En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2008 » Grand Prix de Bahreïn

Grand Prix de Bahreïn

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Troisième manche du Championnat du monde 2008 de F1. FIA F1WC
Dates: 04, 05 et 06 avril. Lieu: Circuit de Sakhir, Manama.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 19.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 29°C dans l'air, 39°C sur la piste et 20% d'humidité.
Affluence: environ 43 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2004.
Editions disputées à ce jour: 4 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +3h (+1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 14h30, heure locale (13h30, heure française).
Circuit: 5,412 km x 57 tours, soit 308,238 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 246 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'30"139 (moy. 216,346 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'30"252 (moy. 216,075 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2007:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 5. Felipe Massa Ferrari F2007 (B) en 1h33'27"515 (197,887 km/h)
2 2. Lewis Hamilton McLaren MP4/22-Mercedes (B) à 0'02"360 (197,804 km/h)
3 6. Kimi Räikkönen Ferrari F2007 (B) à 0'10"839 (197,506 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Felipe Massa remporte son 2ème GP de BahreïnIl y a indubitablement quelque chose de 2007 dans 2008. Comme l'an dernier, Felipe Massa est devenu le troisième pilote différent à gagner en trois Grands Prix après avoir fait la course en tête. "J'adore ce circuit", a résumé le Brésilien, qui aurait pu répéter ce qu'il avait dit un an plus tôt: cette victoire lui permet "d'avoir moins de pression que précédemment." Ses abandons en Australie, puis en Malaisie, sont en partie effacés. Parti de la deuxième place sur la grille après s'être fait subtiliser la pole position par Robert Kubica, un résultat inédit pour un Polonais et pour BMW Sauber, Massa a profité d'un départ franchement moyen du poleman pour s'installer dans le fauteuil de leader dès le premier virage. Il ne l'aura laissé ensuite que le temps des retours aux stands, s'offrant progressivement une avance un petit peu sécurisante de trois secondes sur Kimi Räikkönen, passé à la deuxième place dès le deuxième tour, même si celle-ci n'a finalement jamais dépassé les huit secondes, en grande partie grâce à deux ravitaillements mieux planifiés que son coéquipier.

Comme l'an dernier, Ferrari a donc signé pour l'instant deux victoires contre une pour McLaren-Mercedes. Mise au supplice lors du Grand Prix inaugural, la Scuderia a retourné la situation avant même le retour en Europe. A voir la tête de Massa, comme de Räikkönen, après la course, la situation reste cependant tendue en raison de la suppression des aides au pilotage qui rend ardu le contrôle des monoplaces. "Difficile" a été le mot le plus utilisé en conférence de presse, que cela s'applique au départ, où des traces d'huile ont causé quelques frayeurs dans le premier tour, ou au "contrôle du rythme". "Kimi était juste derrrière mais j'ai réussi à maintenir l'écart", appréciait le Brésilien, estimant que la F2008 "a été bien préparée pour Barcelone", lieu du prochain Grand Prix, le 27 avril. "Le week-end et course ont été délicats", avouait le Finlandais. "Je suis content d'être second, je n'ai pas perdu trop de points. La monoplace n'a pas été parfaite tout au long du week-end, mais c'est la vie." "On verra à Monaco si la voiture se comporte mieux dans les virages lents", ajoutait Massa.

Comme l'an dernier, les Championnats du monde restent enfin totalement ouverts. Côté pilotes, les cinq premiers sont réunis en cinq points et Massa, avec les dix points de la victoire, n'en fait même pas partie. Kimi Räikkönen prend la tête avec 19 unités, trois devant Nick Heidfeld, le seul à s'est classé dans les cinq premiers les trois fois, et cinq devant un trio composé de Robert Kubica, troisième après sa deuxième place en Malaisie, et les deux pilotes McLaren. Et c'est bien là la grande différence par rapport à 2007: l'an dernier, Lewis Hamilton, encore relativement méconnu, avait marqué les esprits par sa solidité, plus encore que le vainqueur Massa. Cette année, il a perdu gros en sortant de la piste dès les essais libres du vendredi avant de rater son départ, de perdre son aileron avant dans le deuxième tour et d'échouer à la treizième place. Ce n'est que la troisième fois en vingt courses que l'Anglais ne marque pas de point. L'impression de recul est d'autant plus forte que jamais son équipier Heikki Kovalainen n'a pu lutter avec les Ferrari, ou même les BMW. L'écurie germano-suisse se propulse en tête du classement des constructeurs avec un point d'avance sur Ferrari et deux sur McLaren-Mercedes. Une avance symbolique, certes, qui laisse vraiment la situation ouverte avec le retour sur le Vieux Continent.
.:: Affiche ::.
>> 788ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.