En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2015 » Grand Prix de Russie

Grand Prix de Russie

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Quinzième manche du Championnat du monde 2015 de F1. FIA F1WC
Dates: 09, 10 et 11 octobre. Lieu: Circuit de Sotchi.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 15.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 18°C dans l'air, 27°C sur la piste et 45% d'humidité.
Affluence: environ 62 000 spectateurs le dimanche (129 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2014.
Edition disputée à ce jour: 1 (sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +3h (+1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 14h, heure locale (13h, heure française).
Circuit: 5,848 km x 53 tours, soit 309,745 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 199 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'38"513 (moy. 213,706 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W05) en 2014.
1'40"896 (moy. 208,658 km/h) par
Valtteri Bottas (Williams FW36-Mercedes) en 2014.
 
@LE PODIUM 2014:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W05 (P) en 1h31'50"744 (202,347 km/h)
2 6. Nico Rosberg Mercedes F1 W05 (P) à 0'13"657 (201,847 km/h)
3 77. Valtteri Bottas Williams FW36-Mercedes (P) à 0'17"425 (201,709 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Hamilton gagne et file vers un 3ème titre mondial!Rien ne semble pouvoir empêcher Lewis Hamilton (Mercedes) d'être Champion du monde. Le pilote britannique, déjà propulsé par une monoplace ultraperformante, a en outre bénéficié de l'abandon de Nico Rosberg (Mercedes), ce dimanche à Sotchi, pour dominer un Grand Prix de Russie que son coéquipier pensait pouvoir remporter. L'accélérateur de Rosberg, qui a cédé dès le huitième tour, en a décidé autrement. "C'était ma course, c'était à moi de gagner. Tout le travail fait sur les simulateurs pendant la semaine, les projections avec les ingénieurs, la préparation du départ... Perdre comme ça, c'est nul", lâchait le pilote allemand, amer, en sortant de sa monoplace.

D'autant que Rosberg perd sans doute plus qu'un simple GP. Avec 73 points de retard sur le leader du championnat, le titre lui semble désormais inaccessible, et il a même perdu sa place de dauphin, au profit de Sebastian Vettel (Ferrari, 2ème). Lewis Hamilton, lui, a fait un grand pas vers une troisième couronne mondiale. Cette 9ème victoire de la saison, sa 42ème en carrière (il dépasse Ayrton Senna et rejoint Sebastian Vettel), lui offre un matelas si confortable (66 points d'avance sur Vettel, 73 sur Rosberg) qu'il pourrait devenir Champion du monde dès le Grand Prix des Etats-Unis dans deux semaines.

Mais au-delà du vainqueur, c'est surtout pour la troisième place que la bataille fut rude. Sergio Pérez (Force India) a longtemps résisté à la pression de Valtteri Bottas et de Kimi Räikkönen, avant de craquer à l'aube du dernier tour. Mais dans la foulée, les deux hommes s'accrochaient et Bottas finissait dans le décor, laissant Pérez reprendre sa place sur le podium, tandis que Kimi Räikkönen terminait péniblement cinquième. Une enquête des commissaires est en cours et pourraient aboutir à une pénalité pour le pilote Ferrari. Une telle éventualité pourrait offrir le titre constructeur à Mercedes, qui dans le cas contraire devrait patienter encore un peu.

Grosse frayeur également pour Romain Grosjean (Lotus). Le Français a perdu le contrôle de sa monoplace dans le troisième virage et s'en est allé percuter le mur de protection à 300 km/h. "J'ai l'impression d'être tombé d'un immeuble de dix étages, mais tout va bien", a lâché Grosjean au micro de 'Canal+' après être passé entre les mains des médecins de la FIA. "Quand on voit le mur arriver, ce sont quelques dixièmes de seconde très longs. On ferme les yeux, on croise les bras et on attend..." Le pilote, qui s'en sort indemne, ignore l'origine de son accident. "Une erreur de pilotage? Une pièce qui a lâché? On ne sait pas trop." Ce week-end russe a décidément été très difficile, puisqu'après les intempéries de vendredi et le violent accident de Carlos Sainz samedi, sept pilotes ont dû abandonner dimanche, dont quatre suite à des accidents.

Mise à jour à 16h20: Suite à son accrochage avec Valtteri Bottas dans l'ultime tour, Kimi Räikkönen a écopé de 30 secondes de pénalité. Le pilote Ferrari chute donc de la cinquième à la huitième place, offrant ainsi le titre constructeur à Mercedes. "A partir du moment où j'avais commencé ma manoeuvre, je ne pouvais plus m'arrêter", a tenté de justifier Räikkönen. "Pour moi, cela fait partie de la course." Un avis que ne partage pas Bottas. "Je devrais être sur le podium, et je me retrouve sans le moindre point...", a-t-il commenté.

Fernando Alonso (McLaren) écope également d'une pénalité (5 secondes), qui le fait tomber de la dixième à la onzième place. Max Verstappen (Toro Rosso) en profite pour entrer dans les points.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 931ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.