, Max Verstappen a sauvé les meubles dans le clan Red Bull, avec un cinquième temps, transformé en deuxième ligne avec la pénalité de Valtteri Bottas. Une consolation dans le clan de Milton Keynes, car si Daniel Ricciardo, sur une piste rendue piégeuse par l'arrivée de la pluie en Q1, avait pris les commandes de cette première partie de session, l'Australien a été contraint de s'immobiliser en bord de piste, visiblement freiné par un souci mécanique, potentiellement de turbo.

Verstappen précèdera Nico Hülkenberg (Renault), auteur d'une très belle séance avec la R.S.17, l'Allemand étant suivi par les deux Force India, Sergio Pérez prenant l'avantage dans ces qualifications sur Esteban Ocon. Le Français partira au côté de la McLaren MCL32 de Stoffel Vandoorne, qui a réussi pour la première fois de l'année à battre son équipier Fernando Alonso.

Valtteri Bottas et Romain Grosjean (Haas) se partageront la cinquième ligne. Jolyon Palmer (Renault) suit en onzième position devant la première Toro Rosso de Daniil Kvyat et les Espagnols Fernando Alonso et Carlos Sainz (Toro Rosso).

A domicile et pour la célébration des 40 ans de Williams en F1, Felipe Massa et Lance Stroll n'ont pas brillé, le Brésilien réussissant à se hisser en Q2, au contraire du jeune Canadien, 16ème. Kevin Magnussen (Haas), les Sauber de Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson et la Red Bull du malheureux Daniel Ricciardo ferment la marche. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

La situation avec Silverstone est due à Ecclestone, selon Warwick
La relation entre le circuit de Silverstone et la F1 s'est assombrie avec l'application par le circuit de la clause qui lui permet de faire une pause dans l'organisation du Grand Prix de Grande-Bretagne. Pour le président de l'association qui le gère, le BDRC, l'origine du problème remonte à Bernie Ecclestone.

"Bernie, bien avant Liberty, savait que nous étions en difficulté financière" explique Derek Warwick. "Nous avons atteint une voie sans issue et maintenant, malgré Liberty, nous n'arrivons pas à joindre les deux bouts. Nous comprenons qu'ils ne peuvent pas simplement ouvrir leurs livres de comptes et réduire les budgets, nous savons que ce n'est pas possible car il y a 19 ou 20 autres circuits qui demanderaient la même chose."

"Mais il faut rappeler à tout le monde que chaque Grand Prix organisé par Bernie depuis 20 ou 30 ans a eu son lot de taxes individuelles, bonus, sponsoring etc. Nous ne sommes pas tous les mêmes et nous ne devrions pas être traités de la même manière. Les autres Grands Prix disposent de soutien au travers de fonds souverains, d'argent communal ou de gouvernement, mais c'est un luxe que nous n'avons pas, ce qui nous oblige à faire des bénéfices. Et nous n'en faisons pas."

Silverstone est pourtant l'un des circuits les plus populaires et attire l'une des foules les plus importantes du championnat, mais le fonctionnement intrinsèque de la Formule 1 ne lui permet pas de vivre de ses propres revenus.

"Nous pouvons seulement vendre tous nos billets car il y a énormément de fans qui viennent. Nous vendons plus que n'importe quel Grand Prix. Mais nous n'avons pas de sponsoring, pas d'argents des revenus télé et nous n'avons aucun droit de merchandising, la F1 prend tout. Nous pouvons juste vendre nos billets et un peu d'hospitalité mais si tous ces chiffres ne remboursent pas la taxe à payer, il n'y a pas besoin d'être mathématicien pour savoir que ça ne fonctionne pas."

"Si nous perdons trois ou quatre millions de livres par an, ça ne fonctionne pas, c'est un fait" conclut Warwick.
source: Nextgen-Auto.com

Les petites équipes veulent des moteurs plus équitables
La Formule 1 a opéré une grosse révolution depuis une dizaine d'années puisque dans les années 2000, les constructeurs étaient à la fête avec la présence notamment de Toyota, de Honda, de BMW, de Ford au travers de sa marque Jaguar, en plus de ceux qui y sont toujours, mais moins nombreux.

En effet, seules Mercedes, Ferrari, Renault et McLaren sont productrices de voitures de série et surtout, les petites équipes indépendantes arrivent à devancer les deux dernières citées. Mais la question est aussi de savoir si elles peuvent réussir à aller chercher les grosses structures que sont Mercedes et Ferrari et si la réglementation moteur qui entrera en vigueur au plus tard en 2021 pourra les aider dans cet objectif.

"Nous aimerions avant tout des moteurs qui ne fassent pas autant de différences sur les performances" lance Christian Horner, taclant Renault au passage. "Il y a encore une hiérarchie et ces moteurs sont très chers donc en tant que client, la quantité d'argent dépensée pour eux est disproportionnée. Ce qui est intéressant actuellement est que nous réfléchissons au règlement moteur qui entrera en vigueur en 2021 et qui doit durer une dizaine d'années. Il s'agit donc d'étudier la pertinence de la F1 jusqu'en 2030."

"En 2030, combien de gens conduiront une voiture? Seront-elles autonomes? Seront-elles entièrement électriques? Le monde change tellement vite dans ce secteur, la F1 doit répondre à des questions aujourd'hui pour choisir le moteur de demain. Les nouveaux propriétaires de la F1 sont déjà en train d'accentuer l'aspect divertissant et il semble que le bruit soit l'une de leurs priorités."

Pour Claire Williams, la solution pour progresser réside dans des moyens plus importants et des investissements intelligents: "Nous devons nous assurer que les ressources nécessaires sont en place. Beaucoup de choses dépendent du budget, qui dépend lui-même des sponsors et des partenariats, ainsi que de la redistribution des revenus en F1."

"Concernant les moteurs, nous cherchons le chemin à emprunter pour la prochaine décennie, savoir ce que seront les moteurs à ce moment là, et nous assurer qu'il jouent un rôle un peu moins important, bien que nous ayons énormément bénéficié de notre partenariat fantastique avec Mercedes."

Vijay Mallya estime avoir un budget en deçà de ce qu'alignent les grosses structures pour gagner en Formule 1 mais estime que cela oblige à Force India de faire attention aux dépenses effectuées.

"Nous avons une culture qui consiste à dépenser notre argent intelligemment et tout le monde adore investir chaque centime de la meilleure manière possible" explique l'Indien. "Ceci dit, si nous avons plus de sponsors, nous dépensons un peu plus d'argent, mais je ne dépenserais pas tout. J'en reverserais aux actionnaires car je ne suis pas sûr que cet argent pourrait nous assurer d'être en haut de la grille."

"Il y a peut-être des gens qui dépensent beaucoup d'argent et qui arrivent plus facilement à développer leur voiture et à être en haut de la grille que nous, mais si on me donnait 100 millions supplémentaires et qu'on me demandait si je peux battre Mercedes, je ne pense pas que je dirais que je le peux. C'est la manière de dépenser cet argent qui est importante."

"Pour ce qui est des moteurs, comme Claire l'a dit, nous avons aussi bénéficié de ce fantastique moteur qu'est le Mercedes. Cela fait neuf ans que nous sommes partenaires et ils sont fantastiques, mais ils coûtent cher. En avançant comme le dit Christian et en regardant à l'horizon 2030, nous aurons besoin d'un moteur indépendant à un prix raisonnable, que tout le monde pourra choisir" conclut Mallya.
source: Nextgen-Auto.com

Renault n'est pas du tout disposée à aider Honda
Comment les difficultés actuelles de Honda sont-elles perçues par la concurrence? Interrogé en conférence de presse hier, Cyril Abiteboul, de Renault, serait-il ainsi prêt à apporter une aide technique au motoriste japonais? Le Français y est clairement opposé et il explique pourquoi.

"Je pense qu'il y a eu un peu de spéculation par le passé sur ce sujet, mais ce n'était pas lié à Renault. Mais vous savez, dans la F1 d'aujourd'hui, le moteur est devenu un facteur différenciateur important et, comme cela fait partie de la définition même de "constructeur", je pense que dès que le moteur devient ce facteur discriminant, alors, il ne devrait pas y avoir de transfert de propriété intellectuelle, ou de soutien apporté à un projet qui a un impact significatif sur l'ensemble de la performance."

"Donc honnêtement, je ne me rappelle pas que quelqu'un se soit porté volontaire pour nous aider quand nous avions nos propres problèmes par le passé. Ce n'est pas quelque chose que nous aurions adoré et je ne pense pas que ce soit le cas de Honda aussi, pour être honnête. Je crois que c'est vraiment une histoire de temps, pas de ressources, pas de compétences... En gros, quand vous vous êtes retirés de la F1, cela vous prend énormément de temps pour reconstruire une équipe et c'est la limite principale."

"Il est extrêmement difficile de mettre en place un tel soutien parce que leur architecture moteur sera très différente de la mienne, donc à part fournir un moteur à Honda, je ne vais pas pouvoir les aider. Non, je ne pense pas que ce soit vraiment crédible."

C'est Mercedes qui a plutôt été concernée par les rumeurs d'assistance technique à Honda. Cependant Andy Cowell, le responsable moteur, pense que la F1 en a déjà fait beaucoup pour le motoriste japonais en abandonnant le système de jetons pour libérer le développement.

"Je pense que nous avons participé à la convergence des performances lors de la première saison, en 2014. Nous sommes tous tombés d'accord pour dire que Honda devrait avoir la même opportunité de tout changer sur son moteur lors de la première année, et ensuite, Honda a demandé, en plus de certains manufacturiers, de se débarrasser de ce système fou de jetons, parce que c'était mauvais pour le sport. C'est mauvais si quelqu'un ne peut s'entraîner pour s'améliorer, donc nous sommes tombés d'accord pour se débarrasser de ce système de jetons, parce que c'est meilleur pour le sport, parce que cela signifie que vous pouvez innover, vous pouvez introduire ce que vous aimez. Il faut trouver un équilibre entre une performance suffisante et des délais resserrés. Pas de pression!"
source: Nextgen-Auto.com

Alonso n'enterre pas tout de suite le shield
Après les déclarations de Sebastian Vettel hier, qui a déclaré que le shield l'avait rendu étourdi après son premier essai avec, Fernando Alonso a assuré qu'il gardait l'esprit ouvert au sujet de la protection de tête des pilotes.

Après les commentaires de l'Allemand, c'est le président du GPDA, l'association des pilotes, qui a reconnu que cette dernière ne prendrait plus part au débat et laisserait les pilotes seuls maîtres à bord pour choisir quelle solution sera utilisée, que ce soit une protection de type pare-brise, une structure, ou tout simplement prendre la décision de ne rien changer.

"Nous aurons une réunion entre pilotes, nous en parlerons et nous donnerons notre opinion à ce sujet, de manière à pouvoir l'améliorer" a déclaré Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Force India veut défendre sa quatrième place et compte sur ses pilotes
L'équipe Force India s'était fixée comme objectif pour la saison 2017 de ne pas faire moins bien que l'année dernière, voire un peu mieux, c'est à dire terminer troisième ou quatrième. L'objectif est pour le moment réussi avec une quatrième place solidement occupée, et les choses ne devraient pas changer avec la belle évolution présente ce week-end.

"Il y a une amélioration spécifique pour Silverstone" explique Vijay Mallya. "Nous prenons particulièrement cette course au sérieux car c'est notre course à domicile et il n'y a aucun doute quant au fait que le développement doit perdurer toute la saison, car c'est une nouvelle voiture et bien que notre avance sur Williams soit confortable, nous ne pouvons rien prendre pour acquis."

"L'objectif reste celui de garder cette quatrième place ou faire mieux, comme je l'ai dit quand on a présenté la voiture, car je pense qu'i faut placer la barre assez haut, que nous ayons les moyens ou non d'aller chercher Red Bull."

L'équipe indienne est désormais reconnaissable très facilement en termes d'identité grâce à la couleur rose apportée par le sponsor BWT, qui impose à tous ses partenaires d'arborer cette teinte originale et identifiable. De cette manière, Force India a pu s'impliquer dans la lutte contre le cancer du sein.

"BWT sponsorise d'autres formes de sport automobile et ils insistent pour que les voitures soient roses. Au final, je pense que le rose est assez attirant. J'ai toujours soutenu les oeuvres de charité et je peux désormais le faire avec l'initiative contre le cancer du sein. J'ai soutenu plus de vingt associations dans ma vie, c'est naturel pour nous de le faire avec une voiture rose, et je suis heureux de les aider."

Mallya est ravi d'avoir deux pilotes aussi bons que le sont Pérez et Ocon, qui contribuent grandement à la faire de Force India ce qu'elle est cette année, mais l'Indien fixe tout de même les limites entre une lutte fratricide et un pu gâchis de points.

"Ce qu'on a vu a Montréal ne m'inquiète pas. Esteban voulait dépasser Checo car il avait l'impression de pouvoir attaquer Ricciardo et Checo a pensé qu'il était mieux plac pour faire la même chose. Aucun des deux n'y est parvenu mais nous avons marqué des points. Ce qu'il s'est passé à Bakou était clairement une grande perte pour l'équipe, c'est inacceptable de voir nos deux voitures se percuter."

"Toutefois, je ne pense pas que ce soit un coup de sang ou que c'était volontaire, c'tait uniquement dû à l'intensité du moment et à une erreur de jugement. Ils se sont parlés, nous ne croyons pas aux consignes et je pense qu'ils comprennent très bien qu'il est de leur responsabilité de ramener les voitures à l'arrivée et de marquer autant de points que possible, c'est précisément ce que Claire fera avec ses pilotes et nous devons rester devant eux" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Sainz - Si Toro Rosso me prolonge, alors je dois m'en réjouir
Carlos Sainz a-t-il mangé son chapeau? Il y a simplement une semaine, le pilote espagnol assurait qu'il ne serait sûrement pas titulaire une 4ème saison consécutive chez Toro Rosso. Ces déclarations lui ont valu un recadrage en règle de la part du Dr Marko, de Christian Horner ou encore de Franz Tost.

Dans le paddock de Silverstone, Sainz affirme désormais qu'il ne fera pas la moue s'il doit rester au sein de la petite Scuderia en 2018.

"Si je dois rester chez Toro Rosso, si c'est ce que je dois faire alors, je dirais oui. Les gens tendent à le percevoir comme une mauvaise nouvelle, mais je le vois plutôt positivement. C'est bon quand votre boss vous fait confiance pour une 4ème année. Ce serait la première fois dans l'histoire qu'un pilote soit chez Toro Rosso pendant quatre ans."

"Si je suis prolongé en juin ou en juillet, c'est parce que je fais du bon travail, alors, je dois être heureux de cette situation. Une 4ème année en F1 signifie plus d'expérience. Je serai alors un pilote plus complet, et je serai davantage préparé."
source: Nextgen-Auto.com

Honda n'a aucune objection à l'accord avec Sauber
L'annonce avait été faite d'un accord entre Sauber et Honda pour 2018, alors que le manufacturier japonais souhaite fournir une équipe de plus et que Sauber veut récupérer un moteur de l'année en cours, contrairement à cette saison.

Toutefois, l'éviction de Monisha Kaltenborn et les doutes de Honda ont mené à l'apparition de rumeurs prédisant une rupture du contrat entre les deux parties, ce qui avait poussé son remplaçant, Fred Vasseur, à dire qu'il s'intéresserait au dossier Honda en priorité.

Mais c'est le constructeur qui a tenu immédiatement à désamorcer ce bruit au travers de son directeur, Mashashi Yamamoto: "Nous sommes prêts à fournir Sauber en moteurs. J'ai beaucoup discuté avec Monisha Kaltenborn et je serais ravi de fournir Sauber. Honda n'a aucune objection au sujet de l'accord original."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff assure que sa visite à Vettel n'était qu'amicale
Les rumeurs d'un rapprochement entre Sebastian Vettel et Mercedes sont déjà très présentes et ont pris de l'ampleur lorsque Toto Wolff a assisté à la soirée d'anniversaire de l'Allemand, pour ses 30 ans. Une participation qu'il a facilement justifiée.

"Sebastian et moi sommes voisins, c'est normal que nous nous rendions parfois visite" explique Wolff selon toute évidence.

D'autres rumeurs ont laissé entendre que Lewis Hamilton ne s'était pas joint aux célébrations à Londres mercredi à cause de cela, ce qui a tendance a amuser le pilote Britannique: "Je ne peux que rire, c'est la question la plus idiote que j'ai entendue."

Christian Horner ajoute de l'huile sur le feu et s'amuse de ces bruits de couloir en disant que selon lui, le fait d'assister à une fête d'anniversaire n'a pas forcément empêché les deux hommes de discuter sérieusement: "Je pense qu'il a Toto qui lui dit dans une oreille de ne prolonger que d'un an chez Ferrari, et que dans l'autre, Ferrari lui dit que ce sera trois saisons ou rien."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Grande-Bretagne - Essais libres 3
Battu à deux reprises pour moins d'un dixième hier par son équipier Valtteri Bottas, Lewis Hamilton (Mercedes) s'est enfin montré le plus véloce ce samedi matin en Grande-Bretagne à Silverstone. Le pilote britannique a bouclé un tour de la piste anglaise en 1'28"063, soit un nouveau record du circuit.

Un chrono établi juste avant l'arrivée de la pluie dans les vingt dernières minutes de la séance, et qui permet au triple Champion du monde de devancer de 32 millièmes la Ferrari SF70H de Sebastian Vettel, revenu dans le sillage immédiat de son rival au championnat.

Valtteri Bottas (Mercedes) reste dans le bon tempo malgré l'annonce de sa pénalité de cinq places pour un changement de boîte de vitesses, avec le troisième temps à 74 millièmes d'Hamilton. Kimi Räikkönen (Ferrari) se hisse en quatrième position à plus de six dixièmes et précède la Renault R.S.17 de Nico Hülkenberg.

Daniel Ricciardo place la première Red Bull RB13 en sixième position à 1"5 d'Hamilton devant la Haas VF-17 de Romain Grosjean et la seconde RB13 de Max Verstappen, seul pilote à avoir établi son chrono en pneus tendres dans le Top 10. Felipe Massa (Williams) et Stoffel Vandoorne (McLaren) complètent le Top 10.

Fernando Alonso (McLaren) échoue en onzième position devant la première Force India d'Esteban Ocon, qui devance une nouvelle fois Sergio Pérez, seulement 15ème. Kevin Magnussen (Haas) et Jolyon Palmer (Renault) s'intercalent entre les deux VJM10. Les Toro Rosso de Daniil Kvyat et Carlos Sainz suivent au classement devant les Sauber de Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson, et la Williams de Lance Stroll.

Dans les cinq dernières minutes, les pilotes ont pris la piste en gommes intermédiaires pour tester le tracé dans ses conditions humides. Le temps pour Daniel Ricciardo de se faire une grosse frayeur en partant en glisse dans le dernier virage, et pour Marcus Ericsson de partir à la faute dans le dernier secteur et de passer par le bac à graviers. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Cowell - Il reste beaucoup de travail au sujet des moteurs de 2021
La nouvelle réglementation moteur dispute déjà sa quatrième saison en Formule 1 et de manière logique, les équipes et la FIA pensent déjà à la prochaine dont l'arrivée est prévue à l'horizon 2021. Une échéance qui paraît lointaine mais qui permet aux motoristes de préparer au mieux les fondations de l'avenir, d'autant que le marché de l'automobile est en pleine mutation.

"Nous avons eu deux réunions constructives à Paris, organisées par la FIA et avec Ross Brawn et son équipe, les constructeurs actuels mais aussi ceux qui pourraient vouloir s'impliquer dans le futur, ainsi que les fournisseurs indépendants de composants" explique Andy Cowell, directeur de la partie moteur de Mercedes AMG en F1.

"Tout le monde a exprimé son opinion sur ce que devrait être la prochaine réglementation et je pense qu'il est impératif que les technologies utilisées en 2021 présagent de celles que l'on trouvera dans les concessions en 2026. Il y a toutefois de nombreux autres sujets à discuter et la conclusion de la deuxième réunion a été qu'il nous restait beaucoup de travail. Nous devons créer des groupes d'expertise qui pourraient venir d'ailleurs que de la F1 et qui comprendraient par exemple le plaisir provoqué par le bruit d'un moteur, sa musicalité, mais aussi des personnes plus scientifiques qui réfléchiraient au retrait du MGU-H ou à l'utilisation de deux turbos."

Cowell confirme que la FIA va continuer à organiser des rencontres entre les différents acteurs et intervenants du dossier afin qu'il avance à un rythme soutenu: "Il y aura plusieurs groupes de travail qui vont se conclure après l'été sur des sujets précis et en septembre, on fera le bilan en essayant de condenser tout cela en un seul ensemble. Il y aura des compromis, comme toujours, mais je pense que si nous venons avec la meilleure solution pour la F1, pour les constructeurs, pour les fans ou encore pour les pilotes, ce sera une bonne avancée."
source: Nextgen-Auto.com

Giovinazzi vise un poste de titulaire mais ne se projette pas encore
Après avoir signé dans le rôle de réserviste chez Ferrari en début d'année, Antonio Giovinazzi a d'abord été appelé pour remplacer au pied levé Pascal Wehrlein lors des deux premières courses, puis a roulé pour Ferrari en essais avant de se voir offrir l'opportunité de séances d'essais pour Haas en week-ends de course.

De quoi se voir dans la peau d'un titulaire? "Je ne pense pas à l'avenir, je me concentre sur mon travail" assurait-il hier après sa première séance pour le compte de Haas.

"Mon objectif est de rouler en Formule 1 mais actuellement, je me concentre sur ces sept séances. Après cela, on verra ce que sont mes options pour l'avenir. J'espère pouvoir trouver un volant mais je sais que c'est difficile d'aller en Formule 1."

Bien que la solution évidente serait l'équipe cliente de Ferrari, Haas, l'Italien n'y pense pas encore: "Je pense qu'il est trop tôt pour en parler, nous ne sommes qu'en juillet."
source: Nextgen-Auto.com

Mallya explique le futur changement d'identité de Force India
Force India fête sa dixième saison en Formule 1 et sa réussite est totale puisque, partie dernière au classement sur les ruines des équipes Midland et Spyker, la petite structure anciennement Jordan est revenue au niveau des plus belles années de l'équipe irlandaise et vaut maintenant la quatrième place du classement.

Pour asseoir sa présence et développer sa marque à un niveau plus international, l'équipe de Vijay Mallya devrait changer de nom pour entamer sa deuxième décennie, dès 2018, comme le confirme son patron, expliquant que l'identité indienne n'est plus tout à fait logique.

"Quand j'ai acheté cette équipe il y a dix ans, j'aurais pu l'appeler Mallya Formula One ou Kingfisher Formula One" explique Mallya. "J'étais passionné à l'idée de mettre une équipe indienne sur la grille de départ, mais les choses ont changé. Force India devient très limitée en termes de potentiel."

"Le Grand Prix d'Inde a malheureusement disparu, il n'y a pas de sponsors indiens qui sont venus et ils semblent tous dépenser leur argent dans le cricket. J'ai besoin, pour la continuité financière de l'équipe, d'atteindre des sponsors internationaux."

Le fait que l'équipe soit soutenue uniquement par des entreprises appartenant à Mallya au début de son existence faisait souvent émerger des questions quant aux finances de la structure et à son engagement en F1.

"Nous devons réfléchir à la manière de positionner l'équipe pour les 10 années suivantes. Nous réussissons bien grâce aux efforts de toutes les personnes impliquées et nous avons également un bon nombre de nouveaux sponsors. Nous sommes en contact avec d'autres qui sont très intéressés à l'idée d'un contrat de sponsor titre, nous verrons comment cela progresse."

Le nouveau nom de l'équipe pourrait être Force One, qui devra toutefois être validé par la Formule 1 puisque leur diminutif commun, F1, serait alors le même, et les deux marques pourraient donc être en conflit.

"Force One est le plus évident" poursuit Mallya, qui a déposé toutefois ce nom d'entreprise. "La première chose est de trouver un nom disponible et de l'enregistrer avant que quelqu'un d'autre ne le fasse, donc je l'ai fait. Cela ne veut pas dire qu'elle s'appellera Force One, il y a d'autres options. Quand j'étais à l'usine jeudi, quelqu'un a demandé pourquoi on ne s'appellerait pas Force Racing."

"On ne peut pas changer fréquemment le nom d'une équipe donc ce n'est pas fait. Force India est bien connue maintenant, tous les fans savent ce qu'est Force India. Nous avons développé ce nom depuis dix ans et nous devons nous assurer que, peu importe notre décision, ce soit un programme sur dix autres années. C'est pour ça que nous souhaitons conserver la dénomination commençant par Force, pour qu'il y ait une continuité."

Sous le coup d'une demande d'extradition de l'Inde, où il est recherché pour blanchiment d'argent, Mallya assure toutefois que le changement de nom n'est en aucun cas lié à sa situation judiciaire.

"J'ai été accusé de pas mal de choses mais laissons cela de côté et laissons faire le processus judiciaire. Comme je l'ai dit avant, nous avons surtout besoin d'une identité internationale afin d'attirer des sponsors au rayonnement mondial et la F1 est particulièrement chère."

Bien qu'il visait idéalement la troisième place du classement constructeurs, Mallya avoue être satisfait de la quatrième qu'elle occupe solidement mais explique également qu'il a vécu des hauts et des bas, notamment lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan où Pérez et Ocon ont ruiné d'un coup deux occasions de podium.

"J'étais assis devant ma télé, les écouteurs sur les oreilles, je regardais mon ordinateur en me disant que le podium était dans la poche à Bakou et ensuite, on sait ce qu'il s'est passé. J'ai quasiment fracassé cette satanée télévision, tant j'étais en colère. Mais je suis heureux des performances de l'équipe."

L'Indien prend également un malin plaisir à se moquer de Renault, dont le directeur avait dit avant le début de saison que Force India aurait des difficultés à tenir le rythme de développement nécessaire: "Certains de mes amis français ont dit qu'ils seraient devant nous et craignaient que nous ayons des problèmes durant la saison. Nous sommes à la quatrième place et mes amis français occupent la huitième."
source: Nextgen-Auto.com

De nouvelles pénalités pour Alonso, Ricciardo aussi touché
Après les 5 places de pénalité déjà confirmées pour Fernando Alonso (changement de batterie), le pilote McLaren Honda, a comme prévu, cumulé d'autres pénalités.

Honda a décidé de changer un maximum de composants moteur avant la Hongrie.

Ainsi il utilisera son 6ème moteur thermique, son 8ème turbo, 8ème MGU-H et 6ème MGU-K. Le tout lui coûte 25 places de pénalité supplémentaires, soit 30 en tout.

Autre mauvaise nouvelle ce matin: la boîte de vitesses de Daniel Ricciardo a dû être changée, l'Australien aura droit à 5 places de pénalité.

Rappelons que Mercedes a également confirmé hier un changement de boîte pour Valtteri Bottas, ce qui lui coûte 5 places sur la grille et le privé déjà de la pole position.
source: Nextgen-Auto.com

Horner serait étonné de voir Vettel partir chez Mercedes
Elle court la rumeur, elle court depuis hier dans le paddock de Silverstone: Lewis Hamilton aurait confié à des amis que son contrat actuel chez Mercedes, qui se termine en 2018, ne serait pas renouvelé.

Le Britannique, qui avait déjà fait une telle confession en privé l'an dernier, a un rêve: finir sa carrière chez Ferrari. Aux côtés de Sebastian Vettel? Ou l'Allemand prendrait-il la direction inverse?

A l'heure où le quadruple Champion du monde doit réfléchir à prolonger ou non avec Ferrari, c'est un nouvel élément à prendre en compte.

Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing et ancien patron de Vettel, admet: "je serais surpris de voir Sebastian quitter Ferrari."

"Toto Wolff a dit que le marché 2019 serait excitant et je l'imagine bien suggérer à Vettel de ne prolonger que pour une seule année. Et, à mon avis, Ferrari veut au moins trois ans ou rien. Il doit voir le chemin parcouru depuis son arrivée chez Ferrari. Il y est allé pour une raison: reproduire ce qu'a réussi à faire Michael Schumacher avec eux. Partir ainsi, ce serait partir avec le travail fait à moitié."

"Sebastian a un grand désir en lui, les statistiques comptent beaucoup pour lui. Michael était son idole et je pense que cela explique pourquoi nous voyons parfois son instinct de tueur, celui qui fait qu'il va tout faire pour gagner, à tout prix, comme on l'a vu à Bakou. Il en a payé le prix en termes d'image mais il faut aussi réussir à se mettre à sa place. Il a réussi à porter Ferrari à son niveau actuel. C'est un grand pilote."

"Sebastian roule avec son coeur, il est très impliqué dans une bataille immense. Il voit l'opportunité d'être champion à nouveau cette année et il sait que tout devra aller dans son sens pour réussir à battre Mercedes. Seb est un pilote 'sans filtre' entre ce qu'il pense et ce qu'il dit parfois. C'est une belle chose de sa part, même si cela le place dans la tourmente parfois."
source: Nextgen-Auto.com

Carey évoque Silverstone, Hamilton et l'état de la F1
Chase Carey, le patron de la Formule 1, a déclaré à Silverstone qu'il était "ennuyeux et frustrant" de voir que le circuit avait fait jouer sa clause de sortie de contrat, afin de renégocier de meilleurs termes après 2019.

Silverstone clame qu'elle ne pouvait plus tenir les coûts, en augmentation de 5% par an, de 2020 à 2026.

"Faire ce genre de choses est ennuyeux et frustrant, cela n'aide pas à la négociation. Cela rend les choses difficiles, le niveau de confiance est forcément impacté. Je le répète, nous leur avons offert d'étendre la date limite pour faire jouer leur clause, pour notre bénéfice mutuel. Nous voulions que cette semaine soit positive pour la F1."
"Je ne comprends pas pourquoi ils ont cru que ça aurait du sens d'agir ainsi", ajoute-t-il.

Carey admet aussi avoir été frustré par l'absence de Lewis Hamilton au F1 Live in London. C'était le seul des 20 pilotes titulaires qui manquaient. Le plus important probablement, en Angleterre.

"Nous aurions accueilli Lewis avec joie, cela aurait été génial de l'avoir avec nous. Mais je comprends qu'il a pensé que se reposer était la meilleure chose à faire pour lui. Etant donné la course qu'il fait au championnat, lui comme tout le monde essaye de respirer quand c'est possible. Mais nous avons eu une superbe foule, tout le monde était ravi."

Dans son point avec la presse, Carey a aussi évoqué la répartition des revenus, toujours jugée inéquitable en F1.

"C'est notre premier but que de changer ce qu'il faut pour que la compétition soit meilleure. Il faut qu'une équipe de milieu de grille ait une chance de gagner, que l'inattendu ait une vraie chance de se produire. Nous devons créer les opportunités pour ça et, bien entendu, les ressources financières des équipes en font partie. Nous voulons que la F1 soit plus saine en termes de coûts comme de revenus. Mais c'est un travail qui prend du temps."

"Les coûts, notamment, ont dérapé. Les équipes dépensent plus parce que leur voisin dépense plus. Il faut savoir se protéger de nous-mêmes."
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Nous réussissons constamment à nous rapprocher des meilleurs
Après un début de saison compliqué, Red Bull a progressé depuis quelques courses, au point d'afficher un rythme très proche des leaders à Bakou et en Autriche. Lors de la deuxième moitié de saison, une grosse évolution prévue pour la Hongrie pourrait aider l'équipe à recoller au groupe de tête.

"Je pense que nous avons réussi à nous rapprocher constamment des meilleurs depuis le premier Grand Prix européen" explique Christian Horner. "Daniel reste sur une très bonne série avec cinq podiums consécutifs dont une victoire, et je pense que notre meilleure course est la dernière en date, en Autriche, où nous terminons à moins de six secondes du vainqueur, le tout sans interruption et en battant une Mercedes."

C'est lors de cette course qu'a eu lieu le départ contesté de Valtteri Bottas, lors duquel il a réagi en moins de deux dixièmes de seconde, laissant Sebastian Vettel conspuer sa manœuvre.

"C'était le départ parfait" assure quant à lui Horner. "Il a eu une réaction incroyable et ne s'est pas fait prendre, donc c'est le départ parfait. Daniel a ouvert sa radio et dit qu'il pensait que Valtteri avait volé le départ car il avait vu un peu de mouvement. Mais ce peu de mouvement est permis puisque ça arrive parfois quand une voiture change de rapport. La tolérance est présente car il y a des précédents."
source: Nextgen-Auto.com

Un accord entre McLaren et Mercedes? Un risque pour les équipes rivales!
A l'heure actuelle, Mercedes équipe Williams et Force India en plus de son équipe officielle et les bénéfices du bloc propulseur allemand ne sont plus à répéter. Sa puissance et sa souplesse sont réputées et c'est l'une des choses qui pourrait pousser McLaren à vouloir redevenir client du manufacturier à l'étoile. Ce qui ferait de l'équipe de Woking un potentiel adversaire aux équipes qui visent la troisième place chez les constructeurs...

"Tout d'abord, ce n'est pas près d'arriver" tempère Christian Horner. "Nous avons été dans cette situation avec Renault mais ça n'est jamais arrivé. Zak Brown me disait qu'il avait l'impression de regarder le même film que celui que nous avons vécu il y a quelques années, et il n'était pas spécialement optimiste à l'idée de récupérer un Mercedes à l'arrière de ses monoplaces. Mais s'ils en avaient... il s'agit de McLaren et ils seraient nettement plus compétitifs qu'ils ne le sont actuellement."

Les deux autres clients de Mercedes reconnaissent que Mercedes représenteraient une menace pour eux si elle disposait du même moteur, mais ne préfèrent pas encore s'en alarmer.

"Je ne suis pas au secret des conversations entre McLaren et Mercedes mais ça ne serait pas l'idéal pour nous. Je ne pense toutefois pas que Williams soit en droit d'interférer avec cela, ce sont des négociations qui ne doivent pas nous concerner" explique Claire Williams.

Chez Force India, on partage l'avis de Claire Williams tout en reconnaissant que McLaren mérite nettement mieux que ce qui lui arrive actuellement: "Nous voulons que McLaren soit compétitive. C'est une équipe avec une grande histoire et une longue présence en F1 et je suis désolé de les voir en telle difficulté."

"Ceci dit, un éventuel accord entre eux et Mercedes est uniquement entre eux. D'un point de vue réglementaire, la FIA ne laissera pas McLaren sans moteur, mais il s'agit d'une deuxième étape. Mercedes doit d'abord accepter de fournir McLaren si toutefois McLaren et Honda se séparent, ce qui d'après eux n'étaient pas encore à l'étude" rappelle Vijay Mallya.
source: Nextgen-Auto.com

Le GPDA renonce à s'impliquer dans le débat du shield
Romain Grosjean a reconnu, alors que le débat est à son paroxysme concernant la protection de la tête des pilotes, que le GPDA qu'il préside prendrait du recul sur le sujet.

"Nous avons décidé d'arrêter d'en débattre car c'est un outil concernant la sécurité, nous ne faisons qu'aller vers elle et nous ne voulons pas être plus dans cette direction" explique le Français. "Ce n'est pas à nous de prendre la décision, les pilotes sont partagés sur cet avis et je pense que nous devons prendre du recul."

"Nous n'écrivons pas les règles mais le GPDA est là pour s'assurer que la course se déroule le mieux possible, que la sécurité progresse et que les fans passent de bons moments. A ce sujet, nous voulons la sécurité en premier lieu mais ce n'est pas à nous de trouver la solution."

Grosjean assure qu'il reste opposé au shield tout autant qu'il l'était au sujet du halo: "Je suis clair depuis le départ, nous n'avons besoin de rien. Je suis contre tout halo ou shield, ou quoi que ce soit, ce n'est pas de la F1. L'essai ici n'était pas concluant et j'ai détesté le halo en l'essayant l'an dernier, ça m'avait rendu malade et nous n'avons pas trouvé de bonne solution."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Des forces de 5G, le record de Silverstone battu!
La première journée de roulage à Silverstone, hier, avec les pneumatiques de la génération 2017, plus larges, nécessite aux pilotes de composer avec des contraintes supérieures, engendrant ainsi des performances jamais observées sur cette configuration du tracé britannique. Les forces latérales ont en effet atteint jusqu'à 5G, tandis que la vitesse dans le virage de Copse a été relevée à plus de 280 km/h.

Le pilote Mercedes Valtteri Bottas s'illustre ainsi en EL2 avec les pneumatiques super-tendres pour améliorer de plus de 0"7 la référence établie l'an passé (en Q2).

Les écuries avaient opté pour différents choix de gommes à l'aube de ce week-end, et le programme du vendredi - axé sur l'observation de l'usure et la dégradation de chaque mélange, avec différentes charges de carburant - fut crucial pour déterminer, selon le règlement, quels pneumatiques rendre, et lesquels conserver pour les qualifications et la course.

Les conditions sont restées fraîches et le ciel couvert, les températures n'excédant pas 18°C dans l'air et 24°C sur la piste. Cette météo devrait perdurer tout au long du meeting, avec la possibilité de voir apparaître quelques gouttes de pluie.

"Même si les teams ont opéré des choix différents dans leurs allocations de pneumatiques avant la course, conformément aux contraintes règlementaires, ils devraient disputer les qualifications et la course avec une sélection plus ou moins similaire", note Mario Isola, manager de Pirelli en F1.

"Ce que nous avons cependant observé, c'est que les vitesses et les charges appliquées dans la gomme n'ont jamais été aussi élevées que cette année. C'est exactement ce que l'on pouvait attendre cette saison sur les circuits de ce type en raison de l'augmentation des appuis et de la largeur en nette hausse des enveloppes."

"En dépit de ces paramètres, le mélange super-tendre a été nominé pour la première fois à Silverstone et a d'ores et déjà permis à Bottas de pulvériser le record de la piste, ce pneumatique se révélant pour l'heure 0"7 plus performant que le tendre. Si les conditions demeurent sèches ce samedi - ce qui reste toutefois une interrogation - nous pouvons nous attendre à ce que la performance soit encore meilleure en qualifications."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.