En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 15 Mars 2016

Brundle - Nous avons tous besoin de revoir McLaren au niveau
Martin Brundle espère que McLaren, l'une de ses anciennes équipes en Formule 1, sera capable de remonter rapidement le niveau cette saison. Pour la qualité du spectacle offert aux fans, bien entendu, mais aussi en pensant aux deux Champions du monde qui évoluent ensemble dans cette équipe depuis l'an dernier, Fernando Alonso et Jenson Button.

"Cela me met mal à l'aise quand je vois deux grands champions comme eux avoir beaucoup de mal avec leur voiture comme cela a été le cas l'an dernier. C'est douloureux pour vous alors je n'imagine même pas ce que ça doit être pour eux", déclare l'ancien pilote de F1.

"Fernando et Jenson sont déterminés à gagner des courses et des championnats. Nous avons donc tous besoin de revoir une équipe McLaren compétitive et forte. Imaginez simplement que McLaren parvienne à être en très bonne forme et que nous parlions d'une bataille entre Mercedes, Ferrari et eux d'ici peu. On aurait une saison fantastique. Nous en avons besoin."

Les dernières paroles de Fernando Alonso ne rassurent toutefois pas Brundle: une nouvelle saison à l'arrière du peloton, à se faire prendre un tour par les Mercedes, pourrait "faire péter les plombs" à l'Espagnol.

"Fernando attend de voir à quoi ressembleront les voitures 2017 au niveau du pilotage pour se décider sur son avenir. Il ne s'amuse plus beaucoup", poursuit Brundle.

"Et si McLaren connait une nouvelle mauvaise saison... Jenson semble pouvoir mieux encaisser que Fernando. Fernando souffre certainement en plus de voir Ferrari revenir au niveau de Mercedes. La voiture qu'il a tant attendue et qui s'est mise à progresser à la minute où il est parti de la Scuderia."

"Va-t-il se battre contre des Manor cette saison? Est-ce possible? Et si oui comment va-t-il gérer cela?"
source: Nextgen-Auto.com

Un film sur Alain Prost en préparation
Après le film Rush, qui décrivait la rivalité entre James Hunt et Niki Lauda durant la saison 1976, un autre biopic sur la Formule 1 est en préparation, autour de la carrière d'Alain Prost.

Le projet de film, pour le moment nommé Prost, a été annoncé par ses producteurs, Labyrinthe Films et Mars Films. Alain Prost lui-même collabore à l'écriture du scénario.

Guillaume Gouix a été choisi pour incarner le quadruple Champion du monde de Formule 1. Il a notamment été vu dans La French, aux côtés de Jean Dujardin, et dans la série Les Revenants sur Canal+.

Prost sera réalisé par Julien Leclercq, le réalisateur de L'Assault, Gibraltar et Braqueurs, en salle le 4 mai, un film dans lequel Guillaume Gouix joue déjà.

Le début du tournage est prévu pour l'année 2017. Le film devrait raconter toute la carrière d'Alain Prost, de ses premiers titres à son retour en 1993, en passant évidemment par son duel avec Ayrton Senna.

Prost et Senna se retrouveront ainsi à égalité au cinéma, puisque le Brésilien a été au centre du documentaire Senna. Deux biopics sont également en préparation sur Enzo Ferrari, l'un réalisé par Michael Mann, le réalisateur de Heat et du Sixième Sens, et l'autre avec Robert de Niro dans le rôle.
source: SportAuto.fr

Sainz - Cela ne servait à rien de critiquer le Halo pour son look
Carlos Sainz a indiqué avoir été surpris par l'étendue des critiques sur le système Halo de protection de la tête des pilotes, testé par Ferrari lors des essais de Barcelone.

La majeure partie des critiques venait des autres pilotes, qui n'ont pas été convaincus par l'esthétisme du système. Au premier rang: Nico Hülkenberg et Lewis Hamilton. Cela a choqué l'Espagnol.

"Tout le monde a droit d'avoir son opinion à ce sujet mais tout ce que je sais c'est que nous avons perdu 2 ou 3 pilotes ces dernières années à cause d'accidents qui ont touché leurs têtes. Je préfèrerais les avoir avec nous aujourd'hui, qu'ils puissent se battre contre moi", déclare Sainz.

"Tout le monde a droit d'avoir son opinion à ce sujet mais tout ce que je sais c'est que nous avons perdu 2 ou 3 pilotes ces dernières années à cause d'accidents qui ont touché leurs têtes. Je préfèrerais les avoir avec nous aujourd'hui, qu'ils puissent se battre contre moi!"

"L'esthétisme, ça peut se régler. On peut rendre ça plus sympa pour les fans. Moi? Je veux aussi qu'une F1 soit agréable à regarder. Mais cela ne veut pas dire qu'on ne doit pas la rendre plus sûre."
source: Nextgen-Auto.com

Button - 21 courses, la limite pour les mécaniciens
Jenson Button s'apprête à commencer un marathon de 21 Grands Prix en 2016, un calendrier record pour la Formule 1.

S'il ne s'attend pas à un quelconque problème pour les pilotes, ce sera en revanche très dur pour le personnel de course des équipes, qui a beaucoup à faire avant, pendant et après chaque Grand Prix.

"Pour moi, 21 courses, c'est génial. Il y a 10 ans nous avions 5 courses de moins mais des essais privés presque tout le temps. Maintenant nous passons beaucoup de temps en dehors de la voiture, à l'usine ou avec les sponsors, ce qui fait aussi partie du métier. Mais ce qu'un pilote préfère c'est rouler et surtout courir. Alors 21 courses, c'est très bien."

"Malheureusement, la situation est très différente pour les mécaniciens, qui travaillent de très longues heures. Quand la course est terminée, il faut à nouveau remplir les camions ou les avions, rentrer à l'usine et déjà préparer la course suivante. C'est du non-stop pour eux. Leur vie privée est très difficile, quand ils en ont une. Et surtout s'ils ont des enfants."

"19 courses en 2015, c'était déjà très dur. 21 ça va être encore pire. J'espère pour eux que ce sera la limite."
source: Nextgen-Auto.com

Haryanto - Un week-end mémorable pour toute ma vie
Rio Haryanto n'a su que quelques jours avant les premiers essais hivernaux de Barcelone qu'il serait titulaire cette année en Formule 1. Il fera ses débuts chez Manor Mercedes et admet qu'il n'a guère eu le temps de penser à ce qui lui était arrivé en l'espace d'un mois.

"Je n'ai pas vraiment eu le temps de souffler et de penser à tout ça! Mais je ne me plains pas, c'était mon rêve de piloter en F1 depuis si longtemps que j'apprécie chaque minute. Ces moments ont été incroyables pour moi et mon pays. J'ai eu beaucoup de soutien."

Se sent-il prêt avec 4 jours d'essais seulement?

"Il n'y a eu que 4 jours de roulage en effet mais nous avons réussi à condenser beaucoup de choses en peu de temps. Nous avons pu tester presque tout: la performance sur un tour, la simulation de course, la simulation de qualification, les essais de départs, les arrêts aux stands et toutes les procédures d'un week-end de course. Bien entendu vous souhaitez toujours avoir plus de temps pour vous préparer mais je me sens prêt."

Qu'a-t-il fait pour se préparer pour ce premier Grand Prix?

"J'ai eu de la chance d'être en Indonésie depuis la fin des essais, je suis donc dans la bonne zone de décalage horaire. Il y a eu beaucoup de rencontres avec les médias dans mon pays, avec une conférence de presse hier à Jakarta notamment. J'ai encore un programme très chargé mais j'arrive à le gérer entre mes entrainements. A Melbourne, ma famille va venir me soutenir et j'essayerai de passer du temps avec elle en dehors du circuit. Il est important de rester relaxé."

Qu'est-ce qu'il est impatient de découvrir lors de ce premier Grand Prix?

"Tout! Je veux que ce soit un week-end mémorable pour toute ma vie. En piste je suis impatient de participer aux qualifications et à la course bien entendu mais la qualification est intéressante parce qu'elle est nouvelle pour tout le monde. Ensuite, lors de la course, aller se placer sur la grille de départ sera certainement un moment spécial."
source: Nextgen-Auto.com

Webber - Ricciardo est bien plus rapide que moi
Avant le début de la nouvelle saison de Formule 1 à Melbourne, l'Australien Mark Webber a tenu à souligner le talent de son compatriote, Daniel Ricciardo, qui a pris sa place chez Red Bull en 2014.

Aujourd'hui pilote en Endurance chez Porsche, Webber indique que "Daniel est évidemment très rapide. Il a maintenant beaucoup d'expérience, l'un des pilotes les plus expérimentés qui peut se battre pour des victoires et des titres. Il a définitivement l'étoffe d'un futur Champion du monde. Avec la bonne voiture, dans de bonnes conditions, je suis certain qu'il peut y arriver."

"Daniel est plus rapide que je ne l'ai jamais été", ajoute Webber. "Il est en bonne forme et il a de bonnes chances de bien faire et de porter haut le drapeau australien dans les années à venir."

L'Australie n'est d'ailleurs pas assez bien représentée en F1 selon lui.

"Il y a eu 21 ou 22 ans entre la dernière victoire d'Alan Jones et ma première victoire. Arriver en Formule 1 est déjà difficile, marquer des points et monter sur le podium encore plus. Peu d'Australiens ont leur chance alors c'est une bonne chose que Daniel ait pu prendre ma relève si on peut dire ainsi."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Les qualifications ont été complexifiées pour rien
Pour Fernando Alonso, le nouveau format de qualifications par éliminations toutes les 90 secondes du pilote le moins rapide ne changera pas grand chose.

Le pilote McLaren Honda doute que cela bouleversera les grilles de départ même si le timing plus exigeant pourrait mettre, de temps en temps, des pilotes en difficulté en cas de problème technique au mauvais moment sur leurs monoplaces.

"Il y a tant d'ingénieurs talentueux et intelligents en Formule 1. Ils vont rapidement comprendre parfaitement ces règles et nous, les pilotes, également", pense Alonso.

"Ils vont trouver la bonne formule pour faire les choses correctement, sans temps d'adaptation. Cela ne changera pas grand chose pour les pilotes: nous n'avons pas plus de pneus à notre disposition, nous devrons toujours faire des tours rapides, nous devrons seulement les faire à d'autres moments de la séance."

Alonso confirme donc qu'une partie des qualifications pourrait être désertée.

"Il est certain qu'il faudra signer un bon temps rapidement pour éviter l'élimination au bout des premières minutes."

"Le plus compliqué finalement ce sera pour les fans, cela risque de leur prendre 2 ou 3 courses pour comprendre. C'est un changement qui n'était pas nécessaire, la Formule 1 est déjà trop complexe à comprendre. Les qualifications étaient simples, elles ne le sont plus."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul - La relation est redevenue saine avec Red Bull
Cyril Abiteboul, le manager général de Renault F1, a confirmé qu'il avait bien eu directement de bons échos de la part de Red Bull, concernant le moteur V6 en version 2016.

Helmut Marko avait livré aux médias quelques (rares) propos positifs au sujet du moteur français et c'est bien ce qu'il a également dit au personnel de Renault F1.

"Le moteur est bien plus fiable, la voiture également, Red Bull est donc heureuse. J'ai eu des commentaires très positifs de la part d'Helmut, alors la vie est belle, non? Je ne prends cependant rien pour acquis", déclare Abiteboul.

"La relation est positive avec Red Bull. Elle n'a jamais été aussi négative que ce qui a pu circuler en public. J'ai toujours eu du respect pour la capacité de Red Bull à vouloir obtenir de la performance à tous les niveaux, que ce soit financier, marketing ou politique. Mais je dois aussi protéger les intérêts de notre marque qui ne peut accepter n'importe quelle critique."

"Red Bull peut me traiter d'idiot, dire que j'ai fait un mauvais boulot mais ils ne peuvent pas s'attaquer à la marque. C'est de l'histoire ancienne maintenant. Concentrons-nous sur l'avenir et les bonnes choses."

Abiteboul explique que la bonne relation retrouvée entre les deux partenaires est aussi due au fait que chacun se concentre sur son domaine.

"Ce n'est pas parce que nous avons eu un passage à vide qu'il fallait soudainement se mêler de nos affaires. Nous avons essayé, cela a été un échec. Ils font le châssis, nous faisons le moteur et c'est très bien comme ça. Ils ont essayé de faire des pièces l'an dernier, cela a été un vrai problème. C'était une erreur, mon erreur d'avoir laissé faire ça."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone suggère qu'il gérerait mieux la F1 sans CVC
Bernie Ecclestone a demandé à CVC de se décider rapidement quant à la revente de ses parts de la Formule 1. Cela pourrait avoir un impact significatif sur la façon dont le sport est géré à l'avenir.

"J'espère que Donald Mackenzie (l'un des dirigeants de CVC) va se décider s'il veut continuer ou non. S'il décide de vendre, nous gérerons certainement le sport d'une autre façon qu'aujourd'hui. Nous pourrions y apporter beaucoup d'améliorations", explique le grand argentier de la F1.

Ecclestone a critiqué son propre sport et la gouvernance qui a été mise en place avec la FIA et les équipes. Une démocratie qui ne fonctionne pas selon lui.

"J'ai géré le sport avec mes mains un peu liées dans le dos. J'ai géré cela comme s'il s'agissait d'une société publique."

"Il y a beaucoup de choses que j'aimerais faire et que je n'ai pu faire parce que CVC a été très clair sur le fait que la F1 devait être gérée ainsi."
source: Nextgen-Auto.com

Haas doit se libérer peu à peu de Ferrari
A quel point l'équipe Haas F1 pourra-t-elle se détacher des directives données par les techniciens de Ferrari cette année? Avec une VF-16 qui utilise le moteur et de nombreux autres éléments fournis par la Scuderia, cela semble difficile d'imaginer une vraie émancipation.

Gene Haas, le propriétaire de l'équipe, espère toutefois que ses hommes pourront évoluer de plus en plus librement même si les problèmes techniques rencontrés par Ferrari avec son nouveau moteur à Barcelone a incité à la prudence.

"", explique l'Américain.

Cette prudence a contraint Esteben Gutiérrez et Romain Grosjean à passer beaucoup de temps au garage.

"Ferrari a le contrôle du moteur mais nous devons vois comment nous pouvons aller de l'avant. Même s'ils ont beaucoup de responsabilité dans l'assistance technique, cela reste notre voiture. Il n'y a aucune raison pour que nous ne puissions pas prendre certaines de ces responsabilités à l'avenir."

"Je ne peux pas constamment dire 'C'est la faute de Ferrari' si nous avons des problèmes. A nous de prendre la responsabilité de toutes nos performances. Nous devons trouver comment faire, comment résoudre les problèmes techniques. Voilà ce qui nous rend également différents d'une autre équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Boullier - Revenir sur la grille de départ nous démange
Le début de saison approche, et avec lui l'épreuve d'ouverture à Melbourne. Si le circuit australien réserve souvent quelques surprises, tout le paddock est quoi qu'il en soit impatient d'en découdre une fois de plus, et Éric Boullier ne déroge pas à la règle.

"'hiver a paru très long, et je sais que je peux m'exprimer au nom de toute l'équipe McLaren-Honda en disant que nous sommes impatients de reprendre la compétition! Après tout le dur labeur de ces derniers mois, revenir sur les grilles de départ nous démange."

"Niveau préparation, nous sommes indéniablement bien mieux que l'an dernier: nous avons parcouru bien plus de kilomètres et avons pu tester la plupart des systèmes sur lesquels nous travaillions encore pendant les week-ends de course en 2015."

"Ceci dit, nous ne sommes pas parvenus à boucler notre travail de configuration et de réglages pour la première course, alors nous nous rendrons à Melbourne avec quelques questions en suspens et le démarrage du week-end ne sera pas facile. Depuis le dernier jour des essais, nous nous sommes attelés à produire de nouvelles pièces pour l'Australie et ça nous fera du bien de finalement pouvoir voir où nous en sommes en piste."

"Nous ne saurons en effet pas ce que nous valons jusqu'à ce que les autres équipes dévoilent entièrement leur jeu. Mais notre priorité est cependant de nous concentrer à tirer les meilleures performances possibles sans compromettre la fiabilité de la voiture. C'est un équilibre délicat, mais nous travaillerons dur, comme à notre habitude, en espérant faire mieux que l'an dernier en Australie. L'accueil y est toujours chaleureux et ce sera fantastique d'entendre les acclamations de ce public australien fin connaisseur de la discipline."

Yusuke Hasegawa, le nouveau directeur de Honda en F1, a lui aussi hâte de pouvoir constater les progrès de son équipe.

"Nous disputons la manche d'ouverture sur le circuit de l'Albert Park et son tracé exigeant pour les pilotes, les voitures et les moteurs, et ce sera sans nul doute une course difficile. La piste plate, étroite, glissante et rapide rend le week-end imprévisible."

"Ceci dit, nous sommes impatients de voir ce dont notre voiture est capable. Pendant ce court hiver, nous avons travaillé dur pour résoudre nos problèmes de 2015, pour ensuite mettre au point nos réglages de base du moteur pendant les deux semaines d'essais de Barcelone. La prochaine étape logique sera de tester et montrer nos progrès en piste."

"L'an dernier, l'équipe avait reçu un accueil chaleureux et enthousiastes de la part des fans, de même qu'un soutien formidable de nos collègues de Honda Australie. Nous espérons pouvoir témoigner de notre reconnaissance avec nos efforts en piste pendant le week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton voit les relations avec Rosberg s'améliorer en 2016
Lewis Hamilton pense que Nico Rosberg et lui gèreront mieux leur rivalité cette saison, de quoi améliorer probablement leurs relations.

Les deux hommes savent maintenant à quoi s'attendre dans un environnement très compétitif, avec une voiture capable de gagner le titre, et donc quelles conséquences cela peut avoir sur leur travail ensemble.

"Je pense que Nico va poursuivre sur sa bonne forme de la fin de la saison dernière. Il sera de nouveau très fort cette année. Il y a des fois où il est plus fort que moi, des fois où je suis plus fort. Je ne vois pas cet équilibre changer en 2016", indique Hamilton.

"Je m'attends à une première course serrée entre nous. Ce sera encore une bataille très dure mais nous sommes devenus plus vieux, plus matures et j'espère que nous gèrerons donc mieux notre rivalité. Nous avons maintenant deux ans d'expérience de cette situation."

Hamilton sait aussi que Rosberg a pris des conseils auprès de Niki Lauda.

"Il va certainement être plus agressif en piste cette année. Je dois en avoir conscience", ajoute le Britannique.

Lauda confirme: "Hamilton a un caractère plus agressif. Il ne laisse pas un centimètre à ses adversaires et il prend tous les risques. Rosberg est venu vers moi et m'a dit que ce que faisait Lewis n'était pas juste. Je lui ai alors dit qu'il se trouvait souvent à l'extérieur. Qu'il reste à l'intérieur et l'inverse deviendra vrai."
source: Nextgen-Auto.com

Ryan attend de voir les essais libres pour voir où en est Manor
Manor Mercedes n'est pas l'équipe qui a le plus roulé lors des essais à Barcelone, avec un peu moins de 2300 kilomètres à l'actif de Pascal Wehrlein et Rio Haryanto.

Le directeur sportif, Dave Ryan, aborde toutefois le premier Grand Prix de la saison, ce week-end à Melbourne, avec une certaine confiance.

"Les essais ont été plutôt positifs. La voiture s'est bien comportée dès ses premiers tours en piste et nous sommes heureux des progrès réalisés lors des 8 jours de test. La MRT05 constitue un progrès énorme par rapport à la voiture de l'an dernier mais, comme toujours, il va falloir attendre d'être en piste avec toutes les autres équipes, dans les mêmes conditions, pour savoir à quel point nous avons vraiment progressé. Nous verrons cela à Melbourne", explique Ryan.

Que serait une bonne première course pour Manor Mercedes?

"Nous savons que nous avons amélioré la voiture dans tous les domaines, c'est le point de départ. Nous savons aussi que nous devons nous améliorer sur l'opérationnel. Prenons les choses les unes après les autres et nous verrons vendredi soir, après les premiers essais, ce que nous pouvons viser."

Ryan devra aussi gérer en parallèle le premier week-end de Grand Prix de deux débutants en F1.

"Pascal Wehrlein et Rio Haryanto constituent pour nous le bon mélange entre concentration et excitation. Même s'ils sont plutôt jeunes, ils courent depuis longtemps, ils savent donc à quoi s'attendre. Il y aura beaucoup d'intérêt de la part des médias et des fans, ils ont travaillé dur pour en arriver là. Je suis certain qu'ils vont trouver le temps de savourer cette première expérience. C'est un grand moment pour eux."
source: Nextgen-Auto.com

Renault ne dépensera pas plus qu'en étant simplement motoriste
Renault va mettre les moyens financiers pour son retour en Formule 1 en tant qu'équipe d'usine mais cela ne doit pas couter plus cher que lorsque la marque au Losange était simple motoriste.

C'est ce que le président de Renault Sport F1, Jérôme Stoll, a confié à l'AFP (Agence France Presse) avant le début de la saison lorsqu'on lui demande si les bons résultats financiers ont aidé Renault à prendre la décision de ce retour à 100%

"Avoir des comptes historiquement bons, ça aide, mais l'objectif fixé par notre président était clair: ça ne doit pas nous coûter plus cher qu'en étant simplement motoriste. C'est ce qui se passe. L'équation économique est comparable, car en tant qu'écurie nous avons accès aux droits commerciaux de la FOM. Mais le retour d'image en tant qu'équipe est bien meilleur, ça n'a rien à voir avec celui d'un motoriste", dit-il.

Tous les dirigeants de l'équipe ont tenu à ne pas mettre la barre trop haute pour cette saison du retour, largement basée sur un châssis de l'an dernier et un moteur qui n'est pas encore au top de sa forme.

"Je ne veux pas décevoir ou sur-promettre et 2016 sera une année de reconstruction", confirme Stoll. "Nous voulons nous donner du temps pour construire quelque chose de plus robuste. Nous ne revenons pas en F1 pour être simplement dans la passion automobile, autour de la compétition, mais dans le cadre d'un projet d'entreprise, autour de la technologie. C'est justifié par le fait qu'on a toujours été là, donc c'est logique."

Et Renault veut de nouveau participer à l'élan de "la France qui gagne."

"Il y a un vrai courant de sympathie, il y a l'intérêt des médias, regardez les recherches sur Google. J'aime bien la France qui gagne et je trouve dommage que tant de gens soient pessimistes dans notre pays. Si on peut participer au mouvement pour redonner de l'ambition aux Français, grâce à Renault qui est un peu une entreprise emblématique, je serai ravi."
source: Nextgen-Auto.com

Marko confirme une convergence à venir des performances 'moteur'
Il y a bien des discussions en coulisses pour que les performances des moteurs convergent dans les années à venir.

C'est ce que confirme Helmut Marko, le conseiller pour le sport automobile de Red Bull, qui compte bien sur cette convergence pour maintenir la marque autrichienne en Formule 1.

"C'est bien parce qu'il y a eu l'idée d'un moteur indépendant ou d'autres scénarios pour l'avenir que nos patrons ont décidé de continuer en Formule 1. Mais nous ne voulons plus revivre une année comme la précédente", explique Marko.

"Il y a des signes qui montrent qu'une certaine convergence de la performance des moteurs va être mise en place", ajoute l'Autrichien.

Il confirme l'information que nous vous rapportions en primeur il y a quelques jours.

"Il va y avoir une augmentation des performances possibles pour certains moteurs, pour qu'il y ait 2% de différence maximum entre les V6, soit 20 chevaux sur 1000. Sinon le moteur indépendant entrera en scène. Nous avons déjà gagné des championnats avec des différences de puissance plus importantes."

"Il est très important que ces changements arrivent pour 2017. Nous sommes satisfaits que les choses aillent dans le bon sens concernant notre moteur mais nous avons au moins 70 à 80 chevaux de retard sur Mercedes."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas ne s'attend pas à une saison folle pour les transferts
Claire Williams a récemment prédit dans la presse britannique une saison des transferts un peu plus folle que d'habitude cette année, beaucoup de pilotes arrivant en fin de contrat à l'issue de cette saison.

C'est le cas de Kimi Räikkönen chez Ferrari, Nico Rosberg chez Mercedes, des deux pilotes Williams et des deux pilotes Red Bull. De nombreux très bons baquets sont donc potentiellement disponibles.

Mais Valtteri Bottas relativise les craintes de sa directrice chez Williams.

"Faut-il s'attendre à une révolution sur le marché des transferts? A mon avis non. Honnêtement ça ne sera pas tellement différent des autres années", dit-il.

"Entre ce qui peut être potentiellement changé et ce qui sera vraiment changé, je ne pense pas que nous verrons une grande différence dans l'attribution des baquets."

Bottas sent-il une pression particulière? Pas vraiment.

"Chaque saison est importante en Formule 1. Je ne vais pas changer mon approche. Je sais que la stress et la pression n'aident en rien. Il vaut mieux prendre du plaisir pour être performant."

"La victoire, ma première victoire, reste mon but pour cette année. S'il faut prendre plus de risques, je le ferais. Parce que je veux vraiment gagner."

"Je veux aussi que la situation soit plus claire entre Felipe et moi: je veux le devancer plus souvent et plus nettement cette saison. C'est mon autre objectif. La voiture semble très bonne d'après les essais, je me suis donc fixé de très gros objectifs."
source: Nextgen-Auto.com

Horner n'imagine pas Vettel et Hamilton dans la même équipe un jour
Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, deux des meilleurs pilotes actuels en Formule 1, ne seront probablement jamais réunis dans la même équipe. C'est ce que clame Christian Horner, le patron de Red Bull Racing, qui avait été approché par le Britannique il y a quelques années pour un baquet dans son équipe.

"En 2012, cela aurait été impossible d'avoir Lewis et Sebastian dans la même équipe. Et nous avons tellement réussi de choses avec Sebastian. Le timing ne correspondait pas. Et Lewis a fini par accomplir de grandes choses dans un autre environnement (chez Mercedes). Il a trouvé son chemin."

Hamilton pourrait-il être tenté par l'aventure Ferrari, après avoir tout gagné chez Mercedes?

"Je serais vraiment surpris de le voir dans la même équipe que Seb. Du point de vue d'une équipe, ce serait un scénario très difficile. Il pourrait y avoir une grande division. L'un serait aux anges alors que l'autre serait très énervé."

"Chez Mercedes, nous voyons une relation bien plus harmonieuse qu'entre Seb et Mark (Webber) chez nous ces dernières années. Il n'y a eu qu'une seule casquette de lancée en 2 ans!", sourit Horner.

"La rivalité était intense entre Mark et Seb. Cela venait moins du côté de Seb parce qu'il avait pris l'avantage mais il répliquait à chaque nouvelle tentative de Mark. Il y avait un grand jeu entre eux."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez - Un peu de confusion à Melbourne mais après...
Lewis Hamilton n'est pas le seul à pense que la restriction sur les messages radio aura un impact non négligeable sur les courses des pilotes cette saison. Sergio Pérez, chez Force India, estime lui aussi que cela peut rendre les courses un peu plus chaotiques, notamment les premières.

"Avec toutes les nouvelles règles, cela pourrait créer un peu de confusion. Au départ et pendant la course aussi. La veille, avec les nouvelles qualifications, nous pourrions aussi avoir une grille un peu bouleversée. Mais tout cela ne durera qu'un temps", explique Pérez.

"Les pilotes peuvent faire des erreurs s'ils ne sont pas totalement concentrés mais, en F1, il y a les meilleurs pilotes du monde. Les problèmes vous ne les verrez qu'à la première course, peut-être les 2 ou 3 qui suivent mais ensuite nous aurons tous assimilé le nouveau mode d'emploi."

Les pilotes devront continuer à gérer le départ seul, comme l'an dernier, mais avec d'autres restrictions encore.

"Nous devons déterminer nous-mêmes la bonne position pour lâcher l'embrayage. C'est un peu plus compliqué encore, nous nous sommes tous entrainés à Barcelone. Le départ à Melbourne pourrait être un peu chaotique mais, ensuite, je pense que tous les pilotes seront habitués."

Les qualifications par élimination seront introduites dès samedi mais Pérez n'attend pas de gros changements.

"J'ai du mal à imaginer que ce sera un bouleversement. Les ingénieurs sont très intelligents, les pilotes expérimentés. Je trouve juste bizarre que la FIA nous ait réuni à Barcelone pour donner notre point de vue alors que la décision était déjà prise. Je n'attends pas de gros changement avec ces qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Button a hâte de connaitre la hiérarchie des F1 2016
Comme ses 21 collègues sur la grille de départ, Jenson Button est très pressé de reprendre le volant en Grands Prix. Ce week-end, à Melbourne, l'Anglais pourra mesurer les vrais progrès de sa McLaren Honda et voir où se situe son équipe dans la hiérarchie.

"Je suis tellement impatient de courir à nouveau et quoi de mieux que l'Albert Park pour commencer la saison. C'est toujours un très bel évènement pour démarrer l'année, j'adore Melbourne et le circuit est aussi plutôt bon. Le climat chaud nous change en bien après l'hiver, même si les températures de piste plus élevées qu'en essais privés sont un premier défi à relever", explique Button.

La MP4-31 continuera à évoluer dès ce week-end.

"Nous avons prévu de nouvelles pièces pour l'Australie, nous allons donc devoir régler la voiture tout en travaillant sur la configuration de ces pièces, dès les Libres 1."

"Ce Grand Prix est toujours une inconnue fascinante parce que vous n'êtes jamais certain avant d'y rouler de votre place par rapport à vos concurrents. Ce sera notre première chance de le savoir, avec des voitures qui rouleront enfin avec des réglages similaires. Nous avons beaucoup travaillé sur notre développement, je suis donc impatient de voir où nous nous situons vraiment."

"Melbourne restera un défi pour nous, j'en suis sûr, mais notre ensemble châssis-moteur a vraiment progressé par rapport à l'an dernier. Il y a en plus des changements cette année avec les qualifications et les pneus, tout peut donc arriver!"
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.