En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 24 Octobre 2016

L'altitude et le manque d'oxygène, deux défis pour Williams au Mexique
C'est avec la ferme volonté de battre à nouveau Force India pour reprendre la main au classement des constructeurs que Williams abordera le Grand Prix du Mexique. Le tracé emprunte la plupart de ses caractéristiques à Monza avec de grandes lignes droites, mais le dernier secteur sinueux et l'altitude élevée compliqueront la tâche à l'écurie de Grove.

Pat Symonds explique les défis techniques posés par le circuit du Mexique: "Nous considérons toujours le Mexique comme un nouveau rendez-vous, parce que si notre courbe d'apprentissage était rapide l'an dernier, nous n'avons pas tout appris, sans aucun doute. Cela dit, nous avions été capables de mettre une voiture sur le podium. Bien sûr, la caractéristique première de ce circuit est l'altitude, qui met à l'épreuve le turbo de l'unité de puissance, aussi bien que les systèmes de refroidissement. L'altitude n'est pas seulement un test pour la voiture, mais pour les pilotes et toute l'équipe dans leur ensemble. C'est aussi un test en particulier pour les systèmes de freins."

Valtteri Bottas se rappelle avec bonheur de la précédente édition: "Le Mexique était le meilleur podium dans ma carrière jusqu'à présent. J'ai fini 3ème l'an dernier. C'était incroyable de voir le stadium, de voir tous ces gens après la course. C'était le premier GP du Mexique depuis 1992, et les tribunes étaient complètement pleines. L'ambiance était incroyable. Le circuit est très difficile en raison de l'altitude élevée. Les vitesses maximales sont élevées, et nous avons moins d'appui. Cela signifie aussi qu'il y a moins d'oxygène, donc pour un pilote, c'est un petit peu plus physique."

Felipe Massa vivra quant à lui son deuxième et dernier Grand Prix mexicain. "Le Mexique a des fans parmi les plus incroyables au monde. Pendant le dernier secteur, vous profitez vraiment de cette ambiance à chaque tour. Vous avez aussi l'une des plus longues lignes droites en F1, où nous avions battu le record de vitesse de pointe l'an dernier. Les Mexicains adorent vraiment la F1, c'est fantastique de courir sur des courses telles que celles-ci. La ville est très similaire à São Paulo, donc je me sens vraiment à la maison ici. Je dirais que les Mexicains sont aussi très similaires aux Brésiliens. C'est un endroit formidable à visiter... et pour courir aussi."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Hamilton avait besoin d'évacuer la pression
Lewis Hamilton s'est relancé avec une victoire hier à Austin, après un abandon en Malaisie et une défaite face à son équipier au Japon.

Pour Toto Wolff, son pilote avait juste besoin d'évacuer la pression afin de retrouver une spirale positive.

"Il a vraiment souffert de son abandon en Malaisie. Il a perdu 25 points très importants au championnat. Il n'a pas eu le temps de s'en remettre quand nous nous sommes rendus au Japon et il était certainement sous pression là-bas. La spirale négative a fait le reste", explique l'Autrichien.

"Depuis Suzuka, Lewis a eu 10 jours pour évacuer tout ça. Il est revenu en forme. Je ne sais pas pourquoi il est autant en forme à Austin. On sait qu'il adore les USA mais cette piste semble aussi toujours lui réussir. Il voulait à tout pris gagner et il l'a fait."

Hamilton a suggéré après la course qu'il a eu constamment peur de subir une nouvelle casse moteur. Wolff le comprend.

"C'est un sport mécanique, tout peut arriver. Mais, de notre côté, tout allait bien avec son moteur. Nous l'avions rassuré hier et avant le départ déjà. Je peux comprendre que son abandon en Malaisie le traumatise encore. C'est le cas pour nous aussi et cela risque de durer encore un peu."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat va rencontrer Charlie Whiting au Mexique
Daniil Kvyat a déjà indiqué qu'il irait à la rencontre de Charlie Whiting à Mexico, ce week-end, pour comprendre pourquoi il a été pénalisé par les commissaires de course de la FIA, hier à Austin.

Selon le pilote russe, c'est Sergio Pérez le coupable.

"Sergio se rabat sur moi alors que nous sommes dans une zone de freinage. Il me semble bien que cela a été explicitement interdit. Et c'est moi qui suis pénalisé de 10 secondes pour l'accrochage?" se plaint Kvyat.

"Pérez s'est déplacé de 10 mètres au moins sur la piste, devant moi. Sa course était gâchée, la mienne aussi. Mais il ne faut pas créer des règles pour ne pas les appliquer ensuite. Je veux une clarification, j'irai parler à Charlie (le directeur de course de la FIA) au Mexique parce que ce n'est vraiment pas clair."

"Je dois voir les vidéos avec attention. Peut-être que Charlie saura m'expliquer ce que j'ai fait de mal? Charlie a toujours une bonne explication pour tout."

"Je ne m'attendais en tout cas pas à une pénalité en course et à ces 2 points sur ma licence. Pérez s'est défendu très durement et il en a payé le prix. Le problème c'est que j'en ai payé le prix aussi."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone défend ses commentaires sur Rosberg
Bernie Ecclestone a défendu sa déclaration dans laquelle il prétendait que Lewis Hamilton ferait un meilleur Champion du monde 2016.

Malgré la victoire d'Hamilton qui s'est élancé de la pole à Austin, c'est Nico Rosberg qui a toujours l'air d'être le mieux placé pour remporter le titre avec ses 26 points d'avance actuellement.

Avant le début des essais, Ecclestone avait indiqué aux journalistes britanniques lors du Grand Prix des Etats-Unis qu'il espère que Lewis Hamilton gagne cette année son troisième titre consécutif parce qu'"il n'y a rien (d'intéressant) à écrire à propos de Rosberg."

Le directeur non-exécutif de Mercedes, Niki Lauda, avait réagi fermement à l'avis d'Ecclestone, insistant sur le fait que c'était "vraiment injuste" pour Rosberg "en particulier à ce stade crucial du Championnat du monde."

Mais lorsque le grand argentier de la F1, confronté à la riposte de Lauda, précise que ce qu'il avait dit avait été sorti du contexte.

L'homme de 85 ans s'explique: "C'est dommage que ce journal (Bild) n'ait écrit que la moitié de ce que j'ai dit."

"Je n'ai rien contre Nico. Il est un excellent pilote, mais Lewis est un superbe ambassadeur pour la Formule 1 à travers le monde."

"Rosberg serait un champion digne, parce qu'il a fait un bon travail et a eu le plus de points. Mais regardez le travail que Lewis fait en dehors de la piste."

"Il se rend dans les talkshows, sur les tapis rouges, il introduit la Formule 1 partout dans le monde. Pour la Formule 1 et pour moi, en tant que promoteur, il n'y a personne mieux que lui."

En effet, Hamilton avait invité au Grand Prix des Etats-Unis l'acteur oscarisé Christoph Waltz, la star du tennis Venus Williams et la skieuse Lindsey Vonn.

Ecclestone renchérit: "Je le pense quand je dis que Lewis est le meilleur champion que nous avons pu avoir."

Mais même avec la petite explication du Britannique, Lauda a déclaré qu'il restait vexé de ce qu'Ecclestone a dit à propos de Rosberg.

"Ce serait mieux s'il gardait ça pour lui" dit l'Autrichien avant de quitter Austin, "ou si c'est vraiment ce qu'il pense, alors qu'il le dise après la fin de la saison. Mais dire ça maintenant est injuste envers Nico."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso prêt à quitter la F1 même avec une offre de Mercedes
Fernando Alonso affirme que même une place chez Mercedes ou chez Red Bull ne le convaincra pas de rester en F1 si les voitures de l'année prochaine ne l'excitent pas.

L'Espagnol a prévenu à plusieurs reprises que l'arrêt de sa carrière en F1 dépendra des règles de 2017, parce qu'il en a assez de devoir toujours faire attention à l'usure des pneus et à la consommation du carburant.

"J'ai un contrat pour la saison prochaine" a déclaré Alonso à Austin, "je suis sûr que McLaren va construire une bonne voiture et que Honda sera plus compétitif que maintenant."

"Donc, le seul point d'interrogation est de savoir si je vais avoir du plaisir à piloter les nouvelles voitures."

"Si les règles font que tu dois toujours économiser du premier au dernier tour, alors l'année prochaine sera ma dernière en Formule 1."

"J'irais même plus loin et je dirais que même si je gagne l'année prochaine le championnat, mais que je ne n'aime pas piloter les voitures, je mettrai un terme à ma carrière" a insisté Alonso.

Et donc, même dans le cas où il lui serait offert un baquet chez Mercedes ou Red Bull pour 2018, Alonso clame que cela ne figure pas parmi ses critères pour rester sur la grille de départ au-delà de ses 36 ans.

"Déjà, je ne pense pas qu'ils me proposeront une place, parce qu'ils ont déjà des pilotes pour les deux prochaines années. A l'heure actuelle, l'idée d'avoir la meilleure voiture ou changer d'équipe ne me motive pas" a-t-il ajouté.
source: Nextgen-Auto.com

Haas - Steiner admet qu'il attendait mieux de Gutierrez
Le directeur de Haas F1, Gunther Steiner, a reconnu qu'il y avait un point d'interrogation concernant le futur d'Esteban Gutiérrez.

Alors que le Mexicain reste sponsorisé par Carlos Slim et qu'il a aussi le soutien de Ferrari, le partenaire technique de l'équipe, sa place pour 2017 a l'air d'être moins assurée que celle de son coéquipier Romain Grosjean.

"Franchement, il est clair que nous attendions plus quand nous avions fait cet accord avec lui" confie Steiner.

"Il est vrai qu'il a eu beaucoup de malchance, en particulier en début de saison, lorsque Romain a collecté la plupart des points et qu'Esteban a souffert de problèmes techniques qui n'étaient pas de sa faute."

"Cependant, nous avons aussi vu pas mal d'opportunités de décrocher des points dans la seconde partie de la saison. Donc nous allons lui donner quelques courses de plus pour qu'il nous montre ce dont il est capable" a-t-il ajouté.

Kevin Magnussen et Felipe Nasr figurent parmi les candidats pour remplacer Gutiérrez, alors que l'avenir du Mexicain s'avère être sombre parce que "l'équipe Sauber ne semble pas intéressée par le reprendre" selon les médias suisses et mexicains.
source: Nextgen-Auto.com

Haas - Steiner admet qu'il attendait mieux de Gutierrez
Le directeur de Haas F1, Gunther Steiner, a reconnu qu'il y avait un point d'interrogation concernant le futur d'Esteban Gutiérrez.

Alors que le Mexicain reste sponsorisé par Carlos Slim et qu'il a aussi le soutien de Ferrari, le partenaire technique de l'équipe, sa place pour 2017 a l'air d'être moins assurée que celle de son coéquipier Romain Grosjean.

"Franchement, il est clair que nous attendions plus quand nous avions fait cet accord avec lui" confie Steiner.

"Il est vrai qu'il a eu beaucoup de malchance, en particulier en début de saison, lorsque Romain a collecté la plupart des points et qu'Esteban a souffert de problèmes techniques qui n'étaient pas de sa faute."

"Cependant, nous avons aussi vu pas mal d'opportunités de décrocher des points dans la seconde partie de la saison. Donc nous allons lui donner quelques courses de plus pour qu'il nous montre ce dont il est capable" a-t-il ajouté.

Kevin Magnussen et Felipe Nasr figurent parmi les candidats pour remplacer Gutiérrez, alors que l'avenir du Mexicain s'avère être sombre parce que "l'équipe Sauber ne semble pas intéressée par le reprendre" selon les médias suisses et mexicains.
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg, champion du monde au Mexique si...
Nico Rosberg peut être couronné Champion du monde de Formule 1 pour la première fois dès ce dimanche, lors du prochain Grand Prix, au Mexique.

Les possibilités sont tout de même assez minces pour l'Allemand mais pas nulles, notamment si Lewis Hamilton connait un souci de fiabilité en course.

En effet, avec 26 points d'avance et 75 points restant à prendre sur les 3 derniers Grands Prix, Rosberg peut être sacré s'il gagne la course et que son équipier ne fait pas mieux que 10ème.

Avec un "25 points à 0", Rosberg serait assuré du titre, de même avec un "25 points à 1" puisque l'Allemand s'imposerait alors au nombre de victoires sur l'année.
source: Nextgen-Auto.com

Symonds - Alonso aurait dû être pénalisé
Pat Symonds, le directeur technique de Williams, n'est pas satisfait du jugement de la FIA concernant le clash en piste entre son pilote, Felipe Massa, et Fernando Alonso.

L'Espagnol a réussi à prendre la 5ème place au Brésilien de manière assez musclée, forçant les deux hommes à quitter la piste. Les commissaires de course ont toutefois choisi de ne pas sanctionner l'Espagnol.

Massa a dû finir 7ème derrière Alonso et Sainz à cause d'une crevaison, conséquence de ce contact.

"La FIA a déterminé que c'était un fait de course, je ne suis pas d'accord", lance Symonds.

"Regardez comment Alonso dépasse Sainz, il a été très loin de la piste... Ils ont décidé que c'était un fait de course. Je pense qu'Alonso a freiné trop tard, quand il a percuté Massa il a dû quitter la piste. Alonso a utilisé Felipe comme un frein et malgré ça il a quitté la piste. Puis il a fait la même chose avec Sainz quelques tours après. Ok, il n'a pas heurté Sainz mais il était tellement loin de la piste. J'ai pensé qu'il partait déjà pour Mexico!"

Selon Symonds, Massa était en route pour la 5ème place sans cet incident.

"Felipe aurait pu passer Carlos avec la pleine puissance de son moteur à la fin de la course. Mais il n'a pas pu aller jusque-là..."
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene insensible aux rumeurs qui cherchent à 'déstabiliser' Ferrari
Maurizio Arrivabene a encore dû démentir de nouvelles rumeurs concernant la Scuderia Ferrari.

Avant l'arrivée des équipes de Formule 1 à Austin, une rumeur faisait état de négociations entre Eric Boullier et Ferrari, le Français pouvant prétendre à remplacer l'Italien.

McLaren a démenti que son directeur était en discussions avec la Scuderia et Arrivabene en a fait de même.

"Nous nous concentrons sur notre travail. Tout cela sert juste à nous déstabiliser. Quand vous arrivez à le comprendre, vous arrivez à gérer de telles rumeurs. Des changements chez Ferrari? Des conneries. Nous allons laisser cela à ceux qui cherchent à les répandre", commente l'Italien.

Arrivabene assure que Ferrari est reparti du bon pied.

"Avec l'arrivée de Mattia Binotto à la tête du groupe technique, il y a un vent de renouveau qui souffle sur le développement. Lors des prochaines courses nous commencerons à essayer lors des essais libres des pièces pour 2017."
source: Nextgen-Auto.com

Gasly ne comprend pas la décision de prolonger Kvyat
Pierre Gasly a reconnu qu'il ne comprenait pas pourquoi Red Bull l'a ignoré pour un baquet chez Toro Rosso en 2017.

Alors que l'avenir de Daniil Kvyat se présentait plutôt mal cette année, la marque de boissons énergétiques a décidé de conserver les deux pilotes actuels de Toro Rosso pour l'année prochaine.

Juste derrière Antonio Giovinazzi au classement général du GP2, le Français de 20 ans est maintenant la crème du programme des jeunes pilotes Red Bull, même s'il a eu une saison 2016 faite de hauts et de bas.

En effet, lorsqu'il a expliqué la reconduction de Kvyat, Christian Horner a indiqué que Red Bull doit maintenant se tourner vers l'avenir pour la nouvelle vague de jeunes talents.

"Nous sommes en train de chercher des jeunes de 13 à 14 ans parce qu'il n'y a pas beaucoup de jeunes pilotes plus âgés qui sont intéressants."

Gasly déclare donc à Canal Plus sa surprise face à la décision de Red Bull.

"J'ai beaucoup parlé avec Helmut (Marko) vendredi dernier" a déclaré Gasly à Austin. "Il a clairement dit que les choses allaient dans la mauvaise direction pour moi, ça a été une surprise complète."

"Le samedi matin, il m'a parlé de Kvyat, mais honnêtement, je ne peux pas comprendre sa décision. D'autant plus que j'ai eu une longue discussion avec Helmut mais il ne m'a pas expliqué la raison."

"Maintenant, je dois continuer à aller de l'avant et explorer d'autres options, mais je vais leur prouver qu'ils ont pris la mauvaise décision."
source: Nextgen-Auto.com

Felipe Nasr en pole pour rejoindre Force India?
Dans le paddock d'Austin, il se dit toujours que Felipe Nasr est en pole position pour remplacer Nico Hülkenberg chez Force India en 2017.

Même si le Brésilien a démenti avoir débuté des négociations spécifiques avec l'équipe de Silverstone, il a admis que cette place serait "très intéressante."

Force India est en effet plus compétitive que Sauber et ce serait un bon coup à jouer pour son sponsor, Banco do Brasil.

Bernie Ecclestone aurait même joué les intermédiaires entre le clan Nasr et Force India.

Steve Robertson, son manager, serait bien en contact avec Vijay Mallya selon plusieurs sources. Mais Nasr tient à démentir.

"Je n'ai aucune connexion avec cette équipe. Steve me l'aurait dit si ça avait été le cas. Je ne peux donc que répéter qu'il n'y a pas de négociation. Vous n'avez qu'à téléphoner à Steve."

"Bien entendu que ce baquet m'intéresse, il est très convoité. Mais je dois aussi souligner qu'à ce jour, il n'y a personne de mon entourage qui a pris contact avec eux."

Bob Fernley, le directeur adjoint de Force India, indique de son côté ne pas penser à un remplaçant pour l'instant.

"Ce Grand Prix des Etats-Unis et le prochain au Mexique sont les plus importants pour nous, vis-à-vis de nos sponsors. En fait, en ce moment, nous ne pensons pas aux pilotes qui pourraient remplacer Hülkenberg. Après le Mexique, nous retournerons en Angleterre et, à partir de là, Vijay choisira quel sera l'équipier de Sergio Pérez parmi les options que nous avons."

Et concernant Felipe Nasr? "Pour éviter les spéculations, je ne vais donner aucun nom. Mais je sais que notre voiture génère beaucoup d'intérêts chez beaucoup de pilotes. Ca veut dire que nous faisons du très bon travail."

Et lorsqu'on évoque avec Fernley les noms de Pascal Wehrlein et Esteban Ocon, il ajoute: "Et Giovinazzi aussi!"

Antonio Giovinazzi, 22 ans, est l'actuel leader du championnat GP2. Il avait récemment signé un accord d'essayeur avec Ferrari mais il pourrait, grâce à l'ancien manager d'Eddie Irvine, Enrico Zanarini, finalement rejoindre le clan des jeunes pilotes de Mercedes.
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Verstappen a entendu des voix!
Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, est toujours étonné, quelques heures après l'arrivée, d'avoir vu Max Verstappen rentrer aux stands pour faire un changement de pneus alors que personne ne lui en a donné l'ordre à la radio.

"Franchement, je ne comprends pas. Et je crois que chez nous, personne ne comprend encore ce qui s'est passé", explique le Britannique.

"Max a cru entendre 'Box', le signal pour rentrer, mais personne ne lui a rien dit de tel par la radio. Nous ne lui avions même pas dit le tour précédent."

"La seule chose que nous lui avons demandée était d'attaquer afin de réduire l'écart sur Nico et tenter de le passer en s'arrêtant plus tôt que lui. Mais il n'a jamais reçu l'ordre de rentrer. Max s'est excusé à la radio."

"C'est vraiment dommage parce que, bien entendu, nous n'étions pas prêts à le recevoir. Il a perdu beaucoup de temps. Finalement ce n'est pas grave puisqu'il a dû abandonner à cause de sa boîte de vitesses."

"Nous allons tout de même essayer de comprendre ce qui a pu se passer. S'il a pu être distrait ou si un mot a été mal interprété."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff attend de voir 'un volcan en éruption'... ou pas
Toto Wolff se méfie de l'eau qui dort: même si tout se passe bien entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg depuis quelques courses, la fin de saison et ses enjeux pourraient bien remettre le feu chez Mercedes.

L'Autrichien surveille cela de près.

"Leur bataille est intéressante en ce moment parce qu'il n'y a plus de petits jeux psychologiques. Il n'y a plus cette guerre que nous avons pu observer ces dernières années. Ils sont tous les deux de bonne humeur mais, comme vous le savez, je suis un éternel sceptique", déclare Wolff.

""J'attends un peu de voir si nous allons assister à l'éruption d'un volcan ou non. Nous verrons bien."

"La saison touche à sa fin, nos deux pilotes ont encore tout à gagner et tout à perdre. Et je pense qu'ils vont tout de même se dire des choses qui se regrettent le lendemain. Ils ont une grande pression, il ne faut pas la sous-estimer."

"Nous allons les laisser se battre lors des 3 courses qui restent, tant que cela ne touche pas aux intérêts de l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Lewis Hamilton sur les traces d'Alain Prost
Lewis Hamilton a signé hier sa 50ème victoire en Grand Prix, sur le Circuit des Amériques, à Austin.

Il se rapproche à une unité d'Alain Prost, qui compte 51 victoires en carrière.

Cependant, le pilote Mercedes a déjà réussi à battre un des records du quadruple Champion du monde français, qui datait de 23 ans.

En signant la pole position, samedi, Hamilton est devenu le seul pilote à avoir réalisé cela sur 23 circuits différents.

Le Britannique est bien entendu aidé par le fait qu'il y a beaucoup plus de circuits et de dates au calendrier puisqu'il a réussi à battre le Français en l'espace de 10 saisons en F1 (contre 13 pour Prost).

A noter que Hamilton a réalisé ce record en ayant déjà couru sur 32 circuits différents. Prost a lui couru sur 35 circuits différents au cours de l'ensemble de sa carrière en F1.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Six stratégies différentes observées dans le Top 10 final
ewis Hamilton et Mercedes remportent pour la quatrième fois le Grand Prix des Etats-Unis disputé à Austin, usant, comme attendu, de deux arrêts. Le point final d'une lutte stratégique qui a tenu en haleine tout au long de l'épreuve. Six choix différents ont en effet été observés au sein du Top-10 à l'arrivée, les leaders ayant évolué dans un mouchoir de poche du début à la fin en dépit des différentes tactiques. Quatre concurrents de ce Top-10 ont ainsi chaussé les trois types de mélanges durant le Grand Prix, mais Hamilton tire le gros lot au prix d'une combinaison tendre / tendres / medium.

Les trois types de gommes sont présentes sur la grille de départ, mais les Mercedes, ainsi que la Red Bull de Max Verstappen, sont les seules, parmi les dix premiers, à s'élancer avec les "tendres", après avoir utilisé cette monte hier en Q2. Rosberg est cependant le seul, parmi les leaders, à opter pour les medium en milieu de parcours, avant de les chausser de nouveau pour son troisième et dernier relais. Hamilton et Rosberg respectent leur dernier arrêt lors du Safety Car Virtuel, à 24 tours du damier, qui influence sans doute leur décision de conclure en medium.

La majorité des pilotes se calquent sur cette stratégie à deux arrêts, bien qu'avant son abandon, Kimi Räikkönen est parti pour en effectuer trois. Tout comme Vettel, qui s'arrête à trois tours du but. Les Sauber, tout comme la Toro Rosso de Daniil Kvyat, prennent pour leur part la voie opposée en ne regagnant la voie des stands qu'à une seule reprise.

La course se déroule sous de belles températures et sur une piste sèche, sur laquelle le thermomètre affiche 34°C au moment du départ. Soit des conditions parfaitement similaires à celles rencontrées hier en qualifications..

"Avec six stratégies différentes observées dans le Top-10 final, on peut dire que la stratégie pneumatique fut à son comble! Le Safety Car Virtuel a également joué un rôle non négligeable, notamment dans le déroulement de la course de Daniel Ricciardo ou en permettant à plusieurs pilotes d'en tirer profit pour effectuer un dernier arrêt et gagner des places au classement", commente Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.
source: Nextgen-Auto.com

Max Verstappen élu 'Pilote du Jour' du GP des Etats-Unis
C'est Lewis Hamilton qui a remporté le Grand Prix des Etats-Unis hier mais c'est bien Max Verstappen, qui a abandonné, qui a été élu pilote du jour pour la 7ème fois de la saison.

Les votes, ouverts au milieu du Grand Prix, démontrent que la base de fans du pilote hollandais se mobilise massivement. Et sur les réseaux sociaux on commence à se plaindre.

En effet, pour beaucoup, Hamilton aurait mérité ce titre honorifique, ou encore Alonso pour sa très belle course. Mais pour voir cela il aurait peut-être fallu attendre la fin de la course pour lancer les votes...

La FOM va-t-elle revoir son système?

Rappel des pilotes élus lors des précédentes courses:

Australie - Romain Grosjean
Bahreïn - Romain Grosjean
Chine - Daniil Kvyat
Russie - Kevin Magnussen
Espagne - Max Verstappen
Monaco - Sergio Pérez
Canada - Max Verstappen
Europe - Sergio Pérez
Autriche - Max Verstappen
Grande-Bretagne - Max Verstappen
Hongrie - Kimi Räikkönen
Allemagne - Daniel Ricciardo
Belgique - Lewis Hamilton
Italie - Nico Rosberg
Singapour - Sebastian Vettel
Malaisie - Max Verstappen
Japon - Max Verstappen
Etats-Unis - Max Verstappen
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen pénalisé, Palmer frustré
Kevin Magnussen a mené l'assaut pour Renault F1 jusqu'au bout du Grand Prix des Etats-Unis, franchissant la ligne d'arrivée aux portes des points, en onzième position.

Dix-huitième sur la grille, Kevin était parti pour une stratégie à un seul arrêt, mais le déroulement de la course le conduisait à effectuer deux, puis finalement trois changements de roues.

Kevin a débuté la course depuis la 18ème place avec un train de Pirelli neufs à gomme tendre. Il s'est arrêté au 13ème tour pour un nouveau train de tendres, avant de passer sur des médiums neufs au 27ème tour. Il a terminé la course avec des super tendres neufs, chaussés lors d'un troisième et dernier arrêt au 43ème tour.

Après la course, il recevait une pénalité de cinq secondes qui le fait passer à la 12ème place finale. Il a en effet gagné une position sur Daniil Kvyat en passant hors de la piste au virage 12. Il écopait aussi de deux points de pénalité sur sa licence.

"Nous avons pris le départ en pensant n'effectuer qu'un seul arrêt. Mais nous avons vite réalisé qu'il ne s'agirait pas de la meilleure option et nous sommes passés sur une stratégie à deux, puis trois arrêts. L'usure des pneus était plus importante que prévu, mais cela m'a permis de m'amuser en fin de course, lorsque la voiture était en gommes super tendres. Je n'avais jamais pris autant de plaisir au volant cette saison et j'ai pu attaquer jusqu'au drapeau à damiers. Ce résultat est correct compte tenu de notre résultat en qualifications. La pénalité est frustrante, mais cela fait parfois partie de la course."

Jolyon Palmer était 15ème sur la grille, avec des pneus tendres neufs. Il a marqué son premier arrêt au 15ème tour pour passer un nouveau train de gommes tendres neuves, avant d'effectuer un second pitstop au 26ème tour pour passer des médiums neufs.

Jolyon terminait treizième après avoir opté pour une stratégie à deux arrêts. Il a été frustré pendant la course que Renault ne demande pas à Magnussen de s'écarter alors qu'il était plus rapide.

"Je n'ai pas pris un bon départ et cela m'a malheureusement coûté quelques places. Kevin en a notamment profité pour passer et je me suis retrouvé dans sa boîte de vitesses pendant les deux tiers de la course. Nous éprouvions vraiment des difficultés à rester dans le sillage des autres voitures. Même si j'étais plus rapide, je ne pouvais pas m'approcher suffisamment pour passer et c'était très frustrant! J'aurais pu essayer une manœuvre audacieuse, mais ce n'est jamais très malin de se faire ça entre équipiers. À la fin, j'ai surchauffé mes pneus en essayant de dépasser et cela m'a contraint à temporiser."

Frédéric Vasseur, Team Principal, conclut: "j'ai deux sentiments à l'issue du Grand Prix d'aujourd'hui. Je suis satisfait que nous ayons réussi à adapter notre stratégie en fonction de l'évolution de la course. Toutefois notre rythme n'était pas aussi constant que ce que nous aurions aimé. Lors du premier relais, nous ne semblions pas progresser alors que les deux voitures alignaient de bons temps compte tenu de l'état respectif de leurs pneus. Nous serons très vigilants sur ce point lors de notre analyse de la course, pour comprendre comment nous pouvons mieux exploiter les opportunités dans le futur. Nous terminons aux portes des points, alors que c'est dans le Top 10 que nous voulons être."
source: Nextgen-Auto.com

Les Manor à l'arrivée, aux dernières positions
L'équipe Manor a encore été la plus faible en termes de performances ce week-end à Austin et malgré un bon départ, Esteban Ocon a été contraint de piloter une voiture légèrement endommagée et a tenté une stratégie à trois arrêts. De son côté, Pascal Wehrlein a terminé à la 17ème place, juste devant son équipier, après une course basée sur une stratégie à deux arrêts.

"Globalement, je suis plutôt content de mon week-end" avoue l'Allemand. "Il y a eu des moments difficiles mais je suis heureux de voir comment nous avons réussi notre qualification et notre course aujourd'hui. La course était assez simple, je pense que nous avons tiré le maximum de la voiture malgré un manque de roulage. C'est l'une de mes meilleures courses cette saison, nous avons trouvé le temps de faire des activités amusantes avec l'équipe tout en travaillant dur, donc c'était un bon week-end."

Esteban Ocon a vécu un bon début de course après un excellent départ: "J'ai gagné six places, je crois. Evidemment, j'ai reculé dans la hiérarchie après et les pneus ont ensuite commencé à glisser. Je ne pense pas que c'était une bonne idée de partir en médiums mais le début de course était intéressant. La voiture avait quelques dégâts qui ont perturbé son équilibre. L'équipe a noté quelque chose dans les données et nous avons tenté de gérer la situation, surtout lors des arrêts, mais c'était difficile de la piloter et j'étais simplement heureux de finir la course. J'espérais mieux, mais amener les deux voitures à l'arriver est le minimum pour remercier l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes McLaren ont fait une très belle course
La qualification avait été très décevante pour McLaren, avec Button éliminé en Q1 et Alonso en Q2, mais la course a tourné à l'avantage des deux hommes qui ont fait preuve de tout leur sens de la course pour ramener les deux MP4-31 dans les points. Alonso termine cinquième et égale le meilleur résultat de la saison pour l'équipe anglaise.

"C'était une journée intéressante, je me suis fait plaisir, surtout en fin de course" se félicite l'Espagnol. "Carlos était sur une stratégie différente et avait des gommes différentes face à Felipe et moi, ce qui nous a permis de réduire l'écart. Nos pneus étaient en meilleur état que ceux de la Toro Rosso et nous avons pu en profiter. Les derniers tours étaient très intenses, car nous avions un meilleur rythme et nous avons fait de notre mieux pour doubler. C'était assez facile de doubler la Toro Rosso car elle a un déficit énorme dans les lignes droites, il fallait juste ouvrir le DRS. J'ai suivi Carlos pendant 45 tours et il a très bien piloté, il a été régulier et n'a pas fait une seule erreur, c'était une belle lutte."

"C'était différent pour dépasser la Williams, il fallait doubler dans des endroits plus serrés, des virages à basse vitesse, et de manière autoritaire. C'était dur mais j'espère que ça a plu aux fans. Notre résultat donne de la motivation mais nous avons gagné des places grâce aux abandons, notre rythme n'était pas très bon durant le week-end et nous devons comprendre pourquoi."

Parti 19ème, Jenson Button s'est battu après avoir gagné plusieurs positions au départ. L'Anglais a fait preuve d'une belle détermination malgré un manque de chance sur la sortie de la voiture de sécurité virtuelle: "Je suis plutôt heureux d'être dans les points après une journée frustrante hier. Le départ était un peu bordélique, il y a eu beaucoup d'action. C'est toujours compliqué de partir si loin mais j'ai pris beaucoup de plaisir dans les premiers tours. J'ai gagné plusieurs places et je me suis battu pour remonter jusqu'au Top 10, puis j'ai perdu une place face à Checo lors de mon arrêt, mais je pense qu'il serait passé de toute façon."

"La deuxième moitié de course était plus calme car j'économisais mes gommes et je tenais l'écart derrière moi en essayant de pouvoir tenir jusqu'à la fin de course et d'avoir encore assez de performance pour aller chercher Checo, mais il m'a manqué quelque chose comme trois secondes. Je termine neuvième, ce n'est pas mal et je suis heureux que nous marquions tous les deux des points pour l'équipe. Fernando a fait un boulot incroyable pour terminer cinquième. Il était très rapide et la voiture de sécurité l'a aussi aidé, et j'espère avoir une telle chance un de ces jours!"

Button se satisfait du comportement de sa monoplace en course, plutôt compétitive, mais reconnaît que les problèmes rencontrés en qualifications doivent être éradiqués au plus vite.

"J'ai fait quelques beaux dépassements, surtout au premier virage, et je me suis amusé en même temps que je remontais dans la hiérarchie, ce qui a rendu la chose plus agréable. Lors des courses restantes, il sera important de travailler en vue du samedi pour ne pas prendre les mauvaises décisions et se qualifier plus près de la Q3, de manière à pouvoir se battre en course. J'espère que la course de Mexico la semaine prochaine sera bonne."
source: Nextgen-Auto.com

Carlos Sainz était le plus heureux à Austin
Carlos Sainz a décroché la sixième place aujourd'hui à Austin et ses pieds ne touchaient plus le sol tellement il était heureux.

"Ce résultat est très particulier pour moi et pour l'équipe, c'est vraiment un très très très bon résultat", s'exclame Carlos Sainz. "C'est une excellente façon de motiver l'équipe et cela va nous permettre d'envisager la fin de la saison la tête haute. Je ne sais pas ce que ce circuit a de particulier, mais j'ai vraiment de très bonnes sensations chaque fois que je viens ici. C'est un week-end dont je me souviendrai toujours. J'égale mon meilleur résultat en F1, mais contrairement à Barcelone, nos simulations nous prédisaient la 11ème ou la 12ème place et c'est finalement la 6ème que nous avons décrochée!"

"Mon duel avec Fernando (Alonso) a été très amusant! Je savais qu'il allait me passer mais je me suis dit que j'allais un peu lui compliquer la vie. Je savais exactement où je devais attaquer et où je devais me défendre, car je le regarde rouler depuis 12 ans... Il est donc resté derrière moi longtemps jusqu'à ce qu'il ouvre son DRS et me dise ciao... Je suis rav i! Je vais certainement fêter ça ce soir avec du champagne, car pour moi, c'est comme une victoire", ajoute l'Espagnol.

Daniil Kvyat termine cette course à la 12ème place après une petite mésaventure. "Cela n'a pas été une journée facile pour moi. Je crois avoir pris un bon départ, mais après ça, nous avons décidé de changer ma stratégie pour ne faire qu'un seul arrêt, car j'ai reçu une pénalité de 10 secondes pour avoir touché Pérez durant le premier tour. Cela a compromis ma course, mais j'ai fait de mon mieux en poussant au maximum jusqu'à la fin. J'ai fait un très long relais en pneus médiums. Dommage de ne pas avoir marqué quelques points."
source: Nextgen-Auto.com

Une course ruinée au premier tour pour Force India
La course de Force India, dont les qualifications avaient été prometteuses, a pris une mauvaise tournure dès le premier tour. Nico Hülkenberg a été poussé sur la Williams de Bottas par Sebastian Vettel alors que quelques virages plus loin, Pérez était poussé par Daniil Kvyat et tombait à la 17ème place. Au prix d'une belle remontée, il est allé inscrire quatre points.

"La huitième place n'est pas si mauvaise après que notre course a été compromise dans le premier tour" se contente le Mexicain. "J'ai été touché assez fort par l'arrière au freinage de l'épingle par Kvyat qui a fait une erreur et a perdu le contrôle. J'étais d'un coup dernier avec une voiture endommagée. C'était une remontée difficile mais pas à pas nous avons retrouvé les points et le résultat n'est pas mauvais. Nous avons pris les bonnes décisions stratégiques et ça a permis de compenser les dégâts causés à la voiture car nous avons gagné des places à chaque arrêt."

"Marquer quatre points et prendre la 7ème place au classement des pilotes est un bon résultat dans de telles circonstances. C'est important de tenir le coup quand on vit un week-end difficile et de marquer chaque point possible, mais le regret est toujours là car on aurait pu terminer 5ème aujourd'hui."

Lui aussi victime des touchettes du premier tour, ayant mené à un abandon à cause d'une rupture de direction, Nico Hülkenberg était très en colère contre Sebastian Vettel qui commence à prendre l'habitude de ne pas faire attention à l'action autour de lui au départ.

"C'est très décevant d'abandonner une nouvelle fois au premier tour" déclare l'Allemand, en référence au Grand Prix de Singapour où il avait abandonné sur la ligne de départ. "J'ai manqué de place au premier virage car j'ai été coincé entre Valtteri sur ma gauche et Sebastian sur ma droite. Sebastian a pris son virage de manière agressive et m'a touché, m'envoyant sur Valtteri."

"Je pense que l'on aurait pu éviter l'incident si Sebastian avait laissé de la place, mais tout s'est passé très vite et je n'avais nulle part où aller. C'est très frustrant quand on a une voiture rapide et que la course ne dure que dix secondes. Nous avions travaillé très dur vendredi et samedi et ces efforts n'ont servi à rien."
source: Nextgen-Auto.com

Massa marque 8 points pour Williams
Felipe Massa a terminé 7ème du Grand Prix des USA et marque 8 points importants pour Williams.

Le Brésilien aurait pu faire mieux mais il a souffert en fin de course face à Fernando Alonso, qui l'a dépassé de manière musclée. Il a aussi dû laisser passer Carlos Sainz suite à une crevaison dans les derniers tours.

"J'ai pris un très bon départ", commente Massa. "Et la course se passait de manière fantastique pour moi. J'ai réussi à éviter les collisions au départ et j'ai passé deux voitures, le rythme de course était très bon. Malheureusement la voiture de sécurité virtuelle m'a coûté quelques secondes. Et puis dans son dépassement, Fernando a touché mon pneu avant gauche et j'ai crevé."

"C'est dommage parce que j'aurais dû finir cette course en 5ème place et reprendre encore plus de points à Force India. Il est maintenant déjà temps de penser au Mexique."

La course de Valtteri Bottas a été gâchée dès le départ dans une collision avec Hülkenberg. Une crevaison l'a relégué au fond du peloton et le Finlandais n'a pas pu revenir dans le Top 10.

"Une course très décevante pour moi aujourd'hui. J'étais à l'intérieur du virage 1 au départ, sur une bonne ligne mais Hülkenberg m'a touché et j'ai crevé à l'arrière droit. Cela a aussi endommagé mon fond plat et j'avais un grand déficit d'appuis aérodynamiques pour le reste de la course. Je suis heureux que la prochaine course arrive déjà la semaine prochaine au Mexique."

"La bonne nouvelle, c'est que nous avons repris des points à Force India. Cela aurait été mieux de le faire avec deux voitures dans les points. C'est ce que nous essayerons de faire dimanche prochain."
source: Nextgen-Auto.com

Un point qui fait plaisir à Grosjean et Haas
Romain Grosjean a offert le point de la dixième place à Haas qui roulait ici devant son public. Un point ce n'est pas grand-chose, mais c'est assez pour redonner le moral au pilote français et à son équipe.

"Cela ne s'est pas trop mal passé aujourd'hui", déclare Romain Grosjean, heureux de ce résultat pour sa 100ème course.

"Le premier tour a été un peu délicat, mais je m'en suis sorti. Ensuite, nous avons choisi une stratégie agressive et nous avons tout fait pour qu'elle fonctionne et je suis très content de ça. Il y a eu quelques abandons et j'en ai profité avec de la chance. C'est génial de marquer un point devant notre public. Je suis content de ça et aussi pour les membres de l'équipe, car ça faisait longtemps que nous n'avions plus rien marqué. C'est aussi une bonne chose de marquer des points en fin de saison."

Esteban Gutiérrez a été contraint à l'abandon dans le 16ème tour.

"Ce fut une course très décevante. Nous voulions vraiment signer un meilleur résultat ici à Austin. Tout avait bien commencé. Nous avions tout optimisé en qualification et puis j'ai pris un bon départ en course. J'ai fait un très bon premier relais, ce qui m'a permis de me placer dans le Top 10. Je poussais au maximum. Malheureusement, ma course s'est arrêtée à cause d'un problème de frein. Ce n'est pas ce que nous espérions, mais nous allons continuer à travailler avant d'aller à Mexico."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber a tout tenté pour marquer un point
Un instant proche de son premier point de la saison, l'équipe Sauber a dû se contenter de résultats lointains, aux 14ème et 15ème places, malgré une belle qualification d'Ericsson et une course solide. Une course de plus à oublier pour l'équipe suisse qui avait tenté une stratégie à un seul arrêt pour ses deux monoplaces.

"J'ai pris un bon départ et j'étais 13ème après le premier tour" raconte Ericsson. "C'était un début de course intense avec de beaux combats en piste. J'avais un bon rythme avec les pneus tendres, puis nous avons décidé de parier sur un seul arrêt. Nous savions que ce serait tendu mais nous avons pensé que c'était la seule manière de marquer un point. Mon deuxième relais en pneus médiums était long et c'était très difficile de garder le rythme en fin de course. C'était un week-end plutôt bon et nous allons dans la bonne direction."

Felipe Nasr a évolué dans l'ombre de son équipier tout le week-end et a suivi une stratégie similaire, avec l'arrêt unique effectué en milieu de course.

"En partant de l'arrière de la grille, nous avons décidé de choisir les pneus médiums pour le premier relais. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour garder la voiture en piste en début de course car j'avais peu d'adhérence avec ce type de gommes. Quand nous avons vu les données, nous avons su que nous pourrions poursuivre plus longtemps et ne faire qu'un arrêt, donc je suis resté en piste le plus longtemps possible. J'ai pu gagner quelques places grâce à cette stratégie" conclut Nasr.

Monisha Kaltenborn défend cette tentative à un arrêt pour les deux voitures puisque les performances de la Sauber obligent à faire les choses différemment: "Nous devons choisir des moyens différents de marquer des points. La stratégie ainsi que la performance de nos pilotes étaient bonnes. L'équipe a fait face à des défis compliqués et a signé une belle performance. Bien que nous n'ayons toujours pas marqué de points, nous allons dans la bonne direction et je remercie les membres de l'équipe pour leurs efforts."
source: Nextgen-Auto.com

Pas de pénalité pour Alonso ou Massa, amende pour Ferrari et sanction pour Kvyat
Les commissaires de course de la FIA avaient plusieurs actions à juger après la course, à Austin.

Tout d'abord le dépassement musclé de Fernando Alonso sur Felipe Massa. Les commissaires ont décidé ne pas sanctionner l'Espagnol pour ce geste, le classement reste donc inchangé.

Ferrari a ensuite écopé de 5000 euros d'amende pour avoir relâché Kimi Räikkönen avec une roue mal fixée. Le pilote n'est bien sûr pas pénalisé.

Enfin Daniil Kvyat, qui a été pénalisé de 10 secondes pendant la course pour avoir poussé Sergio Pérez hors de la piste lors du 1er tour, écope de deux points de pénalité en plus sur sa licence. Il a maintenant 7 points de pénalité sur 12 (avant une suspension pour une course).
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg battu et déçu
Deuxième en qualification derrière son équipier Lewis Hamilton, Nico Rosberg a terminé le Grand Prix des USA... à la deuxième place après avoir été un temps devancé par la Red Bull de Daniel Ricciardo.

Mais une intervention bienvenue de la voiture de sécurité virtuelle lui a rendu sa deuxième place et c'était très important pour lui.

"J'ai pris un bon départ, mais pas assez pour prendre l'intérieur", déclare Nico Rosberg. "Lewis a fermé la porte et je n'ai rien pu tenter. J'ai donc essayé de passer à l'extérieur, cela me semblait être une bonne idée, mais j'ai eu des problèmes d'adhérence et Ricciardo est passé à l'intérieur grâce à ses pneus super tendres."

"Nous savions que c'était risqué de prendre le départ avec des pneus tendres, mais c'était calculé. Ensuite j'ai poussé au maximum et je dois dire que j'ai eu de la chance avec l'intervention de la voiture de sécurité virtuelle. En fin de course j'ai poussé comme un forcené pour revenir sur Lewis, mais il était trop loin", poursuit-il.

Avec l'avance qu'il a au Championnat du monde, Nico Rosberg pourrait encore terminer les trois dernières courses de la saison à la deuxième place derrière Lewis Hamilton et décrocher son premier titre mondial. Mais Nico Rosberg n'aime pas la deuxième place...

"Je suis un peu déçu, car mon objectif est toujours la victoire et je voulais gagner ici aussi. Cette seconde place ne me satisfait donc pas", ajoute Rosberg.

"Aujourd'hui j'ai clairement limité les dégâts, bien entendu. Je ne pouvais rien faire de plus. Il faut parfois savoir accepter mais je vais tout faire pour gagner au Mexique. Mon approche ne change pas."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel n'est pas vraiment satisfait
Sebastian Vettel termine le Grand Prix des USA à la quatrième place, mais pour en arriver là, il a profité des abandons de Verstappen et de son équipier Kimi Räikkönen. Le champion allemand ne peut donc pas être totalement satisfait...

"Je crois que nous avons été plus compétitifs en course qu'en qualification", affirme Sebastian Vettel. "Je crois que nous avons été meilleur aujourd'hui. Nous avons été très compétitifs par moments, notamment en fin de relais. Toutefois, les deux positions que j'ai gagnées sont dues aux abandons de Verstappen et Räikkönen."

"Cela aurait pu être une bonne opportunité pour nous de réduire notre retard sur Red Bull au championnat, mais nous pouvons être satisfaits du rythme que nous avions aujourd'hui en course", poursuit-il.

"Il est évident que nous ne pouvons pas être satisfaits de ce week-end lorsque l'on pense à notre compétitivité, mais il y a des points positifs à retenir, même si tout a semblé difficile pour nous. Nous avons amélioré des choses sur la voiture et cela pourrait être une bonne chose en vue de la saison prochaine", ajoute le champion allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Daniel Ricciardo entre joie et frustration
Malgré un nouveau podium derrière les deux Mercedes, Daniel Ricciardo avait du mal à cacher sa frustration après le Grand Prix des Etats-Unis. En lutte pour la deuxième place avec Nico Rosberg après un très bon départ, l'Australien pensait dépasser Rosberg pendant l'arrêt de celui-ci, mais la voiture de sécurité virtuelle entrée en piste suite à l'abandon de Verstappen a permis au pilote Mercedes de gagner un temps précieux.

"Le départ n'était pas si bon face aux Mercedes en pneus tendres" explique celui qui avait fait le choix des super tendres pour le premier relais. "J'espérais mieux mais Nico a finalement choisi l'extérieur et ça m'a donné de la place à l'intérieur. J'en ai eu une même si j'espérais avoir les deux, mais c'était mieux que rien."

"Durant la première partie de course, tout le monde avait un rythme similaire, je pense que Lewis contrôlait en tête mais nous semblions capables de sécuriser la deuxième place. Puis nous avons perdu environ dix secondes avec la voiture de sécurité virtuelle, il m'avait repris cinq secondes et j'aurais sûrement pu avoir une marge d'environ cinq secondes, donc c'était frustrant."

Ricciardo ne sait pas s'il aurait pu résister à la Mercedes, mais aurait au moins aimé en avoir la possibilité: "Même s'il m'avait rattrapé, j'aurais trouvé ça intéressant de pouvoir au moins me battre. Je pense que la course, après cela, n'était pas très intéressante. Sans la voiture de sécurité virtuelle, il y aurait eu un peu plus d'action. La troisième place en était l'issue mais je suis heureux d'être sur le podium. J'adore cette course, tant le circuit que l'hymne avant la course qui donne des frissons, et le public est vraiment génial."

Lorsqu'on lui demande si la situation a été aggravée par le fait que son propre équipier ait été responsable de la voiture de sécurité virtuelle, Ricciardo plaisante en prenant un accent Texan et, comme à son habitude, amuse son monde.

"Tout à fait, monsieur. Quand j'ai vu Max arrêté, je me suis dit 'Mince, le garçon a recommencé!' C'était un moment douloureux mais nous continuons à nous battre et nous avons repris quelques points à Ferrari aujourd'hui, ce qui me fait plaisir."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen abandonne sur trois roues... ou presque!
Kimi Räikkönen était en passe de prendre la quatrième place du Grand Prix des Etats-Unis à Austin lorsque son équipe oublia de bien lui fixer sa roue arrière droite lors de son ultime arrêt. Cette bévue a bien sûr entraîné son abandon...

"Je n'ai pas encore parlé avec l'équipe, mais je ne savais pas que la roue arrière droite était mal fixée. Je ne vois pas ce que j'aurais pu faire d'autre", raconte Kimi Räikkönen. "Lorsque je suis parti, j'ai demandé à l'équipe si tout s'était bien passé, car j'avais vu des étincelles provenant de l'arrière de la voiture. Ensuite j'ai ralenti et puis j'ai tout arrêté."

Avant ça, Kimi Räikkönen était en quatrième position, devant son équipier Sebastian Vettel. "Avec mon deuxième train de pneus, je n'avais aucune adhérence. C'est avec les pneus tendres que je souffrais le plus alors qu'avec les super tendres, la voiture se comportait beaucoup mieux. Nous ne savons pas pourquoi, mais c'était comme ça", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.