En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 12 Décembre 2016

De nouveaux records de dépassements en piste établis cette année
Les chiffres des dépassements de la saison 2016 ont été rendus publics et cette année constitue un record en la matière selon Pirelli, qui a compilé toutes les données.

Le manufacturier italien a recensé pas moins de 866 dépassements cette saison, soit une moyenne de 41,2 par course.

Comment sont calculées les manœuvres de dépassements: une manœuvre est comptabilisée lorsqu'elle est réalisée durant un tour lancé (premier tour exclu, donc) et que le pilote a conservé sa position à l'issue du tour. Les changements de position permis grâce à un problème mécanique ou parce que l'on prend un tour ne sont pas pris en compte.

Et le plus grand nombre de manœuvres en course sur piste sèche a été de 128, en Chine. C'est un record depuis 1983, première année où ce genre de statistiques a été créé.

Parmi les chiffres remarquables de la saison nous avons:

- Plus grand nombre de manœuvres en course sur piste humide: 64 au Brésil
- Plus petit nombre de manœuvres en course sur piste sèche: 10 en Hongrie
- Pilote ayant réalisé le plus de manœuvres en 2016: Max Verstappen, 78 (encore un record)
- Pilote ayant réalisé le plus de manœuvres sur une course: 18, Lewis Hamilton en Chine
- Pilote qui a été le moins dépassé: Sebastian Vettel, 1 fois (par Max Verstappen Grand Prix du Brésil, au 66ème tour, pour le gain de la 5ème place)
- Pilote qui a gagné le plus de places dans le premier tour: Fernando Alonso, qui a grimpé de 41 positions dans la première boucle en 2016
- Team qui a réalisé le plus de manœuvres: Red Bull, 136 dépassements (record) - 61 par Daniel Ricciardo, 60 par Max Verstappen, 15 par Daniil Kvyat
- Team qui a réalisé le moins de manœuvres: Mercedes, 7 dépassements (Nico Rosberg 4, Lewis Hamilton 3)
source: Nextgen-Auto.com

La confiance règne chez McLaren pour 2017
Les règles de 2017 sont une opportunité à saisir pour tous les top teams afin de revenir à l'avant de la grille et reprendre enfin l'avantage sur Mercedes.

Ce tournant crucial devrait être bien négocié chez McLaren, à en croire le nouveau directeur exécutif, Zak Brown, qui attend beaucoup de la nouvelle McLaren MP4-32 et de son moteur Honda.

"Tout le monde à l'usine est très excité", confie l'Américain. "J'ai pu passer la voiture en revue en détails, j'ai vu tous les rapports sur la monoplace de cette année et où sont les domaines d'amélioration. Tout le monde se sent pousser des ailes pour 2017."

Les premiers chiffres sont donc bons sur le papier, reste à confirmer en piste. Brown attend de McLaren le même type de progrès cet hiver que celui qu'il y a eu entre 2015 et 2016.

"L'équipe a montré de grands progrès cette année. Les deux dernières années ont été difficiles, mais cette saison elle a produit une bonne monoplace. Honda commence à sortir les chevaux de son moteur. Si nous pouvons faire le même pas cet hiver que le précédent, nous serons sur de bonne bases."

Brown n'aura pas une grande influence sur les projets techniques de 2017 mais peut déjà mettre à profit ses relations très étendues dans le domaine du marketing pour trouver de bons sponsors à McLaren.

"Je suis en discussions avec beaucoup de personnes. Pour 2017 ce n'est pas réaliste mais pour 2018, ce n'est pas si loin. Pour retrouver un sponsor titre, nous nous concentrons sur les grandes compagnies, les grandes marques. Nous avons de très bonnes discussions mais ce ne sont que les premières discussions."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel défend la décision de Rosberg
Même si la plupart des protagonistes de la F1 ont montré beaucoup de compréhension à l'égard de la décision de Nico Rosberg d'arrêter sa carrière en F1 après avoir décroché son premier titre de Champion du monde, certaines personnes, à l'instar de Niki Lauda et Bernie Ecclestone ont montré beaucoup moins de mansuétude.

Sebastian Vettel ne veut pas critiquer le choix de son compatriote et prend même sa défense.

"Nico ne doit pas se justifier pour ses choix" affirme-t-il.

"C'est même une décision courageuse. Cela aurait été plus simple de continuer à rouler. Mais tu n'as qu'une seule vie, alors tu dois toi-même savoir ce que tu en fais."

Le quadruple Champion du monde n'aurait pas fait la même chose que Rosberg, après son premier sacre de Champion du monde, en 2010, alors qu'il n'était âgé que de 23 ans.

"Lors de mon premier titre, j'étais aussi un peu plus jeune que Nico, ce qui veut dire aussi que je voulais décrocher le suivant. Pour ce genre de choses je suis très ambitieux."

Quant aux rumeurs qui l'ont lié la semaine dernière à Mercedes, pour occuper le baquet de Rosberg, Vettel tranche dans le vif et tient à être clair.

"Stop! Hors de question. J'ai un contrat avec Ferrari pour 2017 encore."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner s'explique sur le départ de Gutiérrez
Gunther Steiner ne s'est pas encore totalement confié sur les raisons qui ont poussé Haas F1 à se séparer d'Esteban Gutiérrez.

Le patron de l'équipe américaine devait rencontrer le Mexicain après la fin de la saison, afin d'exposer clairement au pilote pourquoi Kevin Magnussen lui a été préféré.

Steiner reconnait aujourd'hui que les résultats bruts de Gutiérrez ont joué un grand rôle, même si ce dernier a montré son professionnalisme tout au long de la saison.

"C'est très difficile d'expliquer à un pilote pourquoi on ne le reconduit pas mais la chose principale c'est tout de même qu'il n'a marqué aucun point alors que Romain (Grosjean) y est parvenu plusieurs fois", explique Steiner.

"Esteban a été rapide en fin de saison, il a été bon en qualifications et c'est en général nécessaire pour bien commencer une course. Mais le fait est là: il n'a pas marqué de points."

"Bien entendu si vous analysez tous les petits détails à fond, il y a toujours moyen de faire dire des choses différentes aux statistiques brutes. Mais, en tant qu'équipe, nous avons pris une décision en conscience que nous devions changer notre duo. Même si Esteban n'aime pas ça, nous l'avons fait. Nous devons passer à autre chose."

Et les performances du Mexicain n'étaient pas assez bonnes par rapport aux autres.

"Oui, tout simplement. Regardez par vous-même ce qu'il a fait, il n'y a pas besoin de me le demander. Esteban doit réussir à faire un bon week-end au complet."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli veut surveiller les pressions de ses pneus en temps réel
Pirelli compte surveiller encore plus étroitement ses pneus en 2017, avec l'arrivée des nouvelles structures larges prévues pour les Formule 1 de la prochaine saison.

Après avoir imposé des pressions très hautes, jugées parfois ridicules par les pilotes, le manufacturier italien veut mettre en place son système de télémétrie en temps réel pour les pneus, afin de pouvoir contrôler ce que font les équipes.

"Nous avons besoin d'une méthode différente pour être certains que les équipes suivent bien nos recommandations", explique le team manager, Mario Isola.

"Jusqu'à présent, nous avons été capables de préconiser des pressions initiales mais pas de suivre ce qui se passe après", ajoute-t-il, en référence aux méthodes plus ou moins sophistiquées utilisées pour rouler avec des pressions plus basses.

"Bien entendu, nous sommes intéressés par suivre la pression des pneus pendant la course. Si nous trouvons un moyen de la monitorer en temps réel, ce sera plus précis et meilleur pour tout le monde."
source: Nextgen-Auto.com

Numéros permanents en F1 - Tous les choix des pilotes expliqués
Depuis trois années maintenant, tous les pilotes de F1 sont tenus de choisir un numéro permanent. Il est temps de faire un petit tour d'horizon des numéros attribués et de leur signification parfois anecdotique, parfois éclairante...

1 - Numéro traditionnellement réservé au Champion du monde, qui fut choisi par Sebastian Vettel en 2014. Lewis Hamilton a préféré conserver son numéro 44 fétiche en 2015... et Nico Rosberg, retraité, ne pourra pas le porter!

2 - Le numéro 2 n'a pas été utilisé ces dernières années - il a toujours été synonyme de premier perdant ou d'équipier du Champion du monde en titre. Cependant, Stoffel Vandoorne l'arborera pour ses débuts en tant que titulaire officiel chez McLaren l'an prochain. Il l'avait déjà porté en F4 Eurocup 1,6 et avait alors remporté le championnat.

3 - Le troisième homme de 2014 et 2016 est aussi le numéro 3: Daniel Ricciardo. Il l'utilisait déjà en karting. Le numéro 3 était aussi celui de la légende du NASCAR Dale Earnhardt, que l'Australien admirait petit.

4 - Max Chilton l'avait utilisé en 2014. Il en profita pour se renommer "M4X" sur les réseaux sociaux. Ce numéro n'était plus employé depuis deux ans, il est désormais libre.

5 - Sebastian Vettel a repris ce numéro en 2015. C'était aussi son numéro vainqueur en karting et en 2010, lors de son premier titre avec Red Bull.

6 - L'ancien numéro de Nico Rosberg, et donc le dernier numéro à avoir gagné un Championnat du monde. 6 est le chiffre porte-bonheur de sa femme Vivian, et c'était aussi le numéro de son père Keke en 1982 lors de son titre.

7 - Kimi Räikkönen a choisi ce numéro. Mais fidèle à lui-même, le Finlandais affirme l'avoir fait sans raison particulière.

8 - Romain Grosjean a rencontré sa femme, Marion Jolies, en 2008; elle est née un 8 décembre; son fils Sacha est la "huitième merveille du monde". Voici donc le numéro du Français.

9 - Marcus Ericsson est l'avant-centre du paddock.

10 - L'ancien numéro de Kamui Kobayashi est désormais libre, puisque le Japonais a quitté la discipline depuis deux ans.

11 - Sergio Pérez a lui aussi choisi un ancien numéro qu'il avait en karting.

12 - L'ancien numéro de Ayrton Senna a été logiquement choisi par un compatriote: Felipe Nasr.

13 - Un numéro forcément particulier, qu'un pilote moins malchanceux que maladroit avait auparavant choisi: Pastor Maldonado. Cependant, au Venezuela, le nombre n'a pas la même signification et est porté par des joueurs célèbres de baseball.

14 - Fernando Alonso avait gagné une course prestigieuse de karting à l'âge de 14 ans, le 14 juillet 1996.

17 - Jules Bianchi avait choisi le 17, mais il aurait préféré prendre le 7, le 27 et le 77, qui étaient déjà tous sélectionnés cependant. La FIA a décidé de retirer ce numéro définitivement.

18 - Lance Stroll est majeur (il vient d'avoir 18 ans) et sera le plus jeune pilote du plateau l'an prochain. Le 18 était aussi le numéro que portait Maldonado lors de sa victoire en Espagne en 2012. De bons souvenirs pour Williams.

19 - Felipe Massa, le prédécesseur de Stroll chez Williams, utilisait le 19 lors de ses années junior. Ce nombre sera de nouveau disponible... en 2019.

20 - Kevin Magnussen a adopté ce nombre à son arrivée chez McLaren en 2014. Il venait d'avoir 20 ans et avait gagné son titre en FR3.5.

21 - Estéban Gutiérrez a tout simplement choisi son chiffre porte-bonheur.

22 - Jenson Button fut Champion du monde en 2009 avec le numéro 22 arboré sur sa Brawn GP - qui pour sa première saison en F1, devait porter les derniers numéros attribués par la FIA.

25 - Jean-Eric Vergne a porté ce numéro deux ans. Le Français est né un 25 avril.

26 - Daniil Kvyat a lui aussi choisi un ancien numéro de karting. Mais il est aussi né un 26 avril.

27 - Souvent associé à l'équipe Ferrari. Nico Hülkenberg a choisi ce nombre en additionnant son jour et son mois de naissance (19 juillet).

28 - Will Stevens a disputé quelques courses en F1 pour Caterham et Marussia et a choisi ce numéro sans raison particulière.

30 - Ce numéro est souvent attribué à des pilotes d'essai et de réserve. Jolyon Palmer l'a ainsi choisi en 2015 quand il courait pour Lotus, et a décidé de le garder en tant que titulaire chez Renault.

31 - Esteban Ocon a lui aussi choisi un ancien numéro de karting - celui qu'il avait lorsqu'il a remporté son premier titre national.

33 - Max Verstappen, plus jeune, jouait avec une voiture de course qui portait le numéro 33. Dites 33!

44 - Le numéro fétiche de Lewis Hamilton - qui remonte aussi aux années karting. A noter que l'Anglais a refusé le numéro 1 pour garder le numéro 44. Le pilote Mercedes a même ce nombre tatoué derrière son oreille droite.

45 - André Lotterer avait choisi ce numéro pour le seul Grand Prix de sa carrière, en Belgique, en 2014 avec Caterham. Une course conclue au bout de deux tours.

46 - Le numéro de Valentino Rossi, certes. Mais ce fut Will Stevens qui l'utilisa aussi en F1 en 2014 à Abu Dhabi.

47 - Stoffel Vandoorne avait arboré ce numéro à Bahreïn cette année, pour remplacer Fernando Alonso, blessé après son accident australien.

53 - Alexander Rossi, futur vainqueur des 500 Miles, a eu une brève carrière en F1 en 2015 (6 courses disputées). Son premier choix était cependant le numéro 16, mais il était réservé aux pilotes de réserve Red Bull.

55 - "Carlos5 5ainz" fut l'astuce marketing de Carlos Sainz en 2015.

77 - Valtteri Bottas a aussi choisi pour des raisons marketing ce numéro. Appelez-le "Val77èmeri BO77as".

88 - La série des explications marketing continue avec Rio Haryanto.

94 - Pascal Wehrlein est né en 1994. Il portait aussi ce numéro lors de son titre en DTM.

98 - Roberto Mehri porta ce numéro avec Marussia en 2015. Il avait remporté le championnat britannique de Formule 3 en 2014 avec le 98.

99 - Le nombre le plus élevé possible a été choisi par Adrian Sutil. Pour le pilote allemand, seul "le maximum" était possible pour lui. Le 99 est désormais libre.
source: Nextgen-Auto.com

Force India reconnait que ce sera difficile de faire mieux
Même si Force India se fixe l'objectif naturel de faire encore mieux en 2017, c'est-à-dire tenter de finir dans le Top 3 du championnat, l'équipe de Silverstone reconnait qu'il sera déjà bien difficile de finir au moins à la même position, la 4ème.

Force India dispose de l'un des plus petits budgets du plateau mais elle a tout de même réussi à battre quelques poids lourds cette année.

"Bien entendu, nous visons toujours mieux. C'est dans notre nature, en tant que sportifs, de progresser. Nous voulons donc clairement faire un nouveau pas en avant l'an prochain et c'est pourquoi j'ai parlé du Top 3", commente le directeur des opérations, Otmar Szafnauer.

"Mais nous devons aussi être réalistes, en tout cas cette fois. Réussir à finir 4ème à nouveau en 2017 sera déjà un exploit énorme."

"Nous perdons un bon pilote, Nico Hülkenberg, et les gros changements de règlement favorisent toujours les plus grosses équipes. En 2016, nous avons battu McLaren, Williams et Renault.»

""Ce sera donc très difficile de défendre notre 4ème place. Nous ferons cependant de notre mieux."

Szafnauer en a profité pour faire un petit point à l'usine: "tout va bien, nous sommes dans les temps pour les premiers essais privés."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen devrait prendre 3 kg pour préparer 2017
Il y a quelques jours, le pilote danois Tom Kristensen avait conseillé à son compatriote Kevin Magnussen de perdre quelques kilos de façon à pouvoir lutter efficacement contre Romain Grosjean, son coéquipier chez Haas en 2017. Mais Magnussen et ses 68 kg sont déjà plus légers que le Français, et les nouvelles F1 devraient bientôt pointer le bout de leur museau...

"J'ai discuté avec Tom et lui ai dit que je n'étais pas d'accord, avance ainsi le Danois. Nous allons au contraire avoir besoin de peser un peu plus pour pousser les nouvelles voitures à la limite. Ou tout du moins je l'espère, parce qu'on nous a dit qu'on irait jusqu'à 6 secondes plus vite qu'avec les anciennes, et je pense que ça va les rendre vraiment difficiles à piloter. J'ai donc pris un peu de masse, mais pas beaucoup. Je suis plutôt léger, alors je pense que c'est la bonne chose à faire."

Et l'entraîneur de Magnussen, Thomas Jorgensen, de confirmer.

"Kevin pèse moins lourd que Grosjean, et il aura probablement besoin de 3 kilos en plus pour être dans une forme physique optimale et encaisser les forces auxquelles il sera soumis avec les pneus plus larges et plus d'appuis. Je dirais donc le contraire de Tom: Kevin a besoin de prendre un peu de poids, mais pas du gras évidemment, du muscle. Nous atteindrons cet objectif d'ici fin février."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton et Wolff se réunissent pour évoquer Abu Dhabi et 2017
Lewis Hamilton et Toto Wolff ont évoqué, ce week-end et en privé, la saison 2017 mais aussi le déroulement de la course d'Abu Dhabi.

La réunion s'est déroulée dans la maison du patron de Mercedes F1.

La tactique utilisée par l'Anglais lors du dernier Grand Prix de la saison a bien entendu été l'objet de quelques discussions et Toto Wolff a indiqué que ceci fait maintenant partie du passé.

"Nous avons passé quelques heures sympathiques ensemble et nous avons eu une réunion fantastique. Nous reviendrons très forts en 2017", ajoute Toto Wolff.

Lewis Hamilton semblait aussi ravi et a envoyé sur les réseaux sociaux: "Bonjour à tous, nous sommes dans la cuisine de Toto et nous avons eu une super réunion. Je voulais juste envoyer un message à tous pour vous faire savoir que nous aurons le partenariat le plus fort l'année prochaine et nous nous attendons à nous battre pour le titre à nouveau."

Wolff a donc passé l'éponge et la retraite de Nico Rosberg en est certainement responsable en grande partie selon Marc Surer.

"Maintenant, Mercedes a toutes les raisons du monde d'être très gentille avec Lewis, afin de ne pas le faire partir lui aussi. Dès que Nico a annoncé sa retraite, j'ai tout de suite pensé qu'il n'y aurait pas de sanction disciplinaire contre Lewis Hamilton."
source: Nextgen-Auto.com

Le départ de Rosberg, une chance pour Nasr
Jusqu'à l'annonce surprise de la retraite de Nico Rosberg il y a deux semaines, Felipe Nasr semblait en passe de perdre son volant chez Sauber puisque son sponsor principal, Banco do Brasil, avait lui aussi décidé de se retirer. Mais depuis, le Brésilien a repris espoir.

"Quelqu'un va devoir prendre la place de Rosberg et ça devrait générer quelques mouvements sur le marché des transferts. La situation nous a fait gagner un peu de temps pour poursuivre le travail au Brésil."

"Nous avons discuté avec Sauber et Manor, mais ma priorité reste Sauber parce que je suis proche de l'équipe. Et ils sont toujours à la recherche d'un pilote qui puisse leur amener des partenaires commerciaux malgré ce que j'ai réussi à faire en fin d'année."

En effet, Nasr était parvenu à terminer le Grand Prix du Brésil en 9ème position et ainsi offrir la 10ème place au Championnat des Constructeurs à Sauber: "c'était comme une victoire. Ou comme un sponsor, n'est-ce pas? Je n'aurais pas pu arranger un meilleur partenariat pour l'équipe!"
source: Nextgen-Auto.com

Williams ne commente pas les rumeurs Mercedes - Bottas
Mercedes semble pousser pour libérer Valtteri Bottas de son contrat Williams.

Le Finlandais est considéré par Toto Wolff comme "le remplaçant idéal" pour Nico Rosberg, même si l'Autrichien ne souhaitait pas, au début, déstabiliser l'équipe de Grove.

Mais Williams fait de son côté pression pour obtenir Paddy Lowe, le directeur technique de Mercedes. La donne a donc changé et Mercedes fait donc tout pour récupérer Bottas.

Ce matin, Williams a refusé de confirmer ou d'infirmer les spéculations à ce sujet.

""Perdre Bottas serait un désastre pour Williams", commente l'ancien pilote de F1, Marc Surer. "Williams a déjà fait un compromis en termes de performance en signant avec un débutant, Lance Stroll."

Comme les spéculations sont rarement isolées en Formule 1, il se dit que Mercedes chercherait aussi à obtenir Carlos Sainz. Mais Red Bull ne souhaite pas lâcher sa pépite espagnole, comme elle n'avait déjà pas voulu le faire pour Renault.
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul s'attend à des 'surprises' à Melbourne l'an prochain
A chaque grand changement réglementaire, la hiérarchie des équipes est souvent bousculée voire totalement renversée. La révolution aérodynamique de l'an prochain est ainsi attendue avec beaucoup d'inquiétude par Mercedes, mais avec aussi beaucoup d'espoir pour des équipes moins performantes et qui disposent donc d'un solide potentiel de progression, comme Renault.

Le directeur de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul, ne sait pas encore à quoi s'attendre, et prévient d'ores et déjà les observateurs: rien ne devrait se passer comme prévu.

"Nous avons hâte de disputer la saison prochaine, parce que le changement de règlement créera des surprises. Personne ne sait ce qui va arriver, donc je pense que nous avons besoin de redéfinir notre vision et notre jugement du sport, et d'attendre que le premier Grand Prix amène quelques surprises" a ainsi confié le Français.

"Il ne faut jamais écarter la possibilité de voir une équipe dominer dans ces conditions ou une autre de trouver une astuce qui sera difficile à copier la première année. Toutes les cartes seront redistribuées. Nous espérons bien sûr que nos ingénieurs ont bien travaillé, mieux que les autres, afin de progresser dans la hiérarchie."

Avec seulement 9 points marqués cette saison, et après avoir repris Lotus très tardivement, Renault a en effet de la marge pour s'améliorer largement. Cependant, comme le précisait Frédéric Vasseur il y a quelques semaines, il n'est pas tout à fait automatique que Renault fasse un bond de géant

"Je pense que les nouvelles règles favoriseront davantage des structures bien huilées avec des équipes réactives, alors que nous sommes toujours en train de reconstruire l'équipe" confie ainsi l'ingénieur français - peut-être pour ne pas créer trop d'attentes autour de l'écurie tricolore?
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes tente de récupérer Valtteri Bottas
Toto Wolff l'a indiqué vendredi, il n'y a plus que trois noms sur sa liste de pilotes capables de prendre la place de Nico Rosberg, autant concernant leurs capacités que leur situation contractuelle.

Et selon les dernières spéculations, la piste privilégiée est celle de Valtteri Bottas.

Même si Toto Wolff a déclaré ne pas vouloir déséquilibrer Williams, qui ne compte dans ses rangs que le Finlandais en tant que pilote expérimenté, une proposition a été faite.

Elle consisterait en une réduction de la facture du moteur Mercedes de 10 millions d'euros pour 2017, soit un moteur à moitié prix. Mercedes mettrait aussi à la disposition de Williams son pilote junior, Pascal Wehrlein.

Cette première offre a été refusée mais les négociations ne sont pas rompues même si perdre Bottas aurait de nombreux impacts pour Williams.

Il est expérimenté et rapide, il connait bien l'équipe et constituerait la référence pour connaitre le niveau de la prochaine voiture, en pleine révolution des règlements techniques. Il a aussi plus de 25 ans, ce qui est un atout pour la communication de Martini, le sponsor titre de l'équipe. Rappelons que son nouvel équipier, Lance Stroll, vient tout juste de fêter ses 18 ans...

Est-ce que le gain de 10 millions d'euros sur une année compensera les éventuelles pertes en matière de classement final au Championnat du monde sans pilote expérimenté? C'est l'équation que doit résoudre Williams.

L'équipe de Grove pourrait aussi choisir de se tourner vers un autre pilote, qui n'appartient à Mercedes. Et le seul qui a de l'expérience et peut piloter en Formule 1, disponible immédiatement, c'est son ancien pilote de réserve, Felipe Nasr.

N'oublions pas que, en parallèle, Williams cherche à signer Paddy Lowe, le directeur technique exécutif de Mercedes. Cela donne peut-être moins de scrupules à Wolff pour tenter de récupérer Bottas, un pilote dont il gère en partie la carrière.
source: Nextgen-Auto.com
Suivez le marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2017.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.