En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 14 Juillet 2017

Abiteboul ne voit aucun obstacle au retour de Kubica
Après le deuxième essai de Robert Kubica pour Renault, cette fois-ci au Paul Ricard, Cyril Abiteboul a déclaré qu'il n'y a plus franchement d'obstacle à un potentiel retour du Polonais en F1.

"Le premier essai n'était rien de plus qu'une chance pour lui de revenir au volant d'une F1" explique le directeur de Renault. "C'est une monoplace de 2012 avec des pneus de démonstration et un V8, ce qui ne ressemble pas beaucoup à ce que sont les F1 cette année."

"Lors du deuxième essai en revanche, nous avons travaillé de manière à ce que cela ressemble à un plan pour donner à Robert et à l'équipe la possibilité de juger un peu plus ses limitations et ses capacités. Il est encore très rapide, très régulier et surtout, il a encore l'énergie de piloter et l'enthousiasme qu'il a toujours eu."

Abiteboul ne veut pas non plus juger trop hâtivement de la possibilité de Kubica de faire un retour en Formule 1: "Je ne dirais pas oui ou non. Ce n'est pas comme s'il avait passé un examen, nous n'avons pas vu d'obstacle mais ceci dit, tester dans ces circonstances et tester une voiture actuelle sont deux choses différentes."

"La situation est complexe, nous ne faisons pas cela pour des raisons promotionnelles, bien que nous voyons que ça crée beaucoup d'attente de la part des médias, mais ce n'est pas pour ça. Nous tenons trop à Robert pour faire cela. Nous ne voulons pas parler des prochaines étapes pour cette raison, il faut désormais tirer le maximum de nos pilotes actuels et nous penserons à 2018 en temps voulu."
source: Nextgen-Auto.com

Valtteri Bottas prend cinq places de pénalité à Silverstone!
Après Lewis Hamilton la semaine dernière, c'est au tour de Valtteri Bottas de prendre une pénalité de cinq places sur la grille de départ et ne pourra donc pas briguer la pole position qu'il avait signée la semaine dernière en Autriche. Comme pour son équipier à Spielberg, c'est un changement de boîte de vitesses qui a entraîné cette pénalité.

L'équipe a confirmé qu'elle était endommagée "de la même manière" que celle de Lewis Hamilton et confirme qu'en dépit d'une tentative de pousser la boîte de vitesses jusqu'à sa sixième course, un changement a été nécessaire.

Toutefois, et toujours d'après Mercedes, le problème qui a frappé les deux monoplaces à une semaine d'intervalle a été compris et ne devrait plus se reproduire, leur évitant ainsi de perdre de nouvelles chances de pole positions.
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso a vécu une journée difficile mais constructive
La Scuderia Toro Rosso a passé une journée un peu difficile à Silverstone, malgré des résultats encourageants. Comme d'autres équipes, la petite Scuderia peine à trouver un équilibre décent pour sa monoplace et a travaillé en ce sens.

"C'était une journée difficile" explique Carlos Sainz. "Durant la première séance, nous avons travaillé sur l'équilibre de la voiture et nous avons réussi quelques progrès pour la deuxième séance. Malheureusement, durant celle-ci, j'ai été pris par le vent et je suis passé hors piste, ce qui a fait que je n'ai pu parcourir autant de tours que prévu avant de passer les super-tendres. Ceci dit, j'ai réussi un bon chrono et cela nous approche du Top 10, nous n'y sommes pas encore mais tout avance petit à petit."

Daniil Kvyat a atteint le Top 10 durant la matinée avant de terminer la deuxième séance au douzième rang: "Nous avons fait tout ce qui était à faire aujourd'hui. La première séance s'est mieux passée que la deuxième et il y a encore un peu de travail pour demain. Le vent ne nous facilite pas la tâche mais la voiture n'est pas mauvaise même si ce n'est pas là où je voulais être."
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Ocon a besoin d'un petit massage, Perez réapprend le circuit
Sergio Pérez et Esteban Ocon ont arpenté le bitume de Silverstone aujourd'hui et ont été relativement compétitifs, même si la 10ème place du Français l'après-midi sera la meilleure obtenue par l'écurie aujourd'hui. Ocon s'est d'ailleurs montré à chaque fois plus rapide que son coéquipier.

"Ce fut une journée solide dans l'ensemble" réagit le Français. "Notre rythme était prometteur dès le début et nous n'avons cessé de nous améliorer à chaque sortie en piste. Nous n'avons fait aucune erreur dans des conditions délicates et j'ai senti dans l'ensemble que la voiture était plutôt bonne. Ce n'est pas une piste facile, elle est rapide et exigeante, mais elle procure aussi beaucoup de plaisir. Nous avons du travail devant nous et nous devrons attendre jusqu'à demain pour voir où nous nous positionnons, mais je crois que nous avons une base solide."

"Quelque chose m'a vraiment frappé sur cette piste, c'est la performance des voitures: elles sont si rapides, et les vitesses en virage sont impressionnantes. Vous le sentez vraiment dans votre cou dans les virages rapides. Je pense que j'ai besoin d'un bon massage ce soir!"

Un peu moins rapide que son coéquipier, Sergio Pérez n'est pas pour autant très inquiet. Lui aussi a pris beaucoup de plaisir derrière son volant.

"Ce fut une bonne journée pour nous, en dépit du vent qui a rendu la chose un peu plus difficile. Nous avons une bonne compréhension de la voiture et de nos marges d'amélioration pour demain et pour la course. Conduire les voitures 2017 sur ce circuit, c'est impressionnant. La quantité d'appuis dans les virages à haute vitesse est incroyable. De tous les circuits sur lesquels nous avons roulé jusqu'à présent, c'est probablement celui où j'ai fait l'expérience de la plus grande différence par rapport à l'an passé. Tous les points de référence que vous aviez établis par le passé ont changé et cela peut être un désavantage pour vous. Cela m'a pris un peu de temps pour m'habituer au niveau d'adhérence, mais je me sens à l'aise maintenant."

Vijay Mallya, le propriétaire de Force India, est toujours interdit de sortie du territoire britannique. Le paddock de Silverstone est donc le seul où il peut se rendre cette saison. L'homme d'affaires a quoi qu'il en soit apprécié le spectacle.

"Nous avons pu évaluer les nouvelles pièces et faire des progrès au niveau des réglages. Les deux pilotes sont raisonnablement heureux de l'équilibre de la voiture mais il y a bien sûr encore de la performance à trouver. Nous nous attendons à ce que la bataille au milieu du tableau soit extrêmement serrée et ce sera crucial de maximiser ce que nous avons en qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Haas en bonne posture, Giovinazzi a découvert l'équipe
Haas a conclu une bonne première journée à Silverstone, pas forcément des plus brillantes puisque les chronos n'ont pas permis aux deux monoplaces de montrer un rythme équivalent à ce qu'il était la semaine dernière, mais les bases posées pour le travail en vue de la suite du week-end sont bonnes.

"Ce fut une bonne journée de travail", déclare Romain Grosjean. "Nous ne sommes pas aussi rapides qu'en Autriche, car nous avons des difficultés à faire monter les pneus à la bonne température. C'est probablement à cause du fait qu'il fait plus frais ici, mais je n'en suis pas sûr. Pour la séance de cet après-midi, nous avons enlevé les freins Brembo pour mettre ceux de Carbone Industrie et cela ne nous a pas facilité la vie, car c'est un gros travail. Je ne peux pas dire que je suis totalement satisfait de ma voiture, mais nous avons quelques bonnes idées pour demain."

"Il n'y avait pas trop de vent aujourd'hui, mais le peu qu'il y avait affectait le comportement de la voiture", explique Kevin Magnussen qui n'a roulé que cet après-midi. "Quoi qu'il en soit, c'est génial de piloter ces voitures sur ce circuit, c'est à la hauteur de ce à quoi je m'attendais. C'est incroyable la vitesse à laquelle nous passons dans les virages, surtout les plus rapides. Nous avons encore certaines choses à faire sur la voiture avant demain et je suis impatient de voir ce que nous pourrons faire."

Lors des premiers essais libres, le Danois avait cédé son baquet à Antonio Giovinazzi, qui a découvert une nouvelle équipe avec Haas, et ce grâce à la Scuderia Ferrari qui a arrangé ce galop d'essais.

"Tout d'abord, je veux remercier la Scuderia Ferrari pour cette chance" déclare Giovinazzi. "C'était une bonne séance. Mon dernier essai était à Bahreïn avec Ferrari il y a longtemps et c'est super d'être de retour au volant. Le but de la séance était de faire le maximum de tours possibles, nous n'avons pas fait d'erreur et nous avons essayé certaines choses. C'est super de voir comment une autre écurie fonctionne et je suis ravi de notre journée."

"J'ai déjà hâte de participer aux six autres séances avec Haas, c'est une équipe fantastique et je suis heureux de les rejoindre. J'ai commencé sur l'une des plus difficiles pistes avec beaucoup d'appuis et de virages rapides. Je pense que mes quatre dixièmes de retard sur Romain ne sont pas énormes car il a beaucoup d'expérience. J'ai hâte de reprendre le volant en Hongrie."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes affiche la couleur, Hamilton trouve 'phénoménal' le circuit
Lewis Hamilton était particulièrement ravi après cette première journée d'essais à Silverstone. Le pilote britannique conduit une voiture particulièrement compétitive (même si son coéquipier Valtteri Bottas a signé des meilleurs temps que lui, quoique de peu) et surtout, s'amuse énormément grâce à l'adhérence offerte par le nouvel environnement réglementaire.

"Aujourd'hui, ce fut vraiment un bon départ pour ce week-end, et c'est formidable d'être de retour ici à Silverstone. La piste est absolument incroyable avec ces nouvelles voitures."

"C'était déjà l'un des tout meilleurs circuits au monde, mais avec cette voiture et cette vitesse, nous pouvons voler dans les virages, c'est simplement phénoménal... ce sont les meilleures montagnes russes au monde."

"Nous avons travaillé tout au long des sessions pour régler l'équilibre de la voiture et je pense que nous sommes en bonne position. Nous avons toujours besoin de plus de performance, mais ce sont des fondations formidables pour progresser."

Moins disert que son coéquipier, Valtteri Bottas a pourtant signé le meilleur temps cet après-midi et sait que Mercedes a marqué des points dans les esprits.

"Nous avons très bien commencé ce week-end. Durant la première session, l'équilibre de la voiture était déjà presque là, donc c'est un départ positif. Il y a toujours du travail à faire pour améliorer le pilotage de la voiture et pouvoir lui faire plus confiance dans les virages à haute vitesse. Mais dans l'ensemble, c'est un bon départ. Nous devons simplement essayer de travailler comme d'habitude, pour nous améliorer pour demain."

"Je suis définitivement impressionné par ces nouvelles voitures sur ce circuit, dans les virages à haute vitesse, elles sont beaucoup plus rapides que par le passé. Je prends vraiment beaucoup de plaisir, donc j'ai hâte d'être à demain. Vous sentez vraiment beaucoup plus les forces G, cela affecte votre corps beaucoup plus, c'est vraiment un grand pas en avant par rapport à l'an dernier, mais je crois que je me suis bien préparé pour cela."
source: Nextgen-Auto.com

Journée mitigée pour Renault F1 à Silverstone
Renault F1 a entamé aujourd'hui ses préparatifs du Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone. Avec 56 tours à son actif au terme des deux séances d'essais de 90 minutes, Nico Hülkenberg a connu une bonne journée tout en soulignant le potentiel de la R.S.17 pour les qualifications avec le septième meilleur temps cet après-midi.

"Nous avons effectué deux séances sans problème majeur à recenser. Parmi le travail accompli, il y avait des essais avec un nouveau fond plat cet après-midi. Nous devons désormais analyser et voir ses effets. Sur le plan du rythme, nous devons encore travailler pour ajuster l'équilibre et trouver davantage de performances, notamment sur les longs relais. Nous avons donc un peu de travail d'ici les qualifications de demain, mais j'ai hâte d'y être."

Pour son épreuve à domicile, les débuts de Jolyon Palmer étaient plus perturbés même s'il parvenait à réaliser 41 tours, le plus rapide étant bouclé en 1'30"879. Sa journée s'est interrompue prématurément en raison d'un problème d'embrayage.

"J'ai manqué la moitié de la matinée suite à un problème sur le MGU-K. Je suis toutefois plutôt satisfait de la monoplace. L'après-midi a bien débuté et j'étais à l'aise en Tendres. En passant les Supertendres, j'ai découvert qu'il n'y avait aucune adhérence. Je suis parti en tête à queue et j'avais du mal à les exploiter correctement. Malheureusement, nous avons dû arrêter la voiture au cœur d'un long relais en raison d'un problème d'embrayage. Nous espérons avoir plus de chance demain!"

"C'était un après-midi un peu mitigé", reconnait Bob Bell, Directeur de la technologie.

"Nico a accompli son kilométrage nécessaire et nous disposons de toutes les informations dont nous avions besoin sur les pneus en vue de la course. Il a signé un bon temps avec une faible charge d'essence et nous espérons récidiver en qualifications. Nous sommes contents des progrès effectués. Jolyon a eu un peu moins de chance avec son souci d'embrayage s'ajoutant au problème mécanique du matin. Il n'a jamais eu l'opportunité de claquer un temps. Dans l'ensemble, je pense que l'équipe a connu une journée productive et il nous tarde d'être aux qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber n'est déjà pas dans le rythme
Sauber fait encore grise mine. Sur le circuit rapide de Silverstone, le vieux V6 Ferrari 2016 peine face à la concurrence. Le châssis des monoplaces suisses ne rattrape pas ce retard, si bien que Marcus Ericsson comme Pascal Wehrlein ont occupé les deux dernières places à chaque séance ce vendredi.

Le Suédois a tout de même roulé sans encombre et s'est bien amusé avec ces nouvelles monoplaces.

"Dans l'ensemble, ce fut une journée relativement productive. Nous avons pu finir le programme prévu sans aucun problème, et tester différents niveaux d'appui et différents réglages. J'ai pris beaucoup de plaisir, en particulier dans les virages à haute vitesse. D'un autre côté, notre performance n'est assurément pas satisfaisante, j'espère donc que nous pourrons en trouver davantage."

La tâche de Pascal Wehrlein a été compliquée par des problèmes moteurs, mais l'Allemand a pu davantage rouler l'après-midi.

"J'ai eu des problèmes avec le moteur aujourd'hui, comme à Spielberg la semaine dernière. Nous avons cependant réussi à compléter notre programme et avons essayé quelques réglages différents. L'après-midi, nous nous sommes concentrés sur les relais courts et longs. J'espère que ça ira mieux demain et dimanche."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso n'est pas exagérément optimiste pour demain
Fernando Alonso a terminé la séance de cet après-midi à la 9ème place, mais il se dit que demain en qualification, lorsque tout le monde utilisera son moteur à la pleine puissance, sa situation pourrait se dégrader.

"Je suis satisfait de cette journée même si les chronos réalisés le vendredi ne sont pas très significatifs", déclare Fernando Alonso. "Il faudra attendre demain pour en savoir plus. Nous sommes dans le bon rythme depuis cinq ou six courses en étant entre la 8ème et la 10ème place, mais je crois que ce sera très différent demain, lorsque tout le monde poussera son moteur à fond. Nous verrons bien."

La McLaren se comporte-t-elle bien ici à Silverstone? "Le principal problème ici est de choisir la bonne charge aérodynamique. Lorsque vous avez beaucoup de puissance vous pouvez prendre beaucoup d'appuis aérodynamiques pour les virages, mais lorsque vous disposez d'un moteur pas très puissant, vous devez mettre les ailerons les plus petits possibles. C'est donc difficile à dire", ajoute le pilote espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Williams retrouve du rythme - Massa satisfait, Stroll optimiste
Williams a testé à la fois des pièces nouvelles et anciennes ce vendredi à Silverstone afin de trier le bon grain de l'ivraie. Les monoplaces de Grove sont apparues relativement compétitives, beaucoup plus qu'en Autriche vendredi dernier quoi qu'il en soit.

8ème temps de la séance de cet après-midi, Felipe Massa peut espérer une Q3 demain après l'affront du Red Bull Ring.

"Ce fut un vendredi normal, sans les problèmes que nous avions connus en Autriche. Tout a fonctionné normalement et j'étais heureux de l'équilibre de la voiture. Nous avons pu faire fonctionner les pneus dès le premier tour et tout dans la voiture semblait normal. La voiture semble compétitive, comme elle devrait l'être, donc, dans l'ensemble, ce fut une bonne journée."

Lance Stroll a eu plus de difficultés à signer un temps compétitif. 15ème cet après-midi, le Canadien est tout de même positif.

"C'est un circuit formidable, l'adhérence est élevée et c'est vraiment très amusant. Ce ne fut pas une mauvaise journée, mais il y a des petites choses à améliorer de mon côté. Nous testions simplement les limites puisque avec beaucoup d'adhérence, la voiture se comporte de manière assez agressive. La voiture semble aussi plus compétitive qu'en Autriche et nous avons amélioré notre équilibre depuis, ce qui est positif. L'un dans l'autre, c'est une journée positive. Je pense que ce sera assez serré au milieu du peloton demain, donc je vais améliorer certaines choses pour demain. Cependant, je suis confiant, nous avons une bonne voiture."

Paddy Lowe, le directeur technique, fait un point sur les tests aérodynamiques menés par Williams cet après-midi.

"En EL1, nous avons faits quelques tests avec des configurations aérodynamiques différentes. Malheureusement, nous avons endommagé certaines pièces sur les deux voitures en touchant les vibreurs au virage 9, donc cela nous a coûté quelques tours avec Felipe comme avec Lance. En EL2, nous avons pu compléter tout notre programme avec des pneus différents. Le rythme a l'air encourageant à la fois avec peu et beaucoup d'essence. Du côté de Lance, Silverstone est l'un des circuits les plus difficiles à apprendre. Mais nous sommes heureux de ces progrès aujourd'hui."
source: Nextgen-Auto.com

La Scuderia doit faire mieux
Kimi Räikkönen a signé le troisième temps aujourd'hui sur le circuit de Silverstone et bien qu'il espère faire mieux demain, il ne sait pas encore ce que cela lui vaudra comme classement.

"Je crois que cela ne s'est pas trop mal passé ce matin, même si nous avons peu roulé", explique Kimi Räikkönen. "Cela aurait pu mieux se passer bien sûr, mais nous n'avons eu aucun problème étrange. Demain, ce sera une autre journée. On ne pourra que faire de son mieux, comme toujours, mais nous sommes persuadés que nous pourrons faire mieux sans savoir si ce sera suffisant. Nous verrons cela demain et surtout dimanche."

Quel a été le programme aujourd'hui? "C'était un programme classique. Nous avons fait des simulations de qualification et des longs relais. C'est plus ou moins ce que nous faisons depuis le début de la saison", ajoute Kimi Räikkönen qui semble trouver cette question très ennuyante...

Sebastian Vettel n'est pas encore totalement satisfait du comportement de sa monoplace, mais il a déjà remarqué que les Mercedes sont vraiment très rapides...

"On ne pousse jamais à fond le vendredi, d'autant plus que nous avons un moteur neuf qui devra faire beaucoup de kilomètres et nous l'épargnons un peu", explique Sebastian Vettel. "Nous devons encore progresser, mais il est difficile d'en dire plus aujourd'hui, car cette journée a été fate de hauts et de bas. Cela ne s'est pas très bien passé pour nous en début de journée, mais cela s'est amélioré par la suite. Nous devons encore trouver certaines solutions pour améliorer l'équilibre de la voiture, car pour l'instant, elle est trop nerveuse."

Que pense Vettel du rythme des Mercedes? "Nous verrons bien demain. Les Mercedes sont très rapides ici à Silverstone, mais nous le savions, ce n'est pas une surprise pour nous",, ajoute le champion allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne s'est pas senti bien, premier revers pour le 'shield'
Sebastian Vettel a eu la primeur d'essayer le shield ce matin à Silverstone, cette protection située au niveau de la tête des pilotes et qui est plus ou moins comme une bulle d'avion de chasse. Toutefois, l'Allemand s'est montré gêné par la conception même de cet appendice.

"Je ne pense pas qu'il faille parler de ses avantages, nous savons dans quel but on teste cette pièce" a-t-il expliqué. "Au niveau des inconvénients, je l'ai essayé ce matin et je me suis senti mal, la vision n'est pas nette. Je pense que c'est à cause de son incurvation, cela provoque une distorsion et une petite déflexion en ligne droite, ce qui pousse la tête vers l'avant."

"Nous devions l'essayer une nouvelle fois mais je ne l'ai pas aimé donc nous l'avons enlevé. Il complique également les choses pour entrer et sortir de la monoplace. Ce n'est pas grave pour ce qui est d'y entrer, mais pour sortir c'est un peu plus délicat, même si je pense que c'est surtout une question d'habitude."
source: Nextgen-Auto.com

On n'espère pas battre les Mercedes chez Red Bull
Chez Red Bull on se dit que les Ferrari seront peut-être à portée de tir, mais probablement pas les Mercedes. Daniel Ricciardo et Max Verstappen feront donc de leur mieux...

"Aujourd'hui, il m'a semblé que ma RB13 n'était pas à la hauteur de celle que j'ai eu le plaisir de piloter en Autriche", raconte Daniel Ricciardo. "Toutefois, je ne suis pas vraiment inquiet, car nous avons quelques idées pour améliorer la situation et nous allons faire ça dès demain. Je n'avais pas beaucoup d'adhérence aujourd'hui, aussi bien dans les virages lents que dans les plus rapides. J'ai pu passer le virage 9 le pied au plancher, mais ce n'était pas facile pour moi."

Les Mercedes et les Ferrari semblent hors d'atteinte ici. "Les Mercedes sont trop rapides ici", confirme le pilote australien. "Elles ont été très rapides aujourd'hui et elles le seront encore demain. Nous sommes proches des Ferrari, mais la Mercedes est un cran au-dessus de tout le monde."

"Nous n'avons eu aucun problème jusqu'à présent et j'en suis particulièrement ravi", déclare Max Verstappen. "Nous sommes plutôt rapides sur un tout ou dans les longs relais, mais nous allons maintenant analyser les données pour faire mieux demain."

Quel sera l'objectif de ce week-end? "C'est un circuit sur lequel la puissance des moteurs a son importance, car il y a de nombreuses lignes droites et virages très rapides. C'est pour cette raison que nous n'espérons rien de particulier ici bien que nous soyons plus ou moins là où nous espérions", ajoute le jeune pilote néerlandais.
source: Nextgen-Auto.com

GP de Grande-Bretagne - Essais libres 2
Tout comme en essais libres 1 ce matin, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton ont dominé les débats sur le tracé de Silverstone, dans la seconde session de roulage de ce vendredi à Silverstone. Ferrari et Red Bull ont pourtant été les premiers à se hisser aux avant-postes avec Sebastian Vettel, délogé dans la foulée par Kimi Räikkönen puis Daniel Ricciardo, auteur d'un tour en 1'30"148.

Les Mercedes W08 mettront finalement tout le monde d'accord en deux temps. Lewis Hamilton réalise un premier tour canon en 1'28"780 en pneus tendres puis en 1'28"543. Le Britannique devance alors Räikkönen de trois dixièmes, quand Ricciardo et Vettel pointent à une seconde.

Valtteri Bottas ne se hisse alors qu'en cinquième position à 1"5, mais en gommes médiums. Le Finlandais, à la faveur de son passage en pneus super-tendres, signe la référence de la journée en 1'28"496, 47 millièmes devant Lewis Hamilton.

Le Britannique semblait parti pour améliorer, avant une petite erreur dans Maggots - Becketts - Chapel qui a possiblement créé des dommages sur le fond-plat de la F1 W08 n°44. Le triple Champion du monde demeure le seul pilote à avoir réalisé son meilleur tour en gommes tendres.

Les Ferrari SF70H de Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel suivent au classement à trois et quatre dixièmes et précèdent les deux Red Bull RB13 de Max Verstappen et Daniel Ricciardo. Nette progression pour Nico Hülkenberg avec la Renault R.S.17, septième devant Felipe Massa (Williams). Les commissaires ont par ailleurs placé une potentielle gêne du Brésilien sur Verstappen sous enquête.

Fernando Alonso (McLaren) et Esteban Ocon (Force India) complètent le Top 10 devant les deux Toro Rosso de Carlos Sainz et Daniil Kvyat. Sergio Pérez (Force India) se classe 13ème devant la première Haas VF-17 de Romain Grosjean.

Lance Stroll (Williams), Stoffel Vandoorne (McLaren), Kevin Magnussen (Haas), revenu dans son baquet après avoir cédé sa place ce matin à l'Italien Antonio Giovinazzi, Jolyon Palmer (Renault) et les Sauber de Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein suivent au classement.

Plusieurs pilotes sont partis à la faute dans l'enchaînement Maggots - Becketts - Chapel en début de séance, dont Carlos Sainz, dont le fond-plat de sa monoplace a été changé dans la foulée. Felipe Massa et Kimi Räikkönen se sont également fait piéger à quelques secondes d'intervalle à l'entame des vingt dernières minutes, le Finlandais parvenant à s'extraire du bac à graviers. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Honda assure qu'un retrait n'est pas à l'ordre du jour
Les rumeurs d'un départ de Honda se font chaque jour un peu plus insistantes puisqu'à celles d'un divorce avec McLaren s'ajoutent celles d'un non-respect du contrat prévu avec Sauber, que le manufacturier japonais n'honorerait pas en partant de la F1.

Le nouveau directeur de Sauber, Frédéric Vasseur, a assuré qu'il se pencherait immédiatement sur le dossier: "C'est le premier problème sur lequel je vais travailler. Compte tenu ce que j'ai entendu de la part de McLaren, c'est assez inquiétant."

Toutefois, un porte-parole de Honda le promet, il n'est aucunement question de quitter la F1 pour le constructeur, qui veut à tout prix honorer son contrat en Formule 1 et ceux qui le lient désormais à deux équipes.

"Il est faux de dire que nous évaluons la possibilité d'arrêter, nous allons honorer le contrat que nous possédons" assure cette personne, avant de parler des rumeurs au sujet de Sauber. "Nous n'avons aucun commentaire à faire à ce sujet."
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Mallya veut trouver des nouveaux sponsors grâce au changement de nom
Vijay Mallya est toujours dans la tourmente judiciaire. Le propriétaire de Force India fait l'objet d'une requête d'extradition de la part du gouvernement indien. En dépit de cette menace, il essaie toujours de mener une vie normale en Angleterre, et assiste par exemple au tournoi de tennis Wimbledon ces derniers jours - sans compter ses apparitions au Royal Ascot, une course prestigieuse d'équitation.

L'Inde ne manque-t-elle toutefois pas trop à l'homme d'affaires?

"Il n'y a rien qui pourrait me manquer. Toute ma famille proche est soit en Angleterre soit aux USA. Personne en Inde. Toute ma belle-famille est originaire d'Angleterre."

En raison de prêts et de certains montages financiers effectués pour le compte de son ex-compagnie Kingfisher Airlines, Vijay Mallya doit, selon le fisc indien, près de 1,4 milliard d'euro à son pays natal. Il dénonce plutôt un acharnement judiciaire.

"Cette chasse aux sorcières contre moi dure depuis longtemps. Je n'ai absolument rien fait de mal. En fait, je suis heureux que ce soit finalement un tribunal anglais qui me juge, un tribunal impartial. Donc nous verrons comment cela se passe."

La justice britannique décidera donc si la requête d'extradition sera acceptée. L'audience commencera en décembre et s'allongera sur deux semaines. En attendant, Vijay Mallya ne peut quitter le territoire britannique.

C'est donc seulement à Silverstone qu'il pourra faire sa première apparition dans les paddocks cette saison - et il s'en réjouit.

"J'apprécie cette ambiance, j'apprécie de rencontrer tous les invités et les sponsors, et de marcher dans le paddock."

"Quand j'ai commencé, je me rendais sur chaque course, au point que cela devienne fatiguant - 20 courses dans l'année. Si vous regardez mon rôle dans l'équipe, je ne manque pas du tout. Je participe à tous les processus de décision et j'ai un mur des stands virtuel chez moi. Oui, parcourir le paddock me manque, mais je suis heureux chez moi. Mon heure viendra, et je retournerai sur les circuits."

A bien lire Vijay Mallya, on a la confirmation que Force India devrait bientôt abandonner le "India" dans son nom pour devenir une marque plus internationale. Le propriétaire de l'écurie explique ce changement de philosophie.

"Les choses ont changé. Force India devient très limité en termes de potentiel. Le Grand Prix d'Inde n'est plus au calendrier, malheureusement. Il n'y a pas de sponsors indiens qui sont arrivés pour le sauver. Ils semblent dépenser tout leur argent dans le cricket. Et j'ai besoin, pour assurer la continuité budgétaire de l'équipe, de trouver plus de sponsors internationaux. Nous devons penser au positionnement de l'équipe pour les dix prochaines années."

Dans l'immédiat, Force India se porte actuellement très bien et compte une large avance sur Williams, le 5ème du classement des constructeurs.

"Quand l'équipe performe bien, alors je suis capable de profiter des fruits de mon travail depuis si longtemps. Mettre les bonnes personnes et la bonne culture en place, les motiver, développer une voiture qui se bat pour le classement des constructeurs... il n'y a pas de coïncidence ou de chance dans tout cela, c'est vraiment de la performance pure. En ce moment, je profite des fruits de mes 10 ans passés à la tête de l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Renault - Hülkenberg n'a pas de préférence entre Kubica ou Alonso pour 2018
Il est très probable que Nico Hülkenberg ait un nouveau coéquipier l'an prochain chez Renault. Jolyon Palmer ne devrait pas faire de vieux os et être remplacé par un pilote d'un calibre supérieur. Mais lequel?

Les noms de Robert Kubica et de Fernando Alonso sont ceux qui reviennent le plus. La piste menant au Polonais devient de plus en plus probable à mesure que celui-ci enchaîne les tests concluants avec l'écurie française. Il pourrait ainsi participer aux prochains essais privés de Budapest avant de, peut-être, se voir offrir une séance d'essais libres le vendredi matin.

Nico Hülkenberg verrait en tout cas l'arrivée de Kubica d'un très bon œil.

"Bien sûr, je serais heureux avec lui, mais c'est la même chose avec n'importe qui d'autre aussi. C'est la décision de Renault, pas la mienne, et l'équipe doit choisir les meilleurs pilotes possibles."

"Peu importe si c'est Kubica ou Alonso, je ne m'en soucie pas. Je n'ai pas de préférence."

Pour que Robert Kubica fasse véritablement son retour en F1, il faudrait qu'il soit parfaitement apte physiquement. Nico Hülkenberg pense-t-il que cela soit possible après le terrible accident du Polonais?

"Nous avons tous vu la gravité de ses blessures, mais je ne peux pas m'exprimer sur sa situation actuelle. Ce qui est certain, c'est qu'il a toujours été un combattant, donc tout cela joue absolument en sa faveur."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas est à l'aise dans sa Mercedes et il ne le cache pas
Lors des quatre dernières courses, Valtteri Bottas est celui qui a marqué le plus de points (73) devant Daniel Ricciardo (70), Sebastian Vettel (67) et Lewis Hamilton (53 points). Le Finlandais est en pleine forme, à tel point que l'on parle de lui pour le titre mondial... Mais le pilote Mercedes reste encore très prudent.

"J'ai définitivement un bon élan en ce moment. Nous avons des courses solides, avec l'équipe, et la voiture semble s'améliorer encore et encore, et c'est ce que je ressens aussi de mon côté. C'est toujours ma première année dans l'écurie et j'apprends toujours à mieux connaître l'équipe. A chaque tour, je suis plus à l'aise avec les nouvelles voitures, et ainsi de suite."

En conférence de presse hier, les journalistes n'ont pas non plus manqué d'interroger Valtteri Bottas sur l'absence très remarquée de Lewis Hamilton hier au F1 Live London. Beau joueur, le Finlandais n'a pas fait de vagues et a défendu son coéquipier.

"Je pense que tout le monde a le droit de décider à quel type d'événements il peut assister, vous savez. Je ne suis pas vraiment la bonne personne pour parler sur ce sujet, je ne connais pas vraiment son emploi du temps. Donc pour moi, tout va absolument bien. Et même si j'étais le seul membre de l'équipe à Londres, c'était toujours très bien. J'ai vraiment apprécié l'événement, il était formidable, spécialement pour les fans, qui ont pu tant se rapprocher des F1 et voir la F1 d'une différence manière. Et c'est aussi une expérience formidable pour moi, je n'avais jamais conduit une F1 dans le centre de Londres auparavant, donc c'était vraiment sympathique, même si j'étais seul, c'était vraiment bon pour moi."

L'événement a eu lieu quelques jours seulement avant le Grand Prix de Grande-Bretagne. Sur ce circuit ultra-rapide, les nouvelles F1 pourraient être impressionnantes à regarder. Valtteri Bottas pense-t-il que Copse se négociera à fond?

"Eh bien, c'est difficile à dire bien sûr, mais ça se pourrait, au moins avec peu d'essence. Le virage pourrait se prendre en 8ème ou 7ème vitesse, je ne sais pas à quelle vitesse. Nous verrons samedi. Mais ce sera très amusant avec ces nouvelles voitures, ça l'a été de toute façon durant les années précédentes. Mais j'ai vraiment hâte de disputer ce Grand Prix, ce sera vraiment cool."
source: Nextgen-Auto.com

Massa veut rester chez Williams en 2018
Felipe Massa est sorti de sa retraite pour aider Williams en fin d'année dernière, suite au départ de Vallteri Bottas, mais assure désormais qu'il est prêt à rester dans l'équipe anglaise en 2018 si les choses continuent de bien se passer.

"Pour le moment, je ne vois aucune raison qui m'empêcherait d'être en Formule 1 l'an prochain" avoue-t-il. "J'aime les nouvelles voitures et je fais un bon boulot. Si Williams me veut, je serai là, mais on ne peut jamais en être sûr tant que le contrat n'est pas signé."

Cependant, Massa a reconnu que s'il devait envisager un retour dans une écurie moins compétitive, il prendrait sa retraite: "Si je n'ai pas la bonne voiture, j'arrêterai."
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Ocon bloque les fans de Pérez insultants sur Twitter
La rivalité au sein de l'écurie Force India ne se manifeste pas que sur la piste ou dans le paddock, mais aussi... sur les réseaux sociaux.

Esteban Ocon a confié aujourd'hui qu'il n'hésitait pas à bloquer sur Twitter les utilisateurs - très souvent des fans de Sergio Pérez - qui l'insultaient copieusement en 140 signes.

"Je les ai bloqués parce qu'ils insultaient mes parents, et ce n'est pas sain. C'est simplement un sport, nous nous battons dur, mais nous ne sommes pas des meurtriers. Donc les gens doivent se calmer" a précisé le Français.

Cette attitude des fans de Sergio Pérez sur les réseaux sociaux laisse augurer un accueil plutôt mouvementé pour Esteban Ocon au prochain Grand Prix du Mexique... Mais le jeune pilote de 20 ans ne s'en fait pas encore.

"Je pense que tout ira bien. Je n'ai jamais rien dit de mal à propos du Mexique. J'aime ce pays, j'y ai passé de très bons moments par le passé et j'ai une bonne relation avec Sergio [sic]."

Reste à voir comment la rivalité interne chez Force India évoluera d'ici le Grand Prix du Mexique.
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - Singapour ne fera jamais de profits avec la F1
Le futur du Grand Prix du Singapour est dans le brouillard, comme l'a admis aujourd'hui Bernie Ecclestone. L'édition 2018 est certes inscrite au calendrier, mais c'est avec un astérisque qui témoigne de son caractère provisoire.

L'ancien grand argentier de la F1, toujours très informé sur les dossiers en cours visiblement, explique ce qui ne va pas avec Singapour.

"La Malaisie a décidé que la F1 n'était plus un bon investissement. Ils sont heureux avec leur course de Moto GP parce qu'ils disent qu'il y a de nombreux fans, ils vendent des milliers de billets et ils font de l'argent. Mais en F1, c'est l'inverse qui arrive, et ils perdent de l'argent, donc ils quittent la F1."

"Singapour est plus ou moins dans le même cas. Cela leur coûte une fortune de faire tout ce que la F1 leur demande de faire: prendre soin du circuit, s'occuper de l'éclairage pour une course de nuit, et ils prennent tout cela très au sérieux depuis dix ans."

"Mais aujourd'hui, il est temps pour eux de faire de l'argent. Mais ce ne sera jamais avec la F1."

Bernie Ecclestone adresse ainsi un avertissement à tous les autres promoteurs qui souhaiteraient rejoindre la discipline - ce qui ne rendra évidemment pas service à Liberty.
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso - Sainz échappe à toute sanction de la FIA
L'écurie Toro Rosso était dans le viseur de la FIA pour avoir présenté une voiture (celle de Carlos Sainz) dans un état insuffisamment satisfaisant du point de vue de la sécurité.

Un câble de rétention endommagé avait été initialement débusqué, avant que la FIA découvre en sus que plusieurs fibres coupées étaient rattachées ensemble, contre les préconisations sécuritaires habituelles.

La FIA précise aujourd'hui, en outre, que les protections autour des fibres étaient endommagées, ce qui n'est pas permis. Les fibres elles-mêmes montraient aussi "des signes d'usure".

Carlos Sainz a tout de même pu prendre la piste ce matin en essais libres. Dans la foulée, la FIA, par un communiqué, a confirmé que Toro Rosso n'avait eu "aucune intention malveillante". La Fédération, par conséquent, ne prendra aucune sanction contre l'écurie. Toro Rosso a finalement accepté de remplacer les pièces défectueuses.

"Les commissaires sont satisfaits car il n'y avait aucune intention de la part de l'équipe de tromper les inspecteurs. La partie en question a depuis été volontairement remplacée par l'équipe et la voiture a passé avec succès l'inspection."

Quant aux attaches qui nouaient les fibres, les commissaires ont dit avoir appris "par l'équipe et par le manufacturier en question que ces parties avaient été dûment testées pour leur utilisation et homologuées avec les attaches présentes".

La FIA vérifiera tout de même plus en profondeur ce système d'attaches en temps voulu, mais autorise Toro Rosso à rouler ce week-end, ce système ayant été visiblement jugé assez sûr.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne n'est pas inquiet pour l'an prochain
Stoffel Vandoorne assure qu'il ne s'inquiète pas de son avenir à court terme chez McLaren et en dépit d'un début de saison difficile, notamment face à Fernando Alonso, le Belge est confiant de pouvoir garder son baquet l'an prochain, estimant qu'il n'est pas le seul responsable de ses difficultés.

"Je pense que tout le monde connaît nos points faibles cette année" explique Vandoorne. "A cause du moteur, nous perdons beaucoup de temps à chaque tour, mais le châssis lui-même est plutôt bon. Je ne dis pas que c'est le meilleur, mais il est très bon."

Zak Brown a pour le moment jugé que Vandoorne devrait rester en 2018 dans l'équipe anglaise, ce qui pousse le pilote à penser que son équipe honorera les engagements qu'elle a pris envers lui.

"Je ne suis pas inquiet, j'ai signé un contrat de plusieurs années avec l'équipe. J'aime tout ici, nous avançons dans la bonne direction et je ne m'épargne aucun effort pour travailler avec McLaren. C'est mon objectif principal et je suis totalement concentré dessus" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

GP de Grande-Bretagne - Essais libres 1
La première session d'essais libres anglaise a souri aux Mercedes F1 W08 de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, les deux pilotes de la marque à l'étoile dominant leurs rivaux en ayant signé les deux meilleurs temps en pneus tendres.

En début de séance pourtant, tous les regards se sont tournés vers Sebastian Vettel et Ferrari, partis en piste pour un tour de reconnaissance avec le système de protection du cockpit Shield installé sur sa SF70H. Après une seule boucle, le pilote allemand est revenu dans les stands, et a notamment pu s'entretenir avec le directeur Motor Sports de Liberty Media Ross Brawn.

Au niveau performance, Kimi Räikkönen (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull) ont été les pilotes les plus prompts à se mettre en action après une vingtaine de minutes. Le Néerlandais fixe une première référence en 1'30"957.

Après une demi-heure de roulage, juste après que Sebastian Vettel ne soit parti à la faute dans l'enchaînement Maggotts - Becketts - Chapel, Lewis Hamilton (Mercedes), en pneus tendres, déloge Valtteri Bottas (Mercedes), venu s'immiscer en haut du classement, grâce à un tour réalisé en 1'30"442. Mais le Finlandais répond dans la foulée en 1'29"876, également en pneus tendres.

Le vainqueur du Grand Prix d'Autriche améliore encore en 1'29"651 quelques minutes plus tard, alors qu'Hamilton reste dans le sillage de son équipier 146 millièmes.

Déjà meilleur temps provisoire, Valtteri Bottas va finalement abaisser sa référence en 1'29"106, soit un chrono plus rapide que la pole position de 2016, réalisée en 1'29"287. Lewis Hamilton termine deuxième à 78 millièmes.

Max Verstappen prend la troisième place à quatre dixièmes, le pilote Red Bull demeurant le premier pilote en pneus super-tendres. Daniel Ricciardo, qui avait entamé la séance avec une RB13 bardée de capteurs aérodynamiques, se classe quatrième à huit dixièmes.

Suivent les deux Ferrari SF70H de Räikkönen et Vettel, également chaussées en gommes super-tendres, et pointées à 1" et 1"4. Daniil Kvyat (Toro Rosso) prend la septième position devant la McLaren MCL32 - Honda de Fernando Alonso, classé à 1"8.

Felipe Massa (Williams), malgré un passage hors-trajectoire en début de séance et une monoplace légèrement endommagée dans la manœuvre, se hisse en neuvième position devant la seconde McLaren de Stoffel Vandoorne.

Carlos Sainz (Toro Rosso) prend la 11ème place devant les deux Force India d'Esteban Ocon et Sergio Pérez. Romain Grosjean (Haas), qui s'est plaint d'un souci de système hybride durant cette heure et demie de roulage, signe le 14ème chrono à 2"5. Le Français devance Lance Stroll (Williams) et Antonio Giovinazzi, qui a remplacé Kevin Magnussen dans la seconde Haas VF-17.

Les deux Renault R.S.17 d'Hülkenberg et Palmer et les deux Sauber de Wehrlein et Ericsson complètent le classement. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Rosberg ne reviendra pas en F1, même chez Ferrari
Nico Rosberg a refait son apparition en lien avec le monde de la F1, au travers de rumeurs d'un potentiel retour dans la discipline, chez Ferrari. Les options étant ouvertes pour un potentiel remplacement de Kimi Räikkönen, le nom de l'Allemand a été cité à plusieurs reprises.

Toutefois, le Champion du monde 2016 assure de nouveau que sa décision est définitive et qu'il ne reviendra pas dans la discipline, vraisemblablement encore marqué par l'intensité de la saison dernière, à l'issue de laquelle il avait remporté un titre acquis de haute lutte face à Lewis Hamilton.

"Non, ça n'arrivera pas. C'est un honneur de voir autant de rumeurs autour de moi, mais je suis totalement satisfait de ma carrière. Je n'ai aucun regret" confirme-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Fernando Alonso n'a 'rien à dire' au sujet de son avenir
La clé du marché des transferts réside à la fois chez Ferrari, où le baquet de Kimi Räikkönen pourrait être remis en jeu, mais surtout dans le fait que Fernando Alonso pourrait se retrouver libre de tout contrat et prêt à changer d'équipe en vue de 2018.

L'Espagnol est donc tout autant au centre de rumeurs qu'il est sujet à des questions et bien qu'il pourrait rejoindre la Scuderia ou encore Renault, son entourage avouait qu'il faudrait une révolution pour qu'il reste chez McLaren. Le pilote ne s'embarrasse pas et botte en touche pour toute question à son sujet.

"Marchionne? Je n'ai rien à dire. Flavio? Rien à dire non plus, et je continue de lire d'autres choses. Mais je n'ai rien à dire" a clairement exprimé le pilote.
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean - Je pense que l'expérience de Haas est la clé
Romain Grosjean a encore montré en Autriche que Haas n'est plus la pour faire de la figuration, en terminant meilleur des autres après les équipes de pointe. Le Français a signé la sixième place en qualifications et en course.

"Tout s'est bien passé, nous avons tout fait fonctionner" explique le Français. "Les pneus, dont nous savons que nous avons des bonnes bases. Je pense que l'expérience est la clé et nous n'avons que 28 Grands Prix dans la vie de Haas F1 Team. Il y a des progrès à faire et des choses à comprendre mais quand tout fonctionne, nous avons une très bonne voiture."

"La clé est de ne pas perdre du temps à retrouver confiance. Nous avons eu de bonnes courses, de mauvaises courses, mais je pense qu'il faut croire en soi pour gérer sa carrière. Sinon, n'y a pas d'intérêt à se lancer. La voiture, c'est une femme et elle a des hauts et des bas. Elle décide de l'humeur qu'est la sienne et j'espère qu'elle sera bonne ce week-end."

Interrogé sur le départ controversé de Valtteri Bottas en Autriche, Grosjean a un avis tranché, tandis qu'il revient sur son très bon départ personnel: "Il n'a pas volé le départ, il l'a anticipé. Je ne joue pas à ce jeu personnellement, j'y pense mais je réagis naturellement aux lumières."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel n'en démord pas, Bottas a volé le départ en Autriche
Le départ de Valtteri Bottas en Autriche continue de faire parler de lui, alors que le Finlandais avait réagi en moins de deux dixièmes de seconde pour élancer sa monoplace à l'extinction des feux. Sebastian Vettel estime toujours, en dépit des données fournies par la FIA, que son rival a volé le départ et estime que les règles doivent être plus claires.

"Je pense que la règle est claire mais qu'elle devrait probablement être appliquée précisément" explique l'Allemand. "Il n'y a aucun intérêt pour nous à tenter ce qu'il a fait car si on le laisse faire de nouveau, ça ne sera pas pareil car on ne peut pas anticiper l'extinction des feux. Il est parti trop tôt, il a anticipé le départ et s'en est sorti à cause de l'application des règles."

"Comme je l'ai dit juste après la course et dès le départ, j'ai eu l'impression qu'il avait volé le départ et c'est le cas. Il a bougé avant l'extinction des lumières, même très légèrement. De toute manière, même si la voiture bouge au moment de l'extinction des feux, cela veut tout dire puisque le corps humain a un temps de réaction et n'agit pas instantanément, donc il n'y a pas besoin d'autre explication."

Mauvais joueur, l'Allemand ne cherche toutefois pas à faire pénaliser Bottas: "C'est fait, il n'y a aucun intérêt à regarder en arrière mais comme je l'ai dit, il faut revoir la manière d'appliquer cette règle. D'un autre côté, je pense que ça n'arrivera plus dans les 10 prochaines années car comme je l'ai dit, on ne peut pas anticiper le départ."
source: Nextgen-Auto.com

Un moteur évolué chez Ferrari pour aider Vettel face à Mercedes
Ferrari veut aider au maximum son pilote en tête du championnat et c'est pour ça que Sebastian Vettel disposera d'un moteur évolué ce week end. Un gain substantiel n'est pas forcément au programme mais il apportera un plus.

"Nous mettrons un nouveau moteur dans la voiture et je ne pense pas que ce sera une grande différence, mais nous avons des choses déjà prévues" explique Vettel. "Le plan était d'avoir un nouveau moteur ici et c'est le cas."

Malheureusement, Vettel pourrait avoir des pénalités en fin de saison et assure que son avance de 20 points pourrait ne pas suffire: "Valtteri a des raisons d'y croire, mais je ne me soucie que peu des points pour le moment, il reste beaucoup de courses. La bonne nouvelle pour nous est que la voiture fonctionne partout."

"Je veux gagner partout, si vous regardez l'Autriche, je n'étais pas heureux de finir second et je voulais gagner. Si vous ne pouvez pas gagner, il faut accepter de finir second, et si ce n'est pas second c'est troisième, et ainsi de suite. Le plus important est que nous sommes toujours là, pas seulement en termes de résultats mais aussi avec le rythme de la voiture."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat - Nous savons ce qu'il s'est passé en qualifications en Autriche
Toro Rosso a montré de belles choses depuis le début de saison mais malheureusement, l'équipe italienne semble en difficulté pour aligner un week-end sans problème, ce qui a été le cas encore une fois en Autriche après des qualifications décevantes.

"Je pense que nous savons ce qu'il s'est passé en qualifications en Autriche, nous avons raté la fenêtre de bon fonctionnement dans cette séance importante" explique Daniil Kvyat. "Pour la saison, je dirais me concernant que les dimanches les plus positifs n'ont pas été achevés et je crois que c'est important car les points sont donnés ce jour-là."

"J'ai passé de bons vendredis, de bons samedis et même de bons dimanches jusqu'à ce que la voiture s'arrête, mais nous cherchons maintenant à passer trois jours sans encombres et cela devrait amener de bonnes choses de mon côté."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari et Vettel vont tester le shield aujourd'hui à Silverstone
La FIA a présenté un dessin du projet de protection de la tête des pilotes, le shield, qui est une version modifiée de l'aéroscreen testé l'an dernier par Red Bull, et il avait été décidé que Ferrari s'occuperait de son premier essai. C'est précisément Sebastian Vettel qui l'essaiera lors des premiers essais libres, après validation du premier prototype par la FIA.

Le bouclier testé ce week-end est censé "amener une protection suffisante face aux débris tout en assurant une vue non restreinte. Une éventuelle variation de l'angle a été développée et la FIA travaille avec les équipes de Formule 1 pour définir cet angle" assure la FIA.

"Un nombre d'essais en intérieur et en extérieur sont conduits et la Fédération espère lui offrir un premier essai complet à Monza en septembre. Cependant, dans un effort d'obtenir un retour des pilotes au plus tôt dans le développement du système, un premier essai plus petit sera conduit à Silverstone."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.