En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 26 Septembre 2016

La McLaren en difficulté en Malaisie?
Les deux pilotes McLaren ne savent pas encore s'ils vont bénéficier d'améliorations moteur en Malaisie, mais auront à cœur de marquer encore quelques points pour confirmer la position de l'écurie au classement.

Fernando Alonso est impatient de voir quelles seront les conséquences du changement de calendrier et de resurfaçage du circuit. "J'ai hâte de revenir en Malaisie après 18 mois depuis la dernière course ici. Ce sera intéressant de voir comment les voitures s'en sortent sur une piste resurfacée, et j'imagine que les conditions climatiques seront différentes de notre dernière visite. Cependant, nous nous attendons à une course difficile avec la chaleur et l'humidité, mais c'est un bon mélange de virages lents et rapides, et avec des lignes droites rapides, donc c'est un petit peu de tout ça. Cela teste chaque partie du package, et le pilote aussi, donc j'espère qu'il y aura quelques batailles rapprochées et du divertissement pour les fans."

"Le Grand Prix de Malaisie est toujours un événement fun et figure parmi les favoris des pilotes au calendrier. J'ai gagné cette course trois fois auparavant donc j'ai de bons souvenirs, et nous voudrons continuer sur cet élan construit ces deux dernières courses, pour obtenir un résultat solide une fois encore cette année."

Jenson Button, pour son 300ème départ, voudra chasser le souvenir de Singapour. "Nous pensons toujours que Singapour est difficile puisque c'est la course la plus longue de l'année, mais la Malaisie sera presque certainement la course la plus chaude du calendrier. Il n'y a pas seulement cela, l'humidité est immense, et le cockpit atteint de très hautes températures. Comme pilotes, nous sommes bien équipés pour ces conditions avec notre entraînement. Vous avez vraiment besoin d'être à votre pic de forme physique pour gérer cette chaleur."

"Sepang devient un classique moderne, même si c'est un circuit relativement nouveau, c'est l'un de ces circuits où les pilotes aiment revenir. Les conditions sont différentes de ce que nous avons l'habitude d'expérimente, le circuit est tout à fait technique et plaisant à conduire, et l'ambiance est toujours formidable. Même s'il est perçu traditionnellement comme un circuit à haute vitesse, ce qui ne favorise pas en temps normal notre package, nous avons vraiment une bonne voiture pour freiner, ce qui est nécessaire pour gérer les virages serrés après les longues et rapides lignes droites."
source: Nextgen-Auto.com

Haas a réglé le problème de freins de Grosjean à Singapour
Depuis le début de la saison, Romain Grosjean connaît de très nombreux problèmes de freins qui lui encore gâché un week-end, lors de la dernière course à Singapour. Le Français avait eu un problème général de son système de freinage sur la grille et n'avait pas même pu prendre le départ.

Gunther Steiner, le directeur de Haas, a aujourd'hui révélé que la mésaventure de son pilote avait eu une cause toute simple: "Un connecteur s'était déconnecté. Pour arriver à ce connecteur, vous devez enlever la boîte de vitesse et bien sûr, nous n'avions pas le temps pour cela. Dimanche soir, après la course, nous avons enlevé la boîte de vitesses et c'était aussi simple que de la reconnecter. Nous avons fabriqué à nouveau une pièce en Europe pour qu'elle soit envoyée par fret aérien en Malaisie, pour s'assurer que le connecteur ne nous trahisse pas de nouveau. Ce sera installé sur la voiture avant d'arriver sur la piste en Malaisie."

Désormais, Gunther Steiner s'attend à un rebond de Romain Grosjean. Si ce n'est pas le cas, il faut s'attendre à ce qu'il râle encore à la radio... "Je pense qu'il agit assez bien étant donné ce qu'il a à faire. Il est un peu sensible, mais ensuite, il se remet en place. Nous lui avons envoyé un message à son départ de Singapour, il va bien. Il s'en remettra et sera de retour, du meilleur niveau possible, lors de la prochaine course en Malaisie. Il est frustré, mais j'ai parlé avec lui avant et il m'a dit 'Soyons meilleurs en Malaisie, voyons le verre à moitié plein."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg - Au moins, Sepang n'est pas le four de Singapour!
Après une course singapourienne conclue dans le mur dès le départ, Nico Hülkenberg aura à cœur d'apporter des points supplémentaires à Force India à Sepang, dans cette lutte serrée pour la 4ème place des constructeurs contre Williams. Le pilote allemand devra s'habituer à quelques changements prévus en Malaisie, dont un calendrier inédit...

"Cela semble étrange de se rendre à Sepang à la fin de la saison, mais c'est aussi sympathique de varier le calendrier. C'est l'un des événements les plus chauds de l'année, et les températures rendent vraiment rude la dégradation pneumatique. Les pneus seront très importants ici, les gérer tout au long de la course est crucial, et c'est un domaine sur lequel nous nous concentrons vraiment avec les ingénieurs."

"En revenant de Singapour, j'espère que l'on pourra plus s'acclimater aux températures chaudes: cela semble presque un soulagement après le vrai four de Marina Bay! Ce sont les deux courses les plus ardues d'un point de vue physique, vous devez vraiment être à votre pic de forme pour bien se comporter ici.

"La plupart des courses dont je me rappelle en Malaisie se sont déroulées dans des conditions folles, en avril, avec des pluies de la mousson, des drapeaux rouges, et de l'aquaplaning partout. Je suis assez curieux de voir ce que courir en octobre changera. C'est une piste où j'ai marqué de bons points et où j'ai fait une course solide en 2014, donc j'espère y aller pour avoir de nouveaux souvenirs spéciaux."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton confiant dans sa capacité à rebondir
C'est après avoir incontestablement souffert à Singapour que Lewis Hamilton se rend, l'esprit revanchard, en Malaisie. Le pilote Mercedes, alors que la fin de la saison se rapproche, doit combler son retard sur Nico Rosberg.

"Singapour était un week-end difficile pour moi, donc finir avec un podium dans ces circonstances était assez bien limiter les dégâts. Finalement, Nico a fait un travail exceptionnel et je n'ai pas eu mon meilleur week-end, mais c'est ainsi. Nous avons été tous les deux férocement compétitifs. Parfois il fait un boulot formidable, parfois c'est moi, c'est un mélange de toutes ces choses qui se mettent ensemble pour faire un bon week-end et aucun n'est semblable. Je n'ai aucune idée pour savoir si je vais retrouver mon élan ou quand cela arriverait."

"Mais nous il reste encore 6 courses donc je dois continuer à donner le meilleur de moi-même et espérer le meilleur. Cela va prendre quelques bons résultats pour revenir à l'avant et y rester. Mais j'ai déjà fait ce genre de choses plein de fois par le passé, donc il n'y a pas de raison pour penser que je ne puisse pas de nouveau revenir."

"Sepang est une piste qui me réussit plutôt bien. Et puis nous avons un soutien vraiment fantastique des Malaisiens, dont celui des filles et des gars de Petronas." Ce sera en effet la course à domicile des fidèles partenaires des Flèches d'Argent.
source: Nextgen-Auto.com

Renault admet qu'il n'est pas facile d'évaluer Magnussen et Palmer
Renault n'a toujours pas choisi ses deux pilotes pour l'an prochain. L'annonce du constructeur tricolore se fait grandement attendre, mais, selon Cyril Abiteboul, il y a des excuses à cela: la piètre compétitivité de la Renault n'aide pas à éclairer la vraie valeur des pilotes actuels.

"Nous devons d'abord être honnêtes avec les pilotes que nous avons. Nous savons que le matériel qu'ils utilisent n'est pas le meilleur, donc quand il s'agit de mesurer leur rythme, leur constance en particulier, c'est difficile. Nous leur donnons la meilleure chance possible pour être correctement évalué, et même s'il est évident que nous prenons en compte ce que nous savons de notre matériel, c'est difficile" a expliqué l'ingénieur français à Autosport.

Kevin Magnussen, Jolyon Palmer bien sûr, mais aussi Esteban Ocon ou même Carlos Sainz, sont les candidats à un volant Renault pour 2017. Quand est-ce que Renault prendra sa décision? "Nous avons besoin d'accepter de prendre un peu plus de temps. Nous avons un nombre d'options, de bonnes options, ce qui montre que les gens croient dans le projet de Renault. Donc nous essayons de prendre la meilleure décision pour l'équipe, et dans ce but, nous avons besoin d'un peu plus d'information et de compréhension que nous avons pour le moment."

Ce qui voudrait dire que Renault surveille de près les performances actuelles d'Esteban Ocon dans la Manor... Abiteboul confirme du reste son intérêt pour le pilote français: "Absolument, et nous sommes dans une bonne position puisqu'il conduit actuellement, donc c'est des renseignements supplémentaires que nous recevons. Le gros poisson sous contrat restera sous contrat, donc nous devons voir qui est disponible et qui ne l'est pas, donc il nous faut prendre un petit peu de temps pour prendre une décision, parce que nous voulons être aussi bien informés que possible."
source: Nextgen-Auto.com

Honda - Des évolutions moteur à Sepang?
Yusuke Hasegawa, responsable du projet F1 chez Honda, l'envisage, mais ce n'est pas encore officiel: McLaren devrait bénéficier d'évolutions moteur en Malaisie, ce qui signifie que Jenson Button comme Fernando Alonso écoperaient de lourdes pénalités.

"Nous ne sommes pas à 100 % certains pour savoir si nous allons installer la moindre évolution moteur pour cette course, mais nous prendrons notre décision finale sur une piste selon les critères de performance et de fiabilité."

"Le Grand Prix de Malaisie sera, à n'en pas douter, une autre bataille chaude et humide pour se battre parmi les pilotes. Les conditions changeantes signifient que cela sera difficile de trouver un bon équilibre avec la voiture, et la pluie peut bien sûr nous donner un défi supplémentaire. Plus important: ce sera une course pour célébrer le 300ème départ de Jenson en Grand Prix, ce qui est un accomplissement et événement marquant incroyable, dans un sport si exigeant" a poursuivi l'ingénieur japonais.

Directeur de la compétition chez McLaren, Eric Boullier décrit un circuit "difficile" puisqu'il faut "maintenir un bon équilibre tout au long de lignes droites, de gros freinages et de virages brusques, le tout en prenant en compte des conditions souvent difficiles et changeantes".

"Le circuit de Sepang pose un défi vraiment technique pour nos mécaniciens et ingénieurs, qui doivent trouver un compromis délicat entre un refroidissement efficace, la performance aéro et l'équilibre, donc le roulage de vendredi sera d'abord très important pour évaluer l'impact du resurfaçage sur la voiture, et des quelques changements apportés à certains virages, en particulier le virage 15. Si nous pouvons avoir la fiabilité des deux côtés du garage, j'espère un week-end positif. Nous avons récemment prouvé que notre package est un prétendant sérieux au milieu du peloton et nous avons le potentiel pour fini devant quelques bonnes équipes."

"Depuis son Grand Prix inaugural, en 1999, Sepang a toujours été un rendez-vous populaire pour les pilotes et les fans. Il y a eu un nombre de courses mémorables ici et grâce au climat et à la nature du tracé, il y a souvent des résultats imprévisibles. Il y a des bonnes opportunités de dépassement, ce qui promet une course intéressante".

Le Français n'oublie bien sûr pas son futur semi-retraité... " Enfin, je voudrais remercier Jenson pour son 300ème départ. Une réussite spectaculaire pour un Champion du monde formidable, et nous avons hâte de célébrer cet incroyable accomplissement avec lui et l'équipe ce week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein prêt à faire une 2ème année chez Manor
Pascal Wehrlein ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait pour la saison 2017.

Le pilote allemand devait certainement espérer secrètement qu'une porte s'ouvre chez Force India, grâce à Mercedes. Mais Sergio Pérez semble en bonne voie pour prolonger, avec ses sponsors, son accord avec l'équipe indienne.

Wehrlein se déclare aujourd'hui prêt à faire une 2ème année chez Manor.

"On sait qu'il ne se passera rien pour moi chez Mercedes avant la fin de la saison 2018. C'est dans deux ans. Donc je n'ai pas de plan si ce n'est de celui de toujours me montrer sous mon meilleur jour", dit-il.

"Être très performant chez Manor, pendant 2 ans, serait bon pour ma carrière parce que ça signifierait avoir réussi un défi majeur. Si je réussis, avec l'aide de Mercedes, à intégrer une autre équipe avec un pilote plus expérimenté à mes côtés, je pense que ça me donnerait une bonne chance d'aller ensuite chez Mercedes."

"Mais je suis prêt à rester chez Manor", ajoute Wehrlein.

Sa bataille avec Esteban Ocon est surveillée de près mais l'Allemand relativise.

"Ce n'est pas un duel direct pour savoir qui ira chez Mercedes. Encore une fois il n'y a pas de place chez Mercedes l'an prochain. Mais oui, je suis certain que Mercedes veut nous comparer directement. Pour l'instant Esteban n'est pas meilleur que moi et il est en général très bien vu. C'est une bonne chose pour moi."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne n'est pas jaloux des pilotes plus jeunes que lui
Stoffel Vandoorne aura mis du temps à percer en Formule 1 mais le Belge a finalement réussi à décrocher son baquet de titulaire dans la catégorie reine.

Il remplacera Jenson Button l'année prochaine chez McLaren Honda. A 24 ans, il ne dit pas être jaloux ou amer d'avoir vu des jeunes pilotes comme Max Verstappen, Pascal Wehrlein et Esteban Ocon arriver plus tôt que lui en Formule 1.

"Je n'ai rien contre aucun de ces pilotes. Vous ne pouvez pas les comparer ni comparer leurs situations", explique Vandoorne.

"Certains réussissent à arriver en Formule 1 plus rapidement que d'autres. Il y a des cas plus extrêmes, comme avec Max qui est arrivé en F1 très rapidement."

"Je suis peut-être l'exemple de l'autre extrême, celui qui a dû attendre longtemps!"
source: Nextgen-Auto.com

Prost - Ocon est sur la bonne voie
Alain Prost est ambassadeur de Renault mais le quadruple Champion du monde déclare ne rien savoir concernant le sort qui sera réservé à Esteban Ocon en 2017.

Le Français estime toutefois que le jeune pilote est sur la bonne voie.

"Je trouve que ce sont des conditions optimales pour débuter en F1. Il est chez Manor et il est soutenu par les deux grands constructeurs (Renault et Mercedes)", confie Prost à 'Canal+'.

"On ne sait pas exactement ce qui va se passer, mais tout le monde voit en lui un futur grand. Je ne sais pas ce qu'il se passera l'année prochaine pour lui, notamment chez Renault - on en parle beaucoup."

"Je ne suis pas du tout dans le secret, et je ne veux pas le savoir, mais il fait partie des deux-trois pilotes qui sont normalement les jeunes pilotes de demain."

"Mais le chemin est encore long et il faut aussi qu'il prenne un peu plus d'expérience. Je ne sais pas quand Renault prendra sa décision, mais en tout cas il est sur la bonne voie..."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean - La Malaisie, un défi permanent
Romain Grosjean et Haas reviennent à Sepang, sur un circuit qui a connu de nombreuses modifications. Comment compte-t-il s'adapter à ces changements?

"Avec le resurfaçage, vous devez y aller avec les autres voitures et voir si le grip est différent. Il y a aussi beaucoup de pluie à Sepang, donc nous pourrions voir un peu d'aquaplaning. Nous travaillerons aussi dur que possible pour faire face à ces conditions."

La reconnaissance du circuit à pied, le jeudi, sera-t-elle vraiment importante?

"C'est habituellement une bonne session de bronzage! C'est bon pour voir les changements, parce qu'à chaque piste où nous allons, il y a toujours un peu de changement chaque année. C'est toujours un bon moment. Nous pouvons faire notre travail et rire un peu en même temps."

Il avait fait chaud à Singapour, il fera encore plus chaud en Malaisie. Comment se préparer à ce défi?

"Même si je n'ai pas beaucoup couru à Singapour, vous habituez votre corps à la chaleur même sans entraînement. Cela vous aide à vous sentir bien quand vous y êtes. Votre corps est mieux préparé pour accepter les températures rencontrées. Il y a deux des courses parmi les plus difficiles de la saison, avec tous ces éléments à considérer."

Le Français n'a pas couru à Singapour - ou très peu. Mais il pense au contraire que ce sera tout à son avantage... "Comme je n'ai pas couru à Singapour, je suis absolument prêt, physiquement, à courir en Malaisie. Je pense que c'est plutôt le circuit le plus difficile de l'année. Singapour est une piste plus lente avec des virages plus lents, alors que la Malaisie a des virages rapides et des charges élevées. Encore une fois, c'est un défi formidable, un circuit génial, quand vous avez une bonne voiture, c'est une expérience impressionnante."

Quelles sont les opportunités de dépassement à Singapour?

"Il y en a plein. Il y a quelques bonnes lignes droites avec une bonne vitesse de pointe, et ensuite quelques grosses zones de freinage. C'est une piste avec une haute degradation pneumatique. Dépasser est vraiment un plaisir à Sepang."

Et quelle serait la partie préférée?

"Je dirais les virages 5 et 6, des virages à très haute vitesse."

Enfin, quels sont les meilleurs souvenirs jamais ramenés de Sepang?

"Je me rappelle la course de GP2 Asie en 2008. J'ai eu la pole position à Sepang par près d'une seconde. C'était un temps très rapide. J'ai calé sur la grille, je suis aprti dernier et j'ai presque remonté jusqu'à la première place, mais j'ai été poussé par un retardataire. J'ai fini 9ème, alors que le Top 8 était une grille inversée pour la 2ème course. J'ai commencé la 2ème course de la 9ème place et j'ai fini second."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen se laisse la possibilité de disputer la saison 2018
Kimi Räikkönen a prolongé son contrat avec Ferrari pour une saison de plus et sera donc de nouveau sur les grilles de départ en 2017.

Le Finlandais sait déjà que les spéculations sur son avenir vont recommencer l'année prochaine. Sera-t-il encore en Formule 1 en 2018, alors qu'il aura atteint 38 ans et qu'il va attaquer sa 16ème saison dans la catégorie reine?

"Je ne pense qu'à ce qu'il se passer à l'heure actuelle. C'est-à-dire bien finir la saison et commencer la prochaine de la meilleure façon possible", répond Räikkönen lorsqu'on lui demande s'il se voit encore chez Ferrari en 2018.

"Peut-être que l'année prochaine nous nous battrons pour le titre? Et qui sait ce qui pourrait arriver après ça? Nous en discuterons avec les gens de Ferrari, c'est certain."

Les jeunes pilotes poussent pourtant de plus en plus et la vieille génération s'en va peu à peu. Felipe Massa et Jenson Button ne seront plus là en 2017.

Räikkönen ne va-t-il pas se sentir un peu seul? Ses batailles en piste avec Max Verstappen ont récemment marqué les esprits.

"Je n'ai rien contre Max... mais je ne sais pas s'il pense la même chose de moi!" lance le Finlandais, qui affirme se battre en piste de la même façon avec n'importe quel pilote, "qu'il soit jeune ou vieux."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul espère d'autres points en Malaisie pour Renault F1
Renault F1 a marqué des points pour la 2ème fois de la saison à Singapour. Un résultat un peu inespéré après les qualifications de la veille mais qui a redonné le sourire au sein du management de l'équipe.

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport, espère maintenant que la Malaisie apportera ce week-end le même genre de satisfaction avec de nouveaux points.

"Au sein de l'équipe, tout le monde était très content d'ajouter enfin de nouveaux points au compteur à Singapour. Lors des quatre dernières courses, nous étions aux portes du top dix. Franchir le drapeau à damier avec un point était donc très satisfaisant", explique le Français.

"De plus, ce résultat s'est acquis au mérite et ne doit rien à la chance. Kevin s'est battu, les arrêts aux stands ont été excellents et nous avons appliqué la bonne stratégie."

"Nous espérons davantage en Malaisie et nous estimons que c'est à notre portée. Les circuits rapides nous conviennent mieux que les pistes lentes et nous devrions pouvoir tirer pleinement parti des petites améliorations mécaniques et sur le groupe propulseur introduites à Singapour."

"Nous nous concentrons désormais sur des détails pour la fin de saison, tout en nous assurant que nous exploitons l'ensemble au maximum. Nous sommes à nouveau sur une dynamique positive et nous voulons poursuivre cet élan sur les dernières épreuves en Asie."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes ne résoudra pas son problème d'embrayage cette année
Toto Wolff a reconnu que Mercedes ne résoudra probablement pas ses problèmes aux départs cette année.

Le patron de l'équipe de Brackley avait expliqué en début d'année que l'embrayage était un point faible de la Mercedes W07, ce qui a joué plusieurs fois des tours aux deux pilotes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

"Lors des dernières courses, nous n'avons toujours pas réussi des départs idéaux", explique Wolff.

"C'est notre talon d'Achille et nous ne pourrons pas résoudre ce problème cette année."

Le changement par un autre embrayage, plus progressif, a apporté des améliorations mais pas suffisantes.

"Nous devons changer sa conception pour l'année prochaine. Il faut revoir son architecture parce qu'il reste un problème pour nous."

Wolff comptait sur l'aide de la maison-mère, Daimler, à Stuttgart. Mais, pour l'instant, aucune solution n'est arrivée.

"Nous ne savons pas quel est le problème exact. Le design? La construction? La difficulté de son utilisation par les pilotes? Il y a tant de facteurs qui entrent en ligne de compte."

La bonne nouvelle est donc pour les fans qui peuvent s'attendre à des départs encore incertains lors des dernières courses de la saison.
source: Nextgen-Auto.com

Steiner - La Malaisie sera très différente de Singapour
Gunther Steiner, le directeur de Haas, arrivera bientôt sur un circuit qui a connu de nombreuses modifications. Il faut espérer rebondir après une course sans points à Singapour...

"Nous avons analysé ce que nous avons fait et trouvé ce qui s'est mal passé, et essayé de mettre en place des mesures pour que cela n'arrive plus. Moralement, je pense que les gars étaient un peu abattus après Singapour, mais je pense que si vous êtes un vrai pilote de course, vous essayez toujours plus, et vous n'abandonnez jamais."

Gunther Steiner a du coup une double casquette: gérer l'aspect technique en même temps que la motivation de son personnel. "Du côté technique, j'ai de très bonnes personnes, ce qui me permet de me concentrer sur d'autres aspects de l'équipe. Je dois diriger la concentration de l'équipe, donc j'essaie de les motiver encore une fois et de leur donner encore plus faim, parce que nous n'avons pas été capables de montrer ce que pouvons vraiment faire."

En Malaisie, Haas devra essayer de faire fonctionner au mieux ses évolutions aérodynamiques. " Nous n'avons pas roulé à Singapour avec le nouvel aileron avant parce que les pilotes n'étaient pas sûr des réglages de la voiture avec. Nous devons le retester en Malaisie. C'est très difficile de tester quelque chose à Singapour en raison des murs. Les lectures des données sont parfois différentes parce que vous pouvez avoir des données aéro différentes quand vous courez entre deux murs. Le système de freinage a bien marché."

"Si nous pouvons revenir à un week-end normal, routinier, et compléter le programme, nous aurons les données dont nous avons besoin. A Singapour, Romain s'est arrêté après les EL1 et la concentration d'Estéban se portait plus sur les pneus et no sur l'aileron avant, donc nous n'avons pas les données."

Estéban Gutiérrez a pourtant récolté une nouvelle 11ème place à Singapour. "Cela augmente vraiment votre niveau de frustration. Si vous finissez 11ème avec une voiture, vous vous demandez avec émerveillement si vous auriez pu finir 10ème, ou mieux encore, avec l'autre voiture."

En Malaisie comme à Singapour, les conditions seront humides et extrêmement chaudes. Cela ne facilite-t-il pas le transfert de données? "Quelques données pneumatiques peuvent être transposées, mais pas toutes. Mais à Singapour, nous courons durant la nuit et en Malaisie, durant la journée. Ce sera une grande différence pour les conditions climatiques."
source: Nextgen-Auto.com

Button n'exclut pas de tester la McLaren de 2017
Jenson Button pense qu'il pourrait avoir un rôle actif à jouer en Formule 1 l'année prochaine, lors des essais privés.

Les premiers essais des monoplaces 2015 modifiées pour tester les pneus larges de Pirelli ont confirmé que les voitures seront bien plus exigeantes sur le plan physique. Sebastian Vettel (Ferrari), Sébastien Buemi (Red Bull) et Pascal Wehrlein (Mercedes) ont ainsi confirmé que le cou des pilotes serait de nouveau fortement sollicité.

Pour Button, qui officiera en tant que réserviste de luxe de McLaren, c'est peut-être la possibilité de faire quelques journées à bord de la future McLaren MP4-32.

"Ce serait sympa de pouvoir rouler. Et ce serait possible parce qu'il y a 25 jours en tout l'an prochain. Je n'en ai pas encore parlé à Ron Dennis, nous ne l'avons même pas évoqué, mais je suis certain que Fernando et Stoffel ne vont pas vouloir faire trois jours d'essais à la suite."

"Aujourd'hui, en Formule 1, on fait des journées d'essais de 100 tours, 120 tours, parfois plus. Il y a 10 ans faire 100 tours était impossible, vous ne pouviez pas tenir aussi longtemps avec votre cou. Faire deux jours d'essais de suite était horrible."

"Lors de la guerre des pneus (entre Michelin et Bridgestone), on faisait 2 jours de suite, parfois 3. Les 2 premiers jours vous le supportiez mais le troisième vous étiez plutôt un passager!"
source: Nextgen-Auto.com

Zak Brown devrait rejoindre Liberty Media
Zak Brown, l'un des directeurs de CSM (Chime Communications), va quitter son poste.

Brown est l'un des meilleurs commerciaux de la Formule 1 et un grand spécialiste du marketing et du sponsoring. Il agit pour le compte du sport comme des équipes depuis la création en 1995 de Just Marketing, sa société, qui a été revendue à CSM en 2013.

C'est à lui que l'on doit par exemple l'arrivée de marques comme Johnnie Walker, Martini et UBS en F1.

Mais Brown devrait rester dans les paddocks de Formule 1. Selon les rumeurs, il pourrait se retrouver à la tête d'une division marketing du sport suite au rachat de la F1 par Liberty Media.

Il devrait ainsi épauler, à partir de 2017, le nouveau président Chase Carey et travailler en collaboration avec Bernie Ecclestone.
source: Nextgen-Auto.com

Abu Dhabi veut être au calendrier pendant longtemps encore
Le Grand Prix d'Abu Dhabi conclut habituellement la fin de la saison de F1. Si le tracé en lui-même est loin d'être passionnant, le suspense est donc souvent au rendez-vous, comme en 2010 ou en 2014.

Al Tareq Al Ameri, le PDG du circuit de Yas Marina, dit espérer que la course, présente au calendrier depuis 2009, continuerait d'être un rendez-vous de la F1 pour de nombreuses années encore.

"Bien sûr, nous sommes ici pour le long terme. Nous continuerons notre dur travail pour avoir un événement fantastique pour nos clients et pour travailler avec la F1, afin que les actionnaires d'Abu Dhabi continuent d'en profiter le plus possible, au fur et à mesure de notre croissance dans le futur."

Les ventes de billets semblent au beau fixe... "Les ventes de tickets ont commencé dès Mars, et nous vendons bien toute l'année. Le marché international a toujours montré un grand intérêt pour notre événement, et nous espérons voir ce public ici en novembre. De même, les fans locaux ont profité de nos réductions au début de la période de ventes."

"Chaque année, nous cherchons à nous améliorer et à bâtir sur l'année précédente. Bien sûr, ce qui se passe sur la piste est une clef pour nous. Cette année, cela se présente bien, puisque Nico Rosberg et Lewis Hamilton se battent pour le championnat. Il n'y a pas de garanties, bien sûr, mais on dirait que la bataille pourrait se dérouler jusqu'à la dernière course". C'est en effet le pronostic formulé par Toto Wolff, le directeur de Mercedes.

Sur la piste comme en dehors, Al Tareq Al Ameri promet du spectacle... "Pour les fans de motorsport, vous avez sur la piste des GP2, des GP3 et la F1 elle-même. Mais il y aura ici plus que cela. Il s'agit d'un week-end de divertissement fantastique, sur la piste comme en dehors. C'est une opportunité formidable pour les gens de venir ici, de prendre du plaisir, de se détendre et de profiter de l'ambiance."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - McLaren devrait être la 4e équipe la plus rapide
Après avoir proclamé que McLaren serait la 4ème force du plateau à Singapour, Fernando Alonso n'a pas dévié de son optimisme. Pour les dernières épreuves de la saison, le pilote espagnol pense qu'il pourra marquer des points de manière régulière.

"Je pense que nous serons plus rapides pour les courses à venir, et nous espérons être la 4ème équipe la plus rapide à partir de maintenant jusqu'à la fin de la saison. Nous viserons les 7ème et 8ème places, et si les autres ont des problèmes, nous pourrons progresser."

Le double Champion du monde reconnaît néanmoins que sa 7ème place à Singapour a été quelque peu chanceuse... Il était en effet parti du fond de la grille. "7ème, c'était au-delà de ce que nous avons montré jusqu'au départ de la course. Nous n'étions peut-être pas la 4ème équipe la plus rapide ce week-end, donc c'est grâce à une bonne stratégie et à un bon départ que nous avons été capables de ramener ce résultat à la maison. Nous avons eu de la chance que Carlos ait eu des problèmes et que Hülkenberg abandonne au départ. C'était le maximum possible à Singapour: le meilleur des autres après les eux Mercedes, les deux Red Bull et les deux Ferrari."

"Cependant, je pense que c'était la première fois que rien ne m'est arrivé durant la course ici. Bien sûr, nous n'avons toujours pas le rythme pour nous battre pour davantage, mais dans quelques courses, si les autres devant ont des problèmes, nous pourrions être au rendez-vous."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.