En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2008 » Grand Prix de Chine

Grand Prix de Chine

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Dix-septième manche du Championnat du monde 2008 de F1. FIA F1WC
Dates: 17, 18 et 19 octobre. Lieu: Circuit de Shanghai.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: ciel nuageux. 28°C dans l'air, 30°C sur la piste et 63% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2004.
Editions disputées à ce jour: 4 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +8h (+6h de France, heure d'été).
Heure de départ: 15h, heure locale (09h, heure française).
Circuit: 5,451 km x 56 tours, soit 305,066 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 190 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'34"012 (moy. 208,735 km/h) par
Rubens Barrichello (Ferrari F2004) en 2004.
1'32"238 (moy. 212,750 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2007:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 6. Kimi Räikkönen Ferrari F2007 (B) en 1h37'58"395 (186,826 km/h)
2 1. Fernando Alonso McLaren MP4/22-Mercedes (B) à 0'09"806 (186,515 km/h)
3 5. Felipe Massa Ferrari F2007 (B) à 0'12"891 (186,417 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Lewis Hamilton s'ouvre une voie royale pour le titreLewis Hamilton mérite le titre de Champion du monde qu'il n'a pas (encore) acquis. La saison de l'Anglais est marquée de points d'orgue qui forcent l'admiration et ont un goût d'Histoire. Victoire dans le premier Grand Prix de l'année, pour marquer son territoire. Victoire à Monaco, son rêve. Victoire à domicile à Silverstone, sous la pluie, après deux courses sans point. Victoire en Allemagne, pour reprendre seul la tête du Championnat du monde. Et donc victoire en Chine, après trois mois de disette, à l'issue d'un week-end parfait. Si Felipe Massa s'impose chez lui lors du dernier Grand Prix, alors le pilote brésilien sera celui qui aura remporté le plus de courses en 2008 (six contre cinq). Cela obligerait Lewis Hamilton à finir au pire cinquième à Intelagos, histoire de garder un point d'avance sur celui qui est désormais son seul adversaire pour le titre. Robert Kubica, sixième à Shanghai, est en effet définitivement hors-jeu.

Sauf que Hamilton n'a pas encore montré qu'il avait l'étoffe pour être (un jour) Champion du monde et que la situation au classement des pilotes, à une course de la fin, rappelle des souvenirs, et pas des bons le concernant. Le jeune Anglais avait déjà sept points d'avance sur un pilote Ferrari - Kimi Räikkönen - en quittant Shanghai en 2007 mais une erreur dès le premier tour au Brésil l'avait condamné à vivre la course de loin, terminant septième à plus d'un tour et laissant le titre à "Iceman". De plus, le leader de McLaren-Mercedes n'a pas tout le temps fait montre d'un calme à toute épreuve cette saison. Tout dépend de ce qu'il fait aux essais, puis au départ. A Shanghai, tout s'est bien passé pour Hamilton dans ces deux registres, ce qui n'avait pas été le cas au Japon il y a une semaine. "Tout le week-end, la voiture a été fantastique et l'équipe a fourni un travail phénoménal", s'est-il enthousiasmé. "C'est un rêve de la conduire. J'ai pris un bon départ, le meilleur qu'on ait fait cette année."

"Chaque tour, j'étais plus rapide que le précédent", a poursuivi Hamilton. "J'ai pu creuser l'écart. Après les deux ravitaillements, je n'avais plus qu'à garder le contrôle, à surveiller l'état des pneus et du moteur. C'est un pas de plus vers le titre, mon rêve et celui de mon écurie. La situation est en fait totalement différente de l'an dernier." En effet, si Hamilton avait débarqué au Brésil juste après un échec (zéro point marqué en chine) alors que Kimi Räïkkönen restait sur une victoire, Felipe Massa a pris cette fois un coup sur la tête. Et encore a-t-il pu compter sur le coup de pouce forcé de Kimi Räikkönen, lequel lui a laissé sa seconde place à sept tours de la fin alors qu'il était plus rapide. "Je l'ai passé (Räikkönen) mais ce n'était pas assez...", a lâché le Brésilien en cherchant ses mots, alors que le Finlandais regardait ses pieds ou ailleurs. Même si ce dernier ne s'est pas fait prié pour caracatériser ensuite ce choix tactique de "tout à fait normal". "On était pas assez rapide pour gagner. J'ai réussi à devenir aussi rapide que lui (Hamilton) à un moment mais c'était trop tard. Je me suis retrouvé dans le trafic et j'avais déjà du retard", a concédé Räikkönen. C'est probablement ça qui fait la différence d'une année sur l'autre. L'année dernière, un titre de Hamilton aurait été un exploit. Cette saison, il en serait un que Ferrari retourne de nouveau la situation.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 802ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.