En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 18 Avril 2017

McLaren perd une journée de plus à cause d'une panne moteur
Comme depuis l'ouverture de la saison en Australie, et même comme depuis le début de la saison 2015, McLaren continue d'enchaîner les fiascos. Après le catastrophique Grand Prix de Bahreïn, où l'équipe a connu quatre problèmes mécaniques, les essais sur le même circuit n'ont pas été cléments.

Oliver Turvey a parcouru deux tours ce matin avant de voir sa MCL32 subir une panne moteur. Il a pu reprendre la piste à une heure du terme des essais pour boucler 17 tours au total et signer un chrono à près de quatre secondes de la référence.

"J'avais hâte de revenir dans la voiture, ça faisait deux ans que je n'avais pas piloté pour l'équipe, et je les remercie de cette opportunité" a déclaré Turvey. "C'est frustrant d'avoir eu un problème ce matin qui nous a coûté beaucoup de temps en piste mais pour moi, chaque tour en F1 est bénéfique."

"J'ai pu faire quelques tours en fin de journée et j'ai pu avoir assez d'informations pour retourner au McLaren Technology Centre et aider à la corrélation des données entre le simulateur et la piste car c'est très important. Malgré le peu de roulage, j'ai l'impression que nous avons réussi quelque chose aujourd'hui."

Eric Boullier explique, encore une fois, le problème rencontré sur la McLaren ce matin par Oliver Turvey. Une justification de plus à donner pour le Français qui a assisté impuissant à une nouvelle défaillance.

"Après le tour d'installation effectué par Oliver ce matin, nous avons découvert une fuite d'eau dans l'ERS et nous avons dû changer le moteur complet. Nous suspectons que le problème soit lié à ceux rencontrés le week-end dernier mais nous n'en serons pas certains tant que Honda n'aura pas mené son enquête" a expliqué Boullier.

"J'aimerais féliciter les gars qui ont une fois de plus travailler dur pour changer un moteur et renvoyer la voiture en piste, un travail rendu encore plus difficile par l'éloignement de chez eux. Je suis content qu'Oliver ait pu parcourir quelques tours, c'est bien de le voir ici et nous appréciions son soutien."

Du côté de chez Honda, ce n'est pas Yusuke Hasegawa mais Satoshi Nakamura, ingénieur en chef du programme F1, qui explique avec une certaine langue de bois que les choses ne se sont pas passées comme prévu.

"Nous espérions travailler pour améliorer la fiabilité après les problèmes rencontrés durant le week-end de course mais malheureusement, on a rencontré une fuite d'eau après le tour d'installation."

"Nous enquêtons encore sur le problème du jour pour savoir s'il s'agit du même que la semaine dernière et nous voulons également savoir s'ils sont liés à des caractéristiques du circuit. Nous travaillons dur afin de les résoudre avant le Grand Prix de Russie."

Stoffel Vandoorne prendra le volant de la MCL32 demain, en espérant parcourir un plus grand nombre de tours. Lui qui n'a pas été épargné par sa monture depuis Melbourne ne doit pas être des plus sereins ce soir.
source: Nextgen-Auto.com

Renault juge les évolutions de la RS17 'très satisfaisantes'
Renault Sport Formula One Team a débuté la première séance d'essais intra-saison avec Nico Hülkenberg au volant de la R.S.17 sur le Circuit International de Bahreïn. Nico a couvert 74 tours au cours de la journée, menant un programme d'évaluation de nouveaux éléments de carrosserie, destinés à la prochaine course de Sotchi. Il a terminé la journée avec le sixième meilleur temps, en 1'33"624.

"C'était plutôt une bonne journée. Nous avons perdu un peu de temps en début d'après-midi, mais à part cela nous avons été productifs en essayant des choses intéressantes sur la voiture. Il semble que tout ce que nous avons ajouté fonctionne comme nous le souhaitions. Globalement, nous avons pu améliorer la voiture et en apprendre plus à son sujet. Le bilan est vraiment positif", commente Nico Hülkenberg.

"Nous sommes très satisfaits des nouvelles pièces de carrosseries essayées ce matin. Elles apportent un gain tangible à la R.S.17, particulièrement sur le rythme de course", se félicite Alan Permane, Directeur sportif.

"L'après-midi, nous nous sommes concentrés sur la compréhension de la performance des pneumatiques. La voiture a bien fonctionné tout au long de la journée et les retours de Nico étaient positifs. Demain, ce sera une première avec Sergey au volant; nous aurons un programme complet d'essais à mener avec lui."

Sergey Sirotkin découvrira en effet le pilotage de la R.S.17 demain, lors de la seconde journée d'essais à Bahreïn.
source: Nextgen-Auto.com

Haas et Grosjean ont travaillé avec de nouveaux freins aujourd'hui
Peu satisfaite de ses freins Brembo, l'équipe Haas a essayé les produits fournis par Carbone Industrie aujourd'hui à Bahreïn. Romain Grosjean a constamment rencontré des problèmes depuis le début de l'année 2016 et un changement de fournisseur pourrait être effectué dès la Russie, dans deux semaines.

"Nous avons encore beaucoup de travail afin de voir leurs performances mais ils sont meilleurs, comme c'était le cas l'an dernier" analyse Grosjean. "En dehors de cela, c'est assez similaire. Nous devons voir s'ils peuvent fonctionner avec nos réglages de cartographie. Ils pourraient arriver dès la Russie, tout est prêt."

"Cela se fera uniquement si l'on peut disputer les essais de Russie sans problème, car on ne peut pas manquer une séance voire deux à cause d'une mauvaise cartographie. Nous avons récolté beaucoup de données et les gars vont pouvoir travailler dessus."

Un travail supplémentaire sera effectué demain par Kevin Magnussen, à l'issue duquel Haas et ses pilotes décideront de garder des freins Brembo ou de passer à ceux produits par Carbone Industrie.

"Les Brembo représentent une bonne base de départ, nous savons comment ils fonctionnent. Nous avons travaillé une après-midi sur les autres mais ce n'est pas énorme, nous avons fait sept ou huit relais. Le temps de changer leur équilibre et la cartographie et d'en tirer à peu près ce qu'on voulait. Je pense que Kevin continuera à travailler dessus demain et nous prendrons ensuite une décision" conclut Grosjean.
source: Nextgen-Auto.com

Giovinazzi - Un rêve d'une vie qui est devenu réalité
Antonio Giovinazzi a vécu ses premiers essais officiels avec Ferrari, aujourd'hui à Bahreïn. Lui qui avait déjà testé la monoplace de 2015 à Fiorano s'est vu confier la nouvelle voiture au cheval cabré pour disputer la première journée d'essais privés sur le circuit de Sakhir, journée qu'il a terminée en seconde place du classement.

"J'ai apprécié chaque tour parcouru" a déclaré, heureux, celui qui en a bouclé 93. "Piloter la voiture qui a gagné la dernière course ici et qui mène le championnat, travailler avec les ingénieurs et mécaniciens de la Scuderia, ce n'est pas seulement un ressenti incroyable, c'est le rêve de ma vie depuis que je cours en karting. Et ce rêve est devenu réalité aujourd'hui."

L'Italien cédera sa place à Sebastian Vettel demain car le leader du championnat, aujourd'hui mandaté par Pirelli pour des essais sur les prototypes 2018, roulera pour la Scuderia lors de la seconde journée.
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull a tiré quelques enseignements de cette journée
Red Bull a encore connu une journée frustrante, après un début de saison loin d'être simple. Si Daniel Ricciardo était en tête à la mi-séance avec 43 tours parcourus, le moteur de la RB13 l'a lâché peu de temps après et a mis fin à son programme. Le pilote essaie de positiver.

"C'était une bonne journée pour le département aérodynamique" tempère-t-il. "Nous avons amassé des données lors de la première heure, tout s'est passé comme prévu et c'est important pour les gars, même si ce n'est pas ce qui se fait de plus palpitant pour les pilotes, puisque l'on tourne en rond."

"Après cela, nous avons fait quelques relais en pneus tendres et quelques modifications mécaniques qui étaient intéressantes, avant de procéder à plusieurs relais en pneus super tendres."

Ricciardo confirme que la journée n'a pas été nulle en enseignements: "Nous avons découvert quelques petites choses. On essaie des réglages plus osés que l'on pourrait le faire lors des week-ends de course et c'est intéressant d'en voir le résultat. Nous voulions faire des longs relais cet après-midi mais le moteur nous en a empêché."
source: Nextgen-Auto.com

Essais Privés J1 - Hamilton réalise la référence aux essais de Bahreïn
Malgré un problème électrique dans la matinée, Lewis Hamilton (Mercedes) a signé le meilleur temps de la première journée d'essais F1 à Bahreïn avec un chrono de 1'31"358 en bouclant près d'une centaine de tours. Le Britannique a devancé de plus de 6 dixièmes Antonio Giovinazzi (Ferrari) où la Scuderia a concentré son travail.

Sebastian Vettel (Ferrari) était au volant de la seconde SF70H en piste sur le circuit de Sakhir, le quadruple Champion du monde travaillant sur les pneus de la saison 2018 de Pirelli, mais l'Allemand a vu son programme perturbé dans l'après-midi par des soucis moteur. il termine au 9ème rang.

Daniel Ricciardo (Red Bull) complète le tiercé de tête après avoir signé le meilleur temps de la matinée. L'Australien a également souffert d'un problème moteur l'obligeant à s'arrêter en piste.

Romain Grosjean (Haas) a pris la 4ème place après avoir testé les nouveaux étriers de freins Carbone Industries en lieu et place des Brembo habituellement utilisés. Felipe Massa (Williams) a complété le top cinq devant Nico Hülkenberg (Renault).

Lance Stroll (Williams) termine 7ème devant Sean Gelael (Toro Rosso) qui a également vu sa journée perturbée par deux arrêts en piste. Alfonso Celis Jr (Force India) complète le top dix devant Marcus Ericsson (Sauber).

Oliver Turvey (McLaren) a pu reprendre la piste après n'avoir bouclé que deux tours d'installations dans la matinée. Le Britannique a complété un total de 17 tours à Bahreïn au volant de la MCL32 en complétant la feuille des classements.
source: AUTOhebdo.fr

Berger voit Vettel prolonger chez Ferrari
Ferrari compte bien garder Sebastian Vettel au-delà de la saison 2017.

La Scuderia avait dû attendre l'an dernier pour entamer les négociations de prolongation du contrat du quadruple Champion du monde, Vettel étant particulièrement refroidi par le niveau de performance de la monoplace 2016.

Mais avec une Formule 1 version 2017 qui a déjà remporté deux des trois premières courses, et qui semble donc en mesure de jouer le titre mondial, tout pourrait basculer très vite.

"Mon contrat pour 2018? Ce n'est pas encore une priorité mais il est évident que la situation actuelle facilite les choses", a répondu Vettel à Bahreïn.

Pour Gerhard Berger, ancien pilote de F1 et de Ferrari, qui est passé saluer l'Allemand, "il n'a aucune raison de ne pas rester chez Ferrari avec les performances actuelles."

"Je pense qu'il va attendre encore un peu, au cas où il y a une série de courses trop importante qu'il ne réussit pas à gagner. Mais il semble tout de même que Ferrari soit enfin sur de bons rails. Je ne vois pas ça changer du jour au lendemain."

Berger avait négocié le nouveau contrat de Nico Rosberg chez Mercedes l'an dernier. Mais ce dernier a choisi finalement de prendre sa retraite après son titre mondial.

"Je suis de nouveau libre pour négocier si Sebastian le souhaite!" conclut l'Autrichien en rigolant.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - Ca va être serré entre Ferrari et nous
Comme Lewis Hamilton, son équipier chez Mercedes, Valtteri Bottas s'attend à ce que l'équilibre des forces bouge à chaque Grand Prix entre l'équipe allemande et Ferrari, sa rivale directe en ce début de saison 2017 pour les victoires.

Pour l'instant, Ferrari mène par deux victoires à une, notamment grâce à un rythme de course plus élevé que chez Mercedes. Hamilton et Bottas ont en effet remporté les trois poles des trois premiers Grands Prix.

"Je pense effectivement qu'en qualifications, nous sommes probablement un peu devant Ferrari. Cela dépend du circuit, bien évidemment, mais sur la moyenne des trois premières courses, nous sommes un peu meilleurs qu'eux", analyse Bottas.

"Il ne faut pas oublier que nous parlons uniquement de centièmes de seconde. L'écart était un peu plus important à Bahreïn parce que Ferrari a probablement privilégié encore plus la course et la tenue des pneus."

"Le dimanche ils sont donc un peu meilleurs que nous pour l'instant. Sur les longs relais et avec beaucoup d'essence ils sont plus rapides. Mais là encore c'est très serré et cela devrait dépendre des circuits et des conditions. L'équilibre pourrait changer d'une course à l'autre."

Que prédit le Finlandais pour le prochain Grand Prix en Russie?

"C'est encore un circuit très différent des trois premiers. L'asphalte est différent, les températures sont plus fraiches, le tracé n'a aussi rien à voir. Mais je pense que ce sera encore serré. Alors la moindre évolution, le moindre dixième gagné, sera toujours bon à prendre et nous aidera énormément."

"Ferrari a finalement fait un meilleur travail que nous à Bahreïn, alors j'ai un sentiment un peu étrange parce que je ne sais pas pourquoi mon rythme de course était si lamentable, toutes proportions gardées. Je sais que ça ne vient pas de mon pilotage alors nous allons bien analyser ça et trouver les raisons qui ont fait que j'ai eu plus de mal que Lewis face à Vettel."
source: Nextgen-Auto.com

Chase Carey - Ecclestone gérait des profits à court terme
Longtemps préoccupé par son portefeuille personnel, Bernie Ecclestone avait assuré que la Formule 1 se méritait et que les circuits devaient aligner un gros chèque pour se payer la discipline.

Dans une volte-face qui a quasiment scandalisé tout le paddock, Ecclestone a avoué qu'il demandait trop d'argent aux promoteurs.

"Un jour ou l'autre, je crains que les gouvernements qui soutiennent les circuits ne se disent que c'est trop et décident de tout arrêter" avait-il précisément dit.

Une déclaration qui a surtout énervé son remplaçant à la tête de la Formule 1, Chase Carey, dont le principal chantier est de redonner à la Formule 1 la valeur à laquelle Ecclestone l'estimait.

"Les taxes étaient le fruit d'accords entre deux parties qui donnaient une valeur à notre discipline" explique Carey. "Personne n'a été piégé, mais la F1 a-t-elle investi dans le bon sens pour soutenir ces événements? La question n'est pas de savoir si l'accord était trop élevé mais plutôt de se demander si nous avons donné assez, vu son prix."

"Certaines choses auraient dû être faites pour soutenir les courses: plus de marketing, plus de soutien de la part des outils numériques pour attirer de nouveaux fans, faire des recherches pour améliorer l'expérience du spectateur. Tous ces outils n'existent pas."

Et pour bien montrer, une nouvelle fois, les différences entre lui et son prédécesseur, Carey se fend d'une formule précise: "Ecclestone gérait des profits à court terme, nous visons une valeur à long terme."
source: Nextgen-Auto.com

Binotto dément que la Ferrari soit conçue en faveur de Vettel
La saison 2016 avait montré un Sebastian Vettel fébrile, régulièrement dominé par Kimi Räikkönen, mais les premières courses de cette année ont fait revivre le Vettel de 2015: rapide, appliqué, de bonne volonté.

L'Allemand domine largement son équipier et bien que ce dernier ait des difficultés à tirer parti de sa monoplace, la Scuderia assure qu'elle n'a pas été conçue selon les volontés de Vettel.

Mika Salo avait assuré que la voiture n'était pas conforme aux envies du Finlandais: "J'ai parlé à Jock Clear et il m'a dit que Kimi veut une voiture très sensible au premier coup de volant. En fin d'année dernière, la voiture était comme il le voulait."

Mais Mattia Binotto, nouveau directeur technique de l'équipe italienne, réfute une analyse aussi simple: "Je ne dirais pas ça. La voiture est bonne sur le plan aérodynamique et au niveau du moteur et nos deux pilotes sont des champions du monde. Je suis sûr que, très bientôt, Kimi sera capable de signer un bon résultat."

Vettel lui-même ne comprend pas et sous-entend qu'il ne s'agit que d'une question de temps avant que Räikkönen ne comble son retard: "En essais nous étions au même niveau donc je n'ai aucune réponse et je ne sais pas quels sont ses problèmes."
source: Nextgen-Auto.com

Massa ne comprend pas la préparation de Button pour Monaco
Engagé par McLaren pour une pige à Monaco, en remplacement de Fernando Alonso, Jenson Button a pris la décision avec son équipe de ne pas participer aux essais de Bahreïn et de se préparer exclusivement dans le simulateur du McLaren Technology Centre.

Si certains pensent que Button est assez en forme et assez expérimenté pour préparer Monaco sur simulateur, Felipe Massa est d'un avis contraire.

"Les voitures sont totalement différentes maintenant, si nous avions les mêmes monoplaces que l'an dernier je comprendrais, mais ce n'est pas le cas" justifie-t-il. "Je ne comprends pas pourquoi il ne fait pas les essais de cette semaine."

Le Champion du monde 2009 a connu de nombreuses générations de monoplaces, avec plus ou moins d'appuis, et de moteurs, entre V6, V8 et V10 et assure que le simulateur suffira. Pour Felipe Massa, il ne remplace en rien une expérience au volant.

"Si le simulateur est aussi bon, pourquoi la plupart des pilotes de pointe ne veulent pas l'utiliser? Je ne l'ai pas utilisé depuis deux ou trois ans, ils sont faits pour les ingénieurs. A sa place, je serais ici cette semaine. Si l'on veut parfaitement comprendre la voiture, il faut saisir cette chance" conclut le pilote Williams.
source: Nextgen-Auto.com

Essais Privés J1 (mi-journée) - Red Bull en tête, McLaren au garage
Daniel Ricciardo (Red Bull) a signé le meilleur temps de la matinée aux essais intersaison de Bahreïn en bouclant un tour du circuit de Sakhir en 1'32"349, devançant de près d'une demi-seconde la Mercedes de Lewis Hamilton.

Le triple Champion du monde a rencontré des soucis électriques et a été l'origine du déploiement d'un drapeau rouge en début de séance.

Nico Hülkenberg (Renault) a complété le tiercé de tête sur la R.S 17 qui précède la Williams FW40 de Lance Stroll. Romain Grosjean (Haas) a complété le top cinq en testant les nouveaux étriers de freins de Carbon Industries.

Antonio Giovinazzi a pris le 6ème temps sur la Ferrari SF70H en devançant d'une poignée de centièmes Sebastian Vettel qui évoluait sur la même monture. Le vainqueur du GP de Bahreïn a devancé Marcus Ericsson (Sauber) et la Force India d'Alfonso Celis Jr. Sean Gelael (Toro Roso) a complété le classement.

McLaren a encore passé sa matinée au garage, Oliver Turvey n'ayant bouclé que 2 tours sur la MCL32 avant de rencontrer une fuite hydraulique.

Résultats des essais de Bahreïn - Matinée

1. Daniel Ricciardo (Red Bull) 1'32"349 (43 tours)
2. Lewis Hamilton (Mercedes) 1'32"822 (33 tours)
3. Nico Hülkenberg (Renault) 1'33"624 (43 tours)
4. Lance Stroll (Williams) 1'33"729 (35 tours)
5. Romain Grosjean (Haas) 1'33"848 (40 tours)
6. Antonio Giovinazzi (Ferrari) 1'34"967 (67 tours)
7. Sebastian Vettel (Ferrari) 1'35"043 (48 tours)
8. Marcus Ericsson (Sauber) 1'35"317 (52 tours)
9. Alfonso Celis Jr (Force India) 1'37"661 (21 tours)
10. Sean Gelael (Toro Rosso) 1'38"111 (27 tours)
11. Oliver Turvey (McLaren) Pas de temps (2 tours)
source: AUTOhebdo.fr

Force India - Vijay Mallya arrêté par Scotland Yard
Vijay Mallya, le propriétaire de Force India, a finalement arrêté aujourd'hui à Londres par Scotland Yard, selon une information qui est tombée il y a quelques minutes.

L'Inde a demandé l'extradition du milliardaire il y a quelques mois déjà, puisqu'il refusait de se rendre à la justice de son pays. Le gouvernement indien l'avait privé de son passeport, ce qui a bloqué Mallya en Angleterre, là où il réside.

L'entrepreneur indien, qui avait lancé la compagnie Kingfisher Airlines, en liquidation, doit énormément d'argent aux banques. Près de 2 milliards d'euros selon les plaignants, beaucoup moins selon Mallya.

Mallya va apparaitre devant une cour de justice londonienne très rapidement. Celle-ci va décider s'il y a, oui ou non, lieu d'extrader l'Indien vers son pays.

Les répercussions sur l'équipe Force India pourraient être énormes. Force India était en vente depuis plusieurs années mais, avec un prix affiché à plus de 200 millions d'euros, elle n'a jamais trouvé preneur. Même Renault F1 a préféré racheter Enstone, fin 2015.
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes a donné des consignes car 'la situation a changé'
Opposée à l'utilisation de consignes d'équipes depuis trois ans, Mercedes a étonné une grande partie du paddock en intimant l'ordre à Valtteri Bottas de laisser passer Lewis Hamilton, au milieu de la troisième course de la saison. Largement en tête lors des années précédentes, l'équipe allemande avait la marge de manœuvre nécessaire pour laisser ses pilotes se battre et avoue que la situation est nettement différente.

"Nous n'aimons pas ça" assure Toto Wolff. "Nous ne le faisions pas ces dernières années. Jusqu'à maintenant, nous avons essayé de les éviter au maximum. C'est simplement le moment où l'on se rend compte que sans réaction, on va perdre la course. Il faut alors prendre cette décision impopulaire, la situation est différente."

Wolff admet que la décision a donné lieu à un débat en interne mais que le niveau affiché par Ferrari et Sebastian Vettel, qui ont remporté deux des trois premières courses, a poussé l'équipe à aller dans ce sens, et que la lutte entre la Scuderia et Mercedes impose ce genre de décisions.

"C'est aussi une question à laquelle Ferrari devra faire face. C'était notre état d'esprit et notre philosophie de la course jusqu'ici de donner les mêmes chances à nos deux pilotes. Une course comme Bahreïn, où nos pilotes partent en première ligne, s'ils se retrouvent premier et deuxième on les laisse courir. Mais quand vous avez un problème sur une voiture comme ça a été le cas, on le considère, sauf que la situation était différente avec une Ferrari au milieu. Après trois courses dans la saison, on ne veut pas aller dans cette direction."

"On est toujours plus intelligent après la course, en réfléchissant à ce qu'on aurait pu faire. C'est une décision qu'on n'aime pas prendre. Je pense qu'on doit laisser à nos deux pilotes la chance de gagner une course et de signer le meilleur résultat. Ce n'est que lorsqu'on est devant le fait accompli que l'on réalise que si l'on ne change rien, on va perdre la course, et qu'on prend cette décision."

Wolff a également assuré que la pole position ne donnait aucune priorité en vue de consignes, mais qu'il s'agit bien d'une décision basée sur les performances en course.

"Ce serait trop dur, ce serait l'inverse de ce que l'on a fait dans les dernières années. C'est important de leur donner la même chance au départ de la course. Nous aurions sûrement pris une décision différente si Valtteri avait roulé en tête avec le problème de pneus et si Lewis avait été deuxième, mais avec Sebastian au milieu nous n'avons rien pu faire" poursuit l'Autrichien.

Le directeur de Mercedes a enfin précisé qu'il était ravi de la lutte qui oppose Mercedes à Ferrari, dont la bataille en piste est aussi dure que leur relation dans le paddock est saine: "J'aime cette philosophie, un peu comme au rugby. Notre bataille est rude mais après, nous sommes capables de prendre une bière ensemble. Je pense que c'est important."
source: Nextgen-Auto.com

Force India constate les grands progrès de Renault
La meilleure progression entre 2016 et 2017 est signée Renault F1.

C'est en tout cas l'avis de Bob Fernley, le directeur adjoint de Force India, une équipe qui était au sommet du milieu de peloton l'an dernier et a vu Renault F1 passer en l'espace de quelques mois des dernières places à une lutte pour les points derrière les trois top teams.

"Je suis très impressionné par ce qu'a réalisé Renault F1" confie Fernley. "Je pense qu'ils progressent très rapidement. Certainement plus rapidement que je ne l'avais attendu."

"Avant les essais, je pensais que nous serions en compétition avec Williams, Toro Rosso et McLaren. MCLaren a clairement un problème (Honda) et Renault a fait le plus grand pas en avant de l'hiver. Un pas en avant très significatif."

Force India craint-elle de perdre sa belle 4ème place au championnat obtenue en 2016 au profit du constructeur français? Fernley pense au contraire que la course au développement peut encore rebattre toutes les cartes.

"Je pense qu'il n'y a que deux équipes, Mercedes et Ferrari, qui sont vraiment en capacité de lutter pour le titre. Mais derrière elles, il y a beaucoup d'équipes assez proches et c'est assez génial."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso dément avoir abandonné volontairement
Fernando Alonso aurait-il délibérément abandonné à la fin du Grand Prix de Bahreïn, sans réel souci technique?

C'est ce que clament plusieurs sources en Espagne, après renseignements pris... chez McLaren.

Mais les proches de Fernando Alonso ont fortement démenti ces rumeurs.

Alonso a signalé à la radio un problème moteur, sans en dire plus sur ce qu'il ressentait précisément.

Honda cherche encore l'origine de la panne à cette heure.

"Nous ne savons pas encore ce que c'est. Mais il a senti que quelque chose n'allait plus et il est important de stopper la voiture au plus vite lorsque cela arrive. Il est plus facile ensuite, à l'inspection du moteur, de voir ce qui était en train de se passer", confiait Yusuke Hasegawa, le responsable de Honda F1, après l'arrivée.
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean satisfait de ses nouveaux Brembo mais...
Romain Grosjean ne s'est pas plaint de ses freins depuis deux Grands Prix: selon lui, Haas F1 est sur la bonne voie.

Et sur le circuit de Sakhir, particulièrement exigeant pour le freinage, tout s'est bien passé également ce week-end.

"Nous avons eu une évolution de notre système de freinage actuel fourni par Brembo et il fonctionnait bien mieux que le précédent", confie le Français.

"C'est clairement un grand pas en avant, mais il nous a fallu un peu de temps pour avoir cette évolution. Maintenant nous allons essayer lors des tests quelque choses de différent (Carbone Industrie) et nous verrons comment cela va se passer."

"Je suis impatient de tester l'autre marque parce que, l'an passé, cela avait beaucoup changé le freinage et le comportement en entrée de courbes. Nous verrons bien si nous progressons encore. Mais la nouvelle évolution de Brembo fonctionne bien."

"Nous avons donc du pain sur la planche pour améliorer la voiture", conclut Grosjean.
source: Nextgen-Auto.com

Honda reconnait le désastre après Bahreïn
Le responsable de Honda F1, Yusuke Hasegawa, a reconnu que le dernier week-end de Grand Prix, à Bahreïn, a été "un désastre" pour le motoriste japonais, qui en a pris un sérieux coup dans son image de marque.

Le V6 Honda a subi pas moins de 4 fois la même panne de MGU-H, le système de récupération de l'énergie au niveau du turbo.

Vandoorne a été arrêté deux fois en piste lors des essais du vendredi, Alonso n'a pu participer à la Q2 le samedi et le même problème a empêché Vandoorne de prendre part à la course, sa monoplace tombant en panne avant même le départ pour la mise en grille!

Ajoutez à cela un abandon sur casse moteur de l'Espagnol et la coupe est pleine pour Honda.

"Oui, c'est très frustrant. Bien entendu que ça l'est et que nous nous sentons très mal vis-à-vis des pilotes. C'est un désastre."

"Nous devons maintenant comprendre ce qui s'est passé afin de trouver une solution. C'est plus que crucial."

"Nous pensions avoir réglé ce problème parce qu'il était intervenu aussi dans le virage n°2 à Barcelone, pendant les essais hivernaux. Le MGU-H avait donc été un peu modifié mais, visiblement, ce n'est pas une solution qui convient."

"La chaleur de Bahreïn était-elle le problème? Non je ne pense pas. Les températures sont certes plus élevées ici mais les conditions sur le banc d'essai sont bien pires."

Et concernant la casse moteur d'Alonso?

"Nous ne savons pas encore ce que c'est. Mais il a senti que quelque chose n'allait plus et il est important de stopper la voiture au plus vite lorsque cela arrive. Il est plus facile ensuite, à l'inspection du moteur, de voir ce qui était en train de se passer."

Pendant que les moteurs seront analysés au Japon, à l'usine de Sakura, Honda testera en piste de nouvelles pièces aujourd'hui et demain sur la McLaren MCL32 confiée à Oliver Turvey puis à Stoffel Vandoorne.

"Nous allons bien sûr tenter des choses mardi (aujourd'hui) et mercredi. C'est très important et, de ce point de vue, il est bon d'avoir un test avant le GP de Russie."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen s'excuse auprès des Brésiliens
Max Verstappen a officiellement présenté ses excuses aux Brésiliens et aux fans de Formule 1 de ce pays, via sa page Facebook.

Verstappen s'était plaint d'avoir été gêné par Felipe Massa dans son tour rapide de qualification. Le Hollandais clamait qu'il n'irait pas s'expliquer avec le pilote Williams "puisqu'il est Brésilien, donc il n'y a pas beaucoup de choses à rajouter."

Une insulte que Massa n'a pas pris directement pour lui mais pour son peuple.

"Je lui ai dit 'Fais attention à ce que tu dis, parce que tu dois toujours te rendre au Brésil pour y courir. Fais attention à ce que tu dis.' De toute évidence, ce n'était pas bien de parler des Brésiliens sans y connaître grand-chose."

Le pilote Red Bull, qui commençait à voir l'escalade sur les réseaux sociaux, a donc saisi son clavier pour adresser un message d'excuses.

"Je sens que j'ai besoin de clarifier mes remarques qui ont été faites après les qualifications de ce week-end. Je suis un compétiteur passionné et je suis très déçu de ce qui s'est passé dans mon dernier tour. J'ai alors prononcé une phrase sur le coup de l'émotion et qui a été sortie hors de son contexte", dit-il.

"En aucune façon je ne voulais insulter le peuple brésilien, que je respecte grandement et qui est toujours très sympathique lorsque je visite le pays."

"L'un des meilleurs moments de ma carrière était d'ailleurs au GP du Brésil l'an dernier (un festival sous la pluie, ndlr), et c'était spécial de faire ça dans un pays qui a donné tant de pilotes légendaires à la Formule 1 tels que Senna, Fittipaldi et Piquet."

"Je souhaite donc présenter mes excuses à tous les Brésiliens qui se sont sentis offensés et j'attends avec impatience de courir à nouveau dans leur pays."

source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.