En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 07 Janvier 2017

Horner - Verstappen et Ricciardo vont 'inévitablement' me donner des sueurs froides
Le Grand Prix de Malaisie 2016 n'est-il qu'une préfiguration des futures conflagrations internes chez Red Bull? A Sepang, l'an dernier, Max Verstapen et Daniel Ricciardo avaient croisé le fer en piste, avant que l'Australien ne finisse par l'emporter au terme d'une lutte virile.

En 2016 cependant, les deux coéquipiers n'ont pas eu souvent l'occasion de s'affronter dans un mano a mano - et encore moins souvent pour une victoire. Cependant, cette situation pourrait changer cette année, si d'aventure Red Bull avait la voiture pour jouer le titre.

"Inévitablement", selon Christian Horner, les deux pilotes de l'écurie donneront des maux de tête à leurs dirigeants. Le directeur de l'écurie autrichienne s'attend à des étincelles, mais aussi à une lutte honnête entre deux pilotes qui s'apprécient. En Malaisie, Red Bull a ainsi "permis aux gars de courir proprement et justement. Et j'ai hâte d'être à nouveau dans cette position".

En 2013, toujours en Malaisie, Christian Horner avait dû gérer l'affrontement interne entre Sebastian Vettel et Mark Webber avec l'affaire du "Multi 21". Il en garde toutefois de bons souvenirs: c'était au temps où Red Bull dominait outrageusement! "Il y avait des migraines agréables à la fin de la journée. Mais je rappelle que finir 1err et 2ème en Malaisie [en 2016], m'a donné un sentiment complètement différent de notre dernière victoire en Malaisie, en 2013. Cela montre seulement à quel point les circonstances changent."

Aujourd'hui, avec Verstappen et Ricciardo, Christian Horner se dit parfaitement heureux de sa paire de pilotes actuelle, tant au niveau du talent pur que de l'état d'esprit.

"Je pense que nous avons probablement le line-up le plus excitant en F1. Je pense qu'il y a un bon respect entre nos deux pilotes. Ce que vous demandez plus que toute autre chose envers eux-mêmes et envers l'équipe, c'est le respect. Et en plus, nos deux pilotes s'apprécient vraiment l'un l'autre. Daniel a presque endossé un statut de grand frère en dehors de la voiture envers Max, mais à l'intérieur, ils sont tous les deux rudement compétitifs. Ils recherchent tous les deux le même objectif et j'espère que nous pourrons leur donner une voiture capable de l'atteindre en 2017."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton aura des 'frictions' avec son nouveau coéquipier selon Johansson
Mercedes n'a pas encore annoncé le remplaçant de Nico Rosberg, mais chacun sait que Valtteri Bottas est en pole sur le dossier. Au moment d'évaluer la justesse morale de cette retraite précipitée, l'ancien pilote Tyrrell, Ligier, McLaren et Ferrari, Stefan Johansson, ne juge pas sévèrement pas le Champion du monde. Et pense que son successeur devra inévitablement se frotter, quitte à se piquer, avec Lewis Hamilton.

"Au bout du compte, le moment relativement bref que Lewis et Nico ont passé à se battre pour gagner des courses et des championnats, est en comparaison minuscule si vous considérez l'entièreté d'une vie en générale, mais aussi la vie d'un pilote de course. Je pense que nous évoluons tous comme êtres humains pour apprécier cela, à un certain moment de notre vie. Tout le monde a sa propre éthique, ses propres désirs et ambitions dans la vie, mais je pense que ce que Rosberg a fait ne manquait pas de classe et d'élégance. Il s'est demandé ce qu'il devait faire, il l'a fait à sa manière, et il y a réussi. C'est très admirable."

Le remplaçant de Nico Rosberg, qu'il se nomme Valtteri Bottas ou Pascal Wehrlein, pourra-t-il éviter des frictions avec Lewis Hamilton?

"Il y a eu des frictions entre les pilotes auparavant, donc pourquoi est-ce que ce devrait être différent en 2017? A quel point y aura-t-il des frictions? Cela dépend du niveau de menace que posera à Lewis son nouveau coéquipier. C'est normal, et ce n'est pas si mauvais à y penser pour Lewis en particulier, mais c'est presque toujours ainsi, en particulier dans une équipe où vous avez deux pilotes qui ont une chance égale de se battre pour le championnat."

"Nous avions eu le même scénario entre Vettel et Webber quand ils dominaient tous les deux, et ils avaient tous les deux une vraie chance de gagner le titre. Prost et Senna, Mansell et Piquet... C'était une guerre sans armes et guère différente de ce que nous avons vu entre Lewis et Nico des quelques dernières années. A moins que vous ayez clairement un numéro 1 comme Ferrari avec Schumacher, vous aurez toujours cette dynamique si le titre est en jeu."
source: Nextgen-Auto.com

Force India devient de plus en plus indépendante
Bonne nouvelle pour Force India: rien ne devrait perturber le lancement prévu le 22 février, à Silverstone de sa future VJM10. L'équipe indienne a en effet réussi tous les crashs tests nécessaires à son homologation et ce n'est pas une nouvelle anodine comme l'explique le directeur des opérations, Otmar Szafnauer, à 'Racer'.

"Nous sommes sur le bon chemin avec la construction de la nouvelle F1. Nous avons passé tous les tests de la FIA, ce qui est génial, et du premier coup. Tous les crashs tests ont été réussis et c'est bien parce que tout est nouveau (sur les voitures de 2017) mais aussi parce que c'est la première fois que nous avons construit toute la coque en interne", explique-t-il.

"Le châssis doit passer quelques tests et ils ont été réussis. Jusqu'à présent nous achetions toujours la coque à des fournisseurs. Elle était réalisée sous la supervision étroite de Force India mais jamais sous notre toit. C'est la première année que nous le faisons."

Pour Szafnauer, c'est évidemment un signe que Force India continue à progresser, même en coulisses.

"Oui parce que maintenant nous avons le contrôle et nous pouvons réduire le temps de production pour allouer plus de temps à la conception et au développement. Cela devrait nous aider, un petit peu, pour la performance de la voiture. Plus on peut repousser la conception de la coque et certaines autres pièces, mieux c'est pour le reste."
source: Nextgen-Auto.com

Les nouveaux pneus représentent un défi énorme
En plus des énormes changements aérodynamiques à venir pour 2017, les ingénieurs des équipes de Formule 1 ont dû composer avec l'inconnue fournie par les nouveaux pneumatiques, nettement plus larges. En plus de leur look agressif, ils permettront aux monoplaces d'avoir une adhérence nettement supérieure à celles utilisées jusqu'en 2016. Un avantage sur la piste, mais un casse-tête pour ceux qui ont dû composer avec cette donne sans avoir vu les pneus en action.

"Comprendre ce que les pneus vont réellement donner a été un grand défi", explique Tim Goss, directeur technique de McLaren.

"Les pneus 2017 seront à peine plus grand en diamètre mais surtout très nettement plus larges. Imaginez les roues arrière des anciennes voiture passer à l'avant, et imaginez le même changement effectué à l'arrière."

"Pirelli a effectué un programme d'essais très intense en 2016 afin de développer ces pneus, avec le soutien de trois équipes. Ils ont beaucoup roulé et toutes les données ont été transmises aux autres équipes. Mais en partant de ces données, c'est un grand défi de réussir à imaginer ce que seront ces pneus au niveau de la performance, de la dégradation, de la stabilité de leur température et ainsi de suite."

Le directeur technique de McLaren confirme ces difficultés: "Il y a plusieurs raisons à cela. De nos jours, c'est déjà compliqué de comprendre le comportement des pneus, mêmes en les essayant en piste. De plus, les voitures hybrides essayées ne se comportent pas comme se comporteront les voitures de l'année prochaine, et nous essayons d'identifier quelles zones de la performance dépendent des pneus et quelles zones dépendent des voitures hybrides. C'est très compliqué."

"Nous allons bientôt savoir ce que donnent précisément les pneus, mais comprendre comment les faire fonctionner avec le nouveau règlement technique sera une difficulté supplémentaire. Nous apprendrons beaucoup lors des essais de pré-saison."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone pas inquiet de voir l'Angleterre perdre la Formule 1
Le fait que Silverstone pense à ne plus organiser le Grand Prix de Grande-Bretagne après 2019 a évidemment secoué le sport automobile britannique hier, avant qu'une autre triste nouvelle, le placement en redressement judiciaire de Manor, ne vienne ternir encore plus cette journée.

Bernie Ecclestone ne veut toutefois pas s'alarmer pour le moment.

"Peut-être que nous devrons nous passer du Grand Prix de Grande-Bretagne pendant un an, mais, normalement, tout devrait bien se passer", dit-il.

"Nous ne sommes pas inquiets de voir l'Angleterre perdre la Formule 1. Je suis inquiet de ne plus voir la Formule 1 à Silverstone."

Le grand argentier avait dit que deux autres circuits étaient candidats à l'organisation de la course.

"Je ne vais pas vous dire où", répond Ecclestone, avant d'ajouter qu'il déplore, comme Damon Hill "que c'est un peu dommage que le gouvernement ne soutienne pas (financièrement) le Grand Prix".

Pour l'instant, en Grande-Bretagne, il n'y a aucun autre circuit aux normes pour accueillir une course de Formule 1.

Les circuits de Donington et Rockingham ont déjà fait savoir qu'ils n'ont aucune intention d'avoir le Grand Prix.

Restent les circuits de Brands Hatch (propriété de Jonathan Palmer, le père de Jolyon) et de Wales, qui n'ont pas fait de commentaires.
source: Nextgen-Auto.com

Johansson - Rosberg a été excellent en gestion en 2016
La saison 2016 a été encore marquée par une domination sans partage de Mercedes, qui a remporté 19 des 21 courses au calendrier. L'ancien pilote Tyrrell, Ligier, McLaren et Ferrari, Stefan Johansson, a porté son regard sur cette nouvelle saison extraordinaire des Flèches d'Argent. Et critique la trop grande prévisibilité de la F1 moderne.

"Les seules fois où ils ont été battus, c'est quand les autres ont profité de leurs propres erreurs, de leurs mauvais départs ou des problèmes qu'ils ont eus avec la fiabilité. A part cela, les courses se déroulaient avec une conclusion assez évidente avant même le départ."

"Finalement, Rosberg a fait un travail brillant pour remporter le championnat. C'était serré entre les deux pilotes Mercedes ces deux dernières années, et cette année, ce n'était bien sûr pas différent. Rosberg a été capable de prendre l'avantage à la mi-saison pour obtenir un écart assez important sur Lewis, et ainsi, il ne devait pas se battre comme un chien pour chaque place, mais avait presque besoin de maintenir cet écart de points, et il pouvait le réussir même si Lewis a gagné chaque course dans les dernières courses du championnat."

"Je crois que c'était la clef pour Rosberg pour lui permettre de conduire de manière disciplinée, sans commettre aucune faute, et pour marquer les points dont il avait besoin pour sceller son titre. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'autres choses à dire à propos de sa décision de prendre sa retraite une semaine après la dernière course. Tout le monde qui s'intéresse à la F1 a donné son opinion d'une manière ou d'une autre. Au bout du compte, c'est sa décision, et celle de personne d'autre. Je respecte personnellement la manière avec laquelle il est parti de la F1. Quand vous y pensez, qu'est-ce que voudrait faire après cela un gars comme lui? Rester en F1 et tenter de battre chaque record?"

"Je pense que la question est surtout de savoir quels buts vous vous fixez vous-mêmes. L'objectif de Rosberg était de gagner le Championnat du monde de F1, et il l'a fait. D'autres pilotes (Senna, Schumacher, Hamilton) ont peut-être des objectifs différents. Et ensuite, quelques pilotes adorent simplement la course et peuvent regarder au-delà de leurs objectifs et juste profiter du moment, profiter de la course pour ce qu'elle est, et toujours faire un travail incroyable avec cela à l'esprit. La décision aurait été beaucoup plus facile pour Nico s'il avait dit continuer pour encore plusieurs années, sans prendre une décision qui lui fera complètement changer de vie dans tous les domaines. Cela demande beaucoup de courage et une force de volonté pour arriver à cette conclusion."
source: Nextgen-Auto.com

Hill demande l'aide du gouvernement pour sauver Silverstone
Damon Hill, le Champion du monde de Formule 1 1996 et ancien président du British Racing Drivers' Club, a été choqué d'apprendre que le Grand Prix de Grande-Bretagne risquait de quitter Silverstone à l'horizon 2019.

L'Anglais, qui a participé aux négociations du contrat actuel entre le BRDC et la FOM en 2009 (pour une durée de 17 ans), appelle maintenant le gouvernement britannique à aider le circuit.

"Le Grand Prix de Grande-Bretagne est un évènement national très apprécié mais, pour quelque raison que ce soit, il a toujours été très difficile d'avoir un soutien financier de la part du gouvernement. Cette nouvelle est en tout cas choquante", explique Hill.

"Il est peut-être temps, maintenant, de considérer notre course dans le contexte de ce qui se passe ailleurs en Europe. Il est temps de réaliser que notre Grand Prix est une excellente vitrine pour notre pays, qui démontre notre excellence en matière de sport automobile."

"Alors que notre pays va entrer dans l'ère du Brexit, le gouvernement doit se demander si un Grand Prix n'est pas un investissement nécessaire pour montrer ce que nous savons faire."

"Le sport mécanique est comme un sport national pour nous. Je pense que cela le qualifie pour être doté de subventions."

Hill appelle aussi Liberty Media, les nouveaux propriétaires de la Formule 1, à faire un effort.

"Il y a peut-être la possibilité de renégocier le contrat entre Silverstone et la FOM."

"La FIA a aussi une responsabilité pour aider les circuits dans leur promotion", conclut-il. "Elle peut faire mieux en termes de finances. Les propriétaires de Silverstone ont fait de l'excellent travail pour supporter cette charge mais ils ne font aucun bénéfice."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.