En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 10 Novembre 2016

Magnussen - Pourquoi j'ai décidé de quitter Renault
Comme on pouvait s'en douter c'est Kevin Magnussen qui a décidé de quitter Renault F1 à la fin de cette saison.

C'est ce qu'explique le Danois à Interlagos. Lassé d'attendre une bonne proposition de la part de l'équipe française, il est parti négocier un baquet ailleurs (chez Haas F1).

"A un moment je crois que même le Pape avait une offre pour rouler chez Renault", ironise Magnussen.

"C'est ma décision. J'avais une offre mais pas assez bonne pour la saisir. C'est le résultat d'un manque d'engagement de la part de Renault. S'ils m'avaient proposé un contrat plus long (plus qu'une année), j'aurais certainement considéré la situation plus sérieusement."

"J'ai toutefois plutôt eu l'impression qu'ils ne voulaient pas vraiment s'engager. Ils l'ont fait avec Hülkenberg. Ils ont pris leur temps, ils ont proposé le baquet à de nombreux pilotes. C'était un peu le bordel alors c'était mieux pour moi de partir."

Ce n'est pas un secret qu'un accord est proche avec Haas. Sans citer le nom de l'équipe américaine, il dit que 2017 sera "meilleure pour moi, enfin je le pense, je l'espère. La voiture sera compétitive."

Gunther Steiner admettait tout à l'heure qu'il ne restait plus que des détails contractuels à régler.
source: Nextgen-Auto.com

Gutiérrez est maintenant inquiet pour son avenir en F1
Esteban Gutiérrez n'est pas content à Interlagos. Le Mexicain sait qu'il a perdu le baquet Haas F1 au profit de Kevin Magnussen mais n'a pas voulu l'admettre devant les médias.

Il risque de se retrouver sans baquet pour l'année prochaine. A moins qu'il ne puisse rebondir chez Sauber ou chez Manor grâce à ses sponsors, toujours puissants.

"Nous sommes déjà en novembre, il reste seulement deux courses. C'est tard pour prendre une décision mais malheureusement c'est dans les mains de l'équipe, pas dans les miennes", déclare Gutiérrez au Brésil.

"J'ai fait de mon mieux toute l'année, dans toutes les circonstances et je pense que tout le monde en est conscient. Cette année n'a pas été facile mais je ne vais rien lâcher jusqu'à la fin."

A-t-il encore un espoir de rester chez Haas?

"Il est très clair qu'une décision va être prise très rapidement comme l'a dit Gunther Steiner. Mon avenir dépend de l'équipe. Il y a beaucoup de discussions en ce moment, mais c'est comme ça. J'espère encore que ce sera positif pour moi."

Il admet que pour parler à d'autres équipes, "j'attendrai lundi. Ce sera le bon moment pour y penser. Maintenant je souhaite me concentrer sur ma course. Bien entendu j'entends les rumeurs, je sais ce qui se passe. Ca ne sera pas la fin du monde si je perds ma place en F1. Personne ne va mourir. C'est la vie. Je suis inquiet... oui et non à la fois."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari demande à la FIA de réétudier la pénalité de Vettel au Mexique
Ferrari a demandé à la FIA d'étudier à nouveau la pénalité infligée à Sebastian Vettel lors du Grand Prix du Mexique.

La Scuderia estime que de nouveaux éléments sont apparus, sans préciser lesquels.

Pour Ferrari il n'est pas question de remettre Vettel sur le podium, ni de modifier le classement au championnat, mais simplement de clarifier les choses afin de ne pas créer un précédent.

Selon l'équipe, Vettel n'a pas eu une conduite potentiellement dangereuse, comme indiqué dans l'article 27.5.

Reste à voir si la FIA et les commissaires désignés pour Interlagos vont accepter de revoir leur décision à la lumière de ces nouveaux éléments.
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen - Plus d'adhérence, plus de puissance
Plus d'adhérence, plus de puissance, voilà les deux nerfs de la guerre pour aller plus vite en Formule 1.

Et, sans surprise, ce sont ces deux domaines que Ferrari doit améliorer pour aller plus vite selon Kimi Räikkönen. Le Finlandais espère que le travail réalisé cette année portera ses fruits pour 2017.

"Nous avons essayé de progresser sur nos faiblesses tout au long de l'année. Nous avons simplement besoin de plus d'adhérence et plus de puissance pour aller plus vite", dit-il à Interlagos.

"Cela peut sembler très simple comme ça mais, malheureusement, ce n'est pas simple à faire. Nous avons cependant compris beaucoup de choses ces derniers temps. Nous avons une belle équipe d'ingénieurs et nous leur faisons confiance pour régler ces problèmes pour 2017."

"Bien entendu, il n'y a pas de garantie, les règles vont changer mais le travail de cette année a été important. Nous pouvons être assez confiant. Serons-nous assez bons? C'est autre chose."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez accueille Ocon chez Force India 'avec plaisir'
Sergio Pérez aura un nouvel équipier l'année prochaine: Esteban Ocon. L'annonce a été faite ce matin à Interlagos, avant que les pilotes ne rencontrent les médias.

Le Mexicain a donc été logiquement interrogé sur son futur duo avec le Français.

"Je l'accueille avec plaisir chez nous. Tout ce que j'ai entendu de lui est très impressionnant et je crois que tout le monde chez nous est très heureux de voir arriver Esteban. Pour Force India, c'était le meilleur choix", explique Pérez.

"Nous le connaissions déjà un peu, il a déjà travaillé avec nous. Esteban a été très impressionnant, il a en plus une belle personnalité et il semble être facile à vivre. Pour le travail ce sera une bonne chose. Il donnait aussi de bons retours d'information l'an dernier lors des essais."

Pérez révèle avoir été consulté.

"L'équipe m'a demandé qui je voyais comme pilote pour m'épauler mais je n'avais pas d'avis tranché. Je ne connais pas assez bien les autres pour juger."

"Esteban arrive déjà avec une bonne expérience. Il a travaillé avec nous, avec Mercedes, avec Renault et avec Manor. Il n'est plus vraiment un débutant. Je suis certain que son passage dans ces différentes équipes nous aidera à avoir de bonnes idées."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein veut comprendre pourquoi il n'a pas été choisi par Force India
Pascal Wehrlein admet avoir eu du mal à comprendre pourquoi c'est Esteban Ocon et non lui qui a pu bénéficier du baquet restant libre chez Force India.

Le Français, qui a été confirmé plus tôt dans la journée, a battu l'Allemand dans cette course.

"Cette décision est ce qu'elle est. Je peux commencer à blâmer certaines choses, en dire d'autres plus mauvaises mais cela ne m'aidera pas. Tout ce que je peux dire c'est que c'est Force India qui a décidé et je leur souhaite le meilleur. Comme je souhaite le meilleur à Esteban", dit-il.

"J'ai un peu de mal à comprendre", admet-il. "J'ai été prévenu par Mercedes, par Toto Wolff. Ils me disent que c'est la décision de Force India. Je veux en tirer les leçons, savoir ce qui n'a pas fonctionné pour moi et quelle est la raison derrière ce choix."

"C'est un petit pas en arrière mais rien de plus. Disons que ce n'est pas facile à encaisser. Heureusement c'est un week-end de course, je vais pouvoir me concentrer sur autre chose."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen chez Haas? Un contrat en cours de finalisation
Kevin Magnussen devrait bien signer chez Haas F1 dans les heures ou les jours à venir. C'est ce qu'a confirmé Gunther Steiner dans le paddock d'Interlagos, aujourd'hui, sans toutefois citer le nom du Danois.

"Nous pourrons peut-être faire une annonce ce week-end, je l'espère en tout cas. Il reste des détails à régler avec notre pilote et ensuite nous dirons qui c'est", confirme le patron de l'équipe américaine.

Steiner explique pourquoi Gutiérrez n'a pas été retenu.

"Tout le monde n'est pas intéressé par notre équipe. Je ne suis pas satisfait de notre saison parce que nous pouvons toujours faire mieux. Esteban aurait pu faire mieux. Alors nous devons tenter d'avoir les meilleurs pilotes disponibles qui veulent venir afin de faire grandir notre équipe. Il y a toujours beaucoup de facteurs qui explique qu'on veut changer un pilote."

"Même si nous avons eu des hauts et des bas, nous avons tout de même suscité pas mal d'intérêt. Nous avons beaucoup discuté mais maintenant j'ai hâte que ça s'arrête et qu'on puisse faire notre annonce."
source: Nextgen-Auto.com

Le respect de la bataille pour le titre en question à Interlagos
Lors de la conférence de presse de la FIA du jour, il n'y a pas que les pénalités et le Grand Prix du Mexique qui ont été évoqués. Il a bien entendu été question de la bataille pour le titre entre les deux pilotes Mercedes.

Pour les pilotes Red Bull, il n'est pas question de préserver Lewis Hamilton et / ou Nico Rosberg d'une attaque en course si leur voiture est en mesure de jouer les premiers rôles ce week-end.

"Honnêtement non, je ne compte pas changer d'approche pour ça", commente Ricciardo. "Le championnat se finira comme il doit se finir et nous ne devons pas avoir une influence particulière sur l'un ou l'autre. Comme à chaque course, si nous avons une possibilité de dépasser, nous la prendrons. Je roulerai toujours avec du respect. Mais pouvoir nous battre contre les Mercedes signifierait une chance de victoire alors il n'y a aucune raison de ne pas la saisir."

Même son de cloche du côté de Max Verstappen.

"Imaginez que je dise à mon équipe que je vais rester derrière eux sans rien faire. Elle ne serait pas vraiment contente! Il faut toujours aborder chaque situation avec un certain respect de vos adversaires mais c'est comme ça toute la saison. Il n'y a donc pas d'approche différente à avoir."

Pour Sebastian Vettel, qui a déjà été plusieurs fois dans la situation des pilotes Mercedes, l'avis est forcément plus nuancé.

"Il est clair que tout pilote veut voir le drapeau à damier, vous ne tentez jamais quelque chose qui ne vous le permettrait pas. Mais lorsque vous vous battez avec des pilotes qui jouent le championnat, c'est quelque chose qu'il faut avoir à l'esprit. Ils ont mérité cela après avoir fait le meilleur travail possible lors de la saison. C'est aux autres de respecter ça."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - Ne diffusez pas nos jurons!
Max Verstappen est un jeune pilote mais ses avis sont déjà bien tranchés. Selon lui, les réalisateurs des Grands Prix (la FOM de Bernie Ecclestone) devraient éviter de passer à la télévision les messages radio comportant des mots injurieux.

Le Hollandais fait évidemment référence aujourd'hui, lors de la conférence de presse de la FIA, aux propos de Sebastian Vettel à son encontre et à celui de Charlie Whiting lors du dernier Grand Prix au Mexique.

"Quand vous êtes dans l'excitation du moment et que vous vous exprimez à la radio, vous pouvez dire de mauvaises choses", explique le pilote Red Bull.

"Donnez un micro à un footballeur et imaginez tout ce qu'il pourrait sortir lors d'un match. Ca doit être valable dans d'autres sports d'ailleurs. La radio, c'est assez dangereux. Je pense qu'ils ne devraient pas tout diffuser. C'est une des solutions."

"A la limite, quand vous vous battez, l'adrénaline atteint des sommets. Alors si c'est vraiment un mauvais exemple pour les jeunes, autant ne pas diffuser ce genre de commentaires."

Whiting lui a alors répondu que "ce sujet a peut-être besoin d'être débattu."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel et Whiting mettent les injures du Mexique derrière eux
Charlie Whiting et Sebastian Vettel se sont donc retrouvés lors de la conférence de presse de la FIA du jour, à Interlagos.

Le directeur de course a indiqué que les excuses du pilote allemand lui convenaient, alors que le pilote Ferrari lui avait adressé par radio un message lui disant "Fuck off" lorsqu'il a su que Max Verstappen ne lui rendrait pas sa place.

Vettel s'est ensuite excusé après la course puis en adressant des lettres à Whiting et à la FIA pour éviter des sanctions disciplinaires.

"Vous savez ce n'est pas la première fois que des gros mots sont utilisés en course", commente Whiting. "Le fait que cela me soit adressé est assez inapproprié mais je pense qu'il y avait aussi pas mal de circonstances qui ont mené à la frustration de Sebastian. Il est rapidement venu me voir après la fin de la course pour s'excuser et pour moi ça suffisait. J'étais prêt à oublier et à passer à autre chose. C'est ce que nous devons faire. Dans l'excitation du moment il se passe toujours des choses. La FIA a fait connaitre sa position et pour moi c'est bien d'en rester là."

Vettel a regretté évidemment ces propos. "Ce qui a été dit, a été dit, je n'ai pas de problème avec ça. Mais je suis désolé. Quand vous pilotez, quand vous vous battez, vous pouvez comprendre... pourquoi je n'étais pas très heureux de ce qui s'était passé."

"Je regrette bien entendu ce que j'ai dit à Charlie et il était très clair que je devais aller voir Charlie après la course. Je suis heureux de voir que Charlie a accepté les excuses et qu'il veut passer à autre chose."
source: Nextgen-Auto.com

Whiting explique pourquoi Hamilton n'a pas été pénalisé au Mexique
Charlie Whiting, le directeur de course, était invité avec quelques pilotes lors de la conférence de presse du jour de la FIA à Interlagos.

Il s'est expliqué sur les pénalités distribuées au Mexique mais aussi pourquoi Hamilton n'a pas été sanctionné pour avoir coupé le premier virage au départ.

"La principale différence entre lui et ce qu'a fait Max c'est que dans le cas de Lewis, il n'a pas gagné un avantage en position et n'a pas conservé une avance longtemps. On le voit faire son erreur, gagner du temps mais il rend cette avance immédiatement. Entre les virages 3 et 4 il n'est qu'à 80% de son accélérateur parce qu'il sait qu'il a gagné beaucoup dans cette erreur", explique Whiting.

"En plus, une minute après, la voiture de sécurité a été déployée et toute son avance a été annihilée. Les commissaires n'ont donc pas vu d'avantage qui persistait dans son cas."

"Dans le cas de Max et Sebastian, si Max avait fait la même chose que Lewis entre les virages 3 et 4, il aurait probablement perdu sa place. C'est pourquoi les commissaires ont jugé que sa pénalité de 5 secondes étaient méritées. Le pilote a gagné un avantage qu'il a conservé."

Whiting a confirmé que Lewis Hamilton aurait pu avoir un appel radio lui demandant de réduire encore son avance si la voiture de sécurité n'avait pas été déployée.

"Nous étions prêts à le faire mais nous avons vu qu'il avait déjà bien ralenti sur les données. Sans l'intervention de la voiture de sécurité, nous lui aurions demandé de ralentir encore un peu plus."

Verstappen, présent lors de la conférence, a lancé qu'il n'était toujours pas d'accord avec ce jugement et appelle à nouveau à des solutions plus constantes.

Hamilton a lui indiqué que les commissaires ont un travail difficile "parce que chaque scénario est différent mais je suis aussi d'accord avec Max en disant que nous devons trouver des solutions, avec Charlie, pour que les décisions soient plus faciles et claires."

Sur un autre sujet, Whiting a confirmé que Vettel avait bien mérité sa pénalité "pour avoir changer de ligne lors du freinage en défendant sa position sur Ricciardo. C'était clair sur les données comme sur la vidéo, c'était potentiellement dangereux."

Vettel, qui était aussi présent lors de la conférence, n'est "toujours pas d'accord avec la décision. J'ai bougé pour défendre ma position mais j'ai laissé assez d'espace à Daniel à l'intérieur du virage. Ce n'était pas dangereux pour Daniel."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon en veut toujours plus
Comptabilisant maintenant 7 courses à son compteur, Esteban Ocon continue à vouloir se battre jusqu'au bout de la saison.

Le futur pilote Force India souhaite une course sans problème au Brésil, contrairement à ce qu'il s'est passé pour lui au Grand Prix précédant. Tout comme son coéquipier Pascal Wehrlein, il garde en tête le défi que l'équipe Manor s'est fixé: arriver à la fin de la saison devant l'écurie Sauber au classement des constructeurs.

"La première chose pour moi est de m'assurer que nous avons su régler le problème que nous avons eu à Mexico, puisque ça a affecté l'ensemble de mon week-end. J'espère vraiment que nous pourrons partir de nos bonnes bases habituelles et que je pourrais me concentrer à bâtir mes performances au fil du week-end. J'aimerais avoir une progression plus représentative et j'espère aussi avoir le résultat qui va avec."

"De plus, il y a un grand travail à faire pour l'équipe lors des deux courses à venir, donc nous devons continuer à pousser et trouver plus de performances pour nous aider à continuer dans notre lutte face à Sauber."

Le Français a hâte de piloter sur la piste historique d'Interlagos, mais pas que...

"Pour ce qui est du circuit, j'y ai vu quelques courses fantastiques au fil des années et la météo y a beaucoup contribué. J'ai déjà assisté à mon premier gros orage e à São Paulo - et je pense qu'il y en a d'autres à venir. C'est un circuit sur lequel il est excitant de piloter et il faudra essayer de bien gérer, avec tous les changements d'élévation, la gamme de pneus durs et trouver le meilleur réglage pour optimiser l'exigence en termes d'aérodynamique de ce circuit. Concernant ce qu'il y a en dehors du circuit, j'ai hâte de pouvoir manger un bon steak bien tendre dans l'un de ces incroyables churrascarias (restaurants spécialisés dans les churrascos, qui sont des grillades de viandes)."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein prêt à en découdre au Brésil
Pascal Wehrlein veut se concentrer sur les choses qui ont de l'importance pour lui et son équipe.

Le jeune pilote a dû faire face à une énorme déception, il y a deux semaines, lors du Grand Prix du Mexique. Alors qu'il avait su livrer des performances qui auraient pu lui permettre d'inscrire des points, sa 16ème place sur la grille de départ s'est transformée en abandon lors du premier tour, à cause d'un contact avec Gutiérrez.

"Ҫa a été plutôt dur à accepter, à Mexico. Nous avions fait un week-end si solide, nous avions réussi à passer en Q2 et nous avions une course pleine de promesses devant nous. Mais ça ne sert à rien de baisser les bras - il y a des choses plus importantes sur lesquelles nous devons nous concentrer, comme rapporter à la maison la 10ème place au Championnat des Constructeurs. C'est à ça que je penserai lors des deux courses restantes."

Comme ce fut le cas pour Mexico, l'Allemand pilotera pour la première fois de sa vie sur le circuit d'Interlagos. Le pilote se réjouit de cette nouvelle expérience.

"Je pense que c'est l'endroit parfait à ce moment de la saison - c'est une piste intéressante au niveau technique, qui donne beaucoup de défis à relever aux équipes et aux pilotes, et où il est presque garanti d'avoir une course pleine de rebondissements. C'est une course qui peut donc créer quelques surprises - ce qui veut dire aussi des opportunités - donc nous devons être prêt à en tirer parti."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg aura bien mérité son titre selon Damon Hill
Nico Rosberg, fils de Keke Rosberg, est sur le bon chemin pour devenir Champion du monde de Formule 1 pour la première fois.

L'Allemand peut contrôler son équipier lors des deux prochaines courses ou plier le championnat directement en remportant le Grand Prix au Brésil.

Pour Damon Hill, le Champion du monde 1996, fils de Graham Hill, cette couronne serait méritée.

"Si Lewis fait les choses bien, Nico ne peut pas l'approcher. Il a un talent supplémentaire que Nico ne peut contester. Nico a son propre talent également mais il n'est pas à ce niveau. Cependant Nico serait un bon Champion du monde, qui mériterait son titre", déclare l'Anglais.

"Quiconque sort vainqueur d'un duel face à Lewis, sur une longue saison, dans la même équipe, doit être bien considéré. Si Nico gagne le titre, ce sera donc bien mérité et je n'essayerai pas de le dévaluer de quelque façon que ce soit. Nico ferait un très bon champion pour la Formule 1."

"Il a été face aux meilleurs, face à Schumacher pour commencer, face à Hamilton maintenant. Et il a toujours gardé la tête haute face à ces adversaires très durs. Nico est de première classe, sans aucun doute. Et il s'est amélioré. Il a mené sa barque et est devenu plus complet, à tous les niveaux."

Un autre "fils de" pourrait donc être sacré...

"Avoir un père qui a été Champion du monde ne vous aide pas sur la piste. D'une certaine façon cela ajoute même des complications. Si vous avez eu un père qui a eu du succès, on vous compare toujours à lui."

"Je me demande toutefois si Keke a aidé Nico en dehors des circuits, à gérer la politique et la façon dont fonctionne le sport. C'est très important en Formule 1. Keke lui a probablement dit de faire attention à là où il mettait les pieds. Lewis a marché sur quelques mines dans le passé. Maintenant je crois qu'on a hérité, Nico et moi, d'un certain talent de nos pères."
source: Nextgen-Auto.com

Mallya - Ocon est un talent exceptionnel
Esteban Ocon va donc rejoindre Force India à partir de la saison 2017. C'est une très belle opportunité pour le pilote français de disposer d'une voiture compétitive au début de sa carrière.

Vijay Mallya, le propriétaire de l'équipe, se déclare ravi de revoir Ocon à Silverstone. Il avait en effet découvert le métier de pilote d'essais en F1 l'an dernier avec Force India.

"C'est un plaisir d'accueillir Esteban en tant que nouveau pilote titulaire de notre équipe. Esteban est un talent exceptionnel, comme son statut de pilote junior de Mercedes le démontre. Je n'ai aucun doute qu'il va s'épanouir au sein de notre équipe", commente l'Indien.

"Cela fait quelques années que nous le surveillons dans les catégories junior, où il a signé des résultats exceptionnels. Nous l'avons aussi fait rouler l'an dernier dans notre voiture lors des essais et sa performance nous a convaincu qu'il était plus que capable de piloter aux côtés de Sergio Pérez."

"Force India a pour habitude d'investir dans les jeunes, les pilotes talentueux et Esteban apportera un peu d'énergie nouvelle et de motivation à tout le monde chez nous."
source: Nextgen-Auto.com

Toto Wolff ravi de propulser Ocon chez Force India
Mercedes avait un choix à faire entre Pascal Wehrlein et Esteban Ocon pour le volant restant à attribuer chez Force India. Toto Wolff a tranché en faveur du Français, qui a rapidement pris la mesure de l'Allemand chez Manor malgré une arrivée en cours de saison.

Force India a aussi préféré travailler avec Ocon, l'affaire était donc faite!

"Esteban a un palmarès impressionnant dans les catégories junior et il a une personnalité exceptionnelle en dehors de la voiture", déclare l'Autrichien suite à l'annonce faite il y a quelques minutes.

"Force India possède de son côté une belle expérience de travail avec les jeunes pilotes et cette équipe montre son courage et sa vision en prenant maintenant Esteban sous son aile."

"De plus, c'est un développement positif pour la Formule 1 de voir que le talent l'emporte sur l'argent et nous allons voir les meilleurs jeunes de cette génération se battre en Formule 1 pour accéder au sommet ces prochaines années."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Ocon signe chez Force India pour 2017
C'était dans l'air du temps depuis plusieurs jours et c'est enfin officiel, Esteban Ocon a signé un contrat avec l'équipe Force India. Le Français coiffe donc au poteau son équipier actuel chez Manor, Pascal Wehrlein, qui devrait rester au sein de la petite équipe anglaise en 2017.

Ocon a retardé son arrivée à São Paulo pour parapher le contrat qui le lie à l'écurie indienne. Soutenu par Mercedes, le jeune pilote a été placé chez Manor en remplacement de Rio Haryanto pour la fin de saison et s'en est sorti avec les honneurs malgré des difficultés. Ses performances ont séduit les dirigeants de Mercedes qui ont décidé de lui donner sa chance dans une équipe de milieu de tableau.

Son équipier sera Sergio Pérez, ce qui représentera défi très important pour Ocon qui défiera non seulement l'un des meilleurs pilotes engagés hors des équipes de pointe, mais également un élément important de Force India, parfaitement intégré à l'équipe.

"Je suis très heureux de rejoindre Force India, je connais déjà bien l'équipe puisque j'en ai été le pilote d'essais l'an dernier. J'ai vraiment hâte de travailler de nouveau avec tout le monde à Silverstone", commente le Français.

"Je suis encore un débutant en Formule 1 mais avoir passé une demi-saison chez Manor m'a donné une expérience importante pour la suite et je me sens prêt pour cette nouvelle opportunité qui s'offre à moi avec Force India."

"Les prochains mois s'annoncent chargés pour moi, afin de me préparer à ce nouveau défi. Cela signifie beaucoup de jours à passer à l'usine, à travailler sur le simulateur et à construire des relations avec les ingénieurs et les autres personnes de l'équipe."

"Ce volant, c'est ce pour quoi j'ai travaillé toute ma vie et je le saisis donc des deux mains. Merci à tout le monde chez Manor et chez Mercedes, surtout pour leur soutien. J'ai hâte de commencer ma première saison complète en Formule 1 en 2017."

Force India annonce un contrat de "plusieurs années" pour le Français, sans en préciser la durée exacte.
source: Nextgen-Auto.com

Massa n'est pas convaincu par la privatisation d'Interlagos
Felipe Massa n'est pas convaincu que privatiser est la réponse alors que la ville de São Paulo cherche à sauver l'avenir du Grand Prix du Brésil à Interlagos.

Tandis que Nico Rosberg a une chance de remporter le titre 2016 à Interlagos ce week-end, l'avenir de la course sur ce circuit historique est incertain, après que Bernie Ecclestone et la FIA ont publié le calendrier de 2017 avec une mention provisoire pour le Brésil.

Les récentes rumeurs ont suggéré que le tout nouveau maire de São Paulo, Joao Doria, veut privatiser le circuit d'Interlagos, qui a accueilli la F1 depuis 1990.

"J'aimerais parler au maire" dit Massa, qui va disputer sa dernière course à domicile à São Paulo, sa ville natale, ce week-end avant de partir en retraite de la F1.

"Je veux entendre ses idées avant de commenter une situation que je ne connais pas. Si la privatisation se produit, pour le bien du circuit, je suis complètement favorable."

"Si la privatisation est pour quelque chose d'autre, comme cela s'est passé pour le circuit de Rio de Janeiro, alors je ne suis pas d'accord" ajoute Massa.

Le pilote de 35 ans a reconnu être aussi soucieux de l'avenir des pilotes brésiliens en F1, avec seulement Felipe Nasr pour représenter le pays en 2017. Mais tant qu'il n'est pas confirmé chez Sauber (ou ailleurs) il y a une chance qu'il n'y ait aucun Brésilien sur la grille l'année prochaine.

"J'espère que ça n'arrivera pas mais c'est une possibilité" dit Massa, "parce que Felipe n'a pas encore signé de contrat à ma connaissance."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone ne renforce pas sa sécurité pour le GP du Brésil
Bernie Ecclestone insiste sur le fait qu'il n'a aucune crainte pour sa sécurité personnelle en vue du Grand Prix du Brésil de ce week-end.

Un peu plus tôt dans l'année, la belle-mère du Grand Argentier avait été kidnappée et menacée de décapitation, par un groupe lié à un pilote d'hélicoptère qui a autrefois travaillé avec Ecclestone.

Quand il lui a été demandé s'il est inquiet de retourner à São Paulo pour le Grand Prix, l'homme de 86 a insisté "Je n'ai pas peur. Pourquoi le devrais-je?"

"Lors des 8 dernières années, ça a été l'un des plus grands enlèvements" reconnait Ecclestone au Bild. "Mais le Brésil n'est pas aussi dangereux que la plupart des gens le croit."

En fait, le Britannique révèle qu'il ne prévoit pas d'ajouter de mesure de sécurité supplémentaire pour son voyage dans l'immense métropole cette semaine.

"Non, il n'y a pas besoin d'être effrayé ou d'être inquiété" ajoute Ecclestone.

Concernant les déclarations de quelques pilotes qui réclament le retour des bacs à gravier en F1 pour stopper les voitures qui coupent les virages, Ecclestone ne change pas son point de vue initial.

"Nous nous sommes éloignés du gravier parce qu'il faut des camions et des grues pour enlever les voitures qui sont coincées dans les bacs. Je préfère les murs."

Ecclestone a aussi taclé Sebastian Vettel: il n'a pas la capacité, comme Michael Schumacher, à mener Ferrari sur le bon chemin.

"Il n'a pas le charisme et le pouvoir que Michael avait. Vettel n'est pas Michael. Il était spécial."

Le Grand Argentier a aussi tenu à rassurer les Allemands qui regardent les Grands Prix gratuitement pour le moment.

"RTL continuera à avoir la Formule 1 pendant les 3 prochaines années."

L'avenir du Grand Prix d'Allemagne est par contre une toute autre histoire

"Que ce soit Hockenheim ou le Nürburgring, aucun circuit ne peut payer, même à un prix réduit, pour avoir la Formule 1. Ce ne serait pas juste pour les autres organisateurs en Europe si nous faisions une exception pour eux. Peut-être que ce sont les Allemands qui n'aiment pas la Formule 1."
source: Nextgen-Auto.com

Villeneuve - Stroll n'est pas comme Maldonado
Jacques Villeneuve a insisté sur le fait qu'il n'était pas juste de comparer son compatriote Lance Stroll à d'autres pilotes payants comme Pastor Maldonado.

Le Champion du monde 1997 sait que le père de Lance, Lawrence, a déjà investi une fortune sur son fils (pas loin de 70 à 80 millions d'euros selon les spéculations) mais la situation chez Williams n'est pas la même que celle qui avait conduit, à l'époque, à la titularisation du Vénézuélien.

"L'arrivée de Stroll n'est pas une surprise", confie le Québécois à 'www.minute-auto.fr'.

"Il y avait des discussions depuis longtemps déjà, et son chemin chez Williams était tout tracé. Il ne lui manquait que l'obtention de la Superlicence et d'avoir 18 ans pour qu'il puisse être officialisé. Il commencera en Formule 1 à 18 ans déjà, et il arrive avec de meilleurs résultats que Verstappen car il a au moins remporté son championnat de Formule 3. C'est devenu la norme en F1 moderne de prendre des pilotes aussi jeunes. En ne regardant que ses résultats, oui, il mérite sa place. Et puis la F1 d'aujourd'hui demande moins de maturité qu'à l'époque."

Est-ce un choix étonnant pour une équipe comme Williams, très cotée?

"Je ne sais pas. Il arrive avec un énorme budget et Williams en avait besoin, mais il arrive tout de même avec un titre en F3 et donc, sur le papier, un énorme talent. Ce n'est pas non plus comme Pastor Maldonado! Il est encore en pleine progression, il n'a pas remporté son championnat après 5 années de présence!"

"Sa préparation, c'est du jamais vu. Tant mieux pour lui! Les autres pilotes de F1 ne peuvent qu'être jaloux. S'il a cette opportunité, ce serait vraiment dommage de ne pas en profiter."

Villeneuve note toutefois que Stroll arrive dans un contexte plus difficile pour les jeunes.

"Les F1 actuelles sont beaucoup plus faciles à piloter. Elles sont lentes en virage, surtout en version course. Les pilotes ne sont pas à la limite donc physiquement c'est plus simple, ainsi qu'au niveau de la concentration. L'année prochaine, les F1 devraient redevenir des voitures physiques et difficiles à piloter, du moins en théorie. Peut-être que ce ne sera pas le cas mais c'est ce que tout le monde pense. Avec le peu d'essais qu'il y aura, ce sera donc plus compliqué pour Stroll que ça ne l'a été pour Verstappen, surtout que ce dernier avait pu participer à quelques séances d'essais libres le vendredi avant d'être lancé."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg ne ressent pas de pression supplémentaire
Nico Rosberg est arrivé au Brésil en insistant sur le fait qu'il ne ressentait aucune pression supplémentaire, même s'il peut décrocher le titre de Champion du monde dès dimanche, à l'issue de la course.

L'Allemand, qui a déjà donné une conférence de presse à São Paulo, déclare: "je ne ressens pas plus de pression que d'habitude. La différence? J'ai beaucoup plus d'expérience qu'avant dans une lutte pour le championnat."

Rosberg évoque enfin le titre mondial mais a souhaité se concentrer "sur la course et rien d'autre."

"Nous avons déjà vu tant de fois en Formule 1 que tout peut arriver. Je vais donc tout faire pour tenter de gagner la course et nous verrons bien ensuite ce qui arrive."

C'est une approche qu'il a également appliquée pour gérer ses affaires personnelles cette année, comme le rappelle Niki Lauda.

"Nico n'a pas voulu être distrait par quoi que ce soit cette année, pas même les négociations pour son propre contrat avec Mercedes", dit-il.

"C'est une saison cruciale pour Nico. Je crois que Toto Wolff et moi n'avons parlé à Nico de son nouveau contrat que deux fois. Les 50 autres fois, c'était directement avec Gerhard Berger."

Rosberg souhaite en tout cas aborder cette course dans la plus grande sérénité, même si la tension sera grande face à Hamilton.

"J'ai du respect pour Lewis. Notre relation est neutre, pour le bien de l'équipe."

Lauda révèle que Lewis Hamilton a pris acte de ce changement de posture de son équipier.

"Lewis a compris que son talent naturel ne suffit plus pour battre un pilote devenu aussi complet que Nico. C'est pourquoi Lewis s'investit beaucoup plus dans sa voiture, ses pneus et ses réglages. Reste à savoir s'il lui reste encore assez de temps pour contrer Nico..."
source: Nextgen-Auto.com

Pénalités - Charlie Whiting va expliquer les choses à Interlagos
Les controverses concernant les pénalités distribuées lors du Grand Prix du Mexique vont se poursuivre aujourd'hui au Brésil.

La FIA a annoncé, en effet, qu'à titre exceptionnel, Charlie Whiting, le directeur de course, sera présent lors de la conférence de presse normalement dédiée aux pilotes ce jeudi.

Whiting expliquera son point de vue concernant les pénalités au Mexique et aura certainement un mot concernant l'agression verbale de Sebastian Vettel... qui sera justement l'un des invités de la conférence du jour.

Max Verstappen sera également présent. Le Hollandais a critiqué cette semaine la constance des commissaires de la FIA dans la distribution de ces pénalités.

La FIA va donc tenter de mettre les points sur les "i" devant les médias puisque d'autres pilotes ont commencé à critiquer le système en place.

C'est maintenant le cas de Carlos Sainz, qui a déclaré hier: "Quand ma famille regarde les courses à la télévision, elle ne comprend plus les pénalités. Elle ne comprend pas pourquoi un pilote est pénalisé et pas un autre. Il devrait y avoir moins de règles, ou des règles moins strictes, parce qu'aucun pilote, aucun fan, ne peut être satisfait de la façon dont les décisions sont prises en la matière."
source: Nextgen-Auto.com

Clash entre Pérez et son sponsor suite à l'élection de Trump
Sergio Pérez a mis fin à une relation avec son sponsor, Hawkers, sur Twitter.

La marque de lunettes de soleil a suggéré aux Mexicains de porter ses produits afin de ne pas voir les larmes couler lorsque le mur entre le Mexique et les Etats-Unis serait construit suite à l'élection de Donald Trump.

Cette "blague", comme l'a qualifiée Hawkers, est mal passée sur les réseaux sociaux et le pilote Force India s'est simplement fendu d'un Tweet: "Très mauvais commentaire. Aujourd'hui, je cesse ma relation avec Hawkers. Je ne laisserai personne se moquer de mon pays."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.