En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 17 Mai 2017

Vandoorne - McLaren reste une proie facile en course
Stoffel Vandoorne ne s'en veut pas trop pour sa collision avec Felipe Massa lors du Grand Prix d'Espagne.

Jugé coupable par les commissaires, il reculera de trois places sur la grille à Monaco. Mais le Belge reconnait que c'est surtout "assez embarrassant" pour son équipe, et le rythme affiché par sa McLaren Honda MCL32.

"Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'il se retrouve à côté de moi", explique Vandoorne. "Il était si loin derrière moi dans la ligne droite et j'utilisais bien tout ce qui était à ma disposition à ce moment de la course pour être aussi rapide que possible au bout de la ligne droite."

"Il n'y avait pas d'économie d'énergie ou d'essence en cours. Alors, le fait qu'il soit arrivé à mes côtés, c'est assez embarrassant."

Le moteur Honda est, encore une fois, critiqué entre les lignes.

"Cela démontre que nous devons continuer à améliorer afin de pouvoir être compétitif en course également", ajoute le Belge, qui n'a pas oublié le 7ème temps en qualifications de Fernando Alonso.

"Notre rythme était à peu près normal, disons-le ainsi. Depuis le début de la saison, ce n'est pas facile. Nous avons eu des évolutions à Barcelone, sur la voiture, qui ont été positives. Mais il nous faut améliorer quand nous devons nous battre en course face à d'autres voitures. Je ne pense pas que nous ayons pu le faire de manière décente encore."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen - Bottas va avoir une longue carrière
Depuis le début de la saison, le coéquipier de Kimi Räikkönen, Sebastian Vettel, ainsi que les deux pilotes Mercedes, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, sont tous montés sur la plus haute marche du podium.

Des deux écuries qui se livrent bataille pour la première place du classement au Championnat des Constructeurs, seul le pilote de 37 ans n'a pas encore embrassé la victoire en 2017.

Le Finlandais se montre philosophe avec cette situation considérée comme fâcheuse pour lui dans le paddock.

"Nous essayons toujours de gagner la course" relativise-t-il. "Ma dernière victoire remonte maintenant à longtemps, mais c'est ainsi."

En tout cas, même s'il reste lucide, le pilote Ferrari se montre toujours motivé à donner le meilleur de lui-même avec son équipe.

"Aussi longtemps que tout se passe bien lors d'un week-end, nous allons continuer à tout donner, mais beaucoup de facteurs peuvent jouer un rôle."

Le Finlandais a en effet été éliminé au départ à Barcelone suite à une manœuvre un peu trop ambitieuse de Valtteri Bottas. Mais le pilote Ferrari n'en tient pas rigueur à son compatriote. Il en a même une haute opinion.

"Il est en Formule 1 depuis un certain temps maintenant, et bien sûr, on ne gagne pas de course si on n'est pas bon. Il a une équipe solide derrière lui et c'est une bonne chose pour lui. Je suis certain qu'il va avoir une longue carrière. Personne ne sait ce qu'il va en ressortir à la fin, mais il va devenir très fort - comme la majorité d'entre nous."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner salue les décisions des commissaires de piste à Barcelone
Le Grand Prix d'Espagne a été marqué par de nombreuses enquêtes des commissaires qui n'ont, à une exception près, jamais abouti en pénalités. En effet, seul Stoffel Vandoorne a été puni pour son coup de volant sur Felipe Massa, tandis que même la passe d'armes dans la voie des stands entre Sainz et Magnussen n'a pas été sanctionnée.

Le Danois s'est également accroché avec Kvyat en fin de course et compte tenu de l'attaque un peu osée de son pilote, Günther Steiner juge l'absence de sanction comme une bonne chose: " C'était un incident de course. Je pense que Kevin a simplement essayé. Quand Ricciardo l'a passé avec les drapeaux bleus, Kevin a été contraint de lever le pied et a perdu du temps. Kvyat l'a dépassé et il voulait reprendre sa place. C'est un incident de course, ce genre de choses arrive."

Kvyat a directement pointé la responsabilité sur le pilote Haas, ce que comprend Steiner puisque Magnussen s'est appuyé violemment sur la Toro Rosso. Toutefois, c'est bien la monoplace américaine qui a subi une crevaison suite à cet incident.

"C'est ce qu'il faut dire. C'est comme le message de Carlos Sainz qui accusait Kevin de l'avoir visé dans la voie des stands. Où Kevin pouvait-il aller? S'il va à gauche, il dépasse la ligne blanche. Mais je comprends, comme je l'ai dit tout le monde essaie de crier le plus fort dans la radio afin que la direction de course se penche dessus et réagisse."

La FIA avait promis d'alléger les sanctions et de laisser les pilotes se battre en étudiant cas par cas les éventuelles pénalités à donner, et ce Grand Prix d'Espagne en a été la preuve. Les pilotes gagnent de la confiance en leurs manœuvres et sous l'ancien système plus prohibitif, il y a fort à parier que la moitié des tentatives n'auraient pas été osées.

"J'ai vu les trois places pour Vandoorne mais je n'ai pas vu l'accident donc je ne commenterai pas. La décision était la bonne sur les autres. Nous voulons voir de la compétition. Si l'incident n'est pas clair, par exemple celui avec Kevin, pourquoi y aurait-il des pénalités? Il est déjà pénalisé en étant hors des points tandis que Kvyat n'a pas eu de dégâts. Pas de dégâts, pas de faute, selon moi."

"Il faut tout évaluer, pourquoi pénaliserait-on Kevin, même si Kvyat crie à la radio? Il serait reculé de trois places sans raison à la course suivante alors qu'il a déjà eu sa pénalité en sortant des points. Je suis d'accord avec leurs décisions, nous avons besoin de vraie compétition" conclut Steiner.
source: Nextgen-Auto.com

Brown - Blâmer Honda n'est pas productif
Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren, a tenu à réaffirmer son soutien à Honda, après les nouvelles rumeurs de séparation qui sont nées à Barcelone.

Le top management de McLaren et celui de Mercedes ont été longuement vus ensemble dans le paddock, de quoi relancer des spéculations quant à la fourniture d'un moteur Mercedes à McLaren dès 2018.

"Nous ne sommes pas dans une situation facile mais Honda est notre partenaire. Tout le monde sait que notre problème est du côté du moteur", reconnait l'Américain.

"Se rejeter la faute ne va toutefois pas résoudre la situation. Les gens font attention à comment nous procédons. Nous ne pouvons pas dire que nous sommes au top mais que ce sont nos partenaires qui ne sont pas à la hauteur. C'est un ensemble. Blâmer n'est pas productif, travailler ensemble pour résoudre un problème l'est."

Le problème est-il de garder la motivation?

"Nous avons un staff qui aime la compétition, qui adore gagner. Et il travaille très dur pour gagner à nouveau. Perdre est, d'une certaine façon, une grande motivation."

Pour Brown, l'image de McLaren et des services qu'elle peut fournir dans le domaine de l'automobile est encore intacte.

"Nous avons gagné 20 titres en Formule 1, nous sommes la 2ème équipe qui a eu le plus de succès dans ce sport. Et en sport, les choses vont et viennent. Nous avons beaucoup à offrir à nos partenaires en dehors de nos résultats en piste."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn ne retient pas l'idée de deux courses par week-end
Liberty Media semble avoir déjà tranché une des questions posées depuis l'an dernier: faut-il revoir le format des courses ou des week-ends?

Doit-on passer à deux courses, une plus courte le samedi qui servirait de qualification à la principale, le dimanche? A priori non, ce n'est pas une solution retenue par Ross Brawn, le nouveau manager du sport en Formule 1.

"J'aime l'héritage que laisse un Grand Prix à l'histoire. Je pense qu'une course d'une heure 40 minutes, une heure 45 minutes, c'est bien en termes de durée. Et , traditionnellement, c'est ce que nous avons. Je pense que c'est une bonne longueur pour une course", affirme Brawn.

"Certaines personnes disent qu'il faut des courses plus courtes parce que l'attention du public est plus diluée, distraite par de nombreuses choses."

"A cela je réponds qu'avec la technologie moderne, on doit pouvoir faire en sorte que la Formule 1 puisse être regardée n'importe où, sur n'importe quel support."

S'adapter à la mobilité des gens est donc un défi. Retenir leur attention en est un autre.

"Ce que nous devons faire c'est évidemment avoir un sport où il y a beaucoup de spectacle pendant toute la durée d'une course."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull - la prochaine évolution majeure sera pour l'Autriche
Les évolutions apportées par Red Bull à Barcelone ont permis à l'écurie autrichienne de se rapprocher de Ferrari et de Mercedes, en particulier en qualifications. Cependant, l'écart avec les meilleures reste trop significatif encore pour que Red Bull puisse viser la victoire à chaque Grand Prix.

Les évolutions initiales de Red Bull ont d'ailleurs été perturbées par un événement inhabituel dans une grande écurie: un défaut de corrélation entre la CFD, la soufflerie et les données en piste.

"Nous étudions chacun de nos outils pour savoir sur lesquels nous pouvons nous appuyer ou non" assure aujourd'hui Christian Horner. "Les pneus plus larges ont un impact plus important sur l'aéro - plus grand que nous le pensions."

Red Bull pourra de plus compter sur une aide majeure, celle d'Adrian Newey. L'ingénieur vedette de la F1 s'est vraiment mis à travailler sur la RB13 à partir de l'Australie, après avoir pris un peu de recul sur la discipline. Du reste, Newey était même présent dans le paddock de Barcelone.

"Adrian voulait un retour des pilotes sur place pour mieux comprendre la voiture et déterminer la direction du développement pour le futur" précise le directeur de Red Bull.

Pour les prochaines courses, Red Bull se concentrera sur les spécificités des circuits de Monaco et de Montréal. En Principauté, des évolutions, mineures, devraient améliorer la rapidité de la monoplace en virages lents. Au Canada, au contraire, un package aéro spécialement conçu pour les circuits à faible appui fera ses débuts.

Mais les prochaines évolutions majeures de Red Bull sont programmées pour le Grand Prix à domicile de l'écurie, celui d'Autriche, en juillet prochain. Une évolution du moteur Renault est aussi attendue à cette date - d'autant plus que le Red Bull Ring est un circuit qui fait la part belle à la puissance des V6.

"Si nous pouvions activer la pleine puissance du moteur, nous ne serions pas loin de Mercedes et de Ferrari" témoigne une source interne chez Red Bull. "Mais en raison de la fiabilité, nous ne pouvons pas encore le faire."
source: Nextgen-Auto.com

Force India s'explique un peu plus sur l'affichage de ses numéros
Force India a mis d'autres arguments en avant pour défendre sa politique d'affichage des numéros à Barcelone, ce qui lui a valu une amende, avec sursis, de 25.000 euros de la part de la FIA.

Le directeur des opérations, Otmar Szafnauer, révèle que le sponsor BWT, qui vaut à la Force India sa livrée rose, a eu son mot à dire. En effet il possède un nom à 3 lettres... comme NEC.

"Inscrire PER et OCO sur les voitures (pour Pérez et Ocon) aurait amené plus de confusion", dit-il.

Force India s'en est donc tenu aux numéros. Mais ils ont été placés au sommet du cockpit et sur une surface horizontale des pontons. Peu pratique quand on est en bord de piste ou sur des photos de face ou de profil.

Cela n'émeut pas le team manager, Andy Stevenson.

"Quand je me tiens debout face à la voiture, je peux lire parfaitement le numéro. En hauteur, depuis une tribune, également. De profil ou de plus bas, ce n'est pas visible, je l'admets mais il n'y a rien dans les règles à ce propos. Sur chaque voiture, il y a des perspectives où le numéro n'est pas visible."

Force India va travailler avec la FIA pour trouver une solution qui convienne à tout le monde mais, une chose est sûre, les sponsors auront la priorité.

"Comme vous le savez, nous nous débrouillons bien en piste mais nous en sommes pas aussi forts dans le domaine commercial, ce qui est relié à façon dont les revenus en F1 sont redistribués", reprend Szafnauer.

"L'approche du détenteur des droits commerciaux étant ce qu'elle est, nous devons donc maximiser notre façon de travailler avec les sponsors. Et pour cela nous devons donc utiliser de manière optimale l'espace disponible sur notre voiture."

Une façon de dire à Liberty Media qu'une meilleure redistribution des revenus à l'avenir permettrait plus de concessions... En attendant, Force India fera donc le strict minimum!
source: Nextgen-Auto.com

Marko menace - Red Bull pourrait quitter la F1 faute de moteur indépendant
Red Bull met actuellement une pression maximale sur Liberty Media et la FIA pour obtenir un changement des réglementations moteur à partir de 2021. Seule "top-team" à ne pas développer son propre moteur, Red Bull est sous la dépendance de Renault et cette situation déplait fortement à Helmut Marko.

"Porte-flingues" de Red Bull, le responsable de la filière jeunes a ainsi annoncé la couleur dans la presse espagnole.

"L'idée est très simple. Nous voulons un moteur de 1000 chevaux, avec un seul KERS, standardisé, et une batterie. Et le coût de développement ne doit pas dépasser 15 ou 20 millions d'euros par an."

"Ces moteurs devraient avoir un bon son, et devraient permettre aux pilotes de faire la différence. Et des entreprises indépendantes comme Ilmor ou Cosworth devraient être capables de rentrer en F1, par exemple pour permettre à McLaren d'utiliser leurs moteurs s'ils le veulent."

"Oui, Red Bull pourrait quitter la F1 [si ce moteur indépendant n'est pas mis en place]. Parce que l'an dernier, Mercedes ne nous aurait pas donné son moteur, ni Ferrari, et Renault a été forcé par Ecclestone à nous en donner un."

"Nous voulons être dans une situation égalitaire où nous ne sommes pas les victimes du chantage d'un constructeur."

Pour éviter le chantage de Renault, Helmut Marko a visiblement décidé de faire chanter la FIA et Liberty!
source: Nextgen-Auto.com

L'avenir de Sainz est verrouillé par Red Bull selon Wolff
Carlos Sainz conduit pour Toro Rosso depuis maintenant trois saisons. Or, jamais un pilote n'est resté quatre saisons dans l'écurie italienne... Cependant, pour l'Espagnol, l'horizon chez Red Bull semble bouché puisque Max Verstappen et Daniel Ricciardo sont jeunes et donnent entière satisfaction.

Pilote particulièrement prometteur, l'ancien champion de Formule Renault 3.5 jouit d'une réputation flatteuse dans le paddock. Dès l'hiver dernier, Mercedes avait bien contacté Sainz pour sonder ses disponibilités afin de remplacer Nico Rosberg. Mais comme le confirme Toto Wolff, Red Bull garde la mainmise sur son jeune protégé.

"Oui, Carlos est prêt et je l'apprécie, ainsi que sa famille. Carlos est ce qu'il doit être: un pilote moderne, séduisant, intelligent, rapide. Il est un pilote Red Bull et ils essaieront toujours de garder leurs bons pilotes ou de contrôler leurs destins. Et telle est la situation actuelle."

Toto Wolff sous-entend que la situation contractuelle de Carlos Sainz est particulièrement solide et qu'il ne sera simple pour une écurie - Mercedes, ou Renault - de débaucher l'Espagnol.

Il se trouve justement que Helmut Marko dresse louange sur louange sur son protégé. Dans cette situation, on voit mal comment le responsable de la filière jeunes de Red Bull serait enclin à laisser partir le pilote Toro Rosso...

"Il n'est plus Carlos Sainz junior mais Carlos Sainz, le pilote de F1" témoigne Marko. "Mais je pense qu'il se développerait encore mieux s'il quittait la 'zone de protection madrilène' de son père. Il est toujours comme un jeune oiseau dans son nid. Il est rapide, très rapide, mais doit être constant. Il a fait une erreur stupide à Bahreïn, mais il est jeune, il peut apprendre et se montrer patient."

Le Dr Marko ne ferme pas néanmoins complètement la porte à un départ, mais y pose des conditions assez strictes.

"Comme je l'ai déjà dit, si une équipe vraiment meilleure que Toro Rosso le voulait, nous pourrions parler. Mais Ferrari n'a pas souhaité avoir Carlos. C'était dans les rêves de Carlos Senior... Donc pour le moment, personne ne nous appelés. Carlos doit se concentrer pour faire le meilleur travail possible et il se développera automatiquement. D'un autre côté, nous avons besoin d'un pilote de réserve et Carlos est notre première option."

Carlos Sainz pourrait néanmoins être promu dès l'an prochain chez Red Bull si d'aventure Max Verstappen ou Daniel Ricciardo quittaient le navire (pour Ferrari ou Mercedes?). Le Dr Helmut Marko ne fait pour le moment aucun commentaire.

"Traditionnellement, nous parlons des pilotes après l'été. Il est encore trop tôt."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon - C'est un bon début de saison pour moi
Esteban Ocon a impressionné Force India par sa constance et sa régularité, avec 5 Grands Prix et 5 arrivées dans les points, comme pour son équipier, Sergio Pérez.

Le Français reconnait auprès de 'RTL' que "c'est un bon début de saison. On a exploité de bonnes choses avec la voiture. Nous n'avions pas un super niveau de performance quand on a commencé la saison mais nous n'avons fait que progresser, de marquer des points à toutes les courses. Et voilà, maintenant je suis 8ème au Championnat du monde, l'équipe est 4ème au classement des constructeurs, donc c'est un bon début de saison."

Ocon s'était fixé des objectifs ambitieux au début de l'année, en rejoignant une équipe nettement plus compétitive que Manor. Mais il admet que cela va au-delà de ses espérances.

"Honnêtement, on m'aurait que j'allais faire un début de saison comme ça, j'aurai signé tout de suite. Mais non, dans notre cas, il faut qu'on soit constant à chaque fois, il faut qu'on soit opportuniste également et ne pas faire d'erreur pour pouvoir rafler un maximum de points."

Son équipe semble arriver toutefois à un palier: pour faire mieux, il faut aller battre des équipes comme Red Bull... et ensuite Mercedes ou Ferrari!

"Forcément ce ne sont pas les mêmes objectifs. Mercedes et Ferrari, ce sont de grosses équipes avec beaucoup de moyens. Alors d'être derrière les trois top team, c'est déjà super bien. Ce qui manque maintenant c'est un peu plus de moyens. Mais avec les améliorations qu'il y a à faire et avec un peu de chance on pourra titiller Red Bull lors des grands prix européens."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber - Kaltenborn vise la 7e place des constructeurs au minimum en 2017
Sauber, grâce à une stratégie à un seul arrêt osée mais finalement rémunératrice en Espagne, a réussi à inscrire 4 points grâce à Pascal Wehrlein. Mais même avec ce résultat, l'écurie suisse demeure avant-dernière au classement des constructeurs, ce qui ne satisfait pas encore Monisha Kaltenborn.

"Oui, nous avons eu une bonne course à Barcelone, mais nous sommes toujours un peu déçus de notre début de saison. Nous en attendions davantage. Mais nous avons maintenant la force de dire: 'Ce n'est pas ça, nous pouvons mieux faire!'. Et nous l'avons fait, parce que nous avons les moyens pour le faire, nous avons la stabilité pour le faire. Abandonner, ce n'est pas dans notre ADN. Nous voulons réussir notre objectif à la fin de la saison."

Quel est l'objectif que fixe ainsi la directrice de Sauber à son écurie?

"Nous voulons recoller de nouveau au milieu de peloton. Oui, le milieu de peloton est étendu, donc plus haut nous serons, mieux ce sera. Mais avec tous les changements survenus dans l'équipe, nous sommes bien installés pour revenir dans le milieu de peloton. Quelque part entre la 5ème et la 7ème place [du classement des constructeurs]."

Pourtant, Sauber pâtit cette saison d'un net déficit puisque l'écurie ne compte que sur un V6 Ferrari 2016 gelé. Il faut, pour compenser ce désavantage, que les évolutions aérodynamiques soient d'autant plus travaillées. Et Sauber attend encore des pièces majeures pour la prochaine course.

"Des pièces très importantes devraient aussi nous permettre de gagner en performance. Elles sont prévues pour Monaco. Ensuite, les prochaines évolutions devraient avoir lieu en Autriche, à Silverstone et à Budapest."

Or, l'an prochain, Sauber risque encore de souffrir d'un déficit moteur. L'écurie suisse a choisi Honda pour 2018, et étant donné les déboires actuels du motoriste japonais, beaucoup sont sceptiques... Qu'y répond Kaltenborn?

"Ce sera pour l'an prochain, et beaucoup de choses peuvent arriver ces deux prochains mois. Honda est absolument engagé dans ce sport pour améliorer leur moteur. Honda a une longue histoire dans le sport automobile donc ils connaissent leur business. Et nous savons tous qu'apporter quelque chose prend du temps. Nous faisons pleinement confiance à Honda, sur la foi des discussions que nous avons eues avec eux à propos de leurs problèmes."

Selon Monisha Kaltenborn, Honda n'a jamais promis à Sauber que Mercedes l'aiderait à améliorer son moteur, ce qui dément ainsi certaines rumeurs tenaces dans le paddock.

Quoi qu'il en soit, cette saison n'est pas de tout repos pour Sauber, qui a dû être privée de Pascal Wehrlein pour les premières courses. Blessé à la Course des Champions, l'Allemand avait été remplacé par Antonio Giovinazzi.

"Ce ne fut pas facile à avaler" réagit Kaltenborn. "Nous étions tous excités par le début du partenariat de Pascal avec notre équipe, et puis, les choses ont tourné dans une direction totalement différente, et nous n'y étions pas préparés. Nous avons été fortement perturbés. Ces voitures sont très exigeantes physiquement et si vous ratez un peu d'entrainement, vous ne revenez pas pour le lendemain. Donc Pascal a plus ou moins retrouvé son bon niveau physique, et sa 8ème place, le week-end dernier, l'a montré."

"Avec l'autre jeune homme, Antonio Giovinazzi, je me suis senti désolée pour lui, puisqu'il voulait vraiment faire du bon boulot. En Australie, c'était vraiment très impressionnant. En Chine, c'est malheureux qu'il ait eu deux accidents. Ce fut un week-end coûteux, puisque vous préféreriez dépenser de l'argent dans le développement, et non pour reconstruire une voiture. Mais vu ce que nous pouvons offrir à nos pilotes, je ne pourrais pas dire que nous en sommes mécontents."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen devient papa pour la 2e fois
Kimi Räikkönen a vite oublié sa déception du Grand Prix d'Espagne et de son abandon dès le départ.

En effet, hier mardi, le Finlandais est devenu papa pour la 2ème fois!

Deux jours après Barcelone, Minttu Räikkönen a donné naissance à une fille, prénommée Rianna.

Robin, son grand frère de 2 ans, va donc désormais pouvoir s'amuser avec une petite sœeur.

Voilà qui met le pilote Ferrari à "égalité" avec son équipier, Sebastian Vettel, lui aussi père de deux jeunes enfants.
source: Nextgen-Auto.com

Ross Brawn veut apprendre du MotoGP
Depuis son retour en F1, Ross Brawn a fort à faire pour améliorer le spectacle. Rendre les courses plus attrayantes est le nouveau cheval de bataille du Britannique, qui n'hésite pas à s'inspirer des autres catégories, notamment le MotoGP.

La saison 2017 comptabilise 20 Grands Prix et il se murmure que le nombre de dates inscrites au calendrier de la F1 pourrait augmenter à l'avenir. Mais l'ancien ingénieur montre qu'il sait faire la part des choses.

«Le plus important, c'est la qualité de la course. Cela n'apporte rien d'avoir beaucoup de courses, si elles sont ennuyeuses. Notre priorité consiste à améliorer la qualité des courses actuelles et d'en apporter de nouvelles d'une qualité élevée."

Se pose toutefois la question des écuries, déjà fortement accaparées cette année. Cela n'inquiète pas Brawn.

«Les équipes ont un défi à relever avec les 20 courses actuelles. Mais je pense qu'il y a encore la possibilité d'en ajouter une à deux de plus d'excellente qualité.»

Il va falloir alors revoir les dates de Grands Prix avec beaucoup d'intelligence afin de ne pas trop marcher sur les plates-bandes des autres séries.

«C'est difficile de jongler avec les dates et on ne peut pas toujours atteindre ce que l'on veut» reconnaît-il. "Mais au moins, nous dialoguons et nous essayons d'y travailler. J'ai rencontré Carmelo Ezpeleta (le patron de la Dorna) afin de voir ce que nous pouvons faire pour éviter ces clashs de dates au maximum."

Dans tous les cas, Brawn apprécie le monde du MotoGP et compte bien en tirer des idées.

"J'aime le système de compétitions qu'il y a avec le Moto 3, le Moto 2 et le MotoGP et les progrès qui y sont associés. C'est intéressant d'examiner les côtés commerciaux, la structure des équipes et des accords ainsi que de voir comment les équipes clientes fonctionnent."

Le monde des deux roues excelle dans un domaine particulier selon Brawn: l'intégration des jeunes talents. La manière dont les séries inférieures sont intégrées à un week-end de Moto GP est selon lui "un modèle génial de ce que nous devons faire." En Formule 1, il arrive en effet très souvent que les fans ne parviennent pas à savoir d'où vient un nouveau talent.

Les aspects commerciaux jouent un rôle important, et le Britannique fait le triste constat que ce sont ces aspects qui font qu'il n'y a pas en catégorie reine, pourtant considérée comme le pinacle des sports moteurs, "les 22 ou 24 meilleurs pilotes."

"C`est un problème complexe, parce qu'on doit amener les équipes dans une position où ces décisions commerciales ne seraient pas décisives, et faire en sorte que les écuries puissent choisir les meilleurs pilotes."

Malgré toutes les voies qu'il semble vouloir ouvrir, Brawn reste lucide.

"Il n'y aura pas de révolution en Formule 1 avec laquelle tout va changer soudainement et devenir meilleur. Il s'agit plus d'un processus qui vise la continuité."

Avec les changements qui ont été opérés dernièrement, Brawn déclare être "vraiment satisfait."

Mais il prévient toutefois: "Tant que nous ne serons pas complètement clairs sur quelle direction le sport doit prendre, nous ne ferons pas de grand changement. C'est trop risqué."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.