En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 16 Novembre 2016

Palmer - Le halo n'aurait aidé ni Bianchi ni Massa
Jolyon Palmer a pu essayer, vendredi dernier, le système Halo, et le moins que l'on puisse dire est que le pilote Renault n'a pas été convaincu outre-mesure. Le pilote britannique apparaît ainsi en désaccord avec la majorité des autres pilotes (Riciardo, Vettel, Rosberg...) du paddock.

Jolyon Palmer argumente ainsi son opinion: "De mon côté, je n'ai jamais été un fan du Halo, et je n'ai jamais vraiment aimé conduire avec. Je dois dire que la visibilité que j'ai eue était bonne, même en montée, mais j'ai senti comme un toit au-dessus de ma tête. Je n'avais plus l'impression de conduire une monoplace. Même si la visibilité était bonne, vous pouviez voir ce morceau du Halo au milieu. Cela ne vous distrait pas, mais cela ne vous donne plus le sentiment d'être dans une monoplace, avec le champ libre."

L'ancien champion de GP2 se satisfait de la sécurité actuelle en F1. "Je suis tout à fait heureux de la protection pour la tête telle qu'elle l'est actuellement. Je suis vraiment un fan des cockpits ouverts, je pense que c'est important pour la F1. Je pense que le danger - je l'ai dit de nombreuses fois auparavant - est très faible en F1."

"Bien sûr, il y a toujours des facteurs de risque, mais c'est la course, et le halo n'aurait pas sauvé Jules [Bianchi], cela a été prouvé par les designers. Le halo n'aurait pas aidé Felipe [Massa, en 2009 en Hongrie] non plus, ce qui a été aussi admis. Bien sûr, dans certains cas, le halo pourrait être utile, donc je pense que vous devrez remonter très loin dans l'histoire de la F1 pour trouver un cas où le halo aurait aidé."

"Bien sûr, dans d'autres séries, le halo aurait aidé des pilotes comme Henri Surtees et Justin Wilson, mais ils courent sur des circuits ovales, avec des circuits sans zones de dégagement. La F1 est très sûre désormais en bien des domaines."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - Williams doit tenter l'impossible face à Force India
Valtteri Bottas pense que Williams doit tenter l'impossible lors du prochain Grand Prix, à Abu Dhabi, qui sera aussi le dernier de la saison.

Williams accuse un retard de 28 points sur Force India pour la 4ème place du Championnat des Constructeurs. Mathématiquement, avec 43 points pour un doublé, la situation peut encore être renversée. Mais il faudrait au minimum voir les deux Williams sur le podium à l'arrivée et aucun point pour Force India pour remonter un tel écart!

"Difficile mais rien d'impossible en Formule 1! Nous devons tout tenter, y compris l'impossible. C'est la dernière course de la saison et nous n'avons rien à perdre", lance le Finlandais qui a prolongé son contrat avec Williams pour une saison supplémentaire.

"Bien évidemment nous n'aurons aucune nouveauté, aucune évolution et rien de magique pour cette dernière course sur notre voiture. Mais Yas Marina est un circuit qui convient très bien aux qualités de nos F1 d'habitude. Et la météo devrait être au sec."

C'est en effet la pluie qui a beaucoup coûté à Williams, encore une fois, à Interlagos.

"C'est décevant. Force India a aussi fait une très bonne course, avec une bonne stratégie. Il faut aussi avoir un peu de chance dans ces conditions pour faire les bons choix. Ce n'était pas notre jour, c'est dommage que Felipe soit sorti de la piste. Notre rythme sous la pluie n'est toujours pas le meilleur possible mais il n'était pas mauvais non plus."
source: Nextgen-Auto.com

Le futur propriétaire du circuit d'Interlagos sera-t-il... Ecclestone?
Les Ministres du Sport et du Tourisme brésiliens ont récemment assuré que des fonds avaient été débloqués pour assurer l'avenir du Grand Prix d'Interlagos - l'avenir de la course est incertain pour l'an prochain en raison de problèmes financiers.

Bernie Ecclestone a de son côté récemment rencontré Michel Temer, le président du Brésil, et cette réunion fut apparemment "très bonne".

"Nous avons parlé d'affaires générales, de rien en particulier. C'était une bonne visite. Il sait plus ou moins ce dont nous avons besoin et ce que nous aimerions qu'il arrive" a commenté le grand argentier de la F1.

Une des pistes envisagées pour sauver le Grand Prix est la privatisation pure et simple du tracé. Bernie Ecclestone serait même intéressé pour en devenir le nouveau propriétaire... "Cela dépend de la façon dont ils le proposent à la vente. Peut-être que je suis intéressé pour faire une affaire..."

Bernie Ecclestone s'est enfin dit intéressé pour rencontrer le nouveau maire de São Paulo, Joao Doria, qui pousse pour la privatisation du circuit. "Non, je retourne en Europe, mais avant Noël, je serai au Brésil. Je veux bel et bien le rencontrer, oui."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner ne veut pas 'laver son linge sale en public' avec Gutiérrez
Esteban Gutiérrez n'a pas digéré son éviction de l'équipe Haas F1 pour la saison 2017 et même clamé ces dernières heures que "ce n'est pas juste."

Gunther Steiner a, de son côté, fait savoir aux médias que le Mexicain aurait toutes les raisons qui ont justifié cette décision... mais un peu plus tard, quand la tension sera retombée.

Le directeur de l'équipe Haas a bien senti la colère de Gutiérrez lorsqu'il a abandonné au Brésil, dans le garage.

"Je pense qu'Esteban est encore sous le coup de l'émotion. Il a réagi comme ça parce qu'il a appris qu'il ne serait plus chez nous l'an prochain. Je respecte ça et je ne veux pas rentrer dans la guerre des mots avec lui via les journalistes", explique Steiner.

"Il a ses propres sentiments, il est blessé. Je le comprends et je le respecte aussi. Mais je ne veux pas revenir en arrière et expliquer pourquoi ceci ou pourquoi cela."

"Discuter en public de ce qui est juste ou pas dans une décision, je ne veux pas faire ça. Je ne veux pas laver mon linge sale en public. Je vais lui parler, je lui ai dit que je m'entretiendrai avec lui à Abu Dhabi et je lui expliquerai quand il se sera calmé."

Steiner admet donc que la relation entre Gutiérrez et lui est "cassée."

"Mais il n'y a pas toujours besoin de devenir ennemis quand une relation s'arrête. Esteban est un garçon très intelligent. Il faut parfois expliquer les motivations. On peut toujours être amis même après ça."

"Vous pouvez être d'accord ou non avec ce qui est dit, mais c'est la vie. La Formule 1 est un tout petit monde et notre intention est ne pas nous faire des ennemis au fur et à mesure des années qui vont passer. Nous allons donc en parler ensemble, trouver un terrain d'entente... en privé."
source: Nextgen-Auto.com

Gutiérrez - Son départ de Haas? Ce n'est pas juste...
Esteban Gutiérrez affirme que Haas aurait dû lui donner une autre saison pour prouver qu'il mérite sa place en F1, une saison sans problèmes techniques...

Haas a annoncé ce week-end que Kevin Magnussen rejoindra Romain Grosjean l'année prochaine, mettant fin à des semaines d'incertitude pour Gutiérrez et lui laissant comme options Sauber ou Manor pour rester en F1.

Gutiérrez avait déclaré être confiant d'être retenu en 2017 jusqu'à très récemment, lors de son Grand Prix à la maison, au Mexique.

Lorsqu'on lui a demandé s'il comprenait pourquoi Haas avait choisi le pilote Renault plutôt que lui, il déclare que "ce n'est pas juste."

"Je ne comprends pas la décision", dit-il. "Je pense que vous savez que la performance est là. Il y avait beaucoup de situations qui n'étaient pas vraiment sous mon contrôle. Au final, je respecte la décision parce que c'est leur équipe. C'est ce qu'ils veulent faire, mais d'un autre côté, ce n'est pas juste."

"Comme vous le savez, au début de la saison, ce n'était pas l'idéal. Il y avait beaucoup de problèmes mécaniques. En tant que nouvelle équipe, il y avait beaucoup de choses qui se passaient mal, beaucoup d'erreurs. Il y avait des erreurs de mon côté aussi, mais il y en avait plus du côté de l'équipe. Je ne pense pas avoir été évalué de la bonne façon. Je le respecte, mais je ne suis pas nécessairement d'accord avec ça. Je méritais de faire une autre saison, sans problèmes."
source: Nextgen-Auto.com

Palmer n'a même pas vu Kvyat avant de lui rentrer dedans
Jolyon Palmer a passé une course brésilienne dans l'anonymat du fond de grille. Le Britannique s'est seulement distingué en rentrant dans la Toro Rosso de Daniil Kvyat, au 20ème tour, juste après la reprise de la course, au moment même où Kimi Räikkönen sortait de piste.

Le pilote Renault assure aujourd'hui qu'il n'a rien pu faire pour éviter l'incident, notamment en raison des piètres conditions de visibilité.

"Je ne pouvais rien voir. Je suis sorti normalement du virage 12 pour le restart, j'ai monté la colline. J'avais une meilleure adhérence que les gars devant moi. J'étais en pneus maxi-pluie. Je me demandais s'il y avait un piège sur la piste ou quelque chose comme ça, je ne savais vraiment pas. J'ai réussi à bien m'en sortir. Je savais que je revenais sur Daniil, donc je suis allé à l'intérieur et je l'ai heurté. Mais je l'ai vu seulement quand je l'ai heurté."

Cette manœuvre n'était-elle pas un peu trop téméraire étant donné les conditions de course? Pas selon l'ancien champion de GP2.

"Si vous avez plus d'adhérence, vous devez essayer de dépasser. Seulement, dans de telles conditions, vous ne savez pas où est le gars devant, celui que vous essayez de dépasser. Ce n'était pas ambitieux. J'aurais pu être ailleurs, et quelqu'un d'autre aurait pu me heurter. Quand personne ne peut voir, vous devez conduire comme il est nécessaire de le faire selon vous. Il ne faut pas être imprévisible ou trop lent, c'est là que se font les accidents les plus graves."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen souhaite le retour des ravitaillements en F1
Kevin Magnussen a révélé qu'il aimerait bien quelques changements dans le règlement sportif, afin d'améliorer le spectacle en Formule 1.

Le Danois, futur pilote Haas F1, est un de ceux qui a soutenu le retour des ravitaillements. Cette proposition n'avait toutefois pas été retenue par le Groupe Stratégie lorsqu'elle a été débattu il y a quelques mois.

"J'aimerais qu'il y ait de nouveau le ravitaillement en essence pendant les courses", lance Magnussen.

"Ce serait spectaculaire, mais, plus important: il y aurait plus de variations dans les stratégies."

"Et si je pouvais retirer une règle? Ce serait toutes celles en rapport avec les limites de la piste. Je sais, ce n'est pas vraiment une règle - c'est plus une question de changer les pistes - mais je pense que cela enlève quelque chose au sport que de devoir constamment juger si un pilote abuse ou non du circuit."

La Formule 1 doit donc se lâcher davantage selon Magnussen. Le jeune pilote est également féru des histoires insolites en Formule 1, et un grand fan de James Hunt et de ses frasques.
Lorsqu'on lui demande quel serait son diner idéal, avec trois pilotes, du passé ou du présent, il y inclut Hunt.

"Jim Clark, une légende. L'un des meilleurs pilotes de l'histoire et ce serait génial de pouvoir lui parler. Et ensuite, Ayrton Senna bien sûr - ce serait un tel plaisir de le rencontrer. Et James Hunt - je suis sûr qu'il aurait beaucoup de d'histoires cools à raconter. Je pense que c'était un personnage. As-tu entendu parler des 33 hôtesses de l'air à Tokyo? Va voir ça sur internet..."

En 1976, Hunt part à Tokyo deux semaines avant le Grand Prix du Japon, accompagné de l'un de ses amis, le motard Barry Sheene. Ils décident de louer deux chambres au Tokyo Hilton. Pourquoi? Parce que tous les jours les hôtesses de l'air de la compagnie British Airways ont l'habitude d'y faire leur escale. 33 hôtesses auraient défilé dans sa chambre selon lui en l'espace de 15 jours! Et cela ne l'a pas empêché de remporter le titre face à Niki Lauda ensuite...
source: Nextgen-Auto.com

35 millions envolés - Manor pourra-t-elle jouer les trompe-la-mort?
En 2012, Marussia avait perdu la 10ème place du Championnat des Constructeurs à l'issue du Grand Prix du Brésil, qui concluait alors la saison. Vitaly Petrov avait réussi à rallier l'arrivée à la 11ème place, ce qui suffit à Caterham dans sa lutte contre les deux autres petits poucets du plateau (avec HRT aux côtés de Marussia).

En 2016, à l'issue du Grand Prix du Brésil, cette fois-ci pénultième épreuve de la saison, Manor, ex-Marussia, a également perdu la 10ème place du Championnat des Constructeurs, cette fois-ci face à Felipe Nasr et Sauber. Même s'il reste encore une course à Abu Dhabi, les chances de Manor, dans cette lutte du fond de grille, se sont très sérieusement estompées.

Le parallèle entre 2012 et 2016 vaut ce qu'il vaut, mais il recèle tout de même quelques enseignements. Tout d'abord, Caterham, le vainqueur d'alors, n'a pu éviter la faillite deux ans plus tard. HRT a également disparu, mais Marussia, même privée des bonus financiers liés à cette 10ème place, a surnagé tant bien que mal.

En sera-t-il de même en 2017? La 10ème place vaut 35 millions d'euros - soit la moitié du budget de Manor. Sans ce substantiel apport, la situation de l'écurie pourrait rapidement devenir précaire, au point que certaines rumeurs, dans le paddock d'Interlagos, annoncent déjà une possible disparition de l'écurie à la fin de la saison.

La situation de Manor s'est certes améliorée en 2016: l'équipe a pu compter sur le soutien technique de Mercedes (notamment pour la fourniture moteur) pour progresser en performance, jusqu'à être capable de lutter et de battre parfois les Sauber ou les Renault en course; les deux pilotes qui ont conclu la saison, Pascal Wehrlein et Esteban Ocon, pourraient être titulaires sans contestation aucune dans des équipes plus huppées; l'Allemand a même marqué un point en Autriche, une première depuis l'épopée de Jules Bianchi au Grand Prix de Monaco 2014; Manor a réussi également à attirer quelques partenaires financiers (comme AirBnb); enfin, l'écurie jouit d'un potentiel sympathie non-négligeable. Au Brésil encore, la course d'Esteban Ocon doit être saluée pour son exemplarité. Le Français a manqué les points de très peu, ne cédant qu'en fin d'épreuve face au redoutable Fernando Alonso. La F1 se joue à peu... mais la F1 est sans pitié.

La fin de saison a fait ressurgir au grand jour les immenses lacunes de Manor. L'écurie, faute de budgets, a trop peu fait progresser sa monoplace. En comparaison, Sauber, depuis son rachat par Longbow Finance, a retrouvé le souffle nécessaire pour accélérer son développement technique - et la 9ème place de Felipe Nasr en est une illustration éclatante. C'est ainsi que Dave Ryan, abattu après la course, ne se montrait tout de même pas surpris de céder face à Sauber: "Nous étions inquiets à Austin et Mexico après que Sauber avait failli marquer un point, et nous savions en venant ici que le risque était élevé" commentait-il. En course au Brésil, sous la pluie, la Manor se révélait ainsi véritablement inconstante et imprévisible, obligeant ses pilotes à des jeux d'équilibriste permanents ce qui est l'indice d'une monoplace rétive et peu performante.

Des moments difficiles attendent désormais Manor. Bien entendu, on n'aimerait aucunement que cette écurie, qui a su donner la chance à Pascal Wehrlein ou Estbean Ocon cette saison, et qui pourrait encore accueillir d'autres futurs champions pour leurs débuts (rappelons-nous que Daniel Ricciardo a commencé chez HRT, ou Fernando Alonso chez Minardi), disparaisse dans l'oubli de la F1 pour rejoindre le cimetière des petits poucets. Cependant, même dans le cas où Manor survit, ces 35 millions en moins pèseront lourd dans l'équation de l'année prochaine. Manor devrait se révéler plus incapable encore de suivre la course au développement, alors même qu'un grand changement réglementaire se prépare. L'avenir est donc particulièrement ténébreux. L'équipe anglaise doit maintenant compter sur les pilotes qui paieront leur baquet le plus cher possible. La course aux millions est d'ailleurs lancée entre Felipe Nasr, Esteban Gutiérrez, Jordan King et Rio Haryanto...

Dans le même temps, depuis son rachat par Longbow Finance, Sauber n'avait peut-être pas besoin de ces 35 millions pour absolument survivre en 2017. C'est pourtant ce rachat même qui a permis à l'écurie suisse de reconquérir la 10ème place au Championnat des Constructeurs. Une fois encore, la F1 s'est révélée cruelle et impitoyable pour le plus faible. Pour Sauber, l'argent appelle l'argent; pour Manor, l'abîme appelle l'abîme. Un éclair, puis la nuit...
source: Nextgen-Auto.com

Boullier pourrait être prié de rester à l'usine McLaren en 2017
Le départ de Ron Dennis de la présidence de McLaren et la mise en place d'un comité exécutif intérimaire pourrait avoir des conséquences certaines sur la structure du management de l'équipe de Formule 1, à court terme.

L'arrivée de Jost Capito en septembre dernier, en tant que directeur exécutif, a toujours suscité des questions puisque son rôle se confondait un peu avec celui d'Eric Boullier, qui dirige l'équipe de course au jour le jour.

S'il doit y avoir une redéfinition des postes, le Français pourrait être prié de rester de rester davantage à l'usine l'an prochain et ne peut plus assister à toutes les courses.

Ce n'est en tout cas pas une perspective qui fait peur à Boullier, au contraire.

"Dans cette nouvelle ère de la Formule 1, avec 21 courses au calendrier chaque année, une seule équipe principale ne peut pas faire tout le travail. Nous passons beaucoup de temps loin de chez nous et si vous avez besoin de quelqu'un pour rester à l'usine, pour effectuer d'autres tâches, alors c'est un rôle que j'ai déjà joué lors de ma période chez Lotus."
source: Nextgen-Auto.com

Zak Brown doit choisir entre la présidence de McLaren et la Formule 1
Qui sera le nouveau patron du Groupe McLaren? Les rumeurs ont été nombreuses ces derniers jours, avant l'annonce officielle faite hier par Ron Dennis de son retrait de la présidence de la structure de Woking.

Plusieurs noms ont circulé et deux en particulier: Ross Brawn et Zak Brown.

Le premier a clairement laissé entendre que reprendre la tête d'une société ou d'une équipe de Formule 1 ne l'intéressait pas. L'ancien patron de Mercedes en F1, aux méthodes reconnues, semble davantage tourné vers un rôle à la tête du sport. Il agit déjà en tant que consultant pour les nouveaux propriétaires, Liberty Media.

C'est aussi le même choix qui est offert à Zak Brown selon le journal Times.

Le grand spécialiste du marketing de la Formule 1, également lié à un rôle futur chez Liberty Media, aurait 48 heures pour se décider entre prendre la tête de McLaren ou se consacrer à la Formule 1 dans son ensemble.

En attendant qu'une décision soit prise pour le futur dirigeant de McLaren, c'est un comité exécutif qui assure l'intérim.
source: Nextgen-Auto.com

McLaren s'exprime sur le départ de Ron Dennis
McLaren a réagi au communiqué de presse envoyé hier soir par Ron Dennis, mis sur la touche de la présidence du groupe McLaren.

L'équipe de Woking se cherche maintenant un nouveau patron et sera, en attendant, dirigé par un comité exécutif chargé de l'intérim, composé des actionnaires majoritaires et les directeurs qui font partie du management de McLaren.

"Depuis ce mardi après-midi, Ron Dennis n'occupe plus la position de PDG de McLaren Technology Group et de ses filiales", confirme McLaren dans un communiqué.

"Cependant il reste un actionnaire et un des directeurs de McLaren Technology Group. Lors des 35 dernières années, la contribution de Ron au succès de McLaren a été colossale. Durant son mandat, l'équipe a remporté 17 championnats du monde et 158 Grands Prix, ce qui en fait le patron d'équipe le plus récompensé de l'histoire de la Formule 1. Tout comme le fondateur de l'entreprise, Bruce McLaren, Ron est et sera toujours l'un des grands du sport."

"McLaren Technology Group est en train de chercher un nouveau directeur général. Jusqu'à ce qu'une telle nomination ait été faite, la société sera gérée provisoirement par un comité exécutif composé des actionnaires majoritaires du Groupe, en étroite collaboration avec le conseil d'administration et l'équipe de direction, qui restent totalement engagés envers la société, ses partenaires, ses employés et ses fans, et qui partagent une détermination passionnée à construire sur nos nombreuses forces pour assurer une prospérité à l'avenir."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez le marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2017.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.