En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 13 Mai 2017

Vandoorne qualifié très loin d'Alonso
Stoffel Vandoorne s'est qualifié 19ème et avant-dernier du Grand Prix d'Espagne. C'est une grosse déception pour lui, d'autant plus que son équipier a réussi à briller devant son public.

Ce soir, le pilote McLaren Honda n'avait pas d'explication à sa mauvaise performance du jour: 19ème.

"Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé aujourd'hui. Hier je me sentais plutôt à l'aise avec la voiture, heureux de la performance et tout allait dans la bonne direction pour améliorer encore cela aujourd'hui", explique le Belge.

"Mais c'est dommage de ne pas avoir réussi à transformer cela en qualifications. J'avais le potentiel pour aller en Q2. Je pense que j'ai perdu de la performance par rapport à hier et, pour le moment, je n'ai pas vraiment d'explication pour ça. C'est décidément un début de saison difficile et j'espère pouvoir faire mieux demain."

Vandoorne préfère ne pas se fixer d'objectif pour le Grand Prix demain.

"En partant de la 19ème place je ne peux qu'espérer la course la plus fluide possible, sans problème. La stratégie sera importante et nous verrons quel résultat cela permettra d'avoir."

La comparaison est cruelle avec son équipier, Fernando Alonso, qui a réussi l'exploit de monter jusqu'en Q3, à la 7ème place! Le Belge esquive l'analyse de cet écart.

"Cela montre que la voiture va dans la bonne direction", analyse-t-il. "Tout le monde travaille à fond pour sortir de cette situation alors j'espère que nous aurons d'autres améliorations lors des prochaines courses."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen a commis quelques petites erreurs
Kimi Räikkönen était l'un des quatre pilotes qui pouvait raisonnablement viser la pole position, mais c'est finalement la quatrième place qu'il décroche et il est bien sûr très déçu.

"Ma voiture se comporte très bien depuis le début du week-end et je suis content de ça, mais je suis déçu de mon résultat en qualification", déclare Kimi Räikkönen. "Les conditions de piste étaient délicates aujourd'hui, mais meilleures qu'hier. Je sentais que j'étais très compétitif, mais j'étais en difficulté à quelques endroits. J'ai fait quelques erreurs, touché un vibreur, roulé trop large... je n'ai jamais pu boucler un tour parfait."

"Nous allons essayer de faire mieux demain. Nous pouvons échafauder des centaines de plans pour la course, mais rien ne nous garantira que cela fonctionnera. Nous connaissons la stratégie de nos deux voitures, mais nous ne savons pas ce que les autres vont faire. Il nous faudra réagir au bon moment et prendre les bonnes décisions. La zone DRS a été allongée, mais nous ne savons pas encore si cela fera la différence. Je suppose que cela nous aidera quand même un peu", ajoute le finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Pérez agréablement surpris, Ocon frustré
C'est un nouveau samedi réussi pour Force India. Comme il y a deux semaines, les 4ème du classement des constructeurs ont réussi à placer leurs deux voitures en Q3 et peuvent de nouveau espérer une double arrivée dans les points demain.

Sergio Pérez a failli remporter la palme du "meilleur des autres", mais un Fernando Alonso éblouissant l'a privé de ce titre. Il partira donc 8ème.

"Je suis très heureux d'être à la 8ème place, même si je suis un peu déçu d'avoir été battu par Fernando d'une si faible marge. Ce résultat est un peu surprenant pour moi après des essais libres difficiles, mais je pense que l'équipe a tout bien fait cet après-midi. Je pense que la clef de notre performance a été notre manière d'approcher notre tour de chauffe, parce que nous avons mis les pneus dans la bonne fenêtre et nous avons trouvé l'adhérence quand cela comptait."

"La course sera longue, mais j'ai un train de pneus neufs, que nous avons réussi à économiser en Q3. Et cela pourrait faire une différence demain. Dépasser est difficile ici, donc j'espère que je pourrai gagner un peu de terrain au départ. Nous avons quelques voitures très rapides derrière nous, elles nous poseront un défi. Mais je pense que nous sommes en bonne voie pour réaliser une bonne course."

En Q3, Esteban Ocon a été lâché par son DRS, ce qui l'a empêché de signer autre chose que le 10ème temps. Sans ce contretemps, le Français aurait pu battre son coéquipier, comme en Q2. Rageant, mais encourageant!

"C'est formidable de parvenir de nouveau en Q3. Mais je suis déçu, j'aurais pu être plus haut sur la grille. Mon tour en Q3 a été gravement compromis parce que je n'ai pas pu faire fonctionner le DRS. J'ai appuyé trop tôt sur le bouton et ensuite le DRS ne s'est pas ouvert. Donc il m'a manqué un peu de performance, peut-être trois dixièmes, ce qui aurait fait une grande différence."

"D'un autre côté, nous avons nos deux voitures dans le Top 10 et nous avons montré que nous sommes solides et constants quand cela compte. C'est encourageant pour demain et pour les courses à venir. Un bon départ, et un premier tour solide, seront importants demain. Je suis confiant, nous avons la vitesse pour signer un bon résultat."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz est déçu, Kvyat est perdu
Carlos Sainz aurait pu être satisfait de sa 12ème place aujourd'hui en qualification, mais devant son public en Espagne, il espérait faire mieux.

"Je pense qu'il aurait été difficile de faire mieux aujourd'hui", déclare Carlos Sainz. "Depuis le début du week-end, nous nous disions que nous pourrions entrer en Q3 si une Force India ou une Renault avait des problèmes, mais comme d'habitude, les Force India ont gagné une demi-seconde entre la séance de ce matin et la qualification. Ils ont aussi progressé chez Haas et cela nous a mis dehors de la Q3."

"Comme toujours, mon objectif demain en course sera de terminer dans la zone des points. Il est certain que je n'aime pas cette 12ème place devant mon public, ce n'est pas suffisant. Nous sommes un peu plus compétitifs en conditions de course", ajoute le pilote espagnol.

Daniil Kvyat s'élancera depuis la dernière position de la grille de départ et il est bien sûr très déçu. "La voiture était très difficile à piloter et pour tout vous dire, je crois que nous devons changer certaines choses. C'était déjà difficile hier et cela a continué aujourd'hui. C'est bien sûr très décevant. Nous allons maintenant analyser les données afin de découvrir où sont mes problèmes ici à Barcelone. C'est très étrange. Je prends le départ depuis la dernière place et je n'ai donc rien à perdre."
source: Nextgen-Auto.com

Haas rate la Q3 et espère un dimanche moins venteux
Haas n'a pas connu la qualification espérée ce samedi à Barcelone. L'écurie américaine n'a pu placer aucune voiture en Q3, même si les écarts étaient encore une fois très serrés au milieu du peloton.

Romain Grosjean était sur le point d'améliorer en fin de Q2 quand il a bloqué ses roues dans la dernière chicane. Le Français partira 14ème demain et a donc le sentiment d'avoir raté une bonne occasion.

"J'espérais plus que cette 14ème place. Sans ce blocage de roues durant le dernier tour, nous aurions peut-être fait mieux. De toute façon, l'équilibre de la voiture a été très délicat et le vent la rend très imprévisible. Nous avons eu des difficultés avec l'équilibre de la voiture, donc nous devons travailler plusieurs choses parce que je ne pense pas que nous faisons tout comme il le faut dans certains domaines. Le problème, immédiatement, c'est que si je pousse la voiture à la limite sur un virage, alors, je pourrai manquer le virage suivant. C'est un problème important pour moi puisque je souffre pour conduire la voiture quand elle est ainsi. La voiture ne réagit pas comme je le voudrais et l'adhérence est très faible. Nous verrons comment sera notre rythme en course demain."

Kevin Magnussen partira 11ème demain. Il a échoué de très peu à rentrer en Q3, mais aura au moins le choix de ses pneus demain.

"C'est toujours frustrant quand vous ratez de peu la Q3. La Q3 n'est pas loin... Je pense que j'ai peut-être tout maximisé. Il y avait peut-être un petit plus à aller chercher, mais tout le monde le peut aussi. Je ne pense pas que cette piste nous convienne vraiment."

Le Danois se réjouit au moins de voir que les ingénieurs de son écurie ont bien travaillé ces dernières semaines.

"C'est bon de voir que les évolutions ont un peu fonctionné. Ce n'est pas négatif. Nous avons simplement besoin de construire sur cette base et ensuite nous serons en Q3. Nous pouvons passer une voiture demain pour être dans les points. Bien sûr, nous voudrions plus que ce point, mais même ce point serait satisfaisant. Je croiserai mes doigts pour prendre un bon départ. J'espère que la température sera plus basse et que le vent soufflera moins fort, cela rendra les choses un peu plus faciles pour nous."
source: Nextgen-Auto.com

Pas de Q3 pour Renault F1 en Espagne
Renault F1 a vécu des qualifications frustrantes pour le Grand Prix d'Espagne, avec Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer qui obtiennent respectivement les treizième et dix-septième temps.

Cette session s'est avérée extrêmement serrée, puisque le meilleur temps de Nico en Q2 n'était qu'à 15/100ème du Top 10. Plus tôt ce matin, Nico avait signé le septième temps des Essais Libres 3. C'est la première fois, depuis le coup d'envoi de la saison en Australie, que l'équipe ne parvient pas à atteindre la Q3.

"Les conditions rencontrées cet après-midi n'ont pas joué en notre faveur. Il y avait beaucoup de vent et des températures plus élevées qui ont nuit à notre performance aérodynamique. Dans la mesure où nous étions plutôt satisfaits ce matin, nous n'avons pas changé grand-chose sur la voiture. La vraie différence venait donc des conditions atmosphériques. Je n'étais pas autant satisfait de la voiture qu'en essais libres, cela dit je suis satisfait de mes tours, particulièrement mon dernier de Q2 qui était très bon. Nous en sommes là aujourd'hui, mais nous allons nous remettre au travail, continuer à pousser et essayer de faire une bonne course demain", commente Nico Hülkenberg.

"Cet après-midi est très décevant, particulièrement quand nous nous remémorons nos performances d'hier avec les 7ème et 8ème temps", ajoute Jolyon Palmer. "Nous manquions véritablement de performance et nous devons comprendre ce qu'il nous est arrivé. Le vent était très fort et cela a certainement affecté le comportement des voitures. Il faut que nous sachions pourquoi notre voiture était aussi sensible à ce paramètre. Nous allons travailler avec les ingénieurs pour préparer au mieux la course de demain."

"C'est frustrant, car deux dixièmes de moins nous auraient mis dans une position plus proche de nos standards habituels", conclut Alan Permane, Directeur sportif. "La bagarre était très serrée au cœur du peloton et nous nous retrouvons à la mauvaise place aujourd'hui. Il n'y avait pas de problème particulier sur une voiture ou un domaine en particulier, c'est juste que nous manquions de grip. C'est pour cela que nous n'avons pas été capables d'afficher un meilleur rythme."

"Pour la course, il semblerait que les pneus se dégradent plus vite ici que sur les autres circuits et cela va offrir des opportunités pour différentes stratégies dans ce domaine. La gomme Medium obligatoire est notablement plus dure et lente que la gomme Tendre: cela représente un défi en soi. Comme toujours, nous ferons notre possible pour faire progresser nos deux monoplaces dans la hiérarchie."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein devance Ericsson chez Sauber
Dans le duel que se sont livrés Marcus Ericsson et son équipier Pascal Wehrlein, c'est ce dernier qui a pris l'avantage aujourd'hui à Barcelone. Le jeune allemand a en effet placé sa Sauber en 15ème position, juste devant le Suédois.

"Ce week-end a été positif jusqu'à présent si nous gardons à l'esprit que nous n'avons pas été en mesure de tester tous nos nouveaux éléments", déclare Marcus Ericsson. "J'ai eu de bonnes sensations ce matin et cela s'est poursuivi cet après-midi en qualification. Nous sommes plus proches du milieu du peloton ici à Barcelone. Je suis globalement satisfait des progrès réalisés par notre équipe et cela me déçoit d'autant plus d'avoir manqué la Q2 de quelques centièmes, car c'était mon objectif."

Pascal Wehrlein est bien sûr très heureux d'avoir participé à la Q2. "Je suis content. Après les premiers essais libres de vendredi, nous n'espérions pas un tel résultat. Nous avons eu quelques soucis avec la voiture hier et encore ce matin et je ne savais donc pas comment cela allait se passer en qualification. Le plus important était de tirer le maximum de la voiture et c'est ce que j'ai réussi à faire. L'équipe a aussi fait du très bon travail étant donné que nous n'avions pas tous les nouveaux éléments sur la voiture."
source: Nextgen-Auto.com

Massa en Q3, Stroll éliminé dès la Q1
Lance Stroll a été éliminé dès la fin de la Q1, mas Felipe Massa a réussi à hisser sa Williams en Q3 malgré quelques problèmes de surchauffe de ses pneus dans le dernier secteur.

"Cela n'a pas été une qualification fantastique, mais nous savions que la septième place est ce que nous pouvions espérer de mieux et finalement je prends la neuvième position", raconte Felipe Massa. "J'ai eu des difficultés avec la surchauffe de mes pneus, surtout dans le troisième secteur. Cela a été difficile de rentrer en Q2 et puis en Q3 à cause du fait que mes pneus étaient trop chauds. Je roulais bien plus lentement que les autres dans mon tour de lancement, mais même en faisant ça, je surchauffais mes pneus."

"Nous avons alors décidé de rouler encore plus lentement afin de voir si cela pouvait nous aider et cela m'a fait gagner quatre dixièmes pour me hisser en Q2. En Q3 nous avons recommencé, mais mes pneus étaient trop chauds dans le dernier secteur et cela m'a probablement fait perdre quelques positions. Quoi qu'il en soit, la course se dispute demain. Nous allons faire de notre mieux. J'ai vu que Fernando (Alonso) est avec nous, il a fait du très bon travail aujourd'hui", ajoute le Brésilien.

Le jeune Lance Stroll a été éliminé dès la fin de la Q1. "Cela a été très difficile pour nous aujourd'hui, nous avons eu du mal à bien faire fonctionné nos pneus depuis le début du week-end. Toutefois, je ne suis pas trop déçu de mon meilleur tour. Nous allons maintenant nous concentrer sur la course de demain, car le résultat d'aujourd'hui n'est certainement pas celui que nous espérions. Le choix de la bonne stratégie sera crucial, car les dépassements sont difficiles ici. Nous allons nous pencher là-dessus ce soir."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Sur ovale, j'ai peut-être appris à aller vite en ligne droite!
Fernando Alonso a accompli le miracle du jour à Barcelone en amenant sa McLaren à la septième place des qualifications! L'Espagnol a sorti une performance dont lui seul a le secret et se place "meilleur des autres" en battant Massa et les Force India.

"Peut-être qu'en roulant sur ovale, j'ai appris à aller vite en ligne droite!" plaisante-t-il encore en référence aux performances médiocres de son moteur.

"Je le dois en partie au public!" poursuit-il pour remercier ses fans. "C'était une bonne qualification pour nous et nous devrons voir ce que nous pouvons faire en course. Le circuit ne facilite pas les dépassements et nous essaierons d'en profiter."

"Nous sommes mieux placés que nous le pensions et le soutien que j'ai reçu m'a donné ces quelques dixièmes. Nous avons vu le potentiel de la voiture hier mais la journée était bizarre entre la casse moteur dans la première séance et le peu de roulage dans la seconde."

La journée s'est nettement mieux déroulée pour lui et il a pu accomplir cette performance fantastique au volant d'une voiture qu'il n'a pourtant eu de cesse de critiquer depuis le début de la saison.

"Nous avons réussi aujourd'hui malgré les conditions difficiles, notamment car il y avait beaucoup de vent. J'ai confiance en la voiture et ça me permet d'attaquer Je suis heureux pour moi et pour l'équipe, les gars ont changé tellement de moteurs, je suis heureux d'être septième et de lutter face aux voitures qui devraient toujours être nos rivales."

"Ici, je trouve toujours la motivation pour prendre soin de la voiture et aller chercher les détails qui font la différence. La course est demain, on ne marque pas de points le samedi et nous devons préparer la course, étudier notre stratégie et essayer de faire au mieux."

Victime d'un souci lors de son premier tour hier, Alonso est parti jouer au tennis pendant deux heures, mais il explique qu'il ne l'a pas fait pour amuser la galerie: "Je m'entraînais pour la qualification. On ne sait jamais quand on va avoir un problème. Nous en avons tellement eu cette saison et nombre d'entre eux sont arrivés par surprise, donc j'espère que ce ne sera pas le cas demain et que nous pourrons marquer des points."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull à distance des Mercedes et des Ferrari
L'équipe Red Bull n'a pas pu se mêler à la lutte entre Mercedes et Ferrari pour la pole position, mais les pilotes savaient que ce ne serait pas possible sur le circuit de Barcelone. Ca viendra peut-être plus tard dans la saison...

"Nous ne sommes qu'à six dixième de la pole et c'est donc une grosse amélioration pour nous", affirme Max Verstappen, cinquième sur la grille de départ. "Je remercie l'équipe de m'avoir confié une voiture améliorée. Maintenant, nous devons continuer à pousser. J'ai toujours aimé ce circuit, il me convient très bien. Je dois encore dire que Fernando a signé un très bon résultat. Il a fait un très grand tour."

Daniel Ricciardo a signé le sixième temps, juste derrière son équipier. "Nous n'espérions pas signer la pole position ici", déclare l'Australien. "C'est dur à dire, mais je suis à une seconde de la pole, Max a été plus rapide que moi. Il faut donc que nous progressions encore. Je perds beaucoup de temps dans le dernier secteur. Les Ferrari et les Mercedes ont un avantage sur nous. Nous perdons trop de temps dans les virages lents."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas se contente de sa troisième place sur la grille
A l'image de Sebastian Vettel, Valtteri Bottas a connu un début de journée difficile après une fuite d'eau sur sa Mercedes peu avant le début des troisièmes essais libres. Le Finlandais n'a fait que 10 minutes d'essais ce matin et a tout de même signé le troisième temps des qualifications, pas très loin derrière les deux hommes de tête.

"C'est toujours une bonne place de départ" a-t-il déclaré au sujet de sa troisième place de la grille, la même qu'il avait à Sotchi lorsqu'il a remporté son premier succès.

"Je n'ai pas fait mon meilleur temps et nous avons en plus été contraints de revenir à l'ancien moteur, ce qui n'est pas idéal. Mais les gars ont fait du super bon travail pour remettre la voiture en piste."

Obligé de revenir à l'ancienne version du bloc Mercedes, Bottas prend les choses avec philosophie: "Ce n'est pas l'idéal, il n'est pas mauvais même s'il n'est pas aussi bon que la deuxième phase. Il est ce qu'il est et nous devons composer avec."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel a manqué la pole position à cause d'une petite erreur
Sebastian Vettel a manqué la pole position pour moins d'un dixième alors qu'il a vécu une panne moteur ce matin et un souci de logiciel en début de séance. Toutefois, c'est certainement sur un blocage de roues qu'il perd la possibilité de battre Hamilton.

"Je le crains" avoue-t-il. "Je suis venu ici tellement de fois, mais cette dernière chicane est toujours délicate pour moi. Je n'étais pas satisfait de mon premier relais en Q3, je savais que je pouvais faire mieux, mais le deuxième était très bon jusqu'à la chicane, mais c'était très serré."

"La matinée a été chargée et je tiens encore à remercier l'équipe car il a fallu changer le moteur à la dernière minute et ils ont terminé au dernier moment. Je leur dois tout aujourd'hui, ainsi qu'à ceux de Kimi qui sont venus aider, je les remercie."

La performance des mécaniciens est remarquable puisqu'il leur a fallu changer l'intégralité du moteur entre les derniers essais libres et la qualification. Une performance qu'ils ont exécutée parfaitement puisque le changement leur a pris très exactement deux heures.

"Ils ont changé le moteur en deux heures, c'est incroyable. C'est un miracle qu'ils aient pu me faire sortir compte tenu de tout ce qu'il y a à remonter sur une voiture. J'aurais aimé leur offrir la pole mais nous verrons ce qu'il se passe demain."

Demain, c'est la course et Vettel s'est montré redoutable dans cet exercice depuis le début de saison. L'Allemand est largement capable de gagner, d'autant que la Mercedes évoluée n'a finalement pas permis à ses pilotes de prendre une grosse marge de manœuvre face aux Ferrari.

"Je dois tout réussir au départ, afin de pouvoir aussi bien attaquer que défendre. Les performances sont très serrées, nous aurions pu être devant et ça ne dépendait que de moi. La voiture avait ce qu'il fallait et je n'y suis pas parvenu, mais je suis confiant pour la course."

L'évolution apportée par Ferrari semble fonctionner, bien qu'elle soit moins spectaculaire que celle amenée par Mercedes: "J'en suis satisfait, certaines évolutions sont moins visuelles que d'autres mais elles fonctionnent et je suis ravi du déroulement des choses."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton est heureux de sa 64e pole position
Lewis Hamilton a réussi à lutter contre son équipier et les Ferrari pour aller chercher la 64ème pole position de sa carrière. Le Britannique a réussi une très grosse performance dans le troisième secteur qui l'a mis à l'abri, bien que Vettel ait manqué la pole pour une poignée de centièmes.

"L'équipe a fait un travail fantastique et je suis très fier de réussir ce week-end" a déclaré le poleman. "Le premier tour de Q3 était très bon, le deuxième était correct. Je pouvais entendre le public et voir les drapeaux dans les tribunes, je veux les remercier."

Comme d'habitude, Hamilton a été très sensible aux encouragements du public: "C'est génial moralement de partir de chez soi et de se sentir aussi soutenu."

S'adressant aux spectateurs en tribune: "C'est vous qui créez cette ambiance tout au long du week-end."

Hamilton avoue toutefois sa surprise quant à l'absence de marge face aux Ferrari, en difficultés hier mais revenues sur le devant de la scène aujourd'hui. Hamilton a bien cru avoir manqué la pole position lors de sa deuxième tentative de Q3.

"Nous étions potentiellement un dixième devant les Ferrari mais en Q3, c'était bien plus serré. Nous savions que ce serait intense et nous avons fait quelques changements avant les qualifications, la voiture était très bonne et j'en suis ravi. J'étais plus rapide de deux dixièmes dans mon deuxième tour, je ne l'ai pas bien terminé mais c'était suffisant pour que je reste devant" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Espagne - Essais qualificatifs
Plus qu'une pole position pour Lewis Hamilton pour égaler le nombre de poles réalisées par son idole Ayrton Senna. Le Britannique de Mercedes a dominé une session de qualifications très serrée en Espagne avec la Ferrari de Sebastian Vettel.

Meilleur temps en Q1 et Q2, Hamilton a accompli le chrono référence de la séance à l'occasion de sa première tentative en 1'19"149, sans améliorer lors des seconds passages.

Si Vettel (Ferrari) et Bottas (Mercedes) se montreront plus rapides que sur leur premier tour en Q3, les deux pilotes ne pourront dépasser Hamilton, qui signe sa troisième pole de l'année après l'Australie et la Chine.

Vettel, dont plusieurs éléments du Power Unit de sa SF70H ont été changés entre les EL3 et les qualifications (turbo et MGU-H), échoue finalement à 51 millièmes quand Bottas termine à 224 millièmes de son équipier chez Mercedes. Le Finlandais sera accompagné en deuxième ligne par son compatriote Kimi Räikkönen (Ferrari).

Max Verstappen et Daniel Ricciardo placent les deux Red Bull en troisième ligne devant Fernando Alonso (McLaren), surprenant 7ème au vu de son début de week-end à domicile, mais qui a connu une session sans problèmes majeurs.

Le Top 10 est complété par Sergio Pérez (Force India), Felipe Massa (Williams) et Esteban Ocon (Force India), victime d'un souci avec le DRS de sa VJM10.

Pas de traces en revanche des Haas VF-17 de Romain Grosjean et Kevin Magnussen, ni des Renault R.S.17 de Hülkenberg et Palmer en Q3. Magnussen place la première monoplace américaine en 11ème position devant la Toro Rosso de Carlos Sainz.

Hülkenberg et Grosjean, auteur d'une erreur dans son dernier tour, vraisemblablement à cause d'une rafale de vent comme l'expliquait le Français, suivent au classement devant les Sauber de Wehrlein et Ericsson.

Palmer, éliminé en Q1, tout comme Lance Stroll (Williams), Stoffel Vandoorne (McLaren) et Daniil Kvyat (Toro Rosso), complètent le classement de la session. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Grosjean révèle le nom des pilotes qui refusent d'adhérer au GPDA
Romain Grosjean a eu l'honneur d'être nommé directeur du GPDA, l'association des pilotes de F1. Tandis que Sebastian Vettel est l'autre directeur de l'association, Alexander Wurz en reste le président.

C'est une belle consécration pour celui qui était surnommé, il y a de cela cinq ans, le "dingue du premier tour" (un surnom attribué par Mark Webber).

Cependant le GPDA n'est pas totalement représentatif puisque presque la moitié des pilotes titulaires du plateau n'y a toujours pas adhéré. Romain Grosjean regrette cet état de fait et semble faire de l'adhésion des absents un de ses premiers chantiers.

"Il y a un changement important en F1 cette année et si nous étions 20 pilotes, alors le GPDA pourrait avoir un impact très fort et nous devons tous être unis pour faire quelque chose. Donc il nous manque Lewis Hamilton, Valtteri Bottas, Max Verstappen, Lance Stroll, Felipe Massa, Pascal Wehrlein, Sergey Sirotkin, Alfonso Celis, et ensuite Kimi Räikkönen, Nico Hülkenberg et Paul Di Resta."

Des pilotes d'essais côtoient des champions du monde dans cette liste décidément bien trop fournie pour le pilote Haas. Il se dit ainsi surpris de n'avoir pas vu le rookie Lance Stroll adhérer.

"La première chose que j'ai faite en arrivant en F1, c'était d'adhérer, parce que je voulais faire partie du groupe. Je suis surpris que beaucoup n'en fassent pas partie, mais nous y travaillons."

Jolyon Palmer, le pilote Renault, a adhéré au GPDA puis l'a quitté puisqu'il était en désaccord avec les solutions envisagées pour améliorer la sécurité de la tête du pilote. Or, Romain Grosjean est opposé au halo comme au bouclier. Le Français avait lui-même quitté le GPDA il y a deux ans mais l'avait ensuite rejoint l'année suivante, notamment pour aider à améliorer les pneus Pirelli pour piste mouillée - dossier pour lequel le GPDA s'était particulièrement engagé.

"Nous avons tous des opinions différentes, mais nous devons être unis dans notre sport. Liberty Media nous écoutera davantage, et c'est ce que nous voulons" résume Romain Grosjean.

"Nous voulons la même chose que Liberty et la FIA, et nous voulons que le sport ait autant de succès que possible. Nous voulons qu'il puisse être aussi bon que possible, aussi sûr que possible."

"Ce sont nous qui conduisons vraiment les voitures. Donc oui, le GPDA pourrait être très important dans cette nouvelle ère pour la F1."
source: Nextgen-Auto.com

Massa - Bottas doit continuer à battre Hamilton
Valtteri Bottas devra tout faire pour maintenir un écart aussi faible au championnat que possible avec Lewis Hamilton, s'il se retrouve derrière lui.

C'est l'avis de Felipe Massa, qui explique à Barcelone que c'est la seule façon réelle d'éviter au Finlandais de plonger vers un statut de numéro 2 pour la suite de sa carrière.

"Valtteri doit tout de suite prouver de quel bois il se chauffe. Il a montré en Russie qu'il pouvait gagner. Pour maintenir cela, il doit finir devant lui lors des 2 ou 3 prochaines courses, s'il veut se battre contre Lewis pour le titre", explique Massa.

"Si Lewis réussit à lui prendre 20 ou 25 points, il sera contraint de travailler pour lui le reste de l'année. Parce que chez Ferrari, Räikkönen travaillera aussi pour Vettel si ça continue comme ça."

"Valtteri peut battre Lewis", conclut le pilote Williams. "Il doit juste le prouver plusieurs fois de suite.»
source: Nextgen-Auto.com

Boullier - Accomplir l'impossible pour retenir Fernando
Fernando Alonso a confirmé avant le Grand Prix d'Espagne la possibilité d'un départ en fin de saison vers une autre écurie que McLaren avec laquelle il rencontre de grandes difficultés depuis trois saisons.

Pour les dirigeants de l'équipe anglaise, il va falloir réussir l'impossible pour motiver le pilote à rester, d'autant que son Grand Prix national a débuté de la pire des façons avec une casse moteur et un moteur dont il a déclaré qu'il était plus lent que jamais.

"Ce serait idiot de dire qu'il est possible de le retenir... mais je pense que ça l'est" lance Eric Boullier. "Nous devons regarder les intérêts de l'équipe et retenir Fernando en fait partie. Je comprends, et c'est clair depuis le premier jour, que si nous ne sommes pas compétitifs, il partira."

"Mais il a aussi dit qu'il aime l'équipe, il aime la voiture et il aimerait rester avec nous. C'est à nous d'accomplir l'impossible dans les cinq prochains mois afin qu'il soit convaincu de rester."

Compte tenu de l'image catastrophique de la présence de Honda en Formule 1, des rumeurs de tous types font surface, dont la dernière qui entend que le manufacturier pourrait arrêter les frais et quitter la discipline rapidement.

Boulier n'y croit pas: "Je ne pense pas qu'ils soient dans un tel état d'esprit. Néanmoins, nous ne sommes pas Honda. Ils doivent aussi penser à eux, à ce qu'ils veulent faire et comment ils peuvent régler les problèmes."
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Espagne - Essais libres 3
Avant les qualifications du Grand Prix d'Espagne à Barcelone en Catalogne, Kimi Räikkönen et Ferrari ont réalisé le meilleur temps de l'ultime session d'essais libres ce samedi matin.

Le pilote finlandais a attendu de passer les gommes tendres pour boucler un tour du tracé de Montmelo en 1'20"214, 242 millièmes devant son équipier Sebastian Vettel.

Le quadruple Champion du monde a toutefois été contraint d'immobiliser sa SF70H dans la voie des stands à moins de 10' du drapeau à damier, mettant un terme prématuré à sa séance. Les mécaniciens italiens ont entamé un travail de vérification sur la SF70H de l'Allemand alors que les qualifications se profilent.

Derrière les deux Ferrari, Lewis Hamilton place la première Mercedes F1 W08 à 0"381 de Räikkönen. La matinée n'a pas été des plus simples dans le clan de la marque à l'étoile puisqu'une fuite d'eau a été découverte sur le Power Unit de la monoplace de Valtteri Bottas, Mercedes ayant déjà brisé hier soir le couvre-feu suite à un souci électrique sur la n°77.

Le remplacement du bloc propulseur a été réalisé, en ré-installant le précédent Power Unit utilisé lors des quatre premières courses. Bottas a pu reprendre la piste dans le dernier quart d'heure, établissant directement en gommes tendres un meilleur tour personnel à 0"654 de la Ferrari de pointe.

Les deux Red Bull RB13 de Max Verstappen, dernier pilote dans la même seconde que Räikkönen, et Daniel Ricciardo restent derrière le tandem Ferrari - Mercedes et devancent la Renault R.S.17 de Nico Hülkenberg.

Felipe Massa (Williams), Carlos Sainz (Toro Rosso) et Fernando Alonso (McLaren) complètent le Top 10 de la séance. Les Haas de Romain Grosjean et Kevin Magnussen terminent 11ème et 12ème devant les Force India de Sergio Pérez et Esteban Ocon, séparés par 60 millièmes. Stoffel Vandoorne (McLaren) signe le 19ème et avant-dernier chrono devant la Sauber de Pascal Wehrlein. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Newey confirme que la RB13 évoluée n'est pas une révolution
Les rumeurs entourant l'évolution de la Red Bull amenée à Barcelone ont peut-être pris une ampleur trop importante ces derniers jours. C'est en tous cas ce qu'il semble se dire chez Red Bull car Verstappen disait hier que l'équipe était toujours troisième tandis qu'Adrian Newey relativise les différences entre les deux spécifications.

"Ce n'est pas une nouvelle voiture" explique l'ingénieur. "Même pas à moitié, c'est une évolution normale."

Il reconnait toutefois qu'il reste énormément de travail: "J'ai été impliqué dans d'autres projets durant les deux dernières années donc j'ai eu un peu de mal à communiquer avec mes collègues mais nous allons améliorer ce point."

Red Bull a été muselée en début de saison par l'interdiction de son système de suspension intelligente mais pour Newey, ce n'est pas une raison qui explique l'intégralité du retard de son équipe sur Ferrari et Mercedes. Retard qui est encore présent selon lui.

"Ce serait idiot de réfuter l'effet de cette interdiction mais la suspension n'explique pas tout. Tout le monde a fait un pas en avant ici donc rien n'a vraiment changé" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

La Mercedes F1 W08 évoluée donne satisfaction à Toto Wolff
Les premières questions qui sont venues à la bouche des personnes interrogeant Toto Wolff ce vendredi étaient au sujet de la W08 évoluée qu'a amené Mercedes à Barcelone. Une voiture aux solutions radicales et au potentiel certainement énorme.

"Nous sommes heureux de la corrélation entre les attentes et les résultats des essais de ce jour, et la voiture a une allure sophistiquée. C'est l'interaction de toutes ces choses qui devrait nous permettre de gagner en performance, mais il est encore tôt dans le week-end, nous en saurons plus en qualifications" avoue Wolff.

Très impliqué dans la carrière de Valtteri Bottas depuis ses années passées chez Williams, Wolff a eu un ressenti particulier en voyant le Finlandais gagner: "Je connais Valtteri depuis 10 ans et il est clair que c'était spécial d'atteindre son objectif de victoire mais dans ma position, c'était surtout bien de voir une Mercedes gagner. Je suis derrière nos deux pilotes quand ils peuvent gagner."

"Valtteri a vécu une superbe journée car il a pu exploiter sa troisième place de grille, certainement la meilleure à Sotchi et il a utilisé l'aspiration jusqu'au premier virage pour ensuite contrôler la course. En considérant qu'il était poursuivi par un quadruple Champion du monde dans les derniers tours, il a fait un super travail."

Ce qu'il ne peut pas dire de Lewis Hamilton, à côté de la plaque en Russie, mais qu'il tient à défendre: "Il a subi le trafic. Nous étions à la limite au niveau du refroidissement et c'est pour cela que sa voiture n'était pas en mesure de délivrer l'intégralité de sa performance. On entrevoyait des bonnes performances mais dès qu'il était dans le trafic, il n'y avait rien à faire. C'est une situation difficile pour un pilote et pour une équipe car on est impuissant."

La Mercedes de cette saison est réputée pour être très difficile à régler, ou en tous cas à mettre dans la bonne fenêtre de fonctionnement au niveau des réglages. De quoi faire regretter l'absence de Nico Rosberg?

"Evidemment, l'expérience de Nico était toujours utile, mais Valtteri a très bien pris sa place. Il est similaire à Nico, c'est un pilote avec l'esprit d'un ingénieur et en début de saison, nous apprenons encore à comprendre la voiture, donc ce n'est pas un déficit réel."

Le dirigeant de Mercedes refuse enfin l'idée que le changement de directeur technique, puisque Paddy Lowe a été remplacé par James Allison, ait pu avoir une influence sur les difficultés à comprendre la monoplace.

"Ils sont les têtes pensantes présentes dans les médias et représentent l'équipe mais c'est une organisation de 1000 personnes ou presque. Nous avons une équipe géniale qui est en place depuis plusieurs années et qui regarde tous les composants techniques, et je suis très satisfait de la façon dont ils gèrent la situation."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli défend les pressions plus élevées utilisées hier
Pirelli a non seulement sélectionné ses pneus les plus durs pour Barcelone mais aussi augmenter ses pressions minimales à utiliser, ce qui a pour effet de dégrader encore les performances.

Mario Isola, le responsable de Pirelli en Formule 1, a tenu à justifier cette dernière décision.

"Après ce début de saison, nous avons reçu de nouvelles données de la part des équipes sur les appuis aérodynamiques à attendre pour cette course. Nous avons eu ces données trois semaines avant la course et les appuis sont bien plus importants qu'avant", explique Isola.

"Nous avons simplement dû réagir à cela, en augmentant un peu nos pressions."

Isola indique toutefois que ces pressions sont "des pressions de départ."

"Nous allons revoir la situation après la première journée (hier). Si tout est sous contrôle, nous allons de nouveau baisser nos pressions."

Et la décision est tombée ce matin: dès les Libres 3, les équipes peuvent en effet utiliser à nouveau des pressions plus basses.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne relativise la situation catastrophique de McLaren Honda
Stoffel Vandoorne a tenu à relativiser un début de saison très difficile avec McLaren et Honda.

Le jeune pilote belge a même été assez ironique après la journée d'essais libres d'hier, à Barcelone.

"C'est certainement le meilleur vendredi depuis le début de la saison. Je pense que c'est la première fois qu'on n'a pas changé le moteur un vendredi... sur ma voiture. J'ai connu deux bonnes séances d'essais libres sans problème. Beaucoup de roulage, je suis content d'avoir pu compléter le programme qu'on voulait boucler."

"Malheureusement pour Fernando ça n'a pas été pareil", ajoute-t-il.

Garder son calme et rester motivé, c'est tout un art.

"Vous savez, il y a pire dans la vie que d'être pilote McLaren - Honda en Formule 1. Je ne m'attendais certes pas à ce que ce début de saison soit aussi dur. Mais je garde la tête froide. J'aime toujours venir au circuit, piloter même si pour l'instant, on n'a pas vraiment l'occasion de faire la course. Je reste confiant qu'un jour on aura un bon package . C'est juste une question de temps."

Honda ne semble pas très réactif, ce que confirme Vandoorne.

"Il y a quelques améliorations aussi du côté moteur, mais le nouveau bloc n'est pas prévu pour tout de suite... Pour quand? Demandez à Honda. Mais c'est à ce niveau qu'on attend le plus gros progrès. Pour l'instant, on peut juste essayer d'optimiser la fiabilité. Voir pour la première fois les deux voitures à l'arrivée serait déjà un point positif."

Fernando Alonso, sa seule référence, reste devant. Mais le Belge a des arguments.

"L'expérience est toujours plus importante avec une moins bonne auto. Je n'ai pas toujours eu le même matériel que lui et j'ai manqué de roulage. Ici encore, il a débuté ce vendredi avec des pièces dont je ne disposerai que ce samedi."
source: Nextgen-Auto.com

Le staff McLaren rencontre de nouveau Mercedes à Barcelone
McLaren et Honda sont sur la voie du divorce selon de nombreux observateurs dans le paddock de Barcelone.

En Espagne, tout le management de McLaren est présent: Zak Brown et Mansour Ojjeh sont allés à la rencontre de Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1.

L'Autrichien a confirmé, sans en dire davantage. Mais il a été rapporté qu'une fourniture du moteur Mercedes, en 2018, a de nouveau été discuté.

Ce plan permettrait de sauver la compétitivité à court terme de McLaren mais mettrait l'équipe en position délicate par rapport à Honda, qui s'est engagée en F1 sur un plan de plusieurs années.

En cassant le contrat, McLaren risque des dizaines voire des centaines de millions d'euros de dommages et intérêts. McLaren pourrait se défendre en mettant en avant que sa réputation est en danger.

C'est d'ailleurs le jeu qu'a commencé à jouer Fernando Alonso. Au profit de son équipe.

"Il ne s'agit pas de ma carrière, de mon talent et de ma réputation. Il s'agit de Honda, de leur argent et de leur image. J'essaye de soutenir mon équipe autant que possible, je donne tout dans la voiture. Mais le problème est plus important pour Honda que pour moi."

Pour marquer le coup, Alonso est parti en pleine séances d'essais s'entrainer au tennis.

"Que pouvais-je faire d'autre? Les gens cherchent à interpréter tout ce que je fais mais je ne souhaitais pas me moquer du travail de mon équipe. Il fallait que je me vide la tête mais aussi que j'en profite pour rester en forme parce que j'ai beaucoup de travail, ensuite, avec Indianapolis qui arrive. Il valait mieux s'entrainer que de rester assis dans le paddock pendant 2 heures."
source: Nextgen-Auto.com

Horner ne sous-estime pas la nouvelle évolution de la Red Bull
Red Bull a amené sa première grosse évolution de la saison à Barcelone afin de se rapprocher de Mercedes et Ferrari et si les essais ont semblé montrer une hiérarchie plus serrée, il est difficile de connaître la mesure des progrès de l'équipe autrichienne.

"Je pense que les médias ont un peu sur-vendu notre évolution mais elle est conséquente et concerne l'aérodynamique, ce qui est bien visible" explique Horner. "Les parties invisibles impliquent une quantité de travail phénoménale à l'usine. Tout le monde a fait un travail incroyable afin de progresser et que la voiture soit prête pour cette course."

Renault présentera dans deux mois une troisième version de son moteur et c'est sur celle-ci que l'équipe officielle au losange compte pour réellement faire un pas en avant.

"J'aurais été ravi d'avoir une estimation plus précise de sa date de mise en circulation mais le plus tôt sera le mieux. Il semble que Renault a choisi une voie qui est de montrer le vrai potentiel mais il y a eu des difficultés pour extraire toute la puissance du moteur au banc. J'espère qu'ils pourront sortir cette évolution au plus vite."

Max Verstappen a aussi déclaré que Red Bull reste la troisième force du plateau, non sans un peu de frustration et de résignation. Des ressentiments que Horner va devoir gérer puisque ses deux pilotes ont soif de succès.

"Il a probablement raison dans son observation, nous sommes encore troisièmes mais je pense que nous sommes plus proches de Ferrari et Mercedes que nous l'étions auparavant. Nous avons trouvé de la performance, il faut faire des ajustements mais je ne le sens pas frustré. Il est concentré, motivé et donne tout à chaque fois qu'il est en piste. Il aime être pilote de F1."

"Il est affamé de succès et ambitieux mais c'est valable également pour Daniel. Il voit tous les efforts effectués en coulisses, les heures passées à travailler, car c'est un sport et au final, nous luttons face à des adversaires gigantesques que sont Ferrari et Mercedes" conclut Horner.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli note de gros écarts entre ses gommes à Barcelone
Les Mercedes occupaient hier, à l'issue des essais libres, le sommet de la hiérarchie devant Ferrari et Red Bull, toutes deux chaussées des gommes medium, puis tendres.

Les pneumatiques durs et medium ont été utilisés durant les EL1, les teams privilégiant l'emploi des tendres pendant les EL2 qui offraient des conditions plus représentatives. La journée de jeudi ayant été perturbée par la pluie, les averses ont nettoyé l'asphalte de la gomme déposée auparavant, mais ce vendredi a été marqué par un ciel clément et des températures assez élevées, de 27°C dans l'air et 42°C sur la piste en EL2.

Plus d'une seconde et demie d'écart a été jusqu'à présent observée entre les mélanges medium et tendres, mais la piste s'est révélée moins performante l'après-midi que le matin, notamment à cause du vent, un phénomène très courant à Barcelone. Il est donc difficile de déterminer précisément l'écart chronométrique définitif. Comme il est de tradition, le revêtement était encore "vert" et glissant le matin, avant d'évoluer au fur et à mesure du dépôt de gomme sur l'asphalte.

"Les rafales de vents ont compliqué la tâche des écuries lorsqu'il fallut adopter de la constance dans les chronos en EL2. Si l'on ajoute à cela l'interruption provoquée par un drapeau rouge, sur la fin, qui a stoppé toute tentative de longs runs, il n'a pas été évident de recueillir jusqu'à présent suffisamment de données viables", note Mario Isola, le responsable de Pirelli F1.

"Nous avons cependant observé une différence de performance de 1"8 au tour entre les durs et les medium en EL1, et l'écart devrait être de 1"5 entre les medium et les tendres. Ces derniers mélanges seront, à nos yeux, les pneumatiques privilégiés en course, et comme nous nous y attendions, ces deux gommes ont subi une certaine dégradation. Qui jouera un rôle clé dans la définition de la stratégie pour dimanche."
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene - Nous avons appris à épier nos compétiteurs
La grosse surprise de cette saison est de voir Vettel arriver en tête du championnat au moment où débute la saison européenne de la Formule 1. Une situation qui est également surprenante du point de vue de Ferrari.

"Nous sommes évidemment ravis, nous ne nous attendions pas à être là, mais je dirais surtout que le travail acharné paye enfin, et je suis heureux pour toute l'équipe, pour nos gars ici et pour ceux à Maranello. J'ai toutefois vu les progrès effectués par Red Bull ici et à quel point ils sont compétitifs. Mercedes défend ses titres et nous prenons les courses les unes après les autres."

Alors que la Ferrari était l'une des monoplaces les plus impressionnantes du peloton depuis le début de saison, arborant des solutions techniques radicales, Mercedes a apporté une version évoluée de sa W08 à Mercedes et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a subjugué la concurrence.

"L'une des leçons apprises l'an dernier est qu'il faut épier nos compétiteurs" avoue l'Italien. "La Mercedes est très impressionnante visuellement. Il y a deux écoles entre eux et Red Bull, la Mercedes est plutôt intéressante, créative et surprenante tandis que la Red Bull semble beaucoup plus rechercher l'efficience."

"Nous devons considérer ce qu'ils font et ne pas oublier qu'il faut continuer notre développement pour lutter contre eux. Nous avons décidé cette saison de regarder et si quelque chose nous paraît intéressant, nous étudions la question tout en suivant notre voie et notre programme."

Malgré un écart énorme entre Mercedes et Ferrari lors de la première séance d'essais à Barcelone, nettement réduit dans la seconde, Maurizio Arrivabene ne s'inquiète pas: "On m'a déjà fait la remarque en Australie, où les écarts étaient similaires le vendredi. J'avais répondu de la même manière que je le fais aujourd'hui, je félicite Mercedes pour leurs performances mais nous restons sur notre programme."

"Nous avons un programme qui commence le vendredi, que nous peaufinons le samedi en pensant au dimanche. C'est ce que nous voulons faire mais comme je l'ai déjà dit, ils sont champions du monde et veulent défendre leur titre. Mercedes reste la référence pour tout le monde et nous voulons leur causer quelques tracas."

Parmi les nombreuses rumeurs entendues dans le paddock de Barcelone, celle d'un retour de Fernando Alonso chez les Rouges a été insistante. Plutôt que d'y répondre franchement, Arrivabene préfère rappeler que Ferrari a une vision basée uniquement sur la saison en cours lors de laquelle elle veut remporter les titres mondiaux.

"Il faut comprendre l'état d'esprit de notre équipe cette année. Nous travaillons tous ensemble et nos deux pilotes font partie de cet ensemble. Nous sommes concentrés sur nos résultats et nous travaillons tellement que parler des contrats n'est pas du tout une priorité. Nous travaillons bien ensemble et nous voulons faire de notre mieux."

"L'ambiance dans l'équipe est géniale, pourquoi parlerions-nous de quelque chose qui pourrait nous distraire? Nous nous regardons dans les yeux et nous comprenons que nous sommes une équipe" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Marko - Ferrari à notre portée, Mercedes encore trop loin
Les dernières évolutions apportées par Red Bull sur la RB13 ont permis à l'équipe de Milton Keynes de se rapprocher un peu plus de la tête. Mais il reste encore beaucoup à faire pour rattraper les deux plus grandes forces du plateau, Ferrari et Mercedes.

Pour le consultant de l'écurie autrichienne, Helmut Marko, ce qu'il faut pour se battre pour la victoire est assez clair.

"Nous aurions maintenent besoin de seulement 3 ou 4 dixièmes provenant du moteur" affirme-t-il, remettant ainsi un coup de pression sur Renault qui a reporté sa grosse évolution moteur à juillet.

"Avec un tel moteur, les choses seraient complètement différentes..." soupire Marko.

Red Bull fonde de gros espoirs sur les données récoltées ce week-end en Espagne, car des évolutions importantes ont été introduites sur ses voitures, même si les résultats ne sont pas forcément flagrants pour l'instant.

"Ce n'est pas visible, mais beaucoup de choses incroyables sont arrivées. Cela va dans la bonne direction, mais nous n'avons pas encore réussi à trouver le bon équilibre entre l'avant et l'arrière de la voiture."

Les deux pilotes Red Bull ont confirmé les progrès effectués à l'issue des premiers essais libres sur la piste de Catalunya. Marko en arrive à la conclusion suivante: "Ferrari est à notre portée, Mercedes est encore trop loin de nous."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton a déjà jeté Red Bull aux oubliettes
Sur la piste de Barcelone, la bataille du développement fait rage entre les différentes écuries. Elles ont en effet pour la plupart apporté en Espagne les premières grosses évolutions de l'année sur leurs voitures.

Red Bull a aussi introduit des modifications sur sa RB13, mais pour Lewis Hamilton, l'équipe de Milton Keynes ne sera pas dans la lutte pour la victoire ce dimanche en Espagne.

"Je n'ai pas vraiment Red Bull sur mon radar" déclare le pilote Mercedes qui rappelle que les Flèches d'Argent et Ferrari sont également arrivés avec de nouvelles pièces pour ce week-end.

"Je pense que nous avons réussi des améliorations identiques. Les écarts ne sont pas vraiment différents. Peut-être que Red Bull s'est un peu rapprochée mais ils restent encore assez loin. Dommage pour eux et le spectacle mais je ne les vois pas gagner à la régulière dimanche."

Pour le Britannique, ce sera donc un duel avec le Cheval Cabré qui va avoir lieu sur les terres hispaniques, comme depuis le début de la saison.

"On dirait qu'on est environ à 1 dixième de seconde de Ferrari en rythme de course, c'est exactement pareil que lors des courses précédentes. Ҫa va être très serré avec eux."
source: Nextgen-Auto.com

Selon Räikkönen, il faut attendre dimanche pour juger les évolutions
Le Grand Prix d'Espagne a un attrait tout particulier pour les fans de technique et il ne peut en être autrement puisque la majorité des écuries ont introduit hier les premières grosses évolutions de la saison sur les monoplaces.

La course de ce dimanche s'annonce donc pleine de surprises, et tous les regards se tournent en priorité vers les garages de Ferrari et de Mercedes, qui se battent depuis le Grand Prix d'Australie pour la victoire.

L'équipe de Maranello a du pain sur la planche ce week-end, mais Kimi Räikkönen ne veut pas trop s'avancer sur les améliorations apportées sur la SF70H.

"Depuis des années, l'ouverture de la saison de F1 en Europe fait toujours beaucoup parler, mais seule la course compte pour juger qui a fait le meilleur travail. Et elle a lieu seulement dimanche" déclare-t-il.

"Nous nous focalisons sur notre propre plan et c'est aussi la seule et unique chose que nous pouvons faire. Nous devons tout simplement extraire le meilleur de notre package, et je suis certain qu'il est suffisamment bon pour pouvoir nous battre durant toute cette saison."

Déjà, lors des tests hivernaux qui se sont déroulés sur ce même circuit de Catalunya, les performances de la Ferrari avaient fait sensation. Est-ce que, selon le Finlandais, c'est un avantage de savoir que sa monture est rapide sur la piste où va se jouer le Grand Prix de demain?

"Pas vraiment, car habituellement, la piste est différente en hiver et au printemps. Mais aujourd'hui, il ne fait pas si chaud, peut-être alors va-t-elle être pareille par de telles températures? Beaucoup dépend de la météo. Nous connaissons tous très bien la piste ici, mais les voitures ont toutes beaucoup changé depuis les premiers jours des tests hivernaux."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.