En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 02 Novembre 2016

La clémence de la FIA envers Vettel fait jaser
Malgré son tonitruant "Fuck off Charlie" lancé sur les ondes de Radio Ferrari à la fin du Grand Prix de Mexique, Sebastian Vettel a bénéficié de la mansuétude de la FIA après s'être platement excusé dans une lettre. Mais cette clémence de la Fédération n'est pas du goût de tout le monde dans le paddock.

Marc Priestley, ancien mécanicien en chef chez McLaren, n'a pas apprécié ce laxisme envers le quadruple Champion du monde: "Si vous comparez la F1 à d'autres sports, Vettel a fait quelque chose du style courir vers l'arbitre et a été injurieux publiquement envers lui, et en se faisant bien entendre. Le football a une mauvaise réputation pour cette raison, et nous pouvons tous reconnaître que le rugby est bien meilleur, avec sa façon de respecter les arbitres. Nous devrions en faire un exemple."

Le champion de la Formule Renault 3.5, Oliver Rowland, plaide pour la suspension de l'Allemand: "En football, je pense que ç'aurait été une suspension de trois matchs. Je ne dis pas qu'ils doivent le faire dans le cas de Vettel, mais il y a eu des précédents dans un sport, donc pourquoi pas."

Mais la réaction de Vettel à la radio, et son insulte envers Charlie Whiting, n'ont-elles pas aussi forcé les commissaires à lui infliger une pénalité de dix secondes, pour avoir défendu de manière trop agressive sur Daniel Ricciardo en fin de course?

"Je pense qu'ils doivent traiter ces deux affaires séparément. Ce qui est arrivé lors de cet incident s'est passé sur le circuit, et ce devrait être traité comme n'importe quelle autre situation" a commenté Rowland. "Ce qui est arrivé à la radio était assez bizarre, et ce n'est bon pour personne, en particulier pour les enfants qui regardent la course à la maison. Nous ne voulons pas que ce genre de choses arrive. Je pense qu'ils devaient tout de même songer à le pénaliser après la course..."

Comment expliquer cette sortie de piste verbale de l'Allemand? Est-ce en raison de sa frustration, dans une Ferrari qui ne peut lutter pour la victoire? Marc Priestley le pense.

"Je ne sais pas s'il craque sous la pression, je pense qu'il craque à cause de sa frustration. Il a choisi de partir d'une équipe quadruple championne du monde pour aller chez Ferrari où il pensait que les choses iraient de mieux en mieux, et ça n'a pas marché. Peut-être qu'il est un peu comme Fernando Alonso, il y a quelques années. Il voulait aller chez Ferrari et gagner plus de titres avec les Rouges, et l'équipe a stagné, Fernando étant au centre de cette histoire. Il voulait désespérément aller dans une meilleure équipe et je pense que c'est un symptôme d'un problème plus grand pour lui. Pour moi, je pense honnêtement que c'est le début de la fin de la relation entre Seb et Ferrari."

Oliver Rowland dresse un autre parallèle entre football et F1, cette fois-ci entre Manchester United et la situation de Sebastian Vettel: "Je pense que Seb a beaucoup de pression sur lui. Il s'attend et veut être à l'avant, et il est frustré de ne pas le faire. Bien sûr, il ne le peut pas à cause de son équipe. La situation semble un peu similaire à celle de Manchester United. Je pense que Ferrari s'attendait à être l'avant et pour le moment ils ne le sont pas. Sebastian doit maintenant se concentrer pour motiver le personnel de Ferrari pour qu'ils travaillent dur, et dans la bonne direction."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner - L'inexpérience de Haas n'est pas une excuse
Après avoir connu un début de saison en fanfare, Haas F1 est clairement rentrée dans le rang au fur et à mesure de la saison. Pour une première année en F1, le bilan est tout de même encourageant pour l'équipe américaine, bien installée dans le milieu du peloton.

Cependant de nombreux problèmes de fiabilité, touchant l'aileron ou les freins de la VF-16, ont handicapé Romain Grosjean comme Esteban Gutiérrez à de multiples reprises. La Haas semble aussi inconstante et parfois tout simplement inconduisible.

Pour Gunther Steiner, Haas ne doit pas se cacher derrière son inexpérience: "Je ne sais pas combien de courses nous avons couru jusqu'à présent, mais nous devrions régler ces problèmes comme les autres équipes. Nous ne voulons pas admettre que nous sommes toujours une nouvelle équipe, donc non, ce n'est pas une excuse. Je ne sais pas combien de temps nous le serons, mais nous sommes toujours l'équipe la plus récemment arrivée, donc nous ne voulons pas nous en servir comme une excuse. Je ne veux vraiment pas le dire."

Le directeur de l'équipe américaine est exigeant avec les siens: "Nous devons nous améliorer, nous sommes une nouvelle équipe, nous sommes rentrés en Q3 au Japon [avec les deux voitures], et nous devons simplement faire mieux que quiconque. Vous avez des mauvais week-ends, le Mexique était un mauvais week-end, donc vous devez en tirer les leçons et avancer."

Le Mexique ne restera en effet pas dans ses mémoires...

"Ce fut une journée, et même un week-end, difficile pour nous. Nous sommes partis du mauvais pied et ça s'est terminé comme ça s'est terminé. Parfois, vous devez passer par de mauvaises expériences comme celle-ci pour être capable d'apprendre. J'espère que ce sera notre seul très mauvais week-end de l'année. Nous avons encore deux courses devant nous. Nous allons nous préparer pour être prêt et nous remonter le moral. Nous le sentions venir vendredi, et le résultat de la course n'est donc pas si inattendu que ça. Une course comme celle-ci rend une journée, très, très longue.»
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo et Horner plaident pour le retour des bacs à graviers
Les multiples incidents de course au Grand Prix de Mexique n'en finissent plus de faire couler de l'encre. Plusieurs pilotes sont sortis de la piste, ou ont été forcés de le faire. Les commissaires, sans doute au gré de leur humeur, ont décidé d'attribuer des pénalités à certains et guère à d'autres. Daniil Kvyat et Carlos Sainz ont sauté sur l'occasion pour dénoncer l'inconstance des commissaires sur ce point.

Rien de tout cela n'arriverait cependant si la F1 n'avait pas autant installé, depuis plusieurs années, autant de zones de dégagement en asphalte, pour des raisons de sécurité, mais aussi pour que les circuits puissent accueillir d'autres événements comme le MotoGP.

Au premier tour par exemple, Lewis Hamilton a coupé le premier virage en passant par l'herbe, conservant sa position, sans écoper d'aucune pénalité après avoir pourtant bloqué ses pneus.

Ce n'est vraiment pas du goût de Daniel Ricciardo. Le pilote australien aimerait que les circuits soient vraiment plus punitifs pour les pilotes et avance la solution des bacs à graviers. "C'est une solution dissuasive appropriée, parce que même si vous passez à travers le bac à graviers à une certaine vitesse et ne perdez pas beaucoup de temps, vous avez toujours des graviers dans vos radiateurs, donc c'est plus qu'une pénalité. Je n'aime pas qu'un pilote peut défendre en bloquant ses roues, ou commette une erreur en défendant, coupe la trajectoire et continue. Au premier virage avec Lewis, je ne pensais pas que c'était correct. Vous faites une erreur et le début de la course est un moment crucial. Vous devriez payer le prix de votre erreur, avec tant de voitures autour de vous."

Bernie Ecclestone lui-même a avancé la solution de construire des sortes de "murs" pour punir davantage les pilotes. Christian Horner, le patron de Daniel Ricciardo, abonde dans le même sens que son pilote: "Je pense vraiment qu'il y a des arguments pour les bacs à graviers, parce que si vous y finissez, soit vous perdez beaucoup de temps, soit vous abandonnez. Je pense vraiment que c'est quelque chose qui devrait être envisagé pour des virages comme le virage 1, pour voir si le gravier dissuade davantage que de grandes zones de dégagement."

"Il y a trop de place pour l'interprétation. Pourquoi la manœuvre de Max [Verstappen, sur Vettel au Mexique] était différente de celle de Lewis à la chicane de Monte-Carlo, ou de celle de Lewis au premier tour au Mexique? Vous vous en remettez constamment à l'interprétation des commissaires, sur des événements isolés. S'il y a un bac à graviers, les pilotes en paient le prix, c'est aussi simple que cela."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn s'exprime - Il n'est pour le moment que consultant pour Liberty
Les rumeurs vont bon train en ce moment sur les futurs de Bernie Ecclestone et de Ross Brawn, qui semblent de plus en plus liés.

Pressenti pour remplacer le grand argentier de la F1 ou pour travailler à ses côtés, l'ancien ingénieur de Ferrari a confié à la BBC qu'il n'était pour le moment que consultant pour les futurs nouveaux propriétaires, Liberty Media. Et pour le moment, il dit n'avoir reçu aucune autre ferme de leur part.

"Je fais quelques petites tâches comme consultant pour les aider à mieux comprendre la F1, mais c'est tout. Liberty n'a pas été plus loin pour l'instant en s'engageant davantage (avec moi)", a-t-il assuré.

Ross Brawn estime même que "tout dépend de ce que Bernie Ecclestone fera dans le futur".

Pour le moment, Liberty Media n'a pas écarté "Bernie", qui gère les droits de la Formula One Management. Chase Carey a simplement été nommé président du Groupe Formula One. De son côté, Bernie Ecclestone prétend avoir signé un contrat de trois ans avec Liberty... qui n'a pas confirmé l'information.

On l'aura compris, de nombreuses intrigues se mènent certainement en coulisses pour décider de l'avenir de la F1.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel envisage-t-il de quitter la F1?
Qu'arrive-t-il à Sebastian Vettel cette saison? Le quadruple Champion du monde multiplie cette année les manœuvres dangereuses et douteuses, les accrochages au premier virage ou encore les occasions manquées. Faute d'une Ferrari compétitive, l'Allemand paraît extrêmement frustré. Au point d'envisager de quitter la Formule 1? Certains, dans le paddock, le pensent...

Pour Daniel Ricciardo, qui fut son coéquipier en 2014, "il y a quelque chose de plus inhabituel" chez Sebastian Vettel cette année. L'Australien fait référence à quelques manœuvres discutables (sa dernière au Mexique, sur Ricciardo lui-même, lui a coûté le podium en raison d'une pénalité), à ses courses terminées au premier virage, mais encore au célèbre "Fuck off Charlie" lancé par Vettel à la radio en fin de course.

L'ancien patron de Vettel chez Red Bull, Christian Horner, voit lui aussi un changement négatif chez Vettel: "Cette animosité, cette frustration.. ce n'est pas caractéristique de ce qu'il était lorsqu'il conduisait pour nous. Bien sûr, il fait entendre tout ça à tout le monde à la radio." On pourra tout de même noter que ces commentaires proviennent d'une écurie concurrente de Ferrari... mais dont les grandes figures connaissent aussi très bien l'ancien protégé de Toro Rosso.

Un doute entoure quoi qu'il en soit Sebastian Vettel: pourquoi n'a-t-il pas encore prolongé chez Ferrari alors que son contrat expire en 2017? Attend-il, comme Fernando Alonso, d'apprécier le règlement de l'an prochain sur la piste avant de prendre une décision?

Martin Brundle a lui une autre hypothèse: "Je commence à penser que Sebastian Vettel ne sera pas en F1 pendant longtemps. Il est arrivé si jeune, il a battu tant de records. Je le regarde et je dis juste qu'il a perdu son mojo."

Un directeur d'équipe de F1 souhaitant garder l'anonymat a même confié au Times cette semaine que Vettel "pourrait simplement partir." Et cette homme-mystère de poursuivre: "Il a gagné quatre titres et n'a plus rien à prouver. Il a une vie privée, une famille. Il ne recherche pas à être sous le feu des projecteurs et il pourrait penser qu'il en a assez fait. Ce serait regrettable, mais il pourrait le faire".
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat s'en prend à l'inconstance des commissaires
Les commissaires ont été une fois de plus au centre des attentions lors du récent Grand Prix du Mexique, en pénalisant tour à tour Max Verstappen et Sebastian Vettel, respectivement pour avoir abusé des limites de la piste et avoir forcé Daniel Ricciardo à sortir de la trajectoire. Daniil Kvyat a lui aussi écopé d'une pénalité de cinq secondes pour son incident avec Romain Grosjean - il était pourtant sorti des limites de la piste au stadium pour éviter le contact avec le Français, et même si la Haas était aussi sortie de la piste, seul le Russe a écopé d'une pénalité.

Pour le jeune pilote Toro Rosso, l'inconstance des commissaires est à peine croyable. Il se rappelle ainsi d'avoir été témoin d'un incident quasiment similaire entre Felipe Massa et Fernando Alonso à Austin... sans aucune pénalité.

"J'ai freiné tard et je suis sorti de la piste, mais Grosjean est aussi sorti, donc, quand les deux voitures sortent de la piste, il est normal que rien ne se passe ensuite" a commenté Daniil Kvyat.

Evidemment, il n'est pas question de "fuck off Charlie", mais Daniil Kvyat hausse tout de même le ton: "Je pense que ces gars [les commissaires] sont très inconstants. Je suis très mécontent de la manière avec laquelle ils prennent leurs décisions, pour être honnête. Il n'y a pas de constance. Regardez l'incident entre Massa et Alonso à Austin, et ensuite le mien avec Grosjean. C'est une réaction complètement différente. Je suis en désaccord avec eux."

Le Russe fera-t-il alors part de son mécontentement au prochain briefing des pilotes? "Pour être honnête, je trouve un peu ennuyeux d'en parler, c'est une perte de temps. Tout le monde en parle, mais le résultat est toujours le même. Dans ces briefings, ils parlent, ils parlent, ils parlent, mais tout le monde agit comme il le veut de toute façon. Je n'ai pas de solution claire".

Le Russe évoque tout de même le retour de quelques bacs à graviers pour piéger véritablement les pilotes qui sortiraient de la piste.
source: Nextgen-Auto.com

GP du Brésil - Les sélections de pneus
Les pilotes ont choisi leurs pneus pour Interlagos. Pirelli a révélé leurs sélections parmi les durs (oranges), les médiums (blancs) et les tendres (jaunes).

Les pneus durs sont délaissés, avec un ou deux trains selon les pilotes. Ils auront entre quatre et cinq trains des médiums, sauf Felipe Massa, Valtteri Bottas, Nico Hülkenberg et Sergio Pérez, qui n'en auront que trois. Ils ont choisi entre sept et huit trains des tendres, à l'exception de Felipe Massa et Valtteri Bottas, qui en auront neuf.

Des différences sont encore visibles entre équipiers, chez Ferrari et Haas, d'un composé entre les deux plus durs. Cela peut servir à faire des comparaisons le vendredi.

Les sélections des pilotes:

Lewis Hamilton: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Nico Rosberg: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Sebastian Vettel: 1 durs, 5 médiums, 7 tendres
Kimi Räikkönen: 2 durs, 4 médiums, 7 tendres
Felipe Massa: 1 durs, 3 médiums, 9 tendres
Valtteri Bottas: 1 durs, 3 médiums, 9 tendres
Daniel Ricciardo: 1 durs, 5 médiums, 7 tendres
Max Verstappen: 1 durs, 5 médiums, 7 tendres
Nico Hülkenberg: 2 durs, 3 médiums, 8 tendres
Sergio Pérez: 2 durs, 3 médiums, 8 tendres
Kevin Magnussen: 1 durs, 4 médiums, 8 tendresS
Jolyon Palmer: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Daniil Kvyat: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Carlos Sainz: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Marcus Ericsson: 1 durs, 5 médiums, 7 tendres
Felipe Nasr: 1 durs, 5 médiums, 7 tendres
Fernando Alonso: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Jenson Button: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Pascal Wehrlein: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Esteban Ocon: 1 durs, 4 médiums, 8 tendres
Romain Grosjean: 1 durs, 5 médiums, 7 tendres
Esteban Gutiérrez: 2 durs, 4 médiums, 7 tendres
source: SportAuto.fr

Les officiels de Sepang devraient rencontrer Ecclestone à Abu Dhabi
Alors qu'ils ont prolongé leur collaboration avec le MotoGP jusqu'en 2021, les officiels du circuit de Malaisie semblent depuis quelque temps plus réticents à organiser le Grand Prix de Formule 1 annuel à Sepang, malgré un contrat qui court jusqu'en 2018.

'Speed Week' rapporte ainsi que le nouveau président du circuit, Tan Sri Mohamed Azman Yahya, devrait se rendre à Abu Dhabi lors de la dernière épreuve de la saison en compagnie de son collègue Razlan Razali pour y rencontrer Bernie Ecclestone.

Les officiels malaisiens espèrent pouvoir arriver à un compromis et organiser le Grand Prix en 2017 avant de faire l'impasse sur l'édition 2018. Et si d'aventure Ecclestone refusait, Azman et Razali seraient prêts à se retirer dès l'an prochain et porter l'affaire devant les tribunaux.

L'annulation du Grand Prix de Formule 1 à Sepang ne serait pas du meilleur effet après l'enthousiasme soulevé par la prolongation de 5 ans du contrat avec la moto. Carmelo Ezpeleta, PDG de la Dorna, détentrice des droits commerciaux en MotoGP, avait expliqué la semaine dernière que les négociations n'avaient "pas été difficiles puisque à la fois Sepang et nous-mêmes voulions continuer à organiser une course ici.»

source: Nextgen-Auto.com

Le Grand Prix de Russie au programme jusqu'en 2020
Sergey Vorobyov, le promoteur du Grand Prix de Russie, a de nouveau fait part de sa conviction que sa course était promise à un brillant avenir suite à de multiples publications anglaises affirmant que le doute subsistait.

"J'ai du mal à commenter les arguments des médias occidentaux qui affirment que le modèle économique de la Formule 1 s'effrite, et qu'un certain nombre de pays sont prétendument sur le point de lâcher prise. Je pense au contraire que le nombre de pays au calendrier indique que beaucoup de promoteurs sont satisfaits des conditions posées par Bernie Ecclestone et veulent organiser leur Grand Prix."

Jusqu'à quand la course russe sera-t-elle au programme?

"2020. Nous ne voyons aucune raison d'annuler le Grand Prix de Russie. L'intérêt pour la Formule 1 et les foules qu'elle attire sont en augmentation dans notre pays, alors je suis certain que la course a un bel avenir."

Et Sotchi pourrait en fait devenir la prochaine épreuve de nuit au calendrier.

"Nous avons renoncé pour 2017, parce que ça aurait nécessité beaucoup d'argent et des partenaires étrangers. Nous avons donc suivi la philosophie inverse en nous assurant que l'argent resterait en Russie et que les coûts seraient convenables. Je suis certain que la course de Sotchi se tiendra de nuit dans les années à venir."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg surpris qu'aucune enquête n'ait visé Hamilton
Qualifié en 5ème position sur la grille du Grand Prix du Mexique le week-end dernier, Nico Hülkenberg s'est étonné qu'aucune enquête ne soit lancée à l'encontre de Lewis Hamilton qui, comme son coéquipier Nico Rosberg, avait dû couper le deuxième virage de la course. Mais si l'Allemand avait été forcé d'agir de la sorte suite à un contact avec Max Verstappen, Hamilton s'était offert un voyage dans l'herbe après un simple blocage de roues.

"Le départ de Lewis était très étrange, avance ainsi Hülkenberg. Si ce qu'il a fait ne s'appelle pas gagner un avantage... S'il y avait eu un bac à graviers ou un mur, il aurait eu de gros problèmes. Ou peut-être des cônes comme il y a à Sotchi ou Monza, qu'il faut contourner si on sort de la piste. Parce qu'à l'endroit où il a commencé à freiner, il était impossible qu'il passe correctement le virage. Ça m'a surpris que les commissaires ne se penchent même pas dessus."

Finalement septième à l'issue de la course, Hülkenberg a pu rallier l'arrivée devant les deux Williams et a permis à son équipe d'accroître son avance d'un petit point supplémentaire puisque son coéquipier Sergio Pérez a quant à lui terminé 10ème.

" Je me sens mieux dans la voiture et je gère mieux ses réglages. Je suis plus confiant au volant et ça me fait gagner du temps. En plus, la question de mon avenir est réglée donc je suis dans une situation confortable."
source: Nextgen-Auto.com

Nasr parmi les potentielles recrues de Force India
Avec Nico Hülkenberg en partance pour l'écurie Renault en 2017, un volant s'est évidemment libéré chez Force India et les candidats se bousculent au portillon. Bob Fernley a ainsi déclaré qu'il y avait "une longue liste de candidats", et Force India pourrait en effet avoir l'embarras du choix.

"Felipe Nasr est sur cette liste, reprend le directeur adjoint de l'équipe. Vijay, Adrew Green, Otmar Szafnauer et moi-même évaluerons chacun des candidats un par un, et nous donnerons tous notre avis. Le pilote devra être rapide, avoir de l'expérience et être en mesure d'aider le groupe à grandir. Nous cherchons le consensus, et c'est rarement à l'issue de la première réunion qu'on y arrive. Je ne pense pas que nous nous déciderons rapidement concernant le second pilote."

Green, le directeur technique de Force India, précise que " tous les pilotes en fin de contrat" sont de potentielles recrues pour son équipe, et rappelle que celle-ci est "quatrième du championnat avec l'un des plus petits budgets en F1."

Ainsi, Kevin Magnussen, Esteban Gutiérrez et Marcus Ericsson pourraient porter les couleurs de Force India en 2017, alors que certains estiment que Pascal Wehrlein n'aurait pas les faveurs des ingénieurs de l'écurie indienne. Et puisque Jolyon Palmer n'est pas assuré de rester chez Renault l'an prochain, le verra-t-on aux côtés de Sergio Pérez?

"Il adorerait poursuivre avec Renault, affirme son père, Jonathan Palmer. Il s'est démené pour ça cette année. Il est très optimiste et enthousiaste, mais si ça n'arrive pas, il ne fait aucun doute que Force India est une excellente équipe. Nous suivons donc les avancées de ce côté."

Et alors que des rumeurs envoient l'actuel leader du championnat GP2 Antoni Giovinazzi chez Force India, Green y coupe court: "je préfère les pilotes avec une certaine expérience de la F1, et c'est encore plus vrai avec les nouvelles règles pour 2017."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone va-t-il vraiment s'en aller?
Un départ à la retraite de Bernie Ecclestone est-il donc prévu pour très bientôt? Peu de gens y croient vraiment dans le paddock de la Formule 1.

Même si 'Auto Bild' a révélé qu'un contrat avait été signé entre Ross Brawn et Liberty Media, certains pensent que Brawn ne prendra pas, poste pour poste, la place du grand argentier de 86 ans.

Selon d'autres sources, Brawn serait cantonné à la direction "sportive" de la Formule 1 alors que Bernie Ecclestone resterait aux manettes, pendant encore un à trois ans, sur le plan commercial. Brawn pourrait prendre sa place dans un deuxième temps.

En attendant de voir les choses éventuellement clarifiées par les nouveaux propriétaires, Ecclestone a reçu de nombreux soutiens.

Et sans surprise, c'est du côté de la Russie que Bernie a ses plus fervents supporters.

"Je ne le vois pas partir, bien au contraire", déclare Sergey Vorobyov, le promoteur du Grand Prix de Russie et proche de Vladimir Poutine.

"Pour moi, il semble être plus actif que jamais. Je l'ai appelé la semaine dernière pour son anniversaire et il m'a posé toutes les questions pour le contrat de notre Grand Prix, les choses dont nous discutons d'habitude avec son personnel et les avocats."

"Je suis presque certain que s'il doit quitter la Formule 1, ce sera sa décision, elle ne sera pas imposée par quelqu'un d'extérieur. C'est lui qui a fait de ce sport ce qu'il est aujourd'hui, il a gagné le droit de prendre sa propre décision."
source: Nextgen-Auto.com

Renault dément avoir prolongé le contrat de Magnussen
L'équipe Renault F1 aurait-elle choisi d'associer Nico Hülkenberg à Kevin Magnussen?

C'est ce que de nombreux médias danois ont clamé hier, après l'invitation reçue au lancement d'une série spéciale de sa Renault Clio, la "Kevin Magnussen edition".

Bien entendu, la signature de la prolongation du contrat de Magnussen a été démentie dans la foulée et Renault Danemark a dû s'expliquer.

"Nous en savons aussi peu que vous sur l'avenir du contrat entre Renault et Kevin. Nous avons en fait passé un accord directement avec lui au printemps pour proposer cette voiture à nos clients. Il n'y a pas de message caché à y voir", déclare un porte-parole de la marque, Soren Hyltoft Thomsen.

Renault F1 a indiqué qu'elle espérait toujours confirmer son duo de pilotes avant la fin de la saison, à Abu Dhabi.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff s'en prend à Max Verstappen
La victoire de Lewis Hamilton au Mexique semble bien anecdotique avec toutes les polémiques qui ont entouré la course.

Toto Wolff a relancé le débat sur le pilotage de Max Verstappen. Le patron de Mercedes en F1 a bien cru que le Hollandais allait mettre dehors Nico Rosberg. Il le juge, encore une fois, trop agressif en piste.

Verstappen et Rosberg sont allés au contact lors du départ, au 1er virage.

"Max aurait pu avoir une pénalité pour ça, il a été au contact du leader du championnat et il l'a poussé hors de la piste", déclare l'Autrichien.

"Max a eu une pénalité en fin de course et je pense que c'est aussi une conséquence pour l'ensemble de son œuvre durant ce Grand Prix, y compris le départ. Même si je trouve son pilotage rafraichissant, comme je l'ai dit, quand vous roulez contre le leader du championnat à trois courses de la fin, vous ne pouvez pas vous permettre d'avoir une influence dessus en allant taper le leader avec votre roue. Cela ne doit pas arriver."

"Je crois que son équipe lui a demande de 'rester propre' avec Nico, et c'est exactement ce que je lui aurais dit si j'avais été à leur place. Même si, encore une fois, j'apprécie le pilotage et le style de Max, il est trop rude dans certaines situations. On ne va pas se frotter comme ça au leader du championnat, à trois courses de la fin, et Red Bull Racing lui a rappelé."

Sur un autre sujet, Lewis Hamilton a échappé à une pénalité pour avoir manqué le virage au 1er tour. Wolff a une explication claire à fournir.

"La grosse différence entre la défense de Verstappen sur Vettel et le départ, c'est que pour Lewis, il s'agissait justement d'un incident au départ. La télémétrie a prouvé qu'il n'en a pas tiré un avantage contrairement à Verstappen qui en a profité pour garder sa place."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.