En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2014 » Grand Prix d'Australie

Grand Prix d'Australie

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Première manche du Championnat du monde 2014 de F1. FIA F1WC
Dates: 14, 15 et 16 mars. Lieu: Circuit de l'Albert Park, Melbourne.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 13.
Conditions atmosphériques: ciel nuageux. 19°C dans l'air, 28°C sur la piste et 40% d'humidité.
Affluence: environ 100 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1985.
Editions disputées à ce jour: 29 (11 à Adélaïde et 18 à l'Albert Park).
 
Décalage horaire: GMT +11h (+10h de France, heure d'hiver).
Heure de départ: 17h, heure locale (07h, heure française).
Circuit: 5,303 km x 58 tours, soit 307,574 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'23"529 (moy. 228,553 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB7-Renault) en 2011.
1'24"125 (moy. 226,934 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2013:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 7. Kimi Räikkönen Lotus E21-Renault (P) en 1h30'03"225 (204,927 km/h)
2 3. Fernando Alonso Ferrari F138 (P) à 0'12"451 (204,456 km/h)
3 1. Sebastian Vettel Red Bull RB9-Renault (P) à 0'22"346 (204,083 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Rosberg remporte la 1ère course de l'ère hybride!Vingt-neuf ans après son père, vainqueur du premier Grand Prix d'Australie en 1985, Nico Rosberg s'est imposé à Melbourne, dimanche. Et sa victoire n'a souffert d'aucune contestation. Elle s'est jouée dès le départ en fait, lorsque l'Allemand a soufflé la politesse à Daniel Ricciardo (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes), mieux placés que lui sur la grille. Ensuite, malgré tous les aléas qu'on pouvait craindre, Rosberg a piloté "une magnifique Flèche d'Argent", comme il l'a déclaré sur le podium. Alors que derrière, certains pilotes, et pas des moindres, lâchaient prise, lui a pu gérer sa course comme il l'entendait, accélérant aux moments nécessaires et maîtrisant ses rivaux sans trembler.

Mercedes a donc démontré que sa monoplace était bien la plus performante en ce début de saison où de nombreux changements ont été imposés, même si pas forcément la plus fiable puisque Hamilton a été contraint à l'abandon dès le deuxième tour. Sebastian Vettel (Red Bull) a vécu la même mésaventure un tour plus tard, après avoir manqué son départ de la 13ème place. Le quadruple Champion du monde n'était de toute façon pas dans la course pour la gagne mais il pouvait espérer entrer dans les points.

Si certains "gros" ont connu une cruelle désillusion, des "petits" ont eux profité de cette première course pour briller. Il s'agit tout d'abord de Daniel Ricciardo (Red Bull). L'Australien s'est montré un digne successeur de son compatriote Mark Webber en prenant la deuxième place pour sa première course dans sa nouvelle écurie. Il n'a certes pas été en mesure d'inquiéter Rosberg mais il sauve le week-end de l'écurie Championne du monde. Kevin Magnussen a lui aussi démontré que McLaren avait eu raison de lui faire confiance, malgré son jeune âge (21 ans) et son inexpérience. Malgré une petite frayeur au départ, le Danois a réussi l'exploit de signer un podium pour sa première course, comme l'avait fait Lewis Hamilton en 2007, déjà chez McLaren.

Daniil Kvyat (Toro Rosso) a lui aussi brillé en entrant dans les points (10ème) pour ses débuts, se plaçant derrière son coéquipier Jean-Eric Vergne. Les deux pilotes Ferrari, Fernando Alonso (5ème) et Kimi Räikkönen (8ème) ont limité les dégâts, et Valtteri Bottas (Williams), parti 15ème après une pénalité, a animé la course de bout en bout: il a été récompensé par les huit points de la sixième place.


Edit à 14h15 (heure française): Daniel Ricciardo (Red Bull) n'aura profité de sa deuxième place obtenue à Melbourne que quelques heures. L'Australien a en effet été déclassé pour ne pas avoir respecté la nouvelle règle sur le débit de carburant. Celui-ci est limité à 100 kg/heure contre 155 kg/h en 2013, et Ricciardo n'a pas respecté cette règle de façon régulière lors de la course, ce qui l'a certainement aidé à décrocher sa deuxième place. Cette sanction profite à Jenson Button (McLaren) qui se retrouve troisième et le dernier point revient finalement à Sergio Pérez (Force India). Selon le Suisse Sébastien Buemi, pilote de réserve de Red Bull Racing, "c'est le capteur du débimètre de Ricciardo, un instrument de contrôle fourni par la FIA, qui n'a pas fonctionné". La défense de l'Australien, qui consistait à prouver que la défaillance de cette pièce était à l'origine de la surconsommation du moteur, n'a donc pas trouvé d'écho favorable auprès des commissaires. L'écurie a néanmoins fait appel, il faudra donc attendre quelques jours pour savoir si cette sanction est confirmée.
.:: Affiche ::.
>> 898ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.