En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2015 » Grand Prix d'Abu Dhabi

Grand Prix d'Abu Dhabi

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Dix-neuvième et dernière manche du Championnat du monde 2015 de F1. FIA F1WC
Dates: 27, 28 et 29 novembre. Lieu: Circuit de Yas Marina.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 19.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé puis nuit claire. 27°C dans l'air, 31°C sur la piste et 54% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2009.
Editions disputées à ce jour: 6 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +4h (+3h de France, heure d'hiver).
Heure de départ: 17h, heure locale (14h, heure française).
Course se déroulant pendant le crépuscule!
Circuit: 5,554 km x 55 tours, soit 305,355 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 115 m.
ATTENTION: la course s'effectue dans le sens inverse des aiguilles d'une montre!


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'38"481 (moy. 203,028 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB7-Renault) en 2011.
1'40"279 (moy. 199,388 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB5-Renault) en 2009
 
@LE PODIUM 2014:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W05 (P) en 1h39'02"619 (184,982 km/h)
2 19. Felipe Massa Williams FW36-Mercedes (P) à 0'02"576 (184,902 km/h)
3 77. Valtteri Bottas Williams FW36-Mercedes (P) à 0'28"880 (184,087 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Rosberg fini en beauté avec une 3ème victoire de suite!Pour le dernier Grand Prix de la saison, nous avons eu droit à la course attendue. Sur un circuit où dépasser n'est pas facile, ce sont les stratégies qui ont maintenu un peu de suspense jusqu'au bout. Au départ, Nico Rosberg (Mercedes) a conservé son avantage sur Lewis Hamilton (Mercedes) et Kimi Räikkönen (Ferrari) a résisté à Sergio Pérez (Force India). Si, derrière, Fernando Alonso (McLaren) a un peu joué au flipper, provoquant l'abandon de Pasto Maldonado (Lotus), pour une fois victime, tout s'est bien passé, et les positions ont été assez rapidement établies.

Le leader allemand a creusé un léger avantage, de 5-6 secondes environ. Suffisant pour vivre sereinement les 55 tours de course. Hamilton a bien tenté un léger coup de poker en retardant au maximum son second arrêt, mais face au refus de son écurie de le laisser aller au bout sans s'arrêter, l'Anglais a dû dire adieu à la victoire. Derrière les intouchables Mercedes, qui signent un 12ème doublé cette saison, Räikkönen a assuré la troisième place, son troisième podium de la saison seulement, malgré les velléités de son coéquipier, Sebastian Vettel, remonté de la 15ème à la 4ème place grâce à une stratégie décalée. L'autre fait notable est la neuvième place de Romain Grosjean, qui a bien profité de la même stratégie que Vettel pour offrir deux points à Lotus pour son dernier Grand Prix avec l'écurie anglaise.

Depuis que Lewis Hamilton a été sacré Champion du monde, Nico Rosberg est devenu l'homme fort de Mercedes. Comme s'il était libéré d'un poids. Bien aidé également par l'apparent manque de détermination de son coéquipier, l'Allemand en a profité pour signer dimanche sa troisième victoire consécutive, une première pour lui dans sa carrière. Le voilà désormais à 14 succès, égalant ainsi Graham Hill, Jack Brabham et Emerson Fittipaldi. Si 2016 sera évidemment une autre histoire, Rosberg a en tout cas tout fait pour passer un bel hiver.

Sebastian Vettel (Ferrari) est un habitué des remontées en course, et il en a encore offert la démonstration dimanche. Parti 15ème après une erreur de jugement lors des qualifications, l'Allemand, chaussé de pneus tendres au départ, a profité de sa stratégie décalée pour remonter dans la hiérarchie. Au 5ème tour, il était 12ème, et au 9ème, après une première salve d'arrêts, il était déjà 4ème. Il a même occupé provisoirement la deuxième place, avant de rétrograder pour conclure la course 4ème. Le quadruple champion s'est même permis de laisser passer deux fois son coéquipier, pour ne pas le priver du podium. Une attitude fair-play qui démontre bien qu'il se sent comme chez lui chez Ferrari.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 935ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.