En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 15 Juillet 2016

Hulkenberg - Il faudra faire sans évolutions pour la fin de la saison
L'équipe Force India est maintenant pleinement concentrée sur les préparatifs de la saison 2017, comme la confié Vijay Mallya lors de sa visite à son équipe à Silverstone.

Le team anglo-indien n'a pas les ressources de Williams et doit donc finir la saison avec les pièces actuelles et celles qui sont déjà sorties de la phase de conception et entreront en production pour les courses à venir.

Pour Nico Hülkenberg, il faudra faire avec.

"Nous devrons finir la saison avec ce que nous avons, à part quelques petites évolutions qui ont été préparées il y a quelques semaines pour les courses à venir. L'équipe a décidé de se tourner totalement vers 2017 et il n'y aura donc plus de développement. Il va donc falloir optimiser tout ce que nous avons, à chaque week-end", déclare l'Allemand.

"Il y a encore des choses sur lesquelles nous pouvons travailler et nous pouvons progresser. Mais ce sera de plus en plus difficile."

Hülkenberg sait que la VJM09 préfère les circuits rapides mais ne craint pas pour autant les circuits plus lents qui feront partie du calendrier de la 2ème partie de la saison.

"Nous avons réussi à rattraper les performances de Williams et à battre Toro Rosso à Silverstone. En Hongrie, le circuit est plus lent mais je pense que nous serons tout de même bons là-bas. Nous avons bien progressé sur ce genre de tracés, nous avons plus d'appuis à basse vitesse. L'an dernier déjà nous étions plutôt compétitifs sur le Hungaroring."
source: Nextgen-Auto.com

Williams aura plusieurs nouveautés pour la Hongrie
Williams a mené de bons essais aérodynamiques à Silverstone, permettant de comprendre davantage sa FW38 qui manque d'appuis par rapport à ses concurrentes.

Pour le directeur technique, Pat Symonds, les évolutions testées devraient permettre de reprendre de l'avance, notamment par rapport à Force India.

"J'ai beaucoup de respect pour cette équipe, Force India est une bonne équipe, mais je suis confiant: nous allons garder notre 4ème place au championnat. Nous devons apporter de la performance à notre voiture et mieux exploiter son potentiel", explique Symonds.

"Pour y parvenir nous avons de nouvelles pièces. Nous aurons notamment un nouveau fond plat, très prometteur, pour la Hongrie."

"C'est vrai que Force India a fait de bons progrès avec ses évolutions aérodynamiques de Barcelone et nous n'avons pas su y répondre. Mais maintenant c'est à notre tour d'apporter des nouveautés."

Symonds admet aussi que Williams devra mieux exploiter les pneus.

"Ce sera probablement la clé de cette 2ème partie de saison."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli confirme vouloir changer de philosophie pour 2017
Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport, a confirmé que le manufacturier italien va bien changer de politique en 2017: avec les gommes larges il ne sera plus question de pneus qui se dégradent très rapidement.

C'est ce qui avait été demandé à Pirelli lorsque les Italiens sont arrivés en Formule 1 en 2011. Mais la donne change avec les voitures qui seront plus rapides en 2017.

"Nous aurons bien moins de dégradation en 2017 et les pneus auront, si nous atteignons nos objectifs, une plus large fenêtre de fonctionnement", confirme-t-il au site officiel de la F1.

"C'est vrai, cela ôtera en soi un certain niveau de stratégie ou, au moins, de variations entre les équipes. Maintenant nous essayerons quand même d'atteindre un certain niveau de dégradation des pneus."

L'objectif qui sera bien atteint, lui, ce sont des voitures bien plus rapides grâce aux pneus plus larges.

"Oui nous verrons clairement des monoplaces plus rapides. Nous nous attendons à 3 ou 4 secondes de moins par tour, ce qui est une amélioration très substantielle. Les pneus auront donc beaucoup de travail, les gommes aussi. Cela causera de la dégradation naturellement et nous aurons donc un bon niveau de stratégie avec l'usage des gommes."
source: Nextgen-Auto.com

Petrobras souhaite fournir Toro Rosso Renault en 2017
La compagnie pétrolière brésilienne Petrobras cherche à s'associer avec l'équipe Toro Rosso.

Petrobras est déjà liée à Williams mais l'équipe de Grove utilise en réalité l'essence et les lubrifiants de Petronas, le partenaire privilégié de Mercedes.

Afin de fournir ses propres produits à une équipe, Petrobras a récemment rencontré Renault et Toro Rosso. Renault fournira en effet à nouveau son V6 à la petite équipe italienne à partir de 2017 alors que Red Bull Racing, tout comme Renault F1, dispose du moteur français alimenté par les produits de Total.

Il faut évidemment un accord entre Renault et Petrobras avant que la compagnie pétrolière puisse s'associer à Toro Rosso. Et si le feu vert est donné, il y aura du pain sur la planche: Petrobras n'a pas produit d'essence et de lubrifiants aux standards de la F1 depuis 2008.

Petrobras devrait par ailleurs prolonger malgré tout son contrat de sponsoring avec Williams, un contrat qui expire à la fin de cette saison.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso ne compte pas prendre de vacances
Fernando Alonso ne va pas prendre de vacances: l'Espagnol veut être pleinement concentré sur le projet McLaren Honda durant le mois d'août afin d'essayer de rendre son équipe et le motoriste japonais plus compétitifs.

"Dans ma vie je veux gagner tout ce que je fais. Je compte les jours avant chaque Grand Prix et les prochaines opportunités. Pas de doute: il y a des frustrations. Mais je vais faire en sorte que personne ne se relaxe trop et que personne ne va prendre trop de vacances parce que moi je ne vais pas en prendre", déclare Alonso.

Voilà un double Champion du monde bien motivé, qui contraste avec les récentes remarques de Flavio Briatore. Son manager avait révélé que c'était sa faute s'il avait réussi à convaincre Alonso de partir de Ferrari pour McLaren Honda.

"Je ne sais pas pourquoi il a dit ça", répond l'Espagnol. "Il est l'une des personnes qui m'ont persuadé de rejoindre le projet, c'est vrai. Mais j'espère que nous pourrons lui donner un peu de satisfaction l'an prochain. Il est clairement très triste de la performance actuelle de l'équipe."

"Mais il n'y a pas de regrets. Quand vous avez fini quelque chose à un endroit, il est temps de partir. C'est ce que j'ai ressenti en quittant Ferrari. Je pense avoir fait de mon mieux là-bas et c'était le moment parfait pour partir sur une bonne note."

"Des regrets? J'en ai un peu mais j'ai eu la chance de gagner deux titres. Il y a des personnes très talentueuses qui n'ont jamais eu l'opportunité de le faire. Je parlais avec Nico Hülkenberg en Autriche, il voulait son premier podium en partant de la 1ère ligne. C'est un pilote vraiment doué mais il n'a pas eu ce qu'il méritait encore. Je ne peux donc pas être frustré de n'avoir pas gagné ci ou réussi ça."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Silverstone a été un pas en arrière pour Ferrari
Après la douche froide de Silverstone, Ferrari est rentrée dans une phase compliquée que la presse italienne appelle déjà crise. Toutefois, la Scuderia garde encore sa deuxième place au Championnat des Constructeurs mais Red Bull, après la deuxième place de Verstappen et la quatrième de Ricciardo, ne pointe plus qu'à six points de l'équipe italienne. Vettel reste persuadé que Silverstone n'était qu'un contre temps et que Red Bull n'est pas au niveau de Ferrari.

"Nous voulons gagner, et je me souci peu de ce qu'il se passe derrière nous, tant qu'ils restent derrière nous" botte-t-il légèrement en touche. "Je dirais que leur week-end a été bon et que le notre ne l'a pas été, c'est sûrement la seule course cette année où nous ne pouvions pas nous battre avec eux mais je suis certain que les choses seront différentes en Hongrie."

"Ce n'est pas une excuse, nous avons vécu un mauvais week-end et nous devons nous assurer d'avoir réglé ce problème et de prendre les mesures afin d'avancer et comprendre pourquoi nous étions à ce point en difficulté. Tout le monde progresse, nous comme les autres, mais je pense que cette course a marqué un pas en arrière au niveau de la compétitivité et non un pas en avant pour nos concurrents"conclut l'Allemand qui avait gagné cette course l'an dernier.

A noter que la course, remportée par Vettel sur Ferrari en 2015, l'avait été par Daniel Ricciardo en 2014. C'est donc sur un circuit historiquement défavorable à Mercedes que la Scuderia aura à cœur de s'imposer... en devant se méfier de Red Bull!
source: Nextgen-Auto.com

Button doit d'abord décider s'il a envie de rester en F1
Jenson Button a indiqué que son avenir ne pouvait pour l'instant que faire l'objet de "devinettes", le temps qu'il sache lui-même ce qu'il compte faire pour sa carrière en Formule 1.

L'Anglais semble avoir 3 options: rester chez McLaren, partir dans une autre équipe (Williams) ou prendre sa retraite.

"Je pense que tout ça n'est que des devinettes pour le moment parce que personne ne sait ce qui va se passer", déclare Button.

"Je dois d'abord savoir moi-même ce que je veux faire l'an prochain. Ensuite McLaren a déjà dit qu'ils ne discuteront de rien concernant les pilotes avant le mois de septembre. Je ne sais pas donc pas pourquoi il y a tant de spéculations."

"Nous verrons dans deux mois ce qui se passe. En attendant je compte bien m'amuser en course. La Hongrie devrait être un bon Grand Prix pour nous avec des possibilités de marquer quelques points."

Est-il prêt à dire au revoir à la Formule 1?

"Pour le moment, non. Mais nous verrons bien dans quelques mois et je prendrai ma décision. Je ne suis pas en Formule 1 pour faire le nombre."

"Comme je l'ai déjà dit, je veux me battre pour des podiums. Je me suis beaucoup investi dans ce nouveau projet avec Honda. Il est très motivant mais c'est fait que nous devons faire encore un grand pas en avant en plus si nous voulons être compétitifs en 2017. Si je continue en F1, c'est ce qu'il me faudra."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari - Arrivabene de nouveau au centre des rumeurs
La presse italienne n'en démord pas: Maurizio Arrivabene est toujours sous pression de la part de Sergio Marchionne à tel point que le président de Ferrari envisagerait bien de le remplacer si la situation ne s'améliore pas.

La Scuderia n'a pas réussi à rattraper Mercedes mais est en plus dorénavant sous la menace directe de Red Bull Racing pour la 2ème place du championnat.

Bernie Ecclestone a récemment confié que "Ferrari était devenue à nouveau très italienne, avec son président qui surveille son équipe 7 jours sur 7, 24 heures sur 24."

De quoi craindre une nouvelle révolution de palais?

"Il n'y a rien qui cloche avec Maurizio, rien du tout. Mais il a un caractère un peu différent de Sergio."

Leo Turrini, un proche de Ferrari, a tenu à lui mettre un coup de freins aux rumeurs de départ d'Arrivabene, à défaut de pouvoir y apporter un démenti total.

"D'après ce que je sais, Sergio Marchionne n'a aucune intention de virer Maurizio Arrivabene. Mais comme je ne suis pas un intime du président, seul le temps nous le dira."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner très heureux des débuts de Ferrucci en Formule 1
Le directeur d'équipe de Haas F1, Gunther Steiner, a encensé son pilote de développement, l'Américain Santino Ferrucci.

Ce dernier a fait ses débuts au volant d'une Formule 1 à Silverstone, où il a piloté la VF-16 pendant les deux jours d'essais privés organisés après le Grand Prix.

"J'ai été très surpris par le fait qu'il soit si prêt pour ce test", déclare Steiner. "Il roule en GP3, il n'a que 18 ans mais il a travaillé dur pour comprendre tout ce qui se passait sur une Formule 1."

"Les monoplaces sont si complexes de nos jours mais il s'en est très bien sorti" ajoute-t-il.

"J'ai aussi été très surpris par sa vitesse. Encore une fois il est jeune mais il était très préparé. Tout le monde dans l'équipe pense que nos attentes ont été dépassées."

"Les ingénieurs superposent les données avec ceux de nos titulaires pour voir comment il s'en est sorti et ils ont été très positifs. Ils avaient le sourire, ce qui est toujours une bonne chose."

antino Ferrucci ne sera toutefois pas mobilisé lors des essais libres 1 chez Haas d'ici la fin de la saison. Quatre séances sont prévues mais pour Charles Leclerc, le jeune pilote de l'Académie Ferrari, qui a lui aussi roulé à Silverstone, chez Haas et chez Ferrari.
source: Nextgen-Auto.com

Prost propose une nouvelle règle pour la voiture de sécurité
De plus en plus de personnes trouvent très dommage que le départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, à Silverstone, ait eu lieu derrière la voiture de sécurité.

C'est le cas de Jacques Villeneuve ou Gerhard Berger, deux anciens pilotes qui n'ont pas la langue dans leur poche. Mais c'est aussi le cas d'Alain Prost, le quadruple Champion du monde, qui a toujours des avis plus mesurés.

"C'est vrai que c'est un peu la Formule 1 d'aujourd'hui, et moi-même devant ma télévision... on est quand même très frustré. S'il y a ce genre de décision, c'est aussi qu'il y a une raison de la part de la Fédération. On voit que les voitures sont très compliquées à piloter quand il y a beaucoup d'eau, c'est déjà le premier problème; il faudrait comprendre déjà pourquoi. Et c'est vrai que la voiture de sécurité est restée pendant trop longtemps en piste", confie Prost à 'Canal +'.

Le Français ne fait pas que critiquer: il propose une nouvelle solution.

"Il faudrait presque imaginer une nouvelle règle dans ces cas-là. Peut-être qu'il faudrait effectuer un tour ou deux derrière la voiture de sécurité pour assécher un petit peu la piste, et puis après redonner le départ sur la grille."

"Mais on voit aussi dans ces conditions qu'il y a beaucoup d'aquaplaning, beaucoup de problèmes, et nous sommes dans une société où nous voulons prendre le moins de risque possible. C'est un peu dommage et c'est un peu frustrant pour les fans."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton évoque à un nouveau sa retraite à venir
Lewis Hamilton vient de confirmer qu'il s'arrêterait de piloter en Formule 1 aux alentours de la saison 2020.

Le Britannique s'est fixé "un plan" et il compte s'y tenir... même s'il n'exclut pas qu'il puisse changer d'opinion d'ici là.

"J'essaye toujours de me dire 'Quel est ton plan à 5 ans?'. Et ensuite je fais en sorte de l'appliquer. Et à l'heure actuelle ce plan est un contrat de trois ans avec Mercedes, y compris 2016, que je compte probablement prolonger de trois ans, peut-être quatre. Ensuite je m'arrêterai", déclare Hamilton.

"Je n'ai aucune envie particulière de rouler en F1 le plus longtemps possible. Je me dis qu'à 37 ans ce serait le bon moment pour m'arrêter parce que je serai encore jeune et j'aurai la possibilité de me lancer un autre défi."

"Je sais que les points de vue et les opinions changent avec le temps. Je ne sais pas à quoi je penserai dans 7 ans. Je veux juste faire de mon mieux mais je ne veux pas qu'on me définisse par les records de quelqu'un d'autre."

Le Britannique a aussi évoqué son approche mentale du sport, qui a énormément évolué avec le temps.

"Quand j'étais plus jeune, quand j'avais une mauvaise course, j'étais très dur envers moi-même, c'était vraiment négatif. Je me rappelle que lors de certaines courses je ne quittais pas ma chambre d'hôtel pendant 3 ou 4 jours. Je ne parlais à personne, je ne répondais pas au téléphone. J'essayais juste de sortir par moi-même de cet endroit sombre où je venais de tomber."

"Ensuite j'ai appris à sortir de ça et à tourner les choses en positif. Regarder la situation dans son ensemble et trouver les points positifs pour laisser le négatif derrière. L'accident au départ de Barcelone par exemple, cette année, a été un énorme coup dur pour moi. Et il y a des choses que je ne vous dirai, sur ma façon dont j'ai vécu ça, que lorsque je serai à la retraite."

"Je me sens plus fort maintenant, j'aime le défi de se battre avec soi-même sur le plan mental. Vous êtes le seul à savoir ce qui se passe dans votre tête. Je ne laisse jamais personne interférer dans mon processus mental", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Jordan King revient sur sa journée d'essais à Silverstone
Jordan King était le jeune pilote désigné par Manor pour la deuxième journée d'essais à Silverstone mercredi et a eu la chance de ne pas subir la pluie qui régnait tout autour du circuit britannique, et ainsi accomplir un programme chargé pour la petite équipe dont l'objectif est aujourd'hui de retrouver les points comme ce fut le cas en Autriche, après un Grand Prix écourté en Angleterre.

"La journée s'est bien passée, nous avons eu beaucoup de temps en piste pour accomplir nos objectifs" explique le vainqueur de la deuxième course de GP2 sur le même circuit dimanche. "Le matin s'est déroulé à faible allure car la voiture était bardée de capteurs aérodynamiques, donc il fallait simplement faire des tours uniques en apportant des modifications entre chaque tour et j'ai passé du temps dans le garage. C'est assez méticuleux mais je suis un pilote de développement et c'est mon travail. Nous avons pu nous concentrer sur des évolutions mécaniques l'après-midi, c'était plus conséquent."

"C'est toujours gratifiant d'être au volant de la voiture de course en sachant que notre retour technique contribue à faire avancer l'équipe. Nous étions portés sur le travail d'évaluation et non les temps au tour, malheureusement je n'ai pas pu essayer les pneus super tendres pour une simulation de qualifications. Cependant, nous avons au sein de l'équipe toutes les informations pour avoir une bonne lecture des performances. Nous avons fait un bon effort d'ensemble et j'ai hâte de voir ce travail payer lors des prochaines courses. La voiture a énormément progressé depuis les essais de Barcelone en mai et je suis reconnaissant d'avoir eu la chance de la piloter de nouveau."

L'avenir de Rio Haryanto est assuré, au moins à court terme, mais si l'Indonésien devait être remplacé, Jordan King serait enchanté d'être sollicité, lui dont le nom revient souvent pour faire équipe avec Pascal Wehrlein si Haryanto part: "Je me sens parfaitement prêt pour piloter une F1. Mon premier roulage à Abu Dhabi m'a fait un choc simplement car j'avais enfin piloté une Formule 1, et j'étais plus serein à Barcelone. Je savais ce que je faisais et j'avais moins d'étoiles dans les yeux, ce qui m'a permis de mieux me concentrer."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.