En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 08 Décembre 2016

Verstappen - J'espère avoir une super voiture en 2017
La saison 2016 est terminée depuis près de deux semaines maintenant et tout le monde pense évidemment déjà à l'année prochaine, une saison de grands changements sur le plan de la technique.

Avec des monoplaces plus rapides et des moteurs au développement libre, tout le monde rêve de bousculer la hiérarchie qui était établie depuis trois ans. A commencer par Red Bull Racing.

Max Verstappen nous livre ses espoirs pour 2017.

"Nous sommes très positifs en ce moment. Nous nous rapprochons de Mercedes et nous espérons qu'avec les règles de l'année prochaine, nous pourrons faire un autre pas en avant, et que nous nous battrons pour le Championnat du monde."

Verstappen pense-t-il vraiment que ces nouvelles règles vont changer la donne?

"Encore une fois, espérons que nous allons aller de l'avant. Il faut attendre et voir ce qui va se passer. Comme je l'ai dit, nous sommes tous confiants, alors j'espère que l'année prochaine nous aurons une super voiture."

Ces Formule 1 promettent d'être bien plus physiques à piloter. Va-t-il exiger davantage de lui sur ce plan?

"Cela va être définitivement plus physique et ce sera la partie la plus difficile. S'habituer à la voiture ne va pas être un grand problème. Tu enchaines les tours et tu t'adaptes à la situation comme n'importe quel pilote de course, mais la remise en forme va être définitivement beaucoup plus difficile. C'est ce qui va être travaillé pendant la pause hivernale."

A-t-il déjà réfléchi à ce que cela va donner dans certains virages, avec les appuis en plus?

"J'attends de voir ce que ça va donner dans Pouhon à Spa, un double gauche très rapide. Je pense que tous les autres virages rapides seront pareils. Peut-être qu'à Silverstone, ce sera bien plus amusant de piloter dans les virages de Becketts et Maggotts. Les virages rapides sont ceux que j'attends principalement.»

2017 devra aussi être l'année de la confirmation pour le Hollandais. Espère-t-il être un peu moins critiqué qu'il ne l'a été cette année?

"Je me concentre toujours sur moi-même. Je fais toujours en sorte de faire la meilleure course et les meilleurs résultats possibles. C'est comme ça que ça se passe pour moi. Je me fous de l'opinion des autres. 2016 a été très positif pour moi. C'est une bonne rampe de lancement pour moi, si nous avons une meilleure voiture et un meilleur moteur."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes - Bottas et Wehrlein sont en pole pour Damon Hill
Pour Martin Brundle, ancien pilote McLaren aujourd'hui consultant sur Sky F1, Mercedes ne devrait pas engager un jeune pilote comme Pascal Wehrlein ou Esteban Ocon pour remplacer Nico Rosberg, mais plutôt chercher le meilleur remplaçant possible.

"Je pense qu'une équipe comme Mercedes doit avoir les deux meilleurs pilotes du monde qui sont disponibles pour l'équipe - et il en va de même pour Red Bull et Ferrari" a-t-il déclaré.

"Ce sont des circonstances inhabituelles et Mercedes a besoin de quelqu'un qui sera capable de signer des podiums et de marquer des points au Championnat du monde, dans le cas où Lewis ne serait pas dans son meilleur jour. D'autant plus que les répercussions du départ de Rosberg pourront se faire encore sentir dans deux ou trois ans".

Un deuxième pilote qui menace la suprématie du premier pilote est nécessaire à la bonne marche de toute l'écurie, comme Martin Brundle le précise en faisant un parallèle avec une autre équipe du plateau.

"Nous l'avons vu avec Max Verstappen. Red Bull l'a placé dans l'équipe principale et cela leur a donné une nouvelle énergie, c'était un coup de maître. Ne sous-estimons pas les adolescents et les jeunes gens, parce qu'ils sont le futur, ils font l'affaire, ils sont solides et les voitures seront exigeantes physiquement l'an prochain. Mais je voudrais voir les deux meilleurs pilotes disponibles chez Mercedes."

Damon Hill, le Champion du monde 1996, estime lui aussi que Mercedes aura besoin d'un pilote capable de "gérer la pression" d'une bataille au sommet contre Lewis Hamilton, pour disputer le titre mondial.

Cependant au vu de la situation actuelle de Mercedes, le choix pourrait être plus restreint que prévu. "Si vous regardez les gens qu'ils ont dans le viseur, ils ont Wehrlein et Bottas, et disons les autres pilotes qui sont dans le camp Mercedes. Je dirais que ce serait préférable de prendre des pilotes à d'autres équipes ou à d'autres programmes de jeunes pilotes comme à Red Bull, donc Carlos Sainz rentrerait dans cette catégorie."

Le favori de Mercedes se nommerait Fernando Alonso, mais Damon Hill ne croit pas à cette hypothèse: "Nous avons vu ce qu'il s'est passé entre Fernando et Lewis [en 2007], donc je pense que cela favorise vraiment Bottas et Wehrlein."

Toto Wolff a toutefois confié qu'il ne souhaitait pas, a priori, déstabiliser Williams en lui prenant le pilote finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Pour le halo, Kvyat veut un référendum des pilotes
Le système du halo a été reporté à la saison 2018 afin de mener des tests supplémentaires. Cependant plusieurs pilotes dans le paddock ne sont toujours pas des grands amateurs de ce système, à l'image de Daniil Kvyat.

Le Russe, pour que la question du halo soit définitivement tranchée, serait partisan d'une solution démocratique. Il pense qu'un référendum devrait être organisé parmi les pilotes titulaires.

"Nous discutons du halo. Peut-être que quelques pilotes sont neutres, peut-être que quelques-uns sont pour et que quelques-uns sont contre. Il y a 22 pilotes, 22 différentes personnalités, mais je pense que l'on devrait nous laisser voter ou faire quelque chose dans le genre, pour voir l'opinion des pilotes" a ainsi proposé le protégé de Toro Rosso.

Un vote permettrait ainsi de clarifier une situation encore floue pour Kvyat. "Le débat n'est pas très constant. Parfois, il semble que la plupart des pilotes soient pour, et parfois plus indifférents, mais je n'ai pas trop suivi l'évolution de la tendance, ce n'est pas mon sujet favori."

Le référendum des pilotes ne devrait pas non plus brider l'autorité de la FIA (qui pourrait agir de toute façon pour des raisons de sécurité). "Je pense que la décision finale sera prise par la FIA, mais s'ils veulent savoir l'opinion des pilotes, ils ne devraient pas simplement demander des commentaires, ils devraient organiser un vote, avec deux options - oui ou non" a argumenté Kvyat.
source: Nextgen-Auto.com

Gasly - Prêt à tout donner pour arriver en Formule 1
Pierre Gasly, tout juste 20 ans, est le nouveau Champion du monde GP2 chez Prema-Powerteam et pilote de réserve en F1 chez Red Bull Racing.

Issu de la filière Red Bull, il attend maintenant d'être promu en Formule 1. Il pourrait envier un Sebastian Vettel ou un certain Max Verstappen...

"Non je ne l'envie pas, mais je connais très bien Max et il est vrai que c'est un exemple. J'ai couru avec lui en karting, c'est quelqu'un d'incroyable et il a vraiment fait une saison magique en F1."

"J'ai beaucoup d'exemples devant moi qui sont autant de motivations pour y arriver. Je travaille un maximum tous les jours, mais je suis prêt à donner tout mon temps et toute mon énergie pour arriver en F1, c'est l'objectif de ma vie!"

Espère-t-il enfin relayer enfin Olivier Panis, le dernier pilote français vainqueur en F1, sur une Ligier-Mugen Honda au Grand Prix de Monaco 1995?

"Il est temps de changer ça! Olivier (Panis) est un bon ami, et ce serait un honneur de pouvoir lui succéder. Nous sommes plusieurs jeunes pilotes français à monter en F1, c'est déjà un honneur d'être là, et nous ferons le maximum pour représenter notre pays. Il est sûr que l'écurie a une importance énorme, il ne faut pas se le cacher. Il faut donc être au bon endroit au bon moment."

Gasly a confié récemment être ravi de voir la France retrouver un Grand Prix.

"Oui, c'est une nouvelle incroyable. Le retour du Grand Prix de France, il y a longtemps qu'on l'attendait, maintenant c'est fait et il y a énormément de personnes et de fans qui apprécient. Je vais faire mon maximum afin de pouvoir y participer et être sur la grille de départ F1 en 2018. Ce serait un moment très particulier!"
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo révèle les 5 meilleures secondes de sa saison
Daniel Ricciardo fut cette saison, selon sa propre expression, le "Champion du monde des paysans" - le premier pilote derrière les deux Mercedes au Championnat du monde. Avec une victoire et une pole à Monaco, l'Australien a très bien mené le navire Red Bull, mais il a dû faire face à la concurrence accrue d'un certain Max Verstappen. Son bilan n'en demeure pas moins très bon, et c'est d'ailleurs aussi son impression.

"J'ai fini l'année 3ème en 2014 avec trois victoires, et cette fois-ci j'ai seulement gagné une fois, mais cette année, finir 3ème me semble être une meilleure performance, plus convaincante, plus durable aussi. Cette année, j'ai senti que j'avais fait tout ce que j'avais fait en 2014, mais à un plus haut niveau. Je me suis vraiment poussé moi-même."

"Il y a eu des courses où Max était une seconde plus rapide que moi en Q1 et en Q2, et ensuite, je donnais tout en Q3, un tour qui valait une 3ème place, 4 dixièmes plus rapide. J'ai été capable d'évoluer à un assez bon niveau tout au long de l'année, et, à plusieurs reprises, j'ai été capable de dépasser mes propres attentes, et je me suis même surpris moi-même un peu."

"Il y a eu des qualifications énormes cette saison - la Chine est celle qui me vient à l'esprit - et Barcelone et Monaco, c'était aussi incroyable. Monaco, quand j'y pense, est la meilleure de toutes, et ce tour de pole position le samedi est probablement mon plus fort souvenir de la saison, peut-être encore plus que la victoire en Malaisie."

C'est que l'Australien apprécie particulièrement les rues étroites de la Principauté... "Je suis tout excité à l'idée de conduire à Monaco. J'ai dit calmement à mes entraîneurs et à quelques gens autour de moi que je visais vraiment la pole, et l'obtenir après m'être mis un peu de pression, c'était assez sympathique. La section du Bureau de Tabac, de la Piscine... ces cinq secondes de qualifications ont été les cinq meilleures secondes de l'année! C'est aussi une bonne motivation pour l'an prochain."
source: Nextgen-Auto.com

Le bilan des pénalités et réprimandes en 2016
Quel est le point commun entre Sebastian Vettel, Nico Rosberg, Marcus Ericsson, Felipe Massa, Kevin Magnussen, Max Verstappen, Valtteri Bottas, Rio Haryanto et Pascal Wehrlein? Ils ont tous reçu une réprimande de la part des commissaires de piste au cours de cette saison 2016. Qu'ils se rassurent néanmoins, car l'année vient de s'achever et les compteurs sont remis à zéro pour l'an prochain.

Mais Carlos Sainz et Lewis Hamilton ont eu un peu plus chaud, puisqu'on leur a tiré les oreilles à deux reprises en 2016, et qu'une réprimande de plus leur aurait valu 10 places de pénalité sur la grille de départ. Le Britannique avait ainsi été réprimandé à Bahreïn pour avoir légèrement reculé dans la voie des stands et en Russie après être revenu en piste du mauvais côté des plots.

L'arsenal répressif des commissaire ne s'arrête cependant pas là et si les pilotes se rendent par exemple coupables de collisions, ils peuvent écoper de points de pénalité qui cette fois perdurent sur 12 mois glissants. Gare à ne pas perdre les 12 points que compte la licence d'un pilote de F1 car sinon la sentence, c'est une course de suspension.

À ce petit jeu, c'est Daniil Kvyat qui s'en sort le mieux (ou le moins bien, c'est selon), avec 8 points de pénalité. Viennent ensuite Esteban Gutiérrez avec 7 points, Vettel et Rosberg avec 6, Sainz avec 5, puis Felipe Nasr, Jolyon Palmer, Esteban Ocon, Kevin Magnussen, Valtteri Bottas et Pascal Wehrlein avec 4. Sergio Pérez compte 3 points en moins, Kimi Räikkönen, Marcus Ericsson, Felipe Massa et Nico Hülkenberg 2, et Max Verstappen 1 seul, après avoir récupéré les unités perdues l'an dernier à Abu Dhabi.

À noter pour finir que Daniel Ricciardo, Romain Grosjean, Fernando Alonso et Jenson Button se disputent le prix du parfait gentleman driver puisqu'ils n'ont reçu ni réprimandes ni points de pénalité depuis au moins 12 mois.

Points de pénalité par pilote:

Daniil Kvyat: 8

Esteban Gutiérrez: 7

Sebastian Vettel: 6
Nico Rosberg: 6 (retraite)

Carlos Sainz: 5

Felipe Nasr: 4
Kevin Magnussen: 4
Jolyon Palmer: 4
Esteban Ocon: 4
Valtteri Bottas: 4
Pascal Wehrlein: 4

Sergio Pérez: 3

Kimi Räikkönen: 2
Marcus Ericsson: 2
Felipe Massa: 2 (retraite)
Nico Hülkenberg: 2

Max Verstappen: 1

Daniel Ricciardo: 0
Romain Grosjean: 0
Fernando Alonso: 0
Jenson Button: 0 (retraite)
Lewis Hamilton: 0
source: Nextgen-Auto.com

Costa - Nos jeunes pilotes ont un grand potentiel
Après avoir digéré l'annonce surprise du néo-retraité Nico Rosberg, Mercedes cherche à lui trouver un remplaçant, de préférence avant la fin de l'année. Et si "Fernando Alonso n'est malheureusement pas disponible" selon le nouveau directeur exécutif de McLaren-Honda, Zak Brown, d'autres pilotes sont envisagés, à l'instar de Valtteri Bottas ou Sergio Pérez.

Quel que soit son futur équipier, Lewis Hamilton préfèrerait cependant pouvoir compter sur un habitué du paddock: "la voiture sera toute nouvelle, alors il nous faut un pilote expérimenté pour nous aider dans le développement. Ce sera primordial."

De son côté, le concepteur en chef de Mercedes, Aldo Costa verrait bien l'un des deux pilotes de sa filière - Pascal Wehrlein ou Esteban Ocon - pour épauler Hamilton, sans pour autant écarter la moindre piste.

"Nous avons beaucoup investi sur nos jeunes pilotes pour qu'ils remplacent un jour Lewis et Nico. L'occasion se présente clairement un peu trop tôt, mais nous croyons que nos jeunes ont un grand potentiel. Pascal est le plus expérimenté des deux, il a aidé à développer les pneus Pirelli pour l'an prochain et pourrait représenter l'un des meilleurs choix."

"Nos premières options sont les pilotes de notre programme junior, et les autres dépendent des contrats existants. Il va donc nous falloir tout mettre à plat et prendre une décision plutôt difficile à ce stade de l'année."
source: Nextgen-Auto.com

Le Red Bull Ring dans le rouge
Le circuit où se déroule le Grand Prix d'Autriche, le Red Bull Ring, a enregistré une perte financière alarmante pour l'année 2016.

C'est ce que prétend l'hebdomadaire économique autrichien 'Trend', peu après qu'il a été confirmé que l'Allemagne n'accueillera pas de course l'année prochaine pour des raisons financières.

'Trend' avance que le Red Bull Ring, qui a fait son retour en F1 grâce à son propriétaire et promoteur Dietrich Mateschitz, a perdu 30 millions d'euros cette année.

Le rapport indique que les pertes plus élevées sont dus à une baisse des ventes des billets, en chute depuis le retour de la course au calendrier en 2014.

En effet, alors que 95.000 personnes ont assisté au Grand Prix en 2014, seulement 40.000 se sont rendus à Spielberg en 2016. En 2015, la perte financière s'était élevée à presque 18 millions d'euros.

Le circuit a prévu un plan pour contrecarrer énergiquement cette baisse de fréquentation, comme le déclare un officiel du circuit: "Red Bull a déjà réagi à la perte et a baissé les prix des billets pour le Grand Prix de 2017."

Sur la durée, le circuit se trouvant en Styrie a bon espoir de redresser la barre en rénovant et en réintroduisant la célèbre Westschleife, rendant ainsi la course de Formule 1 plus spectaculaire. Le but de cette rénovation est également de pouvoir accueillir des courses d'Endurance (WEC).

Il faut toutefois rappeler que le Grand Prix qui se déroule à Spielberg, tout comme celui de Silverstone, est une des rares courses figurant au calendrier de Formule 1 qui ne reçoit aucune aide financière du secteur public.
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone est lui-même surpris du retour du Grand Prix de France
Plus personne ne croyait à un retour du Grand Prix de France à court terme. Le dossier semblait abandonné mais le travail effectué en coulisses a su être mené en toute discrétion au point que la fuite ne s'est faite dans les médias que quelques jours avant l'annonce.

Même Bernie Ecclestone admet avoir été surpris par ce retour inattendu de la France au calendrier de la Formule 1, prévu pour 2018.

"Finalement, nous y sommes arrivés! Je suis très, très content: le Grand Prix de France est de retour. C'est bien. J'ai été surpris que nous ayons une nouvelle chance de le réinscrire au calendrier. Il n'y avait pas vraiment de contrat prêt à être signé ces dernières années", confie-t-il au journal 'L'Equipe'.

Ecclestone a toujours souhaité une course à Paris ou proche de Paris.

"On en a parlé et parlé... Quand les gens passent leur temps à discuter, les choses ne se font jamais. La Formule E est certes parvenue à monter un événement dans les rues de Paris mais ce n'est pas la même chose: ce n'est pas une course. Ils n'ont pas les problèmes de sécurité que pose un Grand Prix de F1."

"Le circuit est très sûr, tout est bien au Paul-Ricard. Nous devrons juste installer plus de tribunes, car nous aurons peut-être pas mal de public. Mais le circuit a été entretenu dans un excellent état. Je suis absolument certain que les spectateurs viendront nombreux", ajoute-t-il.

Aucune date exacte n'a été annoncée encore. Le grand argentier évoque "le milieu de l'été. Pour être en synergie avec les autres Grands Prix européens à cette période de l'année. Nous réglerons cela plus tard. Le plus important est que le contrat soit signé."

Et il promet: "Nous irons au-delà des 5 éditions (prévues au contrat). Il n'y a plus de raisons d'attendre pour continuer à discuter."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg - Ma décision est irrévocable
Nico Rosberg enchaine les interviews depuis son titre mondial et il répond également aux différentes analyses qui ont été faites par les plus grandes personnalités du paddock.

Après avoir répondu aux critiques de Niki Lauda, il s'est aussi exprimé sur l'affirmation de Gerhard Berger. L'Autrichien confiait hier qu'il voyait bien Rosberg, qui a 31 ans "seulement", s'ennuyer et revenir en Formule 1 tôt ou tard.

Stefan Johansson vient d'ailleurs de déclarer la même chose: "je peux bien imaginer pour Nico un retour à la façon de Michael Schumacher ou Kimi Räikkönen."

""Non, non", insiste Rosberg. "C'est définitivement terminé. Ma décision est irrévocable. La Formule 1, c'est un chapitre qui est clos pour moi."

Lorsqu'on lui demande toutefois si la Formule 1 va lui manquer, un sport où il a passé 11 ans de sa vie, il admet que "oui, ça va me manquer. Mais de là à y revenir, non."

"Peut-être que j'aurais un autre rôle à jouer en Formule 1, un jour, parce que pour moi ce sport est le meilleur au monde. Mais je suis avant tout redevenu un père et un mari. Je n'ai pas vu assez ma famille cette année."

"Comme je l'ai annoncé, nous allons prendre de longues vacances et, dans quelques mois, je commencerai à penser à de nouveaux projets."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg se défend après les critiques de Lauda
Après l'annonce de la retraite sportive de Nico Rosberg, son patron Niki Lauda avait critiqué l'attitude du nouveau Champion du monde, estimant qu'il avait fait passer Mercedes pour des idiots. Mais Rosberg pense avoir été relativement prévenant en dépit de la surprise de son annonce.

"Niki a dû mal comprendre quelque chose. Si ça n'avait tenu qu'à moi, j'aurais préféré attendre Noël pour annoncer ma retraite, mais je ne voulais pas infliger ça à l'équipe."

Et l'Allemand de s'expliquer à nouveau, entre pression à en perdre le sommeil et objectif ultime.

"Lutter contre Lewis à bord de la même voiture et perdre deux fois, ça a été horrible. J'ai dû me battre encore et toujours, et triompher de lui est tout simplement épuisant. Ça vous vide physiquement, et surtout mentalement. Mais je me suis préparé pour ça, j'ai commencé à méditer. Au Japon, j'ai rencontré un maître zen avant la course, et j'ai franchi un palier."

"L'hiver dernier, j'ai acheté deux kartings et j'ai passé autant de temps dessus que quand j'avais 14 ans et que je me battais pour le Championnat du monde. Et j'ai analysé pourquoi Lewis me devançait aussi souvent: j'ai ainsi réalisé qu'il fallait que je prenne plus de risques."

"Aujourd'hui, j'ai atteint mon objectif. Évidemment, j'aurais pu continuer et essayer de défendre mon titre. Mais dans quel but? C'est facile d'en vouloir toujours plus, mais il faut aussi faire attention à ne pas se perdre en chemin en tant qu'être humain. À mes yeux, il n'y a rien d'autre que ce titre. Je le voulais et je l'ai eu. C'est comme si j'avais gravi le Mont Everest, que j'étais au sommet qu'aucun autre pic ne s'élève plus haut."
source: Nextgen-Auto.com

Kaltenborn - Une domination de Ferrari ferait moins de mal à la F1
Après 3 ans de domination sans partage de Mercedes sur la Formule 1, les règlements vont de nouveau évoluer l'an prochain. Mais la directrice de Sauber, Monisha Kaltenborn, semble pessimiste à tout point de vue.

"La domination de Mercedes, ce n'est sûrement pas une bonne chose, c'est presque dommage que Mercedes parvienne à réussir autant. Bien entendu, ce serait mieux si plusieurs équipes se disputaient le titre. Si Mercedes domine, c'est grâce à un excellent moteur et une bonne aérodynamique. Mais ce n'est pas bon qu'ils soient en position de force. Je pense que si c'était Ferrari qui dominait, ça ferait moins de mal à la F1 parce que Ferrari a énormément de fans et on aurait toujours beaucoup de spectateurs présents."

Et le changement de règlement ne devrait rien y faire à court terme, en particulier pour les spectateurs...

"Toutes les équipes qui ont le potentiel pour se développer ont une chance de se rapprocher de Mercedes en 2017. Mais ça prendra encore probablement deux ans pour que les motoristes se rapprochent de leur bloc."

"J'ai émis des doutes dès le départ. Les spectateurs ne s'apercevront pas que les voitures seront plus rapides et plus difficiles à piloter. Si la différence était de 10 ou 15 secondes au tour, ils le verraient. Mais pas 5 ou 6 secondes, et ça m'inquiète. J'émets donc de très grandes réserves vis-à-vis de cela."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg soutient Wehrlein pour le baquet Mercedes
Nico Rosberg a pris position concernant son remplaçant chez Mercedes.

Le nouveau Champion du monde en titre soutient la candidature de Pascal Wehrlein, son jeune compatriote. L'Allemand, membre de la filière jeune de Mercedes, fait de plus en plus office de favori dans la course au baquet Mercedes.

"Pascal est un grand espoir pour l'avenir de l'Allemagne en Formule 1", commente Rosberg.

"Bien entendu, il doit être sur la short list de l'équipe."

Rosberg ne fera toutefois pas pression pour que Wehrlein soit choisi.

"Je ne fais que donner mon avis sur qui je vois à ma place. Mais je ne suis pas le mieux placé, ni le plus apte à juger qui doit être mon remplaçant."

"J'espère en tout cas qu'il y aura un bon pilote à ma place, un pilote capable de se battre avec Lewis (Hamilton)."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Notre prochain pilote aura un gros vide à combler chez Mercedes
Est-ce que Mercedes a déjà proche de prendre une décision concernant le remplaçant de Nico Rosberg? Nul ne le sait encore mais Toto Wolff admettait hier avoir déjà une bonne compréhension des contrats actuels des pilotes intéressés (et intéressants) sur la grille de départ.

L'Autrichien a aussi reconnu que sortir un pilote de pointe d'une équipe rivale n'est pas chose facile. Il n'est pas question pour Mercedes de se lancer dans une bataille judiciaire avec une autre équipe durant l'intersaison.

Il semble donc que la piste "jeune pilote" soit favorisée du côté de Brackley.

"Comme Nico a pris une décision courageuse en prenant sa retraite, nous avons peut-être nous aussi de prendre une décision du même type. Nico laisse évidemment un grand vide chez nous", confie Wolff.

"Clairement, la décision de Nico est arrivée très tardivement et nous force à trouver un compromis. Si nous avions su il y a 3 mois ce qu'il comptait faire en cas de titre mondial, nous aurions eu plus d'options disponibles."

Les pré-requis pour le futur pilote sont simples.

"Le pilote le plus rapide, qui commet le moins d'erreur et sait comment agir pour le bien de l'équipe. Les erreurs, c'est un autre sujet. Nous avons vu très peu de fois Lewis et Nico commettre des erreurs ou s'accrocher. Lors de 90% des courses, nous avons maximisé les résultats possibles. C'est une considération pour le prochain pilote, tout comme il nous faut quelqu'un capable de tenir le rythme de Lewis. Donc quelqu'un de très rapide. Ce sont tous ces facteurs que Nico a su réunir."

"C'est pour ça que je dis que Nico laisse un grand vide. Parce que Lewis et lui se poussaient l'un l'autre. Dans un mauvais jour pour Lewis, Nico était là. Et le contraire était aussi vrai."

"Ce qui va nous manquer aussi ce sont les capacités techniques de Nico, son travail sur le développement de la voiture. Le futur pilote aura donc un gros, gros manque à combler."

Pascal Wehrlein s'est dit prêt à accepter le poste. Wolff l'est-il aussi?

"Je n'ai pas de réponse à donner à ce stade. Il est toutefois normal qu'un pilote ait cette opinion de lui-même."

Il est toutefois bien dans la course alors que Force India a préféré titulariser Ocon plutôt que Wehrlein.

"Parfois, dans la vie, les choses tournent différemment de ce que vous attendiez. Mais tous les deux, en matière de performance, ont fait de très belles courses dans le passé, ont été très solides chez Manor et méritent un avenir en Formule 1. Je le considère tous les deux comme de futures stars."

L'autre option de Wolff, qui semblait facile sur le papier, était de signer avec Bottas, un pilote qu'il gère. Mais, à lire entre les lignes, Wolff ne souhaite pas déstabiliser Williams.

"Si on exclut notre relation personnelle, c'est un pilote très intelligent et très sympa, Valtteri est indéniablement très rapide. Mais il est chez Williams, il est leur pilote numéro 1 et il est très important dans la combinaison que Williams a mis en place avec Lance Stroll, un débutant. Claire Williams compte beaucoup sur Valtteri."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton frustré de ne pas pouvoir prendre sa revanche sur Rosberg?
L'ensemble du paddock continue de réagir à la retraite surprise de Nico Rosberg. Jolyon Palmer, le pilote Renault, et compatriote du vice-Champion du monde Mercedes, a aussi un avis sur la question. Pour lui, cette décision déçoit et arrange bien Hamilton dans le même temps.

"Lewis a mal pris le fait d'avoir été battu par Nico de toute façon cette année, et il aurait adoré prendre sa revanche l'an prochain. C'est décevant pour Lewis, mais dans le même temps, il est dans une position plus forte pour l'an prochain, parce qu'il ne fait pas de doute que Nico était un concurrent rude pour lui, comme pour n'importe qui d'autre" a ainsi expliqué Palmer.

Cependant Lewis Hamilton pourrait bientôt hériter d'un coéquipier tout aussi redoutable... "Mercedes pourrait engager un pilote champion comme Alonso ou Button" rappelle Palmer.

Mais même dans ce cas, Lewis Hamilton garderait un avantage compétitif selon l'ancien champion du GP2. "Alonso et Button seront nouveaux chez Mercedes alors que Lewis est dans l'équipe depuis de nombreuses années, et conduit aussi à son meilleur niveau. Donc je pense qu'il se sentira en confiance d'un côté, mais d'un l'autre côté, cette confiance lui fera penser qu'il aurait pu battre de nouveau Nico, ce qui sera encore légèrement frustrant".

Les propos de Palmer font quoi qu'il en soit écho à ceux de Damon Hill. Pour le champion de la saison 1996, Lewis Hamilton démarrera la saison prochaine "avec une petite blessure" à son orgueil, après avoir été battu pour la première fois par son coéquipier, et sans pouvoir prendre sa revanche en 2017.
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - Rosberg, un Champion du monde et rien de plus
Bernie Ecclestone n'hésite pas à dire que Nico Rosberg, qui a pris sa retraite immédiatement après avoir gagné son premier titre de Champion du monde, ne laissera pas un souvenir impérissable dans l'histoire de la Formule 1.

Même si la décision de Rosberg a été grandement respectée, il n'en reste pas moins que beaucoup sont frustrés de ne pas voir l'Allemand remettre son titre en jeu.

"Que dire? Disons juste que Nico est Champion du monde", déclare Ecclestone.

Et lorsqu'on lui demande si on peut le classer avec des pilotes comme Lewis Hamilton, Sebastian Vettel ou Fernando Alonso, la réponse est claire.

"Les pilotes que vous mentionnez ont évidemment gagné plusieurs fois et ont réussi plus de choses. Alors j'appellerai Nico 'un Champion du monde' et rien de plus."

Ecclestone a toujours déclaré qu'un titre de Lewis Hamilton est meilleur pour la Formule 1, en termes d'image et de marketing. Il reconnait toutefois que l'absence du Champion du monde en titre n'était pas souhaitable non plus.

"OK, Nico n'était pas aussi populaire que Lewis mais il était très populaire tout de même. Donc son absence ne sera certainement pas une bonne chose pour la Formule 1."

Comme les autres observateurs, Ecclestone attend maintenant de savoir quel coéquipier Mercedes donnera à Hamilton. Et notamment si Alonso est une vraie possibilité pour l'équipe de Brackley.

"Beaucoup de gens lient Alonso à Mercedes mais je souhaite attendre de voir quelle décision va prendre l'équipe. Alonso est un bon pilote, sans aucun doute."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.