En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 21 Novembre 2016

Zak Brown devient directeur exécutif de McLaren
McLaren Technology Group a annoncé ce soir que Zak Brown a accepté le poste de directeur exécutif, et qu'il commencera le mois prochain, à une date restant à préciser.

Dans ce rôle de haut niveau, la nomination de Brown sera une partie importante d'un programme de restructuration qui alignera les opérations commerciales et stratégiques du groupe, notamment liées à la réussite de la Formule 1.

Jonathan Neale (Directeur Général Délégué) et Zak Brown (Directeur Exécutif), qui relèvent directement du Comité Exécutif de McLaren Technology Group, dirigeront conjointement les entreprises dans le cadre de la première étape de la transition vers une structure organisationnelle nouvelle et renforcée.

Le processus d'identification et de recrutement d'un nouveau Directeur Général du Groupe se poursuivra, afin de trouver un remplaçant à Ron Dennis.

"Je suis très fier de devenir un des membres de McLaren Technology Group. J'ai le plus grand respect et la plus grande admiration pour ce que l'entreprise a réalisé à ce jour, et je suis impatient de contribuer à la prochaine étape importante de son développement", commente Zak Brown.

"Après avoir travaillé en étroite collaboration avec McLaren pendant de nombreuses années, j'ai été frappé par le talent et l'ambition de l'ensemble de ses membres, et je suis impatient de compléter les forces existantes de l'entreprise et de les développer pour conduire le succès futur de nos activités."

"En tant que fondateur de Just Marketing International (JMI) - aujourd'hui le plus important organisme de marketing automobile au monde - j'ai souvent travaillé en étroite collaboration avec McLaren, comme je l'ai dit, et j'ai développé d'excellentes relations à travers l'entreprise. Des commanditaires sont venus chez McLaren grâce à JMI, dont Johnnie Walker, GSK, Hilton, Lenovo, Chandon et NTT."

"Le meilleur, dans mon nouveau rôle, est que je pourrai combiner ma passion absolue avec mon domaine d'expertise inégalé - respectivement le sport automobile et le marketing - tout en m'assurant que les deux restent totalement alignés."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso rend hommage à Webber et Button
Fernando Alonso a fortement suggéré qu'il pilotera un jour en Endurance, probablement chez Porsche, dans le message de sympathie qu'il a adressé à Mark Webber.

L'Australien a décidé de raccrocher son casque pour de bon, après la dernière course de la saison qui a eu lieu ce week-end à Bahreïn.

Alonso souhaitait disputer les 24 Heures du Mans avec Webber et Porsche en 2015 mais McLaren et Honda ne l'ont pas autorisé à le faire.

"Tu as eu une carrière fantastique avec beaucoup de succès, les derniers avec Porsche. Tu ne m'as pas attendu pour que je te rejoigne là-bas (chez Porsche), cela aurait pu être bien. Mais je pense que tu ne seras pas très loin lorsque j'aurai besoin de te poser plein de questions lorsque je rejoindrai l'aventure de l'Endurance. Je salue un grand homme et te souhaite le meilleur, de tout mon cœur", déclare Alonso.

L'Espagnol a aussi eu des mots sympathiques pour Jenson Button, qui fera sa dernière course en Formule 1, à ses côtés, ce week-end à Abu Dhabi.

"Je le répète mais Jenson est probablement le meilleur équipier que j'ai jamais eu en Formule 1. Il est très rapide, très compétitif, dans toutes les conditions. Mais en dehors de la voiture, c'est un gars très sympa, un vrai gentleman. Il s'est toujours impliqué à fond, il a toujours travaillé très dur, dans le simulateur, avec les ingénieurs. Il a passé beaucoup de temps avec l'équipe."

"Sur le plan physique, il est toujours à 100%, toute l'année. Il est vraiment le meilleur", conclut Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo veut que les pilotes se respectent davantage en piste
Au Mexique, plusieurs pilotes (Verstappen et Vettel notamment) ont publiquement remis en question pendant la course les pénalités octroyées à chacun par les commissaires de piste. Le pilote Ferrari a ainsi écopé d'une pénalité de 10 secondes pour avoir dépassé Daniel Ricciardo de manière trop agressive - une décision qu'il n'a pas vraiment acceptée.

Pour le pilote australien, il serait grand temps que les pilotes mettent au clair les règles du jeu entre eux, entre gentlemen drivers... pour éviter des polémiques du même genre à l'avenir.

"J'aime les courses viriles. Cela met en valeur les tentatives que je fais et les dépassements que je réussis, et ce n'est pas un problème pour moi si nous nous touchons un peu. Donc sur ce point, il doit aussi y avoir un peu de respect entre les pilotes. Si quelqu'un a clairement affiché ses intentions, vous devez laisser la porte ouverte et vous ne devez pas rattraper votre erreur et simplement le mettre hors-piste. Si nous pouvons juste dire que personne n'est censé faire cela, alors peut-être qu'il ne devrait pas y avoir tant de règles."

"Je veux courir, je ne veux pas trop de règles de ce type, mais bien sûr, plus de règles sont écrites, plus il y a de protestations. Je pense bel et bien que ce qu'a fait Seb au Mexique ne lui ressemblait pas. Il pilote virilement, mais normalement, et honnêtement. Je ne pense pas qu'il va le refaire."

L'Australien voudrait enfin que les sanctions tombent en course ou le dimanche soir, au maximum, afin d'éviter toute confusion inutile.

"Peu importe ce qui arrive, pour moi, le résultat définitif devrait être connu le dimanche soir. D'abord, j'ai pensé que Vettel essayait de rouvrir le dossier au sujet de notre manœuvre, mais j'ai entendu que c'était en raison de ce que Max disait à notre sujet. Je ne sais pas..."
source: Nextgen-Auto.com

Williams - Stroll a bénéficié d'un programme d'essais sans précédent
On le sait, Williams a fait tourner Lance Stroll en essais privés, sur une voiture de 2014, afin de préparer au mieux le jeune Canadien à sa première saison en Formule 1.

Ce programme est resté relativement secret et Claire Williams, la directrice, s'en explique.

"Nous n'avons pas communiqué sur le programme de Lance afin de réduire la pression sur lui", dit-elle. "Nous ne voulions pas qu'il soit distrait dans son travail. Beaucoup de gens s'intéressent à lui et à son histoire, pas seulement à cause de son talent mais aussi parce qu'il est le fils d'une célébrité."

"Je ne veux pas trop entrer dans les détails mais il a roulé beaucoup de tours sur des circuits en Europe et en dehors de l'Europe. Au final, il a parcouru pas moins de 8000 kilomètres déjà."

Williams souhaitait-elle valider son talent derrière une F1?

"Non, c'était surtout pour le familiariser avec les tâches que doit accomplir un pilote de F1. Travailler avec les ingénieurs, connaitre tous les processus d'un week-end de course, y compris les arrêts aux stands et les départs. Sa préparation est sans précédent à une époque de la Formule 1 où les essais privés (avec les voitures de l'année en cours) sont interdits."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone clarifie ses commentaires sur Singapour
Bernie Ecclestone a tenu à clarifier les choses concernant le Grand Prix de Singapour.

Ses propos auraient pu laisser croire que la ville-état ne souhaitait plus prolonger son contrat pour son Grand Prix, comme l'a annoncé la Malaisie de son côté aujourd'hui.

Mais ce n'est pas le cas selon le grand argentier.

"Tout le monde est ravi d'aller à Singapour et nous ne voulons pas perdre cette course", dit-il.

"Mes paroles ont été interprétées d'une façon bizarre. Ce que j'ai dit est pourtant simple: aucune décision n'a encore été prise concernant Singapour."

"Les discussions et les négociations se poursuivent avec eux, et il devrait y avoir une décision rapidement, avant la fin de l'année. Nous voulons une prolongation à long terme. Nous verrons bien ce qui arrivera."
source: Nextgen-Auto.com

L'avenir de Felipe Nasr très incertain
Les nouvelles concernant l'avenir de Felipe Nasr sont devenues très sombres aujourd'hui.

Marcus Ericsson a été confirmé chez Sauber mais pas le Brésilien. Pour l'équipe suisse, qui a l'habitude de confirmer ses deux pilotes en même temps, c'est un coup dur.

D'après les dernières rumeurs, Banco do Brasil a décidé de retirer son soutien à l'équipe et au pilote. Ce qui aurait conduit à l'annonce de la reconduction du Suédois seulement. Sauber se cherche maintenant un autre pilote et Mercedes pourrait glisser quelques millions d'euros afin que la place revienne à Pascal Wehrlein.

Ce problème de sponsor pour Nasr ouvre aussi les portes à d'autres pilotes comme Rio Haryanto, qui ne visait jusqu'à présent qu'un baquet chez Manor, ou Esteban Gutiérrez.

Bernie Ecclestone, qui soutient le Brésilien, rappelle que "la Formule 1 a besoin d'un pilote venu du Brésil. Jusqu'à présent, nous avons toujours réussi à en avoir un depuis plusieurs décennies. Felipe ne peut aller que chez Sauber ou Manor. Il n'y aura de toute façon pas un grand succès là-bas."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg veut quitter Force India sur un résultat historique
Nico Hülkenberg va vivre à Abu Dhabi sa dernière course avec Force India. Le Grand Prix sera forcément empreint d'une émotion particulière pour le pilote allemand.

"La dernière course de la saison est toujours spéciale, mais cette année, elle le sera encore plus. Ce sera ma dernière course avec l'équipe, donc je serai un peu ému de travailler avec les mécaniciens et les autres membres de l'équipe une dernière fois. Les gens tournent beaucoup en F1, donc je sais que c'est un au revoir et non un adieu. Je veux profiter de cette dernière course, ensemble, et m'assurer qu'elle soit une célébration. Je veux que nous confirmions notre 4ème place au championnat, ensuite, nous verrons beaucoup de larges sourires sur les visages de tout le monde, et nous serons fiers de ce que nous avons réussi ensemble."

"Abu Dhabi est un endroit très cool. Yas Marina est très moderne et le circuit a probablement les meilleures infrastructures de tout le calendrier. La piste n'est pas mal non plus, elle est fun à conduire. Vous courez pendant le coucher de soleil et ça rend vraiment bien avec toutes les lumières qui s'allument. C'est une expérience unique."

Nico Hülkenberg continue sa description du circuit de Yas Marina et notamment de ses difficultés...

"La sortie des stands est très délicate et c'est l'une des parties mémorables du circuit. Vous relâchez le limitateur de vitesse, accélérez pendant une seconde et ensuite vous devez freiner pour prendre un virage très serré à gauche, sous la piste. Le mur vous semble très proche et vous retenez toujours votre respiration à chaque fois! C'est un petit peu inconfortable parce que dès que vous poussez plus fort, vous commencez à glisser et il est facile de partir à la faute."

"Concernant les caractéristiques du circuit, Abu Dhabi devrait vraiment bien nous convenir. Nous avons eu quelques résultats solides ces dernières années et je suis confiant que nous pourrons en obtenir un autre cette fois aussi. Je n'aimerais rien de plus que partir de l'écurie de cette manière."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - La Malaisie ne prolongera pas son contrat
Coup de tonnerre dans le monde de la Formule 1: après Singapour qui laisse entendre qu'il ne renouvellera pas son contrat avec le sport, c'est la Malaisie qui se désengage.

C'est désormais officiel: le Grand Prix de Malaisie n'a plus que deux éditions devant lui, en 2017 et 2018, sur le circuit de Sepang.

"L'accord actuel couvrait les Grands Prix de 2016 à 2018. Une fois qu'il sera terminé, nous ne le renouvellerons pas", confirme aujourd'hui le ministre du tourisme, Nazri Abdul Aziz.

"Le nombre de spectateurs de la F1 ne cesse de décroitre et il y a moins d'attraction pour notre course maintenant. Nous dépensions chaque année près de 60 millions d'euros pour la course."

Dans la foulée de cette annonce, Petronas pourrait aussi annoncer son désengagement du sport. Mercedes craint ainsi de perdre son sponsor titre.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Vous ne savez jamais ce qui peut arriver...
Lewis Hamilton a eu le bonheur de remporter, pour la première fois de sa carrière, le Grand Prix du Brésil la semaine dernière, un résultat important dans sa campagne pour le titre mondial.

Mais l'Anglais sait que cela risque de ne pas suffire avant la finale de ce week-end à Abu Dhabi. Le triple Champion du monde n'a pas son destin entre les mains...

"Réussir à gagner, enfin, au Brésil, a été un moment que je n'oublierai jamais", déclare aujourd'hui Hamilton.

"J'ai attendu cette victoire très longtemps. Je me sens bien maintenant, je me sens très fort dans cette incroyable voiture que tout le monde nous donne à l'usine, en travaillant si dur. J'en suis maintenant à 31 victoires avec Mercedes en 4 ans, c'est tout simplement fou. Je tiens donc à remercier tous les gars pour cette opportunité qu'ils m'ont donnée."

"Maintenant, nous allons essayer de continuer à écrire l'histoire ensemble, à Abu Dhabi. La saison n'a pas été parfaite pour moi et je fais face presque à l'impossible ce week-end, les statistiques sont pratiquement toutes contre moi, quoi que je fasse. Mais je ne peux pas et je ne vais pas abandonner."

"Vous ne savez jamais ce qui peut arriver, même si cela vous semble extrêmement improbable", ajoute Hamilton, qui sait que son équipier peut se contenter d'assurer une 2ème ou une 3 place s'il vient à gagner.

""Je serai quoi qu'il arrive fier de ce que j'ai fait, du moment que je sais que j'ai tout donné et que j'ai fait de mon mieux. Et je suis fier de tous ceux qui ont travaillé aux succès que nous avons partagés ces dernières années."

"Je vais disputer cette course de la même façon que toutes les autres. Je veux la gagner et tout faire pour finir la saison au sommet."

Rappel des scénarios pour le titre 2016:

- Si Hamilton gagne, Rosberg doit finir 2ème ou 3ème pour être Champion du monde. Si Rosberg finit 4ème ou pire, Hamilton sera sacré pour la 4ème fois.

- Si Hamilton finit 2ème, Rosberg doit finir au moins 6ème pour être Champion du monde. Si Rosberg finit 7ème ou pire, Hamilton sera sacré pour la 4ème fois. A noter que, si Rosberg termine 7ème, les deux pilotes seraient à égalité de points mais Hamilton serait sacré au nombre de deuxièmes places obtenues (5 contre 4)
.
- Si Hamilton finit 3ème, Rosberg doit finir au moins 8ème pour être Champion du monde. Si Rosberg finit 9ème ou pire, Hamilton sera sacré pour la 4ème fois.

- Si Hamilton finit 4ème, Rosberg doit finir au moins 10ème pour être Champion du monde. Si Rosberg ne marque pas ou abandonne, les deux pilotes seraient à égalité de points mais Hamilton serait sacré au nombre de troisièmes places obtenues (4 contre 2).

- Si Hamilton finit 5ème ou pire, Rosberg sera Champion du monde, quel que soit le résultat de l'Allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Kaltenborn compte sur l'esprit d'équipe d'Ericsson
Ce matin, l'équipe Sauber a confirmé l'un de ses deux pilotes pour la saison 2017.

Marcus Ericsson restera une saison supplémentaire. Et en attendant de connaitre le nom de son équipier, la directrice, Monisha Kaltenborn, explique les raisons derrière ce choix.

"Nous sommes très heureux d'annoncer que Marcus restera notre pilote de course pour l'équipe Sauber F1 en 2017", commente-t-elle.

"Durant la saison en cours, Marcus a de nouveau montré qu'il est prêt à se donner encore plus pour faire des progrès. Il a fait des pas significatifs en ce qui concerne son développement personnel, prouvant ses compétences aussi bien en piste qu'en dehors, surtout quand les circonstances ne sont pas faciles."

"Il n'est pas seulement un bon pilote, il a aussi un bon esprit d'équipe. Il comprend comment travailler avec les membres de Sauber et comment motiver tout le monde avec son attitude positive."

"La Formule 1 se dirige vers une nouvelle ère en 2017, et je suis confiante que nous pouvons compter sur Marcus pour que notre équipe redevienne compétitive."
source: Nextgen-Auto.com

Button - Un week-end très émouvant... pour le dernier GP de sa carrière?
Jenson Button va aborder à Abu Dhabi un Grand Prix très spécial puisque ce sera probablement le dernier de sa carrière en Formule 1.

L'Anglais n'en est pas encore tout à fait certain puisque son contrat d'ambassadeur de McLaren Honda pourrait l'amener à piloter à nouveau, au cas où. Il n'en reste pas moins ému à quelques jours de la dernière course de la saison.

"Je suis vraiment impatient d'être à ce week-end, cela fait déjà quelques courses maintenant que j'ai hâte en vérité", déclare Button.

"Il marque un chapitre très spécial dans ma vie et je vais avoir mes amis et certains des membres de ma famille à Abu Dhabi avec moi. Ce sera un week-end extrêmement émouvant et j'espère, avec le soutien des fans, de l'équipe et des gens qui sont les plus proches de moi, que nous pourrons aller là-bas et donner notre maximum absolu pour bien en profiter."

"Ce n'est pas la fin de ma carrière avec McLaren-Honda, mais c'est le début d'une nouvelle phase que je crois être incroyablement positive. Cette course marque le point culminant d'une énorme quantité de travail acharné, le dévouement et la passion pour le sport que j'aime. Et je suis immensément fier de tout ce que j'ai réalisé au cours des 17 dernières saisons et des progrès fantastiques que nous avons réalisés au cours des dernières années avec McLaren-Honda."

"Je suis impatient de clore ce chapitre avec style et de commencer le nouveau avec autant d'enthousiasme. J'ai hâte d'attendre pour voir ce que l'avenir réserve."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner heureux d'arriver au bout d'une bonne mais longue saison
Gunther Steiner va finir une première saison éprouvante mais passionnante avec Haas à Abu Dhabi. Quel est son sentiment avec maintenant davantage de recul?

"Nous construisons cette équipe depuis maintenant plus de deux ans, presque trois. Donc cela a été une mission très excitante et très difficile. Nous avons montré ce que nous pouvions faire, mais nous avons travaillé sur cette saison depuis trois ans. C'est passé si vite, c'était incroyable. Avoir l'opportunité de lancer une équipe de F1... combien de personnes peuvent en dire autant? Donc pour moi, d'un point de vue personnel, c'était vraiment quelque chose. Si vous êtes un enfant, vous rêveriez de telles choses, et nous l'avons fait. Ce n'est pas pour moi seul. Il s'agit de nombreuses personnes qui travaillent avec moi. Comment définir le succès? C'est très difficile. Mais arriver jusqu'ici a été fantastique."

Haas avait choisi une approche originale avec un partenariat très étroit avec Ferrari, une approche validée par cette saison selon Steiner: "Merci à Gene Haas, qui a cru en cette idée. Je pense que nous avons surpris beaucoup de gens et beaucoup doivent l'admettre, et je crois que nous sommes maintenant perçus comme une des 11 écuries de F1. Peu de gens auraient pensé que nous en étions seulement à notre première saison, ce qui est plus un compliment - et c'est ce que nous voulons être. Nous voulons être respectés, pour nous, et pour la F1."

Y a-t-il un moment particulier à retenir de la saison? "Il y a deux moments qui se dégagent. Sortir à Barcelone pour les essais avec une nouvelle équipe, pour la première fois, et ensuite partir pour notre première course, en marquant des points. Nous nous sommes dit 'Ouah, est-ce que nous l'avons vraiment fait?' Nous avons eu nos hauts et nos bas, et nous en aurons encore, mais les gars de l'équipe se rappelleront pour le reste de leur vie de ces quelques moments en particulier."

8ème pour une première saison en F1... Gunther Steiner aurait sans doute signé pour ce résultat au début de l'année! "Absolument. C'est quelque chose que nous voulions et nous avions senti que nous pouvions le faire, mais rien n'est certain en F1. Vous devez y aller, et il a semblé que notre 8ème place était très sûre après les trois ou quatre premières courses, mais ensuite, au milieu de la saison, quelqu'un a peut-être fait un meilleur travail que nous parce que nous manquions un peu de performance. Donc oui, 8ème, c'est ce que nous méritons."

A Abu Dhabi, le paddock vivra sa 21ème course de la saison, un record... Est-ce que ce n'est pas trop usant pour une équipe débutante? "Tout le monde est fatigué. Tout le monde est usé. Vous pouvez le voir à la fin de la saison. Les gens sont tout simplement fatigués. Ils ont été en déplacement pendant de nombreux jours. C'est fatiguant, mais qu'est-ce que vous pouvez y faire? Je pense que nous devrions avoir un week-end plus court, ou faciliter les déplacements vers les courses, ou être plus intelligents sur le plan logistique."

Le soleil se couche à Abu Dhabi alors que les pilotes courent toujours. Qu'est-ce que cela change pour eux? "La piste se rafraîchit et, je l'espère, cela va nous aider pour la gestion des pneus, parce que nous sommes plus compétitifs quand il fait moins chaud. Notre voiture semble préférer une température moins élevée, et comme nous l'avons vu au Brésil, quand il fait plus froid, nous pouvons faire fonctionner les pneus dans cette fenêtre."

Après la dernière course, Gunther Steiner a d'ores et déjà prévenu. Il n'y aura pas de véritables vacances... "Il n'y a pas vraiment de coupure dans la saison. La seule pause, c'est entre Noël et le Nouvel An. Tout le monde semble avoir signé un cessez-le-feu durant cette période. Personne ne va attaquer, donc vous pouvez un peu vous reposer."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - Brawn n'a jamais fait ce que je fais
Bernie Ecclestone s'est longuement confié dans les médias ce week-end et son avenir a également été source de questions, suite au rachat de la Formule 1 par Liberty Media.

Le verra-t-on encore à Melbourne en 2017? Il comprend bien la question mais esquive habilement.

"Vous m'avez vu à Melbourne cette année?" répond-il, soulignant qu'il n'était pas présent lors de la manche d'ouverture du championnat.

Ecclestone reste prudent concernant le rachat de la Formule 1, Liberty Media devant aussi obtenir le feu vert indiquant que ce rachat ne va pas contre les lois anti-trust européennes.

"Attendons de voir ce qui va se passer avec Liberty. C'est comme un mariage. Il faut être marié pendant un petit bout de temps avant de savoir si ça va fonctionner."

Quant à l'arrivée de Ross Brawn à sa place ou à un autre rôle éminent à la tête de la F1, il répond:

"Il ne m'en a jamais parlé. Mais Ross n'a jamais fait ce que je fais. Il n'a jamais négocié avec des organisateurs de Grands Prix ou des chaines de télévision. Cela fait un petit bout de temps qu'il a quitté la Formule 1. Je ne sais pas ce qu'il pourrait apporter au sport."
source: Nextgen-Auto.com

La grogne des pilotes monte contre le Halo
Au fur et à mesure que les pilotes testent, les uns après les autres, le Halo lors des essais libres 1, les avis sont de plus en plus négatifs sur ce système destiné à protéger la tête des pilotes.

On en vient même à douter de son introduction en Formule 1 à l'horizon 2018, comme le souhaite la FIA.

Au Brésil, Romain Grosjean a ainsi confié que "le Halo m'a presque rendu malade. Je me suis senti claustrophobe."

Nico Hülkenberg est du même avis. "Il restreint trop la vision, surtout lors de l'enchainement de virages sur des circuits comme Singapour. Cela devrait être la même chose à Monaco ou à Bakou."

"Si la FIA a repoussé son introduction, c'est pour une bonne raison", ajoute l'Allemand.

Son futur équipier chez Renault, Jolyon Palmer, est très inquiet "dans le cas où nous serions dans un incendie. Je préfère ne pas avoir de Halo au dessus de moi. Nous nous sommes plaints de cela."

La procédure d'extraction est en effet difficile.

"J'ai à peine réussi à sortir en 10 secondes, comme l'exige la procédure", poursuit Hülkenberg.

Marcus Ericsson a confirmé qu'il lui a été "très difficile de sortir rapidement avec le Halo en place."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg ne sait pas encore comment aborder Abu Dhabi
Jusqu'à présent, Nico Rosberg a toujours prôné la même approche: tenter de gagner chaque course du championnat.

Mais la situation est maintenant bien différente puisqu'il ne reste plus qu'une seule course et l'Allemand doit absolument éviter un résultat catastrophique ou un abandon s'il veut être titré. Finir 2ème ou 3ème lui suffirait, même si son équipier file vers la victoire.

Rosberg admet qu'il ne sait pas encore comment aborder cette dernière épreuve.

"Ce sera un week-end de course difficile, comme toujours. Un Grand Prix est toujours un défi, en Formule 1 rien n'est facile", déclare Rosberg.

"Je ne sais pas comment je vais aborder cette dernière course", reconnait-il. "Je vous le dirai jeudi, quand j'aurai eu un peu de temps pour y penser."

Tout risque donc de se jouer sur la fiabilité, la performance des Mercedes ne laissant guère de doutes quant à un très bon résultat dimanche.

"Nous devons vraiment faire très attention à apporter deux voitures identiques et, si possible, parfaites, à Abu Dhabi", ajoute Aldo Costa, le designer en chef.

"Mais je dois dire que si Nico gagne, son titre sera vraiment mérité. Il est un vrai drogué du travail, qui veut toujours apprendre quelque chose, à chaque minute. Il est sérieux et impliqué."

"Courir face à Hamilton n'est pas facile mais Nico a toujours été là, juste derrière ou juste devant. Il mérite donc lui aussi un Championnat du monde.»
source: Nextgen-Auto.com

Marcus Ericsson confirmé chez Sauber pour 2017
Sans grande surprise, Marcus Ericsson restera chez Sauber en 2017.

Ses sponsors, liés aux nouveaux propriétaires de l'équipe, Longbow Finance, laissaient entrevoir une telle issue.

"C'est une grande nouvelle. Je vais courir une année de plus pour Sauber", a-t-il commenté ce matin.

"J'ai déjà passé deux ans avec l'équipe et je me sens comme chez moi. Un grand merci à tout le monde dans l'équipe pour cette confiance renouvelée. D'un point de vue personnel, je sens que je me suis beaucoup développé en tant que pilote chez Sauber."

"Nous avons eu des hauts et des bas mais nous sommes toujours restés solidaires et nous travaillons autant que possible."

Ericsson est optimiste quant au fait que Sauber pourra de nouveau reprendre sa marche en avant dans le peloton en 2017.

"Depuis l'arrivée des nouveaux propriétaires, il y a à nouveau une volonté positive d'avancer au sein de l'équipe. C'est donc excitant d'aborder cette nouvelle ère de la Formule 1 dans ces conditions."

"Beaucoup d'experts du sport automobile arrivent chez Sauber, c'est un bon signe pour l'avenir."

"En 2017, mon but sera de construire sur mes performances, démontrées lors de cette 2ème moitié de saison, et de poursuivre à fond le travail avec l'équipe. Je suis déjà impatient que la saison 2017 commence, afin de remonter dans le milieu de peloton et pouvoir marquer des points de manière régulière."

Sauber a annoncé que le coéquipier de Marcus Ericsson serait confirmé plus tard, ce qui sous-entend bien que les négociations avec Felipe Nasr et Banco do Brasil sont très compliquées.
source: Nextgen-Auto.com

Aldo Costa exclut tout retour chez Ferrari
Ferrari tente de recruter quelques grands ingénieurs, à en croire les dernières rumeurs du paddock au Brésil.

Sa cible n°1 serait Paddy Lowe, arrivé en fin de contrat chez Mercedes. Lowe n'a rien exclu pour l'instant mais a tout de même fait comprendre qu'il était plus que probable qu'il prolonge chez Mercedes. A moins que James Allison n'arrive à sa place, comme l'annoncent d'autres rumeurs!

Aldo Costa, le designer en chef de Mercedes, serait aussi une cible de Ferrari. Mais l'Italien a toujours eu du mal à digérer son éviction de la Scuderia en 2011. Il exclut tout retour à Maranello.

Lorsqu'on lui demande s'il a été contacté par Ferrari, il répond: "Ecoutez, je préfère vous répondre comme ça: je me sens vraiment très bien chez Mercedes. C'est ma maison et je n'ai aucune tentation à aller ailleurs et aucune hésitation à ce sujet."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean conclut une année 'très excitante' avec Haas
Romain Grosjean va conclure sa saison avec Haas à Abu Dhabi. L'occasion pour le Français de faire un point après une saison particulière...

"Cela a été une formidable saison. Rejoindre l'équipe pour sa première année était quelque chose de spécial. J'ai voulu être la première personne à marquer des points pour l'équipe et à réaliser un Top 5. Les deux prochains objectifs: les podiums et les victoires. Porter les couleurs de Haas pour ça serait assez spécial. Pour une première année, cela a été une expérience très excitante. Il y a eu des hauts et des bas, bien sûr, mais, dans l'ensemble, je suis très fier de ce que nous avons fait."

Y a-t-il un moment marquant que retiendrait particulièrement Romain Grosjean?

"C'est toujours difficile de retirer un moment d'une saison, parce que vous avez tant de nombreuses émotions, avec tous les hauts, et les bas. Si je devais dire quelque chose, je dirais l'Australie, notre première course ensemble, et nos premiers points. Quand nous sommes arrivés en F1, les choses n'étaient pas 100 % parfaites, mais nous avons réussi à tirer quelque chose de notre chapeau et à réaliser une 6ème place."

Avoir marqué 29 points à lui seul pour Haas cette saison, n'est-ce pas comme une victoire pour Grosjean?

"Oui, c'est le cas pour nous tous. Je l'ai dit à la radio après notre 5ème place à Bahreïn. Je l'ai ressenti comme une victoire pour l'équipe. 29 points pour une première année, être bien devant Renault, Sauber et Manor, et pas si loin d'équipes comme McLaren et Toro Rosso, c'est quelque chose d'énorme qui a été accompli par nous pour cette première année. Nous avons eu quelques bonnes opportunités. Nous en avons manqué quelques-unes, mais dans l'ensemble, le bilan de l'année est positif."

Romain Grosjean rappelle qu'il était un des repères dans l'écurie pour aider à développer la voiture. "C'est pour cela que Gene Haas et Gunther Steiner voulaient un pilote expérimenté. C'est pourquoi ils ne se sont pas précipités pour choisir le premier pilote quand ils cherchaient à engager quelqu'un. L'expérience est la clef du succès."

Le circuit de Yas Marina offre chaque année des images marquantes. Mais le tracé est aussi un défi technique. "C'est un circuit à faible vitesse dans l'ensemble. Les seules virages à haute vitesse sont les virages deux et trois. Normalement, ils se prennent à fond, facilement en qualification. La piste a quelques longues lignes droites, mais vous devez principalement vous concentrer sur les virages à faible vitesse, en particulier dans le dernier secteur. C'est ce sur quoi vous devez vous concentrer à Abu Dhabi."

Le soleil se couche à Abu Dhabi alors que les pilotes courent toujours. Qu'est-ce que cela change pour eux?

"Durant la course, ces changements ne nous dérangent pas trop. C'est plus le cas entre les EL1 et les EL2, et entre les EL3 et la qualification, quand vous roulez à deux moments différents de la journée. Vous avez une grande différence de température de piste et sur le comportement de la voiture. C'est quelque chose que vous devez garder à l'esprit. Nous n'avons aucune donnée historique chez Haas. Nous ne savons pas à l'avance ce que nous ferons entre les EL3 et la qualification en termes d'équilibre aérodynamique et de réglages."

L'adhérence augmente aussi du vendredi au dimanche... "Le plus difficile, ce sont les conditions entre les EL1 et les EL2. Vous avez seulement une session qui est représentative de la course et de la qualification: ce sont les EL2. Les EL1 et les EL3 se déroulent sous des températures chaudes, donc, vous avez une heure et demie pour déterminer les meilleurs réglages."

Le Français a quelques bons souvenirs à Abu Dhabi. "J'ai gagné ici en GT1 en 2010. C'était mon tout premier départ en GT World Championship, et nous avons gagné notre première course avec l'équipe Matech Competition. C'était un assez bon moment!"

Et quelle sa partie préférée du circuit? " J'aime assez la première partie avec les virages un, deux et trois. Ça peut être fun."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - Singapour ne veut plus son Grand Prix
C'est probablement la fin du Grand Prix de Singapour, à moins que la dernière sortie de Bernie Ecclestone dans les médias allemands soit destinée à mettre la pression sur le pays et les organisateurs de la course.

Selon le grand argentier, les patrons de Singapour ne souhaitent pas renouveler leur contrat, qui se termine avec l'édition de 2017.

"C'est vrai que le Grand Prix a coûté beaucoup d'argent à Singapour mais nous leur avons aussi donné beaucoup d'argent en retour", déclare Ecclestone à 'Auto Motor und Sport'.

"Singapour est ainsi devenu plus qu'un aéroport où on fait escale. Ils pensent avoir atteint leur but et ils ne veulent plus de Grand Prix."

Et les incertitudes demeurent toujours pour le Canada, le Brésil et l'Allemagne alors que le calendrier définitif doit être adopté d'ici deux semaines à peine.

"Nous allons faire de notre mieux pour le Canada et le Brésil. Concernant l'Allemagne, nous ne pouvons pas subventionner la course puisque nous ne le faisons pas pour les autres courses en Europe."

Les craintes d'Ecclestone ne se limitent pas aux Grands Prix. Nous pourrions bien voir le départ de constructeurs dans les années à venir.

"Cela pourrait nous arriver de voir Mercedes et Ferrari s'en aller. Mais si le spectacle et les courses s'améliorent, je ne pense pas, honnêtement, que nous aurons à subir ça."

"Mais cela arrivera un jour. Mercedes se retirera quand ça leur conviendra comme l'ont fait Honda, BMW ou Toyota. Ils s'en vont quand la Formule 1 a fait le boulot pour eux. Il n'y a pas de gratitude (à rester). C'est la même chose que pour les organisateurs de Grand Prix."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone relance l'idée de deux courses par week-end
Bernie Ecclestone revient à la charge avec son idée de double course lors d'un week-end de Grand Prix, une idée relancée après le scénario chaotique du dernier Grand Prix, au Brésil.

Le grand argentier de la Formule 1 pense ainsi à deux courses de 40 minutes, séparées de 40 minutes à peine. Le tout tiendrait donc dans un format de 2 heures. Il n'est donc plus question d'avoir une course le samedi et une autre le dimanche.

"Les gens se concentrent beaucoup moins qu'avant sur quelque chose pendant longtemps. Beaucoup de sports réfléchissent à introduire des versions plus courtes de leurs épreuves", explique-t-il.

"Les audiences ont augmenté pour le Brésil. Nous avons eu une longue course, avec de la pluie forte et quelques accidents, mais cela a contraint à avoir deux départs. Les gens se sont alors intéressés à la course."

"Alors nous avons besoin de réétudier le format traditionnel d'une course longue en F1. Deux courses de 40 minutes, avec une pause de 40 minutes entre les deux, qui permettrait aux pilotes d'être interviewés, aux voitures d'être réparées si besoin, seraient plus attractives pour les fans, les chaines de TV, les sponsors et les annonceurs."

Ecclestone précise le format: "les voitures continueraient à se qualifier le samedi, comme d'habitude, pour la 1ère course. Le résultat de la 1ère course définirait la grille pour la 2ème. De plus les voitures seraient plus légères et rapides."

La Formule 1 aura-t-elle le courage de modifier le déroulement d'un week-end de GP, un format historique?

"Je ne sais pas" admet Ecclestone. "Les temps changent cependant et c'est quelque chose que nous devons considérer."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.