En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 07 Novembre 2016

McNish - Rosberg n'a pas besoin d'attaquer
Alors que la saison 2016 de Formule 1 approche de son terme et que Mercedes est Championne du monde des Constructeurs depuis belle lurette, le titre pilotes n'est pas encore décidé puisque Nico Rosberg pointe actuellement en tête avec 19 points d'avance sur Lewis Hamilton. Si l'Allemand affirme depuis quelque temps aborder chaque rendez-vous l'un après l'autre, l'ancien pilote Allan McNish estime que Rosberg pourrait - et devrait - penser à gérer l'écart avant toute chose.

"Rosberg peut calculer, et c'est exactement ce qu'il faut faire. Son travail est de ramener le titre mondial et, dans six mois, personne ne se souviendra qu'il aura peut-être été sacré en terminant deuxième des quatre derniers Grands Prix."

"Hamilton a eu les pires ennuis de fiabilité avec Mercedes, mais il a également égratigné ses chances de lui-même avec quelques week-ends bancals et des départs ratés. Mais on peut aussi relever les problèmes de Rosberg pendant les essais libres ou certaines de ses mauvaises courses, comme à Monaco."

"Au bout du compte, le champion aura mérité son titre. Et si vous vous imposez devant Hamilton au volant de la même voiture, c'est que vous n'avez pas été mauvais."

"Quand Hamilton est en forme, il a ce petit plus pour lui. Mais ça n'est pas toujours le cas, et c'est ce qui donne espoir à Rosberg. Et il faut dire qu'après s'être fait botter les fesses l'année dernière, il a remué ciel et terre pour mettre les mains sur le titre cette saison."

"Si Hamilton inverse la tendance actuelle, ce sera un accomplissement magistral. Et Rosberg doit être prudent au Brésil cette semaine, car savoir qu'il peut être champion ce week-end s'il remporte la course va compliquer sa philosophie d'aborder chaque Grand Prix l'un après l'autre. Le titre se gagne et se perd dans la tête, et plus la course est serrée, plus les pilotes sont nerveux."

"Rosberg n'a pas besoin d'attaquer, il sait qu'il peut être prudent. Mais je m'attends à ce que Red Bull soit assez forte à Interlagos. Leur moteur Renault s'est beaucoup amélioré dernièrement, et la voiture sera rapide dans la section sinueuse. De plus, les courses au Brésil sont souvent chaotiques, et pas uniquement à cause de la météo."

"Le risque est grand pour Rosberg de ne pas terminer deuxième ou troisième, ce dont il a besoin pour empêcher Hamilton de reprendre la main. 2012 est un bon exemple, quand Sebastian Vettel avait failli être éliminé après une collision lors du premier tour. Il s'était ensuite désespérément accroché au championnat et son rival Fernando Alonso avait terminé deuxième sans pouvoir suffisamment combler son retard sur Vettel."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - C'est un scénario inhabituel
Lewis Hamilton aborde l'avant-dernière course de la saison avec une pression maximum: il doit faire de son mieux au Brésil, si possible gagner, afin de conserver des chances d'être titré.

Même si cela pourrait ne pas suffire, le Britannique ne compte rien lâcher. En espérant, secrètement, que la malchance change un peu de camp?

"C'est une sensation géniale quand tu es capable de montrer le genre de rythme que j'ai montré lors des deux dernières courses. Tout le monde a travaillé très dur et la voiture a été vraiment irréprochable. La pointe de vitesse a été présente tout le long de la saison - je n'ai simplement pas toujours eu l'occasion d'en tirer un avantage", rappelle Hamilton, en référence à ses problèmes de fiabilité.

"Concernant le championnat, c'est un scénario inhabituel - se battre pour quelque chose et ne pas être sûr que ce que tu fais te garantira de réussir... Une des issues sera douloureuse et l'autre sera une grande réussite. Je vais continuer à me donner à fond sans y prêter attention."

"Depuis le début de ma carrière en Formule 1, j'ai vu que tout pouvait changer même au tout dernier moment, donc il faut se battre jusqu'au bout. Je n'ai jamais gagné au Brésil, donc je vais me concentrer pour changer ça ce week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - Il nous faudrait une demi-douzaine de Lewis Hamilton
Bernie Ecclestone a chanté les louanges de Lewis Hamilton et Max Verstappen, deux pilotes qu'il apprécie beaucoup parce qu'ils dynamisent la Formule 1, chacun dans son propre registre.

Le grand argentier de la Formule 1 aimerait voir beaucoup plus de pilotes avec la personnalité du Britannique de chez Mercedes.

"Lewis est un peu spécial. En tant que pilote comme en tant que personne. Il fait un super travail pour notre sport. Nous aurions besoin d'une demi-douzaine de pilotes comme lui", lance Ecclestone.

Quant à Verstappen, Ecclestone salue son agressivité.

"Max démontre qu'il a envie d'y arriver, qu'il veut gagner. Et il a les qualités et le talent pour y parvenir. Max est un vrai compétiteur, il se donne à fond lors des courses et c'est ce qu'un pilote doit faire. Les pilotes de F1 sont là pour se battre les uns contre les autres."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Hockenheim doit s'inspirer de Mexico et d'Austin
Le Grand Prix d'Allemagne ferait bien de s'inspirer des méthodes utilisées par les Grands Prix des Etats-Unis et du Mexique selon Toto Wolff.

Le patron de Mercedes F1 a souligné les bonnes actions des promoteurs de ces deux Grands Prix afin d'attirer les fans sur les courses, notamment en organisant de nombreux évènements autour de la course (concerts, expositions, rencontres, etc.)

A un moment où l'Allemagne risque de perdre son Grand Prix, Wolff estime qu'il est urgent d'agir.

"Récemment, nous avons vécu de très belles courses avec de nombreux fans. Prenez Austin, la foule a été géniale et ce qui a été organisé autour du Grand Prix était vraiment spectaculaire. Il y avait beaucoup d'innovation et de loisirs pour les fans", déclare l'Autrichien.

"Il faut savoir regarder plus loin que le bout de son nez et voir comment nous pouvons faire revenir les fans sur les courses dans les pays où le déclin a été le plus important. Si la solution était simple, Bernie Ecclestone l'aurait déjà appliquée."

"Concernant l'Allemagne, il y a peut-être un peu de lassitude. Il y a eu 10 ans de pilotes qui ont été champions du monde (avec Schumacher et Vettel) et l'intérêt s'est peut-être porté ailleurs, sur d'autres sports. Hockenheim mérite toutefois un grand public et le promoteur doit s'inspirer de ce qui est fait à Mexico et à Austin, ainsi que sur certains autres circuits."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - Verstappen me pousse vers de nouvelles limites
Max Verstappen suscite beaucoup de réactions dans le paddock et chez les fans, autant positives que négatives.

Son équipier, Daniel Ricciardo, préfère en retenir le positif: le Hollandais lui a permis de trouver de nouvelles limites dans son pilotage.

"Je n'ai pas encore eu à batailler longuement contre Max. Nous avons eu un épisode un peu chaud à Sepang mais il a été très correct. Je n'ai donc pas d'avis sur son style, en ce qui me concerne", déclare l'Australien.

"Mais ce que Max me pousse à faire, maintenant, c'est de tirer le meilleur de ma voiture à chaque moment du week-end. S'il arrive à passer plus vite dans un virage, alors je regarde comment je peux m'adapter. Freiner un peu moins et tenter de passer aussi vite que lui."

"Votre niveau naturel tend à s'élever lorsque vous avez un équipier plus rapide qui vous pousse", ajoute Ricciardo.

"Si vous êtes juste plus rapide sur un tour, sans faire attention aux détails, vous ne progressez pas. Mais si vous étudiez les choses virage par virage, là où vous perdez du temps par rapport à votre équipier, vous travaillez plus. Vous travaillez sur chaque virage. Cette dynamique entre Max et moi pousse clairement l'équipe en avant."

Est-ce pour cela que Red Bull a pu passer Ferrari et se rapprocher de Mercedes?

"Tout compte en Formule 1 mais la voiture a également énormément progressé depuis Melbourne. Il y a toujours plus à gagner avec les évolutions d'une voiture que d'un pilote."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas dément être devenu le n°1 chez Williams
Valtteri Bottas a démenti avoir négocié un contrat de pilote n°1 chez Williams suite à l'arrivée de Lance Stroll.

Le Finlandais, qui sera le pilote le plus expérimenté de l'équipe de Grove suite au départ de Felipe Massa, n'aurait prolongé que pour une seule année avec Williams et aurait exigé des traitements de faveur.

Bottas craindrait, avec l'arrivée des millions du père de Lance, de ne pas être favorisé au moment où les nouveautés techniques seront disponibles, en cours d'année.

"C'est absolument faux!" lance-t-il dans la presse de son pays.

Lorsqu'on lui demande s'il devient le leader naturel de l'équipe, là aussi il relativise.

"Mon travail ne change pas, quoi qu'il puisse arriver. Le travail d'un pilote, mon travail, c'est de tirer le maximum de mon talent, de l'équipe et des capacités de la voiture."

""En dehors de la voiture, évidemment, je suis prêt à conseiller Lance si besoin. Mais Lance est un jeune pilote, très talentueux, qui sera capable d'apprendre rapidement."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Jorg Zander devient directeur technique de Sauber
L'équipe Sauber a confirmé aujourd'hui l'information qui circulait en fin de semaine dernière: Jorg Zander fera son retour en Suisse, en tant que directeur technique à Hinwil.

Zander connait bien Sauber puisqu'il a été concepteur en chef à l'époque de BMW Sauber, en 2006 et 2007. Il a décidé de quitter Audi Sport suite au retrait de l'Endurance de la marque allemande.

L'Allemand de 52 ans arrivera début janvier à Hinwil. Il compte 25 ans d'expérience en sport automobile et sa carrière en Formule 1 a débuté en 1997 chez Toyota. Il a également été ingénieur en chef chez BAR Honda de 2002 à 2005 et designer en chef de Williams en 2005 et 2006.

Après deux années chez BMW Sauber, il a rejoint en 2008 Honda F1, devenue Brawn GP en 2009. C'est en 2010 qu'il a rejoint Audi.

"Je suis ravi de revenir chez Sauber et en Suisse", confie Zander. "Après tant d'années au plus haut niveau en Endurance, je suis très heureux de pouvoir devenir Directeur Technique d'une équipe de Formule 1 et j'accepte avec plaisir le défi qui m'a été proposé par Monisha Kaltenborn et toute l'équipe Sauber dans cette nouvelle ère qui s'annonce pour la Formule 1."

"Les nouveaux règlements offrent une grande opportunité de faire preuve d'innovation et de créativité technique", ajoute Zander. "L'une de mes tâches sera de définir une organisation technique efficace et stable, capable d'évoluer sur le plan de la créativité et donc de former la base du développement de monoplaces de F1 compétitives."

"Nous voudrons d'abord améliorer la situation actuelle pour nous replacer en tant qu'équipe du milieu de grille. C'est un défi que j'aborde avec impatience et enthousiasme."

Monisha Kaltenborn est évidemment "très heureuse de cette nomination."

"Nous sommes honorés d'avoir pu convaincre un leader technique aussi renommé et expérimenté que Jorg pour diriger notre équipe technique et nos plans pour l'avenir. C'est un pas très important pour la réalisation de nos objectifs stratégiques, afin de guider Sauber vers une nouvelle ère de succès."

"Zander s'intègre bien dans notre structure, il a beaucoup de savoir-faire en Formule 1 et en sport auto en général. En tant que directeur technique, il aura la responsabilité de tous les départements techniques. Grâce à notre usine, il aura accès à des infrastructures de très haut niveau (héritées de l'époque BMW). Nous sommes convaincus de pouvoir progresser avec lui et nous lui souhaitons un bon retour chez nous. Il peut être assuré de notre soutien total."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg prêt pour sa 2e balle de match au Brésil
Nico Rosberg espère bien rebondir au Brésil après avoir été dominé par Lewis Hamilton au Mexique.

S'il y parvient, ce qui serait certainement synonyme de victoire, l'Allemand serait sacré Champion du monde.

"Mexico n'a pas été idéal. J'y étais allé pour la victoire, comme toujours, mais Lewis a été juste un petit peu plus rapide tout le long du week-end. Parfois il faut simplement l'accepter et se satisfaire de son travail."

"Encore une fois, je ne vais pas changer mon approche. Je dois continuer à faire ce qui m'aide à être le plus performant possible et c'est à chaque fois en visant la victoire."

"Il y a encore 2 courses restantes et tout peut arriver dans ce sport, donc j'ai besoin de concentrer mon énergie sur les facteurs que je contrôle."

Rosberg a conscience du fait qu'il a dominé Hamilton ces dernières années au Brésil.

"J'ai toujours été en bonne forme à São Paulo. C'est l'un des vrais circuits classiques du championnat, un tracé qui donne habituellement lieu à des courses palpitantes, donc j'ai hâte d'y être et de livrer une grande bataille devant les merveilleux fans brésiliens."

Rappel - Nico Rosberg devient Champion du monde si:

- Il gagne, quel que soit le résultat de Lewis Hamilton
- Il termine 2ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 4ème
- Il termine 3ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 6ème
- Il termine 4ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 8ème
- Il termine 5ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 9ème
- Il termine 6ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 10ème
source: Nextgen-Auto.com

McLaren risque de perdre Alonso selon Jo Ramirez
McLaren Honda pourrait venir au bout de la patience de Fernando Alonso si les performances de l'équipe ne devenaient pas nettement plus compétitives en 2017.

C'est l'avis de l'ancien team manager et coordinateur de l'équipe de Woking, Jo Ramirez, qui était de passage dans le paddock à Mexico.

"Cela me fait toujours mal de voir l'équipe dans cet état", dit-il. "L'évolution de McLaren est bonne mais elle est toujours trop lente."

"Ils sont en train de perdre leurs sponsors et ils vont perdre Alonso aussi", prévient le Mexicain.

Pense-t-il que l'Espagnol va se fatiguer de la situation si elle venait à perdurer la saison prochaine?

"Il ne peut en être autrement. C'est un pilote habitué à gagner et il doit gagner. Je ne pense pas qu'il sera capable d'en encaisser davantage l'année prochaine. Je crois que c'est sa limite."

"Je ne sais pas si McLaren peut retrouver rapidement le chemin vers la plus haute marche du podium", ajoute-t-il, "mais je l'espère. L'équipe a le talent pour y arriver. Mais, comme je l'ai dit, les sponsors s'en vont (et l'argent avec) et, dans ce business, si vous ne gagnez pas, ça devient difficile.»

"Je pense qu'ils auraient déjà dû retrouver le podium cette année", note Ramirez, lorsqu'on lui demande si le succès est possible en 2017. "Bien entendu, McLaren peut se battre pour le titre. Ce sera difficile mais ils doivent faire tout ce qui est possible. 2017 est la dernière chance de McLaren selon moi."

Ramirez souligne que le changement de règlement doit permettre à McLaren de remettre les compteurs à zéro avec les autres équipes. Restera l'inconnue Honda.

"Oui mais selon moi, tout n'est pas la faute du moteur. McLaren a beaucoup de choses à améliorer. Le moteur n'est pas encore assez bon mais le châssis est aussi loin d'être le meilleur au monde. McLaren et Honda doivent travailler ensemble, comme une seule équipe. Et faire en sorte de garder Alonso."
source: Nextgen-Auto.com

La FIA rejette l'idée de remettre des bacs à gravier
Après le Grand Prix du Mexique, plusieurs pilotes et personnalités du paddock ont appelé la FIA à revoir sa politique concernant les zones de dégagement.

Pour améliorer la sécurité, depuis plusieurs années, les bacs à gravier ont peu à peu laissé la place à des zones asphaltées. Et l'herbe bordant la piste supprimée aux endroits les plus dangereux (remplacée par des vibreurs, de l'astro-turf ou du béton).

Malheureusement, cela permet aux pilotes de ne plus être pénalisés (abandon ou perte de temps significative) lorsqu'ils poussent au-delà des limites.

Au Mexique, Lewis Hamilton et Max Verstappen ont ainsi pu se tirer sans dommage de leur escapade hors piste au 1er virage, au départ ou en défendant une position.

La FIA vient de rejeter l'idée de remettre des bacs à gravier, la sécurité restant prioritaire.

"Et Pirelli se plaint déjà qu'il y a trop de pierres sur la piste qui risquent d'endommager les pneus. Avec ce gravier en bord de piste, ce serait encore pire", ajoute le porte-parole de la FIA.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen s'en prend aux règles ridicules de la Formule 1
Max Verstappen a décidé de s'en prendre aux règles "ridicules" de la Formule 1.

Le pilote Red Bull Racing a tenu à défendre une nouvelle fois son style de pilotage, mis en cause par deux fois lors du Grand Prix du Mexique.

Le Hollandais a été au contact de Nico Rosberg au départ et, en fin de Grand Prix, a conservé sa place malgré un freinage loupé, ce qui a provoqué la colère de Sebastian Vettel.

"Beaucoup de pilotes ont un problème avec la manière dont je me défends au freinage. Il y a donc eu une demande pour que les règles soient revues", explique Verstappen.

"Le problème, avec ce genre de règles qui régissent le pilotage, c'est que ça complique le sport. Pas seulement pour les spectateurs mais aussi pour les commissaires."

Verstappen remet clairement en cause le jugement des commissaires au Mexique.

"Lewis Hamilton a coupé le premier virage et n'a pas été pénalisé, ce qui est ok. Mais quand j'ai fait exactement la même chose dans mon duel avec Sebastian Vettel, j'ai perdu mon podium."

"C'est une situation ridicule. Cela démontre qu'il y a deux poids, deux mesures d'une certaine façon. Des règles sont, bien entendu, nécessaires et je les respecterai toujours. Mais seulement si elles sont justes et les mêmes pour tout le monde."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - La 3e année sera peut-être la bonne au Brésil
Lewis Hamilton n'aborde pas le prochain Grand Prix avec une confiance à 100% puisqu'il n'a jamais remporté le Brésil
.
Le Britannique ne veut toutefois pas s'en faire.

"Il n'y a aucune raison particulière quant au fait que je n'ai jamais gagné là-bas. Chez McLaren, j'aurais pu le gagner une année mais j'ai été sorti par Nico Hülkenberg je crois", dit-il.

"C'est certain que c'est plus facile d'arriver sur un circuit où vous avez déjà brillé par le passé. Comme à Austin. Et l'an dernier Nico a été exceptionnellement rapide sur ce circuit. Comme l'année d'avant. Mais j'ai pu me rapprocher, j'étais à 7 centièmes de sa pole je crois. Alors peut-être que la 3ème année sera la bonne?"

Hamilton sait qu'il n'a guère le choix pour conserver ses chances de titre: il doit gagner au Brésil et repousser la bataille jusqu'au Grand Prix final, à Abu Dhabi.

"Je ne me concentre pas sur le championnat actuellement, je me concentre seulement sur la victoire et pour faire de mon mieux", disait-il.

"Quand je suis à mon meilleur niveau, on voit ce qui peut se passer comme au Mexique. Je n'ai jamais gagné au Brésil mais je m'y rendrai avec le même état d'esprit."
source: Nextgen-Auto.com

Esteban Gutiérrez s'est marié au Mexique
Après s'être fiancé au mois d'août, Esteban Gutiérrez s'est marié hier, au Mexique.

Dans son pays d'origine, il a épousé Monica Casan, sa petite amie qui l'accompagne sur les circuits depuis plusieurs années.

Un cliché valant mieux qu'un long discours, nous adressons toutes nos félicitations à Monica et Esteban, qui est devenu le 3ème pilote de F1 à se marier cette année, après Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas cet été.

Souhaitons maintenant au Mexicain qu'il puisse rester en F1 l'année prochaine, son avenir chez Haas étant menacé.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.