En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 14 Mai 2017

Sauber - Une stratégie téméraire mais payante pour Wehrlein
On ne l'attendait pas vraiment, et pourtant, Pascal Wehrlein a réussi l'une des performances les plus remarquables de ce Grand Prix d'Espagne en accrochant la 8ème place. Sa stratégie à un seul arrêt, audacieuse, a parfaitement fonctionné.

L'Allemand signe son meilleur résultat en carrière et marque les premiers points de Sauber cette saison. Il s'agit du meilleur résultat de l'écurie suisse depuis la 6ème place de Felipe Nasr au Grand Prix de Russie 2015.

Sans une pénalité de cinq secondes, la 7ème place était même possible pour Pascal Wehrlein. Mais cela ne lui ôtera pas la saveur d'une 8ème place qui conclut un week-end parfaitement réussi.

"Je suis vraiment heureux de cette course. Nous avions choisi une stratégie à un seul arrêt. C'était risqué, mais ça a marché. Je pense que le premier relais était assez difficile avec les tendres. C'était si long de passer autant de temps sur les tendres... Et à la fin, c'était vraiment important de garder Sainz derrière. Il était bien sûr beaucoup plus rapide, mais vous savez que vous devez le garder derrière et construire un écart avec les gars derrière lui."

Pascal Wehrlein, rappelé aux stands à la dernière minute en raison de l'apparition soudaine de la voiture de sécurité virtuelle, a été forcé de couper la ligne d'entrée aux puits. Il a été logiquement pénalisé pour cela mais on ne peut pas dire qu'il en est tout à fait mécontent...

"On m'a appelé quand j'étais déjà au dernier virage, mais je savais, quand ils m'ont appelé, que c'était important de rentrer. Donc j'ai raté la ligne d'entrée aux stands, mais si je ne m'étais pas arrêté à ce tour, tout le monde derrière m'aurait dépassé, donc c'était vraiment ma seule chance de marquer des points. Je savais que quelque chose allait m'arriver, je m'attendais à une pénalité. J'espérais probablement une pénalité pour la prochaine course ou quelque chose comme ça. Mais je suis aussi heureux de ces cinq secondes! Je pense que c'est mieux qu'un drive-through."

Monisha Kaltenborn est aujourd'hui une patronne d'écurie heureuse. Avec un V6 Ferrari 2016 moins puissant, Sauber a réussi à faire parler son aérodynamique à Barcelone. De quoi être plutôt confiant pour Monaco.

"Nous savions que c'était une stratégie risquée mais notre stratège a fait du très bon travail. Vous avez besoin du pilote qu'il faut pour réussir cette stratégie. C'est un très bon résultat pour nous. Pascal a montré son caractère. Il a reçu tant de critiques, parfois très injustes, pour sa blessure... Il a montré à tout le monde ce dont il est capable."

Seul McLaren-Honda n'a désormais pas marqué de point cette année.
source: Nextgen-Auto.com

Force India prend 25.000 euros d'amende avec sursis
Force India a été convoquée par la FIA à l'issue du Grand Prix d'Espagne afin de s'expliquer sur l'affichage des numéros de course de Sergio Pérez et Esteban Ocon, non conforme à la règlementation.

Il n'était pas question de disqualifier les deux pilotes pour ça mais l'équipe a pris 25.000 euros d'amende avec sursis, sur une année.

L'amende n'est pas directe parce que la FIA n'avait rien demandé à Force India avant la course. L'équipe a aussi promis de travailler avec la FIA afin de rectifier la situation immédiatement, dès le prochain Grand Prix, à Monaco.

Rappelons que Force India a marqué 22 points aujourd'hui, avec la 4ème place du Mexicain et la 5ème du Français.
source: Nextgen-Auto.com

Renault marque encore de gros points grâce à Hülkenberg
Renault F1 a obtenu le meilleur résultat de son histoire récente en Formule 1 avec la sixième place de Nico Hülkenberg, fruit d'une solide prestation lors du Grand Prix d'Espagne 2017, disputé aujourd'hui sur le Circuit de Barcelona-Catalunya.

Treizième sur la grille, l'Allemand a réalisé un excellent départ pour s'emparer de la septième place. Ensuite, son équipe de mécaniciens l'a aidé à gagner une position supplémentaire pendant la course. Hülkenberg améliore ainsi d'une place le meilleur résultat de l'équipe, obtenu l'an passé par Kevin Magnussen en Russie.

Il a pris le départ en 13ème position avec des pneus tendres neufs. Il a ensuite chaussé un train de gommes tendres rodées au 15ème tour, avant de terminer avec un train neuf de mediums à partir du 33ème tour.

"Cette sixième place est un grand résultat, qui nous récompense tous. Nous avons eu une part de réussite avec des voitures de pointe hors du jeu dès le départ ou un peu plus tard: nous en avons clairement profité. Dans le même temps, nous avons su saisir chaque opportunité qui s'offrait à nous et les gars ont réalisé un travail fantastique lors du second arrêt. C'est ce qui me permet de passer la Sauber. Je me sentais à l'aise avec la voiture, mais nous avons pu voir qu'il nous reste du travail pour rattraper nos plus proches adversaires."

Grâce à ce résultat, Renault passe au septième rang du Championnat des Constructeurs.

Jolyon Palmer a donc connu une course difficile, avec une stratégie à trois arrêts qui lui permet de terminer quinzième, alors qu'il s'était élancé de la dix-septième position. Il s'est élancé avec un train neuf de gommes mediums. Il s'est arrêté au premier tour pour passer sur un train de tendres neufs, avant de renouveler l'opération aux 21ème et 42ème tours.

"Nous avons opté pour une stratégie différente, en raison de ma position sur la grille. Je pense pouvoir dire que cela ne nous a pas apporté ce qui était escompté. Je n'ai pas été en mesure de trouver le bon rythme avec la voiture au moment opportun. Toutefois c'était mieux avec mon dernier train de pneus. Mon travail va maintenant consister à m'asseoir avec les ingénieurs pour analyser la course, pendant que ma voiture subira elle aussi un examen complet. Je suis déterminé pour faire mieux à Monaco."
source: Nextgen-Auto.com

Premier podium 2017 de Ricciardo
Daniel Ricciardo a signé son premier podium de la saison et il est bien sûr content, même s'il termine très loin de Lewis Hamilton et Sebastian Vettel et même si ce podium, il le doit aussi un peu aux abandons de Kimi Räikkönen, Valtteri Bottas et de son équipier Max Verstappen.

"C'est génial d'être de retour sur le podium et c'est aussi génial de voir qu'il y a une bataille à l'avant. Comme Lewis (Hamilton) l'a dit, c'est pour cette raison que nous sommes ici", raconte Daniel Ricciardo. "Nous voulons voir ces batailles et nous voulons nous battre. Bien sûr, j'aimerais me mêler à ces batailles, mais nous y travaillons."

"J'ai eu un peu de chance aujourd'hui, mais je suis sur le podium. Quant à ma course, elle n'a pas été très excitante. J'ai seulement eu un peu le temps de voir ce qui se passait devant moi juste après le départ. Après ça, j'ai seulement tenté de garder mon rythme, mais quand je vois les chronos que ceux de devant faisaient en fin de course, je me dis qu'il nous reste encore beaucoup à faire. Nous allons donc continuer à travailler afin que tout le monde reste motivé", ajoute le pilote australien.
source: Nextgen-Auto.com

Haas a joué de malchance, Grosjean sauve un point
Haas n'a marqué qu'un seul point à Barcelone, alors que la plupart de ses concurrents directs (sauf Williams) ont profité des abandons à l'avant de la course pour scorer plus que de coutume.

Parti 14ème, Romain Grosjean a accroché un petit point. Mais sa place dans le Top 10 n'est due qu'à la crevaison de son coéquipier Kevin Magnussen en fin d'épreuve.

"Eh bien, c'est bon pour l'équipe de marquer un point, mais c'est vraiment dommage que Kevin ait eu une crevaison. J'ai pris un bon départ, ensuite, aux virages 1 et 2, il y avait beaucoup de voitures qui patinaient. J'ai dû aller sur l'astroturf pour les éviter. Sinon, j'aurais été aux côtés de Nico Hülkenberg ou devant lui et la course aurait été différente. Le rythme était là en tendres, mais j'ai toujours été dans le trafic. En pneus médiums, j'ai vraiment souffert pour faire fonctionner ces pneus. Il y a beaucoup de travail à faire pour nous. J'étais plus satisfait de la voiture aujourd'hui, mais nous avons toujours un dur labeur à mener."

Kevin Magnussen tenait la 9ème place avant qu'une crevaison à l'avant-dernier tour en décide autrement. Rageant, sans aucun doute. Mais le Danois était dans le rythme qu'il fallait.

"C'est ennuyeux... Nous aurions pu marquer des points avec les deux voitures, donc c'est assez décevant. Il y a eu un contact avec Kvyat. J'ai eu une crevaison en raison de ce contact. J'ai donné tout ce que j'avais aujourd'hui. Si nos avions fini dans les points, ç'aurait été un bon résultat pour nous. Je suis très déçu."

Günther Steiner, le directeur de l'écurie américaine, n'a pas encore tout à fait digéré l'incident de fin de course avec Daniil Kvyat. La voiture de sécurité virtuelle a également joué des tours à Haas, décidément malchanceuse aujourd'hui...

"Une fin décevante a pris la suite d'un bon début de course. Nous étions en bonne position, la voiture était bien en pneus tendres, et ensuite, la voiture de sécurité virtuelle est sortie. Nous avons perdu tout notre élan. La voiture de sécurité virtuelle est simplement sortie au mauvais moment. Nous sommes passés trop tôt en médiums, ce n'était pas prévu. Les médiums... nous n'avons simplement pas pu les faire fonctionner. La seule bonne nouvelle, c'est que nous avons marqué un point. Nous devrions en avoir davantage. Mais c'est la course."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas est responsable selon Marko
Max Verstappen n'a pas eu la moindre occasion de défendre sa victoire de l'an dernier sur les terres hispaniques. Mais Daniel Ricciardo a réussi à monter sur la 3ème marche du podium, ce qui, vu les difficultés rencontrées par Red Bull depuis les essais hivernaux, est un très bon résultat.

Alors que le Grand Prix d'Espagne vient de se terminer, Helmut Marko partage son analyse sur les évènements de la course.

Pour l'Autrichien, le responsable de la collision en début de Grand Prix est tout trouvé, et il ne considère pas cela comme un incident de course.

"Bottas est rentré en plein dedans Räikkönen, qui a été projeté par la suite sur Verstappen, donc c'est évident que c'est la faute de Bottas, dommage. Bottas y est allé bien trop fort alors qu'il a bien vu selon moi qu'il n'y avait pas de place... mais bon c'est égal."

Ricciardo s'est retrouvé sur le podium grâce à ces abandons, bien que la Red Bull a eu pas mal de retard sur Mercedes et Ferrari.

"Le retard est estimé à 70 secondes sur une course. Cela a à peu près marché chez nous, mais lors du premier relais, l'usure des pneus a été trop élevée. Ce fut un problème rencontré par Ricciardo tout le long du week-end. Nous avons beaucoup de travail devant nous."

Malgré le retard sur les équipes en tête, le consultant de Red Bull pense que les évolutions apportées lors de ce Grand Prix ont été bénéfiques pour les performances de la RB13.

"Comme je l'ai déjà dit: lors du premier relais, nous avons eu beaucoup d'usure des gommes. Mais après avoir chaussé les médiums, nous avons réalisé dans cette phase de la course les mêmes temps que Lewis Hamilton. Avec les tendres, c'était encore plus rapide. Le retard a finalement été cumulé lors du premier relais. Après avoir roulé dans un no man's land, nous avons réduit cet écart."

"Grosso modo, nous comprenons déjà l'évolution de notre package, nous avons besoin maintenant d'affiner cette connaissance. Mais nous avons besoin de plus - avant tout de puissance. C'est le plus grand handicap que nous avons."

Pour Marko, l'identité des deux pilotes qui vont se disputer le titre de 2017 est maintenant bien connue.

"Aujourd'hui, cela a été une victoire chanceuse de Mercedes, parce que Bottas a pu retenir Vettel relativement longtemps derrière lui. Je pense que cela va se jouer entre les deux top pilotes, Vettel et Hamilton. Et c'est une bonne chose."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz et Kvyat marquent des points
Carlos Sainz a marqué les points de la septième place et il l'a fait à Barcelone, devant son public. Le jeune pilote espagnol est donc très content de sa journée.

"Je pense que nous pouvons être content, car on a attaqué du début à la fin", raconte Carlos Sainz. "J'aurais peut-être pu faire mieux s'il n'y avait pas eu ce chaos dans le premier virage après le départ, car j'ai été obligé de sortir de la piste pour éviter l'accident. Mais je termine à la septième place après avoir pris le départ de la 12ème position et je peux donc être très content de ma course."

Un peu plus tard en course, Kevin Magnussen a essayé de dépasser Carlos Sainz à la sortie de l'allée des stands en roulant sur l'herbe. "Je comprends pourquoi il a fait ça. A sa place, j'aurais fait la même chose. Il a essayé de me dépasser en roulant dans l'herbe et il ne m'a pas laissé d'espace, mais ça aussi je le comprends. J'espère que le public a apprécié, car il y a eu de l'action durant toute la course. Les courses ne sont pas toujours amusantes ici, mais aujourd'hui, il y a toujours eu de l'action", ajoute Sainz.

Daniil Kvyat peut lui aussi être très content de sa course puisqu'il marque finalement les points de la 9ème place après avoir pris le départ de la dernière ligne de la grille de départ.

"C'est génial de marquer des points aujourd'hui", se félicite le pilote russe. "Je suis fier de moi et de mes ingénieurs. Nous n'avons pas baissé les bras après nos difficultés d'hier et nous avons choisi une très bonne stratégie pour passer de la dernière place à la 9ème. Bien sûr, nous devons maintenant chercher ce qui nous est arrivés hier afin que cela ne se reproduise plus. J'ai dépassé de nombreuses voitures alors que ce n'est pas facile sur ce circuit. J'ai apprécié chaque tour de cette course. Un grand merci à tout le monde!"
source: Nextgen-Auto.com

Alonso attend des jours meilleurs
Septième sur la grille de départ - un résultat vraiment inespéré - Fernando Alonso avait bien l'intention de marquer quelques points devant son public, aujourd'hui à Barcelone. Mais un accrochage avec Felipe Massa peu après le départ a fortement contrarié ses plans.

"Il ne m'a pas vu, j'en suis sûr", explique Fernando Alonso. "Mon intention était de marquer des points aujourd'hui, mais ce qui est arrivé avec Felipe m'a fait perdre beaucoup de positions. Je ne pouvais pas dépasser dans les lignes droites et ma course a donc été très compliquée."

Fernando Alonso n'a pas marqué de point aujourd'hui, mais il est à l'arrivée pour la première fois de la saison. "Je ne sais pas ce qui est arrivé à Stoffel (Vandoorne), mais ma voiture est à l'arrivée. Petit à petit..."

Le moteur Honda a-t-il fait un pas en avant ce week-end? "Honda aura fait un grand pas en avant lorsqu'ils arriveront à nous fournir plus de puissance afin que nous puissions régulièrement participer à la Q3 et terminer les courses dans le Top 10. Il nous manque encore de la puissance et de la fiabilité, mais j'espère que la situation s'améliorera."

Alonso est-il frustré de ne pas avoir marqué au moins un point chez lui? "Je suis surtout frustré de ne pas avoir une voiture qui me donne la possibilité de me battre à l'avant. Dans le même temps, la moitié des pilotes n'ont jamais été sur le podium. Nous allons avoir de meilleurs moments et ceux que j'ai déjà eu je les ai beaucoup appréciés", ajoute le champion espagnol qui décolle dans quelques heures pour les Etats-Unis et le défi de l'Indy 500!
source: Nextgen-Auto.com

Williams - Et pourtant, Massa était plus rapide que les Force India....
Williams peut faire la moue après ce Grand Prix d'Espagne: Felipe Massa avait un rythme légèrement supérieur aux Force India. Cependant le Brésilien a été accroché en début d'épreuve par Fernando Alonso et sa course fut rapidement compromise. Quant à Lance Stroll, il était encore une fois très peu compétitif. Le Canadien a fini la course derrière son coéquipier mais aussi derrière Marcus Ericsson et Jolyon Palmer, ce qui en dit long sur les progrès qu'il lui reste à accomplir.

Paddy Lowe, le directeur technique, a le sentiment d'avoir manqué une belle occasion de battre Force India. L'écurie indienne a désormais pris le large au classement des constructeurs...

"C'était une rude journée, en particulier avec les divers incidents à l'avant. C'est une mauvaise journée. Felipe a pris un départ fantastique et a gagné plusieurs places, mais malheureusement, il a eu un contact avec Fernando, ce qui a causé une crevaison à l'avant-droit, et a ruiné sa course. Son rythme, sans voiture devant lui, était très solide. Il égalait les temps de Daniel Ricciardo durant son premier relais. Je pense que nous avions le potentiel pour signer un très bon résultat. Du côté de Lance, on peut dire qu'il a fini la course sans incident, et il a été capable d'en apprendre plus à propos de la gestion des pneus et de la gestion de course. Nous espérons qu'il pourra continuer ses progrès à Monaco."

Felipe Massa a donc compromis toutes ses chances au premier virage et pense qu'il aurait pu finir au pied du podium.

"Je suis tellement déçu. J'ai pris un départ fantastique en dépassant Pérez et Alonso dans la ligne droite, et ensuite, j'ai pris le virage 1 et j'ai vu l'incident devant moi. Alors, au virage 2, Alonso s'est soudainement retrouvé à l'extérieur du virage, nous nous sommes touchés et j'ai eu une crevaison, ce qui a ruiné ma course. Nous avions une belle occasion de finir 4ème aujourd'hui, je pense que j'aurais pu le faire parce que nous avions un bon rythme. C'est vraiment douloureux, parce que nous avons perdu beaucoup de points aujourd'hui."

Lance Stroll n'a jamais été vraiment dans le rythme et il a même dégringolé au classement dans les derniers tours. Son manque de résultats commence-t-il à le préoccuper sérieusement?

"Ce n'était pas une course formidable. J'en ai connu des meilleures... C'était frustrant. Le départ était bon, puisque durant les deux premiers relais, en pneus tendres, j'ai eu un bon rythme au début, mais j'ai souffert avec les pneus médiums et j'ai commencé à perdre de l'adhérence. Je ne me sentais pas formidablement bien dans le voiture; elle ne se comportait pas comme je le voulais. Je suis sûr que ça ira mieux la prochaine fois. A chaque course, je suis de plus en plus confiant, mais ce week-end était rude pour moi."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne - Je ne m'attendais pas à ce que Felipe soit là
Stoffel Vandoorne a encore vécu une mauvaise course, lors du Grand Prix d'Espagne.

Après être parti en 20ème et dernière position, suite à de nouvelles pénalités pour changement de pièces sur son moteur Honda, le Belge a dû abandonner suite à un accrochage après la mi-course.

Vandoorne a fermé la porte à Felipe Massa, ce qui lui vaut 3 places de pénalité pour le Grand Prix de Monaco, comme nous vous le rapportions un peu plus tôt.

"Je n'ai pas encore revu les images de l'accrochage. Je ne m'attendais pas à ce que Felipe soit là en bout de ligne droite. Il était assez loin derrière et moi j'ai utilisé tout ce que j'avais. On s'est malheureusement touché. Je pense qu'il s'agit d'un incident de course. Notre course allait vraiment commencer vers la fin car on allait terminer la course avec les pneus plus tendres", explique Stoffel Vandoorne à la 'RTBF'.

Quelques minutes plus tôt, Vandoorne avait réussi un exploit: dépasser une voiture, celle de Jolyon Palmer.

"Je pense que c'était mon premier dépassement de la saison... Ca reste difficile car tout doit être parfait pour pouvoir faire un dépassement. On a apporté des améliorations ce week-end et ça a l'air d'aller un petit peu mieux. On en apportera encore à Monaco mais je ne veux pas mettre d'objectifs pour le moment. Notre position n'est toujours pas compétitive. J'espère qu'on aura de nouvelles pièces sur la voiture qui nous poussent un peu vers le haut."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel n'est pas content, la victoire était à portée de main
Sebastian Vettel n'a finalement pas remporté le Grand Prix d'Espagne, même si, au départ, il avait réussi à surprendre Lewis Hamilton et à virer en tête. Malheureusement, la stratégie de Ferrari n'a pas été la plus judicieuse et a fait perdre à l'Allemand de précieuses secondes, notamment au moment de l'apparition de la voiture de sécurité virtuelle. Le pilote Ferrari a lui-même été surpris par cette mauvaise décision...

"J'ai pris un très bon départ. Nous étions roue dans roue dans le virage et ensuite j'ai pris le dessus. Lewis est resté plus longtemps en piste et nous avons fait le contraire. Je savais que la fin de la course serait cruciale. Quand je suis revenu en piste après mon deuxième arrêt, j'ai été surpris de voir Lewis si près, parce que je pensais avoir une avance de 8 secondes. J'ai réussi à rester devant. Je jouais avec les freins de manière à ne pas lui laisser d'espace. Je ne sais pas si nous nous sommes touchés, c'était vraiment serré."

"J'ai fait tout ce que j'ai pu pour rester devant mais dès que j'ai été seul, Lewis volait et il m'a dépassé. Il a vraiment eu une très bonne sortie de la dernière chicane et il était vraiment rapide dans le dernier secteur. Il a gagné la course, bravo à lui, il l'a gagnée de manière juste et honnête, vous ne pouvez rien lui retirer. Nous avons fait tout ce que nous pouvions. C'était une course sympathique."

Sebastian Vettel a aussi perdu de précieuses secondes en restant bloqué quelques tours derrière Valtteri Bottas, qui a parfaitement joué son rôle d'équipier de Lewis Hamilton.

"Je ne suis pas content, la victoire était là! J'ai perdu beaucoup trop de temps. Lewis avait le luxe de rester en piste et de choisir un pneu différent. J'ai rattrapé Valtteri et je savais qu'ils ne l'arrêteraient pas. Ils l'ont utilisé pour me bloquer."

"D'une manière ou d'une autre, Valtteri arrivait à avoir une bonne sortie dans la dernière chicane, donc je n'ai pas pu le dépasser du premier coup. La deuxième fois, je pensais que je devais trouver un moyen même s'il me fallait passer dans l'herbe. C'était vraiment serré. Je l'ai feinté à l'intérieur, ensuite je revenu sur l'extérieur et à l'intérieur à nouveau, mais j'ai presque perdu la voiture puisque j'avais le DRS ouvert. Mais ça a fonctionné. J'ai regardé derrière moi et j'avais perdu vraiment beaucoup de temps."
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene a déjà surmonté sa déception
Sebastian Vettel a été battu par Lewis Hamilton aujourd'hui à Barcelone, mais chez Ferrari, on préfère ne retenir que les points positifs. Et la compétitivité de la SF70H est ce que la Scuderia veut retenir de ce week-end.

"Nous avons perdu un peu de temps derrière Bottas avant la voiture de sécurité virtuelle et cela nous a certainement pénalisé", déclare Maurizio Arrivabene, le patron de la Scuderia Ferrari. "La seule chose que nous pouvons ajouter aujourd'hui, c'est que nous avons une voiture très compétitive."

"Jeudi, tout le monde dans le paddock était inquiet de voir les grandes nouveautés apportées à Barcelone par Mercedes, mais la course d'aujourd'hui a démontré que nous avions une voiture très rapide. Le remplacement du moteur hier a aussi démontré que nous avions aussi une équipe très forte. Ce championnat va être difficile, mais très intéressant", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Pérez 4ème, Ocon 5ème à Barcelone... mais Force India risque une sanction
Sergio Pérez et Esteban Ocon ont, encore une fois, tiré le meilleur des opportunités offertes lors de la course en ralliant tous les deux l'arrivée dans les points, pour la 5ème fois consécutive.

Cependant ce résultat reste provisoire: Force India a été convoquée chez les commissaires parce que les numéros sur les voitures, qui doivent être plus visibles depuis ce Grand Prix d'Espagne, ne sont pas conformes à l'article 9.2 du règlement sportif!

On doute que les voitures soient exclues pour cela mais une belle amende attend peut-être l'équipe indienne.

En attendant les pilotes ont exprimé leur joie.

"C'est super, je suis vraiment content de ce résultat. Cinquième, dix points, on termine dans le Top 5: c'est énorme! Maintenant, il y a des circonstances, forcément avec plusieurs abandons, mais j'ai réalisé un bon premier tour et au final on est à chaque fois là, à marquer des points, et c'est ce qu'il faut faire. Donc on a hâte de continuer à faire de bons résultats dans le futur", déclare le Français.

"Pour Monaco, j'ai confiance, bien sûr. On ne peut avoir que confiance en faisant une septième place à Sotchi et une cinquième place ici à Barcelone. Après, nous allons devoir continuer à faire du bon boulot et continuer à faire de bons résultats comme ceux-ci pour être bien placés en fin de saison."

Le Mexicain ajoute: "C'est un jour incroyable pour nous. Nos principaux rivaux n'ont pas marqué beaucoup de points. L'équipe fait encore une fois un travail fantastique. 15 points inscrits de manière consécutive. L'équipe s'arrange toujours pour nous mettre dans une excellente position et la cohérence dont elle fait preuve lui donne beaucoup de crédibilité. Et c'est la clé pour rester hors des problèmes en piste. Il est difficile de développer notre voiture autant que les grandes écuries, mais nous espérons de tout cœur que nous allons pouvoir conserver notre élan actuel."
source: Nextgen-Auto.com

Course mouvementée pour Bottas
Valtteri Bottas s'est tout d'abord fait remarquer en course après avoir envoyé la Ferrari de Räikkönen sur la Red Bull de Verstappen, provoquant l'abandon de ces deux pilotes dès le premier virage après le départ. Valtteri Bottas abandonnera lui aussi un peu plus tard, lorsque son moteur rendit l'âme.

"Selon moi, il s'agissait d'un simple incident de course", affirme Bottas. "Je suis désolé pour ce qui est arrivé aux autres. J'étais à l'intérieur et je tentais de conserver ma position en accélérant dans ce virage. Nous nous sommes touchés et je n'ai pas grand-chose à dire de plus."

Bottas a survécu à cet accrochage, mais il a abandonné un peu plus tard à cause de la casse de son moteur. "Dommage d'avoir abandonné. Nous avons été obligés de monter un vieux moteur et nous pensions qu'il allait tenir la distance, mais cela ne s'est pas passé comme ça."

Avant d'abandonner, Valtteri Bottas en vieux pneus a retenu Sebastian Vettel derrière lui pendant un bon moment, ce qui a profité à son équipier Lewis Hamilton.

"J'avais une stratégie différente par rapport à Lewis. Je voulais rester en piste le plus longtemps possible avec mes pneus du départ, car je pense que cela aurait payé en fin de course. Avec la voiture de sécurité virtuelle, j'aurais même pu choisir de faire trois arrêts. Le podium était à ma portée aujourd'hui, mais cela ne s'est pas passé comme ça", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne reçoit une pénalité pour le GP de Monaco
Les choses ne s'arrangent pas pour Stoffel Vandoorne qui a pris trois places de pénalité sur l grille de départ du prochain Grand Prix, à Monaco.

Le pilote McLaren Honda a été jugé coupable de sa collision avec Felipe Massa lors du Grand Prix d'Espagne, ce qui a valu un abandon pour le pilote belge.

Le Brésilien, qui dépassait la McLaren, a vu Vandoorne braquer sur lui au 1er virage.

L'incident a causé une voiture de sécurité virtuelle.

Vandoorne reçoit aussi deux points de pénalité sur sa licence, portant son total à 3.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen n'est jamais sorti du premier virage
Max Verstappen a été la victime malheureuse de l'accrochage entre Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen. En effet, le vainqueur du Grand Prix d'Espagne de l'année passée n'est pas sorti du premier virage de la course...

"Je crois qu'il s'agissait d'un simple incident de course", explique Verstappen. "Valtteri (Bottas) a en effet envoyé Kimi (Räikkönen) sur moi. Je ne peux pas dire que Kimi est le responsable de cet accident et on ne pas dire que c'est moi. Il est seulement dommage que Bottas et Kimi se sont touchés dans le premier virage."

"Dans ce premier virage, trois voitures peuvent passer l'une à côté de l'autre sans se toucher, mais cela ne s'est pas passé comme ça pour nous aujourd'hui. A cause de cet abandon, je n'ai pas pu vérifier par moi-même le comportement de notre nouvelle configuration. Je vais donc examiner les données de Daniel (Ricciardo) afin de voir si je peux améliorer quelque chose", poursuit-il.

Verstappen pense déjà au prochain rendez-vous. "Nous allons maintenant nous tourner vers la course de Monaco. J'espère que nous pourrons faire quelque chose de bien en qualification, ce sera mon objectif", conclut le pilote néerlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Une belle victoire d'équipe pour Mercedes
Toto Wolff souligne que la victoire du jour de Lewis Hamilton et de Mercedes au Grand Prix d'Espagne était une belle victoire d'équipe: le Britannique a su maitriser et dépasser Sebastian Vettel en piste, le muret des stands a lui appliqué la bonne stratégie.

"C'est un bel effort de toute l'équipe. Je n'oublie pas Valtteri. Sa course fut terminée après le contact qu'il a eu au départ au virage 1. Mais il a fait partie de cet effort d'équipe", déclare l'Autrichien, certainement pour souligner qu'il a aussi ralenti (involontairement) Vettel en tête de course à un moment.

"Ferrari savait qu'il y avait un risque d'undercut (un arrêt anticipé) de notre part, parce que nous avons réussi à rester proche d'eux. Ils ont dû s'arrêter lors de la première fenêtre, sinon nous l'aurions fait. Il était très clair après cela que nous devions tenir plus longtemps en piste."

"C'était difficile de battre Ferrari, au départ ils ont été meilleurs", reconnait Wolff. "On a aussi fait un arrêt agressif en chaussant les tendres. Notre stratège a fait un travail brillant."

Wolff a apprécié la bataille du jour et promet que ce n'est que le début entre Mercedes et Ferrari.

"Je pense que cela va être une course au développement tout au long de la saison. La voiture a été bonne durant la course et bonne durant la poursuite de Sebastian Vettel. Je suis très heureux."

Et pas question de mettre Bottas au service d'Hamilton.

"Pour l'instant, Lewis a une bonne longueur d'avance sur lui au championnat mais, nous ne sommes qu'à la 5ème course et nous n'avons jamais pris de décision concernant un pilote aussi tôt dans l'année. Nous allons continuer ainsi. Voyons voir si cela se confirme lors des prochaines courses."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen - Un virage et puis s'en va
Kimi Räikkönen n'a parcouru que quelques centaines de mètres en course, cet après-midi en Espagne. Il a en effet été poussé par Valtteri Bottas sur la Red Bull de Max Verstappen. Seule la Mercedes de Bottas a survécu à cet incident.

"J'ai été touché à l'arrière droit par Bottas et cela a envoyé ma voiture contre celle de Verstappen", raconte Kimi Räikkönen.

"Je crois que j'ai aussi endommagé sa voiture. Ma course s'est arrêtée là. Je dois encore revoir les images pour être sûr de ce qui s'est passé, mais il est certain que j'ai été touché à l'arrière et que c'est ce qui a provoqué mon accident avec Verstappen."

Pour Kimi Räikkönen, c'est un coup dur, surtout au niveau du championnat.

"Je ne sais pas si cet abandon aura une influence sur ma lutte pour le titre. Ce n'est certainement pas la première chose à laquelle je pense actuellement", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Lauda - Lewis mérite sa victoire
Niki Lauda était particulièrement satisfait de la victoire de Lewis Hamilton, aujourd'hui en Espagne.

Le Britannique a dû aller chercher la victoire face à Ferrari et à Sebastian Vettel, ce qui ne rend pas peu fier le directeur non exécutif de Mercedes.

"Lewis mérite vraiment la victoire. Nous méritons vraiment la victoire. Tout s'est bien déroulé pour nous aujourd'hui, mais la prochaine fois, ça pourrait être l'inverse", prévient-il.

"Lewis a remporté la course en pilotant de manière incroyable. Quelle course face à Vettel et à Ferrari. Je dois dire que Lewis a vraiment fait un très bon travail."

Le point noir, c'est l'abandon de Valtteri Bottas, avec un moteur certes très âgé en termes de kilomètres.

"Je suis désolé pour Bottas et pour son problème de moteur. A présent, nous devons identifier le problème, qui est nous le pensons, un nouveau problème."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Quelle course incroyable!
Lewis Hamilton a remporté non sans mal le Grand Prix d'Espagne, à l'issue d'une incroyable bagarre avec Sebastian Vettel.

Le Britannique s'est loupé sur son envol et a laissé passer le pilote Ferrari. Tout s'est ensuite joué sur la stratégie... et sur un magnifique dépassement du pilote Mercedes!

"Quelle course incroyable! L'équipe a fait un travail incroyable depuis les stands aussi. C'était chaud mais c'est comme ça que doivent être les courses", déclare Hamilton à l'arrivée.

"Seb a été très proche et très rapide. C'était rude face à lui. Il m'a surpris au départ, je ne sais pas ce qui a mal fonctionné pour moi. Je pense avoir tout fait correctement mais j'ai un peu trop fait patiner les pneus."

Il y a eu un contact à un moment entre lui et Vettel, lorsque ce dernier est sorti des stands.

"J'ai eu comme l'impression qu'il me manquait de l'espace mais j'étais à ses côtés. Rien à dire vraiment, c'est comme ça qu'on doit courir en F1 et je ne changerai pas ça."

On a beaucoup entendu le Britannique souffler dans sa radio.

"Oh oui c'était une course difficile. Mon cou va bien mais j'ai dû perdre presque 2 kilos dans cette course. Ces voitures sont rapides, elles vous épuisent et Seb a mis la pression. C'est un vrai privilège de pouvoir me battre contre un pilote aussi fort!"
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Espagne - Course
Au terme d'une course animée dès le départ, Lewis Hamilton (Mercedes) a signé son deuxième succès de l'année après la Chine après avoir contre-carré les tentatives de Sebastian Vettel et de la Scuderia Ferrari.

Auteur d'un meilleur envol, Sebastian Vettel s'était pourtant emparé des commandes de la course au premier virage, alors que derrière, Valtteri Bottas (Mercedes) touche légèrement l'arrière de la Ferrari de Kimi Räikkönen.

Le Champion du monde 2007 va alors au contact de la Red Bull de Max Verstappen, passé par l'extérieur, mais qui ne pourra rien faire pour éviter la SF70H. Le contact élimine Räikkönen et Verstappen, victimes de dégâts sur leurs trains avant respectifs.

Dans la foulée, Fernando Alonso (McLaren) et Felipe Massa (Williams) vont également au contact, provoquant le passage hors-piste dans les graviers de l'Espagnol, alors que le Brésilien doit repasser par les stands victime d'une crevaison et de dommages sur l'aileron avant de sa FW40.

La hiérarchie se stabilise par la suite avec Sebastian Vettel qui emmène le peloton avec très rapidement plus de deux secondes d'avance sur Lewis Hamilton. Valtteri Bottas reste troisième devant la Red Bull de Daniel Ricciardo. Les deux Force India de Sergio Pérez et Esteban Ocon suivent au classement.

Vettel conserve l'avantage avant son premier arrêt, où le pilote allemand chausse les gommes tendres. Pendant ce temps, Mercedes choisit une stratégie différente et laisse ses deux pilotes en piste. Hamilton attendra la fin du 21ème tour pour observer son arrêt, et repartir en gommes médiums.

Pendant ce temps, Vettel, revenu en deuxième position derrière Bottas, est bloqué dans le sillage du nouveau leader et concède beaucoup de temps avant de pouvoir effectuer son dépassement après plusieurs feintes en bout de ligne droite des stands sur le Finlandais.

Mais avec cinq secondes perdues, Vettel a vu une partie de son avantage envolé face à Hamilton, qui semble le mieux placé avec son train de pneus mediums en vue de la fin de course.

La course va sembler être relancée avec la mise en place de la voiture de sécurité virtuelle suite à un contact entre Stoffel Vandoorne (McLaren) et Felipe Massa (Williams) au freinage du premier virage. Si la plupart des pilotes hors du Top 5 effectuent leur deuxième arrêt, les leaders restent en piste durant la neutralisation, malgré plusieurs "feintes" de Mercedes.

L'écurie Championne du monde va toutefois rappeler Hamilton aux stands, au moment où la procédure de voiture de sécurité virtuelle cesse. Un choix osé, Hamilton repartant en piste avec 30 tours à couvrir en gommes tendres.

Sebastian Vettel repasse par les stands un tour plus tard, et choisit les gommes mediums. L'Allemand réussit à rester devant la Mercedes d'Hamilton en sortie de voie des stands, malgré un contact entre les deux monoplaces.

L'Allemand devra toutefois céder au 44ème tour face à la remontée de Lewis Hamilton, alors que Mercedes perd quelques instants plus tard Valtteri Bottas sur un souci mécanique. La fin de course sera marquée par l'incertitude sur la capacité d'Hamilton à rallier l'arrivée avec ses gommes... ce que le Britannique fera sans difficulté, maintenant un avantage suffisant sur Vettel, qui conserve toutefois la tête du Championnat des Pilotes.

Daniel Ricciardo complète le podium à plus d'une minute du vainqueur. Sergio Pérez et Esteban Ocon (Force India) terminent 4ème et 5ème, le Français décrochant son meilleur résultat en carrière.

Nico Hülkenberg (Renault) place sa R.S.17 au sixième rang sous le drapeau à damier devant la Sauber de Pascal Wehrlein, qui doit toutefois prendre en compte 5" de pénalité pour non-respect du cône d'entrée de la voie des stands, et cède sa position à Carlos Sainz (Toro Rosso). Daniil Kvyat (Toro Rosso) et Romain Grosjean (Haas) complètent le Top 10.

Le Français a profité de la crevaison dans les derniers instants de son équipier Kevin Magnussen, après un contact avec la Toro Rosso de Kvyat. Fernando Alonso voit l'arrivée de son premier Grand Prix en 2017 au 12ème rang. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Boullier - Vandoorne doit adapter son style de pilotage
Stoffel Vandoorne dispute sa toute première saison en tant que pilote titulaire en Formule 1.

C'est ainsi que l'on pourrait expliquer l'écart de performances avec son coéquipier chez McLaren, le double Champion du monde Fernando Alonso.

Eric Boullier révèle plus de détails sur le travail que doit effectuer le Belge fraîchement arrivé en catégorie reine.

"La raison est très simple et Stoffel le sait très bien", dit-t-il au journal 'La Dernière Heure'.

"Le problème pour les "rookies" issus des catégories Junior, c'est le freinage. Il est habitué à freiner très tard et à rentrer dans les virages sur les freins, comme en GP2. Il fait ce qu'il a appris en GP2, avec ART. Mais la F1 se conduit différemment."

Le Français n'est pas inquiet concernant le pilote de 25 ans.

"Il doit changer son style de pilotage, on lui a dit. Mais cela va venir, j'en suis sûr."
source: Nextgen-Auto.com

Peter Sauber de retour dans le paddock à Barcelone
Figure historique du paddock pendant 20 ans, Peter Sauber a fait un retour remarqué à Barcelone, où il a été invité par Pascal Picci, le nouveau propriétaire de l'équipe qu'il a fondée. Un retour aux sources pour le Suisse, qui a retrouvé des visages bien connus.

"Quand je suis sorti de la voiture, j'ai vu Felipe Massa et il est directement venu me prendre dans ses bras" raconte Sauber. "Pour ces raisons, j'ai accepté l'invitation amicale de Picci. Les gens sont heureux de me voir, la Formule 1 a été ma vie pendant 25 ans et l'on ne peut pas oublier ça."

"En neuf mois, j'ai réussi à mettre de la distance avec la F1, et c'est pour cela que j'étais heureux que Picci me fasse cette proposition. Les gens me manquent, pas les courses. Je regarde régulièrement à la télé mais pas forcément en direct."

Sauber n'a pas tenu à commenter les performances actuelles de l'équipe qui porte encore son nom et préfère se concentrer sur la belle lutte qu'offrent les meilleures équipes de la discipline depuis le début de saison.

"Ferrari a très bien réussi son début de saison mais je suis sceptique. J'étais heureux de voir Bottas remporter sa première course car c'est génial que de telles histoires soient encore possibles. Mais ce serait encore mieux si les six meilleures voitures n'étaient pas si loin devant les autres équipes."
source: Nextgen-Auto.com

Newey - Je n'ai pas conçu la RB13 mais...
Adrian Newey a indiqué à Barcelone, où il est présent ce week-end, qu'il n'avait pas joué un grand rôle dans la conception de la Red Bull RB13 de cette saison.

Christian Horner, le directeur de l'équipe autrichienne, avait pourtant déclaré l'an dernier que le nouveau règlement technique avait permis à Newey de relancer son intérêt pour la Formule 1 et la conception d'une nouvelle monoplace, plus radicale.

"Non, en réalité mon implication a été assez faible", révèle le consultant de Red Bull.

"Je sais que les gens pensent que j'ai conçu cette voiture mais ce n'est pas vrai. J'ai commencé à travailler vraiment sur la RB13 après le Grand Prix d'Australie."

Newey a donc été appelé à la rescousse pour sauver la situation, grâce aux évolutions vues à Barcelone et qui semblent faire leurs preuves.

"Oui, ces nouvelles pièces ont été conçues sous mon management. Nous avons toutefois beaucoup de travail à faire encore. Nous pouvons rendre notre voiture plus rapide encore. Mais à quel point? Ce n'est pas encore clair."

Voilà qui prouve à Red Bull que Newey est encore indispensable. Le Britannique va-t-il replonger un peu plus dans la Formule 1? Il reste mystérieux.

"Il y a encore beaucoup de choses à comprendre et à explorer avec ce règlement. Disons que c'est un défi intéressant."
source: Nextgen-Auto.com

Nouvelle pénalité pour Stoffel Vandoorne avant le GP d'Espagne
Stoffel Vandoorne s'y attendait: un long calvaire s'annonce pour lui en 2017 en termes de pénalité.

Après avoir écopé de 15 places de pénalité sur la grille à Bahreïn, le Belge en aura 10 de plus aujourd'hui en Espagne.

C'est un problème de capteur découvert ce matin qui oblige Honda à changer le boîtier électronique de contrôle de la McLaren.

Le motoriste en profite pour installer aussi de nouvelles batteries puisque le Belge, qualifié 19ème, ne peut pas aller plus loin que la 20ème place sur la grille. Daniil Kvyat gagne donc une position avant le départ, à 14 heures.
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes veulent le retrait des pneus durs pour le reste de la saison
Les pilotes de Formule 1 auraient fait pression sur Pirelli, le fournisseur officiel de pneus de la discipline, afin qu'il retire définitivement le mélange le plus dur de sa gamme de gommes de la saison 2017.

Ces pneus, reconnaissables par le code de couleur orange, ont été très controversés pendant ce week-end à Barcelone.

"Pirelli a été peut-être un petit peu trop conservateur" fait remarquer Sebastian Vettel. "Les pneus sont trop durs pour ce circuit."

Pirelli explique avoir choisi de prendre les pneus durs pour le Grand Prix d'Espagne après avoir vu les données sur l'appui aérodynamique moyen généré par les évolutions apportées par les équipes.

Daniel Ricciardo fait partie des pilotes qui aimeraient aussi voir le retrait définitif de cette gomme.

"Lors du briefing des pilotes, nous avons critiqué les pneus parce que nous préférerions ne plus jamais avoir ces pneus durs - sur aucune piste" déclare-t-il.

"Nous sommes supposés les utiliser à Silverstone mais nous allons essayer de stopper cela."
source: Nextgen-Auto.com

Brown - Neuf ou dix courses pour convaincre Alonso
Avouant qu'il n'était pas très confiant à l'idée de garder Fernando Alonso en 2018, Zak Brown a promis que McLaren donnerait tout pour conserver son pilote phare, encore auteur d'une performance phénoménale en qualifications hier à Barcelone. Mais le directeur de l'équipe anglaise sait que le temps joue contre lui.

"Nous avons décidé d'en parler cet été" précise Brown. "Heureusement, l'été ne commence pas demain car je pense que je sais quelle serait sa décision aujourd'hui. Je pense que nous sommes son premier choix si nous pouvons lui donner une voiture compétitive."

"Il est clair qu'il ne gagnera pas le championnat cette saison, et il pense à sa destination pour gagner des courses en 2018. Il espère que ce sera avec McLaren et Honda. Nous avons environ neuf ou dix courses pour lui montrer que nous sommes en position de lui offrir une voiture gagnante en 2018."

Alonso pourrait prendre sa décision en juin ou en juillet puisque le moteur Honda doit recevoir une nouvelle spécification lors du Grand Prix du Canada ou un peu après (si le retard se confirme), ce qui pourrait convaincre l'Espagnol de partir si cette évolution n'apporte pas les résultats escomptés.

"Je ne pense pas qu'il le fera après une course en particulier, il regardera les progrès que nous effectuons globalement plutôt que de tout miser sur une évolution spécifique. Je pense qu'il prendra le temps de réfléchir dans l'été et de se demander si nous sommes en mesure de lui offrir une voiture capable de gagner pour 2018" imagine Brown.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen compte respecter son contrat avec Red Bull
Certains observateurs de la Formule 1 avaient prêté à Max Verstappen une certaine frustration de voir Red Bull en retrait face à Ferrari et Mercedes, ce à quoi Helmut Marko avait répondu que le pilote possédait un contrat sans clause de performance.

Le Néerlandais assure qu'il est capable d'attendre son premier titre.

"Il faut être capable d'attendre. Il faut avoir la chance d'être dans la bonne équipe au bon moment mais c'est un pari" analyse le plus jeune vainqueur de l'histoire de la F1.

"Je suis encore très jeune et je n'ai pas pour objectif de devenir le plus jeune Champion du monde. Ce serait un bonus sympa mais pour moi, le plus important est de faire au mieux dans ma carrière. Si je donne de mon mieux, que ma carrière est réussie mais que je n'ai pas été Champion du monde, ça ira quand même."

Verstappen ne veut pas quitter Red Bull, en dépit d'une certaine impatience à l'idée de se battre pour le titre mondial.

"C'est un peu tôt pour cela. Je ferai de mon mieux et quand mon contrat arrivera à son terme, je verrai ce que je fais ensuite. On peut dire ce qu'on veut quand on a signé un contrat mais on ne fait pas ce qu'on veut. Ce n'est pas ce sur quoi je me concentre actuellement."
source: Nextgen-Auto.com

Renault veut savoir si Alonso a encore envie de Formule 1
Bien que le retour de Fernando Alonso chez Renault soit une possibilité, Cyril Abiteboul a tenu à assurer que ce n'est pas non plus une priorité pour le constructeur français alors que l'Espagnol devrait entamer des discussions avec plusieurs équipes cet été.

"Je sais que vous voulez des informations au sujet d'Alonso et Renault" a déclaré le directeur de l'équipe à Barcelone.

"Je peux simplement dire que Fernando est un Champion du monde, nous comprenons que le temps passe, mais nous devons savoir ce qu'il veut faire, et pour cela il doit le savoir lui-même."

"Veut-il continuer en F1? Est-il encore passionné par notre sport? La communication n'a jamais été coupée, il y a toujours eu une certaine loyauté mais il n'a pas besoin d'attendre après nous, il sait où nous en sommes. Nous sommes en phase de développement et nous voulons nous concentrer sur le travail avec nos pilotes actuels, Jolyon et Nico."

Pour Abiteboul, la participation de l'Espagnol à l'Indy 500 est un signe fort sur son hésitation à rester en Formule 1.

"Cela montre qu'il veut voir ce qu'il y a ailleurs qu'en F1 et trouver la réponse pour savoir s'il aime encore la F1. C'est la première question à laquelle il doit répondre. Nous aurons du temps pour parler mais je n'alimente aucune rumeur. Alonso est toujours un membre de la famille mais chacun doit faire sa vie."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso ne regrette pas sa décision après les qualifs d'hier
Fernando Alonso indique ne pas avoir un seul regret concernant sa décision de participer à l'Indy 500 au lieu du Grand Prix de Monaco, après avoir signé un incroyable 7ème temps lors des qualifications d'hier en Espagne.

Sur un circuit plus sinueux comme celui de la Principauté, un bon résultat est donc théoriquement possible. Mais ce n'est pas ce qui intéresse l'Espagnol.

"Je n'ai aucun regret concernant ma décision. Aucun", indique le pilote McLaren à Barcelone.

"Le même jour que le Grand Prix de Monaco, je participerai à l'une des plus grandes courses au monde. Comme Monaco... mais qu'aurais-je pu faire, au mieux, Monaco?"

"Mercedes, Ferrari et Red Bull seront devant nous. Je ne joue donc que la 7ème place au mieux. Alors non, merci."
source: Nextgen-Auto.com

Lauda dément les rumeurs McLaren / Mercedes / Honda
Niki Lauda a tenu à démentir toutes les rumeurs nées à Barcelone concernant McLaren, Mercedes et Honda.

Une réunion au sommet a eu lieu dans le paddock entre les dirigeants et actionnaires de McLaren avec ceux de Mercedes, laissant croire que McLaren pourrait se fournir chez Mercedes en 2018 ou que Mercedes serait prête à aider Honda à rattraper son retard.

Rien de tout cela n'est sur la table selon l'Autrichien.

"Tout cela n'a pas de sens. Et pourquoi aiderions-nous McLaren alors que nous avons notre propre voiture?" lance Lauda.

Wolff ne souhaitait pas faire de commentaire sur une aide éventuelle de la part de Mercedes au Japonais. Lauda est lui clairement contre.

"Il y a des ingénieurs expérimentés et talentueux chez Honda. Ils le démontent en MotoGP, où il y aussi des moteurs extrêmement sophistiqués."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon - De la caravane familiale aux motor-homes de F1, une ascension au mérite
Esteban Ocon est l'un des pilotes les plus prometteurs dans le paddock. A Barcelone encore, il a signé sa deuxième Q3 consécutive et, sans un problème de DRS, aurait pu sans doute battre son coéquipier Sergio Pérez.

Le Français de 20 ans a pourtant dû souffrir plus que certains pour arriver dans la discipline reine du sport automobile, tout d'abord pour des raisons financières. Ses parents étaient tellement persuadés de son talent qu'ils ont mis en gage la maison familiale pour soutenir la carrière de leur fils!

"Ce ne fut pas facile" témoigne Ocon à Reuters. "Beaucoup de sacrifices ont été consentis pour me permettre de continuer. Nous avons vécu dans une caravane pendant longtemps. Nous avions besoin de tout l'argent possible pour financer mon engagement en course automobile. J'ai été très chanceux de parvenir chez Gravity Academy, qui a donné de l'argent pour soutenir ma carrière. Et ensuite, il y a eu le Lotus F1 Junior Team, la F3, Mercedes... s'il n'y avait pas eu tout ça, ma carrière en karting était déjà terminée."

"Mes parents croyaient en moi et ils savaient que j'avais le talent pour le faire. Je finissais un week-end de course, la caravane s'arrêtait devant l'école, j'y dormais, j'entendais la sonnerie de l'école, je me réveillais, j'allais à l'école. Donc nous étions garés juste en face de l'école. J'avais 11 ou 12 ans. Avec le recul, j'étais content de vivre dans une caravane. Je profitais de ma vie. Je faisais du karting tout le temps, c'était incroyable."

En 2014, grâce à ce soutien venant de plusieurs écuries de F1, Esteban Ocon a pu avoir la tête tranquille pour battre Max Verstappen en F3. Alors que tout le monde pense que le Néerlandais sera un jour ou l'autre Champion du monde, il ne faudrait donc pas oublier Ocon.

"Je n'ai pas à rougir face à Max Verstappen. Je ne fus pas le seul à le battre. J'ai gagné le titre en F3, Tom Blomqvist a fini 2ème et Max était 3ème. Je l'ai battu à de nombreuses reprises. Il est devant moi maintenant parce qu'il est en F1 depuis plus longtemps que moi. Mais j'arrive!"

Maintenant qu'il a acquis une certaine expérience dans le sport automobile, Esteban Ocon est devenu une référence voire un modèle pour certains. C'est ainsi que l'ancien pilote Manor est en contact étroit avec un certain Mick Schuamcher, qui fait ses débuts en F3 cette année.

"Je n'ai jamais parlé à Michael mais c'est ce que je ressens quand je parle à Mick. J'ai regardé la plupart des courses de Schumi... Je pense que j'ai appris des choses de lui, mais je ne me compare pas à lui. J'ai un style de pilotage différent et je suis aussi probablement différent. J'ai toujours été pour Michael. J'ai grandi avec son casque. En karting, je courais avec son casque, il était tout rouge. Il y a juste mon nom à la place de celui de Michael... la couleur a aujourd'hui changé, mais le design est le même et cela restera ainsi."

Notons enfin que la famille du père d'Esteban Ocon est d'origine espagnole, et une partie des cousins du pilote Force India sont aussi ibériques. Le Grand Prix d'Espagne, qui se dispute ce week-end, a donc une saveur plus particulière pour lui.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Je ne sais pas ce que je vais faire l'année prochaine
Sebastian Vettel reconnait qu'il progresse en terrain inconnu concernant son contrat pour la saison 2018.

Le pilote allemand, qui a discuté avec Mercedes cet hiver dans le cadre du remplacement de Nico Rosberg, est maintenant dans une position très compétitive chez Ferrari. De quoi hésiter à l'heure de signer son prochain contrat?

"C'est la première fois que je me trouve dans cette situation, la première fois que je ne sais pas ce qui se passera l'année prochaine. Mais je ne suis pas trop inquiet. A l'heure actuelle, je suis vraiment concentré sur cette saison et c'est la même chose pour tout le monde chez Ferrari", dit-il.

"Il y a d'autres personnes chez nous qui n'ont pas de contrat pour 2018. Elles ne sont pas inquiètes pour autant. Nous avons vraiment envie de réussir cette année, envie d'améliorer notre voiture et nous battre avec Mercedes."

Niki Lauda a lui tenu à relativiser l'arrivée de Vettel chez Mercedes en 2018.

"Pourquoi quitterait-il Ferrari alors que tout va bien pour lui là-bas?" lance-t-il à Barcelone.

C'est pourtant lui qui aurait confié à des amis que Vettel avait un pré-accord avec Mercedes, au cas où cela se passait mal à nouveau au sein de la Scuderia cette année.

"J'ai beaucoup de respect pour Niki mais si vous analysez toutes ses déclarations de ces 2 ou 3 dernières années, certaines sont justes, d'autres servent juste à faire du bruit. Si son objectif est de nous déstabiliser, c'est perdu", a réagi de son côté Maurizio Arrivabene, le directeur de Ferrari en F1.

Le lien supposé entre Vettel et Mercedes a fait aussi réagir Daniel Ricciardo.

"Il faut toujours s'intéresser à ce qui se dit dans le paddock, afin de savoir ce que pense un pilote et où il pourrait potentiellement aller", explique le pilote Red Bull.

"Seb n'a pas de contrat pour l'année prochaine mais il a des options. Il est dans une bonne position, il est en confiance et ça, on le sait, ça le rend très rapide. S'il continue comme ça, en confiance, avec Ferrari, je ne le vois pas partir. Mais nous savons tous qu'il aime les défis."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen - Evidemment que j'en veux plus!
Alors que 4 courses sur les 20 de la saison sont déjà derrière nous, le directeur de Ferrari, Maurizio Arrivabene, a déjà dû monter à plusieurs reprises au créneau pour défendre les prestations de Kimi Räikkönen.

Les résultats du Finlandais font pâle figure comparés à ceux délivrés par son coéquipier Sebastian Vettel, qui mène à l'heure actuelle le classement pilotes, en étant monté à deux reprises sur la plus haute marche du podium, en Australie et à Bahreïn.

Les critiques sur Iceman fusent dans le paddock, mais qu'en pense le principal intéressé? Comme à son habitude, Räikkönen n'est pas du genre à se laisser troubler et reste concentré.

"Bien sûr que l'on veut toujours avoir plus" reconnaît-il. "Mais nous avons ce que nous avons. Et vraisemblablement, c'est loin d'être un désastre. Evidemment, je veux une voiture avec laquelle je peux lutter en tête et dans laquelle je peux me sentir bien. Nous avons quelques difficultés, ce sont des bricoles (sic), qui nous ont tout de même empêchés de trouver le rythme que nous avons espéré."

Räikkönen continue à employer le "nous" pour parler de lui et de son équipe de course. Mais, malgré des débuts en demi-teinte, le Finlandais se montre positif.

"La situation m'a l'air meilleure et j'espère que nous allons pouvoir continuer sur cette tendance et de nouveau faire partie des voitures en tête de peloton. C'est toujours le but. Naturellement, la saison est encore longue et il y a beaucoup à faire, mais c'est exactement la raison pour laquelle nous sommes ici."

Le pilote Ferrari est à l'unisson avec son écurie, qui va donner le meilleur d'elle-même pour le Grand Prix de Barcelone.

"En tant qu'équipe, nous avons réalisé un bon travail, mais nous voulons devenir encore meilleurs. C'est comme ça que chacun d'entre nous aborde la chose. Nous essayons simplement de faire en sorte de connaitre un bon week-end ici, et nous verrons bien où nous nous trouverons au final."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul dresse un premier bilan de la saison de Renault
Depuis le début de la saison, Renault a montré de très bonnes choses en qualifications, notamment grâce à Nico Hülkenberg, mais la RS17 peine à confirmer sur la distance ses bonnes prédispositions.

"C'est notamment dû au fait que nous sommes dans une année de construction"rappelle Cyril Abiteboul. "En ce sens, c'est assez simple d'extraire le maximum de performance de la voiture sur un tour et nous le faisons régulièrement. Nous savons aussi que notre fiabilité est fragile et que c'est ce sur quoi nous devons nous concentrer. Nous sommes régulièrement frappés, en course et en essais."

"Nous avons des employés qui arrivent très bien à régler la voiture pour les qualifications mais quand il faut gérer la voiture et régler les problèmes sur du long terme, c'est là que la fiabilité rentre en compte. C'est quelque chose qui nous frappe sans prévenir et nous devons impérativement progresser."

Abiteboul ne néglige pas non plus le rôle de Hülkenberg dans les bonnes performances du samedi: "C'est un très bon pilote en qualifications, il est aussi le plus rapide en rythme de course. Jolyon a rencontré une énorme adversité et n'a pas été aidé par les conditions. Son seul week-end sans problème l'a vu aller en Q3."

Le plein potentiel du moteur n'a pas été atteint puisqu'il est convenu que le bloc propulseur français est encore dans une phase de fiabilisation et de progression. Les évolutions attendues devraient le rapprocher du Mercedes et du Ferrari.

"Il faudra encore plusieurs courses pour exploiter le potentiel de la version actuelle. On sait qu'il y a plus à tirer du matériel actuel en performance mais ça dépend entièrement de la fiabilité. On est dépendant de l'arrivée du prochain moteur dont on sait qu'il sera plus puissant. Nous dépendons du plan d'introduction de cette version" précise le Français.

Jolyon Palmer est toutefois un sujet délicat pour Renault. Après une première saison bien terminée, l'Anglais subit une domination terrible de Nico Hülkenberg et hormis sa Q3 à Bahreïn, il n'a réussi aucune performance remarquable.

"Nous avons repris tout ce qu'il s'est passé depuis le début de la saison, y compris en essais privés puisque nous étions à Barcelone et qu'il avait déjà rencontré des difficultés. Un kilométrage limité dans l'hiver, de nombreux soucis de fiabilité lors de la préparation des premières courses, ça n'a pas aidé et il a un équipier très talentueux, qui arrive très bien à montrer ce que vaut la voiture."

"Ceci dit, Nico n'est pas un magicien et c'est ce que j'explique à Jo. Il a montré qu'il a le rythme pour suivre son équipier et c'est ce sur quoi nous nous concentrons. Nous voulons nous assurer qu'il passe un week-end sans rencontrer de problème afin de développer sa confiance, nous voulons reconstruire sa confiance en lui-même" conclut Abiteboul.
source: Nextgen-Auto.com

Honda sur le point de reporter l'évolution de son V6
Honda devrait, malheureusement, suivre le chemin de Renault: l'évolution promise pour le Grand Prix du Canada devrait être retardée, pour le plus grand malheur de McLaren et de ses pilotes.

C'est ce qu'a révélé Yusuke Hasegawa, le responsable de Honda F1, à Barcelone, après l'excellente performance de Fernando Alonso, qualifié 7ème pour le Grand Prix d'Espagne.

"Ici, en Espagne, le moteur est à peu près le même mais nous avons introduit des améliorations sur l'admission et l'alimentation en essence. Ce sont des évolutions plutôt normales et décentes en cours de saison même si cela ne nous rend pas très fier par rapport à l'écart qui reste à combler avec Mercedes et Ferrari. C'est toutefois une très bonne amélioration pour notre V6", explique le Japonais.

"Concernant l'évolution prévue pour le Canada, un circuit exigeant en termes de puissance, nous verrons si nous pouvons préparer le moteur à temps. Pour l'instant, je dois l'avouer, il est encore assez immature."

La puissance, tout comme la fiabilité, ne seraient pas au rendez-vous au banc à l'usine de Sakura, au Japon.
source: Nextgen-Auto.com

Marko - Cela va être incroyablement difficile
Red Bull semble pour le moment satisfait des améliorations apportées à Barcelone.

L'équipe a beaucoup travaillé pour rattraper le retard cumulé sur les 4 premières courses de la saison, en essayant de corriger les problèmes rencontrés dans divers domaines.

Pour Helmut Marko, ce n'est toutefois qu'un début.

"Ce n'est pas encore la solution définitive" reconnaît le consultant de Red Bull.

D'autres progrès semblent avoir été réalisés du côté de Milton Keynes: la soufflerie produisait des données faussées! Ce n'est plus qu'un mauvais souvenir...

"Les données sont à présent exactes. Et nous avons fait un grand pas en avant, nous sommes maintenant proches de Ferrari. Cela laisse espérer."

Avec un fond plat amélioré et des nouveaux déflecteurs très travaillés, Red Bull a avant tout corrigé le flux d'air autour de sa monoplace. Le reste du concept élaboré par Adrian Newey reste pour lui inchangé.

"Nous continuons sur une voiture qui parait moins imposante, plus simple que les autres. Nous restons sur ce concept parce que nous générons maintenant suffisamment d'appuis."

Mais, car il y a un mais, l'Autrichien ne s'attendait absolument pas à l'évolution apportée par Mercedes. Lorsque l'on compare la W08 et la RB13, on remarque que ce sont deux voitures complètement différentes.

"Nous avons été surpris qu'autant de choses arrivent du côté de Mercedes. Le fait qu'ils aient réalisé un tel bond en avant vient sûrement du fait qu'ils ont pu construire une toute nouvelle unité de puissance, capable de contrer une telle trainée aéro."

Le consultant de Red Bull se méfie donc toujours autant des Flèches d'Argent, avec un témoignage précieux à l'appui.

"J'ai discuté avec Vettel en Russie. Lors de son duel avec Valtteri Bottas, Sebastian a avoué ne pas pouvoir rester dans le sillage de la Mercedes, et ce malgré le fait que Sebastian avait son DRS activé. La Mercedes génère un flux très perturbé derrière elle."

Du côté de Renault, il n'y a pas de progrès à signaler. L'amélioration prévue lors du Grand Prix du Canada a bien été annulée.

"Ils ont des problèmes avec la fiabilité. Disons que nous roulons avec un mode de sécurité. Je ne sais pas quand l'évolution arrivera. Nous savons seulement que cela ne sera pas pour Montréal."

Contrairement au directeur de l'écurie, Christian Horner, Marko n'est pas très optimiste quant à la possibilité de rattraper le retard sur Mercedes au classement constructeurs: Mercedes comptabilise à ce jour 136 points contre... 57 pour l'équipe autrichienne.

"Cela va être incroyablement difficile. Cela dépend surtout de Renault, ce qui va arriver et quand. Si nous avions eu un châssis au top, cela n'aurait pas changé grand-chose au résultat, parce que les performances du moteur Renault manquent."
source: Nextgen-Auto.com

La pole de Barcelone améliorée de 3 secondes
Pensionnaire de l'écurie Mercedes, Lewis Hamilton s'est montré hier le plus rapide d'une séance de qualifications du Grand Prix d'Espagne marquée par de fortes chaleurs. Il signe son meilleur chrono en améliorant la référence de l'an passé de près de trois secondes. L'objectif des 5 secondes d'amélioration n'est donc pas atteint.

Mercedes, Ferrari et Red Bull sont les seules écuries, samedi, à franchir le cap de la Q1 avec les seuls pneumatiques tendres. Dès lors, ce mélange devient le seul utilisé par l'ensemble des concurrents, et il s'agira de la monte chaussée par les 10 premiers sur la grille, aujourd'hui, au départ de la course, tandis que deux arrêts aux stands devraient être privilégiés.

Fernando Alonso se qualifie au septième temps pour son épreuve à domicile en n'effectuant qu'un run en Q3, tout comme le pilote Williams Felipe Massa et les deux Force India.

"Les qualifications ont été très disputées, et nous n'avons observé qu'un très faible écart entre les protagonistes. Je pense que nous devons nous attendre à assister à des stratégies à deux arrêts, l'écart de performance entre les medium et tendres devant amener les pilotes à privilégier la deuxième monte. La stratégie pourrait donc être deux relais en tendres les plus longs possibles et un run en medium, plus lent", note Mario Isola, le responsable de Pirelli F1.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.