En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 14 Avril 2017

McLaren - deux pannes de MGU-H en deux séances pour Vandoorne
Durant la première séance d'essais libres, disputée sous une chaleur torride, McLaren a effectué des tests aérodynamiques importants et a même changé le fond plat de Stoffel Vandoorne et l'aileron arrière de Fernando Alonso pour récolter le plus de données possibles.

Stoffel Vandoorne a cependant été contrarié par une série de problèmes techniques, en EL1 comme en EL2. A la fin des EL1, son MGU-H a rendu l'âme, ce qui a nécessité un changement complet d'unité de puissance. Hélas! De nouveau en EL2, après la fin du deuxième relais du Belge, les ingénieurs ont détecté un autre problème de MGU-H, ce qui a contraint encore une fois le pilote McLaren à s'arrêter. Quand la fiabilité fait des siennes...

Accablé par la malchance en ce début de saison, Stoffel Vandoorne n'a bouclé que 18 tours ce vendredi.

"Ce fut une autre journée à problèmes pour moi. En EL1, nous avons eu quelques problèmes au niveau du moteur et c'était le cas de nouveau en EL2, donc ce fut un roulage très limité pour moi aujourd'hui. C'est dommage de manquer autant de temps de piste, en particulier lors des EL2, quand les conditions sont très similaires à celles des qualifications et de la course. Ce n'est pas idéal. Mais j'espère que demain, nous aurons un roulage plus propre et j'espère que nous surmonterons nos problèmes."

"Nous abordons les qualifications de demain un peu à l'aveugle. Mais Fernando a beaucoup roulé aujourd'hui, ce qui est positif. Nous devrons commencer un peu en se fondant sur les renseignements de Fernando, mais je suis sûr que ce sera aussi utile pour nous. Nos problèmes de fiabilité ont fait que notre début de saison n'a pas idéal. Nous n'avons pas encore connu un week-end sans problème."

"C'est une situation difficile pour le moment, mais c'est ainsi. Nous savions que ce serait un autre week-end difficile et j'espère que demain sera une meilleure journée pour nous. Qu'est-il possible de faire demain? Je n'ai pas vraiment d'idée, nous ne devrions pas nous fixer nous-mêmes des objectifs. Je pense que nous avons simplement besoin de nous assurer d'avoir un roulage propre. Et nous verrons ce qui est possible."

Fernando Alonso peut lui s'estimer chanceux. Le Taureau espagnol a bouclé 45 tours et a pris le 14ème meilleur temps en EL2, la session la plus représentative. Il voisine à 1,5 seconde des meilleurs, et il semble s'en réjouir étant donné la situation actuelle.

"Ce fut un bon vendredi pour nous, au moins de mon côté du garage, puisque Stoffel a malheureusement eu beaucoup de problèmes aujourd'hui. Le roulage était OK, et il y a eu quelques nouvelles positives en termes de réglages. Nous sommes à 1,5 seconde de la voiture la plus rapide, ce qui est de loin l'écart le plus faible jusqu'à présent. Nous avons aussi fait 31 tours, ce qui est aussi beaucoup de roulage. En tenant compte de ce que nous avons entre nos mains, je pense que nous maximisons notre potentiel."

"Je pense que nous progressons dans la bonne direction, mais nous avons toujours beaucoup de chemin à faire. Et j'espère que demain, nous pourrons avoir une qualification convenable. Nous devrons exploiter chaque tour que nous ferons sur la piste demain matin, nous devrons avoir une bonne qualification et nous devrons attaquer en course. Est-ce que nous avons surmonté nos problèmes? Nous ne le savons pas avec 100 % de confiance... Donc nous devons continuer à travailler."
source: Nextgen-Auto.com

Il y a encore beaucoup à faire chez Force India
L'écurie Force India n'a pas été très compétitive cet après-midi et il y a donc des choses à améliorer avant la qualification de demain. Pérez est déçu de s journée, mais ce n'est pas le cas d'Ocon qui devance d'ailleurs son équipier.

"Nous n'avons eu aucun souci aujourd'hui et cela nous a permis de beaucoup rouler", raconte Sergio Pérez.

"Les conditions de piste ont considérablement changé entre les deux séances et notre voiture n'était plus très bien équilibrée pour la deuxième séance. Nous n'étions pas très bien, ni avec les pneus tendres, ni avec les super tendres. Il y a donc des progrès à faire de ce côté-là ce soir."

Esteban Ocon avait l'air plutôt content de lui ce soir.

"Cela s'est très bien passé pour moi lors des deux séances. Je suis assez satisfait de nos performances. Je me sens bien au volant de la voiture, car c'est un circuit que je connais bien et que j'apprécie. Je me suis seulement concentré sur mon pilotage et sur les informations que je devais donner sur nos nouveaux éléments et sur les pneus. C'est un circuit exigeant pour les pneus et nous devons nous concentrer sur la manière de les faire durer le plus longtemps possible tout en étant performant."
source: Nextgen-Auto.com

On craint les Ferrari chez Mercedes
Lewis Hamilton a signé le cinquième temps aujourd'hui, mais il n'a pas été au terme de ses meilleurs tours en pneus tendres et super tendres. Ensuite, il a été gêné par Nico Hülkenberg. Sa prestation n'est donc pas vraiment représentative de sa compétitivité.

"Il a fait très chaud dès le début de la journée, ce sont des conditions parmi les plus difficiles de l'année, que ce soit sur le plan physique ou pour les pneus", déclare Lewis Hamilton. "Cet après-midi, il a fait bien plus frais et cette séance était beaucoup plus représentative de ce que nous allons avoir en qualification et en course. Je me suis fait une meilleure idée du comportement de la voiture lors de la séance de cet après-midi."

"Nous sommes très proches des Ferrari, mais en conditions de course, elles semblent avoir quelques dixièmes de mieux que nous. Je m'attends donc à une qualification et une course très serrées. Nous allons travailler dur pour combler notre retard", ajoute le champion britannique.

Valtteri Bottas semble lui aussi dans le bon rythme. "Il semblerait que les Ferrari soient aussi très rapides ici, mais les Red Bull ne sont pas à la traîne. C'est vraiment très serré entre les six premiers. Le moindre détail sera crucial pour la qualification et la course."
source: Nextgen-Auto.com

Massa ravi des performances de sa Williams FW40 à Bahreïn
La journée de Felipe Massa à Bahreïn n'avait pas particulièrement bien commencé. Lors des Libres 1, à la fin de la séance, le Brésilien est parti à la faute à cause d'un problème de freins. Williams assure ce soir avoir compris de quoi il s'agissait et avoir résolu le problème.

De quoi redonner le sourire à Massa, qui a démontré un bon rythme sur les longs relais lors des Libres 2. Il veut signer un bon résultat dimanche

"Au global, cette journée a été positive", commente le pilote Williams.

"Je suis particulièrement heureux de la performance de la voiture, autant avec des pneus neufs qu'avec des pneus usés. Notre simulation de long relais pour la course a été vraiment impressionnante. Bref, nous avons montré avoir un bon rythme aujourd'hui, il faudra transformer l'essai demain."

"Pour cela nous devons nous concentrer sur tous les petits détails ce soir, afin de préparer la voiture pour être parfaite demain soir, pour les qualifications, et ensuite pour dimanche. Je m'attends vraiment à un très bon week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Hulkenberg satisfait de son 6e temps lors des Libres 2
Renault F1 a connu une expérience torride sur le circuit international de Bahreïn pour lancer le Grand Prix de Bahreïn.

Cet après-midi, les températures en EL1 ont frôlé les sommets de l'histoire de la F1 avant des EL2 plus frais en soirée.

Le pilote le plus rapide de l'équipe aujourd'hui était Nico Hülkenberg, auteur du sixième temps en 1'31"883 en EL2.

"C'était un vendredi très linéaire, hormis des EL1 plus légers en raison des températures extrêmes. Tous les efforts se portaient davantage sur la voiture et son comportement en piste ce soir par rapport à l'après-midi avant d'aborder la suite du week-end. La voiture semblait assez bonne, mais il est bien sûr toujours possible de progresser avant les qualifications."

Jolyon Palmer n'était pas aussi satisfait que son équipier, puisqu'il se classait 13ème seulement des EL2.

"La voiture était un peu réticente en EL1, je pense qu'elle n'a pas beaucoup aimé la chaleur! La seconde séance était productive. Nous avons pu bien progresser dans notre compréhension des réglages et nous avons encore du potentiel en réserve. Les conditions sont assurément meilleures quand il fait plus frais et ce sera heureusement le cas en qualifications et en course."

Bob Bell, Directeur de la Technologie conclut: "Bahreïn offre un défi unique avec les EL1 et les EL3 ayant lieu dans des conditions plus chaudes que la course ou les qualifications. Avec ses températures plus fraîches, les EL2 sont donc les plus précieux en piste. Nous y avons accompli un solide programme afin d'avoir beaucoup de données sur des simulations de qualifications et de courses à analyser durant la nuit. Nous sommes assez contents d'avoir effectué un pas en avant avec les réglages et l'équilibre de la voiture, et nous nous attendons à en faire un autre demain."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein et Ericsson ont beaucoup roulé aujourd'hui
C'était une bonne journée de travail à Bahreïn pour Sauber. Lors de ce vendredi, Marcus Ericsson a pu faire 58 tours alors que Pascal Wehrlein, enfin de retour dans la C36, a pu en boucler 52.

"Nous avons pu faire beaucoup de tours aujourd'hui, avec les différentes gommes, ce qui a été très positif", commente le Suédois.

"Au global nous avons collecté pas mal de bonnes informations, sur l'aérodynamique notamment. Il est cependant très clair que nous devons hausser notre niveau de performance. Nous allons analyser les données du jours pour voir ce que nous pouvons déjà faire pour le reste de ce week-end."

Pour l'Allemand, c'est un sentiment de soulagement qui domine d'abord.

"Je suis heureux d'être enfin de retour dans la voiture. Je me sens bien, à l'aise", déclare Wehrlein.

"L'objectif principal du jour était de faire des kilomètres afin de rattraper le temps perdu de mon côté. Toutes les procédures avec l'équipe fonctionnent bien."

"Concernant les chronos, ils ne sont pas encore significatifs à ce stade. Nous avons progressé entre les Libres 1 et les Libres 2, c'est déjà encourageant en attendant demain."
source: Nextgen-Auto.com

Victime d'une panne, Sainz disputera les qualifications 'à l'aveugle'
Toro Rosso n'a volontairement pas fait beaucoup rouler Daniil Kvyat en EL1 à Bahreïn, puisque les conditions n'étaient pas représentatives des qualifications et de la course. En revanche, lors de la deuxième séance, le Russe a bouclé 35 tours pour terminer au 10ème rang et ira se coucher avec le sentiment du devoir accompli.

"C'était une deuxième séance d'essais libres très occupée puisque nous n'avons pas fait beaucoup de tours durant la première session, parce qu'il faisait très chaud et parce que la course se déroule ici la nuit. Donc nous avons fait beaucoup de choses en soirée - des relais courts et longs - et je pense que nous avons fait tout ce que nous voulions. Nous avons maintenant beaucoup de données à explorer durant la nuit et nous pensons que nous pourrons progresser demain, et lors du reste du week-end. Nous essayerons de faire de notre mieux et d'être aussi préparé que possible. Le week-end a commencé de manière positive pour nous et j'espère que nous pourrons poursuivre de cette manière."

Carlos Sainz a en revanche dû stopper net en début de séance en EL2, après avoir lui aussi peu roulé en EL1. L'Espagnol a été victime d'une défaillance au niveau du pot d'échappement et n'a donc bouclé que 21 tours aujourd'hui. Il part avec un net handicap avant les qualifications...

"C'était un début de week-end frustrant pour moi. Les EL2 d'aujourd'hui étaient très importants et avoir été capable de faire seulement deux tours... c'est assez malheureux. Nous avons souffert d'une défaillance du pot d'échappement durant mon premier relais, ce qui a mis fin à mon roulage en raison du temps nécessaire pour remplacer les pièces affectées. C'est un peu un contretemps pour le week-end, mais nous analyserons les données et tirerons le plus de renseignements possible des données des autres pour combler ce manque que nous avons désormais. Malheureusement, les EL3 ne sont pas une session très représentative non plus, ce qui signifie que nous allons disputer les qualifications et la course comme à l'aveugle. Mais telle est la situation aujourd'hui."
source: Nextgen-Auto.com

Haas - le meilleur vendredi de l'année et la Q3 dans le viseur
Haas n'a pas à rougir de son vendredi à Bahreïn. En séance d'essais libres, l'après-midi, l'écurie américaine a signé le 9ème chrono (grâce à Romain Grosjean) et le 11ème (grâce à Kevin Magnussen) et peut donc ambitionner une Q3 demain.

Les deux pilotes ont testé les pneus tendres et les supertendres pour s'entraîner aux tours rapides, mais aussi pour effectuer des longs relais. Au total, ce vendredi, le pilote français a bouclé 55 tours et son coéquipier danois 54.

Romain Grosjean se félicite de compter sur une voiture visiblement compétitive.

"C'était une journée assez solide. Il faisait très chaud - c'est la première fois que nous connaissons de telles conditions cette année. Nous avons besoin de continuer à travailler sur la voiture. Clairement, les pneus souffrent sur les longs relais. Un tour de qualification, c'est seulement un tour, donc c'est assez amusant. Il y a beaucoup de choses à faire pour demain, mais comme je l'ai dit, c'est la première fois que nous avons ces conditions plus chaudes cette année. Il y a beaucoup à apprendre de cette journée, et j'espère que nous pourrons trouver un peu plus de performance pour demain."

Kevin Magnussen n'a pas grand-chose à rajouter à ce qu'a dit son coéquipier...

"Nous avons eu une journée convenable. Nous avons des choses intéressantes à regarder pour demain, mais pour le moment, ce n'est pas trop mal."

Le plus heureux de cette journée est Günther Steiner, le directeur. La suite du week-end s'annonce très intéressante pour Haas...

"C'était une bonne journée pour nous. Bien sûr, c'était notre meilleur vendredi cette année. Nous avons bouclé nos programmes en EL1 et en EL2. La voiture semble compétitive pour jouer les points. Maintenant, nous allons étudier tout cela de plus près et voir ce que nous pouvons faire de mieux."
source: Nextgen-Auto.com

Stroll s'est fait une grosse chaleur... au niveau des pieds
Le jeune Lance Stroll préparait son Grand Prix de Bahreïn tranquillement avant qu'il s'arrête d'urgence (lors de la deuxième séance) dans son stand à cause d'une très forte chaleur au niveau de ses pieds.

"Il y a quelque chose qui brûlait au niveau de mes pieds, je ne sais pas c'est quoi", explique le pilote canadien.

"Ca brûlait vraiment très fort et je devais absolument sortir de la voiture pour voir ce que c'était, car ça me tuait! Je voulais juste m'arrêter!"

"C'était très douloureux. J'ai bien essayé de terminer mon relais, mais l'équipe m'a demandé de rester en piste quand il y a eu la voiture de sécurité virtuelle et je leur ai dit que j'étais désolé, mais je ne pouvais pas aller plus loin."

"Je n'étais pas à l'aise au volant de la voiture lors de la deuxième séance alors que cela allait mieux ce matin. Depuis le début, j'ai du mal avec le train arrière et il faut donc regarder ce qui se passe là", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo étonné par le rythme de sa RB13
Daniel Ricciardo est assez dubitatif concernant le rythme de sa Red Bull RB13 lors de cette première journée à Bahreïn.

Selon l'Australien, cette situation "n'a aucun sens". Il soulignait en effet encore hier que la Red Bull est à plus d'une seconde de Ferrari et Mercedes en temps normal. Aujourd'hui, il est à moins d'un dixième, en 3ème position!

"Ah, si c'était les qualifications, je signerais des deux mains. Mais franchement, ça n'a aucun sens. Je préfère ne pas trop lire les chronos du jour, je pense que nous n'avions pas les mêmes charges en carburant", commente Ricciardo.

"Pour le moment ça semble pas mal pour nous mais, par rapport à ce qui s'est passé il y a une semaine, je préfère rester sur ma réserve. Cela reste une bonne journée de travail, avec beaucoup de tours couverts."

Le pilote Red Bull est en effet très prudent.

"Je pense que demain, nous retrouverons une hiérarchie plus conforme à ce que nous avons vu en Australie et en Chine. Je vise la 5ème place en qualifications. Maintenant je ne dis pas non à une bonne surprise!"
source: Nextgen-Auto.com

Journée presque parfaite pour Vettel
C'est Sebastian Vettel qui a signé le meilleur temps des deux séances d'essais de la journée et c'est donc en toute confiance qu'il va aborder la suite du week-end de Bahreïn.

Sebastian Vettel s'est pourtant fait une petite chaleur cet après-midi en partant à la faute, mais heureusement pour lui, sans abîmer sa monoplace.

"Je ne sais pas encore ce qui m'est arrivé lors de la deuxième séance", déclare Vettel. "Comme je l'ai dit à la radio, j'ai perdu le contrôle de ma voiture de façon soudaine, mais il n'y a pas eu de dégât et j'ai pu heureusement remonter en piste pour faire quelques tours de plus avant la fin."

Sebastian Vettel est-il confiant pour la suite? "J'espère être en mesure de me battre contre Lewis (Hamilton), mais il est difficile de savoir si cela va arriver après cette première journée. Cela n'a pas été une journée géniale pour nous, nous devons encore faire progresser la voiture. J'ai de bonnes sensations sur un tour, mais nous sommes un peu en retard sur les longs relais. Toutefois, je suis persuadé que nous allons progresser d'ici à demain."

Que pense Vettel de la décision de Fernando Alonso de troquer le Grand Prix de Monaco contre une participation aux 500 Miles d'Indianapolis? "Il est libre de faire ce qu'il veut, cela n'a pas beaucoup d'importance pour nous. Moi je ne l'aurais jamais fait, pour tout vous dire, je préfère la F1", ajoute le champion allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen victime du T-Wing de Bottas
Max Verstappen était très frustré d'avoir perdu beaucoup de temps lors des Libres 2: le Hollandais a roulé sur le T-Wing qui s'est détaché de la Mercedes de Valtteri Bottas, ce qui a causé des dégâts.

"Nous avons dû changer le fond plat à cause de ça. Comment imaginer qu'un si petit aileron puisse causer autant de dommages", fulmine Verstappen.

"Je suis très frustré. Ce n'est pas idéal de perdre du temps, encore moins quand la séance se déroule au moment où les conditions sont celles des qualifications et de la course. J'ai été très malchanceux."

"Maintenant, je reste optimiste. Daniel (Ricciardo) a été très compétitif lors de cette séance. C'est même étrange! Nous ne nous y attendions pas. J'ai eu un peu plus de problèmes avec mes réglages, j'ai un équilibre moins bon que lui pour l'instant mais nous verrons demain."

Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, est tout aussi furieux.

"Cela nous coûte du temps et de l'argent. Il faut vraiment bannir ces ailerons. Il faut s'en débarrasser, faire en sorte qu'ils soient illégaux, dangereux ou je ne sais quoi."

"Malheureusement je ne pense pas que la FIA va les bannir juste parce qu'ils tombent des voitures. Mais ils sont moches en plus d'être dangereux. C'est arrivé deux fois pour Bottas déjà, c'est aussi arrivé sur la Haas en Australie."

"Les gens vont croire que je fulmine parce que nous n'utilisons pas de T-Wing mais ça n'a rien à voir. Je pense que la FIA doit évaluer cette situation avec attention."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen est reparti du bon pied
Kimi Räikkönen avait eu un problème avec son moteur ce matin, mais la Scuderia le lui a remplacé très vite afin que le champion finlandais ne perde rien de la seconde séance d'essais libres de la journée. Une séance qu'il termine en quatrième position.

"Nous avons roulé avec régularité, mais seulement lors de la deuxième séance d'essais", explique Kimi Räikkönen.

"Ce matin, je me suis arrêté très tôt à cause d'un problème. Les gars de l'équipe ont fait du très bon boulot pour que ma voiture soit prête pour la deuxième séance. Nous aurions pu faire un peu mieux en piste, mais ça me va comme ça."

Est-ce que ce problème de moteur le préoccupe?

"Non, pas du tout, je ne suis pas inquiet, car en réalité, il ne s'agit pas d'un problème sur le moteur, mais sur le contrôle électronique du turbo. Il n'y a donc pas de quoi s'inquiéter", affirme Räikkönen.
source: Nextgen-Auto.com

GP de Bahreïn - Essais libres 2
Dans la chaleur de Sakhir, Ferrari et Sebastian Vettel ont de nouveau devancé la concurrence en essais libres 2 ce vendredi après-midi, malgré une alerte sur la monoplace de l'Allemand.

Après les soucis de surchauffe de turbo sur la SF70H de Kimi Räikkönen en EL1, la Scuderia Ferrari a dû composer avec des problèmes sur la SF70H du quadruple Champion du monde, contraint de s'immobiliser juste avant l'entrée des stands, après que sa voiture se soit tout simplement "éteinte".

Vettel, qui avait déjà pris les commandes du classement de la séance, a toutefois pu reprendre ses roulages quelques minutes plus tard, après les vérifications d'usage réalisées par les mécaniciens italiens.

En 1'31"310 et en pneus super-tendres, l'ancien pilote Red Bull signe finalement le meilleur temps, mais les écarts restent très faibles puisque Vettel devance au final de 41 petits millièmes la Mercedes F1 W08 de Valtteri Bottas, dont le T-Wing de sa monoplace s'est détaché durant un relais, et de 66 millièmes la Red Bull RB13 de Daniel Ricciardo.

Kimi Räikkönen (Ferrari) conclut la séance au quatrième rang à 168 millièmes de son équipier, alors que Lewis Hamilton (Mercedes) complète le Top 5 à 0"284, tout en ayant été gêné notamment par Nico Hülkenberg (Renault), lors de l'une de ses tentatives de tour rapide.

L'Allemand hisse par ailleurs la Renault R.S.17 en sixième position à cinq dixièmes devant la Williams de Felipe Massa. Max Verstappen (Red Bull) ne prend que la huitième place devant Romain Grosjean (Haas) et Daniil Kvyat (Toro Rosso). Esteban Ocon se montre le meilleur des Force India en 12ème position derrière la seconde Haas VF-17 de Kevin Magnussen.

Carlos Sainz (Toro Rosso) a connu une session perturbée par un arrêt en piste, avec de la fumée s'échappant de la STR12 et prend la 18ème position, alors que Stoffel Vandoorne, dont la McLaren MCL32 a vu son moteur changé entre les EL1 et les EL2, se classe 20ème et dernier. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Fernley sait que la Force India a besoin d'évolutions
Bob Fernley, le directeur adjoint de Force India, a bien conscience que la VJM10 n'est pas encore assez rapide, comme l'a souligné à plusieurs reprises Sergio Pérez.

Le Mexicain, et son équipier Esteban Ocon, ont maximisé leurs chances de marquer des points en Australie et en Chine. Mais des évolutions sont plus que nécessaires afin de lutter face à Williams et Haas notamment.

"Pour l'instant nous sommes en phase avec notre planning de développement. Deux des 4 premières courses ont été faites, nous avons bien tenu notre position. Mais nous savons qu'à partir de Barcelone, nous devrons pousser plus fort avec des évolutions", explique-t-il.

"Les premières courses hors d'Europe doivent servir à valider tout ce qui va sur la voiture, voir ce qui ne va pas. Et, globalement, nous sommes là aussi là où nous pensions être."

Fernley reconnait qu'en Chine l'équipe aurait pu être plus malchanceuse.

"Mettre les deux voitures dans les points était un bon résultat. Nous avons commis des erreurs, il y a eu l'accident de Sergio avec Stroll au départ, Esteban s'est arrêté un peu trop tôt... Nous devons encore faire mieux. Nous avons eu de la chance mais ça ne sera pas toujours le cas."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo glisse un petit tacle à... Newey
On le sait, Daniel Ricciardo n'est pas arrivé à Bahreïn avec un optimisme débordant.

Après avoir affirmé qu'il ne croyait plus au titre cette année, le pilote australien s'en est pris, subtilement, à celui qui est considéré comme le génie de la F1, celui qui aurait dû profiter du changement de règlement pour produire "une super voiture", Adrian Newey.

Un petit tacle pour l'ingénieur de Red Bull Technology, qui partage son temps entre la F1 et les projets spéciaux de la marque.

"Newey égal succès? Euh... Adrian est certainement un grand nom de la Formule 1 mais Ferrari, Mercedes, les top teams ont tous de superbes départements techniques aussi", lance Ricciardo à Bahreïn.

L'Australien ne cache pas sa déception mais...

"La RB13 n'est clairement pas à la hauteur de nos attentes. Elle est saine mais peu compétitive pour le moment. L'espoir? Notre capacité à développer une voiture. C'est dans ce domaine que nous étions particulièrement bons en 2016. Espérons que ce soit encore le cas cette année même si, je l'ai déjà dit, nous avons un écart énorme à combler."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen veut battre Ricciardo mais surtout gagner des courses
Max Verstappen a donné un coup de pied dans la fourmilière Red Bull en étant le premier pilote non issu de la filière maison à accéder à l'équipe principale depuis Mark Webber. Associé à Daniel Ricciardo, les deux hommes ont remporté une course chacun l'an dernier et montrent un niveau similaire. Une lutte qui n'inquiète pas le pilote Néerlandais.

"Bien sûr c'est positif de terminer devant son équipier, mais ce n'est pas toujours le plus important, certains résultats seuls sont importants. Il est plus important de gagner quelques courses même si l'on a un accident à d'autres que de toujours terminer deuxième ou troisième et devancer son équipier au championnat. C'est mon approche de la course tant qu'on ne lutte pas pour le titre" précise Verstappen.

La relation entre les deux hommes aurait pu tourner au vinaigre après la lutte intense en piste à Sepang l'an dernier, ou après les mauvaises stratégies appliquées à Daniel Ricciardo, mais aucun problème n'est pour le moment à déplorer, contrairement à d'autres duos comme Senna et Prost ou Hamilton et Alonso.

"Pour le moment, nous n'avons aucun problème, tant que l'on se respecte mutuellement tout fonctionnera" présume le pilote. "Bien sûr, nous voulons battre l'autre en piste, c'est totalement normal. On garde nos distances, on ne peut pas être les meilleurs amis lorsqu'on s'affronte en piste. Hors piste, nous travaillons très bien ensemble et en piste, nous voulons nous battre. C'est une bonne chose pour l'équipe, ça nous fait progresser."
Max Verstappen est conscient d'avoir une longue carrière devant lui et compte bien obtenir plus d'un titre de Champion du monde, tout en ne négligeant pas la part de chance: "Il faut être dans la bonne équipe au bon moment. C'est déjà une grande réussite de vouloir être le meilleur et si à la fin de ma carrière, je n'ai pas gagné de titre mais j'ai été compétitif et que j'ai toujours tiré le maximum de mon potentiel, j'en serai heureux."

Un manque d'ambition qui ne lui ressemble pas, puisqu'il finit par avouer qu'il compte bien marquer la Formule 1 de son empreinte et se forger un palmarès parmi les plus grands de l'histoire de la discipline.

"C'est évidemment mon objectif. Cela dépend toutefois de la voiture, je suis persuadé que si j'avais la même voiture que Lewis ou Seb, je pourrai lutter contre eux. Il faut croire en soi-même. Avec les résultats que j'ai eu sur le mouillé, ou parfois sur le sec avec une voiture inférieure, je suis persuadé que si ma voiture avait été la même que les vainqueurs, j'aurais pu gagner aussi."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne - Je ne doute pas du tout de mes capacités
Stoffel Vandoorne espère un week-end un peu plus fluide à Bahreïn, après deux Grands Prix difficiles en termes de fiabilité comme de performance pour McLaren Honda.

Le pilote belge est en tout cas ravi de retrouver Sakhir.

"Nous revoilà à Bahreïn, un an après mes débuts ici!" lance-t-il au micro de la 'RTBF'. "Je suis de retour sur un terrain un peu plus connu."

"Le début de saison n'a pas été très facile pour nous, avec beaucoup de problèmes au niveau de la fiabilité et beaucoup de choses à gérer pendant le week-end. J'espère que ce week-end, on n'aura pas de réel problème, et qu'on pourra montrer que la voiture avance dans la bonne direction. C'est le plus important pour nous en ce moment: amener des mises à jour sur la voiture et montrer que notre package s'améliore week-end après week-end."

La MCL32 ne permet pas encore à Vandoorne de montrer ce dont il est réellement capable. Mais cela ne le gêne pas, pour l'instant en tout cas, puisqu'il reconnait qu'il n'a pas été irréprochable non plus.

"Je ne doute pas du tout de mes capacités. Sur le papier, ça n'a peut-être pas été les deux meilleurs week-ends de ma vie en Australie et en Chine, mais je ne doute pas du tout. Je sais que quand on connaîtra un week-end sans problème, tout va se mettre en place, que le résultat sera là."

A Monaco, il fera à nouveau équipe avec Jenson Button le temps d'une course, comme il y a un an à Sakhir, puisque Fernando Alonso a décidé de disputer les 500 Miles d'Indianapolis.

"C'est chouette pour Fernando d'avoir l'opportunité d'y rouler et de revoir McLaren en IndyCar. C'est une course que je regarde chaque année, ce sera sûrement encore le cas cette fois-ci! Monaco, ce sera peut-être un Grand Prix où nous aurons plus de chances de signer un bon résultat, on fera de notre mieux."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Bahreïn - Essais libres 1
Sebastian Vettel (Ferrari) s'est montré le plus rapide à l'issue de la première séance d'essais du GP de Bahreïn disputée à des températures de près de 40°C, des conditions différentes par rapport au reste du week-end où les qualifications et la course seront disputées en soirée.

Avec un temps de 1'32"697, Sebastian Vettel a devancé de plusieurs dixièmes les Red Bull RB13 de Daniel Ricciardo et Max Verstappen, ses plus proches poursuivants. Mercedes est restée discrète avec Lewis Hamilton 10ème et Valtteri Bottas 14ème.

Sergio Pérez (Force India) a terminé en 4ème place en devançant les Williams de Felipe Massa et Lance Stroll. Esteban Ocon (Force India) s'est classé 7ème devant la McLaren de Fernando Alonso et la Haas de Romain Grosjean. Stoffel Vandoorne (McLaren) a fini au 13ème rang.

Felipe Massa est parti en tête-à-queue dans les dernières minutes et a indiqué à son équipe avoir complètement perdu les freins de sa FW40.

Kimi Räikkönen (Ferrari) a vu sa séance se terminer prématurément en raison d'une surchauffe du turbo sur sa SF70H. Le Finlandais a dû s'arrêter en bord de piste. Stoffel Vandoorne (McLaren) a également dû mettre pied à terre en raison d'un problème mécanique à 20 minutes du drapeau à damier. Jolyon Palmer (Renault) a rencontré de soucis de DRS et de coupures du MGU-K mais a pu boucler la séance. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Hamilton refuse que Mercedes donne des consignes d'équipe
Avec l'arrivée d'un nouvel équipier, Lewis Hamilton aurait pu demander à revoir son statut, puisqu'il est désormais le pilote le plus capé et le plus expérimenté au sein de l'équipe Mercedes. Toutefois, il tient à laisser à Bottas la liberté que lui et Rosberg avaient l'an dernier.

"Les consignes d'équipes ont lieu chez Ferrari, ça a été le cas depuis de nombreuses années, mais ça n'arrivera pas chez nous et je ne veux pas qu'il y en ait" a expliqué le triple Champion du monde. "Je pense pouvoir m'en sortir sans une décision du genre."

Ferrari a toutefois arrêté ce genre de consignes depuis quelques années et malgré les difficultés de Kimi Räikkönen en ce début de saison, aucun statut de favori n'a été donné à Sebastian Vettel. Cela a été visible en Chine, lorsque l'Allemand a été obligé de trouver lui-même la faille face à son équipier, pourtant plus lent.

"C'est bien trop tôt pour des consignes du genre, mais Räikkönen aurait dû comprendre par lui-même que dans une telle situation, il devait s'écarter" a analysé Daniele Audetto, ancien manager de la Scuderia.
source: Nextgen-Auto.com

La flexibilité du fond plat de la Ferrari soulève des questions
Les rumeurs grandissent dans le paddock quant à la possibilité d'une trop grande flexibilité de la Ferrari, après avoir fait surface la semaine dernière à Shanghai. L'aileron avant notamment, mais aussi le fond plat de la voiture, semblent se déformer exagérément.

"Si j'étais une autre équipe, je voudrais le faire vérifier" avait déclaré l'ancien pilote, Christian Danner, la semaine dernière en Chine.

Le fond plat serait en réalité la principale question qui serait soulevée, et des ingénieurs essaieraient de trouver les failles du système pour savoir s'il est légal, comme le confirme l'un d'entre eux anonymement: "Il y a des vidéos au ralenti de Räikkönen où les côtés du fond plat se plient vers le bas."

D'autres se montrent bien plus ouverts aux trouvailles techniques de Ferrari et reconnaissent la légitimité d'un tel système, comme Günther Steiner, directeur de Haas F1, partenaire privilégié de la Scuderia.

"Ce n'est pas qu'une question de châssis ou de moteur, c'est un ensemble. Ferrari a commencé le développement de sa voiture très tôt la saison dernière, plus tôt que Mercedes, et Mattia Binotto est un très bon directeur technique dont le plan était très clair."

Marc Surer analyse la création de Binotto mais ne peut s'empêcher d'y voir la marque d'un autre géant de l'ingénierie: "Ces pontons innovants sont typiques de Rory Byrne. Il est plus simple cette année pour les pilotes de faire fonctionner les pneus, et c'est typique des voitures créées par Byrne."
source: Nextgen-Auto.com

Boullier - Je suis heureux que Jenson ait accepté notre proposition
McLaren a annoncé ce matin le remplaçant de Fernando Alonso pour le Grand Prix de Monaco et à défaut de constituer une surprise, il est plaisant de savoir que nous reverrons une figure bien connue du paddock: Jenson Button.

"Je suis très heureux qu'il ait accepté notre proposition de remplacer Fernando à Monaco et je sais que je parle pour tout le monde dans l'équipe, mais aussi pour nos partenaires et nos fans, quand je dis que c'est une grande nouvelle pour tout le monde, pour l'équipe, les fans et la F1" a déclaré Eric Boullier.

"Jenson est un pilote de grande classe, il est très rapide et précis et il n'aura rien perdu de sa compétitivité dans les derniers mois. Après tout, il n'a raté qu'une poignée de courses depuis sa dernière apparition à Abu Dhabi en novembre dernier, et il est toujours en forme. Il a toujours été bon à Monaco et je suis sûr qu'il fera du très bon travail"."

Boullier confirme que l'accord ne porte que sur une course et que Fernando Alonso n'a pas l'intention, pour le moment, de s'éterniser en IndyCar: "Fernando sera de retour au volant de la McLaren MCL32 à Montréal et j'espère qu'il aura de belles histoires à nous ramener d'Indianapolis."

"On ne peut pas imaginer deux circuits plus différents que Monaco et Indianapolis, l'un est un circuit étroit et sinueux dans des rues et l'autre est un ovale ultra-rapide et incliné, mais c'est la beauté de notre sport. Cela montre également la polyvalence technique de McLaren et Honda et ça souligne le fait que nous sommes avant tout des compétiteurs" conclut Boullier.
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean n'aurait pas autorisé Alonso à faire Indy 500
Comme cela a été annoncé mercredi, Fernando Alonso a décidé de manquer le Grand Prix de Monaco pour s'attaquer à un défi: tenter de remporter les mythiques 500 miles d'Indianapolis.

Un choix plutôt respecté dans le paddock, même si certains pilotes ne comprennent pas comment on peut rater un Grand Prix aussi prestigieux que celui de la principauté.

Et du côté des pilotes français? Qu'en pense-t-on? Romain Grosjean ne soutient pas du tout ce choix.

"Les 500 miles sont une très belle course mais ce n'est pas forcément une course qui m'intéresse, l'ovale ne m'attire pas plus que ça. Quand on est impliqué à 100% dans une équipe et qu'on a envie de tout faire pour redresser la barre, on ne peut pas se permettre de rater un Grand Prix", confie-t-il à 'RMC'.

"De surcroît Monaco, qui est un Grand Prix où il peut se passer beaucoup de choses et où on n'a pas forcément besoin d'un bon moteur. Donc je suis assez surpris, tant mieux si ça lui fait plaisir mais honnêtement, je suis surpris de voir que ça soit passé."

Et Grosjean se permet d'ajouter: "Si j'étais team principal un jour, je ne le laisserais pas faire."

Pour Esteban Ocon, le pilote Force India, un seul mot: "Respect."

"Honnêtement, il s'engage dans une des courses les plus difficiles au monde, avec des pilotes extrêmement bons qui sont là-bas depuis des années. Je pense que ça ne va pas être facile, surtout sans avoir fait d'essais. L'Indy car, c'est complètement différent de la Formule 1, il n'y a rien de pareil. S'il gagne cette course, honnêtement, c'est une légende."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Button remplacera Alonso à Monaco
L'équipe McLaren avait envisagé donner une réponse avant la fin du mois quant à l'identité du pilote qui prendra la place de Fernando Alonso lors du Grand Prix de Monaco, que l'Espagnol ratera pour aller disputer l'Indy 500, mais elle n'a pas attendu cette limite.

La confirmation est tombée ce matin, c'est Jenson Button qui disputera le Grand Prix de Monaco aux côtés de Stoffel Vandorne. Le Britannique sort de sa retraite et fait honneur à son statut d'ambassadeur en coulisses de McLaren, puisqu'il se disait que sa retraite ne pouvait être qu'une année sabbatique. Il n'aura finalement pas attendu une année pour revenir.

Les rumeurs parlaient de nombreux pilotes, de Nick de Vryes à Lando Norris en passant par Antonio Giovinazzi et Pierre Gasly, mais McLaren a finalement choisi de s'appuyer sur le pilote expérimenté à sa disposition pour ce qui devrait être l'un des meilleurs week-ends de l'équipe cette saison.

"Je suis très heureux de faire un retour d'une course en Formule 1 et je n'aurais pas vu de meilleur endroit que Monaco qui est mon Grand Prix d'adoption" a déclaré Button. "J'ai gagné la course en 2009 et c'est l'un de mes circuits préférés, il est piégeux et je pense qu'un bon pilote peut vraiment y faire la différence. Même si la MCL32 n'a pas bien démarré la saison, je suis sûr qu'elle sera meilleure à Monaco que sur n'importe quel circuit."

"Je réalise que je n'ai aucune chance logique de répéter ma victoire de 2009 mais je pense que j'aurai l'opportunité de marquer des points qui pourront être importants pour l'équipe et son classement au championnat."

Button a également un mot pour son ancien équipier, Fernando Alonso, qui ira conquérir l'Amérique en ce dimanche de fin mai: "J'espère qu'il ne va pas seulement briller mais aussi se faire plaisir, ce sera une grande expérience pour lui."

"C'est un pilote excellent comme nous le savons tous, il a énormément d'expérience et bien que les techniques de pilotages soient nouvelles pour lui, je m'attends à le voir s'adapter rapidement. Le dimanche soir après le Grand Prix de Monaco, je vais m'asseoir devant ma télé et le regarder faire sa course, j'ai hâte."

"J'ai surtout hâte de me mesurer à ce défi unique qu'est le Grand Prix de Monaco. Je piloterai la MCL32 sur ce circuit dans le simulateur et je pense que je serai prêt pour la course après cela. Je suis en pleine forme, j'ai fait énormément d'entraînement pour des triathlons récemment donc je n'ai pas d'inquiétude. Je serai heureux de revoir mes anciens collègues de la F1 et j'espère donner aux fans une raison à célébrer" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Bientôt un accord entre Sauber et Honda pour 2018?
Les bruits d'un rapprochement ont débuté il y a longtemps, mais il semble que Sauber et Honda soient sur le point de trouver un accord pour une collaboration dès 2018.

Marcus Ericsson avait déclaré sa surprise quant au désavantage causé par le moteur Ferrari daté d'un an, pourtant fort logique, mais il est impossible de finir la saison avec un autre bloc propulseur. C'est pour cela que Sauber réfléchit déjà à 2018.

"Pendant des années, Ron Dennis a interdit à Honda de travailler avec d'autres équipes, mais Ron n'est plus là" a déclaré une source proche de Honda.

Sauber a toutefois refusé de confirmer des tractations avancées mais n'a pas non plus réfuté les discussions avec le motoriste japonais: "Nous négocions avec plusieurs constructeurs."

Honda pourrait grandement bénéficier d'un deuxième partenaire, compte tenu des difficultés du motoriste, mais balaye l'idée de promouvoir un pilote japonais grâce à cet accord, que ce soit Nobuharu Matsushita ou Tadasuke Makino, les deux pilotes soutenus par Honda.

"Il n'y a pas de place pour un Japonais en 2018, mais si Tadasuke fait une belle saison de F3, il sera en F2 en 2018 et idéalement en F1 à l'horizon 2019 ou 2020. Cela coinciderait avec Pascal Wehrlein qui devrait rejoindre Mercedes ou une équipe partenaire de Mercedes d'ici à 2019."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo dément avoir signé un contrat avec Ferrari
Daniel Ricciardo est certainement déçu, très déçu même de la compétitivité de sa Red Bull RB13 mais il n'est pas déjà en fuite vers la concurrence.

Dans le paddock de Bahreïn, il se murmure que l'Australien aurait déjà signé un contrat ou un accord, lui permettant de prendre la place de Kimi Räikkönen chez Ferrari en 2018.

"J'ai entendu parler de cette rumeur mais elle n'est pas vraie", répond Daniel Ricciardo.

"Je n'ai absolument rien signé avec Ferrari."

Il n'en reste pas moins que Kimi Räikkönen est dans le viseur de Sergio Marchionne. Le président de Ferrari a d'ailleurs demandé à son équipe de se réunir avec le Champion du monde 2007 afin de voir ce qui ne va pas dans ses performances face à Sebastian Vettel...
source: Nextgen-Auto.com

Des semaines de préparation chargées attendent Alonso
Conscient du défi qui l'attend alors qu'il va participer à son premier Indy 500 dans moins de deux mois, Fernando Alonso n'a pas encore prévu un programme d'entraînement précis, mais a déjà organisé globalement sa découverte de l'IndyCar.

"On doit encore organiser tout cela précisément" précise Alonso, avant d'estimer son planning. "La semaine prochaine, j'assisterai à la course en Alabama afin de rencontrer les membres de l'équipe. Le lundi suivant la course, je moulerai mon siège et je m'envolerai pour la Russie en vue du Grand Prix. Ensuite, j'essaierai de me rendre à Indianapolis pour plusieurs jours dans le simulateur et j'espère pouvoir essayer la voiture."

"Après cela, il y aura le Grand Prix d'Espagne et je retournerai dès la fin de la course aux Etats-Unis car les premiers essais libres débutent le lendemain à Indianapolis. J'essaierai de m'imprégner de l'IndyCar dans les avions en regardant les courses des dernières années et de pouvoir progresser plus vite. Il faut des talents différents afin de s'adapter à la voiture, au circuit, aux stratégies, et au type de course. Aussi près les uns des autres, à une telle vitesse, je ne suis pas encore près à l'affronter."

Un aveu étonnant venant de Fernando Alonso, mais moins surprenant quand on considère la difficulté de l'Indy 500, où 33 voitures s'affrontent en peloton durant 200 boucles du circuit américain.

"Je n'ai pas réfléchi avant de prendre ma décision, et je ne suis pas encore préparé" avoue l'Espagnol. "Je ne suis pas dans ma zone de confort quand je pense à ces voitures et quand je m'imagine à leur volant, mais je n'ai pas peur de les essayer ou d'un mauvais résultat. Les prochaines semaines seront très importantes et je dois franchir ce pas si je veux remporter un jour la triple couronne. C'était la meilleure opportunité pour l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo ne croit déjà plus au titre pour cette année
Daniel Ricciardo est apparu plutôt réaliste, pour ne pas dire pessimiste, dans le paddock de Bahreïn.

L'Australien ne croit déjà plus à la possibilité pour son équipe, Red Bull Racing, de décrocher le titre mondial cette année. Selon lui, Ferrari et Mercedes ont trop d'avance.

"Vous voulez connaitre la réponse? Je suis à 1,3 seconde au tour du titre. C'est énorme et pour surmonter cela il faudra faire des efforts incroyables. Malheureusement on ne trouve pas cela en 2 semaines. Même si les circonstances sont bonnes", confie-t-il.

"Penser au titre en début de saison, c'est toujours délicat. Mais cela semble aussi très irréaliste. Lors des prochaines courses, Ferrari et Mercedes vont engranger beaucoup de points. Et donc au revoir le titre."

"Si nous avions 3 dixièmes de retard, oui, il y aurait une chance de les rattraper. Mais avec cet écart, non. Alors il va falloir se concentrer pour tirer le meilleur de cette situation."

"En toute honnêteté, nous ne pensions pas être aussi loin. Après les essais de Barcelone, nous savions que nous n'étions pas les plus rapides mais on pensait que l'écart était de 5 dixièmes. Grand maximum. Et qu'avec un peu de travail sur le châssis nous pourrions un peu compenser ça. Mais on ne peut pas trouver comme ça 1,3 seconde."

Ricciardo est-il déçu?

"Il semblerait que je doive encore attendre un an... Personne chez nous ne veut être dans cette position mais il va falloir, lors des 18 prochaines courses, tirer le meilleur de ce que nous avons et au moins prendre du plaisir en course."

L'Australien est loin de jeter la faute sur Renault.

"Nous manquons d'appuis aérodynamiques. Nous n'avons pas l'adhérence des Mercedes et des Ferrari. Elles freinent plus tard, elles passent plus vite en virage. Oui, leurs moteurs sont plus puissants mais je ne pense pas que le moteur soit notre plus gros problème. C'est le manque d'appuis qui nous pose souci.»
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - Je me suis énormément entraîné sur piste mouillée
Max Verstappen a encore montré l'étendue de ses talents en passant de la 16ème à la 7ème place dans le premier tour du Grand Prix de Chine la semaine dernière. Bien qu'il montre une adresse hors norme lorsqu'il s'agit de dépasser, le Néerlandais assure utiliser son instinct pour tenter ses attaques.

Hormis un talent évident et exceptionnel, Verstappen a également un héritage génétique qu'il tient de son père, Jos, qui l'emmenait découvrir le karting dès son plus jeune âge, et de sa mère Sophie Kumpen, elle aussi pilote de karting.

"Bien sûr, ça m'a énormément aidé" reconnait Max Verstappen. "Mon père m'a toujours dit que je devais être aussi rapide que possible dès que je prenais la piste. Certaines personnes disent qu'il faut s'acclimater, progresser jusqu'à atteindre un bon rythme, mais mon père me disait "tu dois l'atteindre dès que tu es en piste". Et je pense que ça aide à chauffer les pneus et les freins afin d'être prêt au premier tour."

Talentueux, il l'est par nature, mais refuse d'épiloguer sur sa capacité à varier ses trajectoires ou retarder ses freinages: "Je ne sais pas, je fais les choses naturellement, j'arrive à avoir ce contrôle. Je me suis énormément entraîné sur piste mouillée afin de ne pas bloquer mes roues, et ce genre de techniques."

Plébiscité pour ses performances depuis son arrivée en Formule 1, alors qu'il entame sa troisième saison à seulement 19 ans, Verstappen refuse de se voir comme un grand talent.

"Je ne vois pas les choses comme ça, on peut rapidement paraître arrogant quand on parle de soi-même comme ça et je ne veux pas renvoyer cela. Je pense faire un bon travail, mais on peut toujours progresser et c'est aux gens à l'extérieur de me juger, je veux juste faire de mon mieux" analyse-t-il.

De la même manière, le jeune pilote n'est pas fermé aux critiques et accepte que des paroles plus dures soient tenues à son égard, notamment au niveau de son comportement en piste, parfois rugueux.

"Tout le monde peut avoir son propre avis, mais c'est évident que les patrons d'écurie veulent plus de luttes en piste. Dépasser est une chose, c'est un art, mais défendre l'est tout autant. On devrait pouvoir défendre sa place chèrement, c'est ce que je faisais et je suis heureux qu'ils aient donné plus de liberté à ce sujet."

Des règles avaient été appliquées en cours de saison pour limiter les défenses agressives et Verstappen avait été convoqué par les commissaires, bien décidés à lui expliquer qu'il approchait de la limite.

"Ils m'ont plus ou moins dit qu'ils n'avaient pas vu ça avant. C'était un peu nouveau mais je n'ai pas été pénalisé. Je n'ai jamais pensé que je faisais quelque chose de mal, j'étais clairement à la limite et mes défenses étaient rudes, mais c'est comme ça que je vois la course" conclut Verstappen.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.