En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2008 » Grand Prix de Monaco

Grand Prix de Monaco

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Sixième manche du Championnat du monde 2008 de F1. FIA F1WC
Dates: 22, 24 et 25 mai. Lieu: Circuit de Monaco.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 14.
Conditions atmosphériques: ciel variable. 20°C dans l'air, 20°C sur la piste et 80% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 54 (toujours sur le même circuit).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 3,340 km x 78 tours, soit 260,520 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'13"962 (moy. 162,570 km/h) par
Fernando Alonso (Renault R26) en 2006.
1'14"439 (moy. 161,528 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2007:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 1. Fernando Alonso McLaren MP4/22-Mercedes (B) en 1h40'29"329 (155,552 km/h)
2 2. Lewis Hamilton McLaren MP4/22-Mercedes (B) à 0'04"095 (155,446 km/h)
3 5. Felipe Massa Ferrari F2007 (B) à 1'09"114 (153,789 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Lewis Hamilton remporte son premier GP de MonacoIl y a presque quelque chose d'incongru à ce que celui qui était incontestablement le meilleur pilote du jour, avec la monoplace la plus performante, la stratégie la mieux sentie et une indispensable dose de chance, se soit imposé à Monaco. Car rien n'était fait ce dimanche pour que la logique soit respectée. En rajoutant la pluie à un circuit piégeux par nature et qui le devenait encore plus avec la suppression des aides au pilotage, il fallait s'attendre à des sorties de piste, des accrochages, de multiples passages aux stands pour des réparations à foison et fatalement des surprises au final. Personne n'y a échappé, de Heikki Kovalainen calé sur la grille à Kimi Räikkönen percutant la Force India d'Adrian Sutil (alors quatrième!) au 68ème tour, de Lewis Hamilton crevant dès la cinquième boucle à Felipe Massa tirant tout droit au quinzième tour. Et pourtant, il faut bien avouer que le vainqueur avait plus qu'un truc en plus.

"Lewis était beaucoup plus rapide que nous", a concédé Robert Kubica, le seul pilote parmi les trois top teams à ne pas avoir connu de problème. "On a tous eu quelques petits incidents. Les conditions étaient tellement difficiles qu'il était facile de sortir avec aussi peu d'adhérence", a confirmé Felipe Massa. Jusqu'au quinzième tour, le Brésilien, parti de la pole position, avait fait la course en tête, talonné par Hamilton, qui avait sauté Räikkönen dès l'extinction des feux sur une piste détrempée qui ne sèchera que très progressivement. Du Finlandais, on ne retiendra d'ailleurs pas grand chose tant le Champion du monde en titre a été mal à l'aise, cassant deux fois son aileron avant après son départ raté en plus d'une pénalité pour des pneus... montés moins de trois minutes avant le départ du tour de formation. "Durant le premier relais, j'étais tellement rapide que je pensais être compétitif pour gagner", lâchait Massa. "Mais on a fait l'erreur de changer la stratégie pour ne faire qu'un seul arrêt." Le Polonais gardait la tête une dizaine de tours avant de ravitailler le premier. La Ferrari reprenait la tête et la laissait à la McLaren à la mi-course. Effectivement, c'était le pire moment pour s'arrêter puisque Hamilton s'est alors échappé définitivement.

"L'important était de rester sur la piste", a commenté le jeune Anglais avec un visage fou de bonheur, juste après avoir multiplié les sauts de cabris à la mode "Schumi" en sortant de sa voiture, dans les bras de sa famille puis sur le podium. "La stratégie a bien fonctionné et j'étais de plus en plus rapide. Mon rythme était incroyable. Je me sentais très bien au volant, j'étais très confiant avec quarante secondes d'avance et vingt tours à courir." Entre les 40ème et 50ème tours, l'avance de Hamilton sur Massa (passé ensuite par Kubica via les arrêts aux stands) est passée de dix-sept à trente secondes, avant de grimper à plus de quarante au moment où la voiture de sécurité revenait en piste. Cet incident allait-il mettre la stratégie à plat? "Ça s'est bien passé. J'ai tout de suite refait l'écart sans connaître de problème." Résultat, voilà donc Hamilton leader du championnat avec une deuxième victoire en plus de celle obtenue en Australie alors que McLaren-Mercedes est remonté de la troisième à la deuxième place des constructeurs à seize points de Ferrari. Un retour en grâce déjà perceptible en Turquie quinze jours plus tôt mais qui semble cependant soudain après les doublés Ferrari à Bahreïn, puis en Espagne. La dynamique a changé de camp, l'été s'annonce chaud.
.:: Affiche ::.
>> 791ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.