En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2015 » Grand Prix de Grande-Bretagne

Grand Prix de Grande-Bretagne

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Neuvième manche du Championnat du monde 2015 de F1. FIA F1WC
Dates: 03, 04 et 05 juillet. Lieu: Circuit de Silverstone.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 19. Classés: 13.
Conditions atmosphériques: ciel variable. 19°C dans l'air, 32°C sur la piste et 52% d'humidité.
Affluence: environ 140 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 65 (48 à Silverstone, 5 à Aintree et 12 à Brands Hatch).
 
Décalage horaire: GMT +1h (-1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 13h, heure locale (14h, heure française).
Circuit: 5,891 km x 52 tours, soit 306,198 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 134 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'29"607 (moy. 236,673 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W04) en 2013.
1'30"874 (moy. 233,374 km/h) par
Fernando Alonso (Ferrari F10) en 2010.
 
@LE PODIUM 2014:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W05 (P) en 2h26'52"094 (125,091 km/h)
2 77. Valtteri Bottas Williams FW36-Mercedes (P) à 0'30"135 (124,665 km/h)
3 3. Daniel Ricciardo Red Bull RB10-Renault (P) à 0'46"495 (124,434 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Hamilton remporte pour la 3ème fois son GP national!Du spectacle au début, du spectacle à la fin et un petit entracte au milieu. Voici comment résumer ce Grand Prix de Grande-Bretagne à rebondissements, qui a finalement souri à celui qui voulait le plus la victoire: Lewis Hamilton. Devant son public, après les doutes nés des trois victoires lors des quatre dernières courses de Nico Rosberg, le Britannique avait à cœur de repartir de l'avant. Mais rien n'aura été simple pour lui ce dimanche. Ainsi, malgré sa 8ème pole position de la saison, le Champion du monde en titre perdait immédiatement cet avantage en raison du départ extraordinaire de Felipe Massa. 3ème sur la grille, le Brésilien jaillissait et se jouait des deux Mercedes. Valtteri Bottas n'était pas loin de l'imiter mais une petite faute de concentration permettait à Hamilton de sauver la 2ème place. Derrière, l'heure était à la cohue et plusieurs accrochages laissaient sur le carreau Jenson Button, ainsi que les deux Lotus de Romain Grosjean et Pastor Maldonado.

Une pagaille qui entraînait logiquement la sortie de la voiture de sécurité pour remettre un peu d'ordre. Mais dès que la course reprenait ses droits, l'action ne tardait pas. Impatient, Hamilton tentait immédiatement de surprendre Massa. Mal lui en prenait puisqu'il sortait très large d'un virage et voyait Bottas lui filer sous le nez. Toutes deux en tête, les Williams pouvaient-elles résister aux Mercedes? En termes de performance pure, la réponse était oui. Sauf que la Formule 1 intègre également une bonne part de stratégie. Et dans ce domaine, Williams aura péché par excès de prudence. Ainsi, premier à s'arrêter, Hamilton prenait les commandes de la course lorsque ses trois rivaux passaient par les stands à leur tour. Mieux même pour le Britannique, il s'octroyait une petite marge de sécurité de cinq secondes sur Massa tandis que Rosberg se retrouvait coincé derrière Bottas. Le scénario idéal pour Hamilton.

Mais celui-ci allait être remis en cause par l'arrivée de la pluie. D'abord discrète et cantonnée à une partie du circuit, celle-ci s'intensifiait pile au moment où Rosberg, après s'être débarrassé de Bottas, en perdition sous la pluie, et Massa, venait de fondre sur lui. Malheureusement pour l'Allemand, Hamilton avait la priorité pour s'arrêter le premier et le simple tour qu'il allait devoir effectuer sous des trombes d'eau lui coûtait la victoire. Pour le plus grand bonheur d'un Hamilton extatique sur le podium. Sur la troisième marche du podium, grâce lui aussi à un arrêt plus prompt pour chausser des pneus intermédiaires, Sebastian Vettel conservait sa bonne habitude de finir 3ème, devant des Williams grandes perdantes des intempéries. A noter pour finir le petit point pris par Fernando Alonso au volant de sa McLaren-Honda. Pas de quoi être très fier vu que 13 voitures seulement ont fini la course mais bon, en temps de disette, l'Espagnol ne fera pas la fine bouche...
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 925ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.