En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 27 Novembre 2016

Pirelli en a terminé avec l'ère des pneus se dégradant rapidement
La dernière course de l'ère des pneumatiques se dégradant délibérément rapidement se conclut avec la victoire du pilote Mercedes Lewis Hamilton au Grand Prix d'Abu Dhabi. En terminant au deuxième rang, Nico Rosberg remporte pour sa part son premier titre de Champion du monde.

Les deux pensionnaires de l'écurie Mercedes respectent tous deux une stratégie à deux arrêts, s'élançant avec les enveloppes ultra-tendres avant de s'arrêter par deux fois, à un tour d'intervalle, pour chausser les tendres.

Sebastian Vettel opte pour un choix différent à bord de sa Ferrari en utilisant les trois mélanges: les ultra-tendres à l'extinction des feux, les tendres, puis les super-tendres en fin de parcours. L'Allemand se montre alors le plus rapide en piste et se rapproche des leaders pour offrir aux spectateurs un spectacle d'anthologie en fin de parcours.

Les pilotes Red Bull étaient les seuls du Top-10 à ne pas bénéficier des ultra-tendres au départ. En dépit d'un tête à queue, dès le début, à la suite d'un contact, Max Verstappen est en mesure de remonter jusqu'en deuxième position avant de respecter son unique arrêt. Le Hollandais est le seul à avoir privilégié cette option stratégique, profitant de son relais en super-tendres pour progresser au classement et se hisser en 4ème position.

Mardi, le test final de développement des tous nouveaux pneumatiques 2017 seront organisés avec Mercedes, Red Bull et Ferrari qui prendront pour la première fois ensemble la piste avec leur monoplace 2015 modifiée. Les futures enveloppes, plus larges, subiront une dégradation moindre et présenteront une nouvelle philosophie pour composer avec la révolution technique qui engendrera une hausse des performances.

"La décision prise hier par Red Bull de s'élancer avec les super-tendres fut essentielle dans le résultat de la course d'aujourd'hui, puisque Max Verstappen tira le maximum de sa stratégie à un arrêt pour affronter ses rivaux qui ont opté pour deux pit-stops. Sebastian Vettel a également capitalisé sur les performances des super-tendres pour progresser dans la hiérarchie en fin d'épreuve. Félicitations à Nico Rosberg qui remporte le titre mondial mais nous souhaitons également rendre hommage à Felipe Massa et Jenson Button qui mettent un terme ce soir à leur brillante carrière en Formule 1", commente Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.

"Maintenant que la saison 2016 est terminée, nous sommes d'ores et déjà concentrés sur la suivante, qui commencera dès mardi avec les tests finaux de développement des enveloppes 2017, plus larges, avec les trois monoplaces qui feront pour la première fois cause commune en piste."

Le baromètre vérité Pirelli: Lewis Hamilton s'est imposé au prix de deux pit-stops, passant des ultra-tendres aux tendres aux 8ème et 29ème tours, comme attendu. Rosberg respecta une stratégie identique, mais s'arrêta à chaque fois un tour plus tard.
source: Nextgen-Auto.com

Pas de points pour Renault F1 au moment de conclure 2016
Renault F1 a conclu sa première saison au sein du Championnat du monde FIA de Formule 1 par la 17ème place de Jolyon Palmer et l'abandon prématuré de Kevin Magnussen.

Parti 15ème, Jolyon réalisait un bon départ pour se porter aux portes des points au premier tour avant de lutter avec la dégradation de ses pneus. Il recevait également une pénalité de cinq secondes pour un accrochage avec Carlos Sainz. La dernière apparition de Kevin pour l'équipe était émaillée d'un incident au huitième virage. Après un arrêt pour changer d'aileron avant, il se retirait définitivement peu après en raison des dommages subis par sa suspension. Renault Sport Formula One Team achève l'année au 9ème rang du Championnat des Constructeurs, Kevin Magnussen et Jolyon Palmer étant respectivement 16ème et 18ème chez les pilotes.

18ème à l'extinction des feux avec un train de Pirelli tendres neufs, Kevin chaussait de nouveaux pneus tendres à la fin du premier tour. Il en profitait pour remplacer son aileron avant après l'incident du huitième virage. Il rentrait définitivement après cinq tours à son actif.

"J'ai pris un mauvais départ avant d'être à la lutte avec Kvyat au virage 8. C'est alors que j'ai eu un contact avec une autre voiture. Je pense que c'était une Manor ou une Sauber. Ma suspension était touchée. Nous avons essayé de continuer, mais il était clair que quelque chose avait cassé. Ce n'était pas de cette façon que je voulais conclure ce qui était selon moi une belle saison avec des personnes fantastiques. Côté résultats, ce n'était pas la plus belle année, mais j'ai beaucoup appris, j'ai passé de bons moments avec l'équipe et j'ai eu la chance de connaitre des gens vraiment bien. Je souhaite à Renault Sport tout le meilleur pour l'avenir et je suis convaincu que nous prendrons tous beaucoup de plaisir encore dans le paddock."

15ème sur la grille avec des Pirelli ultratendres, Jolyon remontait rapidement en 11ème place. Le Britannique s'arrêtait pour des tendres neufs aux 7ème et 21ème tours. Il effectuait un ultime arrêt au 41ème passage pour mettre de nouveaux supertendres.

"J'ai effectué un excellent envol me permettant de passer 11ème et de tenir un certain temps le rythme des Williams. Malheureusement, la dégradation des pneumatiques était incroyable. Le rythme global était correct, mais les pneus étaient à bout et j'ai dû faire trois arrêts. J'essayais de me battre avec tout le monde durant la course, mais je n'avais aucune adhérence ce qui rendait l'exercice très difficile. J'ai tenté de dépasser Carlos qui avait laissé de la place, mais il a freiné un peu tôt et je n'avais aucun grip pour ralentir. C'est vraiment dommage."

Frédéric Vasseur, Directeur de la Compétition, conclut.

"Ce n'était pas le Grand Prix que nous voulions pour terminer notre campagne. La course de Kevin a tourné court en raison des dégâts sur la suspension au premier tour. En parallèle, le premier tour exceptionnel de Jolyon ne s'est pas traduit en résultat brut. Celui-ci ne doit toutefois rien enlever aux progrès accomplis à Viry et à Enstone ces douze derniers mois. Nous serons dans une bien meilleure position la saison prochaine pour lutter pour davantage de points. Merci à Kevin pour sa dernière avec nous. C'est un pilote apprécié et nous lui souhaitons tout le meilleur à l'avenir. Félicitations à Nico Rosberg et Mercedes AMG, titrés cette saison. Ils nous ont montré comment on peut gagner des championnats grâce à de fins ajustements au fil de l'année. Nous espérons leur donner plus de mal au cours des prochaines années."
source: Nextgen-Auto.com

Week-end blanc pour Haas
Romain Grosjean et Esteban Gutiérrez n'ont pas réussi à marquer des points aujourd'hui, mais ils sont ravis de cette première saison en F1 de l'équipe Haas. Grosjean attend avec impatience de poursuivre avec Haas en 2017 alors que pour Gutiérrez, le moment des adieux est venu.

"Cette saison a été merveilleuse, nous avons surpris tout le monde, y compris nous-mêmes", déclare Romain Grosjean. "Nous n'avons marqué aucun point aujourd'hui, mais si vous retirez les équipe Ferrari, Mercedes et Red Bull, nous sommes au troisième rang et ce n'est pas si mal. Nous pouvons nous améliorer cet hiver, surtout notre compréhension des pneus. Aujourd'hui j'étais parfois très rapide, la voiture était géniale lorsque les pneus fonctionnaient, mais après quelques tours, cela n'allait plus. Toutes les autres équipes sont proches de leurs limites, mais pour notre part, nous pouvons progresser pour l'année prochaine. J'attends ça avec impatience."

"Je suis heureux d'avoir travaillé avec tous les membres de cette équipe", commente Esteban Gutiérrez. "J'ai vraiment fait de mon mieux pour leur offrir le meilleur de moi-même aujourd'hui. J'espère que cela leur laisser un bon souvenir de moi. J'ai été ravi de travailler avec Gene Haas et Gunther Steiner. Je suis fier d'avoir travaillé avec cette équipe qui est partie d'une feuille blanche. Un grand merci à mon équipe, mes ingénieurs et mes mécaniciens. Je souhaite le meilleur à cette équipe pour le futur."

source: Nextgen-Auto.com

Aucun point pour Manor
Esteban Ocon et Pascal Wehrlein terminent respectivement aux 13ème et 14ème positions et ce résultat n'est bien sûr pas suffisant pour récupérer la dixième place du championnat des constructeur conquise par Sauber il y a deux semaines au Brésil.

"Je suis content de ma course", déclare Esteban Ocon. "Ce n'était un secret pour personne que j'étais frustré après ma qualification, mais j'ai pris un bon départ qui m'a fait gagner trois places avant la fin du premier tour. Ensuite, je suis remonté jusqu'à la 11ème position et nous étions bien face aux Sauber. J'étais assez rapide pour dépasser Nasr, mais nous nous sommes touchés et j'ai perdu mon aileron avant. Quoi qu'il en soit, les deux voitures de l'équipe sont bien placées et cela nous fait terminer cette saison sur une bonne note. Ce n'est pas assez pour effacer ce qui s'est passé au Brésil, mais je pense que nous avons fait de notre mieux au cours de ces deux dernières semaines, je suis donc heureux."

Pascal Wehrlein est lui aussi content de sa course. "C'est génial de terminer cette saison avec ce très bon résultat. Mon premier arrêt a été difficile et j'ai donc perdu du terrain après ça. C'était très frustrant, car je m'étais qualifié à la 16ème place et j'avais pris un bon départ. Après ça, je me suis battu pour remonter et j'ai gagné quelques places. Je n'ai pas pu empêcher mon équipier de me dépasser, car j'avais une stratégie différente, mais au moins, nous terminons devant les Sauber. Cette course finale de la saison a été fantastique et je veux remercier tous les membres de l'équipe pour sa façon de se battre jusqu'à la fin."
source: Nextgen-Auto.com

Une course fantomatique pour Sauber pour finir la saison
Malgré une dernière course peu reluisante qui a vu les Sauber terminer dans les profondeurs du classement, l'équipe suisse a assuré sa dixième place au classement des constructeurs, ce qui était l'essentiel sur le plan financier. Les motifs de satisfaction sont toutefois assez peu nombreux.

«C'était une course compliquée, nous avons fait les 55 tours sur une stratégie à un seul arrêt et je pense que nous avons très bien réussi" se satisfait Marcus Ericsson. "Je suis plutôt satisfait de mes performances aujourd'hui même si le résultat ne le confirme pas. J'ai bien géré les pneus pendant de nombreux tours afin de pouvoir attaquer par la suite, mais nous n'avions simplement pas un bon rythme."

"Nous allons maintenant recharger nos batteries durant la pause hivernale en vue de la saison prochaine. J'ai hâte que la F1 rentre dans sa nouvelle ère, je remercie tout le monde, tant ici qu'à l'usine d'Hinwil, pour avoir tenu tout au long de la saison. Nous sommes restés unis et nous avons travaillé très dur."

Felipe Nasr n'a pas brillé et a peut-être disputé sa dernière course en Formule 1 puisque son avenir n'est pas encore assuré: "J'ai pris un très bon départ en remontant jusqu'à la 14ème place. Je me suis battu pour y rester aussi longtemps que possible mais nous n'avions pas le rythme pour garder nos adversaires derrière. Le deuxième relais était plutôt bon et je voulais garder les Manor derrière moi, mais malheureusement je me suis accroché avec l'une d'elles. La voiture a été endommagée et j'ai dû m'arrêter plus tôt que prévu, ce qui a compromis ma course."

"Sans cet incident, nous aurions pu finir plus haut dans le classement, mais le plus important était d'assurer notre 10ème place au classement des constructeurs. J'ai apprécié cette nouvelle année avec Sauber, elle était difficile mais c'est dans ces moments-là qu'on apprend le plus. Ma relation était très bonne avec tout le monde dans l'équipe et nous avons fait face à des moments difficiles ensemble. Les deux points marqués au Brésil ont donné un sens à tout ça car toute l'équipe méritait cela, et je les remercie."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo espérait mieux ce week-end
Daniel Ricciardo espérait se mêler à la lutte pour la victoire avec les Mercedes, mais c'est finalement de la cinquième place qu'il doit se contenter, et ça, ça ne lui convient pas vraiment.

"C'est la pire façon de terminer cette saison", déclare Daniel Ricciardo. "Les pneus super tendres se sont bien comportés, même s'ils ne m'ont pas aidés au départ après lequel j'ai perdu une position. Après ça, j'ai réussi à creuser un écart grâce aux problèmes des Ferrari avec les gommes ultra tendres. Je voyais en effet Kimi devant moi qui a eu très vite des problèmes et Sebastian aussi derrière moi."

Voyant cela, Daniel Ricciardo est passé à l'offensive, ce qui a détruit ses propres pneus. "Kimi est rentré alors que moi j'ai pu rester en piste plus longtemps. Les pneus super tendres ont très bien fonctionné sur la voiture de Max. Si je m'étais retrouvé devant les Ferrari après le départ, j'aurais choisi une autre stratégie, mais celle que nous avons choisie n'a malheureusement pas fonctionné. J'ai essayé plusieurs fis de dépasser les Ferrari, mais en faisant ça, j'ai détruit mes pneus."

Quoi qu'il en soit, Daniel Ricciardo est content de sa saison. "Si je regarde l'ensemble de ma saison, je suis plutôt content de terminer à la troisième place du championnat. J'ai eu des hauts et des bas, mais nous avons décroché de nombreux podiums. Je suis donc très content, même si je n'ai pas réussi à égaler mon nombre de victoires de 2014", ajoute l'Australien.

"J'espère que nous pourrons nous battre pour le titre l'année prochaine. J'avais ce même espoir l'année passée. Si j'ai une voiture compétitive lors des premiers essais de février, je pourrai certainement me battre pour le titre", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Les deux Force India terminent dans les points
Ils l'ont fait! Pour sa neuvième saison en Formule 1, l'équipe Force India a terminé le championnat à la quatrième place du classement des constructeurs! Grâce à une nouvelle double arrivée dans les points, Hülkenberg et Pérez ont confirmé cette place pour leur équipe qui, sur la piste, était clairement la meilleure après les trois équipes de pointe.

"C'était une course en solitaire, je me suis surtout battu avec mon équipier car les six voitures les plus rapides étaient hors de portée" souligne Hülkenberg. "Le premier virage était intéressant, j'ai été heurté par Max et ça a endommagé le plancher de ma voiture et compliqué un peu ma course. Heureusement, nous avions un bon rythme et j'ai réussi à garder cette place jusqu'à l'arrivée."

"Je suis heureux de terminer ma période avec Force India de cette manière et d'aider l'équipe à terminer quatrième du championnat. Tout le monde mérite des félicitations pour ce travail incroyable. Je pars avec de nombreux souvenirs et Force India gardera une place spéciale dans ma vie. J'ai appris énormément dans cette équipe et elle a fait de moi un meilleur pilote. Nous avons grandi ensemble et je suis fier de ce que nous avons accompli."

Dominé par son équipier en fin de saison, Sergio Pérez se satisfait d'apporter un tel résultat à l'équipe indienne: "Je suis heureux de ma course, j'ai fini où je commençais et c'était assez calme durant la majorité de la course, hormis dans les derniers tours où j'ai dû dépasser Felipe. J'attaquais énormément au début de mes relais en essayant de réduire l'écart avec Nico, mais j'ai terminé derrière lui."

"C'est génial de terminer la saison avec des points et de conclure cette année fantastique par ce résultat. Maintenant que c'est terminé, je vais retourner au Mexique pour me reposer. La saison a été intense et j'ai hâte de prendre du bon temps avec mes amis et ma famille. Ces vacances seront heureuses en sachant ce qu'on a accompli cette saison. Je vais me détendre et ensuite, il faudra revenir au travail pour 2017!"
source: Nextgen-Auto.com

McLaren termine la saison avec un point
L'équipe McLaren a conclu sa saison en demi-teinte avec un point marqué par Fernando Alonso et un abandon pour Jenson Button. Malgré une stratégie douteuse, puisqu'il est resté en piste avec des pneus bien plus vieux que ses rivaux en perdant deux secondes au tour, Fernando Alonso a décroché le point de la dixième place. Avec l'abandon des deux Toro Rosso, McLaren termine le championnat à la sixième place.

"La course était sympa, amusante mais assez difficile" avoue l'Espagnol. "Je ne pouvais rien faire contre les Force India et les Williams mais je me suis battu jusqu'au dernier tour et j'étais assez près, donc je suis heureux du point marqué aujourd'hui et satisfait que nous ayons assuré nos places au championnat."

"Cette saison a été positive, nous avons fait de grands progrès par rapport à 2015 mais nous voulons gagner des championnats et il y a encore du travail pour y arriver. L'hiver sera long et nous allons faire en sorte d'arriver en Australie avec une voiture compétitive. Je suis déçu pour Jenson dont la dernière course s'est arrêtée prématurément, mais il sera encore avec nous l'an prochain et il sera un atout précieux."

Alonso a également eu un mot pour le nouveau Champion du monde: "Je suis très heureux pour Nico, il a fait une saison fantastique et mérite d'être champion. Il a toujours cru en ses chances et a géré son avance de la meilleure des manières. Lui et Lewis ont fait du très bon boulot mais c'était la saison de Nico, et Lewis a déjà trois titres!""

Pour Button, la course se déroulait plutôt bien jusqu'à un passage prononcé sur un vibreur qui a provoqué une rupture de suspension: "Il y a eu une rupture de suspension, ce qui est rare chez nous. Je suis simplement heureux d'avoir repéré le problème avant de freiner. Nous avons rarement des ruptures du genre mais malheureusement c'est arrivé aujourd'hui, ce qui ne m'a pas empêché de profiter de la journée."

"Ma course était courte mais j'ai adoré tout le reste. C'était très émouvant avant de monter dans la voiture, il y avait une ambiance particulière car toute l'équipe et mes amis m'ont applaudi quand je me suis dirigé vers les garages, et je suis heureux d'avoir porté mes lunettes de soleil à ce moment" ironise-t-il. "Je suis heureux de tout ce que j'ai accompli dans ma carrière, et c'est terminé. Je vais vivre au jour le jour et je sais déjà que cette soirée va être très amusante!"
source: Nextgen-Auto.com

Week-end noir pour Toro Rosso
S'il y a une équipe qui mérite de partir en vacances, c'est bien Toro Rosso qui a bouclé ce week-end un Grand Prix apocalyptique. Après avoir eu de gros problèmes avec les suspensions et les jantes les deux journées précédentes, la petite Scuderia enregistre aujourd'hui un double abandon en course.

"Selon moi, cette course a été positive jusqu'à mon accident", raconte Carlos Sainz. "J'étais remonté de la 21ème à la 14ème place après avoir dépassé les Manor, les Sauber et les Renault... C'était donc un bon début de course, mais dommage que Palmer m'ait heurté à l'arrière. Je m'amusais et je me disais que nous avions bien redressé la situation après un début de week-end très difficile. Je suis toutefois très content de ma saison. J'ai marqué 46 points et je n'imaginais pas faire ça avant que la saison commence. Nous pouvons donc être satisfaits de ça."

Chez Daniil Kvyat, c'est la boîte de vitesses qui est responsable de son abandon. "Dommage cet abandon, car cela se passait plutôt bien en course après avoir fait seulement 5 tours en essais libres. Je me battais avec les Haas et les Renault après avoir gagné de nombreuses positions au départ. Mais ensuite, j'ai eu une problème avec la boîte de vitesses et j'ai été obligé de m'arrêter. C'est comme si ma saison était résumée par cette seule course! Maintenant, j'attends la saison prochaine avec impatience, mais d'abord, je vais me reposer un peu en passant du temps avec ma famille et mes amis."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen fait la grimace
Si les membres de la Scuderia Ferrari ont vécu pleinement ce dernier Grand Prix de la saison grâce à la belle remontée de Sebastian Vettel vers la plus petite marche du podium, un homme en rouge avait sa tête des mauvais jours ce soir à Abu Dhabi...

Cet homme, c'est Kimi Räikkönen. Le Finlandais décroche une sixième place qui ne lui fera pas oublier sa troisième place de l'année passée.

"Cela n' pas été une course géniale pour moi, car par rapport à l'année passée, nous avons souffert d'une dégradation plus importante des pneumatiques, surtout à l'avant", explique Kimi Räikkönen. "Je n'avais pas une bonne stabilité en virage et à être rapide en ligne droite."

"Il n'y a pas grand-chose de plus à dire. J'ai seulement essayé de ramener la voiture à l'arrivée sans faire d'erreur. Malheureusement, je n'ai jamais été en mesure aujourd'hui de dépasser ceux qui étaient devant moi", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Massa termine par deux points, Bottas abandonne
Pour sa dernière course en Formule 1, Felipe Massa a terminé dans les points, à la neuvième place, et s'est fait plaisir après avoir passé la ligne en faisant les célèbres 'donuts' de célébration. Ces deux points n'auront pas suffi à Williams qui termine à la cinquième place du classement des constructeurs.

"Je suis tellement fier de finir ma carrière de cette manière, je me suis battu dans le dernier tour de cette course de la manière dont je me suis battu dans mon premier tour en carrière" explique Massa. "Je finis avec la tête haute, je profite de ce moment et j'en suis heureux, c'est incroyable d'avoir accompli tout ça."

"Je n'oublie pas Nico, il a été très fort durant toute la saison. C'est une belle histoire puisque son père était champion et il l'est maintenant. Je félicite aussi Jenson, il a mérité tout ce qu'il a accompli durant sa carrière mais n'a pas fini comme il le voulait. Je vais continuer à profiter, peut-être dans un autre championnat."

Valtteri Bottas n'a disputé que quelques tours du Grand Prix d'Abu Dhabi à cause d'une rupture de suspension: "C'est décevant de ne disputer que quelques tours. J'étais neuvième, j'ai senti une rupture à l'arrière et la voiture était inconduisible. Nous avons tenté de la réparer dans les garages mais ce n'était pas possible et j'ai dû abandonner. C'est dommage de terminer la saison comme ça mais ça ne veut pas dire que je n'ai pas hâte d'être à la saison prochaine."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg - Lewis a parfaitement joué son coup
Nico Rosberg est fraîchement Champion du monde après avoir atteint la deuxième place du Grand Prix d'Abu Dhabi derrière Lewis Hamilton. Submergé par l'émotion du moment, l'Allemand peine à réaliser ce qu'il vient d'accomplir et compte bien célébrer son succès.

"C'est vraiment incroyable, c'est un sentiment fabuleux car la course était terriblement intense" avoue-t-il. "Tout d'abord avec Max, lorsque l'équipe m'a dit que c'était impératif pour le championnat de le dépasser. Puis ensuite, Lewis essayait de me retenir pour que les autres remontent et c'était sa seule chance."

"Il a très bien joué d'essayer cela car je n'arrivais pas à le dépasser et il était très rapide dans le premier secteur, m'empêchant de le dépasser dans la ligne droite. Vettel revenait ensuite avec des pneus plus frais, c'était horrible. Je suis soulagé que ce soit terminé et je veux maintenant le célébrer. Je veux remercier tous ceux qui m'ont soutenu."

"Je ne peux pas expliquer à quel point c'était intense, même la bataille avec Max, c'était affreux. Puis à la fin, je savais que si je faisais une erreur ou que je perdais ces deux places, c'était fini. 'Max le fou' était derrière et je ne pouvais laisser passer personne!"

Rosberg admet aussi qu'il a menti sur son état d'esprit à Abu Dhabi.

"Je n'ai pas été juste avec vous, les journalistes. Je voulais juste me protéger mais oui, j'avais beaucoup de pression. Ce week-end a été très dur pour moi. Ce n'était pas toujours agréable. Et en course ce n'était pas agréable du tout dans cette situation. C'est même de loin la plus course la plus désagréable mais aussi la plus intense. Je n'avais jamais ressenti de telles choses."

Rosberg a fait savoir à la radio qu'il n'appréciait pas la tactique de son équipier.

"Oui mais ce n'était qu'une discussion. Je comprends la position de l'équipe et la position de Lewis. Il a utilisé tout son talent pour m'empêcher de passer et de me mettre à la portée des autres. Cela ne servait à rien de ruminer. Il a parfaitement joué son coup."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton félicite tout de même Rosberg
Lewis Hamilton a exprimé sa frustration malgré sa victoire et sa course tactique à Abu Dhabi, pas suffisante pour priver Nico Rosberg du titre puisque l'Allemand a su conserver sa 2ème place.

Quelques minutes après avoir fait comprendre qu'il était en colère contre les ordres reçus de la part de Mercedes pendant la course, le Britannique est réapparu plus calme devant les médias.

"J'ai fait tout ce que j'ai pu. Honnêtement, un grand bravo à Nico. Il a fait tout ce qu'il avait à faire cette année et il a piloté de manière fantastique pour gagner le championnat", commente Hamilton.

"J'ai gagné aujourd'hui donc je ne me sens pas comme un perdant. J'ai exploité toutes les opportunités que j'avais. Nous avons au beaucoup de hauts et de bas. J'ai perdu des points importants en Malaisie mais j'ai aussi commis des erreurs, lors de certains départs. Mais je me suis toujours battu, je n'ai jamais abandonné."

"Nico va maintenant apprécier ce titre. C'est un sentiment incroyable quand cela vous arrive. Je ne veux le priver de rien de ce qui peut faire la joie d'un premier titre. Il a fait ce qu'il devait faire encore une fois. J'espère que nous pourrons nous battre à nouveau l'an prochain pour des victoires et le titre."

Hamilton tire tout de même un bon bilan de sa saison.

"J'ai 10 victoires et 12 poles (plus que Nico Rosberg). C'est un rêve pour un pilote. Et nous avons une super voiture. J'ai hâte de reprendre le volant, avec Mercedes, l'an prochain."

Comment va-t-il affronter le debriefing de Mercedes?

"J'ai hâte d'y être! Mes réponses sont déjà prêtes. Je devais tout tenter pour gagner mais aussi pour le titre."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - tout s'est joué peu après le départ
Etant donné la stratégie inhabituelle de Lewis Hamilton en tête de la course, Max Verstappen aurait peut-être eu son mot à dire pour une place sur le podium, mais un contact avec Nico Hülkenberg peu après le départ a envoyé sa Red Bull en tête-à-queue. On a déjà des débuts de course plus efficace...

"J'étais à la dernière place après le premier virage et donc ma quatrième place est certainement un très bon résultat", déclare Max Verstappen. "C'est ce que nous pouvions espérer de mieux. Je me suis battu pour remonter et avec l'équipe, nous avons décidé de ne faire qu'un seul arrêt. Cela n'a pas été facile à gérer, car nos adversaires avaient toujours des pneus plus frais que les miens."

"Mon accrochage avec Hülkenberg était un incident de course normal. Il n'y avait pas la place pour nous deux. Je ne suis pas fâché sur lui, car ce sont des choses qui peuvent parfois arriver", poursuit le néerlandais.

Max Verstappen termine cette saison 2016 à la cinquième place du championnat, ce qui est prometteur pour son avenir.

"Je ne m'attendais pas à terminer cette saison aussi bien placé, surtout si l'on se souvient comment elle avait commencé. C'est prometteur pour l'avenir, je peux vous dire que je suis très content de cette saison 2016", ajoute Max Verstappen.
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene - Ferrari termine la saison dignement
Les hommes de la Scuderia Ferrari avaient le sourire à la fin du Grand Prix d'Abu Dhabi, et ce, grâce à une très belle course de Sebastian Vettel qui termine à la troisième place, dans les échappements des deux Mercedes.

Maurizio Arrivabene, le patron de la Scuderia, est d'autant plus satisfait que la performance de Sebastian Vettel est à mettre en partie sur le compte d'une stratégie judicieuse.

"Ce podium est à mettre au crédit d'un très bon travail d'équipe et Vettel fait partie de cette équipe", explique le directeur italien. "C'est la preuve que le travail effectué ces derniers mois sur les circuits et à l'usine porte ses fruits."

La stratégie de Kimi Räikkönen a toutefois été moins efficace. "Le symbole de cette cohésion au sein de l'équipe, c'est quand Kimi a laissé passer Sebastian qui était plus vite que lui. Kimi est un pilote très intelligent, mais aussi très efficace. Il nous l'a prouvé cette année."

Cette saison 2016 se termine toutefois sans que Ferrari ait pu signer un succès. "Nous avons toujours des objectifs très ambitieux. Nous n'avons pas gagné cette année, mais cela ne me plaît pas de comparer cette saison à d'autres. Terminer cette saison avec un podium, cela signifie que nous terminons l'année dignement", ajoute Maurizio Arrivabene.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton en colère contre les ordres de Mercedes
Lewis Hamilton a défendu sa tactique à Abu Dhabi: ne pas rouler trop vite en tête de la course afin de laisser Nico Rosberg à portée des Ferrari et des Red Bull.

Cela a failli payer, avec une fin de course très stressante pour l'Allemand, mais le Britannique n'a guère impressionné ses patrons, Toto Wolff et Niki Lauda, en ignorant les ordres de son ingénieur de course, puis de Paddy Lowe, de reprendre un rythme plus normal.

"Au final, vous êtes là pour piloter et faire la course. L'équipe avait déjà remporté le Championnat des Constructeurs et le titre pilotes était aussi acquis. Alors je suis censé faire quoi? Rester assis dans ma F1 et laisser l'autre gars remporter son titre sans rien faire? Je devais me donner toutes les chances", déclare Hamilton.

"Je ne sais pas pourquoi ils ne nous ont pas laissé courir comme nous le voulions. A aucun moment j'ai senti que la victoire pouvait m'échapper. Je n'étais pas en danger. C'est dommage mais au moins leur manière de penser est claire maintenant. Je n'ai rien de plus à dire."

"Je n'ai rien fait de dangereux, je ne pense pas avoir fait quelque chose qui ne soit pas juste. On se bat pour le titre, je suis en tête de la course, c'est à moi de contrôler le rythme. C'est ça la règle."

Le Britannique prend une pause et reprend: "Nico a eu une saison très, très propre, sans gros problème, contrairement à moi. C'est pourquoi nous étions dans cette situation."

Lorsqu'on lui demande si c'est le meilleur pilote qui a gagné cette année, Hamilton est clair: "je ne suis pas nécessairement d'accord avec ça. Mais je vous laisse à votre imagination."

Le Britannique considère toujours qu'il est le vainqueur moral de cette saison.

"Et si nous avons toujours de bonnes voitures et que nous sommes à égalité de traitement à l'avenir, j'ai plus de titres à remporter."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes explique ses consignes à Hamilton
Nico Rosberg est devenu Champion du monde à l'issue d'un Grand Prix d'Abu Dhabi particulièrement stressant pour Mercedes. Lewis Hamilton a en effet ralenti son équipier Nico Rosberg dans l'espoir qu'une Ferrari ou une Red Bull le dépasse, tout en prenant le risque que la victoire revienne finalement à Vettel très menaçant en fin de course.

Mais tout s'est bien terminé pour Mercedes puisque Lewis Hamilton a remporté la victoire et Nico Rosberg le titre mondial grâce à sa deuxième place.

"C'est incroyable", s'exclame Paddy Lowe, directeur technique de l'équipe Mercedes. "Nous avons bouclé une troisième saison fantastique. Je crois que c'est sympa et assez équilibré que nos deux pilotes aient réussi à devenir Champion du monde durant cette période, car cela a été pratiquement les trois plus belles saisons de l'histoire de ce sport. Je suis très très heureux pour Nico, il méritait vraiment de devenir Champion du monde."

Craignant le retour de Sebastian Vettel en fin de course, Mercedes a demandé à Lewis Hamilton d'augmenter son rythme, mais le pilote britannique a poliment refusé, car ralentir son équipier - et le mettre sous la menace des Ferrari et des Red Bull - était sa seule chance de décrocher son quatrième titre mondial.

Que pense Paddy Lowe de cette stratégie? "Je ne veux pas trop en dire sur ce sujet, car ce n'est pas nous qui étions au volant de la voiture. Qui peut savoir quel était le rythme réel de sa voiture alors que nous n'étions pas à son volant? Lewis et Nico se sont battus et c'était génial de voir Vettel revenir grâce à une bonne stratégie de Ferrari qui lui a permis de dépasser les Red Bull. Nous nous sommes rongé les ongles sur le muret des stands lors des derniers tours, car on se demandait s'il allait dépasser Nico ou même Lewis."

Mercedes a pourtant demandé à Lewis Hamilton d'accélérer... "Notre objectif principal était de remporter la victoire et nous n'aimions pas voir cette voiture rouge rouler à un rythme bien plus élevé que nous", précise Lowe.

Pour quelle raison Mercedes s'est mêlé de ce duel entre Hamilton et Rosberg? "C'est ce qui rend la F1 si excitante, car nous faisons en sorte de trouver un équilibre entre les intérêts de l'équipe et ceux de nos deux pilotes. Ils veulent tous les deux gagner et nous, nous voulons gagner toutes les courses", conclut l'ingénieur britannique.
source: Nextgen-Auto.com

Lauda et Wolff saluent le 1er titre de Nico Rosberg
Niki Lauda et Toto Wolff ont vécu un Grand Prix certainement très stressant depuis le garage Mercedes mais le dénouement est enfin là: c'est Nico Rosberg qui remporte son premier titre à l'issue de la course d'Abu Dhabi.

"C'est incroyable! Comme je l'ai dit, le premier championnat est le plus dur à remporter. L'histoire avec Lewis? Il a rendu la course à la fin si captivante... mais nous devons réfléchir pour savoir s'il y a une faute et si oui, si c'est de sa faute ou à cause de la voiture", lance Lauda, qui sait bien que le Britannique l'a joué très tactique.

"Nico a mérité son titre, il a fait une super performance, il a été meilleur qu'Hamilton et le mérite plus que n'importe qui. Nico a su avoir le même talent et la même agressivité que Lewis a pu avoir. Lewis était dans la même voiture et Nico l'a battu, cela prouve la grande performance de Nico."

Toto Wolff était lui plus sévère concernant l'attitude de Lewis en course.

"Il doit accepter. Ce qu'il a fait, c'est une infraction à la règle, c'était la dernière course de l'année et il a dû penser qu'il pouvait se permettre plus de choses, il a pensé à son propre championnat et il a tout fait pour le gagner en roulant sa propre course sans penser à la victoire que nous pouvions perdre. C'est pour ça que nous sommes intervenus car nos règles sont précises: le combat est libre tant que la victoire n'est pas compromise."

"Alors, oui, nous avons des règles mais je suis aussi un compétiteur", ajoute Wolff. "Je me suis demandé ce que j'aurais fait à sa place. Il y avait deux solutions: écraser la course de son talent et disparaitre en tête ou faire ce qu'il a fait. J'ai eu cette idée aussi, Christian Horner l'a suggéré et finalement Lewis a fait ce que Christian a dit. Peut-être qu'il devrait piloter pour lui!"

Concernant Nico, "je suis content. Nous avons un nouveau Champion du monde. Il n'a pas seulement livré de bonnes performances, il a maintenu l'ambiance au sein de l'équipe. Nous voyageons tout au long de l'année et c'est important d'avoir une bonne ambiance."

2017 est déjà dans sa tête. "Nous adorons ce défi même si nous n'aimons pas ces règles, depuis qu'elles ont été décidées. Nous travaillons depuis longtemps sur la voiture de l'an prochain. Nous serons encore au rendez-vous, je l'espère."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel décroche un podium après avoir tout tenté
Décalé dans sa stratégie face à ses rivaux, Sebastian Vettel s'est arrêté plus tard que les Mercedes et les Red Bull et a pu terminer la course en super tendres. Ressorti sixième après son arrêt, il a fait face aux cinq premiers du classement, équipés de pneus tendres, et a dépassé Räikkönen, Ricciardo et enfin Verstappen pour aller chercher son premier podium depuis Monza, début septembre.

"C'était il y a longtemps, tu as vieilli" répond-il avec humour à David Coulthard sur le podium. "Je veux d'abord féliciter Nico, c'était dur lors des derniers tours, je n'aurais pas aimé être à sa place. Je voulais tenter ce qui était possible et pourquoi pas les dépasser tous les deux puisque Lewis était lent devant. C'était dur car mes pneus perdaient en performance à la fin."

"J'ai eu du mal en début de course à me mettre dans le rythme, je commençais à être frustré mais une fois que je n'avais plus personne devant, j'ai pu attaquer et toute l'équipe mérite ce podium. Nous avons travaillé très dur, nous avons été très critiqués cette saison, parfois à tort et parfois à raison, c'est le jeu."

Vettel va pouvoir maintenant tourner la page et se concentrer sur la prochaine saison: "L'année a été compliquée et c'est super de la terminer de cette manière et j'espère que nous allons continuer dans cette dynamique l'an prochain. Il y a beaucoup de travail accompli à Maranello et je les remercie également."

"C'est la journée de Nico, toutes mes félicitations. Il a mérité son titre. Il a marqué plus de points, c'est tout, il n'y a rien à redire. Je suis insatisfait de ma course je dois dire, j'ai essayé de faire attention à mes pneus et j'ai essayé de ne pas perdre trop de temps. A la fin, Lewis a dû avoir un problème... je ne vois pas d'autre raison qui l'aurait poussé à être si lent" plaisante-t-il en sous entendant que Hamilton n'avait pas de problème!

Peu après la course, Sebastian Vettel a été élu 'Pilote du jour' par les fans, très certainement grâce à sa belle attaque finale. Il remporte ce trophée honorifique pour terminer l'année de la plus belle des manières.
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg n'a pas été tranquille à Abu Dhabi
Nico Rosberg a certainement vécu la course la plus longue de sa carrière! Dans le sillage de son équipier durant les 55 tours qu'elle a comporté, il a toutefois dû batailler contre Max Verstappen puis Sebastian Vettel qui le menaçaient et risquaient par la même occasion de l'empêcher de remporter son premier Championnat du monde.

"Ce n'était clairement pas la course la plus tranquille de ma carrière" reconnaît-il. "D'abord avec Max, puis lorsque lui et Seb revenaient en fin de course, je n'ai pas vraiment pris de plaisir sur ces derniers tours, je suis heureux que ce soit terminé et je suis très heureux. Je veux dédier cette victoire à ma femme et à notre fille, je remercierai tout le monde après."

Il rejoint son père Keke, Champion du monde il y a 34 ans: "Je suis fier d'avoir accompli les mêmes choses que mon père, il devrait bientôt arriver pour célébrer ensemble, c'est incroyable!"

"Félicitations aussi à Lewis, il a fait une super saison. C'est un grand rival, toujours très rapide et toujours difficile à battre", conclut Rosberg sur le podium.

Lors de la conférence il ajoute:

"Quelle émotion incroyable, je veux remercier tout le monde d'avoir regardé cette course et de m'avoir soutenu et bien sûr je remercie ma famille, ma femme, mon papa et toute mon équipe, c'est un rêve d'enfant qui devient réalité, que dire d'autre? Je ne sais plus, j'ai oublié...(rires), je suis juste heureux."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Je ne pouvais pas faire mieux...
Malgré une dernière course stratégique qu'il a remportée en essayant de retenir Nico Rosberg, Lewis Hamilton a du concéder la défaite au championnat face à son équipier et termine vice-Champion du monde après avoir remporté les quatre dernières courses.

"Je me sens bien, je veux remercier tout le monde, il y a beaucoup de fans anglais ici, et je veux remercier ma famille pour son soutien et surtout l'équipe pour leur travail incroyable" déclare-t-il sur le podium.

"C'est un privilège d'en faire partie et je ne pensais jamais que je remporterais 32 courses avec Mercedes quand je suis arrivé, j'ai presque l'impression d'avoir commencé à gagner avec cette équipe. Je veux évidemment féliciter Nico pour son premier titre mondial, bravo."

"J'ai fait tout ce que j'ai pu lors des quatre dernières courses. Je ne pouvais pas faire mieux, je vais m'amuser ce soir et faire la fête avec l'équipe, on ne peut pas gagner à tous les coups. J'ai eu des problèmes cette année et c'est pour cela que je suis dans cette position mais je suis heureux des succès et d'avoir traversé les hauts et les bas avec l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Abu Dhabi - Course
Nico Rosberg a enfin vaincu le signe indien, et a décroché son premier titre mondial au terme de la finale de la saison 2016 à Abu Dhabi. Et pourtant, l'Allemand aura été mis sous une intense pression avec la stratégie de Lewis Hamilton qui a tout tenté pour freiner son équipier dans la dernière partie du Grand Prix, pour l'empêcher de monter sur le podium, mais sans succès.

A l'extinction des feux, Lewis Hamilton avait conservé sa première position face à Nico Rosberg alors que Daniel Ricciardo, en pneus super-tendres, perdait une position face à Kimi Räikkönen. Plus loin, Verstappen, auteur d'un départ moyen, est allé au contact de Nico Hülkenberg (Force India) et est parti en tête-à-queue. Le Néerlandais peut repartir, mais en dernière position.

Derrière le quatuor de tête, une lutte fratricide s'engage entre Sergio Pérez (Force India) et Hülkenberg. Le Mexicain prend l'avantage sur l'Allemand, mais rend finalement sa place à son équipier au début du deuxième tour.

Les positions se figent dans le Top 5, avant les premiers arrêts qui débutent à la fin du septième tour. Hamilton est rappelé aux stands, quand Rosberg reste en piste. Räikkönen imite Hamilton, qui perd un peu de temps en laissant passer le Finlandais au moment de repartir.

Un tour plus tard, Rosberg s'arrête, et tout comme Hamilton avec Räikkönen, perd un peu de temps pour laisser passer la Ferrari de Sebastian Vettel dans la pitlane. L'Allemand ressort juste devant Kimi Räikkönen, mais derrière Verstappen, qui poursuit son effort en pneus super-tendres.

Red Bull entame alors un changement stratégique en rappelant Ricciardo à la fin du 9ème tour. L'Australien repart derrière Räikkönen, et tente de passer dans la foulée la SF16-H du Finlandais, sans succès. Les deux pilotes se retrouvent pour un deuxième affrontement une dizaine de tours plus tard, mais toujours sans réussite pour le pilote Red Bull.

Si Hamilton conserve les commandes de la course devant Verstappen, le stand Mercedes incite Rosberg à passer au plus vite le jeune Néerlandais, qui semble une menace pour l'Allemand. Dépassement effectué dans la foulée par le leader du championnat après la longue ligne droite. Rosberg s'empare ainsi de la deuxième place, plus que suffisante pour assurer la couronne mondiale face à Hamilton.

Après les deuxièmes arrêts entamés au 24ème tour, la hiérarchie place Sebastian Vettel en tête de la course. Le pilote Ferrari ne s'est pas arrêté et précède Hamilton qui voit revenir Rosberg. Verstappen et Ricciardo suivent les deux Mercedes à distance, alors que Räikkönen est esseulé en sixième position devant les Force India de Pérez et Hülkenberg. Alonso et Massa complètent le Top 10.

Hamilton commence à s'inquiéter de la possibilité de voir Vettel aller au bout de la course. Mais le quadruple Champion du monde repasse aux stands à la fin du 37ème tour et chausse les gommes super-tendres. Reparti en sixième position, l'Allemand se débarrasse quelques instants plus tard de Räikkönen.

A dix tours de l'arrivée, Hamilton, qui ne semble pas être au maximum de son potentiel, devance toujours Rosberg, mais le rythme est plus élevé derrière puisque Verstappen, et surtout Vettel reviennent fort.

Rosberg s'agace de la situation dans sa radio, comprenant que Hamilton, qui ne compte pas respecter les consignes de son équipe, tente de le ralentir pour le mettre sous menace de Verstappen et de Vettel.

Au moment où Vettel s'empare de la troisième place face à Verstappen, Paddy Lowe, directeur exécutif de Mercedes AMG F1 intime l'ordre à Hamilton de hausser le rythme "pour gagner la course". Mais le Britannique avoue être à l'aise avec son rythme, et continue de jouer la carte d'un rythme contenu. Mais sa stratégie sera vaine.

Les positions ne bougeront plus jusqu'au drapeau à damier, et Hamilton s'impose devant Rosberg qui est sacré Champion du monde pour la première fois et peut fêter son titre dans une série de donuts. Rosberg rejoint son père Keke, titré en 1982, au palmarès de la F1.

Sebastian Vettel conclut sa saison avec un podium devant les deux Red Bull de Verstappen et Ricciardo. Räikkönen termine sixième devant les Force India de Hülkenberg et Pérez. Felipe Massa (Williams) met un terme à sa carrière en F1 avec une neuvième place et devance son ancien équipier chez Ferrari Fernando Alonso (McLaren) qui complète le Top 10 devant Romain Grosjean (Haas).

Déception en revanche pour Jenson Button. Le Britannique de l'écurie McLaren n'est pas allé pas au bout de son dernier Grand Prix à Abu Dhabi après la rupture de suspension sur le train avant de sa MP4-30, après un passage sur le vibreur.

Pour son dernier Grand Prix avec Renault, Kevin Magnussen n'a pas vu l'arrivée, après avoir changé dans un premier temps son aileron avant à l'issue du premier tour, puis être rappelé par son stand pour abandonner.

Esteban Ocon (Manor) conclut au 13ème rang avant son départ pour Force India, non sans un contact dans les derniers tours avec son équipier Pascal Wehrlein. Toro Rosso boucle son week-end noir à Abu Dhabi, avec un double abandon pour Kvyat et Sainz, l'Espagnol ayant été éliminé après avoir été harponné par Jolyon Palmer (Renault). (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Ricciardo apprécie les départs arrêtés après une voiture de sécurité
Les courses devraient être bien plus excitantes grâce à la dernière mesure décidée par les équipes, la FOM et la FIA lors d'une réunion à Abu Dhabi: en 2017, après chaque période de voiture de sécurité, sur le sec comme le mouillé, les pilotes devront reprendre un départ de manière arrêtée, sur la grille de départ (si les conditions le permettent).

C'est une décision saluée par Daniel Ricciardo.

"C'est terrible si vous avez une avance de 40 secondes mais génial si vous êtes 2ème. Cela va évidemment permettre d'avoir plus de variables dans la course. Cela va pimenter les choses si la course est une procession", déclare le pilote Red Bull.

"Il y a du pour et du contre. Mais pour les fans ce sera excitant."

Lewis Hamilton pointe un problème: lors de la course, de nombreuses boulettes de gomme se mettent en dehors de la trajectoire, et donc sur une moitié de la grille de départ.

"D'habitude ils nettoient la grille pour le départ, donc ça va. Mais pour un nouveau départ? Cela pourrait être intéressant. Mais il pourrait y avoir un grand désavantage et des mécontents..."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes pourrait aider à sauver le Grand Prix d'Allemagne
Après l'avoir un temps complètement exclu, Mercedes pourrait finalement aider à sauver le Grand Prix d'Allemagne à l'avenir, en apportant une contribution financière.

Pour la saison 2017 cela semble toutefois compromis, Bernie Ecclestone n'ayant pas réussi à trouver un accord avec Hockenheim.

Mais l'aide de Mercedes pourrait aider à pérenniser la présence de l'Allemagne au calendrier de la Formule 1 à partir de 2018.

Toto Wolff reconnait toutefois qu'il est dans le même état d'esprit que Bernie Ecclestone: il ne comprend pas que cette course ne puisse pas être rentable.

"Peut-être que c'est dû au fait que Michael Schumacher et Sebastian Vettel ont remporté tant de courses et tant de titres? Les Allemands sont peut-être lassés de la Formule 1."

"Nous sommes ouverts à l'idée de contribuer financièrement à la course", ajoute Wolff. "Nous l'avions déjà proposé dans le passé, quand il y a eu un doute sur l'édition 2015 (finalement non organisée). Mais il n'y a pas eu de suite donnée."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton pas assez concentré pour le titre mondial selon Leinders
L'ancien pilote d'essais en F1 Bas Leinders pense que Lewis Hamilton a perdu sa concentration plus tôt lors de cette saison 2016.

A Abu Dhabi, Hamilton a insinué que sa possible et probable défaite dans sa lutte pour le titre à l'avantage de Nico Rosberg ce dimanche, serait due à son changement d'ingénieur en début de saison, et à une fiabilité de sa monoplace plus faible que celle de son rival.

Mais Leinders, qui était pilote d'essais chez Minardi en 2004, pense que Rosberg mériterait "absolument" de devenir Champion du monde s'il était couronné ce dimanche soir.

"Les critiques pourront dire qu'il est devenu champion à cause de la malchance d'Hamilton, si ça arrive, mais ce n'est pas vrai" affirme-t-il. "OK, Hamilton a eu des défaillances mécaniques, mais Rosberg aussi."

"Il s'agit plus de voir comment Hamilton a abordé sa saison. En milieu de saison, il était trop préoccupé par ses amis à Los Angeles et à Hollywood" explique le Belge.

"Ҫa a certainement eu un impact."

Leinders s'attaque à l'idée reçue que Hamilton était le meilleur pilote de 2016.

"Hamilton n'a pas été le meilleur pilote de la saison" insiste-t-il. "C'est Max Verstappen. Ce qu'il a fait était phénoménal. S'il parvient à se glisser dans la bonne voiture, il sera sûrement Champion du monde."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff n'acceptera pas que l'on se plaigne de la fiabilité
Toto Wolff a déjà fait savoir qu'il n'acceptera pas le fait que le Championnat du monde 2016 de Formule 1 aura été gagné ou perdu en raison de problèmes de fiabilité pour l'un de ses deux pilotes.

La panne mécanique, ce que Mercedes veut éviter à tout prix, pourrait bien s'inviter dans la finale. Comme elle s'est déjà invitée à plusieurs reprises pour Lewis Hamilton cette saison. Mais c'est un sport mécanique et cela fait partie du jeu.

L'Autrichien réplique ainsi à Hamilton, qui a déclaré être le vainqueur moral de cette saison, quoi qu'il arrive aujourd'hui.

"Je ne vais pas répondre aux gens qui ne savent pas ce qu'est la Formule 1. C'est un sport mécanique. Ce n'est pas du tennis, où l'on peut changer de raquette si elle se casse ou du football, où on peut prendre un ballon de rechange. C'est un sport mécanique. Notre équipe a donné aux pilotes la meilleure voiture ces trois dernières années, des voitures qui leur ont permis de remporter des courses et des championnats", explique le patron de Mercedes F1.

"C'est quelque chose que nos pilotes doivent respecter, et que chaque fan doit respecter", ajoute Wolff.

"Au cours des trois dernières années, nous avons eu des moments où la voiture n'était pas aussi fiable que d'autres ou qu'aujourd'hui. Il y a eu des pannes coûteuses pour les deux pilotes. Je rappelle d'ailleurs que Nico a perdu le titre ici-même, à Abu Dhabi, en 2014, à cause d'une panne."

"La même année, Lewis a aussi eu ses problèmes. Cette année, ce qui est particulièrement traumatisant, c'est l'abandon de Lewis en Malaisie quand il était en tête, le moteur a explosé, c'est venu de nulle part et c'est quelque chose qui nous blesse encore beaucoup aujourd'hui. Mais c'est comme ça. La F1 est un sport mécanique et ça peut arriver. Celui qui va avoir le plus de points sera Champion du monde et un digne Champion du monde."

"Un titre se construit sur une saison en entier, en sachant que des pannes peuvent arriver", conclut Wolff.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Les deux pilotes Mercedes méritent le titre
Alors que le titre pilotes 2016 se jouera aujourd'hui à Abu Dhabi entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, Fernando Alonso ne se mouille pas: pour l'Espagnol, les deux pilotes Mercedes méritent d'être champions.

"C'est vrai qu'ils avaient la meilleure voiture, mais ils ont été très bons chaque week-end et n'ont pas commis d'erreurs. Je pense que Rosberg a été très constant, il a toujours tiré le meilleur de sa voiture, et Hamilton a beaucoup de talent. Ils ont tous les deux eu des hauts et des bas sans que ce soit de leur faute avec entre autres des problèmes de fiabilité, mais je crois qu'ils feraient tous les deux des champions méritants."

Quant aux chances de chacun, Alonso s'est rangé à l'avis de la majorité dans le paddock: "ce n'est jamais facile mais je dois dire que si tout se passe normalement, ils termineront premier et deuxième de la course, et c'est exactement ce dont Rosberg a besoin pour l'emporter."
source: Nextgen-Auto.com

Button admet avoir pris sa décision de partir trop rapidement
Jenson Button est-il toujours certain de sa décision de prendre sa retraite? Rien n'est moins sûr!

Le pilote anglais, qui avait confié il y a quelques heures à peine qu'il aurait préféré faire son annonce avant le Grand Prix de Grande-Bretagne, afin de pouvoir faire la fête avec ses fans, admet maintenant, après les qualifications à Abu Dhabi, qu'il regrette d'avoir pris cette décision de quitter la F1 si tôt!

Même si Button hésite toujours entre les termes, année sabbatique ou retraite, force est de constater que c'est confus dans sa tête!

"Je pense qu'avoir pris ma décision en août, c'était un peu trop tôt. Quand un pilote décide de quitter le sport, il doit pouvoir l'annoncer aussi tard que possible. Je pense que je l'ai fait trop tôt. Mon état d'esprit a changé, définitivement", lance Button.

"Je ne pensais pas que je pourrais changer d'avis mais c'est le cas", ajoute-t-il. "Mais je pense quand même avoir pris la bonne décision."

L'Anglais va-t-il chercher à relancer sa carrière en 2018?

"Je ne sais pas encore. Je n'en suis pas là. Je vais déjà profiter de la course, faire le meilleur Grand Prix possible, comme toujours."

"Je ne prends pas ma retraite, c'est le mauvais mot en tout cas. Je vais piloter encore, ailleurs. Payé ou non, je ne sais pas encore, ce sera probablement la seule différence. Je serai encore chez McLaren, à l'usine et dans le garage."
source: Nextgen-Auto.com

Vasseur - Ça n'a pas toujours été facile avec Magnussen
Après avoir entretenu le doute pendant de longues semaines quant à son duo de pilotes pour 2017, Renault n'a finalement proposé qu'une prolongation de contrat d'un an à Kevin Magnussen, et ce dernier a finalement décidé de rejoindre Haas. Aujourd'hui, Frédéric Vasseur revient sur le départ de Magnussen, qui semblait désapprouver la politique de Renault.

"Kevin a son propre caractère, tout comme moi, avance le directeur de l'écurie française. Ça n'a pas toujours été facile, et nous avons eu notre lot d'accrochages."

Pas de quoi expliquer le départ du Danois toutefois: "Non, non, non. Au cours d'une saison si longue, on vit des périodes fastes avec de bons résultats et des moments plus durs. Mais nous les avons surmontés parce que nous avons toujours pu parler franchement et clarifier la situation."

" Je souhaite évidemment le meilleur à Kevin parce qu'il le mérite et qu'il a fait du bon travail pour nous. J'espère que nous pourrons de nouveau nous croiser à l'avenir."
source: Nextgen-Auto.com

Lauda a une seule 'peur' avant la finale
Niki Lauda, directeur non exécutif de Mercedes F1, déclare être "plutôt détendu" avant la course finale du championnat tout à l'heure, qui doit décider de l'attribution du titre entre ses deux pilotes.

Mais il admet avoir une seule peur.

"Cela a été parfait pendant trois ans. Parfois un pilote est plus rapide, parfois l'autre. Mais pour moi ils sont tous les deux à égalité. Je ne suis pas nerveux avant cette course, ce sera une course comme les autres", dit-il.

"La seule chose importante, celle qui compte, c'est qu'il n'y ait pas de problèmes techniques. C'est ma seule peur."

Il y a des rumeurs de plus en plus grandes en Allemagne selon laquelle Mercedes ne souhaite pas continuer en Formule 1 au delà de 2020. Afin de se concentrer sur d'autres séries, comme la Formule E, qui aura certainement bien évolué d'ici là. Lauda n'a-t-il pas peur de cela?

"Nous sommes 100% impliqués en Formule 1 et il n'y a aucun plan de sortie du sport. Absolument aucun", répond-il à Abu Dhabi.

"Nous admettons que 2017 et les nouvelles règles sont un nouveau défi pour nous. Certains ingénieurs interprèteront mieux le règlement. Les nôtres? Qui sait? Nous ne le saurons que lorsque nous verrons les nouvelles voitures en piste."

Et si Mercedes se mettait à perdre? Et Ferrari se remettait à dominer?

"Nous nous battrons pour remonter la pente. Que ce soit Ferrari, Red Bull ou une autre équipe. Nous n'allons pas dire au revoir à la Formule 1 parce que nous ne dominons plus."

"J'ai effectivement le sentiment que Ferrari sera meilleure l'année prochaine. Marchionne pousse beaucoup son équipe. Ils ont une bonne chance de redevenir compétitifs avec ces nouvelles règles. C'est une belle occasion pour surmonter leurs problèmes."
source: Nextgen-Auto.com

Massa pourra garder sa Williams FW38 en souvenir
Felipe Massa s'apprête à vivre son dernier Grand Prix de Formule 1 tout à l'heure à Abu Dhabi et il sait déjà qu'il en repartira avec un beau cadeau: sa Williams FW38 qui va courir tout à l'heure et sera remise à la livrée utilisée lors du Grand Prix du Brésil.

"C'est vraiment un très beau cadeau et je remercie toute l'équipe", déclare Massa, en larmes, lorsque la nouvelle lui a été annoncée.

"Je suis vraiment fier de ma carrière. J'ai eu de bons moments, d'autres plus difficiles, mais le tout me donne de la fierté. Je suis vraiment heureux de ma décision d'arrêter. Même si c'est difficile, même si je suis encore jeune..."

"Je voulais partir avec une bonne performance, je suis content de l'avoir fait en qualifications. Maintenant nous allons voir en course. Cela démontre bien que je ne pars pas parce que je ne suis plus assez rapide."

"Je ne suis pas triste", ajoute le Brésilien. "Je dois vraiment me concentrer pour la course et finir les choses en beauté. Nous savons que la voiture n'est pas au top pour reprendre la 4ème place à Force India mais je vais tout donner pour mon dernier Grand Prix."
source: Nextgen-Auto.com

Gutiérrez pourrait retourner chez Ferrari
S'il souhaite rester en Formule 1 l'année prochaine, Esteban Gutiérrez n'a dorénavant plus beaucoup d'options: en 2017, il sera remplacé chez Haas par Kevin Magnussen et, avec le peu de baquets restant à attribuer, seules Manor ou Sauber pourraient encore être en mesure de l'accueillir.

"Ma plus grosse erreur est que je me suis trop concentré sur l'obtention d'un bon résultat, et pas assez sur la situation globale, analyse Gutiérrez. Je suis seul responsable, je n'étais pas au courant de ce qu'il se passait autour de moi."

Mais tout n'est pas perdu et le Mexicain envisage éventuellement un retour chez Ferrari en tant que troisième pilote, après avoir occupé ce même poste en 2015: "nous avons continué à entretenir de très bonnes relations alors c'est une possibilité. Mais en toute honnêteté, je dois bien dire que rien n'est certain à cette heure. Je vais continuer à travailler dur pour que les choses se mettent en place."
source: Nextgen-Auto.com

Button raconte le moment le plus effrayant de sa carrière
Jenson Button va très probablement vivre son dernier Grand Prix à Abu Dhabi. L'occasion est toute trouvée pour le pilote anglais de faire une rétrospective de son immense carrière en F1, couronnée par un titre de champion en 2009 avec Brawn GP.

Le vieux briscard de la F1 a eu plusieurs fois la peur au ventre dans son baquet. La course monégasque l'a en particulier fait vibrer à plusieurs reprises...

Il se remémore d'abord le Grand Prix de Monaco de cette année, couru sous une pluie battante. L'Anglais n'avait pu éviter d'endommager sa suspension et son aileron avant. A quelques centimètres près, raconte-t-il, le résultat aurait pu être "bien pire".

"Je suppose que j'ai été chanceux", ajoute-t-il. "J'ai été effrayé".

Mais ce n'est pas le plus mauvais souvenir de Button à Monaco...

"Le pire moment, c'était en 2003. Je suis sorti du tunnel, à environ 250 km/h, et j'ai bloqué mes pneus arrière en freinant. J'ai frappé le rail intérieur, et ensuite j'ai glissé et j'ai eu un deuxième impact d'environ 35 G. Et ça m'a assommé. Je me rappelle à mon réveil, Sid Watkins, le docteur de la F1, qui malheureusement n'est plus parmi nous, se tenait au-dessus de moi en me souriant. Il y avait des gens qui découpaient ma combinaison et qui m'injectaient des anti-douleurs. Et il disait: 'Où as-tu mal?'. Et je disais: 'Ma jambe gauche me fait vraiment mal.' Et il disait: 'Vraiment?'. Et je disais: 'Non, c'est ma jambe droite.' Et il disait: 'Vraiment?'. Et je disais: 'Non, c'est mon bras... mon bras gauche'. Et ensuite, je me suis simplement mis à rire".

Au cours de sa carrière, Jenson Button a dû courir contre de nouveaux pilotes talentueux. Et même contre un animal, un véritable oiseau!

"C'était en fait mon deuxième test avec Williams, en 2000, en Afrique du Sud, et j'étais dans une ligne droite à Kyalami, et cet oiseau a volé droit vers moi... Je suppose que je roulais droit vers lui aussi. Qu'importe, dans les voitures de F1, il y a un très petit pare-brise, d'environ 10mm de hauteur, et l'oiseau est rentré dedans, a frappé mon casque et a fini dans la conduite d'air, au-dessus de ma tête. C'était le bazar... Mais ce qui est étrange, c'est que je suis sorti de la voiture, et je me sentais vraiment désolé pour le pauvre oiseau... Ensuite, je suis revenu dans la voiture, et je ne pouvais pas conduire, puisque j'avais vraiment mal au cou après l'impact. Sacré piaf!"
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Comme un volcan prêt à exploser
Toto Wolff a reconnu que la relation entre ses deux pilotes était très tendue à Abu Dhabi, à quelques heures de la finale du championnat.

L'Autrichien fait une comparaison très claire pour tout le monde.

"Leur relation? C'est comme un volcan qui est prêt à entrer en éruption. A l'heure actuelle tout est encore à la limite."

"Cela a commencé à changer en 2013, quand ils ont commencé à avoir les mêmes chances chez nous. Puis en 2014 encore plus avec les victoires et le 1er titre possible."

"Ce sont deux pilotes aux personnalités très différentes. Ils se développés chacun en tant qu'individu comme en tant que membre d'équipe. Depuis les deux derniers mois, j'ai remarqué que c'était remarquablement calme et positif."

"Mais lorsqu'ils ont eu leurs divers accrochages, ça a été très difficile entre eux et pour nous. C'est pour cela que c'est serein depuis quelques courses mais que tout peut encore basculer de l'autre côté de la limite. On parle de gagner ou de perdre un titre. Ils ne se feront pas de cadeau. Ils doivent chacun jouer toutes leurs cartes mais en restant dans la limite de l'acceptable comme je le leur ai rappelé."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Une victoire, c'est ce qui nous manque le plus
Sebastian Vettel admet qu'une victoire cette saison, c'est ce qui lui manque le plus, à lui mais aussi à l'équipe Ferrari. Pourquoi pas lors de ce dernier Grand Prix, à Abu Dhabi?

"Difficile de dire ce qui doit se passer en course pour finir cette saison avec le sourire mais je dois dire qu'il nous manque une victoire. C'est ce qu'il nous manque le plus et, si nous gagnons, c'est certain que j'aurai le sourire", confie l'Allemand.

L'an dernier Ferrari avait gagné 3 courses. Est-ce que cela a donné un mauvais signal pour les attentes de cette saison?

"Non, je ne dirais pas ça. Bien entendu, quand vous gagnez des courses, que vous finissez 2ème du Championnat des Constructeurs, vous voulez passer à l'étape suivante. Nous avions donc toutes les raisons d'être confiant pour 2016. Malheureusement l'essai n'a pas été transformé, les autres ont probablement progressé plus que nous."

"Même si de l'extérieur ça peut paraitre différent, je sais qu'il y a beaucoup de choses qui se sont améliorées chez nous. Nous sommes en bien meilleure position qu'il y a un an malgré nos résultats. Le plan est maintenant de capitaliser sur tout ça en 2017."

Ces nouvelles règles, une opportunité ou une menace pour Ferrari?

"Les deux... pour tout le monde. Il est certain que si les choses étaient restées les mêmes, ça aurait été plus facile pour Mercedes. Mais l'expérience montre aussi que les écarts tendent à diminuer d'année en année lorsqu'il y a une stabilité des règles. Maintenant, avec des nouvelles règles, les écarts vont à nouveau augmenter mais ce ne sera peut-être pas les mêmes équipes devant. C'est donc une chance de faire un énorme pas en avant."

Le quadruple Champion du monde est-il toujours autant motivé pour en gagner d'autres?

"C'est une blague? Nous sommes tous ici pour devenir champion, quel que soit le nombre de titres que vous avez déjà. Tout tourne autour de ça. Bien entendu, le premier titre était très spécial, j'ai été capable de me prouver que je pouvais le faire. J'étais plus relax avec les titres qui ont suivi mais l'ambition est toujours là. Elle ne meurt jamais."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Mercedes n'interviendra pas du tout dans le duel
Toto Wolff, le patron de Mercedes F1, a clarifié la posture de l'équipe avant la finale entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg: les deux hommes resteront libres de se battre et d'utiliser toutes les tactiques à leur disposition... du moment que cela reste dans l'esprit du sport et que l'image de Mercedes.

"La course va être difficile. Nous devons apporter tout notre soutien à chacun des pilotes, sans interférer dans leur duel, sans trop les gérer. Cela doit se passer entre eux, sur la piste. Il leur faut une bonne voiture, comme lors des qualifications, et une bonne stratégie. Nous voulons intervenir le moins possible dans la bataille", lance l'Autrichien.

"Il faut que cela se passe sur la piste, dans la mesure du possible. Ils savent tous les deux ce qu'est le sport et dans quel esprit tout cela doit se passer. Il y a beaucoup en jeu. Un titre de Champion du monde sera gagné par l'un, perdu par l'autre. Je pense que nous devons couvrir toutes les possibilités, du moment que le sport et l'image de notre marque sont respectés."

Wolff indique avoir rappelé à ses deux pilotes qu'il ne souhaite pas voir une collision directe, comme en Espagne ou en Autriche.

"Nos pilotes sont deux grands sportifs et ils savent que franchir la ligne rouge causerait énormément de controverse. Parce que c'est une finale de Championnat du monde. Je dois avoir confiance en eux et penser que tout va bien se passer en course. Pour le bénéfice de l'équipe et des fans."

"Tant que les limites ne sont pas franchies, tout va bien", ajoute-t-il. "Nous devons les laisser faire, nous ne devons pas changer les règles avant la course. Même si c'est une situation difficile pour tous les membres de l'équipe, nous sommes dans une position très privilégiée: quoi qu'il arrive c'est un pilote Mercedes qui sera titré. Nous avons su rester neutres pendant 3 ans, nous allons continuer à le faire."

Wolff aura un oeil pour Hamilton et Rosberg sur les Red Bull.

"Max et Daniel ont choisi tous les deux de partir en super-tendres. Nous nous attendions à cela de la part d'une Red Bull mais pas des deux. C'est une stratégie décalée, intéressante même si elle n'est pas la plus rapide selon nos projections. Leurs pneus ne devraient durer que 2 ou 3 tours de plus en début de course."

"Comme ils n'ont pas le même rythme que nous, Red Bull tente autre chose pour la victoire. Ca nous fout un peu le mal de crâne, comme le rythme des Ferrari, très bon sur les longs relais. La course sera vraiment intéressante, vraiment..."
source: Nextgen-Auto.com

Brown n'exclut pas un retour de Lewis Hamilton chez McLaren
Zak Brown, le nouveau directeur exécutif de McLaren, a confié qu'il ne faut "jamais dire jamais" quant à un éventuel retour de Lewis Hamilton chez McLaren.

Le Britannique a indiqué plusieurs fois, ces dernières années, qu'il comptait finir sa carrière chez Mercedes mais qu'un éventuel nouveau défi chez Ferrari ou McLaren, l'équipe de ses débuts, n'était pas à exclure.

"Je vais remuer ciel et terre pour que nous ayons toujours les deux meilleurs pilotes possibles dans nos voitures", confie Brown à Abu Dhabi.

"Pour l'instant, nous les avons. Et Stoffel va faire sensation. Lewis est un pilote exceptionnel, qui a une belle histoire avec McLaren. Je n'exclus donc rien. Il ne faut jamais dire jamais. Mais, pour être clair, je suis heureux du duo que nous avons pour 2017."

Quoi qu'il arrive, pour convaincre un jour Hamilton de revenir, il faudra montrer d'autres performances que celles vues depuis 2015.

"Oui, nous devons retrouver la victoire rapidement", admet Brown. "Mais la bonne nouvelle c'est que nous avons toutes les ressources et les infrastructures d'une équipe championne du monde. Je ne veux pas donner de date, parce que c'est toujours dangereux, mais tout le monde travaille dur pour gagner. Avec nos ressources, notre personnel et nos pilotes, nous y arriverons et plutôt tôt que tard."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.