En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 21 Décembre 2016

Ericsson - Sauber n'est plus 'en mode survie'
Grâce au rachat de l'écurie par Longbow Finance, et l'obtention in extremis de la 10ème place au Championnat des Constructeurs à Interlagos, Sauber a probablement évité la faillite pure et simple. Les retards de paiement, le gel du développement technique, les licenciements, sont ainsi de l'histoire ancienne du côté de l'écurie suisse.

"C'était très important", a ainsi confié Marcus Ericsson à propos du rachat de l'écurie - on dit d'ailleurs que derrière Longbow Finance se cacheraient des proches soutiens du Suédois.

"Avant l'arrivée des investisseurs, l'équipe était un peu en mode survie depuis deux ans, et c'était un problème pour le développement, bien sûr. Maintenant, nous pouvons à la place nous concentrer sur la recherche de la performance", se félicite-t-il.

Sauber bénéficie déjà d'installations remarquables pour une écurie privée. L'arrivée d'argent frais permettra donc de les employer à plein régime. "Je pense que l'équipe a les infrastructures, il y a beaucoup de nouvelles personnes qui arrivent de tous les domaines du monde du sport automobile, donc je crois qu'il peut y avoir de grandes améliorations l'an prochain. Bien sûr, vous ne savez jamais ce qu'il se passera en F1, mais c'est ce que je crois."

Marcus Ericsson disputera en 2017 sa 3ème saison d'affilée avec Sauber. Contrairement à Felipe Nasr, en délicatesse financière avec ses sponsors, il a d'ores et déjà assuré son avenir avec l'écurie suisse, et s'en réjouit tout particulièrement.

"Comme toujours, cela prend quelque temps, et ce n'était pas un secret de mon côté: nous recherchions et explorions aussi d'autres options, comme toujours, pour trouver ce qui est le mieux pour moi. Au fur et à mesure de la saison, l'option Sauber est devenue de plus en plus solide, avec l'arrivée de nouveaux employés, avec le développement apporté à la voiture de cette année, mais aussi si on considère le futur de l'écurie. Pour moi, en tant que pilote, vous connaissez tout le personnel, vous vous sentez à la maison avec eux, avec toute l'équipe, donc c'est un sentiment sympathique".
source: Nextgen-Auto.com

Kaltenborn veut une F1 plus juste et met la pression sur Liberty Media
La F1 va bientôt changer officiellement de mains. Le groupe américain de Liberty Media a obtenu l'aval de la Commission Européenne pour racheter la discipline, ce qui devrait changer la donne sur le plan des futurs contrats commerciaux.

Les petites écuries privées espèrent logiquement que les nouveaux propriétaires seront plus conciliants à leurs égards. C'est ainsi que Monisha Kaltenborn, la directrice de Sauber, veut croire à une F1 plus juste et plus égalitaire. La Suissesse a d'ailleurs soutenu une plainte auprès de la Commission Européenne pour dénoncer la redistribution inéquitable des revenus en F1.

Aujourd'hui, comme elle le précise - et pour mettre la pression sur Liberty Media -, la procédure est toujours en cours. "Je suis confiante. L'UE regarde très attentivement la plainte, puisqu'en principe, la réponse à la question 'La compétition est-elle faussée ou non?' est relativement simple", a-t-elle commenté.

"Nous continuerons à soutenir cette plainte et nous pensons que quelque chose arrivera", a-t-elle ajouté, sans en dire davantage.

Monisha Kaltenborn espère que la Commission Européenne imposera à Liberty Media une redistribution plus égalitaire des revenus. Ce qui n'empêche pas la directrice de Sauber, aux côtés de Force India, son alliée de circonstance, à engager d'ores et déjà les négociations avec les futurs nouveaux propriétaires.

"Ensemble, avec Force India, nous avons déjà commencé de discuter avec Liberty", a-t-elle révélé. Et l'optimisme semble de mise: "Pour la première fois, nous avons un propriétaire qui arrive du monde des médias, et qui a fait des investissements très fructueux dans d'autres domaines. Dans plusieurs autres séries, les écuries plus petites ont certains droits, ce qui démontre l'importance de ces plus petites écuries, donc je crois qu'un bon dialogue va se développer", souhaite ainsi Kaltenborn.

Après le rachat de l'écurie par Longbow Finance et l'obtention sur le fil de la 10ème place au classement des constructeurs, une redistribution plus égalitaire des revenus éclaircirait encore l'horizon pour Sauber.
source: Nextgen-Auto.com

Une occasion manquée, comment Verstappen a échappé à Mercedes
Il y a deux ans, Max Verstappen, tout juste auréolé d'une formidable deuxième partie de saison en Formule 3 (le Néerlandais avait été battu sur le fil au championnat par Esteban Ocon), était courtisé par deux marques prestigieuses en F1: Red Bull et Mercedes. Le plus jeune vainqueur de l'histoire en Grand Prix faillit signer pour les Flèches d'Argent. Cependant, Mercedes ne pouvait lui assurer un volant de titulaire en F1, au contraire de Red Bull grâce à Toro Rosso. C'est ainsi que le joyau Verstappen a échappé à Mercedes.

Toto Wolff, désespérément à la recherche aujourd'hui d'un remplaçant à Nico Rosberg, peut aujourd'hui regretter d'avoir manqué le coche. Mais il révèle aujourd'hui que Mercedes ne pouvait faire autrement.

"C'était un garçon exceptionnel en karting", se rappelle le directeur de Mercedes. "Ensuite, il a gagné en Formule 3 contre toute attente avec une voiture inférieure. Esteban Ocon était son adversaire - ce qui en dit beaucoup sur lui. Mais oui, le vrai test, c'est la F1. Et maintenant, nous en voyons le résultat. Mais nous n'avions simplement aucune place pour lui, donc Red Bull était sa meilleure option. Nous ne sommes pas déçus, nous n'avons aucun regret. Je n'ignorais rien de lui. Je voulais lui trouver une place, mais avec Lewis Hamilton et Nico Rosberg, nous avions la paire de pilotes parfaite, donc il était logique de les conserver."

Mercedes paie ici le fait de n'avoir pas eu de programme pour jeunes pilotes assez développé, au point de disposer d'une équipe B officielle comme Toro Rosso. Rien n'est perdu heureusement pour la marque étoilée. Une nouvelle génération de pilotes arrive, dont Max Verstappen n'est que l'emblème et le porte-drapeau. Et Toto Wolff est très enthousiaste à propos de cette jeune garde, qui peut démontrer davantage que par le passé ses talents.

"Peut-être que la nouvelle génération qui arrive est différente. Il fut un temps où l'argent vous ouvrait la voie vers la F1, mais désormais, cela semble différent, puisque Red Bull n'est plus la seule à avoir un programme junior", a noté Toto Wolff.

C'est ainsi que Mercedes a placé cette année deux de ses jeunes pilotes (Esteban Ocon et Pascal Wehrlein) chez Manor. "Nous avons aussi refait notre retard et maintenant je vois cinq ou six jeunes qui arrivent, qui ont du talent - et je pense que dans un futur proche, nous aurons plusieurs jeunes pilotes qui seront exceptionnels", s'enthousiasme Wolff.

Pourtant, et de manière très ironique, Mercedes ne souhaiterait pas faire de Pascal Wehrlein ou de Esteban Ocon le remplaçant de Nico Rosberg. La piste de Valtteri Bottas semble privilégiée, au nom de la sacro-sainte expérience...
source: Nextgen-Auto.com

Webber évoque l'étiquette de 'numéro 2' en Formule 1
Mark Webber revient sur le tour de force que Nico Rosberg a réussi cette année, en remportant le Championnat du monde face à Lewis Hamilton.

En effet, selon l'ex pilote Red Bull, Rosberg a su sortir de son statut de "2ème pilote" qui lui collait à la peau.

L'Australien ne sait que trop bien ce que c'est d'être toujours relégué à la 2ème place dans une équipe. Lorsqu'il pilotait pour le Taureau Rouge, Sebastian Vettel a remporté 4 titres de Champion du monde à la suite. Webber avait raté l'occasion en 2010 de devenir champion face à son rival. Cette occasion ne s'est jamais représentée ensuite.

"Des pilotes comme moi et Felipe Massa sont souvent catalogués comme numéro 2", admet Webber.

Le Brésilien a en effet manqué de très peu d'être lui-même couronné en 2008, alors qu'il pilotait pour Ferrari.

"Felipe a tenu le Championnat du monde jusqu'à la dernière course. Nico aurait pu être menacé du même destin. Jenson n'est sûrement pas un numéro 2, mais s'il n'avait pas gagné le Championnat du monde de 2009, aujourd'hui on l'évaluerait comme s'il en était un. Nico sait cela. Il serait un numéro 2 sans ce titre."

Webber trouve que cette étiquette de numéro deux ne rend vraiment pas justice aux pilotes qui le portent.

"Nico n'était certainement pas un numéro 2 lors de ces 3 dernières années. Mais il ne peut y avoir qu'un seul vainqueur et il était deuxième. C'est vrai. Mais maintenant, c'est Lewis le numéro 2."

Quant aux nombreux problèmes de fiabilité rencontrés par Hamilton lors de cette saison, qui peuvent faire penser à certains que le Britannique méritait plus le titre que Rosberg, Webber ne l'entend pas de cette oreille.

"Nico, dans la même voiture ces trois dernières années, a été toujours vraiment proche d'un pilote qui est incontestablement l'un des meilleurs de toute sa génération. Ce n'est pas comme si Lewis avait complètement détruit Nico. Il a piloté de manière irrésistible et il n'y a personne pour dire le contraire. Lewis a eu quelques problèmes techniques, mais Nico en a eu aussi en 2014 et en 2015."

Il est intéressant de constater que lors de cette saison, Hamilton a remporté 10 courses et Rosberg 9, même si bien sûr, le nombre de victoires ne fait pas tout en Formule 1.

"Cela fonctionne parfois comme ça. Cela arrive de ne pas pouvoir compenser les pannes par de très bons résultats", explique Webber, qui a été lui-même victime de ce phénomène aussi bien cette année en Endurance que lors de la saison 2010 de Formule 1.

"Lorsqu'en 2010 Sebastian est devenu Champion du monde, il ne menait le championnat que d'une seule course. Est-il pour autant un Champion du monde indigne? J'ai mené le championnat avec beaucoup plus de courses remportées, mais je ne suis pas devenu Champion du monde, car Sebastian était devant moi lors de la dernière course. Il n'y a que cela qui compte."

Un autre facteur évoqué par l'Australien donne à réfléchir. Car devenir Champion du monde, ce n'est pas seulement ce que l'on voit durant les courses.

"Qui règle la voiture, qui réalise le sale boulot? Nous ne voyons que le chronomètre. Mais qui travaille le plus avec les ingénieurs, qui s'implique le plus dans l'équipe? Je peux imaginer que Nico était une composante très active chez Mercedes. Il faut avoir une vue d'ensemble."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari va résoudre certains de ses problèmes mais...
Les performances de Ferrari en 2016 ont été loin de ce que l'on pouvait espérer en début de saison, vu les progrès réalisés au cours de l'année précédente.

L'équipe de Maranello a été notamment victime de beaucoup de pénalités et d'abandons, à cause de nombreux problèmes de boîte de vitesses qu'il a fallu remplacer à plusieurs reprises.

Pour l'ancien pilote de Formule 1 Marc Surer, ce n'est pas un problème majeur à surmonter pour 2017.

"Ferrari se trouvait à la limite concernant la transmission de la puissance, la boîte de vitesses n'a pas été conçue de façon suffisamment solide", explique-t-il.

"Et conformément au règlement, vous n'avez pas la possibilité d'en concevoir une autre. Pour 2017, je ne vois aucun problème de ce côté-là. Ce sont des difficultés qui se résolvent facilement. L'augmentation de rendement de l'unité de puissance a été probablement un peu sous-estimé."

Cependant, Surer ne pense pas que Ferrari va faire des merveilles l'année prochaine. Si l'écurie parvient à progresser, ce sera grâce à l'intervention d'un seul homme.

"Si une équipe comme celle de 2016 n'y arrive pas, pourquoi devrait-elle réussir en 2017? Pourquoi devrait-elle faire un meilleur travail que les autres équipes? Je ne vois qu'un espoir: que l'ancien chef designer Rory Byrne, qui a été engagé comme consultant pour la voiture de 2017, ait une idée de génie. Pour moi, Byrne est un génie absolu. Il a aussi eu le temps suffisant pour réfléchir de manière intelligente. Il est porteur d'espoir chez Ferrari."

Le Suisse continue de penser que les Rouges ont du pain sur la planche pour améliorer tout ce qu'ils n'ont pas su bien travailler cette année.

"Pour ce qui est du moteur, je ne me fais pas de souci. Mais Ferrari n'a pas géré comme il faut l'aérodynamique, et le team n'était pas bon non plus dans sa gestion des pneus. Une fois le voiture a été rapide par temps froid, puis tout aussi rapide par temps très chaud, mais jamais dans toutes les conditions. Si Byrne parvient à mijoter un bon concept et si la voiture est compétitive, alors cela pourra marcher. Ils auraient besoin d'un nouveau Ross Brawn chez Ferrari. Mais où peuvent-il le dénicher?"
source: Nextgen-Auto.com

Stroll - L'argent aide, mais ne fait pas tout
Lance Stroll a gagné cette saison 14 des 30 courses de Formule 3. Sa promotion chez Williams n'a donc rien d'un scandale absolu. Cependant, il est clair que l'argent de son milliardaire de père a propulsé son ascension vers la discipline reine. Le Canadien multiplie d'ailleurs les essais privés avant le début de la saison, avec une Williams de 2014, afin d'être le rookie le mieux préparé de l'histoire de la F1.

Lance Stroll ne peut nier l'évidence: l'argent de son paternel est un précieux adjuvant sans sa promotion. Mais évidemment, le Canadien répète que jamais le talent et le succès ne sont à 100% monnayables.

"Il y a deux moyens d'y arriver. D'abord, vous avez besoin d'un sponsor, ou d'un membre de votre famille, de quelqu'un qui vous aide depuis l'âge de huit ans, jusqu'à ce que vous arriviez en F1, si vous arrivez en F1."

"Sans tout cela, je n'aurais pas pu partir du Canada pour l'Europe, et de poursuivre mon rêve. Mais cela dit, peu importe votre fortune, peu importe d'où vous venez, si vous n'arrivez pas vraiment à tourner votre volant à droite et à gauche, et à aller aussi vite que possible, vous ne gagnerez pas de courses. L'argent ne peut pas acheter les succès. L'argent peut vous donner des opportunités, puisque courir coûte très cher et qu'il y a plein de pilotes qui n'ont pas eu une telle opportunité, même s'ils sont très talentueux. Mais notre sport est ainsi fait. J'ai travaillé très dur et gagné des championnats. Si je ne l'avais pas fait, je ne serais pas ici."

Le monde est ainsi fait que les pilotes talentueux ne sont pas souvent les plus riches; le manque d'argent peut ainsi freiner la carrière de ces pilotes et Lance Stroll le reconnaît lui-même.

"L'argent vous permet de courir, c'est vrai, vous ne pouvez pas le nier. C'est un sport très cher que le nôtre, et il y a plein de pilotes qui n'ont jamais eu l'opportunité de monter en Formule 1 et qui sont très talentueux, ce qui est vraiment malheureux. J'ai travaillé très dur, j'ai gagné ces championnats, et sans cela, je ne serais pas ici. Je pourrais avoir tout l'argent du monde, et finir dernier... et alors, je ne serais pas arrivé là où je suis aujourd'hui."

"L'argent ne peut pas acheter des victoires. L'argent peut acheter une opportunité, il peut acheter un siège en karting, en F4, en F3. Mais si vous n'avez pas les points pour votre Super Licence, ce qui nécessite désormais de gagner des championnats comme la F4, la F3 ou le GP2, vous avez besoin de ces 40 points, ce que j'ai fait, sinon, vous ne pouvez pas monter en Formule 1", a tenu à préciser Lance Stroll - rappelons d'ailleurs que Max Verstappen, avant d'être promu chez Toro Rosso, n'avait gagné ni la F3 ni le GP3.
source: Nextgen-Auto.com

Le retour des capots 'moteur' démesurés en 2017?
C'est acquis les Formule 1 auront un look bien plus agressif en 2017. Mais seront-elles plus belles? Une polémique vient d'être lancée.

Tel que le jeu de règles pour la prochaine saison a été conçu, il laisse la porte ouverte au retour des capots 'moteur' très proéminents vu jusqu'en 2010 en Formule 1.

Selon les directeurs techniques des équipes de Formule 1, presque tout le monde prévoit de remettre cet appendice peu gracieux au goût du jour puisqu'il permet de calmer le flux d'air et mieux le canaliser sur l'aileron arrière.

Stoffel Vandoorne se voulait lui plutôt rassurant ces derniers jours. Le pilote McLaren Honda confiait:

"J'ai vu la McLaren de 2017 sur un écran d'ordinateur, simplement son modèle 3D. Le look des voitures est tout à fait différent maintenant. La voiture a l'air vraiment cool, très futuriste, en particulier avec les pneus plus larges et l'aileron arrière plus grand. Quand vous regardez le modèle en 3D depuis l'arrière, il a l'air vraiment agressif."

Mais une vue de profil pourrait faire penser à... une voiture break!
source: Nextgen-Auto.com

Ron Dennis rachèterait Manor!
Quelle incroyable intersaison nous sommes en train de vivre avec la retraite de Nico Rosberg et toutes les conséquences que cela peut avoir.

Mais les choses ne semblent pas encore terminées à en croire les dernières rumeurs en provenance de Manor, qui se cherche toujours de nouveaux investisseurs.

Ron Dennis serait prêt à racheter l'équipe, en compagnie des investisseurs chinois et indonésiens qui ont été refusés par le conseil d'administration de McLaren... et qui ont valu la mise à l'écart de l'ancien patron de McLaren.

Dennis conseillerait les investisseurs, emmenés par Ricardo Galael, le patron de la branche indonésienne de KFC, avec à la clé un baquet pour Rio Haryanto.

Reste à savoir si Dennis prendrait la tête de l'équipe Manor si les rumeurs venaient à se confirmer...
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - Encore deux ans à faire chez Red Bull
Daniel Ricciardo est de retour en Australie pour passer les fêtes de fin d'année.

Interrogé par la presse de son pays, il a totalement écarté la possibilité d'un transfert surprise pendant l'hiver pour aller chez Mercedes.

"Je sais que beaucoup de mes fans ici attendent ça mais non... J'ai encore deux ans à faire chez Red Bull et c'est là où je serai", confie-t-il depuis Perth aujourd'hui.

"Il y a beaucoup de gens qui sont tentés de vouloir faire le saut dans ce baquet et vous ne pouvez pas les blâmer. J'espère juste que celui qui l'aura saura l'apprécier. Parce que c'est un sacré bon baquet!"

"Quant à moi, vous me verrez en mars à l'Albert Park à Melbourne dans une Red Bull."

Ricciardo est en tout cas heureux de retrouver la chaleur, même pour passer Noël.

"En vivant en Europe, nous n'avons pas cette chaleur (40°C prévus) que les Australiens peuvent avoir. Alors quand je reviens, je ne me plains pas, j'en profite!"

"Je vais passer du temps avec des amis et ma famille lors des prochaines semaines. Ensuite il sera temps de se concentrer sur la prochaine saison."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz - Red Bull n'a pas envisagé une minute de me libérer
Carlos Sainz affirme que ses patrons chez Red Bull, Christian Horner et Helmut Marko, n'ont pas considéré un seul instant la possibilité de le laisser partir chez Mercedes pour la saison 2017, en remplacement de Nico Rosberg.

L'Espagnol a été envisagé un temps comme l'une des meilleures options de Mercedes, avant que la piste Valtteri Bottas ne devienne de plus en plus évidente.

"Cela m'a rendu fier", reconnait Sainz aujourd'hui. "Parce que je sais à quel point il est difficile de se faire un nom en Formule 1. Surtout dans la presse anglaise, qui a beaucoup parlé de moi pour ce baquet."

"Tôt ou tard, mon tour viendra. Après tous les hauts et les bas, comme le fait de ne pas pouvoir aller chez Renault non plus, je suis en bonne position. J'aborde donc 2017 avec beaucoup de motivation."

Sainz ajoute qu'il comprend pourquoi Red Bull ne veut pas le libérer pour Mercedes.

"Et je ne pense pas que Mercedes, avec toute leur fierté allemande, viendrait voler un pilote à Red Bull. Cela voudrait dire que leur propre programme pour les jeunes ne fonctionne pas."

Le pilote Toro Rosso semble avoir eu l'assurance que si une bonne proposition lui est faite pour 2018, Red Bull la considèrera.

"J'ai parlé à mes patrons et si une bonne offre arrive en 2017 (pour 2018) elle sera prise en compte. Je ne sais pas s'ils me laisseront partir pour autant mais au moins elle sera considérée.. contrairement à cette année où ils ne l'ont même pas fait, pour Mercedes comme pour Renault."
source: Nextgen-Auto.com

Massa - Je n'ai rien à dire...
Felipe Massa n'a pas souhaité commenter, en confirmant ou en infirmant qu'il avait bien donné son accord pour revenir une saison chez Williams, afin de permettre le transfert de Valtteri Bottas chez Mercedes.

Le Brésilien, qui a entamé des discussions avec son ancienne équipe pendant ses vacances, devrait sortir de sa retraite si Williams et Mercedes tombent d'accord sur les négociations en cours concernant le Finlandais mais aussi Paddy Lowe.

"Je n'ai rien à dire", déclare Massa, joint par téléphone. "Je suis très relax là où je suis en vacances et je ne veux pas participer à la spéculation. Tout ce qui a été dit jusqu'à maintenant n'est pas officiel."

Nicolas Todt, le manager de Massa, a lui confirmé qu'il n'y avait aucun accord pour le moment avec Williams. Cela n'aurait de toute façon pas de sens pour Williams de signer un contrat avec Massa tant que les choses ne sont pas résolues avec Mercedes.

De son côté Niki Lauda pousse évidemment pour un retour du Brésilien! Cela arrangerait les affaires de l'équipe Championne du monde.

"Je pose la question comme ceci: Massa n'a-t-il pas pleuré au Brésil? Sa femme et son garçon l'ont embrassé, tout le Brésil a pleuré. Pourquoi? Quand vous prenez votre retraite, vous devez avoir le sourire! Je vais l'appeler et lui demander."
source: Nextgen-Auto.com

Ekrem Sami toujours chez McLaren, pas de commentaire sur Capito
McLaren a clarifié les choses concernant son directeur du marketing, Ekrem Sami, annoncé sur le départ par de nombreux médias britanniques suite à la mise à l'écart de Ron Dennis.

Sami, qui a travaillé pendant près de 40 ans aux côtés de Dennis, ne quittera pas l'équipe.

Un porte-parole nous a confirmé ce matin: "Nous pouvons confirmer qu'Ekrem a quitté son poste au sein du conseil d'administration de McLaren Technology Group mais il reste un membre de l'équipe de management."

Les carottes s'annoncent par contre bien cuites pour Jost Capito même si McLaren "ne veut pas commenter" ces rumeurs.
source: Nextgen-Auto.com
Suivez le marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2017.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.