En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 07 Décembre 2016

Boullier - Le GP de France va apporter une dynamique
Lundi, lors de l'annonce du retour du Grand Prix de France, le directeur de McLaren Honda, Eric Boullier, a été présenté comme un des artisans de ce projet.

Le Français explique en quoi il est intervenu pour aider le Paul Ricard et la France à retrouver les calendriers de la Formule 1 pour les saisons 2018 à 2022, pour l'instant.

"Nous avons simplement travaillé ensemble avec Stéphane (Clair), Arnaud (Péricard) et Gilles (Dufeigneux); sondé la faisabilité du projet et lui avons donné de la crédibilité pour que le Grand Prix de France F1 revienne", explique Boullier.

"Je crois que nous avions la confiance et la crédibilité du Président de la FOM (Formula One Management) Bernie Ecclestone qui a accepté de nous écouter."

"Le projet est très crédible, Christian Estrosi et Hubert Falco ont expliqué qu'il était consolidé. A partir du moment où c'est sérieux et stratégiquement bouclé, on arrive à avoir un vrai dialogue."

"Je pense que, même si la France est un pays toujours un peu autophobe, cela va apporter une dynamique. Nous avons beaucoup de champions français, Grosjean, Ocon, Gasly; des champions passés; Renault et Total sont en F1. Quand on a les 24 Heures du Mans, on se doit d'avoir un Grand Prix de France F1. Il est grand temps que la France s'ouvre au monde!"
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Je n'ai pas quitté McLaren à cause d'Hamilton
Fernando Alonso fait-il de l'œil à Mercedes? C'est bien possible. L'Espagnol est devenu un candidat crédible à la succession de Nico Rosberg (Toto Wolff n'a pas nié son intérêt pour lui). Cependant tout le monde se rappelle encore de la cohabitation désastreuse entre Lewis Hamilton et Fernando Alonso en 2007 chez McLaren... Mercedes serait-elle assez inconsciente pour reformer cette paire?

Toutefois, pour Fernando Alonso, le problème est moins intense qu'il n'y paraît. "Je n'ai pas quitté McLaren à cause d'Hamilton", affirme ainsi aujourd'hui le double Champion du monde à la presse espagnole.

"Dans un premier temps, on m'a dit que mon équipier serait Kimi Räikkönen, mais Kimi est allé chez Ferrari. Ensuite, on m'a dit Montoya, mais il était blessé. Ensuite, on m'a dit que ce serait Pedro De la Rosa. Mais finalement, quelques mois avant le début de la saison, Hamilton est apparu sur la scène. Et j'ai dit, d'accord" raconte l'ancien pilote Renault.

"C'était une surprise pour le sport, parce qu'il était très fort. Malheureusement pour l'équipe, ce n'était pas facile de gérer la pression créée par ces circonstances. Des aspects politiques ont ensuite vu le jour, comme avec Verstappen aujourd'hui - Hamilton était le symbole du moment. Le résultat, c'était que nous avons tous les deux perdu le Championnat du monde des constructeurs et le titre pilotes, en raison de la situation qui a été mal gérée."

La faute en reviendrait-elle donc moins aux pilotes qu'aux managers, Ron Dennis en tête? "La voiture était immédiatement une voiture gagnante. Commencer le développement de zéro était ce qu'il fallait faire parce que 2007 était une année de changement, puisque les Bridgestone avaient différentes caractéristiques et que la voiture était très différente à conduire, avec beaucoup de survirage. Nous devions changer notre manière de conduire. Tout cela a aidé Hamilton et il fut immédiatement compétitif. Avec la meilleure voiture, nous avons perdu les deux championnats. Et c'était pour moi une bonne raison de changer d'équipe".

Voilà une interprétation originale qui ne manque sans doute pas d'édulcorer légèrement la réalité. Mais un baquet Mercedes en vaut sans aucun doute la peine!

Et Fernando Alonso de l'assurer: c'est par défaut de motivation et non par ressentiment envers Hamilton qu'il a quitté Woking après une seule saison. "J'ai besoin de conduire pour une équipe capable de se donner à cent pour cent pour moi. Et si l'équipe ne peut pas gérer la pression ou agir comme attendu, je ferais mieux de regarder ailleurs pour ma motivation. Je suis ici pour prendre du plaisir et pour me donner à cent pour cent. Si une équipe ne fait pas ce que j'attends d'elle, alors, j'en changerai si j'ai l'opportunité, comme je l'ai toujours fait".

A qui s'adressent enfin ces propos? A l'équipe McLaren de 2007 ou de 2016? Chacun sera libre d'en juger...
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - Il faut tirer son chapeau à Nico
Daniel Ricciardo avait affirmé qu'à la place de Nico Rosberg, il n'aurait probablement pas décidé de prendre sa retraite avec un seul titre de Champion du monde en poche. Cette petite différence de vues exceptée, l'Australien est d'accord avec le reste du paddock pour rendre un hommage appuyé à la saison magnifique du nouveau Champion du monde.

"Vous devez lui tirer son chapeau. Il a démontré sa vitesse ces dernières années, mais cette année, il en a encore donné plus et a davantage converti ses bons samedis en bons dimanches, et il a gagné la récompense ultime pour cette raison" a déclaré le pilote Red Bull.

"C'était la différence principale de sa saison si on les compare à ses deux dernières. Au Brésil, par exemple, dans ces conditions [très humides], il aurait été si facile pour quelqu'un menant le championnat de laisser tomber l'affaire et de ressentir la pression, mais il a gardé la tête froide. Il a vraiment bien joué le coup."

Daniel Ricciardo, auteur d'une excellente saison lui aussi, a passé le dimanche soir, après la dernière course à Abu Dhabi, à faire la fête jusqu'à tôt dans la matinée avec le Champion du monde en titre et désormais retraité.

"Je me suis assuré qu'il boive de la tequila dimanche soir - et avec sa propre chaussure, pas avec la mienne cette fois-ci! Comme pour tout le monde, l'annonce de sa retraite a été une surprise immense pour moi. Et comme je l'ai déjà dit, tout ce que je sais, c'est que quelqu'un va avoir un joli cadeau de Noël avec ce baquet Mercedes maintenant!" a conclu l'Australien - lui-même sous contrat avec Red Bull...
source: Nextgen-Auto.com

Marko exclut de voir l'un de ses pilotes rejoindre Mercedes
Chez Red Bull, on est très clair: il n'est pas question de libérer Daniel Ricciardo ou Max Verstappen afin que l'un des deux pilotes remplace Nico Rosberg chez Mercedes.

Et même si des contacts ont pu être noués (Wolff ayant indiqué qu'il n'avait pas été contacté par Kvyat et Räikkönen seulement), Helmut Marko affirme que ses deux pilotes ont des contrats et qu'il compte bien les faire respecter.

"Nous avons des contrats très contraignants avec nos deux pilotes", explique Marko.

"Et si quelqu'un de chez Mercedes dit que vous feriez mieux d'aller à l'asile, alors vous pouvez supposer qu'il n'y a pas vraiment de désir d'y être transféré", ajoute-t-il, en référence à ce que Niki Lauda avait dit de Max Verstappen après son comportement au Grand Prix de Belgique.

Marko ajoute que parier sur Mercedes n'est pas forcément la bonne chose à faire.

"Qui peut dire que Mercedes dominera encore en 2017? Les cartes vont être redistribuées. Et quand il y a un changement de règles, nous sommes généralement très forts. Je ne sais pas si Mercedes peut remplacer Rosberg de manière adéquate. Avec ces voitures bien plus difficiles à piloter, il faut des très bons derrière le volant. Et nous en avons deux qui sont très bons."
source: Nextgen-Auto.com

Faut-il oublier l'affaire Hamilton? Wolff et Lauda ne sont pas sur la même ligne
La conduite controversée de Lewis Hamilton à Abu Dhabi fait toujours parler d'elle. Mais la hiérarchie de l'écurie Mercedes n'est pas elle-même d'accord sur la nécessité de sanctionner Lewis Hamilton pour avoir délibérément ralenti et menacé la victoire de l'équipe.

Niki Lauda pense ainsi que Mercedes a d'ores et déjà tiré un trait sur cette affaire. L'attitude de l'Anglais lui pose-t-elle un cas de conscience? "Nous n'avons pas de problème" affirmait ainsi l'Autrichien, suggérant que l'affaire était close.

Toutefois, le directeur de l'écurie, Toto Wolff, n'est pas de cet avis. "C'est toujours un sujet dont nous devons discuter en interne" dit-il. "Mais après les événements de ces derniers jours, le problème n'a plus la même priorité" a-t-il tout de même admis, faisant par-là référence à la retraite de Nico Rosberg - Mercedes ne voudrait pas fâcher le seul grand pilote qui lui reste.

"Une chose est cependant certaine: l'an prochain, nous voulons promouvoir nos valeurs, notre philosophie de course, et de ce point de vue nous avons appris de ce qu'il s'est passé à Abu Dhabi. Les prochaines semaines, nous nous mettrons à travailler ensemble pour avoir un bon point de départ et par-dessus tout, une situation qui soit claire pour nos deux pilotes" a conclu Toto Wolff.
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Mercedes n'a pas (encore?) demandé à reprendre Ocon
Otmar Szafnauer, le directeur des opérations de Force India, a confirmé que, pour l'instant, Mercedes n'avait pas contacté son équipe afin de "reprendre" Esteban Ocon.

On sait que Mercedes a placé le Français chez Force India pour 2017, assurant ainsi à Ocon une place sur la grille. Ce que l'équipe de Brackley n'avait pas encore fait pour Wehrlein. Beaucoup avaient pris ce geste comme une marque d'estime plus grande pour Ocon que pour Wehrlein.

Dès lors, il n'était pas impossible de penser que Mercedes chercherait à replacer Ocon dans son équipe, à la place de Rosberg.

"Pour l'instant, Mercedes ne nous a pas contacté pour changer ses plans. Et avec un peu de chance pour nous, ils ne le feront pas", confirme Szafnauer.

Ce dernier pense que Mercedes a pas mal de bonnes options malgré tout.

"Peut-être Wehrlein ou Bottas. Mais si ces deux pilotes ne conviennent pas à Mercedes, ils peuvent penser à Button. Jenson connait Lewis, c'est un ancien Champion du monde, il a beaucoup d'expérience et il est probablement disponible. Enfin plus facilement qu'Alonso, qui a un contrat de titulaire en cours chez McLaren. Pourquoi pas?"
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - 21 courses, ça use aussi les pilotes
Avec l'ajout du Grand Prix de Bakou et le retour de Hockenheim cette année, le calendrier de la F1 dépassait pour la première fois les 20 épreuves. Si on avait jusque-là entendu les directeurs d'écurie plaindre tout particulièrement leurs mécaniciens, il semblerait que les pilotes également finissent par être usés. Ainsi, Nico Rosberg a évoqué sa saison éprouvante pour justifier en partie sa décision de se retirer, et Daniel Ricciardo nous avoue aujourd'hui que la pause hivernale tombe plutôt bien en fin de compte...

"En abordant l'année 2016, nous savions que ce serait la plus longue saison de tous les temps avec 21 courses, mais nous ne nous en sommes vraiment rendus compte qu'en fin d'année: ça allait bien jusqu'au Grand Prix du Brésil, mais à ce moment-là j'ai réalisé que la fatigue me rattrapait. C'est sympa qu'il y ait plus de courses, mais la donne change quand on s'envole hors d'Europe avec toutes ces courses qui s'enchaînent en l'espace d'une semaine et tout ce temps qu'on passe loin de chez soi... ça va faire du bien de se poser un peu."

Et avec un calendrier de plus en plus chargé, il faut maintenant incorporer des séances de repos.

"Au fil du temps, on gère mieux les courses d'une semaine sur l'autre, et mon approche a décidément bien changé. Avant que je n'arrive en F1, je m'entraînais aussi dur que possible chaque jour. Mais avec 21 courses au programme, ça devient impossible."

"La pré-saison est la période de l'année où on peut se préparer à ce qui arrive, et à ce moment-là je m'y mets sérieusement. Je suis ensuite un entraînement intensif après la pause en août, et le reste du temps je me maintiens en forme et prends soin de moi sans en faire trop."

"Les lundis suivant les Grands Prix, je ne fais plus rien du tout désormais. Se requinquer est plus important que de programmer une séance d'entraînement supplémentaire. Cette année, nous nous sommes rendus au Canada puis directement à Bakou le week-end suivant, et c'était probablement les voyage et décalage les plus difficiles que j'aie pu vivre. C'est donc amusant de disputer davantage de courses, mais il faut changer sa façon de penser pour tout bien gérer."
source: Nextgen-Auto.com

Felipe Nasr prêt à attendre jusqu'en février
Felipe Nasr a fait savoir qu'il ne prendrait aucun engagement dans une autre discipline tant que le jeu des chaises musicales ne sera pas terminé en Formule 1.

Le Brésilien sait qu'il a maintenant très peu de chances de garder une place, puisqu'il ne dispose plus du soutien financier de Banco do Brasil.

L'ancien pilote Sauber pourrait toutefois voir ses chances augmentées par le fait que Pascal Wehrlein est pour l'instant retenu par Mercedes, dans le cadre d'un éventuel remplacement de Nico Rosberg.

"La donne a changé suite à l'annonce de la retraite de Nico. Qui ne voudrait pas sa place? Moi aussi, évidemment!" lance Nasr.

"Pour l'instant les discussions sont arrêtées un peu partout, avec tout le monde, en attendant de voir ce que Mercedes va faire. Ce n'est pas idéal, même si théoriquement, je peux attendre jusqu'en février pour savoir."

Espère-t-il que Wehrlein prenne la place de Rosberg?

"Je préfèrerais plutôt que ce soit moi! Mais c'est évident que si Mercedes place Pascal dans son équipe, cela me donnera plus de chances de trouver une place (chez Sauber ou Manor)."

"Nous continuons à travailler avec mon manager, nous cherchons des financements et nous espérons bien être sur la grille en 2017."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff comprend et excuse la colère de Lauda
On l'a bien vu dans ses différentes apparitions publiques depuis l'annonce de la retraite de Nico Rosberg: Niki Lauda est plutôt en colère.

L'Autrichien n'a pas digéré d'avoir été pris par surprise par le pilote allemand, qui n'a rien laissé filtrer de ses intentions de mettre un terme à sa carrière en Formule 1 au cas où il décrocherait un premier (et unique) titre mondial.

Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, a excusé son compatriote.

"Niki est une personne qui pense de manière très rationnelle. Il n'est pas touché par ces décisions qui touchent à l'émotionnel."

"Il n'y a pas de place pour le cœur dans sa façon de penser. Et trop de raisons rationnelles qui vont contre l'idée d'abandonner une voiture championne du monde comme a pu le faire Nico."

Pendant ce temps le travail se poursuit à Brackley.

"Nous avons maintenant une assez bonne compréhension de la situation contractuelle des pilotes qui nous ont contacté. Nous avons parlé à beaucoup de pilotes lors de ces derniers jours pour comprendre leur situation contractuelle, au cas où nous ne la connaissions pas déjà."

Quel que soit le pilote retenu, Mercedes aura certainement un coup d'avance pour les prochains transferts avec tous ces détails qui lui ont été révélés!
source: Nextgen-Auto.com

Le GP de France sera diffusé en clair dans l'Hexagone
Comme cela a été annoncé lundi à l'Automobile Club de France à Paris, le Grand Prix de France fera son retour en 2018 sur le circuit Paul Ricard, au Castellet.

Une bonne nouvelle ne vient jamais seule: même si 'Canal +' remporte à nouveau les droits de diffuser la Formule 1 pour la période 2018 à 2020, ce Grand Prix devra aussi être retransmis sur une chaîne accessible gratuitement.

En effet, depuis 2004, les grands évènements sportifs du pays sont encadrés par une loi afin de protéger les intérêts des téléspectateurs français.

Ainsi les JO, le Tour de France, les matches de l'équipe de France de football et le Grand Prix de France doivent être diffusés sur des chaines en clair.

La solution la plus simple, si 'Canal+' remporte les droits, serait de ne pas crypter sa diffusion, afin d'éviter que la course soit aussi retransmise sur d'autres chaines telles que 'TF1', 'France 2' ou 'M6'.

Le groupe 'Canal+' dispose aussi d'autres chaines en clair telles que 'C8' ou 'C Star', sur la 'TNT', qui pourraient accueillir la course en clair si besoin.
source: Nextgen-Auto.com

La Malaisie va se doter d'un nouveau circuit de Formule 1
Un projet datant de 2012 vient d'être ressorti des cartons: Motorsport City verra bien le jour en Malaisie. Il a fallu 4 ans pour rassembler les fonds nécessaires: près de 1 milliard d'euros.

Le circuit de Formule 1, et son complexe dédié à l'automobile, ont été rebaptisés FASTrack Iskandar.

Alors même que la Malaisie vient d'annoncer qu'elle ne subventionnerait plus son Grand Prix de Formule 1 au-delà de 2018, ce nouveau circuit de 4,45 km de long va bien voir le jour.

Aux normes de la F1, y compris pour accueillir des courses, il a été conçu par Hermann Tilke et a déjà été surnommé le Nürburgring de l'Asie, en raison d'une dénivellation très importante, de 60 mètres, entre son point le plus haut et le plus bas.

"C'est l'un des concepts de sport automobile le plus excitant sur lequel on m'ait invité à travailler. Je crois vraiment que nous pouvons produire un circuit unique et très amusant", déclare Tilke.

Le circuit sera accompagné d'un circuit de karting aux normes mondiales CIK de la FIA, ainsi que de pistes d'essais tout terrain.

Des ateliers, des concessions automobiles, des structures dédiées au sport automobile et aux voitures de collection seront également créées. Et le tout sera situé à quelques kilomètres seulement de Singapour, afin d'attirer les riches amateurs d'automobile qui vivent dans ce pays mais sont fortement freinés dans l'exercice de leur passion.

Le design de FASTrack Iskandar a été inauguré hier par le premier ministre malaisien en personne, Najib Razak. Le complexe doit être terminé en 2019. A temps pour un nouveau Grand Prix de Malaisie, qui quitterait donc Kuala Lumpur et le circuit de Sepang?
source: Nextgen-Auto.com

Pas de Toro Rosso - Renault en 2017
C'est la seule surprise de la liste des engagés au Championnat du monde de Formule 1 enfin publiée par la FIA: Toro Rosso apparait sans moteur.

Qu'on se rassure, l'équipe italienne n'a pas cassé son contrat avec Renault pour la fourniture de son moteur V6 avant même que le partenariat ne commence. Mais c'est un fait que nous ne devrions pas avoir de Toro Rosso - Renault en 2017 sur les grilles de départ.

Red Bull cherche en fait à faire rebadger les moteurs français destinés aux monoplaces de Carlos Sainz et Daniil Kvyat, comme elle l'a fait pour son équipe principale, avec Tag Heuer sur les culasses du moteur.

Red Bull et l'équipe de Faenza n'avaient jamais communiqué sur cette intention jusqu'à présent.
source: Nextgen-Auto.com

Les numéros de course de Vandoorne et Stroll dévoilés
Avec quelques jours de retard, un retard certainement dû à l'annonce de la retraite de Nico Rosberg, la FIA a publié la liste des inscrits au Championnat du monde de Formule 1.

Pas de surprise chez les pilotes: il reste bien un baquet Mercedes, un baquet Sauber et deux baquets Manor à pourvoir.

Cette liste nous permet toutefois d'apprendre deux choses: les numéros de course permanents de Stoffel Vandoorne et Lance Stroll.

Les deux débutants en Formule 1 ont choisi le numéro 2 (Vandoorne) et le numéro 18 (Stroll). Le Belge a donc choisi le plus petit numéro permanent disponible puisque le numéro 1 est réservé au Champion du monde (s'il souhaite l'utiliser).

Les retraités de la F1 qu'ils remplacent, Jenson Button et Felipe Massa, utilisaient le 22 et le 19. Quant à Rosberg, il disposait du 6.

Ces numéros seront indisponibles pendant 2 ans, comme le prévoit la FIA.
source: Nextgen-Auto.com
Suivez le marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2017.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.