En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 26 Décembre 2016

Celis aimerait devenir titulaire chez Force India en 2018
Le pilote de développement de Force India, Alfonso Celis, se dit optimiste de pouvoir conserver son rôle de pilote de développement l'année prochaine. Il espère ainsi obtenir un baquet de titulaire en 2018.

Celis, âgé de 20 ans, a participé à six séances d'essais libres dans la VJM09 en 2016, et a également pu rouler lors de plusieurs séances d'essais privés.

"Je pense que mes progrès ont été réels cette année selon moi. Je voudrais continuer avec Force India et continuer à apprendre en Formule 1. A chaque occasion qui se présentera de rouler, je serai prêt à 100%", déclare le Mexicain.

Celis ne veut pas précipiter les choses.

"Je viens à peine d'avoir 20 ans, j'ai encore du temps devant moi... touchons du bois! Donc ma priorité est de poursuivre ce que j'ai commencé, afin d'avoir ma chance en Formule 1 à terme. Je veux progresser, faire ce que l'équipe me dira de faire. Mon objectif? Un baquet en 2018."

Malheureusement le Mexicain ne s'est guère distingué dans les formules junior. Après avoir passé les deux dernières années en Formule V8 3.5, il ne s'est classé que 11ème du championnat cette année.

"Je vais réfléchir sur mes choix pour 2017 mais passer en GP2 n'a aucun intérêt selon moi. On roule moins qu'en V8 3.5. J'aimerais poursuivre dans cette série une 3ème année de suite afin de mesurer mes progrès."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo et Verstappen, meilleur duo de pilotes en 2016?
En cette période de bilans de la saison 2016, il n'est pas toujours évident de se remémorer ce qu'a été l'année de Formule 1, d'autant qu'elle a été particulièrement chargée avec 21 courses, le plus grand nombre qu'un calendrier n'ait jamais comporté. Mercedes a écrasé le championnat grâce à un très bon duo de pilotes et à une voiture, digne héritière de ses deux prestigieuses ainées, redoutable et très complète. Si elle n'a laissé que des miettes à la concurrence, la firme à l'étoile n'a pas empêché certains pilotes de réaliser des prouesses, à l'image de Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

Le premier a confirmé sa montée en puissance au sortir d'une saison 2015 compliquée par le niveau moyen de sa monture, et a joué les outsiders alors qu'il s'attendait tout juste à rentrer régulièrement parmi les dix premiers. En réalité, il a été le seul à contester la suprématie des Mercedes sur un tour en réalisant la pole position à Monaco, après un tour et un troisième secteur particulièrement exceptionnels. Le lendemain, il maitrisait son sujet mais la victoire lui échappait suite à une erreur de préparation des pneus par ses mécaniciens. Plutôt en vue sur les premières manches de la saison, il montait vraiment en puissance en juillet avec quatre arrivées parmi les cinq premiers et surtout deux podiums avant la pause estivale.

Sa deuxième place à Spa et celle de Singapour trois semaines après montrent, sur deux circuits aux caractéristiques diamétralement opposées, à quel point Ricciardo a répondu présent à chaque rendez-vous offert par la F1 en 2016. Entre ces deux belles performances, il se distinguait par l'un des plus beaux dépassements de l'année sur Valtteri Bottas à Monza. Mais la véritable récompense de sa saison arrivait à Sepang, où il repoussait Max Verstappen au prix d'une résistance autoritaire pour aller cueillir sa première victoire depuis 2014, la quatrième de sa carrière. Un peu bousculé par son jeune équipier en qualifications, Ricciardo a montré une ténacité et une régularité en course digne des plus grands qui, ajoutées à ses performances intrinsèques, font de lui un des pilotes les plus complets du moment, et surtout de cette saison.

Max Verstappen n'a pas été en reste après avoir été promu chez Red Bull avant le Grand Prix d'Espagne, qu'il a remporté suite à l'élimination des deux Mercedes au départ. La saison du jeune pilote a été plus compliquée que celle de son équipier, en grande partie à cause de sa propension à se mettre dans les mauvais coups et à les distribuer. Ce côté irritant n'est pas sans rappeler le début de carrière de pilotes tels que Piquet, Senna ou Schumacher, irrévérencieux à l'aube de leur carrière, mais pourtant terriblement rapides et intelligents. Des qualités que l'on retrouve chez Max Verstappen.

Avec 76 dépassements dans l'année, dont une quinzaine pour la seule course du Brésil, il a montré à la fois qu'il est encore possible de dépasser en Formule 1, mais surtout que lui n'a peur de rien et qu'il est l'un des rares pilotes à dépasser en toutes circonstances, avec ou sans DRS, en ligne droite ou en virage, à l'extérieur ou à l'intérieur. Il possède des défauts de jeunesse évidents, mais pourrait-il en être autrement? Helmut Marko confiait récemment à son sujet que le principal travail avec Verstappen était de lui faire apprendre la patience, sur la piste et en dehors. Malgré cela, il a été l'un des agitateurs de cette saison et a progressé course après course dans le domaine qui lui faisait défaut à son arrivée chez Red Bull: les qualifications. Transparent dans cet exercice face à Ricciardo jusqu'à cet été, il a montré un niveau similaire à l'Australien lors de la fin de saison bien que ce dernier soit une référence en la matière.

Avec l'un des pilotes les plus complets du moment, associé à l'un des jeunes les plus rapides et les plus prometteurs de sa génération, Red Bull tenait cette année un duo fantastique qui a réalisé des prouesses au volant d'une voiture certes excellente, mais nettement en dessous de la Mercedes Championne du monde. La lutte face à Ferrari a fait ressortir le meilleur des deux hommes, mais c'est surtout lorsque les Mercedes étaient à portée de tir qu'ils ont su se transcender pour aller chercher des résultats que leur équipe n'envisageait pas en abordant la saison. Cette réussite peut faire espérer de très bon résultats à l'équipe autrichienne l'an prochain, mais elle peut surtout regarder en arrière et oser se dire qu'en 2016, c'est elle qui alignait le meilleur duo de pilotes.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - La Formule 1 n'en fait pas assez pour les fans
Lewis Hamilton est d'accord pour dire que la Formule 1 n'en fait pas assez pour se faire apprécier des fans, voire même percer certains marchés, comme les Etats-Unis.

Le Britannique, qui vit entre l'Europe et le pays de l'Oncle Sam, estime que "la façon dont la Formule 1 est gérée n'est pas assez bonne à l'heure actuelle".

"Le Super Bowl, les évènements américains, montrent la voie à suivre en termes de spectacle. C'est bien, bien meilleur."

"Si nous pouvions nous en inspirer sur certains aspects, la Formule 1 serait bien plus engageante envers les fans."

Et la Formule 1 doit continuer sa percée aux USA selon lui.

"Tant de gens que je croise là-bas me demandent ce qu'est la Formule 1. Je leur demande s'ils vivent dans une boîte à chaussures, s'ils en ont pas entendu parler au moins..."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes veut offrir un test à Ogier et Rossi
Toto Wolff a offert un beau cadeau de Noël à deux stars des sports mécaniques: Valentino Rossi et Sébastien Ogier.

Dans les colonnes de 'la Gazzetta dello Sport', il annonce qu'il voudrait offrir aux champions du MotoGP et du WRC une journée d'essais au volant d'une Mercedes F1.

"La Formule 1 est aussi une question d'amusement", dit-il. "J'aimerais bien tester les capacités de Valentino Rossi et Sébastien Ogier derrière le volant d'une de nos monoplaces."

"Oui, mon idée est d'organiser une journée avec eux."

Rossi avait déjà tendu la perche à Wolff il y a quelques semaines. Mais Ogier, soutenu par Red Bull, pourra-t-il accepter?
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - La décision n'est pas encore prise pour Bottas
Toto Wolff, le patron de Mercedes F1, a confirmé que la piste Valtteri Bottas était bien la piste privilégiée par son équipe pour remplacer Nico Rosberg.

L'Autrichien souhaite toutefois faire savoir qu'aucune décision n'a été prise et il faudra certainement attendre janvier, comme prévu, pour avoir droit à une annonce.

"Nous n'avons pas encore pris de décision parce que cela va au-delà de l'aspect du pilote et de notre équipe", déclare Wolff.

"Valtteri est une option mais nous savons aussi à quel point il est important pour Williams. Nous devons respecter les autres équipes. C'est une situation délicate que nous impose d'avancer prudemment. Nous avons donc décidé de prendre notre temps."

En coulisses, Williams négocie en effet en position de force puisqu'elle aurait obtenu de Felipe Massa l'assurance d'un retour au cas où elle libérerait Bottas. Mais Mercedes ne compte pas céder à toutes les demandes de l'équipe de Grove, qui concernent aussi le timing de l'arrivée de Paddy Lowe.

Wolff a en tout cas confirmé qu'il n'y aurait pas de conflit d'intérêt si le pilote finlandais, dont il gère en partie la carrière, arrivait chez Mercedes.

"Je ne suis pas un idiot. Quand j'ai rejoint Daimler il y a 4 ans, j'ai signé un contrat. Je ne peux pas gérer la carrière d'un pilote Mercedes ou avoir un intérêt commercial avec un pilote Mercedes."

"Ce n'est donc pas un problème, il ne peut pas se produire. Quiconque parle de conflit d'intérêt ne comprend pas la F1."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez le marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2017.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.