En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 16 Avril 2017

Hülkenberg marque les premiers points de la saison de Renault
Renault a enfin marqué ses premiers points de la saison à l'arrivée d'un Grand Prix très disputé sur le circuit international de Bahreïn.

Malgré des progrès constants, concrétisés par une double qualification de Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer dans le Top 10, les deux pilotes terminent à de moins bonnes places que leurs positions de départ.

Après 57 tours et des difficultés avec le rythme de course, Hülkenberg termine neuvième après avoir marqué deux arrêts, tandis que Jolyon se classe treizième.

Il a pris le départ en 7ème position, avec les pneus super-tendres utilisés en qualifications. Au 13ème tour, pendant la neutralisation derrière la voiture de sécurité, il les a changés pour des tendres neufs, avant de finir avec des super-tendres rodés à partir du 36ème tour.

"C'est bon de marquer les premiers points de la saison. Je pense avoir fait une bonne course compte-tenu du rythme de la voiture. Je me suis battu au volant et ces deux points constituaient le meilleur résultat possible avec notre strategie. Nous sommes beaucoup mieux en qualifications. Sur les 57 tours de course, nous voyons émerger les domaines dans lesquels nous devons progresser. Nous aurons des évolutions à tester mardi, lorsque je serai au volant. J'espère que cela nous permettra d'améliorer notre rythme de course avant Sotchi."

Palmer était lui 10ème sur la grille. Il s'est arrêté au 13ème tour - sous régime de safety-car - pour remplacer ses pneus super-tendres de qualifications par des tendres neufs, puis au 37ème tour pour des super-tendres rodés.

"C'était une course difficile. Je me suis bien battu avec Alonso et Kvyat après que la voiture de sécurité ait regroupé le peloton. Mais les quelques contacts avec Kvyat n'ont pas arrangé les choses. Je n'avais vraiment pas le rythme pour faire mieux et il me semblait que mes pneux se dégradaient plus vite que ceux de mes adversaires. C'était une soirée difficile, où nous devions composer avec un manque de performance."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber a tenté des paris stratégiques avec ses deux pilotes
Sauber n'a une fois de plus pas marqué de points ce dimanche et son compteur affiche toujours un zéro pointé, à l'image de McLaren. A Bahreïn cependant, Pascal Wehrlein a longtemps été aux portes du Top 10, sans jamais avoir le rythme nécessaire pour menacer Esteban Ocon.

Pascal Wehrlein a quoi qu'il en soit signé une performance extrêmement rassurante après son retour de blessure. Il a pu tenir le coup physiquement et avec un abandon supplémentaire, aurait même pu débloquer le compteur point de Sauber aujourd'hui.

"Je suis très satisfait du déroulement de mon week-end. Être 13ème en qualifications et maintenant finir la course à la 11ème place... C'était une course difficile, puisque nous avions décidé de ne faire qu'un seul arrêt. Le résultat est le maximum que nous pouvions obtenir aujourd'hui. C'est bien sûr dommage d'avoir manqué ce point de seulement une place."

Marcus Ericsson a certes pris un meilleur départ que son coéquipier, mais il n'était pas non plus dans le bon rythme. Le Suédois n'a d'ailleurs pas vu l'arrivée en raison d'un problème de boîte de vitesses.

"Ce fut une course décevante. Le départ a été bon. J'étais le seul pilote en pneus tendres, mais j'ai pu suivre le peloton assez bien. La voiture de sécurité est arrivée à un mauvais moment pour nous, donc nous avons décidé de rester. Au restart, j'étais 8ème. Malheureusement, les autres voitures, en pneus frais, ont pu me dépasser. Après mon arrêt, j'ai chaussé des supertendres. Les temps au tour semblaient bons. Mais j'étais trop loin pour rattraper les voitures devant moi. A la fin, j'ai eu un problème de boîte de vitesses, ce qui m'a forcé à m'arrêter."

Monisha Kaltenborn est revenue sur le choix de son écurie d'adopter des stratégies décalées ce dimanche. Un choix qui n'aura pas rapporté grand-chose..

"C'est un résultat raisonnable, puisque nous savions que ce serait une course difficile. Nous avions décidé avant de choisir des stratégies différentes dans le but de tirer profit d'une stratégie à un seul arrêt. Marcus a été le seul pilote à commencer avec des pneus tendres. Malheureusement, il n'a pas pu finir la course en raison d'un problème de boîte de vitesses, juste deux tours avant le drapeau à damiers. Pascal a été plus chanceux. Il a livré une bonne performance pour finir la course à la 11ème place."
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Pérez signe la remontée du jour après une course 'parfaite'
C'est sans aucun conteste l'une des plus brillantes performances du jour. Sergio Pérez a certes été verni au moment de l'entrée en piste de la voiture de sécurité, mais il a démontré sa constance et sa régularité pour ramener sa monoplace en 7ème place. Et dire qu'il partait 18ème!

"Je suis très fier de mon équipe aujourd'hui. Finir 7ème après être parti de la 18ème place est une remontée incroyable et nous pouvons être heureux aujourd'hui. C'est aussi notre 13ème course consécutive dans les points, ce qui est une réussite formidable. Le premier tour était très important pour ma course parce que j'ai gagné 5 places, et j'étais 13ème à la fin du premier tour. J'ai eu une très bonne durée de vie des pneus durant le premier relais; nous sommes restés en piste aussi longtemps que possible et la voiture de sécurité est arrivée juste quand j'en avais besoin pour m'arrêter."

"Donc je pense que nous avons tiré le maximum de chaque opportunité et toute l'équipe, les ingénieurs, les mécaniciens, ont joué leur rôle pour exécuter une course parfaite. Nous avons montré, une fois encore, que nous n'abandonnions jamais le dimanche et que nous pouvions revenir fort après une qualification difficile. Nous savons qu'il y a toujours des domaines où nous pouvons nous améliorer et il y a plus de vitesse à venir de cette voiture. Mais pour le moment, cela fait du bien d'avoir les deux voitures dans les points pour la 3ème fois de la saison."

Parti 14ème, Estéban Ocon a fini 10ème. C'est la troisième fois de la saison que le Français ramène un point à sa nouvelle écurie. Là encore, on peut saluer une régularité remarquable, car le jeune pilote a lui été très malchanceux au moment de l'entrée de la voiture de sécurité.

"C'est bon d'obtenir un autre point, mais le timing pour l'entrée de la voiture de sécurité ne m'a aidé aujourd'hui et m'a probablement coûté trois places. C'est dommage, parce que l'équipe avait tout bien fait, mais la voiture de sécurité est sortie juste après mon premier arrêt. Donc la chance n'était pas de mon côté."

"Cela dit, c'était vraiment une course amusante et j'ai dû me battre très dur. Mon départ a été très solide, j'ai gagné 4 places lors des premiers virages et c'était vraiment amusant. Nous avons montré encore une fois que notre voiture est solide en conditions de course probablement meilleure qu'en qualifications, et c'est important. Mon objectif cette saison était de marquer des points à chaque course donc je suis heureux d'avoir marqué des points lors des trois courses pour le moment. Mais je sais que nous avions le potentiel de marquer encore plus de points."

Robert Fernley, le directeur d'écurie adjoint, sait que Force India n'a jamais placé une de ses voitures hors des points cette saison. Le dirigeant de l'écurie peut avoir le sourire, à l'image de ses deux pilotes.

"Après une qualification difficile, c'est très satisfaisant de mettre nos deux voitures dans les points aujourd'hui. L'équipe a arrêté Sergio aux bons moments et Esteban n'a pas mis une roue hors de la piste. Sergio a été chanceux avec le timing de la voiture de sécurité, alors qu'Esteban a perdu du terrain, mais c'est toujours une question de chance avec la voiture de sécurité."

"Nous tirons profit des opportunités et marquons des points importants. C'est un départ solide pour notre saison et cela nous bonne une bonne base puisque nous améliorerons la VJM10 lors des courses à venir."

Au classement des constructeurs, Force India est 4ème, un souffle devant Williams.
source: Nextgen-Auto.com

Une course à oublier pour Toro Rosso
Après deux courses plutôt prometteuses malgré une fiabilité critique, l'équipe Toro Rosso a vécu une course catastrophique à Bahreïn avec aucun point à l'arrivée. En plus de l'accident de Carlos Sainz, Daniil Kvyat n'a pas réussi à se mettre en évidence et termine loin du Top 10.

"Après le premier tour, ma course était malheureusement ruinée" regrette le Russe. "J'avais très peu d'adhérence dans le premier tour et à cause d'une incompréhension avec une autre voiture, j'ai bloqué mes roues et je suis sorti de la piste, ce qui m'a renvoyé en dernière position. Nous devrons comprendre ce qu'il s'est passé car j'avais l'impression d'avoir moins d'adhérence que les autres".

"A partir de là, ma course a été compliquée mais nous nous sommes battus pour rien car les points étaient inatteignables. J'ai au moins pu terminer la course et c'était important de pouvoir être dans la voiture et de continuer à m'y sentir de mieux en mieux".

Kvyat reconnaît que certaines journées ne tournent simplement pas en faveur des uns ou des autres: "Ce n'était pas notre journée et nous ne pouvons pas nous permettre ce genre de situations car le milieu de peloton est très serré. La prochaine course sera mon Grand Prix national et j'espère me battre pour les points car nous en avons besoin et la voiture en est capable".

Franz Tost n'a pu que constater les difficultés rencontrées par son équipe sur le circuit de Sakhir: "Les points négatifs ont débuté dès vendredi avec un pot d'échappement cassé sur la voiture de Carlos. Samedi, durant son tour très rapide en qualifications, il a rencontré un problème sur le moteur".

"Lors de la course, son départ était bon et il a dépassé quelques voitures mais il a eu une collision avec Stroll et n'a pu finir la course. Daniil a perdu plusieurs places dans le premier tour et a rétrogradé. Après cela, sa course était solide et il a disputé de belles batailles mais n'a pu finir dans les points. Nous devons maintenant nous préparer pour la course à Sotchi où nous voulons de nouveau nous battre pour les points".
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull - Ricciardo a songé à la victoire en début de course
Daniel Ricciardo n'a pas pris un excellent départ à l'extinction des feux à Bahreïn. A la 6ème place, il suivait néanmoins aisément le rythme des leaders, si bien qu'il a un moment donné pensé la victoire possible. Mais au restart, après l'effacement de la voiture de sécurité, il aura surtout énormément souffert à cause de ses pneus tendres insuffisamment en température. L'Australien a alors perdu tout espoir de lutter contre Kimi Räikkönen pour la 4ème place, mais il aura au moins battu Felipe Massa pour obtenir la 5ème place finale.

"Pour moi, la course s'est vraiment divisée en deux parties. Au début, j'ai vraiment pensé que nous avions une chance de gagner. Le premier relais était incroyablement compétitif et je pouvais voir que Valtteri souffrait. J'étais à la queue du groupe des leaders et je pouvais voir tout le monde devant moi. Ils glissaient, et il semblait qu'ils souffraient plus encore. C'était assez facile pour moi de rester ici et je préservais mes pneus, donc à ce moment, je pensais que ce pourrait être possible aujourd'hui, non pas seulement pour un podium, mais pour la victoire."

"La voiture de sécurité a bien marché pour moi, puisque nous sommes sortis à la 3ème place. Mais ce n'était pas si bon pour nos pneus, et c'est là que nous avons perdu beaucoup de terrain. Après avoir retrouvé le rythme, nous avons tout de même reculé et j'avais des difficultés avec mon adhérence, à l'avant et à l'arrière. Nous n'avons jamais fait bien fonctionner les pneus aujourd'hui."

Max Verstappen avait bondi de la 6ème à la 4ème place au départ. Cependant, une rupture de freins l'a contraint à l'abandon.

"J'ai eu un bon départ, Kimi Räikkönen est parti un peu au large donc je l'ai immédiatement dépassé, et ensuite je suis allé à l'extérieur au virage 1 et j'ai dépassé Daniel, ce qui m'a mis dans une bonne position. Après cela, j'ai pu rester avec les leaders, la voiture performait vraiment bien avec les pneus et le rythme était bon. Je pense que nous nous sommes arrêtés au bon moment pour essayer de jouer l'undercut sur les deux Mercedes, mais ensuite, les freins ont lâché au 12ème tour, et c'était terminé."

"Ces choses font partie de la course automobile et il y a définitivement des points positifs à retirer de cette journée. La voiture a bien mieux fonctionné ici que lors des deux courses précédentes, donc c'est juste une fin malchanceuse, puisque nous aurions inscrit vraiment de bons points."

Christian Horner se réjouit lui aussi du rythme affiché par les Red Bull en début de course. Mais comme il le concède, les pneus ont été le grand facteur limitant de l'écurie autrichienne ce week-end.

"Après un début de course excitant jusqu'aux premiers arrêts, nos voitures ont semblé dans une bonne situation, avec Max qui a pris un bon départ. Il a réussi à gagner deux positions et nous l'avons arrêté raisonnablement tôt pour jouer l'undercut, mais malheureusement, peu de temps après, une rupture au niveau de la pression des freins arrière a causé son abandon immédiat."

"Nous avons arrêté Daniel sous régime de voiture de sécurité, mais nous avons perdu un peu de temps derrière Lewis, puisqu'il ralentissait délibérément dans la ligne des stands. Il a été ensuite pénalisé pour cette raison. Néanmoins, nous avons toujours été capables de sortir devant lui à ce moment donné pour le restart. Nous étions 3ème"

"Mais il est très vite apparu que Daniel avait souffert pour chauffer les pneus tendres en comparaison de nos concurrents, et il a reculé de plusieurs places avant d'en regagner une sur Massa. Durant son dernier relais, en supertendres, la 5ème place était malheureusement la meilleure que nous puissions obtenir aujourd'hui."

Au classement des constructeurs, Red Bull (47 points) affiche un retard imposant sur Mercedes (99 points) et Ferrari (102 points).
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen a passé un très mauvais week-end
Kimi Räikkönen a décroché la quatrième place aujourd'hui au Bahreïn et bien sûr, il n'avait pas sa tête des bons jours à la descente de sa voiture. En vérité, il avait déjà cette tête en course...

Le champion finlandais a en effet pesté contre son second train de pneus en estimant que Ferrari l'avait laissé trop longtemps en piste. "Combien de tours dois-je encore faire avec ces pneus?" s'est-il écrié à la radio avant que son équipe écoute enfin ses plaintes.

Trop tard? Oui probablement, mais Kimi s'est aussi plaint auprès de son équipe du comportement de sa voiture. Cette course semble avoir été un vrai calvaire pour lui.

"Aujourd'hui, j'ai eu un tas de problèmes," explique Kimi Räikkönen. "Je ne connais pas encore la nature de mes problèmes, je dois en parler avec l'équipe. Est-ce que ces problèmes ont eu un impact sur ma course? Je ne le sais pas avec précision. J'ai certainement perdu du temps en début de course. Je dois toutefois admettre que j'ai pris un mauvais départ."

"Pour tout vous dire, je n'ai rien d'autre à ajouter. Ce week-end a été décevant pour moi, du début à la fin," ajoute Räikkönen..
source: Nextgen-Auto.com

Massa 'meilleur des autres', Stroll abandonne encore
Lance Stroll éliminé et de toute façon hors du coup en termes de performance, Williams a mené une course solide à l'avant du peloton avec Felipe Massa qui, comme à Melbourne, termine sixième et encore "meilleur des autres".

"C'est une très bonne journée et j'ai réussi une belle course après un départ parfait" se félicite le Brésilien. "C'était un très bon premier tour, j'ai passé Hülkenberg puis j'ai réussi à dépasser Kimi au quatrième virage. J'ai réussi à garder les pneus dans leur fenêtre de fonctionnement et j'ai passé Daniel après le passage de la voiture de sécurité".

"Au bout de quelques tours, il a réussi à mieux faire fonctionner ses pneus et nous a dépassés. Mais pour être honnête, finir à cette place aujourd'hui est comme une victoire et c'est important pour toute l'équipe. C'est l'anniversaire de Frank et bien qu'il mérite une victoire, c'est un peu le cas, je suis sûr qu'il est très heureux et fier de son équipe".

Pour Paddy Lowe, il n'y a pas grand chose à dire sur la course de Felipe Massa, tant le Brésilien n'a pas fait un pas de travers: "C'était une très belle journée pour Felipe, il a très bien piloté. Il a pris un départ propre, gagné quelques places et s'est bien défendu. Bien que nous n'ayons pas pu finir quatrièmes, c'était une très belle prestation pour lui".

Lance Stroll a de nouveau abandonné, son troisième abandon en trois courses, après avoir été percuté par Carlos Sainz. Mal parti, un arrêt prématuré lui a permis de signer le meilleur tour en course provisoire avant d'abandonner.

"Du côté de Lance, il est parti 12ème mais s'est retrouvé 14ème au premier tour. Nous l'avons fait rentrer tôt, selon notre plan, car nous avions les pneus pour le faire, mais un plat effectué nous a convaincus. Il avait un bon rythme lors de son second relais mais malheureusement, Sainz l'a percuté en sortant des stands. L'équipe a fait globalement du très bon travail, nous sommes cinquièmes au classement des constructeurs et nous avons hâte d'être en Russie. Joyeux anniversaire à Frank!"
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Vandoorne a peut-être eu de la chance de ne pas faire la course
Fernando Alonso était encore furieux pendant la course du Grand Prix de Bahreïn et s'est plaint à de nombreuses reprises du manque de puissance de son moteur Honda.

L'Espagnol a été longuement en bataille avec Jolyon Palmer et Daniil Kvyat, aux portes du Top 10. Mais souvent, les deux hommes réussissaient à passer facilement Alonso en ligne droite.

Le pilote McLaren était très frustré de voir un tel déficit de performance, qu'il chiffrait à un écart de 300 mètres sur la ligne droite!

"Notre manque de puissance a été incroyable aujourd'hui. Cela s'est vu de manière énorme sur les lignes droites. Parfois je regardais dans mes rétroviseurs et les voitures, 300 ou 400 mètres derrière moi, étaient à mes côtés au moment du freinage. Je pensais avoir le temps de jouer avec les réglages sur mon volant mais ce n'était pas le cas", confie Alonso, qui s'en prend encore une fois à Honda.

"Franchement, c'était surprenant de voir un tel déficit. J'ai essayé de marquer un ou deux points. J'y suis presque arrivé parce que j'étais 11ème ou 12ème. Finalement le moteur n'a pas tenu la course..."

Alonso se demande même si Vandoorne n'a pas eu "de la chance" de manquer la course.

"Je ne sais pas s'il a eu de la chance ou pas. Probablement. Quand les feux rouges s'éteignent vous êtes normalement motivé pour vous battre. Mais en course on est tellement vulnérables en lignes droites. On ne peut rien faire pour se défendre. Alors bon..."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean et Haas dans le bon wagon, Magnussen abandonne
Voici une nouvelle 8ème place à mettre dans l'escarcelle de Haas cette saison. Mais cette fois-ci, ce n'est pas Kevin Magnussen qui a inscrit 4 points pour l'écurie américaine. Tandis que le Danois abandonnait, Romain Grosjean a réalisé une prestation solide pour finir dans le bon wagon du Top 10.

Le Français a lutté pendant toute la course avec la Renault de Nico Hülkenberg, qu'il a finalement maîtrisée.

"Ce fut une assez bonne course. J'ai pris un départ convenable et mon premier relais était assez bon, mais c'était difficile de rester derrière la Renault. Ensuite, nous avons eu de la malchance avec la voiture de sécurité, puisque nous sommes rentrés aux stands juste avant. J'ai vu Sergio Pérez sortir et j'ai pensé 'Comment a-t-il fait pour sortir devant moi alors qu'il était 10 secondes derrière moi'? Il a gagné 12 secondes avec la voiture de sécurité et cela nous a coûté une position. Au restart, j'ai souffert un peu en vitesse de pointe. Mais finalement, nous nous sommes arrêtés aux bons moments et avons poussé sur les bons tours, avec quelques formidables manœuvres de dépassement. Donc nous sommes 8ème, c'est bon de marquer des points."

Kevin Magnussen, parti dernier, était arrivé à remonter quelque peu dans le peloton. Cependant, un problème électronique lié au moteur l'a privé de toutes ses chances.

"La voiture s'est arrêtée pour une certaine raison. J'ai perdu la puissance. J'ai dû malheureusement m'arrêter. C'est arrivé soudainement, la puissance est juste disparue. Les conditions, jusqu'alors, étaient assez bonnes. L'usure des pneus était un peu plus faible et c'était plus simple avec les freins: ç'aurait été une bonne course. Je suis content de la voiture. Elle roule dans les points et elle se qualifie en Q3. Nous avons eu trois week-ends de suite où la voiture a roulé dans les points [avant un double abandon en Australie]. J'ai hâte que cette saison continue!"

Günther Steiner, le directeur de l'écurie, se réjouit lui aussi du rythme affiché par la Haas, qui est en compétition à chaque fois pour lutter pour les points.

"Ce fut une course douce-amère avec un pilote dans les points et l'un qui abandonne. Kevin a eu un problème avec son électronique. Nous ne savons pas encore quoi précisément. La voiture s'est simplement arrêtée. Romain a livré une bonne bataille. Nous savons où nous sommes. Nous n'étions pas assez solides pour Pérez, mais nous étions assez bons pour battre Nico Hülkenberg. C'est une bataille serrée, et encore une fois, nous avons marqué 4 points."
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne aime voir du rouge au sommet du podium
Sergio Marchionne, le grand patron chez Ferrari, était très contrarié l'année passée en voyant ses troupes se faire dominer course après course par les Mercedes et même les Red Bull. Mais en ce début d'année, le patron italien peut se détendre et envoyer plus régulièrement ses félicitations à ses hommes.

"C'est bien sûr une très grande satisfaction de revenir sur la plus haute marche du podium avec Sebastian", déclare Marchionne. "Ce qui est plus important encore, c'est que nous avons maintenant la certitude que notre victoire à Melbourne n'était pas due au hasard. Je crois que ce championnat ne se décidera qu'à la fin."

"Nous pouvons enfin compter sur une voiture compétitive. Nous avons apporté de nouvelles pièces lors de chaque course et cette vitesse de travail est impressionnante. Tout cela est dû à l'excellent travail en piste mais aussi à Maranello. Mes compliments vont donc à Seb, mais aussi à tous les membres de notre équipe", poursuit-il.

Et Kimi Räikkönen? "Mes félicitations aussi à Kimi qui a fait une belle course. Nous savons toutefois que le chemin est encore très long avant d'atteindre nos objectifs et nous ne pourrons donc pas relâcher nos efforts et notre concentration", conclut Sergio Marchionne.
source: Nextgen-Auto.com

Sainz et Stroll ne se comprennent pas, l'Espagnol prend une pénalité
Nous n'étions qu'en début de course lorsque Carlos Sainz et Lance Stroll se sont mal compris dans le premier virage. Le jeune Lance Stroll était à l'extérieur pour effectuer son freinage et Carlos Sainz a pris cela pour une invitation à passer à l'intérieur alors qu'il sortait des stand après son premier et seul arrêt.

Lance Stroll qui pensait que Sainz n'allait pas l'attaquer là s'est rabattu sur la Toro Rosso, ce qui a entraîné l'abandon des deux pilotes. Carlos Sainz semble avoir été un peu optimiste dans cette tentative de dépassement...

"Je sortais des stands et j'ai vu que Lance était très large. Je pensais qu'il était si large car il voulait me laisser passer. Il n'a pas bloqué ses roues, il est entré dans le virage en ayant sa voiture sous son contrôle. Mais il a négocié ce virage comme si je n'étais pas là. Je crois qu'il ne m'a pas vu. Il ne s'attendait pas à ce que je sois là", explique Carlos Sainz.

Lance Stroll a bien sûr un autre point de vue.

"Il m'a touché sur le côté. Il était à 50 ou 60 mètres derrière moi lorsque nous étions dans la zone de freinage et c'est au milieu de ce virage qu'il m'a percuté. C'est vraiment pas de chance. J'espère qu'il va être pénalisé. Aux commissaires de décider. J'espère que la chance va bientôt revenir pour moi. Je pourrais être frustré, mais à quoi cela me servirait? Il reste encore de nombreuses courses à disputer, mais là, je suis très déçu."

Après la course les commissaires ont tranché: ce sera 3 places de pénalité sur la grille en Russie pour Carlos Sainz, la FIA jugeant que Sainz avait été bien trop optimiste dans sa manœuvre pour passer Stroll en sortant des stands.

Sainz reçoit aussi deux points de pénalité sur sa licence, il en totalise donc 7 dorénavant, comme son équipier Daniil Kvyat.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - Je n'ai jamais eu le bon rythme
Valtteri Bottas est parti en pole position mais sa Mercedes n'était vraiment pas bien réglée pour cette course de Bahreïn.

Très rapidement, ses pressions de pneus se sont envolées en début de course, alors qu'il n'avait aucune monoplace à suivre. Il a été une proie facile pour Sebastian Vettel, qui l'a passé en s'arrêtant plus tôt.

"La course a été vraiment délicate pour moi. J'ai eu beaucoup de mal à avoir un bon rythme durant toute la course", confie le Finlandais à l'arrivée.

"Lors du premier relais, j'ai eu un gros problème avec les pressions des pneus, ce qui expliquait pourquoi j'avais tant de mal à tenir le train arrière en place. Mais même lors des autres relais, le train arrière a toujours été le facteur limitant de mon rythme."

Bottas admet qu'il ne pouvait rien faire de plus et a sauvé la 3ème place sur le podium.

"Je n'avais plus d'outils à ma disposition. J'ai tout essayé avec les réglages accessibles depuis le volant mais j'avais du survirage tout au long de la course. Ceci explique mon rythme si lent et c'est vraiment dommage. Mon objectif était de finir bien, bien plus haut aujourd'hui."

Le Finlandais espérait en effet transformer sa 1ère pole en 1ère victoire. C'est donc partie remise.

"Oui... cela reste toutefois le meilleur week-end avec Mercedes. Et il y a bien plus à venir", promet-il.

A un moment, Bottas a eu l'ordre de laisser passer son équipier.

"C'est la pire chose à entendre pour un pilote, probablement. C'est comme ça. Je l'ai fait parce que Lewis avait le potentiel pour aller chercher Sebastian. Ce n'est pas arrivé au final mais l'équipe a essayé et je le comprends parfaitement. Pour moi c'était dur mais c'est la vie. Je n'allais pas assez vite aujourd'hui, c'est tout."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel sentait que la victoire était à la portée de sa Ferrari
Sebastian Vettel a signé sa deuxième victoire de la saison cet après-midi au Bahreïn. Cette victoire le replace en tête du Championnat du monde.

Troisième sur la ligne de départ, le champion allemand a négocié le premier virage en deuxième position, derrière Valtteri Bottas, mais devant Lewis Hamilton. Et c'est devant les deux Mercedes qu'il remporte finalement cette course.

"Cette journée a vraiment été géniale, c'est une belle performance de la part de toute l'équipe", déclare Sebastian Vettel. "J'ai senti que nous étions très rapide dès le départ. Valtteri n'a commis aucune erreur. Nous avons alors tenté de le dépasser à la faveur des ravitaillements et cela a parfaitement fonctionné."

"J'ai été surpris de remonter en piste devant tout le monde, car je pensais que nous avions perdu notre avantage à cause de la voiture de sécurité. Encore une fois... et puis non finalement. Lewis (Hamilton) a été menaçant en fin de course, mais ma voiture se comportait comme dans un rêve", poursuit le champion allemand.

Est-ce que cette victoire lui laisse déjà entrevoir un cinquième titre mondial en fin de saison? "La saison est encore longue. Ma voiture se comportait très bien, mais c'était décevant de voir notre retard en qualification. J'avais toutefois le pressentiment que nous avions une très bonne voiture et que nous pouvions signer un très bon résultat", conclut-il.

Maurizio Arrivabene, le patron de la Scuderia, est bien sûr de très bonne humeur. "Nous sommes très contents, mais ce qui fait du bien, c'est de voir que nous avons une très bonne équipe. Elle a une très grande détermination et aussi un petit grain de folie. Après la qualification, nous savions que cela allait être difficile, mais nous avons vu que nous avions roulé très vite le vendredi. Notre équipe est brave, déterminée, un peu folle et elle a pris un risque, mais ces trois qualités font partie de l'ADN de Ferrari et je suis donc content."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - La pénalité, c'était ma faute
Sebastian Vettel était probablement trop rapide aujourd'hui avec sa Ferrari, à Bahreïn, mais Lewis Hamilton a probablement perdu une chance de se battre pour la victoire suite à une pénalité de 5 secondes reçue pendant la course.

Le Britannique a ralenti lors d'une période de voiture de sécurité afin de laisser à ses mécaniciens le temps de changer les pneus de Valtteri Bottas, devant lui. Le problème c'est qu'il a gêné Ricciardo derrière lui.

"C'est ma faute cette pénalité", confesse-t-il sur le podium. "Je tiens d'ailleurs à m'excuser auprès de l'équipe pour ce qu'il s'est passé dans la pitlane. C'était clairement de ma faute et ça nous a coûté sans doute un meilleur résultat."

"Mais je dois dire bravo à Seb et Ferrari et merci à Valtteri d'avoir été un gentleman. Il m'a permis de tout donner à la fin de la course pour essayer de rattraper Seb mais c'était trop demander. J'ai tout donné."

"Ferrari a fait un super travail. Nous allons travailler en équipe pour nous battre. Perdre des points fait mal mais c'est comme ça."

Toto Wolff, son patron, analyse cette défaite de Mercedes à chaud.

"Cela ne vient pas que d'une chose, nous avons commis plusieurs erreurs. Valtteri a fait des erreurs et a eu des problèmes avec son ERS. Parfois tu gagnes, parfois tu perds. Il faudra en parler, quand on a un problème de rythme, c'est toujours une chose que l'ont doit analyser ensemble. Nous avons eu peu de rythme aujourd'hui. Nous devons regarder ça de plus près."

"Ferrari a fait une bonne course", ajoute-t-il. "Nous avons essayé de ne pas interférer dans l'ordre de nos pilotes mais il a fallu le faire. Ca fait mal mais à un moment il faut avoir le courage de le faire pour tenter de ne pas perdre la course."

"Mais nous n'avions de toute façon pas le rythme de Ferrari. C'est très serré avec eux. Nous sommes plus rapide sur un tour, ils sont plus rapides en course en gérant mieux les pneus. On ne peut pas tirer de conclusion de cette seule course. Quelle aurait été l'issue si Lewis avait été devant dès le départ?"

Pour Niki Lauda, Mercedes a fait le bon choix en termes de consignes.

"Un de nos pilotes de doit pas en retenir un autre si l'une des voitures a un problème. Valtteri avait des pressions de pneus trop grandes, il n'avait pas la vitesse."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne arrêté avant que ça commence
Le jeune Stoffel Vandoorne s'attendait probablement à disputer une course difficile, mais cela n'a pas été le cas puisqu'il n'a même pas réussi à prendre le départ.

On peut supposer que le moteur Honda est responsable de son abandon, même si le problème ne semble pas encore avoir été identifié.

"On a découvert un problème... Il n'est pas encore identifié mais ça semble être la même chose qu'en début de semaine", confie-t-il à la 'RTBF'. "Ce n'est pas un bon week-end du tout pour moi. Ne pas prendre le départ, c'est frustrant. On se prépare pour tout le week-end, on est là dès les essais libres. On savait que ça allait être compliqué. Aujourd'hui, ça l'a démontré."

"Depuis les essais hivernaux, on n'a pas beaucoup roulé. Ca reste le cas aujourd'hui avec nos problèmes de fiabilité. C'est la situation actuelle et j'espère que ça va s'améliorer dans les prochaines courses. Je ne connais pas le plan pour la Russie, je ne sais pas si on pourra apporter des évolutions. On verra bien..."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Bahreïn - Course
Sebastian Vettel (Ferrari) a signé sa seconde victoire de la saison en remportant le Grand Prix de Bahreïn disputé sur le circuit de Sakhir. Le quadruple Champion du monde, qui a signé sa seconde victoire de la saison après le GP d'Australie et la 44ème de sa carrière, a pris l'avantage en anticipant son premier arrêt avant l'intervention de la voiture de sécurité entrée suite à l'accident entre Lance Stroll (Williams) et Carlos Sainz (Toro Rosso).

Lewis Hamilton (Mercedes) aurait pu revenir dans les derniers tours, mais le Britannique a écopé d'une pénalité de 5" pour avoir trop ralenti en entrant aux stands alors que son coéquipier Valtteri Bottas effectuait son arrêt, bloquant de ce fait Daniel Ricciardo (Red Bull). Le triple Champion du monde a sauvé une 2ème place en reprenant facilement l'avantage sur le Finlandais dans le dernier relais et pointe désormais à 7 points de Sebastian Vettel.

Kimi Räikkönen (Ferrari) a échoué au pied du podium en précédant Daniel Ricciardo, seul pilote Red Bull à l'arrivée après l'abandon de Max Verstappen qui a perdu ses freins.

Felipe Massa (Williams) a décroché la 6ème place en précédant Sergio Pérez (Force India). Les deux Français sont dans les points avec Romain Grosjean (Haas) 8ème et Esteban Ocon (Force India) 10ème derrière Nico Hülkenberg qui offre les premiers points de la saison à Renault.

C'est encore un double abandon pour McLaren. Fernando Alonso est rentré au garage suite à un problème moteur à deux tours de l'arrivée, tandis que Stoffel Vandoorne n'a même pas pu prendre le départ. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Force India fera rouler 3 pilotes à Bahreïn
Force India a décidé de faire rouler trois pilotes lors de ses essais privés à Bahreïn, mardi et mercredi, après le Grand Prix.

Sur le circuit de Sakhir, le pilote de développement Alfonso Celis aura droit à une journée complète au volant de la VJM10, mardi.

Le Mexicain connait déjà la nouvelle monoplace puisqu'il a eu l'occasion de la piloter lors des essais hivernaux sur le circuit de Barcelone, lors de la 3ème journée d'essais.

Le mercredi, Force India a décidé de faire rouler ses deux pilotes titulaires, Esteban Ocon et Sergio Pérez. Le Français roulera le matin, le Mexicain l'après-midi.
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull a des problèmes de corrélation de données
Une mauvaise corrélation des données semble être à l'origine des problèmes de Red Bull en ce début de saison. En dépit de la très bonne réputation d'Adrian Newey quand on en vient aux changements de règlement, l'écart était de plus d'une seconde sur un tour en Chine.

"Nous avons compris nos problèmes de châssis mais nous devons attendre d'être à Barcelone pour teste des solutions" répète Helmut Marko à Bahreïn.

Christian Horner a précisé les problèmes rencontrés par l'équipe autrichienne: "Pour la première fois depuis longtemps, la corrélation entre le travail informatique, la soufflerie et les résultats en piste n'est pas bonne. Nous avons trois types de données différentes."

Si Marko regrette un manque d'appui qui pousse la RB13 à être "trop rapide en ligne droite par rapport à la hiérarchie des moteurs", Horner assure que la nouvelle mouture du châssis sera "un grand pas en avant."

"Ce sera une nouvelle voiture", promet même Marko.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli compte sur 8 circuits différents pour préparer 2018
En collaboration avec les écuries de Formule 1, Pirelli a défini le planning de développement de ses pneumatiques "slicks" et "pluie" 2018.

Ce programme débutera dès mardi, durant les essais en cours de saison organisés dans la foulée du Grand Prix de Bahreïn, et se conclura les 14 et 15 novembre au Brésil, sur le circuit d'Interlagos.

"En vertu de la réglementation sportive, ces tests se dérouleront sur une durée totale de 25 jours de roulage, chacune avec une voiture. Contrairement à l'an passé, tous les teams seront mis à contribution, ce qui par conséquent implique de réquisitionner les actuelles monoplaces pour tester les enveloppes Pirelli 2018, et non des voitures modifiées comme c'était le cas auparavant", indique le manufacturier italien dans son communiqué destiné à clarifier le déroulement de ces essais.

"Les essais se dérouleront selon le même schéma qu'en 2016, à savoir "à l'aveugle" pour les équipes et les concurrents qui ne sauront pas quels pneumatiques leur seront alloués", ajoute Pirelli.

Afin de maximiser la diversité des données récoltées, "huit circuits accueilleront ces tests de développement."

"Ainsi, après Bahreïn, mardi, où Ferrari mettra à disposition une monoplace dédiée aux essais de pneumatiques, ils se poursuivront à Barcelone, Silverstone, Magny-Cours, Budapest (une nouvelle fois durant les essais en cours de saison organisés dans la foulée du Grand Prix), Mexico et Interlagos. Une séance sur piste artificiellement humide se tiendra par ailleurs sur le Circuit Paul Ricard."

Voici le calendrier des tests, défini en accord avec la FIA et les teams:

18-19 avril - Bahreïn - Ferrari (1 jour)
16-17 mai - Barcelone - Renault et Toro Rosso (4 jours)
31 mai - 1 juin - Paul Ricard - Red Bull (2 jours sur le mouillé)
29-30 juin - Paul Ricard - Red Bull (2 jours)
18-19 juillet - Silverstone - Williams et Haas (4 jours)
19-20 juillet - Magny Cours - McLaren (2 jours)
1-2 août - Hungaroring - Mercedes (1 jour)
3-4 août - Barcelone - Ferrari (2 jours)
7-8 septembre - Paul Ricard - Mercedes (2 jours)
31 octobre - 1 novembre - Mexico - Sauber (2 jours) et Force India (1 jour)
14-15 novembre - Interlagos - McLaren (2 jours)
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein ressent encore sa blessure au dos
Absent en début d'année suite à un manque d'entraînement, lui-même consécutif à un gros accident lors de la course des champions, Pascal Wehrlein a signé un retour en fanfare à Bahreïn en dominant largement Marcus Ericsson.

"Il est revenu de manière spectaculaire" a reconnu Toto Wolff, directeur du programme de jeunes pilotes Mercedes.

Wehrlein a toutefois admis qu'il sent encore sa blessure au dos, même s'il a pu rouler sans problème dans le désert: "Cela pourrait être encore le cas pendant six mois, mais je ne m'inquiète pas. Je ressens un peu ma blessure dans le dos mais ce n'est pas un problème sur les longs relais."

L'Allemand s'est entraîné très dur pour revenir et avoue que cet entraînement lui a permis d'être totalement prêt pour disputer l'intégralité de la saison 2017.

"Mes résultats d'entraînement, surtout au niveau de la force, sont très différents par rapport à ce qu'ils étaient à Melbourne. Je n'ai aucune inquiétude quant à un éventuel retour de mes problèmes. Cela n'arrivera pas", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Carlos Sainz vise l'un des 3 top teams
Carlos Sainz ne craint maintenant plus de dire qu'il veut rouler pour une autre équipe que Toro Rosso à partir de 2018.

L'Espagnol, tenu par contrat par Red Bull au sein de la petite équipe de Faenza, aurait déjà pu rejoindre Renault cette année. Mais Helmut Marko a bloqué ce transfert.

Sans possibilité de rejoindre Red Bull Racing en 2018, sauf départ surprise de Daniel Ricciardo ou Max Verstappen, Sainz souhaite maintenant étudier ses options.

"Je souhaite attirer l'attention sur moi mais... Il est clair que les trois top teams sont dans une autre catégorie. Au volant de ma Toro Rosso, je ne fais même pas attention à ce qu'ils font. Ce serait stupide de ma part", dit-il.

"Ne pas pouvoir sa battre contre Ferrari, Mercedes et Red Bull, c'est une blague de mauvais goût. C'est frustrant. Evidemment cela ne me dérangerait pas d'être dans cette situation dans une de ces 3 équipes..."

"Je vais étudier mes options pour 2018 mais il est encore un peu tôt pour y penser. Ces choses-là se négocient vers l'été mais Red Bull sait ce que je veux."
source: Nextgen-Auto.com

Vasseur persuadé que Vandoorne est le futur grand champion de la F1
Si Fernando Alonso n'a pas de souci à se faire concernant sa réputation, malgré les soucis de McLaren Honda, la situation pourrait être plus préjudiciable pour Stoffel Vandoorne, qui a toutes ses preuve à faire en Formule 1.

Le Belge, lui aussi doté d'une solide réputation après avoir dominé de nombreuses catégories junior, est encore protégé selon Frédéric Vasseur, son ancien patron en GP2.

"Il ne faut pas tirer d'enseignements après les trois premiers GP. Je reste persuadé que Stoffel c'est le futur grand champion et ce n'est pas deux courses compliquées qui me feront changer d'avis", explique-t-il au micro de la 'RTBF'.

"Le fait de commencer une saison comme ça avec une avalanche de soucis techniques, c'est sans doute la pire situation pour un jeune pilote qui a besoin de s'acclimater à l'équipe, de découvrir des circuits sur lesquels il n'a jamais roulé."

"Chaque fois qu'il en a eu l'occasion, il a montré que le rythme était là. Il faut qu'il prenne les choses calmement. Ici à Bahreïn, il arrive enfin sur des circuits qu'il connaît, même si le week-end n'a pas commencé de la meilleure des manières avec son changement de moteur après la première séance d'essais libres."

"Mais après il y aura la Russie, l'Espagne, Monaco, donc il sera aussi en terrain connu. Je reste persuadé que Stoffel est l'un des pilotes les plus brillants de ces dernières années, il faut juste qu'il traverse cette période difficile et qu'il continue à garder l'attitude positive et constructive qu'il a vis-à-vis de l'équipe."

Vasseur a vu passer de nombreux pilotes dans ses structures et plusieurs d'entre eux ont atteint la Formule 1 à un très haut niveau. Où place-t-il Vandoorne d'après son expérience?

"C'est difficile de comparer d'une année à l'autre entre un Lewis Hamilton de 2005 et un Stoffel Vandoorne de 2017, mais il fait partie des meilleurs que j'ai pu avoir sous mes ordres."

"C'est un pilote qui a fini toutes ses courses de GP2 par exemple, ce qui n'est jamais arrivé. Il détient le record de poles positions, le record de victoires sur une saison, donc les chiffres parlent pur lui. Et parmi tous les pilotes que j'ai eu, de Lewis Hamilton à Nico Hülkenberg en passant par Nico Rosberg, il fait partie de la crème en termes d'attitude, quand il s'agit de rester positif avec l'équipe, de pousser l'équipe, d'être un moteur. C'est très important pour la carrière d'un pilote. Il doit être charismatique, il doit porter l'équipe et je pense que Stoffel est capable de porter les 1000 personnes d'une équipe F1 sur ses épaules."

"Et avoir Alonso comme équipier, comme référence Alonso, c'est important. C'est l'un des deux ou trois meilleurs pilotes et cela permet aussi à Vandoorne de placer le curseur. Ce sera idéal pour pouvoir juger de sa progression dans la deuxième partie de saison."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - La tension entre nos pilotes a disparu
Toto Wolff ne savait pas comment se déroulerait la transition après le départ de Nico Rosberg, alors que l'année 2016 avait été remplie de tension dans l'équipe Mercedes. A quelques heures de la troisième manche de la saison, l'Autrichien avoue être rassuré et a raconté avoir reçu un SMS après la pole position de Bottas.

"C'était un message de Nico qui m'a dit que notre paire de pilotes était excellente!" s'amuse Wolff. "C'est génial car Ferrari est un véritable opposant et les succès sont encore plus appréciables."

"Valtteri a fait sa première pole et je suis impressionné par la manière dont il s'est repris après une mauvaise course en Chine. Nous ne pouvons pas oublier qu'il ne s'agit que de son troisième week-end avec nous et il pilote face au meilleur pilote du monde."

Wolff explique que la dynamique a changé après les tensions qui ont touché Mercedes à plusieurs reprises l'an dernier, lorsque les deux pilotes s'étaient accrochés et s'étaient plaints au sujet de leur équipe.

"Il y a une dynamique très différente entre nos pilotes, je dirais que la tension a disparu. Après la qualification, il était évident que Lewis était ravi pour Valtteri, et Sebastian Vettel a également été très fair-play."

"Nous restons sur nos gardes pour la course, Red Bull a été rapide vendredi, comme Ferrari et nous, donc tout est possible" conclut le directeur de Mercedes.
source: Nextgen-Auto.com

Chez Mercedes, la flexibilité de la Ferrari SF70H n'inquiète pas
Mercedes n'a pas la même position que Red Bull concernant la flexibilité supposée très importante de la Ferrari SF70H.

Pour Helmut Marko, les images parlent d'elles-mêmes: Ferrari utilise une astuce pour faire plier plus que de raison ses éléments aérodynamiques principaux. Tout en restant légal lors des tests de rigidité menés par la FIA.

L'Autrichien appelait ainsi les commissaires à se pencher d'une peu plus près sur la monoplace de la Scuderia.

Son compatriote, Niki Lauda, défend Ferrari!

"Toutes les voitures passent les inspections techniques. Ces rumeurs ne sont donc pas fondées."

Marc Surer, qui suit de près le débat dans le paddock, confirme: "La Ferrari est légale, la FIA n'a rien trouvé à redire malgré des tests très poussés. Ferrari a certainement trouvé une astuce qui lui permet de rester dans les clous."

Red Bull ne devrait pas porter de réclamation après la course cependant.

"Il n'y aura rien de notre part. C'est à la FIA de faire la police", conclut Marko.
source: Nextgen-Auto.com

Pas de règle officielle pour les emplacements sur la grille
Sebastian Vettel avait surpris tout le monde en Chine en se décalant de son emplacement sur la première ligne de la grille de départ afin de placer sa voiture sur une trajectoire moins humide.

Le briefing des pilotes a été majoritairement consacré à ce débat à Bahreïn puisqu'ils en ont discuté pendant plus de 20 minutes. Non pénalisé grâce à l'absence de règle à ce sujet, Vettel pourra rééditer à l'occasion puisque les commissaires n'ont pas inventé de règle à ce sujet. La seule obligation est que les capteurs détectent la monoplace.

"Théoriquement, on peut se placer n'importe où tant qu'on a une roue sur l'emplacement" a reconnu Andy Stevenson, manager de Force India.

Toutefois, d'autres pilotes se sont plaints de cette idée de la part de Vettel et Felipe Massa a été légèrement moqueur au sujet de l'Allemand: "Je crois que c'est le seul briefing lors duquel il a été silencieux. Si un pilote n'a pas le droit de couper la ligne au bout des stands, il ne peut pas faire ça. Nous avons besoin de règles auxquelles obéir."

Charlie Whiting en a appelé au bon sens des pilotes pour éviter que la grille de départ ne ressemble à rien, mais n'a pas tenu à adresser des consignes aux pilotes.

"Dans les 22 dernières années, il y a peut-être eu trois cas comme celui-ci. Si nous avions des règles précises au centimètre, 10 pilotes auraient été pénalisés en Chine" a expliqué Whiting.

Une explication qui ne satisfait pas Massa: "En F1, il y a des choses pour lesquelles on nous demande du bon sens mais nous savons qu'il n'existe pas toujours dans notre sport."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso serait en discussion avec Renault pour 2018
Fernando Alonso n'est pas un pilote heureux chez McLaren et son désir de participer aux 500 miles d'Indianapolis en lieu et place du Grand Prix de Monaco montre le malaise entre McLaren, Honda et l'Espagnol.

Alonso a d'ailleurs discuté, de manière animée, avec le responsable de Honda F1, Yusuke Hasegawa, après la 3ème casse du MGU-H ce week-end à Bahreïn, après les qualifications. Plutôt un monologue de l'Espagnol qu'une vraie discussion.

Et Alonso a même enfoncé le clou à la sortie: "c'est dommage d'avoir un tel problème de moteur avec le châssis que nous avons. Nous avons d'ailleurs prouvé avoir l'un des meilleurs châssis du championnat lors de ces 3 premières courses."

Alors que McLaren satisfait à ses envies de faire Indy "pour le calmer", Alonso a quand même commencé à discuter avec Renault pour un éventuel retour puisque le constructeur vise le titre en 2019.

"Après l'été, je réfléchirai et je prendrai une décision sur ce que je ferai l'an prochain" a seulement déclaré le pilote.

"Je veux gagner des courses, je suis là pour gagner, je ne veux plus être cinquième ou sixième. Je pense que je suis à mon meilleur niveau de pilotage actuellement et je n'ai qu'un objectif pour l'an prochain: me battre pour le championnat."

Un objectif qui sera difficile puisque les places dans les équipes de pointe que sont Mercedes et Red Bull sont très chères actuellement, et qu'un retour chez Ferrari est exclu.

Des rumeurs ont commencé à faire surface dans certains médias étrangers: "Les Français seraient intéressés par l'Espagnol et les premières discussions ont déjà eu lieu. Renault veut le ramener à la maison et en faire l'équipier de Nico Hülkenberg en 2018."

Si aucun commentaire n'a été fait par Renault, le manager d'Alonso aurait été vu en discussion avec Cyril Abiteboul dans le motorhome jaune.
source: Nextgen-Auto.com

Lauda - La pole de Bottas prouve que nous avions raison
Niki Lauda était particulièrement satisfait de la première pole position de Valtteri Bottas, obtenue hier par le Finlandais sur le circuit de Sakhir, à Bahreïn.

En battant, à la régulière, Lewis Hamilton, Bottas a démontré selon l'Autrichien qu'il avait bien le niveau pour remplacer Nico Rosberg au plus haut niveau.

"Oui, je suis vraiment heureux. Aussi parce que nous avons beaucoup bataillé (avec Williams) pour l'obtenir. Cela prouve que nous avons pris la bonne décision", déclare Lauda.

"C'est bien lui qui a fait un travail fantastique. Lewis est 2ème pour Mercedes, c'est une amélioration pour nous parce que lors des deux dernières courses il y avait Vettel et sa Ferrari sur la première ligne."

"Je suis donc heureux de ce résultat. Il n'y avait pas d'évolutions particulières sur notre voiture, c'est donc lié au circuit. Nous sommes de retour en force et c'est un peu moins serré avec Ferrari que lors des premières courses."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes a renforcé son T-Wing avant les qualifications
Mercedes a pris au sérieux les menaces de la FIA concernant son T-Wing.

Ce petit aileron arrière est tombé par deux fois de la monoplace de Valtteri Bottas, en Chine la semaine passée et ce vendredi à Bahreïn. La pièce a même endommagé le fond plat de la Red Bull RB13 de Max Verstappen.

La FIA a alors demandé à Mercedes de prouver la solidité de cet appendice avant les qualifications. Ce qui fut fait sans problème selon Toto Wolff.

"Nous avons résolu le problème, nous l'avons renforcé. Maintenant vous pourriez taper avec une batte de baseball dessus, ça passerait!" ironise l'Autrichien.

Christian Horner avait appelé la FIA à bannir ces ailerons disgracieux à la suite de ces incidents. Wolff préfère en rire.

"Il est clair que Christian essaie tout ce qu'il peut pour que les autres enlèvent des pièces qui fonctionnent et qu'il n'a pas sur ses propres voitures! C'est parfaitement compréhensible même si on peut en rire."

L'avenir des T-Wings en F1 reste toutefois très flou: une réunion des directeurs technique est prévue vendredi et il est possible que les ailerons de requin (et donc les T-Wings par voie de conséquence) soient bannis à partir de 2018, en revoyant les règles techniques.
source: Nextgen-Auto.com

Boullier - Après 10 tours en essais libres, Jenson sera au niveau
McLaren a fait le choix de la logique pour désigner le remplaçant de Fernando Alonso au Grand Prix de Monaco, à la fin du mois prochain, lorsque l'Espagnol ira disputer les 500 miles d'Indianapolis. Eric Boullier explique également la décision de ne pas faire rouler Button en essais privés la semaine prochaine à Bahreïn.

"C'est très simple" justifie le Français. "Nous discutions de cela ensemble et Jenson a passé 17 ans en Formule 1, il a déjà piloté avec le niveau d'appui aérodynamique que nous avons aujourd'hui. En analysant les différences techniques pour piloter ces voitures, nous avons décidé que le tracé ici ou à Barcelone ne rendait pas utile des essais."

"Il est en forme, il est prêt, et faire rouler Oliver Turvey la semaine prochaine permettra d'affiner notre simulateur. Le simulateur du McLaren Technology Center est très précis et nous pensons qu'il est plus efficace qu'il passe deux jours dans le simulateur à piloter le modèle de la voiture sur le modèle du circuit de Monaco."

Boullier est toutefois conscient que rien ne remplace un vrai passage dans la voiture: "Le meilleur entraînement sera d'être dans la voiture le jeudi à Monaco mais il n'y a pas des forces énormes là-bas et c'est déjà une chose plus simple à gérer. Je suis sûr qu'il est assez en forme et que son cou ira bien."

Le directeur de l'équipe confirme à demi-mot que Button a déjà piloté dans le simulateur cette année. L'Anglais s'est montré discret depuis sa retraite en fin d'année dernière mais semble avoir continué à travailler.

"Il en a fait un peu, pas énormément, deux jours. Il a testé la voiture et quand il viendra au MTC la semaine prochaine, ce sera un vrai travail en vue de Monaco. Je peux vous garantir qu'après 10 tours en essais libres, il sera au niveau".

Boullier explique enfin que Button n'a pas opposé trop de résistance à l'idée de revenir dans la voiture pour la manche qu'il préfère au calendrier.

"Je l'ai appelé, nous en avons discuté et sa première réaction était "super, j'ai hâte!" C'était une discussion assez simple, très claire. Il était notre choix, il avait un contrat avec nous de toute manière, mais j'ai pu sentir que sa motivation au téléphone était réelle et je suis heureux qu'il fasse partie de l'aventure."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 veut maintenant transformer l'essai
Alan Permane, le Directeur Sportif de Renault F1, était particulièrement encouragé hier soir de voir les deux RS17 atteindre la Q3 à Bahreïn.

C'est la première fois, depuis le retour de la marque au Losange en tant qu'équipe d'usine, que cette performance est atteinte. Reste toutefois à concrétiser cela par des points aujourd'hui en course.

"Nous sommes bien entendu ravis des performances en qualifications. Nico Hülkenberg n'a cessé de réaliser d'excellents tours pour se placer non seulement devant les Williams, mais aussi en septième position et donc du côté propre de la piste", se félicite Permane.

"Après des débuts difficiles et des EL3 compliqués, Jolyon a effectué un retour sensationnel en progressant constamment au fil des séances pour signer son premier top dix sur la grille."

Pour la course, "il est peu probable que les températures de piste soient aussi extrêmes que celles vues jusqu'ici. Cela devrait ménager les pneus."

"Le départ au crépuscule est de toute façon toujours synonyme de fraîcheur. Jusqu'à présent, nos voitures ont bien fonctionné ce week-end. Il n'y a ainsi rien à craindre avant la course. Nous espérons un Grand Prix sans problème à l'issue duquel nous marquerons nos premiers points de l'année."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli penche pour une stratégie à 2 arrêts aujourd'hui
En s'adjugeant hier soir la pole position en 1m28.769s, pour le compte de Mercedes et chaussé des pneumatiques super-tendres, Valterri Bottas signe le meilleur chrono absolu jamais vu sur le Circuit International de Bahreïn.

Les températures demeuraient une nouvelle fois élevées, puisque le thermomètre affichait encore des valeurs de 37°C sur la piste durant cette séance qualificative. En n'utilisant qu'un train de gommes tendres pour franchir le cap de la Q1, Bottas est par ailleurs l'un des trois pilotes, avec Hamilton et Vettel, à conserver un train neuf de super-tendres pour la course.

"Grâce aux pneumatiques super-tendres, nous avons pu assister ce samedi au tour le plus rapide jamais réalisé à Bahreïn en qualifications", note Mario Isola.

"Pour la course, en fonction des conditions de piste, les concurrents devraient être tentés par une stratégie à un ou deux arrêts aux stands. Il y a suffisamment de différences, en termes de performance, entre les tendres et les super-tendres, pour décider de privilégier l'une ou l'autre solution. Les écarts de rythme de course sont tellement faibles que cela peut faire toute la différence!"

Selon les prévisions de Pirelli, sans gêne par le trafic, la stratégie à 2 arrêts serait la plus rapide pour ceux en tête de la course. Sera-t-elle respectée? Réponse tout à l'heure!
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Bottas s'est très vite relevé après son erreur de Shanghai
Toto Wolff est sans doute un patron heureux qui a le sentiment d'avoir gagné son pari. Valtteri Bottas, le pilote qu'il a choisi pour remplacer Nico Rosberg, a prouvé tous ses mérites hier en qualifications en battant à la régulière Lewis Hamilton. Le Finlandais partira en pole aux côtés de l'Anglais aujourd'hui et peut ambitionner sa première victoire en carrière.

C'est un retour en grâce pour Valtteri Bottas. A Shanghai, il y a une semaine, il était parti en tête-à-queue, derrière la voiture de sécurité, ce qui l'avait empêché de défendre ses chances pour le podium.

Toto Wolff est ravi par la capacité de son nouveau poleman à rebondir.

"La première pole position pour n'importe quel pilote est un moment immense. Valtteri a gardé son calme. Il a la meilleure équipe et c'est une situation parfaite pour l'équipe maintenant, avec le respect que les deux pilotes ont l'un pour l'autre."

"Je pense généralement qu'il n'est pas facilement perturbé. Quand il connaît des mauvais jours, comme à Shanghai, il s'en remet assez vite. Il m'a dit 'Lundi matin [le lendemain de la course en Chine], ce n'était pas bon. Lundi après-midi, c'était mieux.'"

"Il continue à s'améliorer tout le temps et c'est une capacité importante. Lewis l'a aussi."

Wolff a été impressionné par le tour de Bottas.

"Il a fait un excellent travail pour aller chercher les dernières dixièmes en Q3. Lewis n'a pas été capable d'améliorer sur son 2ème run, ce qui est assez rare de sa part. Mais, pour la première fois cette saison, nous avons nos deux pilotes en première ligne, avec une bonne marge."

En effet, en qualifications, les Mercedes ont été près de 5 dixièmes plus rapides que la Ferrari de Sebastian Vettel. Mais en course, Toto Wolff croit savoir que l'écart devrait plus être serré. La Scuderia aurait-elle sacrifié son samedi pour son dimanche?

"C'est un gros écart, mais les Ferrari ont eu du sous-virage. Ce qui suggère peut-être qu'elles protègent leurs pneus pour la course. Il n'y avait pas 5 dixièmes entre eux et nous vendredi soir, donc nous avons des gens très intelligents qui ont réfléchi pour se présenter ici avec la meilleure stratégie."

"Il ne faut pas oublier Red Bull. Ils ont toutes les ressources pour se battre devant. La course se jouera sur la survie des pneus et tout le monde peut être un héros ou un zéro dans ces conditions. Il faudra prendre les meilleures décisions en matière de stratégie."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.